Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je ne sais plus comment faire

Besoin d'aide
#
Profil

LeLamaDoux

le mardi 04 octobre 2022 à 20h34

Bonsoir,

Je vous contacte car il y a maintenant deux mois, après quasiment deux ans de relation avec ma compagne celle-ci m’annonce m’avoir trompé 3 jours avant avec une autre fille dont elle est tombée amoureuse. Elle m’avoue difficilement être polyamoureuse et qu’elle souhaiterait entretenir une relation avec cette personne tout en gardant notre relation.
Pour moi c’est une douche froide, notamment car la confiance aveugle que j’avais en elle s’effondre, je me sens brisée et tous mes repères disparaissent. Sur le coup c’est un mélange de beaucoup d’émotions qui me traversent. Je suis triste, déçue, j’ai peur, je ne comprends pas mais cependant je suis fière d’elle. Je ne cesse de lui dire, que je sais à quel point cela a dû être dur pour elle de l’accepter, d’accepter le polyamour. Donc je lui dis que je suis fière d’elle et je la remercie de m’en avoir parlé. Cependant ça n’enlève pas la douleur et le néant que je ressens.
Comment faire ? Comment faire pour avancer tout en sachant que je ne suis plus la seule?
J’ai toujours eu peur de l’abandon et un manque de confiance en moi. Et pour moi à cette période le polyamour correspond à toutes mes insécurités. On discute beaucoup au début, elle me dit qu’elle ne veut pas me perdre, qu’elle est désolée, que ça lui ai tombé dessus. Je le comprends mais c’est compliqué à procéder.
Le soir même de l’aveu je ne vais pas bien du tout et pourtant c’est l’autre personne qu’elle rejoint (appelons la D) car D aussi n’est pas bien. Seconde douche froide, après même pas 10h que la nouvelle est tombée c’est vers D qu’elle se tourne tout en sachant que je suis moi aussi au plus mal. Sans suit disputes sur disputes.
J’essaie de comprendre, je lis beaucoup, notamment sur ce forum, j’écoute beaucoup de témoignages et je comprends que si je veux que mon couple survive il faut que j’arrive à me déconstruire car après tout je n’y connais rien au polyamour et que je suis une personne ouverte d’esprit et surtout j’aime ma compagne.
Grâce à toutes ces recherches je comprends certaines choses, je comprends que l’amour qu’elle ressent pour D ne veut pas dire qu’elle ne m’aime plus ou même qu’elle m’aime moins.

On parle de limites, on s’en fixe certaines. Au début je l’avoue que c’est plus moi qui les pose malheureusement. Pas de contacts physique, je veux savoir quand elles s’appellent et si elles se voient. D ne vient pas chez ma compagne.

Moi je ne mange plus et ne dors plus. J’arrête donc le travail pour 2 semaines. Ma compagne me propose de ne pas voir D le temps que ça prendra pour que j’aille bien et que même si cela doit pendre 6 mois c’est ok .Elle me dit que ça sera dur mais qu’elle le fera pour nous. Elle me propose qu’on fasse un bilan à chaque fin de mois, que ce soit avec moi mais aussi avec D. J’accepte cela.

On décide de dormir ensembles après avoir passé 1 semaine loin l’une de l’autre. Elle n’arrive pas à me rassurer, elle se sent illégitime de le faire. Elle ne sait pas quoi dire. Et moi je le prends mal car je suis mal devant elle mais elle ne fait rien. Elle ne bouge pas et ça ne fait qu’empirer mon ressenti de mal-être.

Après 1 semaine elle m’annonce ne plus en pouvoir et qu’elle veut voir D. Pour moi c’est une douche froide à nouveau car on change de discours et de décision. Au début je refuse et je lui dis que si elle la voit alors je partirai. Avec du recul je comprends qu’elle en a vraiment besoin et que si ça lui fait du bien alors ok. Je finis donc par accepter mais en demandant de limiter au maximum le contact physique.
Elles se voient, je passe une très mauvaise soirée car je les sais ensemble.

Je passe au dessus. Je vois le bien que ça lui a fait. Je lui dis mettre renseignée sur le polyamour et que pour moi j’ai besoin d’être sa relation centrale dans sa vie mais qu’avec du temps et de la communication je me sentirais capable qu’elle ait d’autre relations amoureuses à côté. Elle me répond ne plus savoir ce qu’elle veut. Elle devient distante, l’affection disparaît car encore une fois elle ne se sent pas légitime de le rassurer suite au mal qu’elle m’a fait.

Le temps passe et on se dispute beaucoup, elles continuent de se voir et quand elles se voient ma compagne m’ignore totalement, ne me prévenant pas de ce qu’elles vont faire, de quand elle est avec elle et me prévenant au dernière moment qu’au final elles mangeront au restaurant ensembles. Je le vis très mal, car j’ai l’impression de faire tous les efforts, que chacune de mes limites sont dépassées et que je fais tout le «  travail » pour notre couple et qu’elle ne fait pas grand chose.
Elle ne me rassure toujours pas, quand je lui dis ne pas aller bien elle me le reproche et me dis ne pas pouvoir faire autrement. Qu’elle ne peut pas ralentir sa relation avec D qui avance vite.

Je me sens démunie et trahie. Je fais tous les efforts à changer mon mode de vie pour elle, à travailler sur moi pour notre relation et j’ai l’impression qu’elle ne fait aucun effort. J’ai l’impression de devoir tout faire. Je ne sais pas trop comment cela se passe dans sa tête, de son côté. Elle ne communique pas beaucoup, je parle beaucoup, j’essaie de lui dire les choses mais elle elle reste très réservée.

En vient plusieurs phase de «  rupture » où l’on est pas réellement séparées. Je lui reproche de ne pas faire d’effort, de donner 75% de son temps à sa nouvelle relation car elle est plus simple, c’est les débuts tout est beau et 25% du reste pour moi, pour nous car c’est plus compliqué, j’ai du mal mais j’essaie. Sauf qu’essayer toute seule ce n’est pas simple. Elle ne comprend pas, elle ne veut pas me perdre mais elle n’y arrive pas, elle me dit ne pas avoir la force pour. Moi aussi je ne comprend pas, car elle a la force de voir D mais elle n’a pas la force de faire des efforts pour notre relation qui dure depuis deux ans.

J’apprends qu’elle m’a encore menti en ne respectant pas la limite que D ne vienne pas chez elle. Bien sûr je ne l’apprends pas par elle. Encore une douche froide car je me rend compte qu’elle a encore une fois brisée ma confiance. Que je n’arrive plus à lui faire confiance et qu’elle me cache des choses. Je me demande sincèrement comment je vais pouvoir avancer si elle ne me prouve pas que je peux lui faire confiance. C’est elle qui m’a parlé de limites et au final c’est elle qui les dépasse sans m’en parler.

Pour moi c’est trop, je lui dis que cette fois c’est fini. Qu’il faut qu’on se sépare vraiment. Alors c’est ce qu’on fait. On se sépare, elle continue sa relation avec D et moi je me retrouve seule et extrêmement triste. Je pense que je n’ai jamais été aussi triste. Cette personne est pour moi la personne de ma vie. Et je sais être capable de beaucoup de choses pour elle. Cependant je ne peux pas si je vois que les efforts ne viennent que de mon côté. Quand je lui demande d’aller moins vite, de faire des efforts elle me le reproche ne disant qu’elle n’en est pas capable.

Aujourd’hui on travaille au même endroit jusqu’à mi octobre. On se croise beaucoup au travail et c’est devenu très compliqué pour moi d’aller travailler car la voir est douloureux. J’ai juste envie d’être avec elle, de vivre ma vie avec elle. On s’est dit des choses que l’on regrette mutuellement pendant nos disputes. Des choses qui ont dépassé toutes les limites. La colère, la haine, la tristesse et l’amour, beaucoup d’amour sont des sentiments que je ressens à longueur de journée.

Elle est renfermée, évite toutes les conversations et dit avoir besoin de temps, de beaucoup de temps. Elle dit m’aimer, m’aimer toujours autant et me vouloir dans sa vie. Mais j’ai du mal à y croire, j’ai du mal à croire en un avenir. Je ne vois que le fait qu’elle ne fasse aucun effort, j’ai l’impression de me battre seule pour nous et cela me fait peur.
Je veux rester dans la vie de cette personne, peu importe le statut. Mais je préférai la retrouver et retrouver une relation amoureuse avec elle. Je l’aime comme je n’ai jamais aimé mais comment faire ?

J’ai l’impression d’être dans une impasse, je n’arrive pas à savoir ce qu’elle ressent, ce qu’elle veut. Je ne cesse de lui dire qu’elle ne montre rien et que j’ai l’impression de souffrir toute seule. Elle s’affiche sur les réseaux avec elle tout en sachant que toutes les photos de nous ont été enlevées.
Où allons nous ? Est-ce que cette relation est possible ?
Comment devenir une personne polyacceptante sans en souffrir après tout ce qu’il s’est passé ?
Comment lui faire comprendre que je veux de cette relation mais que j’ai besoin qu’elle fasse des efforts et qu’elle me montre la vouloir aussi ?

Désolée c’est assez long, je vous remercie par avance

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 04 octobre 2022 à 23h10

Bonsoir @LeLamaDoux.

Désolé de lire cela.
Je crains, pour répondre à ton titre de fil, qu'il n'y ait pas grand chose que tu puisses faire.
Ce n'est pas en ton pouvoir, parce qu'elle même dit qu'elle ne peut pas s'empêcher de vivre son histoire.

Dire "je suis polyamoureuse" est son premier mensonge, qu'elle en ait conscience ou non.
Quand on dit ça, c'est pas pour dire "j'ai rencontré quelqu'un d'autre pour qui je ressens aussi quelque chose", mais pour dire : "je peux ressentir quelque chose et je vais faire tout ce qui m'est possible pour que ça marche pour nous toutes". Donc si elle se contente juste d'aymay liiibrement sans faire un seul effort, alors elle fait de la merde. Non-monogame, peut-être, mais de la merde quand même.
L'amour c'est pas juste un sentiment, c'est aussi ce qu'on fait pour le bien de l'autre ? Ben si on veut absolument etre polyamoureux dans ce sens là, faut savoir être poly-aimant. C'est plus de boulot.
Elle le fait pas ? Alors ses sentiments pour toi sont des mots, des émotions, mais pas des actes d'amour. Je pense que tu veux mieux. Si tu peux pas l'avoir, barre-toi, c'est pas parce que tu souffres que c'est important de rester, peut-être au contraire.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 04h19

Siestacorta
Bonsoir @LeLamaDoux.

Désolé de lire cela.

Je crains, pour répondre à ton titre de fil, qu'il n'y ait pas grand chose que tu puisses faire.

Ce n'est pas en ton pouvoir, parce qu'elle même dit qu'elle ne peut pas s'empêcher de vivre son histoire.

Dire "je suis polyamoureuse" est son premier mensonge, qu'elle en ait conscience ou non.

Quand on dit ça, c'est pas pour dire "j'ai rencontré quelqu'un d'autre pour qui je ressens aussi quelque chose", mais pour dire : "je peux ressentir quelque chose et je vais faire tout ce qui m'est possible pour que ça marche pour nous toutes". Donc si elle se contente juste d'aymay liiibrement sans faire un seul effort, alors elle fait de la merde. Non-monogame, peut-être, mais de la merde quand même.

L'amour c'est pas juste un sentiment, c'est aussi ce qu'on fait pour le bien de l'autre ? Ben si on veut absolument etre polyamoureux dans ce sens là, faut savoir être poly-aimant. C'est plus de boulot.

Elle le fait pas ? Alors ses sentiments pour toi sont des mots, des émotions, mais pas des actes d'amour. Je pense que tu veux mieux. Si tu peux pas l'avoir, barre-toi, c'est pas parce que tu souffres que c'est important de rester, peut-être au contraire.








Message modifié par son auteur il y a 5 heures.

Merci pour ta réponse.

Je suis totalement d’accord sur le fait d’être poly-aimant. Je lui en ai parlé, j’ai fait plus de recherches sur la découverte du polyamour qu’elle (cependant chacun son rythme et ce n’est pas un reproche!). Quand je lui parlais de mes découvertes, de comment «  procéder » elle n’en faisait qu’à sa tête et voilà où l’on en est. Le plus étonnant reste que D est déjà polyamoureuse, elle vit avec son compagnon depuis des années. Ma compagne est l’une de ses nouvelles relations, j’avais donc un peu confiance en D pour la guider dans cette nouvelle aventure. Ma compagne est aussi entourée de plusieurs ami.es polyamoureux.euses ( qui sont des ami.es proches de D) et au début cela me rassurait mais j’ai l’impression de plus comprendre comment le polyamour «  fonctionne ».

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

GeorgyPorgy

le mercredi 05 octobre 2022 à 07h07

Bonjour @LeLamaDoux

Compte tenu de ce que tu décris de son comportement, et de ce qu'on comprend de la chronologie, elle est très certainement en pleine NRE...

C'est pas évident à détecter soi-même, quand c'est a fortiori la première fois qu'on y est confronté.e...

Elle est surement à la fois:
- happée par la nouvelle relation (ce qui lui fait du bien là dedans, ce qu'elle y expérimente de nouveau et de stimulant)
- effrayée par la perspective que cette relation s'éteigne (par les limites que vous vous fixez, par la contrainte que ca peut exercer sur son sentiment de pleine autonomie...)
- biaisée par le sentiment de relative stabilité / sécurité de votre relation historique, même inconsiciemment

(Ca aide a comprendre, objectiver son comportement dans ce contexte. Mais pas à résoudre...)

ce serait plutôt à elle de faire ce travail de prise de recul là dessus, sur ces dimensions qui influencent son fonctionnement envers toi. Agir sur l'un ou tous ces axes pour rendre la situation plus vivable et sereine pour toi.

Le levier sur lequel tu peux agir directement c'est peut etre plus le 3eme point, pour via de la communication bienveillante mais claire, lui faire comprendre que tu ne seras pas "capable" de porter seule cette souffrance & qu'elle doit en prendre la responsabilité. Bien que tu dises vouloir faire perdurer la relation, elle doit aussi conscientiser que pour toi ce n'est pas a n'importe quel prix et que ce sentiment de "toi tu m'aimes déjà, tu seras toujours là" ne sera pas probablement pas vrai pour toujours si elle n'ajuste pas...

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 09h21

GeorgyPorgy
Bonjour @LeLamaDoux

Compte tenu de ce que tu décris de son comportement, et de ce qu'on comprend de la chronologie, elle est très certainement en pleine NRE...

C'est pas évident à détecter soi-même, quand c'est a fortiori la première fois qu'on y est confronté.e...

Elle est surement à la fois:

- happée par la nouvelle relation (ce qui lui fait du bien là dedans, ce qu'elle y expérimente de nouveau et de stimulant)

- effrayée par la perspective que cette relation s'éteigne (par les limites que vous vous fixez, par la contrainte que ca peut exercer sur son sentiment de pleine autonomie...)

- biaisée par le sentiment de relative stabilité / sécurité de votre relation historique, même inconsiciemment

(Ca aide a comprendre, objectiver son comportement dans ce contexte. Mais pas à résoudre...)

ce serait plutôt à elle de faire ce travail de prise de recul là dessus, sur ces dimensions qui influencent son fonctionnement envers toi. Agir sur l'un ou tous ces axes pour rendre la situation plus vivable et sereine pour toi.

Le levier sur lequel tu peux agir directement c'est peut etre plus le 3eme point, pour via de la communication bienveillante mais claire, lui faire comprendre que tu ne seras pas "capable" de porter seule cette souffrance & qu'elle doit en prendre la responsabilité. Bien que tu dises vouloir faire perdurer la relation, elle doit aussi conscientiser que pour toi ce n'est pas a n'importe quel prix et que ce sentiment de "toi tu m'aimes déjà, tu seras toujours là" ne sera pas probablement pas vrai pour toujours si elle n'ajuste pas...




Message modifié par son auteur il y a 2 heures.

Merci pour ta réponse :)

Concernant la NRE, je lui ai envoyé un article parlant de cela car c’est ce que je me suis dit. Et je me disais que peut-être cela lui ferait ouvrir les yeux et qu’elle comprendrait des choses. Elle m’a dit que ce n’était pas ça du tout, qu’elle ne comprenait pas pourquoi je lui envoyais ça. J’ai donc compris qu’elle était dans son petit monde. Et comme dans toutes relations je pense qu’une fois la NRE passée elle prendra conscience des choses mais ce sera trop tard pour moi. Je ne peux pas être prise en compte que quand tout va bien et que quand cela ne va pas et bien je dois me débrouiller toute seule.

Je vais essayer de lui en reparler, mais j’ai peur car maintenant à chaque approche elle prend mal les choses, se braquent et cela fini en dispute. Mais j’aimerai lui ouvrir les yeux car au fond je suis très heureuse pour elle et D, si cela la rend heureuse ça me va, mais oui j’ai forcément encore beaucoup de travail à faire et elle aussi et il y a certaines choses qui vont être plus compliquées que d’autres. Mais ça elle ne le voit pas comme ça.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 05 octobre 2022 à 09h39

Entre tes souffrances et ses réactions colériques ou sans compréhension, tu es sûre de n'être pas las seule à vouloir que ça se poursuive ?
Elle croit peut-être que tu comprends cela, te l'aura peut-être dit d'une certaine façon, ou, au contraire, espère ne pas avoir à le dire, ou se fait des illusions sur le fait qu'elle a un double attachement, et sa colère c'est que tes demandes lui montrent qu'elle n'est pas cohérente sur ses actes et ses affirmations, et qu'elle ne veut pas se voir comme ça.

Je crains vraiment (j'espère me tromper) que tu continues à essayer de dialoguer même en vain, en préférant vivre la souffrance d'une relation déséquilibrée en investissement à celle de renoncer, qui serait profonde mais qui peut mener ensuite à un deuil plus apaisant.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 09h44

Siestacorta
Entre tes souffrances et ses réactions colériques ou sans compréhension, tu es sûre de n'être pas las seule à vouloir que ça se poursuive ?

Elle croit peut-être que tu comprends cela, te l'aura peut-être dit d'une certaine façon, ou, au contraire, espère ne pas avoir à le dire, ou se fait des illusions sur le fait qu'elle a un double attachement, et sa colère c'est que tes demandes lui montrent qu'elle n'est pas cohérente sur ses actes et ses affirmations, et qu'elle ne veut pas se voir comme ça.

Je crains vraiment (j'espère me tromper) que tu continues à essayer de dialoguer même en vain, en préférant vivre la souffrance d'une relation déséquilibrée en investissement à celle de renoncer, qui serait profonde mais qui peut mener ensuite à un deuil plus apaisant.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 05 octobre 2022 à 09h56

LeLamaDoux
Je pense que tu as raison. Je vais essayer une dernière fois de lui en parler, de la faire réfléchir et j’attendrais le temps qu’il faudra pour avoir une réponse car après deux ans de relation je pense que je mérite une réponse claire. Et si je suis la seule à vouloir continuer et bien ça me fera terriblement mal mais je souhaite son bonheur avant tout…

Cette affirmation me met souvent mal à l'aise, parce qu'elle fait comme si on avait pas son propre bénéfice à avoir une telle attitude. Il y en a un : une posture positive pour compenser une image de soi défaillante.

Alors là je tâtonne hors-sujet, mais entre "l'aimer aveuglément" du début, la force de tes ressentis et peine (arrêt de travail), une tendance à vouloir pousser ta bienveillance dans (plutôt que malgré) la souffrance, et la façon dont tu attends ses initiatives plutôt que d'avoir des réactions, il y aurait pas derrière un tendance à t'oublier un peu. Je veux dire, pas t'aimer assez pour donner un sens à toi, pas seulement à votre couple.

Hors, pour donner du bonheur aux gens, il faut pas dépendre de ce don, donc être capable de se donner un peu de joie soi-même avant, la connaître, la chercher sinon, la valoriser.

#
Profil

Hawkeye

le mercredi 05 octobre 2022 à 10h05

Bonjour @LeLamaDoux

J'ai l'impression que ta compagne a joué la carte du polyamour comme justification pour vivre ce qu'elle voulait avec D sans prendre en compte tes besoins. Elle a commencé cette relation dans le mensonge et quand tu lui demandes du temps, de l'investissement dans votre relation elle n'en a plus pour toi. Tu sembles vouloir te battre, comprendre mais tu ne peux le faire seule. Tu voudrais une version polyamour hiérarchique où votre relation resterait socle mais où elle aurait la place pour vivre librement d'autres relations. Je ne sais pas si ce type de polyamour est possible sans un passé commun, des fondations solides et des projets forts auxquels s'accrocher. Ça ne semble pas être sa vision à l'heure actuelle, elle me semble plutôt vers de l'anarchie relationnelle.
Le pire c'est que vos moments ensemble semblent ne plus être que dispute. Tu veux parler, communiquer mais elle ne veut pas t'écouter. Donc forcément ça ne lui donne pas envie de t'accorder du temps. Est-ce que tu ne peux pas essayer de lui demander quelques jours de break ensemble. Partir en weekend, déconnecter du quotidien et des autres relations, partager des activités que vous aimez en essayant de mettre de côté pendant quelques heures au moins ce sujet du polyamour et D histoire de vous retrouver. Puis ensuite prendre le temps de discuter calmement de l'avenir de tes besoins, des siens, de vos projets.
Tu sembles insister beaucoup sur vos presque 2 ans de relation mais ce n'est pas suffisant pour porter votre relation. Il faut que tu réussisses à faire le deuil de ces 2 ans de relation monogame pour construire autre chose et que tu y trouvés ton compte. En ce moment tout ne semble être que souffrance et elle n'est pas là, à tes côtés pour te soutenir et avancer.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 10h05

Siestacorta
Cette affirmation me met souvent mal à l'aise, parce qu'elle fait comme si on avait pas son propre bénéfice à avoir une telle attitude. Il y en a un : une posture positive pour compenser une image de soi défaillante.

Alors là je tâtonne hors-sujet, mais entre "l'aimer aveuglément" du début, la force de tes ressentis et peine (arrêt de travail), une tendance à vouloir pousser ta bienveillance dans (plutôt que malgré) la souffrance, et la façon dont tu attends ses initiatives plutôt que d'avoir des réactions, il y aurait pas derrière un tendance à t'oublier un peu. Je veux dire, pas t'aimer assez pour donner un sens à toi, pas seulement à votre couple.

Hors, pour donner du bonheur aux gens, il faut pas dépendre de ce don, donc être capable de se donner un peu de joie soi-même avant, la connaître, la chercher sinon, la valoriser.

Haha tu touches juste. Et c’est quelque chose que je travaille depuis que tout cela est arrivé. J’y arrive petit à petit, je pense de plus en plus à moi même si cela reste très compliqué par moment. Cette personne est mon premier amour, je veux son bonheur car même au-delà de l’amour amoureux, c’est ma meilleure amie, c’est une personne extraordinaire qui mérite plein de belles choses. Mais je sais aussi ce que moi je veux, ce qui me rend heureuse et ce que je mérite. Durant nos deux ans de relation elle a été la meilleure compagne possible. Toujours à l’écoute, toujours à chercher comment améliorer les choses. On a vécu pas mal de choses ensemble, des moments de crises, ma dépression etc et elle a toujours su répondre présente. C’est pour ça que tout ces comportements de ces derniers mois m’étonnent beaucoup car ils ne reflètent pas la personne qu’elle est et j’aimerai réussir à lui faire ouvrir les yeux car je crois en nous et en cette relation. Mais je ne peux pas être la seule à porter la charge des efforts et des moments difficiles.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 10h09

Hawkeye
Bonjour @LeLamaDoux

J'ai l'impression que ta compagne a joué la carte du polyamour comme justification pour vivre ce qu'elle voulait avec D sans prendre en compte tes besoins. Elle a commencé cette relation dans le mensonge et quand tu lui demandes du temps, de l'investissement dans votre relation elle n'en a plus pour toi. Tu sembles vouloir te battre, comprendre mais tu ne peux le faire seule. Tu voudrais une version polyamour hiérarchique où votre relation resterait socle mais où elle aurait la place pour vivre librement d'autres relations. Je ne sais pas si ce type de polyamour est possible sans un passé commun, des fondations solides et des projets forts auxquels s'accrocher. Ça ne semble pas être sa vision à l'heure actuelle, elle me semble plutôt vers de l'anarchie relationnelle.

Le pire c'est que vos moments ensemble semblent ne plus être que dispute. Tu veux parler, communiquer mais elle ne veut pas t'écouter. Donc forcément ça ne lui donne pas envie de t'accorder du temps. Est-ce que tu ne peux pas essayer de lui demander quelques jours de break ensemble. Partir en weekend, déconnecter du quotidien et des autres relations, partager des activités que vous aimez en essayant de mettre de côté pendant quelques heures au moins ce sujet du polyamour et D histoire de vous retrouver. Puis ensuite prendre le temps de discuter calmement de l'avenir de tes besoins, des siens, de vos projets.

Tu sembles insister beaucoup sur vos presque 2 ans de relation mais ce n'est pas suffisant pour porter votre relation. Il faut que tu réussisses à faire le deuil de ces 2 ans de relation monogame pour construire autre chose et que tu y trouvés ton compte. En ce moment tout ne semble être que souffrance et elle n'est pas là, à tes côtés pour te soutenir et avancer.

Merci pour ta réponse.

J’aimerai avoir ce temps avec elle. J’aimerai que l’on parte ou même que l’on passe une soirée ensemble pour se retrouver car on a une complicité si forte et par moment au travail on arrive à l’apercevoir. Mais à chaque demande elle me dit ne pas comprendre pourquoi je veux la voir car elle a besoin de temps et beaucoup de temps, qu’elle ne pense pas que cela soit une bonne idée. Donc je me retrouve juste là à attendre et a ne pas comprendre ce qu’elle veut exactement.
Je lui ai écris un long message que j’hésite à lui envoyer pour essayer de faire bouger les choses. Je veux vraiment me battre pour nous, je sais que notre future relation, si elle voit le jour, n’aura rien à voir avec l’ancienne, j’ai encore du travail à faire la dessus mais je pense qu’en était soutenue par elle j’y arriverai. Je ne veux pas baisser les bras mais parfois tout faire seule ça en devient lourd.

#
Profil

Ayna

le mercredi 05 octobre 2022 à 14h33

Bonjour @LeLamaDoux

Est-ce que tu coches certaines cases de la dépendance affective ? Il y a souvent une porte de sortie dans l’exploration de soi. Ce n’est qu’une piste…

Par exemple si tu lis cette description :

«  

Le dépendant aime, il aime l'autre comme c'est pas possible. Il est prêt à tout pour faire durer la relation. Le dépendant est passionné, il ne maîtrise plus ses émotions. C'est lui qui perçoit les premiers signes d'éloignement et qui devient anxieux. Son amour embellissait son partenaire ; le risque de le perdre l'idéalise.

Le dépendant constate les coups de téléphones oubliés, le retard grandissant, la moindre fréquence des cadeaux, etc. La peur et l'espoir envahissent le dépendant : la peur d'être rejeté, d'être dépossédé de son amour et l'espoir de sentir un peu de pouvoir dans la relation. Il veut reconquérir son partenaire et utilise les mêmes tactiques qu’en début de relation, ce qui fait fuir le dominant et accentue la frousse du dépendant.

Le dépendant pathologique est même prêt à sacrifier sa vie et son identité à la relation. Il devient l’écho de l'autre : il ne veut surtout pas déplaire au dominant. Il angoisse et paralyse et toute son attention est centrée sur les stratégies pour reconquérir l'autre. Il se met à gaffer, ne sachant pas que le meilleur moyen de reconquérir un dominant, c'est justement de ne pas essayer. Le dépendant est assuré, envers et contre tout, que l'amour finira par venir à bout de tous les problèmes du couple. Il ne cesse de répéter « Je t'aime ». Et tout aussi souvent: « Est-ce que tu m'aimes ? » Le désir sexuel du dépendant est exacerbé car chaque nouvelle relation sexuelle agit comme un baume sur ses craintes. Faire l'amour symbolise le plus grand désir du dépendant : la fusion avec l'être aimé.

Le dépendant vit aussi de l'ambivalence. Une ambivalence entre son esprit qui lui dit de quitter cette relation de souffrance et d'humiliation et son coeur qui répond qu’il n’a jamais été aussi amoureux et que sans son partenaire ce serait la fin du monde. Le dépendant refoule sa colère, son ressentiment, au début. Au début seulement, car sa frustration augmente. Mais sa colère, lorsqu'elle s'exprime, devient autodestructrice : il devient jaloux, possessif ; il peut parfois jouer à l'indifférence ; il peut utiliser le chantage, et même le chantage au suicide. Parfois, il explose et devient violent physiquement, pour réaffirmer le pouvoir qu'il a perdu.

Le dépendant apparaît toujours, à première vue, comme la victime du paradoxe. Mais en fait, il
est l'un des acteurs et il entretient le paradoxe. »

https://www.psycho-ressources.com/bibli/couple-equ...

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 15h57

Ayna
Bonjour @LeLamaDoux

Est-ce que tu coches certaines cases de la dépendance affective ? Il y a souvent une porte de sortie dans l’exploration de soi. Ce n’est qu’une piste…

Par exemple si tu lis cette description :

«   

Le dépendant aime, il aime l'autre comme c'est pas possible. Il est prêt à tout pour faire durer la relation. Le dépendant est passionné, il ne maîtrise plus ses émotions. C'est lui qui perçoit les premiers signes d'éloignement et qui devient anxieux. Son amour embellissait son partenaire ; le risque de le perdre l'idéalise.

Le dépendant constate les coups de téléphones oubliés, le retard grandissant, la moindre fréquence des cadeaux, etc. La peur et l'espoir envahissent le dépendant : la peur d'être rejeté, d'être dépossédé de son amour et l'espoir de sentir un peu de pouvoir dans la relation. Il veut reconquérir son partenaire et utilise les mêmes tactiques qu’en début de relation, ce qui fait fuir le dominant et accentue la frousse du dépendant.

Le dépendant pathologique est même prêt à sacrifier sa vie et son identité à la relation. Il devient l’écho de l'autre : il ne veut surtout pas déplaire au dominant. Il angoisse et paralyse et toute son attention est centrée sur les stratégies pour reconquérir l'autre. Il se met à gaffer, ne sachant pas que le meilleur moyen de reconquérir un dominant, c'est justement de ne pas essayer. Le dépendant est assuré, envers et contre tout, que l'amour finira par venir à bout de tous les problèmes du couple. Il ne cesse de répéter «  Je t'aime ». Et tout aussi souvent: «  Est-ce que tu m'aimes ? » Le désir sexuel du dépendant est exacerbé car chaque nouvelle relation sexuelle agit comme un baume sur ses craintes. Faire l'amour symbolise le plus grand désir du dépendant : la fusion avec l'être aimé.

Le dépendant vit aussi de l'ambivalence. Une ambivalence entre son esprit qui lui dit de quitter cette relation de souffrance et d'humiliation et son coeur qui répond qu’il n’a jamais été aussi amoureux et que sans son partenaire ce serait la fin du monde. Le dépendant refoule sa colère, son ressentiment, au début. Au début seulement, car sa frustration augmente. Mais sa colère, lorsqu'elle s'exprime, devient autodestructrice : il devient jaloux, possessif ; il peut parfois jouer à l'indifférence ; il peut utiliser le chantage, et même le chantage au suicide. Parfois, il explose et devient violent physiquement, pour réaffirmer le pouvoir qu'il a perdu.

Le dépendant apparaît toujours, à première vue, comme la victime du paradoxe. Mais en fait, il

est l'un des acteurs et il entretient le paradoxe. »

https://www.psycho-ressources.com/bibli/couple-equ...

En effet je me reconnais dans les 3/4 de ce que tu m’as envoyé… Est-ce mal ? Que puis-je faire pour arranger les choses avec cette personne que je ne souhaite pas perdre ?

#
Profil

Ayna

le mercredi 05 octobre 2022 à 16h45

Lis l’article complet, (lien en bas de mon message), cela va peut-être t’aider.
Non ce n’est pas «  mal ». C’est une donnée à prendre en compte pour avancer. Enfin d’après moi. Mieux on se connaît et plus on est conscient de ses fonctionnements, plus on arrive à trouver des solutions pour sortir de nos impasses.

#
Profil

LeLamaDoux

le mercredi 05 octobre 2022 à 16h53

Ayna
Lis l’article complet, (lien en bas de mon message), cela va peut-être t’aider.

Non ce n’est pas «   mal ». C’est une donnée à prendre en compte pour avancer. Enfin d’après moi. Mieux on se connaît et plus on est conscient de ses fonctionnements, plus on arrive à trouver des solutions pour sortir de nos impasses.

J’ai tout lu et j’ai trouvé cela très intéressant. Je vais essayer de l’envoyer à mon ex compagne mais je la laisse tranquille pour le moment, je lui ai proposé que l’on se voit pour discuter et tenter une nouvelle approche à notre situation

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion