Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Vos techniques pour canaliser l'Amour?

Témoignage
#
Profil

J-E

le lundi 15 juin 2015 à 12h06

Salut, belle communauté =)
Ça faisait un bout de temps que je n'étais plus venu discuter.
Plus qu'un problème précis, ponctuel et concernant une personne en particulier, c'est un conflit intérieur sur... quelle méthode adopter, qui me traverse en ce moment. Je m'explique.
Il est fréquent, lors d'une rencontre, que je ressente immédiatement quelque chose d'extrêmement fort, une espèce de pur désir d'interaction avec la personne (généralement sur tous les bords: sexuels comme intellectuels). J'ai appris à laisser ça s'épancher, et je "subis" beaucoup moins la non-réciprocité de ce sentiment (on est pas tous hypersensibles, ou pas tous de la même manière).

Pour prendre tout de même un exemple récent:

Une pote très proche m'a récemment présenté une de ses meilleures amies. Cette nana et moi avons passé une nuit à discuter et nous papouiller -sans ambigüité manifeste-. Ce que j'ai vécu comme une source de tendresse très agréable.
Maintenant, moi qui vis l'amour comme une énergie renouvelable qu'on ne peut (ou doit) pas compartimenter, je ressens un flux d'affinité, de connivence avec cette fille, dont la non-mutualité (elle a un coté aromantique) me blesse.
Le polyamour m'a appris qu'on était responsable de ses émotions, et que malgré le rôle qu'elle (cette fille) joue dans cette douleur que je ressens, ce manque d'elle, sans compter le désir qui me meurtri énormément, ne peut lui être inputé de quelque manière qui soit. Ce qui est dans ma tête EST dans ma tête.
J'engagerai avec plaisir le dialogue sur le sujet mais elle est très peu joignable, lointaine, et le dilemme classique de "j'ai peur de foutre une relation en l'air" refait surface...

Alors voilà: cette situation, bien que plus forte que tout ce que j'ai pu vivre jusqu'ici, est l'écho de rencontres similaires faites à travers ma vie, et même si ça s'est amélioré, j'ai toujours du mal à contrôler, canaliser ce torrent d'affection qui me déborde.

Vivez-vous les choses pareillement?
Avez vous développé des techniques?

Je soupçonne parfois le simple manque physique (ma sexualité étant au point-mort faute de partenaire(s) ) d'être à l'origine de cette incapacité à canaliser- le lien corps/esprit étant particulièrement ténu chez moi!

Faut-il s'en remettre au temps pour guérir la plaie narcissique que ça creuse à chaque fois?

Bien à vous, merci d'avance pour vos réponses...<3

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

ipsos

le mardi 16 juin 2015 à 09h07

Bonjour,

Je voulais lancer un sujet sur « tu es poly tu es amoureux de la vie ». Le titre « canaliser l'amour » m'a parlé. Je parle donc de mon ressentie et mon cas sans, sans doute, apporter des réponses à tes troubles, mais simplement venir partager les miens. J'ai toujours porté mon regard sur les beaux hommes, je les désires facilement et souhaite éveiller la flamme du désir. Avec le Polyamour, maintenant toutes les portes et tous les possibles sont ouverts. Les tabous et les complexes pour beaucoup mis au placard. Et voilà que j'ai plusieurs hommes et que mon coeur c'est agrandie. Tellement ouvert que parfois mon châtra du coeur est comme en fusion. Comme une sorte d'énergie qui se répand tel des rayons de soleil. Je suis en amour de la vie. Mais cela est parfois un peu encombrant car tout le monde n'est pas dans cette énergie. Faire de câlin, des Hug, avoir envie d’entamer une relation, à tous va cela ne passe pas. Une amie que je prends dans mes bras me faisant la remarque « tu es en manque d'amour" je lui est répondu « je suis en trop plein d'amour » j'en ai à donner plus qu'il n'en faut. Dans la vie courante, il faut donc se contraindre et se freiner. Mais sur le coin des lèvres, j’ai le sourire de savoir que j’ai cette richesse en moi.
A nos amours qu’ils soient éternels.

#
Profil

luna_mi

le mardi 16 juin 2015 à 10h03

bonjour,
je ne viens pas apporter de réponse non plus, mais juste ajouter un petit caillou à la discussion en disant que je me reconnais totalement dans vos ressentis.
<3

#
Profil

Sioban

le jeudi 18 juin 2015 à 17h11

Bonjour,

j'ai déjà ressenti ce sentiment de frustration quand on n'arrive pas à vivre toute l'affection qu'on ressent.
Pour ma part, je pense que la réponse réside dans le fait d'arriver à se sentir bien tout seul, sans chercher chez quelqu'un d'autre une source de bien-être.
C'est assez dur d'accepter cela, car c'est renoncer à toute une part du romantisme et de la passion !
J'avoue ne pas être encore très au claire avec ça, mais j'essaie de vivre chaque moment agréable (notamment sexuel) comme un moment de bien-être sans ressentir de manque quand cela n'est plus. J'essaie de rester centrée sur moi.
Je pense que le spirituel et des pratiques comme la méditation peuvent bien aider ^^.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 19 juin 2015 à 09h33

:-D salut tout le monde!

J-E
le désir qui me meurtri énormément,

Je pense que vous n'identifiez pas trés bien ce qui vous fait du mal.
Pour moi (j'aime à penser), le désir, ça met des rêvasseries plein la téte, ça fait battre le coeur, circuler le sang etc, rien de négatif en tous cas.

Saioban
sentiment de frustration quand on n'arrive pas à vivre toute l'affection qu'on ressent.

Et lorsque j'affectionne quelqu'un j'aime avoir ce pincement au coeur quand je pense à ce quelqu'un, j'aime aimer et j'ai besoin de personne pour ça

J-E
ce manque d'elle

Pour qu'il y ait frustration, il doit y avoir des attentes, des manques, c'est p t etre par là qu'il faut réfléchir pour savoir ce qui vous fait du mal, vraiment...

Siogan
sans chercher chez quelqu'un d'autre une source de bien-être.
C'est assez dur d'accepter cela, car c'est renoncer à toute une part du romantisme et de la passion !

Mais attention, ça ne m'empêche pas d'etre trés romantique et passionnée! ni que tous mes chéris soient une source de bien-étre intarissable.
Déjà rien que de les savoir vivants, en connexions avec moi, heureux avec ou sans moi m'en procure déjà du bien-étre.

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion