Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour, adultère, et pardon

#
Profil

bonheur

le samedi 27 juillet 2019 à 09h32

cactus
En revanche, si je commence à éprouver des sentiments intenses pour une personne, je ressens le besoin d'en parler rapidement à mon compagnon, c'est pour moi important qu'il le sache car ça nous a toujours permis d'en discuter, et pour lui de comprendre mes variations de comportement.

(+) Je retiens principalement cela !

#
Profil

artichaut

le samedi 27 juillet 2019 à 13h05

Bienvenue ici @Menthe.

Menthe
Une personne dont je lui avais déjà exprimé mon léger malaise, et sur laquelle elle m'avait rassuré il y a 10 jours en me disant qu'elle n'avait absolument rien envie de faire avec.

Je voudrais revenir sur ça, car il me semble que possiblement c'est un des nœuds du problème (et sans doute de ça dont vous devrez reparler).

Oui on peut changer d'avis. Oui c'est mieux de prévenir dès que possible. Oui c'est bien de reconnaître quand on a fait une entorse à une "règle" qui a été communément posée.
Mais alors pourquoi, cette entorse, et pourquoi cette légéreté et ce possible refus de remise en question ? C'est cela qu'il faut creuser (ensemble).

- Peut-on exprimer un malaise vis-à-vis d'une personne et donc poser une sorte de veto ?
- Êtes vous réellement disposé à celà ? et si oui dans qu'elle(s) conditions ?
- Est-ce déjà arrivé souvent ou est-ce la première fois qu'un tel malaise est exprimé ?
- Est-ce déjà arrivé dans l'autre sens ? Si oui qu'elle a été la réaction ?
- Est-ce difficile d'entendre cette sorte de veto ?
- Est-ce a cause de cela que l'entorse à été commise ? Sinon pourquoi ? (il me semble vraiment important de creuser ça) : réelle attirance pour la personne, réaffirmation de sa liberté niée par le veto, solution de facilité et faiblesse sur le moment, insistance de la tierce personne, besoin de prendre de la distance dans votre couple, manque d'empathie pour le malaise exprimé… etc
- Est-ce de l'adultère, ou juste une petite entorse ? Quels sont vos ressentis sur le sujet, et pourquoi ?
- Était-ce vraiment une règle qui a été posée ? Un engagement avait-il réellement été pris ? As-t-on le droit de se tromper, de changer d'avis ? Que faire dans ces cas là ?
- Avez-vous toujours envie (êtes-vous toujours d'accord) de poser des règles dans vos histoires poly ?
- Que va devenir cette relation ? (c'est important vu le malaise précédemment exprimé). Et d'ailleurs pourquoi ce malaise ? Qu'est-ce qui réellement pose problème ? Et en quoi est-ce légitime que ça induise un veto éventuel ? En quoi l'autre accepte ou non les raisons de ce malaise ? le ressentis de ce malaise est-il au moins accepté ?
- Que voulez-vous faire si pareil cas doit se reproduire ?

Je ne prétends pas avoir/donner les réponses à toutes ces questions. C'est vous-même qui devez trouver vos réponses (ensemble et aussi séparément, puis si possible, à nouveau ensemble).

C'est pas forcément facile d'avoir toutes ces discussions en ce moment, vu les autres difficultés en cours.
Mais je pense que si ce 'est pas possible de les avoir, il est bien se dire que ces discussions devront avoir lieu. Voire de fixer une date (ou date butoire) pour qu'elles aient lieu. Avec du temps devant soi pour parler, avec un peu de calme et d'empathie.
En tout cas c'est cela qu'il me semble prioritairement entendre @Menthe dans ton récit : besoin que les choses soient posément et sincèrement discutées. Retrouver cette complicité là.

#
Profil

Menthe

le mardi 30 juillet 2019 à 16h30

Bonjour à tous, merci pour vos réponses et vos conseils.

Ce qui en ressort, c'est effectivement que j'ai envie de lui pardonner, et je l'ai fait. On a pu un peu discuter, mais pas creuser vraiment le sujet. On a plutôt discuté de ce que ça me faisait ressentir, et de ce qu'elle ressentait à ce moment-là.

Les choses ne sont pas complètement claires et certaines questions restent sans réponse. Effectivement, la chose qui me travaille le plus est d'avoir été rejeté, et qu'elle m'ait dit l'inverse de tout ce qui s'est passé quelques jours avant.

On s'est mis d'accord pour aller de l'avant, et j'en rediscuterai avec elle plus tard lors d'un moment plus propice. Encore une fois, elle traverse en ce moment une période très compliquée à vivre, ce qui explique aussi sa confusion. Elle m'a notamment expliqué que c'est la première fois qu'elle traverse ce genre d'épreuve en étant accompagnée dans la vie, et qu'elle est perdue sur comment faire car d'habitude, elle met en place ses propres mécanismes de défense, seule, et uniquement face à elle-même.

Ses actions m'ont fait souffrir et ça va beaucoup mieux, j'essaie de m'en remettre petit à petit. Elle a exprimé comme moi son envie de complicité, et je lui ai demandé de bien penser et être sûre de ce qu'elle veut pour nous. Elle m'a réé-exprimé ses envies pour nous, et notre couple, sur lesquelles on a envie de la même chose.

Donc pas trop de rancune, pas de colère. J'essaie de faire aller, on essaie de faire aller. Chaque chose en son temps, un pas devant l'autre. J'ai encore des questions dont j'aimerais des réponses, et de mon côté ça m'a mis un coup au moral et à la confiance que je peux avoir en moi, et j'essaie de composer avec ça.

Merci :)

#
Profil

bonheur

le mercredi 31 juillet 2019 à 07h17

Menthe
Donc pas trop de rancune, pas de colère.

(+)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion