Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les "on dit" plus fort que tout

Engagement
#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 00h34

Comment on fait quand la réalité revient à la charge et que tout ce qu'on a fini par prendre conscience ne l'ai pas en retour. C'est pire qu'une baffe en pleine face, est-ce que c'est du définitif, je n'en sais rien. Lui non plus, mais il semble qu'une sorte de chantage et les convictions du "ça n'se fait pas" ait marqué un point en ce début de semaine.

Aujourd'hui, je suis convaincue que nous aurions pu y arriver, mais la force de volonté semble bien faible devant la fameuse "norme". Finalement j'ai toujours été quelqu'un qui n'a jamais suivi la ligne droite et fait ce que je voulais de ma vie. C'est sans doute pour ça que le polyamour s'est ouvert sur ma route comme une sorte d'évidence. Ce que je vivais avec mon mari ne nous convenais plus complètement. Il a trouvé un complément chez une autre femme et j'ai fini par le comprendre et l'accepter. Mais en retour, celle-ci ne le voyait pas de cet œil. Et aujourd'hui, elle marque un point. Ça fait mal, très mal. Je lui ai dit qu'il m'avait presque convaincu que nous pourrions vivre comme ça, parce que je pensais vraiment que cette fois-ci il arriverait à prendre une décision sur sa propre vie et qu'elle finirait par comprendre qu'il pouvait vraiment nous aimer toutes les deux. Il est reparti en me disant qu'il m'aimait, vais-je devenir la maitresse que j'avais tant peur de devenir ? Vais-je pouvoir continuer alors que je pensais avoir vraiment trouver un équilibre pour ma vie sentimentale.

Dans tous les cas, comme tout le monde le dit si bien, je suis forte, je vais me relever (encore) et continuer à avancer dans cette voix qui me semble réellement bénéfique pour le coeur. Et tant qu'il y aura de l'amour entre nous (même si nous ne dormons plus ensemble comme il dit), il y aura une histoire entre nous qui ne se terminera pas complètement. En écrivant j'ai l'impression de déceler de la résignation, peut-être, mais pas dans le sens ou je me résigne à le perdre, mais plutôt dans l'optique d'explorer le polyamour pour me libérer de toute cette contrainte que regroupe une relation qui semble vouloir rester à sens unique et une jalousie qui ne sert à rien à part me bouffer par petits bouts.

#
Profil

Phoenix

le jeudi 04 septembre 2014 à 00h42

bonsoir Jezebel,
Je t'ai envoyé un mp.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 00h51

Merci Phoenix, je t'ai répondu.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 septembre 2014 à 08h31

Je te l'ai écrit, le statut de maîtresse n'est pas un statut souple. Je comprend que de ton point de vue, c'est une demande minimaliste, une des possibilités de poursuvire la relation.
Mais tu as oscilllé entre ce minimum et l'idéal d'une relation poly ouverte, affichée.
Sois pragmatique, laisse venir, te repère pas à des attentes bien programmables par ton esprit sensé, mais à des engagements et des actes au présent de gens qui naviguent plus à vue en ce moment.

Tu a mis à disposition de ton mari des outils et des propositions. Tu lui dis pas que ça t'intéresse plus, mais juste que maintenant, tu attends que lui-même ait ses idées là-dessus. Tu verras selon les jours.
La boussole, ce sera tes envies à toi, ce que tu fais de ton temps disponible, comment tu continues à prendre tes enfants encharge, commet tu t'occupes de toi quand ça va pas dans cette nouvelle vie. En mettant cet ensemble en priorité, tu peux avoir des décisions et des positions de départ claires, que tu ne fais varier que si en face il y a une proposition équitable, qui tient compte de toi, de tes enfants et qui ne te contraint pas à ce que ce soit plus compliqué pour toi sans bénéfice en indépendance et en bien-être.

Courage, et bravo pour tes recherches. Tu as mis un peu la charrue avant les boeufs pour accompagner au mieux un mari, qui n'est pas encore tout à fait dans son rôle de partenaire charnière. Mais à mon avis, au pire ça a permis de garder le minimum d'assurance qu'entre vous, vous êtes solidaires, au mieux ça lui a donné la perspective que, quand il voudra mouiller un peu le maillot, il trouvera le matériel utilisable.

Et arrète de te focalier sur Elle qui gagne ceci ou accepte cela au dernier moment... Cette partie, c'est ton mari qui décide de l'adaptation, au final, pas toi. Toi tu peux accepter, adapter, ou refuser, t'arranger pour que le poly soit "praticable", mais après, tant que les autres ne s'y mettent pas, t'as fait ta part, tu peux retourner t'occuper de toi et de ton foyer.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 08h44

Siestacorta
Et arrète de te focalier sur Elle qui gagne ceci ou accepte cela au dernier moment... Cette partie, c'est ton mari qui décide de l'adaptation, au final, pas toi.

Je me suis bien rendue comte que depuis une bonne semaine je me focalisais complètement sur elle et j'avais justement commencé à vraiment me dire "c'est pas mon problème". S'il veut une relation comme celle-ci, c'est à lui de faire sa part des choses sur ses envies et ses désirs.
Ce matin, je me réveille avec encore un autre état d'esprit. Qui rejoint d'ailleurs un peu celui que tu me décris dans ton port. Comme j'ai tendance à vouloir que tout tourne rond, j'ai sans doute voulu que tout aille trop vite, mais parce que ça me semblait vraiment pouvoir fonctionner. J'y croyais vraiment. Après, ce n'est peut-être pas terminé car il a sû me dire que si ça se trouve dans 15 jours il claquera la porte parce qu'il ne rendra encore compte que je lui manque. Parce que je lui ai gentiment fait remarquer que la vie qu'il laisse derrière lui, c'est pour refaire exactement la même chose puisqu'il ne fait rien de l'autre côté pour que ça bouge parce qu'elle se retrouve enceinte et donc avec des responsabilités. Donc qu'il allait certainement encore se priver de sa liberté qu'il voulait retrouver. Et cette liberté il aurait pu justement la trouver dans le polyamour.

Mais oui, maintenant, il faut que j'arrive à penser plus à moi, mais le polyamour va rester une base pour ma vie futur car j'y ai vraiment découvert quelque chose de constructif. C'est souvent comme ça, quand on ne connait pas certaines choses et qu'on les découvre. D'un seul coup, on se dit "mais oui c'est bien sûr, c'est ça qui me correspond ".

#
Profil

Strega

le jeudi 04 septembre 2014 à 09h16

Ce que je trouve super positif dans cette histoire c'est que tu as fait ta part du chemin en faisant une belle découverte au passage : le fait que tu es polyamoureuse.

Ton mari semble moins rapide que toi en termes de boulot à faire (sur lui) et en même temps, il est un peu pris dans la tourmente et doit avoir du mal à prendre le recul nécessaire.
J'aurais tendance à penser que tu as fait ce que tu avais à faire, et que maintenant il te reste à continuer ton petit bonhomme de chemin en laissant la porte ouverte à ton mari.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 09h35

C'est effectivement ce qu'il faut que j'arrive à me dire, mais c'est pas facile parce que j'ai comme un sentiment d'abandon. Mais à côté de ça, si je sais aussi que si je m'écarte de lui pour me focaliser plus sur ma vie, il va faire comme la dernière fois et revenir à l'assaut. Et à ce moment là, comment réagir ? Quoi faire ? Devenir sa maîtresse ou vouloir plus qu'une simple relation ?
J'ai le moral en berne aujourd'hui, espérons que ça aille mieux demain !

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 septembre 2014 à 10h00

Si il revient à l'assaut, tu l'accueilles sans plus essayer de le devancer. Au lieu de dire "je te propose ça ça ça et ça", tu demandes : qu'est-ce que tu veux ? tu écoutes, tu lui tires les vers du nez jusqu'à ce que ce soit clair et assumé, et ensuite ensemble vous trouvez le compromis adapté à vos demandes explicites.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 15h27

Je crois que ça va certainement se passer comme ça s'il revient, parce que je ne vais pas forcément rester "à sa disposition" pendant qu'il change d'avis tous les quatre matins.
Mais en même temps, il ne part pas complètement, c'est juste qu'il essaie de se convaincre qu'on ne peut pas vivre comme ça (enfin lui surtout) parce qu'on lui a dit qu'il devait faire un choix. Il veut quand même continuer à venir mais ne plus dormir à la maison. Et en fait, pour moi, ça fait une grande différence. Ça ne devrait pas aux vues de tout ce qu'on vient de vivre mais bizarrement ça en a. Ça doit être parce que j'ai froid aux pieds !!! Lol :-D Ah ! l'humour revient, je dois aller un peu mieux !

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 septembre 2014 à 15h37

Ca, c'est la subtilité du truc, marquer à la fois ton envie dans la relation, dire la limite que toi tu ne dépasses pas (refuser d'être "cachée" quand tu a été l'épouse me semble une limite assez cohérente), demander son envie à lui et ses limites et chercher le compromis.
C'est une voie étroite, mais c'est aussi celle qui a le plus de chances de faire du bien !

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 16h25

"Ne pas être cachée"
Voilà c'est de ça finalement que j'ai peur de devenir. Surtout que je lui ai reposé la question concernant le divorce, il m'a dit que aujourd'hui non il ne veut pas casser ce lien entre nous. J'ai l'impression d'être un hibou avec la tête qui tourne dans tous les sens.
Tiens, il vient ce soir pour l'anniversaire de notre grand. Jusqu'à hier c'était encore "peut-être, je sais pas", et puis j'ai insisté pour avoir un réponse franche, net et précise : c'est oui ou c'est non ? Car de mon côté je dois jongler avec les réponses à donner aux enfants. Je pensais en avoir presque terminé avec ça, mais non il faut recommencer. Ils vont bien se rendre compte que leur père ne dort plus à la maison comme on leur avait annoncé.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 04 septembre 2014 à 16h37

Jezebel
Car de mon côté je dois jongler avec les réponses à donner aux enfants. (...) Ils vont bien se rendre compte que leur père ne dort plus à la maison comme on leur avait annoncé.

Ben c'est surtout que c'est leur père qui devrait leur annoncer, avec ses mots... Ce sont ses décisions, là, pas les tiennes.
Et le truc de pas dire jusqu'au dernier moment pour un annif : c'est Mal. A des gosses, quoi.
Ya des excuses, des vies compliquées, des concours de circonstances perdants, je suis super bien placé pour le savoir, mais les gamins ça reste la priorité de base, juste devant respecter ses proches en leur disant ce qu'on va faire et en faisant ce qu'on a dit qu'on ferait.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Chupapink

le jeudi 04 septembre 2014 à 17h24

En même temps, le gamin il est pas au courant pour ce soir. On va dire que j'avais prévu le coup, au cas où il n'aurait vraiment annulé. Du coup, ça fait une surprise pour le petit, et en plus il va les chercher à l'école, donc double surprise !

Mais je suis d'accord avec toi, les enfants doivent passer avant tout le reste. C'est ce que je lui ai dit hier soir en plus. Qu'il était hors de question que les enfants passent en 2ème position après une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut. En même temps, j'étais un peu en colère hier soir. J'ai tenté de lui faire comprendre que s'il dit aux enfants qu'il sera là tel jour ou qu'il fera telle ou telle chose avec eux, il se doit de le faire, parce décevoir un enfant ça n'a pas de mot. Et consoler un enfant déçu, c'est pas si facile que ça !

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 septembre 2014 à 02h12

Siestacorta
Toi tu peux accepter, adapter, ou refuser, t'arranger pour que le poly soit "praticable", mais après, tant que les autres ne s'y mettent pas, t'as fait ta part, tu peux retourner t'occuper de toi et de ton foyer.

Je plussoie...

Siestacorta
dire la limite que toi tu ne dépasses pas (refuser d'être "cachée" quand tu a été l'épouse me semble une limite assez cohérente),

Je re-plussoie...

Le risque en refusant d'être "cachée" c'est aussi celui de devoir du coup renoncer à la relation (au moins sous forme amoureuse, puisque ça ne peut pas être vécu ouvertement) mais pour ma part dans une situation équivalente le choix est fait instantanément !

Hors de question de me cacher !

Jezebel
Qu'il était hors de question que les enfants passent en 2ème position après une femme qui ne sait pas ce qu'elle veut.

...et même si la femme savait ce qu'elle veut, les enfants passeraient avant non mais ! :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion