Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Couple mono/poly

Monogamie
#

Kamen (invité)

le vendredi 03 juin 2016 à 00h57

Bonjour

Mon épouse est tombée amoureuse d'une autre personne qui est polyamoureuse, et elle ne pensait pas que cela pouvait arriver d'aimer plusieurs personnes.
On a donc discuté et force est de constater que mon épouse est polyamoureuse... C'est sur que au début je l'ai très mal pris, le fait qu'elle ait couché avec lui avant de me le dire et au final le fait qu'elle ait des sentiments pour lui.
Mais je me rends compte que je ne peux pas retenir mon épouse et ces nouveaux sentiments, surtout qu'elle dit que cela ne change pas ce qu'elle éprouve pour moi.
Pour ma part, je suis monogame et je n'envisage pas d'être polyamoureux, si je me mets a aimer une autre personne, je pense que c'est car j'aime moins mon épouse alors.
Je pense donc que je n'ai pas le choix que de faire évoluer mon couple vers un couple mono/poly, dans le sens ou elle pourrait être polyamoureuse et moi resterait monogame.
Cela m'est très difficile a accepter, mais par amour pour mon épouse je suis près a faire le pas et essayer.

Si j'écris sur le forum, c'est car j'ai bon nombre de questions auquel vous pouvez peut-être m'aider.

1. Comment arriver a vaincre ma jalousie et angoisse quand elle sera avec l'un de ces partenaires.

2. y a t'il des gens qui sont monogame et en couple avec une personne polyamoureuse ? comment cela se passe pour vous ?

3. Y a t'il des règles ou limites particulières que vous vous fixez ? (J'ai lu le livre de la salope ethique et on parle beaucoup de règles et limites dedans)

4. Comment se passe la communication dans ce genre de couple ?

5. Étant marié avec elle, j'ai peur de ne plus être son partenaire principale si elle partage son amour et sa sexualité avec d'autre, comment pourrais je m'assurer que je suis toujours son partenaire principale.

6. Comment puis je ne pas me perdre la dedans ? car cela va quand même au delà de mes valeurs ?

7. Avez vous des trucs pour m'aider a ouvrir mon couple de cette façon ?

merci à tous

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 03 juin 2016 à 08h02

Il y a les choix que l’on fait, et la réalité changeante de notre rapport au monde. Souvent, j’ai envie d’écrire toujours, les deux ne coïncident pas et il faut sans cesse réajuster l’un ou l’autre pour ne pas se disperser, ne pas se perdre dans les mêmes questions auxquelles nous arrivions à répondre et qui nous dépassent brusquement sans savoir pourquoi.

Tu fournis un bel exemple de ce problème qui trouve toujours sa solution dans la patience et le dialogue.

Je crois que pour avoir toutes les chances de surmonter cette vraie difficulté, il est nécessaire d’accepter le principe que ce qu’on a décidé un jour peut très bien varier avec le temps. Par exemple, tu dis « cela va au-delà de mes valeurs », peut-être en était-il de même pour ton épouse il y a quelques temps. Pour autant, a-t-elle renié le principe directeur de ses valeurs qui devait être sensiblement le même que le tien puisque vous vous êtes rencontrés, reconnus, acceptés ? Non, sans doute, mais cela vaut la peine d’être vérifié, puis d’accepter l’idée que vous avez raison tous les deux (pas au sens de n’avoir pas tort, mais au sens de mettre en accord ses actes et sa raison)

Il faut mesurer que le cadre dans lequel s’expriment nos valeurs évolue sans cesse et que ce qui nous paraît soudain antinomique ne l’est pas forcément. Seul le dialogue arrivera à vous faire tomber d’accord sur vos valeurs à partir d’exemples différents. Pour cela, il faut faire attention de bien laisser parler l’autre, de ne pas juger par avance.

Et puis, il me semble qu’il faut vite déconstruire l’idée, sous-jacente dans tes mots, de propriété.
Tu parles de ton couple que tu fais évoluer, mais il évolue autant, et même plus et plus loin, par l’action de ton épouse. Demande-lui conseil. Elle sera certainement plus juste, plus au près de tes difficultés que n’importe quel livre qu’on va te conseiller par ailleurs et qui ne fournira que des exemples et des comportements formatés.

Votre expérience est unique, votre dialogue sera unique et vos mots réussiront en profondeur là où les mots des autres (les miens compris) ne déposeront qu’un point de vue plus ou moins adapté à votre situation.

Quant à la grande question de la jalousie, il me semble qu’il faille d’abord l’accepter, l’apprivoiser et la considérer comme l’étalonnage de plusieurs choses. En premier, je dirais de la vivacité déclinante au fil du temps du sentiment de « propriété » destructeur dans une relation amoureuse et en second du volume d’informations nécessaires pour accepter enfin de vous réjouir ensemble de ce qui vous arrive.

J’en reviens toujours à la même chose : patience et dialogue.
La vie est la plus forte, et la vie, ce qui constitue la force de la vie, c’est l’amour

#
Profil

bonheur

le vendredi 03 juin 2016 à 10h21

Bonjour,

Kamen
"Mon épouse est tombée amoureuse d'une autre personne qui est polyamoureuse, " "le fait qu'elle ait couché avec lui avant de me le dire"

Ca me perturbe toujours que lorsqu'une personne mono et en couple se retrouve à devenir amoureux-se d'une personne poly, que cette personne poly n'encourage pas en premier lieu un dialogue avec le conjoint-e de la personne mono jusqu'àlors.

Pourquoi passer par l'adultère alors qu'il suffirait de patienter que la situation s'éclaircisse justement dans le dialogue avant l'acte de sexualité ? Pourquoi la tromperie et la mise devant le fait accomplie ? Pour moi, ce n'est pas une attitude poly.

L'ouverture de ton couple, en couple mono-poly, dépendra de l'attitude de tous, je pense et surtout de l'intention de chacun-e d'avoir enfin un minimum de respect. La salope éthique ??? Perso, ce livre ne correspond absolument pas à tout les polys, mais si c'est celui que l'on a mis à ta disposition, alors c'est que les éléments polys de cette histoire se reconnaissent dedans. Je comprend donc tes inquiétudes, mais toi seul à les réponses à ce que tu peux vivre et accepter. Tu es un individu unique, en interaction avec d'autres, mais tu es toi avant tout.

Les poly qui encouragent l'adultère, ça me hérisse le poil et les nerfs !

#

Kamen (invité)

le vendredi 03 juin 2016 à 13h04

Je vous remercie pour ces réponses.
J'avoue que avec ce que je constate pour le moment, j'ai l'impression que mon épouse ne se confie pas a moi pour tout ce qui est PA, elle en parle surtout avec son nouveau partenaire qui lui est beaucoup plus ouvert d'esprit que moi et la comprend mieux... cela donne pour ma part un sentiment d'exclusion dans ce nouveau mode de vie. Je veux bien m'ouvrir a elle et lui laisser tenter ce genre de relation mais vous parlez beaucoup de communication et je n'ai au final l'information qu'au compte goutte ici, il est donc très dur d'évoluer la dedans.
Néanmoins, je veux quand même lui faire confiance et la laisser vivre cela si c'est ce qu'elle veut. Le tout est de savoir comment procéder...

#
Profil

bonheur

le vendredi 03 juin 2016 à 21h16

Je ne peux exprimer que ma propre expérience. J'ai été l'élément poly d'un couple mono-mono (en apparence) devenant mono-poly sans avoir aucune notion du polyamour. Toutefois, cet état de fait, que je ressente de l'amour affectif pour autrui, et que je veule simplement ne pas garder mes émotions pour moi, et les dévoiler, nous a énormément rapproché mon mari et moi.

Nous sommes devenus proche comme jamais nous l'avons été. Surtout, l'honnêteté, la franchise et mon mari est devenu "mon meilleur ami" en complément de vivre plus pleinement notre vie amoureuse à nous deux. Nous n'étions plus un couple, mais deux humains qui se consacraient maintenant à valoriser leur relation, à réellement l'embellir. La routine n'a plus sa place, les évidences n'en sont plus, sauf si on les embelli avec force et volonté. Surtout les évidences sont, non pas remises en question, on ne peut pas dire cela, mais plutôt comme désirées et renouvelées constamment.

Nous avons enrichi notre vie amoureuse comme n'étant pas l'entretien d'un engagement, mais comme un atout permettant de vivre pleinement, un bonheur individuel, intégré dans un bonheur collectif. Aussi, mon mari a connu tous les hommes avec qui j'ai eu des relations affectives importantes, car connaître autrui permet de respecter à la fois cette tierce personne et également de constater en direct le bonheur que chaque relation offre. On appelle cela de la compersion, en langage poly.

Egalement, oui, nous avons appris à connaître ce que chacun peut accepter ou non. Par exemple, les baisers sur la bouche... c'est un geste que mon mari ne désire pas me voir faire devant lui. Je peux me blottir dans les bras, éventuellement faire des bisous dans le cou, mais pas sur la bouche. Ce n'est que l'exemple le plus flagrant qui me vient à l'esprit.

Il faut savoir déconstruire pour reconstruire... sauf qu'il faut le faire ensemble.

Aussi, il existe, pour ta compréhension personnelle, ton évolution, d'autres livres sur le thème du polyamour et sur l'amour. Je pense en particulier aux ouvrages de Yves Alexandre Thalmann qui pourraient vraiment t'aider dans ta démarche actuelle. Les titres sont "vertus du polyamour - la magie des amours multiples" ; "les 10 plus gros mensonges sur l'amour et la vie de couple" ; "garder intact le plaisir d'être ensemble -prévenir le désamour".

Bonne route :-D

#
Profil

gdf

le dimanche 05 juin 2016 à 16h07

bonheur
Ca me perturbe toujours que lorsqu'une personne mono et en couple se retrouve à devenir amoureux-se d'une personne poly, que cette personne poly n'encourage pas en premier lieu un dialogue avec le conjoint-e de la personne mono jusqu'àlors.

Pourquoi passer par l'adultère alors qu'il suffirait de patienter que la situation s'éclaircisse justement dans le dialogue avant l'acte de sexualité ? Pourquoi la tromperie et la mise devant le fait accomplie ? Pour moi, ce n'est pas une attitude poly.

Il se peut aussi que la personne poly pousse son amoureux(se) à parler à son conjoint mono et que l'amoureux(se) choisisse de ne pas le faire. Le poly peut mettre l'accord du conjoint en condition préalable ou considérer que c'est pas ses affaires. Difficile équilibre...

#
Profil

bonheur

le dimanche 05 juin 2016 à 16h26

Oui, gdf, j'insiste juste sur le fait que lorsqu'une relation primaire existe, on est co-responsable de l'attitude de l'autre. Perso, dans un tel cas, je garde mes distances, voir je fuis... Je considère qu'il en va de mon devoir de ne pas encourager une situation adultère et même de la bannir de ma vie, ne serait-ce que par respect pour le co-amoureux-se.

Comme j'en discutait par mail avec la compagne d'un ami, qui devient également une amie, jusqu'où peut-on se permettre d'impacter la vie d'autrui ??? Avant même d'entrer dans une relation qui amènerait à une situation adultère, je crois qu'il faut se poser cette question qui me parait primordiale.

Un équilibre est toujours difficile à trouver, c'est le propre de ce terme. Par contre, je ne crois pas qu'entrer dans la vie de quelqu'un et l'impacter par des mensonges au départ, soit vraiment sain pour un futur quelconque équilibre. En amour, parfois, la patience ou l'oubli est préférable à tout autre solution.

La responsabilité individuelle de l'autre n'altère en rien notre co-responsabilité !

#
Profil

LuLutine

le dimanche 05 juin 2016 à 23h16

Moi non plus je ne n'entamerais pas (je pense) de relation amoureuse / sexuelle avec une personne qui me dit qu'elle trompe avec moi un(e) autre partenaire qui était "là avant".

Mais certains poly le font, j'ai été en relation poly avec un homme X dont une amante a trompé son mari avec X.

J'ai dit à X que je ne cautionnais pas mais que c'étaient leurs affaires, je n'avais pas non plus à m'en mêler ni à juger.

(En fait il me semblait évident que je n'avais pas à cautionner ou non, mais quand X m'en a parlé j'avais eu le sentiment qu'il cherchait un genre de cautionnement de ma part, d'où ma réponse...)

Bref, je n'ai pas à juger du choix de ceux qui trompent.

Juste, à moi ça ne me convient pas, entre autres parce que si quelqu'un(e) trompait un(e) partenaire avec moi, ça aurait des conséquences directes sur moi du type "Iel m'appelle pour annuler parce que son/sa partenaire rentre plus tôt finalement"...
Et ça, c'est niet.

Il y a d'autres conséquences dans le lot bien sûr...

#

Kamen (invité)

le lundi 06 juin 2016 à 10h43

Effectivement, le fait qu'elle m'ai trompé avant d'ouvrir le couple complique l'ouverture. Elle dit d'ailleurs que c'est son seul regret, pas de m'avoir trompé mais de l'avoir fait avant de m'en parler.
A date je sais que cela c'est produit 2 fois avant qu'elle ne m'en parle et a mis sa relation au niveau charnelle en pause le temps que l'on clarifie entre nous ce qu'il en est et comment va aller notre union.
Donc c'est sur que le fait qu'elle soit deja passé a l'acte est un obstacle mais le fait qu'elle l'aime aussi. Je suis obligé de lui faire confiance sur le fait qu'il ne se passe plus rien entre eux quand ils se voient mais comme j'ai dit initialement, je veux bien laisser une chance a mon epouse de s'epanouir la dedans sous certaines conditions et si cela va vraiment ameliorer notre communication... mais comment en être sur,

#

(compte clôturé)

le lundi 06 juin 2016 à 11h31

Bonjour,
En théorie, c'est sûr que c'est bien quand tous les partenaires sont au courant de ce qui se passe entre chacun et chacune. Ce qui implique que tous les partenaires sont poly... ce qui est loin d'être le cas en pratique, car les polyamoureux restent minoritaires. Donc, dans la réalité, on peut aimer des personnes qui ne sont pas (encore) poly. Cela m'est arrivé plusieurs fois, d'autant plus qu'il y a 30 ans, peu de personnes s'affirmaient comme pluriamoureux. Sauf qq couples ouverts, qui s'accordaient une "liberté sexuelle", mais ne communiquaient pas beaucoup sur leurs relations extérieures.
Parfois, on ne parle pas d'une relation non pas par envie de "tromper", mais juste parce qu'il n'est pas possible de tout partager avec l'autre, même si on l'aime profondément. D'ailleurs, l'idée de pluralité amoureuse est bien fondée sur l'idée qu'on n'apporte pas 100% à l'autre, qui ne nous apporte pas 100% non plus. De même, on ne donne pas 100% non plus. Même quand on parle de ses relations, il y a des choses qu'on ne peut pas partager, ou qu'on n'a pas envie de partager.
Un jour où je demandais à un ami (avec qui je n'avais pas de relation amoureuse) pourquoi il n'avait pas dit à sa femme qu'il déjeunait avec moi, il m'a répondu: "Parce que je n'aime pas l'idée de devoir donner mon emploi du temps à qui que ce soit, ni de devoir parler de tous les gens que je vois." Comme je rétorquais que notre rencontre était très innocente, purement amicale, il m'a dit que là n'était pas la question, que ce qu'il revendiquait était une part de vie perso qui n'appartienne qu'à lui.
Cela m'a beaucoup fait réfléchir sur l'idée de transparence et de communication omniprésente aujourd'hui chez les polys.
J'ai toujours expliqué à mes relations comment je vis, toujours suggéré que ce serait bien que leur compagne soit au courant, toujours annoncé à mon cher et tendre quand j'avais qqn de nouveau dans ma vie, mais jamais insisté pour que chacun ait un comportement "poly", car c'est mon choix et ça pouvait ne pas être le leur, pour des raisons qui ne me regardent pas, et je crois qu'on n'a pas à imposer aux autres ses propres choix. On regrette tous ici que la monogamie soit proposée comme seul choix possible, on ne va pas imposer aux autres le poly!
Pour la petite histoire, plusieurs de mes relations, au départ adultères, sont devenues polys et j'ai des rapports chaleureux avec leurs compagnes, qui avaient besoin de temps pour digérer la situation et s'en rassurer. Le temps, plus que la transparence, est un allié du polyamour :)

#
Profil

bouquetfleuri

le lundi 06 juin 2016 à 11h38

APH, je me range sous ta bannière. J'ajoute aussi que cela permet d'éloigner le spectre "débile" du "produit fini"...

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 13h03

Donc, autant se moquer de l'impact que nos actes ont ! Rien à foutre d'être le salop ou la salope qui fout un couple en l'air... ben pas pour moi, merci, et je commence à me dire que les commentaires cinglants (en particulier celui que je viens d'évoquer et qui est récurent) que l'on lit généralement à l'encontre des polyamoureux est parfaitement pertinent et justifié.

Je me vois mal commencé une relation amoureuse en étant l'objet, le motif même d'un adultère. J'ai envie de pouvoir me regarder dans la glace tous les jours.

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 juin 2016 à 13h31

Pour ma part je dirais que la transparence absolue n'est pas nécessaire.

Je peux fréquenter une personne en relation poly mais qui ne rend pas compte à ses partenaires (même "primaire(s)") de toutes ses autres relations. L'important est que la non-exclusivité soit consensuelle. Iels ne sont même pas obligé-e-s de se dire quand iels font une nouvelle rencontre (ça peut après tout faire partie du jardin secret).

Mais quelqu'un qui ment ("Tu es le/la seul-e dans ma vie") à son/sa partenaire "officiel-le"....ça non.

Ca entraine trop de situations dans lesquelles je souffre, trop souvent, et c'est trop en désaccord avec mes valeurs pour que j'apprécie la relation.

Les autres font bien le choix qu'ils veulent.

Tout cela étant dit, dans notre monde où l'exclusivité semble encore la norme pour beaucoup, les situations poly commencent souvent par un adultère...parce que celui/celle qui n'est pas exclusif-ve ne voit pas comment faire autrement, et pour cause, on ne lui a "proposé" que cette alternative !

Il faut du caractère parfois pour remettre en cause la "norme" établie. Et ne l'oublions pas trop vite, aujourd'hui tromper fait partie de la norme. Bien plus que d'être polyamoureux-se !

Donc ne jetons pas la pierre trop vite à celui/celle qui a "fauté" (sic).
De nombreux couples initialement exclusifs trouvent une solution poly après un adultère, même si les deux auraient préféré que ça se passe autrement....

#
Profil

gdf

le lundi 06 juin 2016 à 13h50

bonheur
Donc, autant se moquer de l'impact que nos actes ont ! Rien à foutre d'être le salop ou la salope qui fout un couple en l'air... ben pas pour moi, merci,

Entre "rien à foutre des conséquences" et "hors de question de participer à un adultère", il y a un certain nombre de nuances.

Tu disais plus haut :

bonheur
Les poly qui encouragent l'adultère, ça me hérisse le poil et les nerfs !

Encore une fois, entre encourager l'adultère et accepter l'adultère, il y a des nuances.
On peut encourager la transparence, mais on ne peut pas l'imposer. Si tu proposes la transparence, mais que l'autre, pour des raisons qui lui sont propres, préfère le secret, c'est son choix, pas le tien.
Tu peux faire le choix personnel de ne pas donner suite à une relation si la transparence n'est pas là. Mais on a l'impression que tu condamnes tous ceux qui ne font pas les mêmes choix que toi, cela paraît excessif. Et en reformulant "laisser faire" (qui peut être positif, dans le sens "laisser sa liberté" à l'autre) en "encourager" (qui consiste à activement influencer le comportement de l'autre dans le sens de l'adultère), il me semble que tu déformes la situation.

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 13h50

Encore une fois, je ne jette pas la pierre. Juste, c'est trop facile de se dédouaner de sa co-responsabilité dans une relation où l'adultère s'est invité dès l'origine.

Dire que l'adultère est le seul choix parce qu'il est connu de tous ???? Depuis quand est-ce que l'on doit faire uniquement ce que l'on connait ??? Je suppose que nombreux-ses sont ceux et celles qui sont devenus poly sans connaitre ce terme et encore moins pour ce conformer à un concept (et oui, nous ne sommes pas des produits finis). On peut être honnête, tout simplement parce que l'amour ne peut s'épanouir quand dans ce cadre (pour moi, en tout cas... on ne peut pas aimer et tromper, c'est incompatible).

J'ai dit mon amour pour un autre homme en 2007 et ensuite eu vent du terme polyamour qu'en 2011. L'amour n'est pas une honte, je ne voyais pas pourquoi j'aurais menti (au pire je l'aurais gardé pour moi). Donc, si, on a le choix... ou alors c'est que l'on est un mouton qui suit le troupeau aveuglément. Je sais, c'est dans ma nature de ne pas obligatoirement (et de moins en moins) me conformer aux normes surtout si elles me paraissent complètement connes, mais tout de même... s'enliser dans une situation d'adultère, pour faire comme tout le monde. Il y a vraiment de quoi s'interroger ????

#

(compte clôturé)

le lundi 06 juin 2016 à 13h50

bonheur
Rien à foutre d'être le salop ou la salope qui fout un couple en l'air...

Chère Bonheur,
Laisser à chacun la responsabilité de ses choix n'implique aucunement de "foutre un couple en l'air". Jamais, au cours de toute ma vie amoureuse, je n'ai foutu le moindre couple en l'air, au contraire: j'ai passé des heures à écouter des gens fous amoureux (de moi ou d'une autre) et prêts à tout casser pour les convaincre de réfléchir. Avec succès dans 100% des cas. J'ai aussi rompu quelques relations pour éviter à certains de tout casser. ( et aussi parce qu'ils ne comprenaient pas qu'en polyamour, nul besoin d'éliminer un amour pour en vivre un autre). Dans la majorité des adultères que j'ai pu observer, l'adultérin ne jure pas "tu es la seul(e) dans ma vie" à son ou sa partenaire officiel(le), simplement le couple a convenu qu'il pouvait y avoir des "accrocs dans le contrat" et qu'il valait mieux ne pas s'en parler. Un bon nombre de gens pensent d'ailleurs qu'en parler sert juste à se donner bonne conscience et à transférer son remords sur le partenaire, au mépris de sa souffrance éventuelle. Ce n'est pas mon avis, je suis incapable de mentir, mais bon... tout le monde ne raisonne pas de la même façon et pour ma part, tout en exprimant clairement les fondements de ma façon de vivre, je ne cherche pas à les imposer aux autres, qui sont assez adultes pour choisir d'être monos, adultérins ou polyaffectifs sans passage à l'acte sexuel.

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 13h53

gdf a posté en même temps que moi.

gdf
Tu peux faire le choix personnel de ne pas donner suite à une relation si la transparence n'est pas là.

Tout à fait.

Je dis que l'on doit assumer sa part de responsabilité dans une situation où l'adultère s'avère la seule option pour l'autre.

Faire à autrui ce que l'on aimerait pas que l'on nous fasse.

#
Profil

gdf

le lundi 06 juin 2016 à 14h03

J'ai été des deux côtés de la barrière.
Quand j'ai caché des choses à mon épouse, il ne me serait pas venu à l'idée de dire que c'était la faute de la personne concernée. C'était mon choix de prendre le risque, et mon choix d'en parler à mon épouse a posteriori.
Quand j'ai eu une relation avec une femme mariée, je lui ai parlé de transparence. C'était son choix de garder le secret. Donc oui, je me suis senti (je me sens encore un peu) responsable, mais je ne peux pas assumer ma décision à 100% dans le premier cas, et ne pas laisser le même pouvoir de décision à l'autre dans le second cas. Elle est adulte, elle était consciente des possibilités, elle a fait son choix en connaissance de cause. J'étais partie prenante, mais c'était sa décision.

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 14h10

Chère APH

Dans le cas d'un adultère consensuel, peut-on encore parler d'adultère... ça ressemble plus à un arrangement à l'amiable.

Admettre malgré tout que je constate très souvent ici, et ça me met en colère, des personnes qui sont adultère (ou subisse l'adultère) en interaction avec un ou une poly... et je n'ose imaginer le nombre de ceux ou celles qui vivent cela mais n'exposent pas leur vie ici.

Je pense qu'il ne faut pas minimiser ce phénomène car il sera dans tous les cas nuisible aux convictions justement de transparence et de volonté de bien vivre ses amours (quels qu'en soit la forme). Si j'indique tout cela, c'est justement pour éviter qu'il y ai une banalisation des situations d'adultères et que justement, celles-ci ne deviennent comme faisant partie intégrante d'une quelconque étape normale transitoire.

(Je suis sur Firefox et franchement c'est merdique)

#
Profil

bonheur

le lundi 06 juin 2016 à 14h14

gdf, je n'ai rien à dire sur ton comportement, je sais que tu es dans une optique que tout le monde peut donner le pardon absolu. Et puis, comme tu le dis, tu es assez grand pour faire ta vie sans mon opinion (ça c'est moi qui le rajoute :-D , ne pas le prendre mal, surtout, disons que c'est une forme d'humour)

Cette discussion est close, il n'est plus possible d'y répondre.

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :

Cette discussion est close. Il n'est plus possible d'y répondre.


Espace membre

» Options de connexion