Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Rupture à contrecoeur

Bases
#
Profil

Delta-F

le mercredi 28 décembre 2016 à 17h55

Bonjour,

J'ai déjà fait quelques interventions à propos de la difficulté que je rencontrais à faire réaliser ma configuration sentimentale à ma partenaire, me revoici, c'est bon signe.

Hier, après une millième conversation au sujet de celle-dont-il-ne faut-pas-prononcer-le-nom, c'est à dire une amie très proche de qui je suis tombée amoureuse, et réciproquement - ma partenaire (Avec qui je vis depuis 2 ans) m'a de nouveau exprimé le fardeau émotionnel que cette vérité lui inflige, nous en avons encore parlé en long, en large et en travers, et après avoir ressenti le poids de l'expression de sa détresse à ce sujet, j'ai dû prendre la décision de faire cesser le registre amoureux que j'entretenais avec cette amie.

Je le vis mal, je n'ai plus envie de rien, je me sens vide. Finalement je le vis comme une vraie rupture, et j'ai le sentiment que cette décision n'a rien arrangé. Je n'ai plus envie de contact avec ma partenaire, je n'ai plus "envie d'avoir envie d'elle", je me sens dénuée d'intentions, même sur le plan global. Et elle de son côté est peinée par ce qu'elle décrypte de mon malêtre, je ne sais plus quoi faire pour lui offrir au moins quiétude ou sérénité, car même indirectement, je la fais souffrir.
Je n'en peux plus de ce casse-tête qui n'en finit pas, je ne sais plus quoi penser de l'avenir de la relation que j'entretiens avec elle, j'aime le lien tendre et affectueux que nous partageons, cependant je ne pourrais pas me sentir étreinte dans l'amplitude de ma liberté toute ma vie.. J'en suffoque vraiment, et j'aime être amoureuse, j'aime me sentir emportée par toutes les sensations de cet état, c'est ce qui me fait vivre, clairement, et elle ne le supporte pas.

La configuration que nous avions me convenait : J'avais un registre amoureux avec cette amie, je ne me cachais pas de lui exprimer mes sentiments et elle les recevait et me les retournait, je me sentais finalement libre de l'aimer et c'est ce qui importait le plus à mon sens - Ma partenaire le savait, (Je préfère être honnête à son égard) et l'acceptait passivement sans rentrer dans les détails des raisons qui l'amenaient intimement à désapprouver totalement cet immondice, selon elle - mais ce fonctionnement la fait souffrir, et sa souffrance m'affecte. Sincèrement je suis perdue, je me sens égoïste de mes désirs mais paradoxalement injustement contenue, j'ai l'impression d'être un objet devant répondre à des règles de bien-être altruiste sans pouvoir considérer les miennes réellement, pourtant je n'ai jamais voulu d'un couple-contrat.

J'ai tant relativisé et révisé les questions de liberté, d'angle de devoir, d'aléatoire et de circonstances de confiance, de raisons qui déclenchent l'amour, etc. J'en viens toujours a la conclusion que je n'appartiens à personne mais les circonstances et les expressions des autres me rappelle perpétuellement le contraire, je vais virer dingue.
Je n'ai jamais demandé à ma partenaire d'accepter ou d'approuver ces tiers sentiments réciproques, j'ai juste essayé de lui exprimer ce que j'avais compris de moi, et ce qui s'était passé en aval, et que je ne voulais pas refouler cela.
J'ai des projets de très longue relation avec elle, type contractuel et cérémonieux.. Je ne sais plus non plus où j'en suis à ce niveau, j'aimerais juste disparaître..

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

MoE

le jeudi 29 décembre 2016 à 09h32

Quand tu parles de disparaître, est ce dans le registre des idées noires? Car sorti du contexte, si c'est le cas, fais toi s'il te plaît aider (proches, médecin traitant, cmp, urgences) et ne t'isoles pas.
Sur le fond. Tu parles de ton amoureuse (ex) et des sentiments de ta compagne. Mais as tu exprimé ton ressenti et l'impact psychologique sur toi et ton couple établi? As tu mis en lumière qu'en «  t'emprisonnant» ta compagne avait plus a perdre qu'à gagner? Et inversement d'ailleurs...
Et je me permet d'insister sur ma première remarque, ne reste pas seule avec des idées noires.

#
Profil

Delta-F

le jeudi 29 décembre 2016 à 12h20

Non je n'ai pas d'idées noires ou d'intention autodestructrice.
C'est plus las que ça.
Ne pas m'isoler, c'est facile à dire, la jeune femme dont je parle est ma meilleure amie et lorsque je la vois, même si c'est assoupli, ça pose tout de même problème car ma partenaire s'en inquiète finalement. Et honnêtement je n'ai pas vraiment envie de voir d'autres personnes, puis je ne suis pas réellement entourée disons.
Exprimé mon ressenti ? Tu parles d'exprimer tout ça à ma partenaire ? Je ne suis pas sûre d'avoir bien compris le propos mais elle sait que cela m'impacte, d'ailleurs et en vient à se dire que si elle mourrait je serais mieux car elle ne me priverai plus de ma liberté. Bref, j'en ai juste raz le bol.
J'ai l'impression qu'elle n'est jamais contente, pourtant je sais qu'elle n'est pas mal intentionnée, elle est très sensible, sauf qu'au bout d'un moment j'ai assez à faire avec mes propres conflits psychiques. J'aimerais qu'elle se prenne un peu en main émotionnellement au lieu de rester sur un registre émotionnel infantile.
J'ai bien pensé à un psychologue conjugal mais que dira-t-il de plus que moi, je suis suffisamment lucide et réfléchie pour avoir essayé un nombre fou d'alternatives, j'ai juste le sentiment que ça ne se résoudra jamais.

En un sens j'ai l'impression qu'elle vole un peu ma liberté d'affects, et j'en ai marre car finalement c'est censé être un loisir qui n'appartient qu'à moi, c'est intime et fondamental. Je le vis vraiment comme une tentative de contrôle sur ma vie intérieure. C'est utopique mais j'aimerais vivre ma relation avec ma partenaire sans qu'elle fasse intervenir un élément tiers qui finalement me regarde seulement, elle fait un clivage (Psychologiquement je sais pourquoi) et nous empêche de vivre notre relation comme elle devrait être vécue, soit d'elle à moi, sentimentale, d'une manière binaire, tout comme je le vivais avec mon amie. Je n'incluais pas ma partenaire lors de nos échanges. Ma partenaire inclue tout le temps cette amie.

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

MoE

le jeudi 29 décembre 2016 à 12h34

Elle a visiblement un fort fond abandonnique qui fait penser a une personnalité borderline. Attention ce n'est pas un diagnostic de comptoir, juste que ça me rappelle quelque chose que je connais.
Un accompagnement psychologique peut être utile en effet. C'est très dur ce que tu décris.
As tu un Centre Medico Psychologique accessible près de chez toi? Ne serait ce que l'écoute d'un infirmier de ces structures pourrait t'aider puis peut-être que tu pourras aiguiller ta compagne a son tour quand tu seras moins dans le ressentiment.
Il y a une chose avec laquelle je suis totalement d'accord avec toi, elle doit assumer ses choix/desirs/besoins en tant qu'adulte. Et disparaître pour te laisser ta liberté ne fais pas partie d'un choix rationnel.

#
Profil

MoE

le jeudi 29 décembre 2016 à 12h38

Et oui je te disais de lui en parler de tout ça à ta compagne, ou lui écrire. Pas en terme de reproches mais lui dire comment TU te sens.

#
Profil

bonheur

le jeudi 29 décembre 2016 à 14h02

Delta-F
Je le vis mal, je n'ai plus envie de rien, je me sens vide. Finalement je le vis comme une vraie rupture, et j'ai le sentiment que cette décision n'a rien arrangé. Je n'ai plus envie de contact avec ma partenaire, je n'ai plus "envie d'avoir envie d'elle", je me sens dénuée d'intentions, même sur le plan global. Et elle de son côté est peinée par ce qu'elle décrypte de mon malêtre, je ne sais plus quoi faire pour lui offrir au moins quiétude ou sérénité, car même indirectement, je la fais souffrir.
Je n'en peux plus de ce casse-tête qui n'en finit pas, je ne sais plus quoi penser de l'avenir de la relation que j'entretiens avec elle, j'aime le lien tendre et affectueux que nous partageons, cependant je ne pourrais pas me sentir étreinte dans l'amplitude de ma liberté toute ma vie.. J'en suffoque vraiment, et j'aime être amoureuse, j'aime me sentir emportée par toutes les sensations de cet état, c'est ce qui me fait vivre, clairement, et elle ne le supporte pas.

Comme je comprend ces mots. J'ai souvent dit ici que mon mari (mono) accepte ma façon d'être car si je n'étais pas ainsi, je pourrais écrire ce texte précité. Je serai éteinte, sans vie. Comme une voiture sans carburant, sans utilité, sauf celle d'abriter éventuellement, mais fini le voyage. J'espère que ta compagne, Delta-F, comprendra ton état (sans doute pas provisoire, il est là, le hic) et que vous pourrez de nouveau allez de l'avant dans une dynamique commune.

Courage, l'amour est compliqué, tellement compliqué.

#
Profil

TrioBulle

le jeudi 29 décembre 2016 à 18h16

Ta dernière phrase me parle, bonheur, oui, l'amour est compliqué.

Je vois bien ce que tu ressens, Delta-F et à mon petit niveau, je ne vois pas vraiment de solution pour que tu sois épanouie (et donc amoureuse d'une autre tout en étant en couple avec ta compagne) et pour qu'elle soit sereine. Il faudrait qu'elle te "lâche un peu la bride", elle aurait tout à y gagner. Elle doit le sentir mais pour elle ça semble insurmontable... Un travail à faire pour qu'elle n'ait plus ces peurs...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion