Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et mensonge / non respect du contrat de départ - partage de vos expériences

Besoin d'aide
#
Profil

Lil44

le mercredi 25 novembre 2020 à 17h07

Nous tentons cette expérience depuis un an et demi. J'ai vécu deux courtes expériences et c'est à son tour. Le fait qu'il puisse voir une autre personne ne me pose pas de problème, c'est sa manière de faire qui me fait me questionner aujourd'hui sur ce qu'il est / ce que je suis et sur l'avenir de notre relation.

Nous ne vivons pas ensemble. Nous nous étions mis d'accord pour échanger et communiquer en amont lorsque nous avions prévu de rencontrer quelqu'un. Je suis haut potentiel et je distingue très clairement lorsqu'une personne dit une chose mais que son langage corporel dit tout l'inverse. Il est parti plus tôt que prévu samedi et je savais ce qui était en train de se jouer mais il n'a pas pris soin de m'en parler. Cela fait à présent plusieurs jours que je sais qu'il a recontacté une ex et qu'il avait prévu de la revoir le week-end dernier mais il ne me l'a toujours pas dit. Il m'avait dit que cette personne ne comptait pas. Or, j'ai découvert, qu'en fait, si... Donc ou il se ment à lui-même pour commencer et / ou il me ment - dans les deux cas, cela s'oppose à deux choses qui me tiennent à coeur, avoir une bonne connaissance de soi-même et être qq.un.e de réfléchi mais aussi être sans la transparence et la sincérité envers soi et l'autre.

Nous nous sommes séparés il y a un an et demi. J'avais découvert qu'il m'avait menti sur certaines choses. Il s'est senti très mal que je le découvre et m'a dit que dorénavant il ne le ferait plus car il se sentait mieux en disant la vérité... Voilà où nous en sommes un an et demi plus tard...

Je réalise aussi, moi qui le pensait différent, que non... il est comme beaucoup d'hommes et de femmes et que seul son plaisir personnel et sa personne comptent - il passe en mode silence à chaque fois qu'il est occupé avec qq'autre - que cela prend toute la place dans sa vie jusqu'à ce qu'il réalise que je ne suis plus à ses côtés et là, panique. Il ne sait pas accorder une place à chacun et c'est décevant. J'ai aussi constaté que lorsqu'il est question de vivre des escapades sexuelles, il ne réfléchit plus et pour la hp et l'intellectuelle que je suis et qui vois les intentions des gens et qui arrive à les éviter - en appliquant aussi qqs bases de psychologies élémentaires - il me déçoit.

Ma première question concerne plutôt les règles que vous avez instaurées et les déconvenues que vous avez pu essuyer ou les accords que vous avez pu trouver afin de sortir de cette situation car aujourd'hui, je n'ai plus confiance en lui et pas de polyamour sans confiance aveugle et foi en l'autre.

Et la seconde, si d'expérience, vous avez redonné votre confiance après ce genre d'erreurs fondamentale, cela en valait-il la peine ? La personne a t-elle compris et changé ou est-ce peine perdue... ?

Et si vous avez d'autres remarques, expérience à partager, si votre expérience quant au partage de ce que vous vivez est différent et fonctionne pour vous, je suis preneuse, même si chaque règle posée l'est en fonction des besoins de chacun et je ne le sais que trop bien.

Merci par avance pour vos retours. :-)

#
Profil

oO0

le jeudi 26 novembre 2020 à 22h13

Personnellement, je n'attends pas de savoir, comme cela l'autre personne ne se retrouve pas en position de mentir. De mon côté, je fais savoir si je suis dans une ou plusieurs relations. Je fais mes propres choix éthiques et l'autre, les siens.

La question que je t'invite à te poser est celle de la nécessité de la réciprocité. Quelle réciprocité est réellement nécessaire pour toi ? As-tu réellement besoin d'une transparence réciproque et si, oui, à quel degré ?

L'intimité ? L'une des raison pour lesquelles je n'attends pas de savoir et encore moins de tout savoir, c'est pour préserver l'intimité de l'autre.

L'honnêteté ? S'il y a quelque chose à savoir, je suis disponible, mais je ne veux pas nécessairement savoir. C'est une possibilité, pas une nécessité. Il est difficile pour une personne de devoir cacher une relation, devoir la cacher comme si cette relation était mal en soi alors qu'aucune relation n'est mal en soi. Ainsi donc, si l'autre a besoin de parler, je suis là même si c'est juste pour éviter l'impression d'avoir quelque chose de honteux à cacher. Beaucoup de question que j'ai pu me poser sont restées sans réponses :)

Ne pas juger ? Il y a néanmoins un point sur lequel j'ai une attente : ne pas me retrouver dans une relation où une tierce personne peut se sentir trompée. Par exemple, s'il s'agit bien de son ex, sait-elle que vous êtes ensemble ou cache-t-il votre relation ? Dans ce genre de situation, j'ai du mal à ne pas juger ou plus simplement à ne pas désapprouver au point de vouloir mettre fin à la relation. Je ne peux pas m'investir ou continuer à m'investir affectivement dans une relation qui peut faire souffrir une personne. Si je n'ai jamais du mettre fin à une relation pour cette raison, j'ai refusé de m'engager dans certaines situations qui pouvaient me mettre dans cette position alors qu'il s'agissait de personnes qui me plaisent ... parfois encore. Après, à quoi bon juger les choix des autres quand nous ne pouvons être que le juge de nos choix ?

Les attentes relationnelles changent d'une personne à l'autre et je ne t'ai partagé certaines des miennes que pour te proposer un contraste qui t'invite à t'interroger sur tes propres attentes et la nécessité de règles. J'essaie pour ma part d'avoir le moins d'attentes possibles, à bien discerner celles qui sont réellement importantes pour moi et dans la mesure du possible, d'éviter d'avoir recours à des règles.
_____

Si je devais résumer le point de vue que ton questionnement m'inspire, c'est que les questions éthiques et morales joue un rôle dans le désir de vivre ou non une relation. Sont-elles une entrave à la liberté ou ses conditions de possibilité ? Il faut bien s'avouer que tout aussi libres que nous soyons de faire tout et n'importe quoi, il nous faut certaines conditions morales et éthiques pour vouloir vivre une relation. La vérité en fait partie, où se situe exactement ton besoin de vérité pour toi ? La vérité nous semble une évidence, mais c'est beaucoup moins évident d'exprimer ce que nous en attendons.

#
Profil

Henriette34

le vendredi 27 novembre 2020 à 04h57

Bonjour Lil44,
Pour ma part, je place le respect de l'autre et de soi au coeur même de la relation et de l'échange, nous n'avons pas forcément toutes et tous la même définition du respect, c'est peut-être là le problème...
Disons que le mensonge, c'est toujours compliqué, mais parfois ça peut protéger l'autre.
Il ne s'agit pas non plus de tout dire, simplement de savoir et d'être relativement transparent sur ce qu'on fait et vit.
Les questions que tu poses sont complexes et renvoient aux limites que chacun se fixe.
Un autre baromètre qui me semble important, c'est le sentiment de joie, de bonheur d'être avec l'autre, si tu n'as plus rien à partager, c'est aussi un signe que l'histoire n'évolue pas positivement...n'apporte plus rien... est-il intéressant de poursuivre et si oui pour quelles raisons ?
Quant à la réaction de ton ex, qui promet qu'il ne le fera plus, etc., j'ai toujours beaucoup de mal à faire confiance à ce type de réaction, si c'est son fonctionnement, c'est peu probable qu'il en change ou alors il faudrait un travail sur lui-même de grande ampleur, qu'il analyse pourquoi il agit ainsi (peur de te perdre, impunité, sentiment de toute puissance, peur de ton jugement) et depuis quand il le fait.
Bonne suite à toi

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 27 novembre 2020 à 09h43

Personnellement, la seule question que je poserai c'est : Comment aurais-tu accueilli la chose s'il te l'avait dite ?

Savoir qu'on va faire souffrir l'autre ou qu'on va partir dans une discussion houleuse quand on est soit-même sur un terrain d'incertitude (il a l'air d'hésiter entre le fait qu'elle compte ou pas) c'est très difficile. Je sais que c'est ce qui, chez moi, à tendance à me faire retarder les "annonces".

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Lil44

le vendredi 27 novembre 2020 à 19h11

«  Pour ma part, je place le respect de l'autre et de soi au coeur même de la relation et de l'échange, nous n'avons pas forcément toutes et tous la même définition du respect, c'est peut-être là le problème...

Disons que le mensonge, c'est toujours compliqué, mais parfois ça peut protéger l'autre.

Il ne s'agit pas non plus de tout dire, simplement de savoir et d'être relativement transparent sur ce qu'on fait et vit.»

Chez moi, le mensonge fait plus de dégâts que la vérité et c'est pourquoi être dans une relation libre, honnête et de fait respectueuse de l'autre nous convient. Il sait que je n'ai ni besoin d'être protégée ni préservée mais que par contre, j'ai besoin de ne pas douter de sa sincérité et du fait qu'il soit honnête et respectueux de mes besoins.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Lil44

le vendredi 27 novembre 2020 à 19h33

« 

henriette34
Il ne s'agit pas non plus de tout dire, simplement de savoir et d'être relativement transparent sur ce qu'on fait et vit»

Je partage cela avec toi. J'ai besoin de savoir qu'il est entré dans une relation avec une autre femme - ou qu'il cherche à le faire - parce que je préfère qu'il me le dise plutôt que de l'apprendre par tout le non verbal qui transpire de lui. Je trouve cela oppressant. Pour le reste, bien sûr, il a le droit à son jardin secret et je peux respecter cela. Mais, par exemple, je suis confrontée à une autre situation- sachant que cette femme l'a éconduit et qu'il en souffre... quel rôle tenir ? Je n'ai pas envie d'être sa meilleure amie qui vient le consoler de ses peines de coeur. J'estime que ce n'est pas ma place. Comment gérer la tristesse de son partenaire ? ...

« 

henriette34
Un autre baromètre qui me semble important, c'est le sentiment de joie, de bonheur d'être avec l'autre, si tu n'as plus rien à partager, c'est aussi un signe que l'histoire n'évolue pas positivement...n'apporte plus rien... est-il intéressant de poursuivre et si oui pour quelles raisons ?»

Oui, nous sommes heureux ensemble mais comme tu parlais des limites de chacun plus haut, la question de la sincérité et de la transparence sur une nouvelle relation est capitale pour moi comme la communication. C'est le socle d'une relation pour moi. Sans cela, plus de confiance et sans confiance, plus d'amour, plus de légèreté, des doutes et donc plus d'histoire.


henriette34
Quant à la réaction de ton ex, qui promet qu'il ne le fera plus, etc., j'ai toujours beaucoup de mal à faire confiance à ce type de réaction, si c'est son fonctionnement, c'est peu probable qu'il en change ou alors il faudrait un travail sur lui-même de grande ampleur, qu'il analyse pourquoi il agit ainsi (peur de te perdre, impunité, sentiment de toute puissance, peur de ton jugement) et depuis quand il le fait.


Oui, je pense aussi qu'il a beaucoup de chemin encore à parcourir. Mais je me demande si moi aussi, si je dois travailler sur ce qui me met en insécurité peut-être ? Ou ce qui fait que je me sens trahie ? Ou simplement, si ce que je ressens est normal puisqu'il etait au courant decmes besoins et qu'il a choisi de passer outre.

Je te remercie en tout cas Henriette34 pour ta réponse, le temps que tu as pris pour moi, ta finesse d'analyse et ta bienveillance :-) J'apprécie énormément.

#
Profil

Lil44

le vendredi 27 novembre 2020 à 19h48

bidibidibidi
Personnellement, la seule question que je poserai c'est : Comment aurais-tu accueilli la chose s'il te l'avait dite ?

Savoir qu'on va faire souffrir l'autre ou qu'on va partir dans une discussion houleuse quand on est soit-même sur un terrain d'incertitude (il a l'air d'hésiter entre le fait qu'elle compte ou pas) c'est très difficile. Je sais que c'est ce qui, chez moi, à tendance à me faire retarder les "annonces".


Merci beaucoup pour ton partage. Ça me permet aussi de me décentrer et c'est éclairant pour moi.

Je pense que s'il me l'avait dit, j'aurais été plus en confiance, en me disant qu'il me témoigne du respect et que j'importe suffisamment pour être la 2e personne à le savoir après lui. Je trouverais cela blessant ou inquiétant que sa nouvelle amie le sache avant moi. Je ne sais pas si c'est une réaction normale et saine de ma part ou si cela vient de mon ego ? ou si cela génère une insécurité en moi ? Pour moi la base d'un couple solide, c'est de verbaliser tout changement important qui vient introduire un déséquilibre dans notre relation afin qu'il soit anticipé et compris pour être ensuite bien vécu.

Je comprends très bien ce que tu exprimes ensuite. Il ne savait pas comment elle allait réagir à sa proposition, si elle allait accepter cette situation nouvelle pour elle ou pas. Peut-être souhaitait-il ne pas déséquilibrer notre histoire pour qqchose de très incertain. Je peux l'entendre mais de mon côté, je me sens trahie car il n'a pas respecté le cadre que nous nous étions posé d'entrée. J'ai certainement peur que si ce cadre explose, qu'il n'y ait plus de bordures à ce que l'on vit et que ça mette en péril notre histoire. Si cela doit advenir c'est que notre couple n'était pas si solide que cela et tant pis alors. Je me dis juste que même avant qu'il se passe quoi que ce soit, s'il change déjà les règles, alors qu'est-ce que ce sera quand il y aura de l'amour et des sentiments aussi pour cette personne, la NRE par dessus tout cela... :-(

Merci encore pour le temps que tu as pris à me répondre, ta compréhension et le partage de ton ressenti. Ça m'a aidé aussi.

#
Profil

artichaut

le samedi 28 novembre 2020 à 11h04

Bienvenue @Lil44

…j'ai envie de réagir sur 2 ou 3 trucs…

Lil44
pas de polyamour sans confiance aveugle et foi en l'autre.

Moi je dirais plutôt le contraire : pas de relation saine avec confiance aveugle et foi en l'autre.

La confiance à ses limites. La cécité et la foi me semble dangereuses (mais je suis un agnostique convaincu). Et les limites de la confiance c'est souvent la réalité.

La confiance se construit à plusieurs. Il faut aussi que tu ai envie qu'elle existe. Pas juste croire qu'elle existe. Et donc la faire exister, lui donner du corps, lui donner de l'espace. La confiance ne peut exister de manière étriquée.

Les contrats c'est bien quand ça rassure (tout le monde) mais si ça se met à contrôler, ça ne permet plu à la confiance de s'y mouvoir. Oui, certes, la frontière est mince parfois entre la rassurance et le contrôle.

Lil44
Je suis haut potentiel et je distingue très clairement lorsqu'une personne dit une chose mais que son langage corporel dit tout l'inverse.

- d'une part les haut potentiel ont très souvent tendance à être trop exigent·e (avec soi même mais surtout avec les autres) et à trop chercher la perfection (en tout, donc aussi en amour)
- d'autre, part quand on est à l'extérieur, on est toujours mieux placé pour voir les choses (ne t'as t-on jamais dit que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure que tu étais amoureuse/attirée alors que toi-même tu ne le savais pas encore ?)

Lil44
Et la seconde, si d'expérience, vous avez redonné votre confiance après ce genre d'erreurs fondamentale, cela en valait-il la peine ? La personne a t-elle compris et changé ou est-ce peine perdue... ?

Chaque expérience étant singulière, je doute qu'il soit possible de comparer et donc un témoignage ne saurait apporter de réponse à la question « est-ce peine perdue... ? ».
(Mais je comprends que tu cherches du partage d'expérience).

Lil44
il passe en mode silence à chaque fois qu'il est occupé avec qq'autre

Je trouve ça plutôt sain (si et seulement si il fait pareil quand il est avec toi, bien sûr) = privilégier l'existant plutôt que le virtuel.


Pour finir, je voudrais préciser que je ne le connais pas, donc je ne cherche pas à le défendre mordicus. Je sais aussi ce que c'est un homme dans ce monde là.
Donc aussi bien c'est toi qui a raison, et tout ce que tu décris est inadmissible.
Mais ça, toi seule peut le savoir.

#
Profil

Lil44

le samedi 28 novembre 2020 à 16h37

oO0

oO0
Personnellement, je n'attends pas de savoir, comme cela l'autre personne ne se retrouve pas en position de mentir. De mon côté, je fais savoir si je suis dans une ou plusieurs relations. Je fais mes propres choix éthiques et l'autre, les siens.

Merci pour ton temps, ta réponse et ton point de vue. De mon côté, pour que je trouve cette relation sur un pied d'égalité, je préfère être mise au courant mais aussi parce que le fait qu'il vive autre chose est un déséquilibre dans un couple et que cela permet de comprendre et de s'y préparer. Il n'y a rien de négatif dans le terme de déséquilibre que j'emploie, c'est juste qu'il y a une nouvelle personne à prendre en compte, de nouveaux sentiments et qu'il y a un nouvel équilibre à trouver à deux, trois, quatre... Je pense notamment à un livre que j'ai lu et qui s'appelle le Paradoxe de la Passion qui explique bien cela.


oO0
La question que je t'invite à te poser est celle de la nécessité de la réciprocité. Quelle réciprocité est réellement nécessaire pour toi ? As-tu réellement besoin d'une transparence réciproque et si, oui, à quel degré ?

L'intimité ? L'une des raison pour lesquelles je n'attends pas de savoir et encore moins de tout savoir, c'est pour préserver l'intimité de l'autre.

L'honnêteté ? S'il y a quelque chose à savoir, je suis disponible, mais je ne veux pas nécessairement savoir. C'est une possibilité, pas une nécessité. Il est difficile pour une personne de devoir cacher une relation, devoir la cacher comme si cette relation était mal en soi alors qu'aucune relation n'est mal en soi. Ainsi donc, si l'autre a besoin de parler, je suis là même si c'est juste pour éviter l'impression d'avoir quelque chose de honteux à cacher. Beaucoup de question que j'ai pu me poser sont restées sans réponses :)

J'ai au moins besoin donc d'être mise au courant qu'il est occupé par ailleurs dans une autre relation, cela permet d'éviter pour moi des déconvenues, des incompréhensions et des déceptions. :-) Bien sûr que ce qu'il vit intimement ne me regarde pas, c'est son jardin secret :-) Et c'est justement en lien avec ce que tu écris que je préfère connaître qu'il est en relation avec une autre car, en effet, il n'a pas à ressentir de culpabilité à cause de cela puisque c'est ce que nous avons convenu et c'est cela être polyamoureux. Ce n'est pas là-dessus que je peux avoir des griefs envers lui mais sur le fait qu'il ne me l'ait pas dit ou qu'il ne m'ait pas parlé de ses intentions de le faire. Comme je lui avais exprimé que j'en avais besoin et qu'il n'en a pas tenu compte, du coup, je me sens pas écoutée et comprise dans mes besoins et, de fait, trahie et pas aimée. Je me suis demandée si cela venait d'une blessure ou était le symptôme de quelque chose. Je pense juste que c'est en fait la résultante d'une situation.


oO0
Ne pas juger ? Il y a néanmoins un point sur lequel j'ai une attente : ne pas me retrouver dans une relation où une tierce personne peut se sentir trompée. Par exemple, s'il s'agit bien de son ex, sait-elle que vous êtes ensemble ou cache-t-il votre relation ? Dans ce genre de situation, j'ai du mal à ne pas juger ou plus simplement à ne pas désapprouver au point de vouloir mettre fin à la relation. Je ne peux pas m'investir ou continuer à m'investir affectivement dans une relation qui peut faire souffrir une personne. Si je n'ai jamais du mettre fin à une relation pour cette raison, j'ai refusé de m'engager dans certaines situations qui pouvaient me mettre dans cette position alors qu'il s'agissait de personnes qui me plaisent ... parfois encore. Après, à quoi bon juger les choix des autres quand nous ne pouvons être que le juge de nos choix ?

Les attentes relationnelles changent d'une personne à l'autre et je ne t'ai partagé certaines des miennes que pour te proposer un contraste qui t'invite à t'interroger sur tes propres attentes et la nécessité de règles. J'essaie pour ma part d'avoir le moins d'attentes possibles, à bien discerner celles qui sont réellement importantes pour moi et dans la mesure du possible, d'éviter d'avoir recours à des règles.

Je sais qu'il lui en parlera / qu'il lui en a / qu'il lui en aurait parlé et je partage ton sentiment de ne pas entrer dans une relation bancale, déséquilibrée où justement l'un des partenaires ne dispose pas des informations essentielles car dans ce cas il y a tromperie et mensonge. Moi aussi, je refuse de donner mon aval à une situation où quelqu'un.e en pâtirait. J'ai parcouru un article très intéressant sur le fil de discussion et qui parle du "prendre soin". C'est exactement cela, en plus du respect et de l'amour que l'on peut porter à l'autre.
_____


oO0
Si je devais résumer le point de vue que ton questionnement m'inspire, c'est que les questions éthiques et morales joue un rôle dans le désir de vivre ou non une relation. Sont-elles une entrave à la liberté ou ses conditions de possibilité ? Il faut bien s'avouer que tout aussi libres que nous soyons de faire tout et n'importe quoi, il nous faut certaines conditions morales et éthiques pour vouloir vivre une relation. La vérité en fait partie, où se situe exactement ton besoin de vérité pour toi ? La vérité nous semble une évidence, mais c'est beaucoup moins évident d'exprimer ce que nous en attendons.

C'est cela, tu as bien résumé :-) Pour moi l'honnêteté est déjà la condition pour que ce genre de relation puisse advenir, sinon on commence sur quelque chose de bancal, de pas sain car bâti sur une cachoterie ou un mensonge. Ensuite, libre à chacun de vivre ce qu'il a à vivre. :-) De toute façon, le polyamour ne se vit pas sans échange, sans dialogue assez permanent. Je pense que c'est un "travail" de longue haleine dans la connaissance de soi et de l'autre, pour soi et pour l'autre, avec soi et avec l'autre.

Merci infiniment pour ton retour, d'avoir partagé ton point de vue avec moi et ce que cela t'inspirait et le temps que tu as pris à me répondre.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion