Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Que dire aux autres?

Social
#

Julieta (invité)

le lundi 27 août 2018 à 19h40

Bonjour à tous! J'ai 27 ans et j'ai une relation polyamoureuse avec deux garçons, un avec qui je suis depuis 8 ans, et un autre avec lequel je suis depuis 3 ans. Ce sont donc toutes les deux des relations très sérieuse. Mes amis proches ainsi que ma famille sont au courant. Dans ma vie professionnelle, je pense qu'il est mieux de ne tout simplement jamais parler de ma vie privée.
Mais en ce moment je me retrouve de plus en plus face à des situations où je ne sais pas quoi dire, vous savez par exemple quand je suis dans des soirées semi-amicales semi-professionnelles ou simplement avec des personnes que je connais moins. On me demande: as tu un copain? ça fait combien de temps? et quand ce sont des personnes que je ne suis pas amener à revoir je m'en fiche et je ne réponds que j'ai un seul copain mais quand ce sont des personnes (par exemple l'année prochaine je rentre à l'école d'avocat), que je revois ensuite fréquemment je ne sais pas quoi répondre, rien ne me semble naturel... et il est difficile de savoir d'avance les personnes qui deviendront proches et je ne veux pas mentir. Je voulais savoir pour ceux qui ont des relations comme celles-ci que dites vous aux personnes que vous rencontrez si la question de la vie amoureuse se présente?

#
Profil

bonheur

le lundi 27 août 2018 à 20h37

Je ne parle que pour moi. Aujourd'hui, je dis ce qui est naturel pour moi, en précisant que je suis atypique.

Au boulot, j'ai constitué un petit dossier qui circule. Lisent les personnes qui le désirent. Je crois qu'il ne faut pas se dissimuler, toutefois ne rien imposer.

Mes relations, le tri est fait. Désormais, toute personne qui se rapproche de moi connait très vite cette facette de ma vie... et fait le choix, là encore, de se renseigner ou non, de m'accepter ou non.

Ca m'a servi dans le cadre de mon travail, car peu après que ce dossier soit mis en évidence et qu'il ai commencé à circuler, mes collègues ont fait de visu le constat d'une relation extérieure à mon couple, venant me retrouver à la sortie de mon travail. Nos échanges affectueux pouvaient être interprétés et, aujourd'hui, face à sa disparition, je reçois la compréhension de mes collègues, tout comme celle de ma hiérarchie. Ce qui me convient, finalement, c'est que personne ne remette en question notre lien passé et mon ressenti face à cette situation. Je n'ai pas à me cacher ou à inventer des justifications bidons pour vivre mes émotions. C'est l'avantage du polyamour, je suis honnête.

La seule question embarrassante fut au téléphone, lorsque le gendarme (que je considère comme homme de lois) m'a demandé qui j'étais exactement. Comment donner une réponse cohérente aux yeux de la loi. Du coup, j'ai dit une copine, une amie. Ca m'a fait mal, en fait, car j'ai eu l'impression d'être dans le dénie. Aussi, il faut dire que j'ai été confrontée là à un "effet de surprise" : celui d'une réalité que je n'aurai jamais envisagée, même avec mon imaginaire fertile.

Mise en confrontation direct avec l'autorité du dictat, j'ai "paniqué". Ca craint.

#
Profil

Caoline

le lundi 27 août 2018 à 20h44

"non j'en ai 2" en toute simplicité, avec assurance, un grand sourire, ça passe très bien.
Au delà du fait de ne pas mentir donc de ce sentir bien avec toi-même, ça permet de faire entrer la situation dans les mœurs. Les gênés ne posent pas d'autre question, les intéressés s'intéressent.
Si jamais il y a une critique (je n'en ai jamais eu), écouter, poser des questions pour comprendre la personne, ses peurs...

#

Julieta (invité)

le lundi 27 août 2018 à 22h49

Merci pour vos réponses et le partage de vos expérience. Ça m'aide beaucoup. Ce que je retiens c'est quand s'assumant et en étant naturelle ça passe beaucoup mieux. C'est d'ailleurs comme ça que j'ai fait avec ma famille, parce que je ne voulais pas me cacher et tout s'est bien passé.
Je pense qu'au début je n'assumais pas trop d'avoir deux relations devant tout le monde et en plus je suis une personne plutôt réservée dans la vie. Du coup, ce manque d'assurance m'a value des réflexions et je pense que maintenant je les garde en tête. Une fois, une personne que je ne connaissais pas à une soirée est venue me voir et m'a dit "c'est n'importe quoi ta relation, ça ne marchera pas". Une fille que je connaissais m'a fait comprendre que ça la dégoutée un peu. Et puis d'autres personnes par contre que je ne connaissais pas venaient me voir et me dire "j'adore votre relation, je vous admire". Toutes ces remarques qu'elles soient positives ou négatives me mettent très mal à l'aise. Ça ne me viendrait pas à l'idée personnellement de commenter la relation de quelqu'un que je ne connais pas. Par contre la curiosité ne me gêne pas du tout.
J'ai la sensation que le fait que ma vie sentimentale soit un peu atypique laisse penser à certaines personnes qu'elles ont le droit de commenter. Mais d'un autre côté je sais comme je ne suis pas encore tout à fait à l'aise, je remarque davantage ces commentaires. Mes copains par exemple ont l'air de complètement s'en ficher et c'est vrai que du coup ils laissent peut être moins de place aux réflexions ou peut être qu'ils ne les remarquent même pas :)

#
Profil

bonheur

le mardi 28 août 2018 à 09h47

Il ne faut pas confondre l'intérêt porter et la curiosité à des remarques malveillantes. Ne te sens jugée mais oui, situation atypique, réaction atypique.

Et puis, ça permet de faire le tri parmi les personnes de ton entourage.Celles qui peuvent entrer dans cet entourage... ou pas.

J'ai également mis longtemps avant d'aborder le sujet et me sentir à l'aise avec. Evidemment, si toi n'est pas bien avec ta vie, les autres ne le seront pas non plus.

#
Profil

TrioBulle

le mardi 28 août 2018 à 10h04

Ce n'est pas si simple cette question d'en parler à l'entourage ou pas...

En ce qui me concerne, après 30 ans de mariage, je me vois mal annoncer : maintenant j'ai 2 amoureux !

Donc pour nous, et mon Lutin est encore plus secret et cachotier que mon mari et moi, c'est un ami que nous présentons comme tel à nos amis et notre famille quand il est là, mais le plus souvent, on se voit en secret... Une de mes filles, plus ouverte que ses soeurs, est au courant. Cela me permet de parler de mon Lutin d'une autre façon avec elle. Je rêve du jour où je pourrais dire et vivre moitié de la semaine avec l'un, moitié avec l'autre mais... Ce n'est pas pour demain !

En ce qui te concerne Julietta, j'imagine qu'effectivement, si tu n'en parles pas au départ, ne sachant pas ce que les relations vont devenir, tu as peur d'être jugée après par les gens que tu fréquentes... pas facile ! Il faut de la conviction (comme Bonheur) pour le crier haut et fort...

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 28 août 2018 à 12h27

Je ne le crie pas... je le vis ouvertement au quotidien... c'est différent. Je ne me revendique pas, je suis. Oui, la conviction et le fait de s'assumer vient avec le temps (quand la situation le permet, c'est parfois pas si simple).

Et puis, si je reprends le titre "que dire aux autres ?"... ben aussi, tu ne dis rien si tu ne te sens pas de le faire. Ta vie privée ne regarde que toi. Il y a cette notion dans "privée". Tu peux juste répondre "j'ai une vie affective satisfaisante et heureuse".

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion