Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dire je t’aime

Romantisme
#
Profil

Aiemama

le jeudi 19 septembre 2019 à 12h12

Avez-vous déjà dit je t’aime un peu trop rapidement ?
Qu’est-ce que cette phrase signifie vraiment pour vous ? Est-ce aisé de le dire ?
Personnellement quand je fais l’amour avec quelqu’un je peux le dire en le pensant vraiment, car dans le moment présent cette phrase prend tout son sens pour moi. Je sais que pour d’autres ça ne veut pas dire grand-chose... quand pensez-vous chers amis ?

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 12h25

Euh ? Je peux ? :-D

#
Profil

Aiemama

le jeudi 19 septembre 2019 à 12h30

Bien sûr ?

#
Profil

bonheur

le jeudi 19 septembre 2019 à 12h58

Aiemama
Avez-vous déjà dit je t’aime un peu trop rapidement ?
Qu’est-ce que cette phrase signifie vraiment pour vous ? Est-ce aisé de le dire ?

Déjà, "trop" est un mot à bannir d'après moi. Je sais, plus facile à dire qu'à faire. Trop implique ici une notion temporelle. Cela impliquerait qu'il y aurait un "bon moment" ? Le bon moment est celui de l'impulsion elle-même. Du coup, c'est toujours le bon moment.

Après, il y a ce commun qui veut que l'on réponde également par un "je t'aime". Ce que je fais uniquement si le moment est propice intérieurement et que j'en avais aussi l'impulsion. C'est fortuit quand deux impulsions s'alignent exactement simultanément sur la ligne du temps. Après, il y a l'accueil du "je t'aime" que l'on reçoit. Implique-t-il l'annonce de la réciproque ? L'amour est toujours en moi, à chaque instant. L'impulsion d'expression elle n'est pas obsessionnelle au point de le dire sur commande ou tout le temps. Je peux ainsi balancer des tonnes de "je t'aime", quelque soit la circonstances à m'en assécher la bouche puis rester des heures, voir des jours, sans expression. Alors quand je reçois un "je t'aime", généralement je remercie. J'accueille comme un cadeau. Un cadeau signifie que l'on n'a pas d'obligations de le faire. C'est le plus beau, l'effet surprise. Un cadeau pour la convention de le faire (uniquement la convention, je veux dire) me réjouira que moyennement. Il n'aura pour moi que sa valeur marchande ou d'utilité, mais pas la valeur émotionnelle, sentimentale qui va avec.

Question bouquin, je pense à "osez dire je t'aime - le secret des couples épanouis" de Sarah Mostrel.

Aiemama
Personnellement quand je fais l’amour avec quelqu’un je peux le dire en le pensant vraiment, car dans le moment présent cette phrase prend tout son sens pour moi. Je sais que pour d’autres ça ne veut pas dire grand-chose... quand pensez-vous chers amis ?

Je comprend de ta phrase que c'est quand tu fais l'amour que tu as cette impulsion de verbaliser. Je m'interroge ? Je veux dire ça m'interroge. Je me sens concernée car mon chéri est ainsi. En dehors des moments de sexualité, il ne verbalise pas. En tout cas pas cette petite phrase. Et là, je lui dis souvent qu'il ne m'aime que quand on fait l'amour, ce qui d'une certaine façon, évidemment, me dérange. Surtout actuellement que je n'ai plus vraiment de libido. Du coup, je me sens exclu de sa façon d'aimer. Comme si il n'aimait que le passé de moi, celui de ma libido éveillée. Déconcertant ! Aussi, mon côté réac m'amène à prendre le contre-pied. Du coup, si je peux accueillir et remercier comme je l'ai indiqué ci-dessus, je trouve tout de même désagréable d'être appréciée que dans ces moments-là. D'ailleurs, je l'interroge (ben si, même en faisant l'amour :-/ ) de savoir s'il m'aime aussi en dehors de notre sexualité. En tout cas, ça ne m'encourage pas à retrouver une libido, bien que ce phénomène ne dépende pas de moi, enfin le psychologique peut jouer, je sais… Bon voili, voilà

Donc, dire "je t'aime" n'est pas anodin. Ma conclusion serait plutôt celle-ci. Après, il y a l'importance que l'on attache au verbal, qui n'est pas la même pour tous. Moi, j'aime qu'on me le dise. Avec ou sans sexualité. Ces mots me touchent vraiment, surtout quand ils viennent du plus profond de l'âme.

#
Profil

Mark

le jeudi 19 septembre 2019 à 12h58

@Aiemama

tout dépend de ce que l'on rattache au mot. Je peux le dire aussi bien à un.e ami.e qu'à mon amoureuse: Que j'adore et apprécie la personne pour tout ce qu'elle est. Et oui, ça peut aussi être l'appréciation de l'instant T (ce qui entraîne parfois quelques réactions surprises.)

#

Passante (invité)

le jeudi 19 septembre 2019 à 15h54

Je peux dire je t'aime à mon meilleur ami, d'ailleurs il me le dit aussi, comme je peux le dire à mon mari... mais je n'y arrive pas quand il s'agit de mon amoureux, je le ressens, je le pense mais les mots ne sortent pas

#
Profil

Sophie72

le jeudi 19 septembre 2019 à 16h03

Aiemama
Avez-vous déjà dit je t’aime un peu trop rapidement ?
Qu’est-ce que cette phrase signifie vraiment pour vous ? Est-ce aisé de le dire ?

Sacré sujet! Je le dis souvent à mes enfants et mon cher et tendre et c'est tout. Ah si je l'ai déjà dit à ma petite sœur quand elle était triste et à mes animaux de compagnie quand j'étais enfant. Pour moi c'est une phrase lourde de sens mais légère aussi quand je suis avec une personne avec laquelle je n'ai pas de peur d'être abandonnée. Donc cela explique que je le dise facilement une fois que je sais que je ne serai pas "trahie". Et d'ailleurs, je ne l'ai jamais dit à un autre amoureux et même au dernier, je lui ai dit que j'avais des sentiments amoureux mais je ne lui ai pas dit que je l'aimais... et oui , je fais parfois des différences sémantiques subtiles :-)
Je me demande si selon qu'on a beaucoup ou non entendu ces mots, enfant, cela n'a pas un impact sur la manière dont on les utilise à l'âge adulte.

#
Profil

Aiemama

le jeudi 19 septembre 2019 à 21h19

Mes parents m’aimaient mais ne disaient jamais  «  je t’aime », du coup j’aime le dire quand je le ressens et j’essaie de le prouver. Dans l’intimité j’adore prononcer ces mots parce que l’on peut ensuite illustrer son ressenti si je puis dire...
j’aimerais pouvoir le dire à tous mes amoureux mais parfois certains ne sont pas prêts à l’entendre où sont complètement clivés...

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#

TrioBulle en visite (invité)

le vendredi 20 septembre 2019 à 19h02

Je suis comme toi Aiemama, mes parents ne le disaient pas...

Je le dis donc à mes enfants, à mon mari et à mon amoureux, parce que je l’aime. Ma meilleure amie me l’a dit un jour mais je n’ai pas’pu Lui dire la même chose...

#
Profil

gdf

le lundi 23 septembre 2019 à 17h59

Il y a des ombres dans "je t'aime"
Pas que de l'amour, pas que ça
Des traces de temps qui traînent
Y'a du contrat dans ces mots là

Tu dis l'amour a son langage
Et moi les mots ne servent à rien
S'il te faut des phrases en otage
Comme un sceau sur un parchemin

Alors sache que je
Sache-le
Sache que je

Il y a mourir dans "je t'aime"
Il y a "je ne vois plus que toi"
Mourir au monde, à ses poèmes
Ne plus lire que ses rimes à soi

Un malhonnête stratagème
Ces trois mots là n'affirment pas
Il y a une question dans "je t'aime"
Qui demande "et m'aimes-tu, toi?"

Alors sache que je...

(Jean Jacques Goldman)

#
Profil

gdf

le lundi 23 septembre 2019 à 18h03

Le problème avec "je t'aime", c'est que ça peut vouloir dire tout et n'importe quoi.
Alors je ne le dis qu'accompagné du détail de ce que ça signifie, pour être sûr qu'il n'y ait pas d'incompréhension.
Quand je dis je t'aime à mon épouse ça ne veut pas dire la même chose que quand je le dis à ma lutine. Elles savent chacune ce que je veux dire quand je le leur dis.

#
Profil

HeavenlyCreature

le lundi 23 septembre 2019 à 21h05

Je dis régulièrement je t'aime à mon ex et à mes enfants, quelques fois à mes amis, mais par contre c'est trèèèèès rare que je le dise à mon amoureux : en 1 an et demi ça a dû arriver à peine 3-4 fois ! Faut dire que mon 1er "je t'aime" au bout de 7 mois de relation a été gratifié d'un "c'est cool" (j'attendais pas spécialement de réponse, mais certainement pas ça..!). À l'époque, mon amour était simplement pas réciproque (ou plutôt assymétrique pour reprendre l'expression de Lulutine dans un autre poste). Ça a été un déclencheur, je l'ai quitté les semaines suivantes..

Son 1er "je t'aime" à lui est arrivé après qu'on se soit remis ensemble : on était en train de discuter et il m'a dit "moi aussi je t'aime" sans que je lui ai dit quoi que ce soit. C'était comme s'il répondait à mon je t'aime prononcé... 9 mois plus tôt ! C'était un sacré truc !

Mais c'est pas devenu une habitude pour autant entre nous... De temps en temps j'ai un "je t'aime" ou un "je t'adore" qui m'échappe (typiquement pdt ou après l'amour) auquel il me répond "je t'aime aussi" en me serrant dans ces bras très fort.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Noe

le mardi 24 septembre 2019 à 18h44

Pensée de Mono (oui! parce que quelqu'un le dira donc autant devancer)

Dire “je t’aime”, c’est dire qu’on tend vers l’autre, qu'on rêve de voir ses bras s'ouvrir... c’est faire une proposition : “on fusionne ?”
Dire "je t'aime" est intrusif : mine de rien, il s’agit moins d’informer l’autre que de lui demander la réciprocité. Autant dire "je te foutrais bien un grand coup d'amour à travers la gueule !"

Pourquoi le dire ? Un véritable amour n’est-il pas sans attente ? Ne faut-il pas respecter l’intégrité de l’aimé(e), éviter de perturber l’Autre avec un affect qui pourrait l’embarrasser, et qui certainement l’affectera ?

Bien sûr ça va mieux en le disant, il faut s’épancher, ne pas garder ça pour soi. Le silence est un venin. Mais faire ainsi de l’aveu la résolution d’un problème personnel, c’est oublier que l’autre aussi est une personne ! Avouer son amour parce qu'il est trop dur à retenir, c'est encore ne penser qu'à soi.

Retenue, la formidable énergie de l’amour fait mal. S'il ne faut pas la contenir, il faut donc la cracher ; la raison qui commande de dire “je t’aime” est presque hygiéniste. Dire son amour à l’autre par intérêt personnel : voilà l’horreur du “je t’aime”. Un ego lacanien réclamerait que l’on donne “ce qu’on n’a pas” à l’autre “qui n’en veut pas”. Allez assumer votre amour après ça ! :-D

Autant se taire ! C’est plus respectueux. Mais pas moins égoïste, puisque l’autre n’est toujours pas pris en compte comme une personne à part entière.

Socrate disait quelque chose comme ça il me semble : je t’aime signifie j’aime ton âme... efforce toi donc d’être le plus beau possible.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

bonheur

le mardi 24 septembre 2019 à 19h03

Ca donne vraiment envie de se tourner vers le solo célibataire et de ne s'aimer que soi :-D . Ben 'je m'aime, je m'aime, je m'aime et… je m'aime". C'est fou comme je ne me lasse pas de me le dire. Au moins, je lâche, je libère, je me fais du bien et personne ne pourra jamais m'en vouloir. Merci @Noe, je viens d'avoir l'ultime libération de moi, je m'en gratifie, je m'en respecte d'autant plus, j'en assume tellement la responsabilité, quant à la JOIE !!!

#
Profil

Noe

le mardi 24 septembre 2019 à 20h02

Une dernière chose "Je t'aime", que curieusement tout le monde sait dire dans toutes les langues, ne sonne vrai qu'éprouvé sur l'instant, et il ne se conjugue qu'au présent.

Allez je vous aime pour toujours mais juste ce soir :P

#
Profil

bonheur

le mardi 24 septembre 2019 à 20h22

Je comprend que tu mélanges l'instant présent et son émotion ET l'attachement, l'apprivoisement, la connaissance qui découle d'une relation durable.

L'amour est chez moi un état. Il est fluctuant évidemment. Sinon, je serai dans l'obnubilation. Il est intense dans l'instant, parfois mais toujours ancré en moi. D'ailleurs, un regard peut dire "je t'aime", un geste, un sourire, un soupir aussi…

Pour moi, ça sonne vrai si c'est authentique, si c'est l'extériorisation d'une émotion intérieure. Mais oui, dire "je t'aime" pour la forme, ben aucun intérêt. Sur ce, je suis d'accord.

Vive la JOIE !!!

#
Profil

artichaut

le mercredi 25 septembre 2019 à 11h52

Moi j'ai longtemps (très longtemps) eu du mal à dire "Je t'aime". J'avais un blocage a cet endroit.

Car d'une part j'avais des blessures affectives et que ce qu'on me proposait ne suffisait pas à les réparer.

Et d'autre part car le seul Amour que la société semblait me proposer me semblait dérisoirement puéril, malsain et ringard (je ne mettais pas forcément ces mots là à l'époque, mais j'en avais une répulsion assez tranchée).

Alors blocage.

Ce n'est que longtemps après, après avoir découvert la paternité, après avoir découvert la non-exclusivité que j'ai pû un jour me réapproprier ce terme « amour » tant galvaudé et que parfois il m'arrive d'avoir envie de dire "Je t'aime".

Mais j'essaie de ne jamais le dire dans un moment extatique, de laisser-aller ou de perte-de-contrôle.
Au contraire j'essaie de le dire dans des moments calmes et de manière réfléchie, assumée et volontaire.


Accessoirement j'ai longtemps eu du mal avec le terme « Polyamour » à cause de ce terme amour justement. Et je me suis réconcilié avec l'amour en même temps qu'avec le polyamour (l'un permettant l'autre). Et me réconcilier avec l'un comme l'autre m'a permis de vivre des relations non-exclusives plus nourries, plus assumées, plus construites… et donc plus chouette que je ne le faisais auparavant.

#
Profil

artichaut

le mercredi 25 septembre 2019 à 11h58

Aussi, avant de pouvoir dire un simple et franc "Je t'aime"… comme beaucoup, j'ai dévelloppé des stratégies d'évitement, en rajoutant toutes sortes de vocables : Je t'aime bien, Je t'aime beaucoup, etc…

Et puis déjà, il a fallu apprendre à exprimer mes émotions, à parler de la relation, à dire et valoriser les choses positives…

Bref ça a été long quoi !

#
Profil

artichaut

le mercredi 25 septembre 2019 à 12h05

Et puis y'a que quand tu dis "Je t'aime", c'est comme une injonction à l'autre qui doit répondre "moi aussi". Et qu'est-ce que c'est pénible ça ! Ça devient juste une formule de politesse, comme une autre. Vide de sens.

Comme si on ne pouvait pas aimer unilatéralement.

Alors des fois maintenant je dis aussi "Je nous aime". D'abord car c'est +vrai (ce que j'aime c'est souvent notre relation) et ça évite de configurer ce truc injonctif pénible.

Sinon faut trouver la bonne manière de le dire qui ne ramène pas cette injonction. Genre ne pas laisser de blanc après, mais enchaîner sur autre chose. Ne pas y mettre trop d'émotion. Le dire par texto. etc. …eeeeet se retenir de dire "moi aussi" quand l'autre nous le dis (pour ne pas créer de précédent injonctif).

#
Profil

artichaut

le mercredi 25 septembre 2019 à 12h11

et par contre ce que je n'aime pas c'est justement ça :

Aiemama
quand je fais l’amour avec quelqu’un je peux le dire en le pensant vraiment, car dans le moment présent cette phrase prend tout son sens pour moi.

Si on ne me le dit pas dans la vie, je n'aime pas du tout qu'on me le dise au pieu.

Pour moi c'est comme si c'était pas sincère. Comme si ça échappait, dans un moment d'extase ou d'état de conscience modifiée (orgasme ou autre).

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion