Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

J'ai dû choisir, je suis perdue et j'en souffre

Besoin d'aide
#
Profil

PlumeDeVent

le dimanche 28 août 2022 à 04h00

Bonjour à tous,

Je ne sais pas trop par où commencer... Après un long cheminement, je peux enfin assumer d'aimer deux personnes.

Sauf que je me sens perdue, j'ai l'impression de faire constamment la comparaison entre mes deux amoureux... Et lorsque je suis avec l'un j'ai envie d'être avec l'autre ou tout seule...

Je ne ressentais pas ça avant, et je ne comprends pas ce qu'il m'arrive. Est-ce que c'est arrivé / ça arrive à d'autres personnes ici ??!

Pour un peu de contexte, ça me fait ça notamment depuis que j'avais pris ma décision mi juillet de quitter mon copain, qui m'avait enfin admis ne pas vouloir le polyamour après des mois de réflexion. Ensuite il m'a dit qu'il ne voulait vraiment pas me perdre et qu'il était prêt à essayer. J'ai pris beaucoup de temps pour m'assurer qu'il ne prenait pas cette décision pour les mauvaises raisons.
Depuis je peux enfin me sentir alignée avec mon cœur et aimer mes deux amours. Jusqu'à tous ces doutes qui m'assaillent du moins...

Je me demande si le fait que je me sois retrouvée forcée à devoir choisir entre l'un et l'autre, entre celui qui voulait la monogamie et celui qui était ok pour le polyamour, n'a pas laissé des marques dans mon esprit. Un état d'esprit de comparaison dont je n'arrive pas à me défaire...

#
Profil

PlumeDeVent

le dimanche 28 août 2022 à 10h48

Je viens de me relire et je me rend compte que j'ai beaucoup de mal à m'exprimer clairement...
Pour essayer de clarifier : depuis environ un an, je sais que je suis capable d'aimer plusieurs personnes en même temps. J'ai rencontré T. et suis tombée amoureuse, sans que ça ne change rien quant à mes sentiments pour D. avec qui je vis depuis plusieurs années.

J'ai traversé un an de souffrance, sans pouvoir étouffer mes sentiments pour chacun d'eux. D. a mis très longtemps avant de me dire qu'il ne voulait pas du polyamour, aveux qui ont mené à la décision de le quitter parce que je me sentais profondément alignée en polyamour.

Depuis le début de toute cette histoire, je sentais dans mon cœur que chaque relation m'apportait énormément, au point peut-être que l'amour que je ressentais pour l'un amplifiait et attisait ma capacité d'aimer et donc nourrissait indirectement mon amour pour l'autre.

Aujourd'hui, après la décision de démarrer une nouvelle histoire avec D., il y a deux éléments que j'ai voulu changer :
>> Ne plus considérer notre relation comme prioritaire, mais les deux comme étant aussi importantes pour moi l'une et l'autre ;
>> Quitter l'appartement qu'on partage avec D. et m'installer seule.

D. continue de considérer notre relation comme prioritaire pour lui. Il vit très mal le fait que je veuille déménager. Ça m'angoisse et me culpabilise profondément, alors que j'essaie juste d'être alignée avec moi-même...
Il passe beaucoup de temps à comparer, comme par ex. : tu as plus de sexe avec T., T. n'a que les bons côtés et ce n'est pas lui qui doit faire face tes problèmes de santé, etc. Je ne veux pas le brusquer car c'est déjà énorme tout ce qu'il fait comme travail sur lui et pour trouver un équilibre avec sa décision de tester le polyamour ; mais je culpabilise à chaque fois que je vois T., qui habite à l'autre bout du pays. On ne se voit qu'une ou deux fois par mois, quelques jours seulement, après un an de souffrance à s'empêcher sans succès de s'aimer. C'est dur.
Et D. souhaite rencontrer quelqu'un d'autre pour équilibrer. Il passe beaucoup de temps à tenter de me faire comprendre à quel point c'est compliqué pour un homme polyamoureux de rencontrer quelqu'un. Et ça me dérange, notamment parce que l'un de ses principaux arguments à l'époque pour refuser le polyamour était qu'il était persuadé que je ne serais pas ok s'il avait une autre relation, ce qui n'est pas le cas je suis même plutôt positive envers ça. Ce qui me dérange c'est la sensation qu'il lui faut absolument trouver quelqu'un, alors que pour moi l'amour est fait de rencontres...

Bref, je suis en plein questionnement et de retour dans la souffrance, et je dois avouer que je commence à en avoir ma dose de la souffrance... J'ai donné et malgré tout ce que je mets en place pour en sortir, je retombe inexorablement dedans.

D. ne veut pas poursuivre la thérapie de couple qu'on avait entamée, il refuse de rencontrer T., il semble vouloir tout faire pour m'inciter à ne pas déménager ce qui me donne l'envie de fuir malgré moi, il ne "croit pas" en la NRE qui pour lui est une "carte joker", je me sens mal à l'aise pour écrire à T. et le fais beaucoup moins (ce qui me fait souffrir, ça aussi). J'alterne entre questionnements "est-ce que je devrais le quitter à nouveau, je ne sais plus s'il est bien pour moi" et culpabilité "je l'aime et je le fais beaucoup souffrir". Et tout ça entache ce que je ressens envers T. ...

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

PlumeDeVent

le dimanche 28 août 2022 à 10h54

J'avais commencé à ressentir un besoin de temps d'adaptation entre l'un et l'autre ; lorsque je quittais l'un pour aller voir l'autre, c'était à chaque fois un déchirement et mon cœur restait avec celui que je venais de laisser et il me fallait une petite journée d'adaptation pour que je profite d'être avec celui que je venais de rejoindre.

Est-ce que c'est normal de ressentir ça ?

#
Profil

Topper

le dimanche 28 août 2022 à 17h46

Bonjour @PlumeDeVent, cela peut arriver d'avoir besoin d'un temps d'adaptation et de reconnexion lorsque l'on passe d'un partenaire à l'autre.

Cependant, dans ton cas, cela peut être plus dû au fait que tu ne te sentes bien dans aucune des relations. Il y a un contexte lourd et pesant qui peut faire que lorsque tu es avec l'un, tu n'es pas sereine et ça te donne envie d'être avec l'autre.

Cela pourrait être une envie de fuite de la situation dans laquelle tu te trouves en ayant l'illusion qu'avec l'autre tu serais plus sereine.

Je ne suis pas certain que tu puisses faire grand chose contre ça. Il est possible que ce sentiment s'estompe avec le temps et si la situation devient plus légère.

#
Profil

PlumeDeVent

le dimanche 28 août 2022 à 18h27

Ça fait du bien juste d'être entendue et comprise :) Merci Topper !

J'espère que ça s'apaisera avec le temps... Pour le moment j'ai la chance d'être bien entourée et d'avoir de supers amis. Je m'accroche :)

#
Profil

Caoline

le dimanche 28 août 2022 à 18h43

Bonsoir,

Je ne sais pas trop quoi te dire pour t'aider car je n'ai jamais eu ce genre de souci mais je comprends que la situation soit bien difficile.
En effet, si D t'avait demandé de choisir c'est qu'il ne veut pas de ce mode relationnel, il te veut pour lui seul. Et comme tu ne l'as pas choisi il a préféré tenter pour ne ps te perdre totalement.

Mes exs que je ne sentais pas à l'aise dans le polyamour, je les ai quitté, même si ça a parfois été très difficile car il me semble que la relation ne peut pas être saine et la tension que ça crée se répercute sur l'autre ou les autres relations...

Je crains que tu ne sois en plein dedans et si il refuse de continuer la thérapie, c'est plutôt un signe qu'il ne s'engage pas à fond pour que ça fonctionne, il veut probablement tout te faire porter, voir pire te culpabiliser.
Voilà, juste mon avis de l'extérieur basé sur ce que tu as exprimé.

Bon courage

#
Profil

bonheur

le dimanche 28 août 2022 à 18h44

@PlumeDeVent : consulte tes spams. Ma réponse est en mp. :-)

#
Profil

PlumeDeVent

le dimanche 28 août 2022 à 18h56

Merci Caoline, bonheur !

Caoline

si il refuse de continuer la thérapie, c'est plutôt un signe qu'il ne s'engage pas à fond pour que ça fonctionne, il veut probablement tout te faire porter, voir pire te culpabiliser.

C'est vrai que je ressens beaucoup de pression de culpabilité. Après je ne pense pas que ce soit intentionnel de sa part, ce peut-être même pas conscient. Ce qui me fait culpabiliser encore plus... Mais ça n'empêche pas la légitimité de ce que je ressens ! Ça aide de le voir formuler par d'autres personnes. Merci.

Concernant la thérapie, il refuse de la poursuivre avec la thérapeute qui nous suivait, que je trouvais très bien. Je lui ai dit qu'auquel cas je le laissais chercher et trouver un.e autre thérapeute ; La balle est dans son camp, comme on dit... Je verrai si c'est la thérapeute ou bien la thérapie qu'il refuse.

Bonheur, merci pour ton mp, bien reçu je t'ai répondu :)

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

PlumeDeVent

le vendredi 02 septembre 2022 à 14h18

Merci encore à tous ceux qui m'ont répondu et aidé 🙂 Ça va enfin mieux, j'ai pu déménager hier et je pense que j'ai vraiment besoin d'avoir un espace rien que pour moi, pour me ressourcer et me reconnecter à moi-même. (Et au-delà de l'espace, du temps aussi, merci encore pour ton conseil Bonheur 😉)

Comme disait Topper, peut-être que la période jouait. L'inconfort d'être en transition entre une vie à deux et une vie de couple habitant séparément, y était sûrement pour beaucoup.

Et D. traverse une période vraiment compliquée, au travail aussi à cause d'une situation d'injustice qui lui cause beaucoup de souffrance et de doutes envers lui-même.
J'ai enfin pu comprendre ça hier soir.

D'être enfin "libérée" de la sensation d'attente, de transition, d'être "coincée" dans le logement commun, me soulage profondément. Être avec D. maintenant est un choix, plus une contrainte. Si j'ai besoin je peux être chez moi, et souffler, et quand je suis avec lui c'est parce que me cœur m'attire à lui à nouveau. Ça me rend plus disponible pour D. comme pour T..

Ça me paraît important de partager ça avec vous, merci encore d'avoir été là quand ça n'allait pas ♥️ Et je veux partager aussi lorsque ça va mieux ^^
Et je pense que c'est une belle leçon de vie que je viens de recevoir. Être en polyamour, c'est dédier du temps, de l'espace et de l'amour à plusieurs personnes, mais aussi à soi-même.
J'oubliais cette relation à soi, qui est pourtant centrale. Ma psy me le disait, au-delà du polyamour mais pour vivre tout simplement, pour pouvoir donner de l'amour, il faut déjà s'aimer soi-même. Je crois que je commence à le comprendre de plus en plus.

Cette demande de soutien se transforme donc en un partage d'expérience / conseil : pour aimer et être épanoui, s'aimer soi-même est primordial.

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

Caoline

le vendredi 02 septembre 2022 à 14h36

Quel plaisir de lire ton retour qui en effet rappel une chose très importante, pour être bien avec les autres il faut déjà s'écouter et se respecter soi.

Belle continuation

#
Profil

Topper

le vendredi 02 septembre 2022 à 19h55

Cela fait plaisir de lire ça @PlumeDeVent. Cela ne va pas régler tous les problèmes auxquels tu vas être confrontée avec les insécurités de D. mais cette distance géographique que tu as prise va permettre à chacun de prendre du recul, à prendre soin de soi et être plus indépendant. C'est une bonne nouvelle et un premier pas vers plus de sérénité. <3

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion