Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

[outil] Aide à la discussion sur le Polyamour ABC

Bases
#
Profil

08ynoN

le mardi 12 juillet 2022 à 11h41

Bonjour,

Je ne suis pas sûr du titre de ma discussion et du thème choisi, je laisserais un modérateur modifier volontiers.
J'ouvre ce sujet à la suite d'un post de @Caoline concernant une charte sur le polyamour.
Ce qui va suivre n'a pas la prétention d'une charte mais je pense que cela peut aider.
Il a été écrit par ma femme et moi, pour rappel, ma femme est mono, moi j'ai une vision poly, il est tourné vers de mode de polyamour mais peut être utilisé en partie par tous, nous avons mis des exemples de réponse pour montrer que tout n'est pas noir ou blanc.
J'aimerais que ce document évolue et vive avec vos retours.
Il est découpé par thématique.
Je n'aime pas trop mais je n'ai pas trouvé mieux que de renommer le couple historique A et B, la personne hors du couple C

DOCUMENT
Acceptation du polyamour par niveaux

BASES :
Avoir des sentiments amoureux ?
Pour plus d’une personne ? (Oui/Oui mais/Non)
Avec un/ une amie ?
Avec un/ une collègue ?

COMMUNICATION ENTRE A ET B :
Être transparent ?
Ne pas en parler ?
En parler quand demandé uniquement ?
Être clair sur la situation en cours ?

COMMUNICATION DE C AVEC SON CONJOINT :
Accepter que C trompe son conjoint ?
Accepter que C mente à son conjoint ?

COMMUNICATION AVEC LE MONDE EXTERIEUR :
Présenter C à des amis ?
Présenter C à la famille ?
Si rencontre involontaire :
Comment présenter C en général ?
Comment présenter C à des amis ?
Comment présenter C à la famille ?

TEMPS :
Se voir physiquement ?
Ou se voir ?
Combien de temps se voir ?
Se voir la semaine ?
Se voir le weekend ?
Manger à l'extérieur avec C ? (Oui/Oui mais/Non)
Annuler une période avec C ? (Oui sans motif ni délai/Oui si pas possible autrement/Oui mais/Non)
Se parler en présence de B ? (Oui sans limite/Oui juste quelques messages/Oui pour dire que non disponible/Non/Si urgences)
Se voir à 3 ?
Se voir à 3 + les amis proches ?
Se voir à 3 + la famille proche
Voir la personne 2 jours d’affilés ?
Partir en week-end avec C ?
Partir en vacances avec C ?
Déconnexion avec C pendant les vacances ? (Oui/Oui mais/Non)

CONTACT ET APPROCHE :
Parler de sa vie « principale » à C ? (Oui /Oui juste comment ça va/Oui mais/Non)
Dormir avec C ? (Oui/Oui mais/Non pas dans la même pièce/Non)
Contact physique avec C ? (Oui/Oui mais/Non)
Si « Oui mais » au contact physique :
les câlins ?
les baisers ?
les plaisirs sexuels ? (Oui/Oui mais/Non)
Le rapport sexuel ? (Oui/Oui mais/Oui protégés/Non)

Message modifié par son auteur il y a 3 mois.

#
Profil

08ynoN

le mercredi 13 juillet 2022 à 08h59

Merci pour le renommage du sujet, c'est vrai que ça peut servir d'outil. :)

#
Profil

Aki

le mercredi 14 septembre 2022 à 15h15

Merci beaucoup 08ynoN ! Je cherchais justement une liste de questions de ce style pour (re)faire le point avec mes relations. :-D

Tu peux utiliser en place de A, B et C des dénominations non-hiérarchiques comme des fruits, des animaux ou des couleurs, par exemple. Cela dit, A, B, C peut avoir du sens (temporellement et/ou géographiquement) : A et B étant déjà en relation (et/ou habitant déjà ensemble), C s'ajoute à cette liste.

Petite précision : pourquoi C aurait-il/elle un conjoint à qui il/elle ment ? Cette personne peut être célibataire ou en relation plurielle consensuelle avec son/ses autres amoureux-ses.

- De manière général, on peut questionner beaucoup de choses en fonction de la présence ou de l'absence du "conjoint principal" (B) : sortir en soirée, partir en vacances, etc.

- On peut questionner les gestes d'affection en public avec C aussi, en présence ou en absence de B : se tenir la main/la taille, s'embrasser, etc. Bref : "s'afficher comme étant en relation, en plus de B" ou pas ?

- On peut questionner aussi les activités de A et C au domicile de A et B (s'il existe) et en présence ou en absence de B : venir passer la soirée (à trois ou à deux), dormir à la maison à deux (avec ou sans la présence de B à proximité, dans le lit "principal" ou ailleurs, etc),

Il me semble qu'il est plus judicieux d'évoquer ces questions ensemble (à trois ou plus) dans une optique collégiale et horizontale (=> "kitchen table") que de juste en parler à deux (A+B, le couple "principal"). C ayant aussi son mot à dire, non ?

Il y a aussi des questions intéressantes à se poser et de points à préciser dans le livre "More than two". Pour rappel, au passage, il sort en français fin septembre : L'amour au pluriel : guide de polyamour éthique.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 septembre 2022 à 11h31

Aki

Petite précision : pourquoi C aurait-il/elle un conjoint à qui il/elle ment ? Cette personne peut être célibataire ou en relation plurielle consensuelle avec son/ses autres amoureux-ses.

Je crois que c'est pas l'implicite du questionnaire. On se pose la question de savoir si on est prêt à cette éventualité, mais c'est a priori pas la situation qu'on rencontrera systématiquement.
Peut-être qu'il faut formuler ça un peu mieux, mais c'est ça que je comprend.

-----(développement partiellement hors-sujet, pour comprendre pourquoi je trouve ça bien de poser la question sans a priori sur qui est C et ce que devrait répondre une personne poly :)-----
La question me semble devoir être posée : dans une société majoritairement monogame, une partie des partenaires disponibles à une non-exclusivité seront des personnes en situation d'adultère - on ne peut que le constater dans nombre des témoignages les plus souffrants ici.
Et pour pousser l'honnêteté jusqu'au bout, il peut y avoir un intérêt plus ou moins calculé, pour des polyamoureux, à se lier à un tiers en situation d'adultère ; en réalité, le même qu'a un.e monogame à préférer l'adultère quand il ne veut pas trop changer de vie : la personne qui ment est contrainte par sa situation, donc le cloisonnement par le mensonge donne l'apparence d'une solution pour ne rien avoir à remettre en cause dans le couple historique.

Attention, je tente de pas aller trop loin dans mon jugement de ces situations. Encore une fois, d'abord parce que l'adultère est une nécessité dans la norme monogame, donc que la probabilité de rencontre entre adultères et polys est forte, avant que les enjeux pratiques que je remarque ne se posent. C'est normal que ça puisse arriver.
Et ensuite, moralement... ben le mensonge est pas bon signe, mais je suppose que selon les situations, le jugement éthique peut être à l'occasion différent du jugement moral.
Les toltéqueries, au moins le temps de comprendre les besoins des gens, c'est pas juste gentil, c'est pragmatique.

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Aki

le vendredi 16 septembre 2022 à 16h51

Merci pour ces précisions. En effet, la norme pour un couple c'est la tromperie, pas l'ouverture au polyamour (ou autre structure "éthique"). En tant que polyamoureux, il faut en tenir compte, tu as raison.

Il y a sur certains forums beaucoup plus d'aveux d'adultère et de petits arrangements pas très consensuels que de vrais questionnements sur la possibilité de vivre un polyamour "éthique" (consensuel et éventuellement non-hiérarchique).

Dans un sondage récent et très instructif sur la déconstruction masculine en France, on apprend (sans surprise) que 75% des hommes refuseraient "d'entretenir durant une même période des relations sentimentales avec plusieurs personnes en même temps sans le leur cacher" et "d'être dans une relation avec une personne où chacun d’entre vous serait libre d’avoir de son côté des rapports sexuels avec quelqu'un d’autre". Bon, ça laisse quand même 25% de possibles ...

Personnellement, je ne me mettrai plu jamais en relation avec quelqu'un qui trompe son conjoint. #tuvasmourir

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 16 septembre 2022 à 17h29

Aki


Dans un sondage récent et très instructif sur la déconstruction masculine en France, on apprend (sans surprise) que 75% des hommes refuseraient "d'entretenir durant une même période des relations sentimentales avec plusieurs personnes en même temps sans le leur cacher" et "d'être dans une relation avec une personne où chacun d’entre vous serait libre d’avoir de son côté des rapports sexuels avec quelqu'un d’autre". Bon, ça laisse quand même 25% de possibles ...

C'est à la fois significatif sur le côté minoritaire de la non-exclusivité et en fait, par rapport au chiffre américain qu'était déjà là il y 10 ans (5 % de personnes se définissant comme non-monogames), c'est presque encourageant !

Bon, après, c'est une réponse sur "vous sentez vous capables de", et donc, dans notre pratique, avec peu d'occasions d'avoir vérifié cet a priori.
L’écrasante majorité des gens qui arrivent dans le PA ont un passif personnel et familial mono, logiquement.
Une bonne partie de ceux qui se retrouvent à tenter le PA n'y arrivent pas.
MAIS : une partie des gens qui tentent le PA et qui finissent par s'en trouver bien l'ont fait en s'adaptant pour un.e partenaire, et n'auraient pas imaginé de le faire avant.
Bref, c'est au pied du mur qu'on voit le maçon (mais parfois aussi, qu'on voit vachement bien le mur).

Message modifié par son auteur il y a un mois.

#
Profil

Aki

le mercredi 21 septembre 2022 à 11h19

Les maçons sont plutôt en haut du mur, logiquement. :-D

Sérieusement, j'envisage de faire un questionnaire à 3 colonnes ("autoriser / tolérer/ accepter", "être mis au courant / peu importe / ne pas savoir", "voir / tolérer / cacher") par exemple, avec plein de situations "classiques".

Je pourrais mettre un code couleur (ou un spectre):
- vert (acceptation)
- jaune (tolérance)
- rouge (refus)

Ca ferait des questions du genre :
- si je danse avec quelqu'un d'autre ... ?
- si j'embrasse une autre personne en publique ... ?
- si je vais seul chez une personne à qui je plais ... ?
- si je rencontre un-e nouvelle partenaire potentiel-le ... ?
- si je partage du sexe avec un-e amie-e... ?

L'idée n'est pas de déboucher sur des règles ou sur des protocoles mais bien d'interroger ce qui pourrait être difficile à gérer dans le polyamour.

#
Profil

08ynoN

le mercredi 21 septembre 2022 à 17h33

Bonjour à vous deux,

Siestacorta a bien répondu, le but des questions est de se préparer à toutes éventualités.
Peut-être que certaines situations n'arriveront jamais mais si c'est le cas, on sait déjà comment se positionner, ce qui à mes yeux est un confort.
J'ai pensé les questions avec ma femme, donc en tant que couple historique. Ma femme est monogame moi j'ai une vision de PA et c'est ce qui a donné toutes ces questions.

Je trouve très bien ton idée de questionnaire, n'hésite pas à piocher dans les questions de ce post.
Et si tu le postes, j'aimerais bien que tu mettes le lien également ici, c'est toujours intéressant.
Tout ce qui permet d'aider à la compréhension est le bienvenu. :)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion