Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La relation poly hiérarchisée : une structure soumise à fortes tensions

#
Profil

Intermittent

le vendredi 17 janvier 2020 à 17h07

@ourscalin
Pour les enfants faut y penser avant.

Encore faut-il qu'on te le dise. Parce qu'il est bien rare qu'on te présente les enfants comme une difficulté éventuelle à gérer dans le couple et non comme un aboutissement de ce couple.

Pour les 45% de divorces, les causes sont nombreuses et pas forcément dues à la monogamie : absence de dialogue, de maturité, mariage trop jeune etc...
Je suis d'accord avec toi, mais je répondais à l'équation "couple monogame = navigation tranquille"
Bien sur que la monogamie n'est pas la raison de tous les divorces.
Il est difficile de comparer monogamie et polyamour vu que l'échantillon statistique des polyamoureux est assez mince et qu'il faudrait les comparer "toutes choses égales par ailleurs".

Or il n'est pas dit que les tenants et les aboutissants de ce type de couple soient les mêmes que les couples monogames, surtout en matière de désir d'enfants, de vie commune etc ....

#

(compte clôturé)

le vendredi 17 janvier 2020 à 21h31

Oui tout à fait d'accord

#
Profil

Vaniel

le vendredi 31 janvier 2020 à 18h16

C’est bien de la discussion se soit élargie. J’ai lancé des idées, vous partez dans les directions que vous souhaitez.

Je n’ai pas assez insisté sur la violence potentiellement du statut de secondaire. C’était l’objet en creux de ce post, qui nécessiterait un plus long développement.

artichaut
Penser la question du temps (quantité de temps passé avec l'autre, qui en cas d'enfant peut être conséquent, surtout au début) comme LA valeur me paraît profondément monogame.

+1
Et considérer la quantité de temps comme critère qualitatif d’une relation devient vite une source de crispation si le temps passé entre deux personnes se réduit au lieu d’être stable ou d’augmenter.

artichaut
Ne pourrait-on assumer certaines priorisations (passer beaucoup de temps avec untel, habiter avec unetelle), non forcément définitives et immuables, sans ramener la chape de plomb de la hiérarchisation ?

Tout-à-fait ! Prioriser n’est pas nécessairement synonyme de hiérarchiser… Après avoir regardé les définitions précises de ces deux mots, je me rends compte que c’est moi qui les différencie. Je vois dans la hiérarchie un caractère immuable et dans le fait de prioriser un caractère temporaire, contextuel. Mais, ces nuances – importantes – sont personnelles. Je n’avais pas encore lu que, plus bas dans la discussion, tu établissais les mêmes différences que moi…

Plus globalement, par rapport à la manière dont j’ai posé la discussion, je me demande s’il ne serait pas plus pertinent de parler de hiérarchie dans tel ou tel cas de figure, à l’intérieur de tel ou tel modèle relationnel plutôt que de parler du modèle hiérarchique dans sa globalité. De plus, il ressort bien qu’il existe des formes variées de hiérarchie.

artichaut
pour paraphraser le titre du fil de discussion lancé par @Vaniel je tenterais bien un :
La relation anarel : une structure soumise à fort risque de désengagement (ou désinvolture relationnelle)

C’est une vraie question. Pour ma part, je vis mes relations anarel avec des engagements forts mais ce qui a été dit à plusieurs reprises dans cette discussion est représentatif de ce que j’entends la majorité du temps, à savoir que l’anarel est perçue comme un modèle désinvolte. Malgré tout, je persiste à me définir comme anarchiste relationnel parce que ça me semble l’étiquette la plus juste.
Merci Siestacorta pour le rappel que l’anarchie n’est pas l’anomie.

Message modifié par son auteur il y a 10 mois.

#
Profil

artichaut

le samedi 01 février 2020 à 03h01

Vaniel
De plus, il ressort bien qu’il existe des formes variées de hiérarchie.

Oui.
Et en un sens même, le non-engagement peut à la limite être vu comme une forme de hiérarchie. Genre c'est ça que je priorise dans ma vie, et sur le long terme de surcroît.

Vaniel
Je vois dans la hiérarchie un caractère immuable et dans le fait de prioriser un caractère temporaire

Et je me demande si ce n'est pas ça justement qui se cache derrière l'arbre de la supposée hiérarchie :
- la volonté, quelque soit son schéma relationnel, de se penser, de le penser, comme une certitude, comme un bloc de béton (et oui, il y en a que le béton rassurent).
- ou au contraire, la volonté de se savoir, se vouloir toujours en mouvement, d'être prêt·e à se questionner, à se laisser remettre en question par l'autre, etc.

Car paradoxalement, je vois dans l'engagement quelque chose de changeant. Non pas sceller son engagement sous une chape de béton (ou pire, un acte notarié). Mais, au contraire, s'engager, au delà (ou malgré, ou avec) les inévitables changements à venir.
Par exemple, s'adapter à la relation au fur et à mesure qu'elle évolue, transformer la relation plutôt que l'abandonner… et se donner les moyens pour y parvenir.

En définitive… accepter d'être soumis à des tensions (pour reprendre un bout du titre).


Et l'on pourrait alors proposer un genre de pléonasme :
La relation poly qui se hiérarchise en pensant éviter à de fortes tensions, sera de fait soumise à ces fortes tensions, et même d'autant +fortement, qu'elle aura crû pouvoir ainsi les tenir à distance.
On peut en dire de même de la relation mono qui explose quand l'infidélité pointe son nez, ou de la relation anarel qui se dissout d'elle-même quand l'on ne se met pas suffisamment en jeu.


Soyons peut-être des roseaux-poly, qui non seulement plient au lieu de rompre (dixit Lafontaine), …mais aussi qui s'entraident et se soutiennent par le réseau de leurs poly-rhizomes.
(car sans un solide soutien, le frêle roseau, il part à à vau-l’eau)

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 01 février 2020 à 10h04

Magnifique @artichaut ce que tu as écrits ! Tout cela pour moi a tellement de sens et résonne en moi et pour moi comme ce qui est bien le meilleur à vivre . Merci <3

En définitive… accepter d'être soumis à des tensions (pour reprendre un bout du titre).

Et l'on pourrait alors proposer un genre de pléonasme :
La relation poly qui se hiérarchise en pensant éviter à de fortes tensions, sera de fait soumise à ces fortes tensions, et même d'autant +fortement, qu'elle aura crû pouvoir ainsi les tenir à distance.

Soyons peut-être des roseaux-poly, qui non seulement plient au lieu de rompre (dixit Lafontaine), …mais aussi qui s'entraide et se soutiennent par le réseau de leurs poly-rhizomes.
(car sans un solide soutien, le frêle roseau, il part à à vau-l’eau)

#
Profil

Vaniel

le samedi 01 février 2020 à 17h32

Nous revenons à la question de la prise en compte du mouvement, des fluidités. Ou, au contraire, des tentatives infructueuses de négation du mouvant, des (r)é-volutions.

Une relation anarel peut se trouver soumise à des formes de rigidités cassantes si la mouvance est posée comme un invariant, un dogme qui force à regarder dans une unique direction, qui ne prend pas en compte les besoins de pauses, les respirations, les pas de côté et, surtout, les ajustements entre les possibilités de chacun.e. et les idéaux théoriques.

Je ne peux m'empêcher de citer Deleuze et Guattari : "contre les coupures trop signifiantes qui séparent les structures, ou en
traversent une. Un rhizome peut être rompu, brisé en un endroit quelconque, il reprend suivant telle ou telle de ses lignes et suivant d'autres lignes. [...] Tout rhizome comprend des lignes de segmentarité d'après lesquelles il est stratifié, territorialisé, organisé, signifié, attribué, etc. ; mais aussi des lignes de déterritorialisation par lesquelles il fuit sans cesse."

Les tensions seraient moins problématiques que leurs évitements, que leurs non-acceptations. J'aime cette idée d'accepter que les relations soumises à des tensions, ce qui permet de réfléchir aux outils de résolutions des tensions plutôt que de répéter des stratégies d'évitements plus ou moins conscientes.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion