Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Quitter son polyamoureux?

Témoignage
#
Profil

pitchounette

le samedi 13 octobre 2012 à 21h13

Je suis avec mon conjoint depuis 6 ans. Nous avons 28 ans et nous avons 2 enfants ( 5 ans et 7 mois) tout se passe bien entre nous, on s'entend bien.
Mais en 2011, mon conjoint a changé de lieu de travail (il est aide -soignant) et c'est là que tout à commencer! Il a rencontré une collegue de boulot, 35 ans, célibataire sans enfant. Au début, c'etait q'une amie, il lui a preté sa voiture, elle l'a invité à son anniversaire, après le boulot ils restaient discuté pendant des heures....j'avais quelques soupçons qu'il se passait quelque chose mais comme ce n'était pas régulier et il ne me parlait jamais d'elle je me disais
que j'étais parano...

Puis il y'a un mois, j'ai fouillé dans son portable et il m'a vu...ça l'a enervé et ce jour là, il m'a dit comme tu aimes fouillé et que tu veux tout savoir, je vais te dire la vérité sur ma collegue!!
Il m'a dit qu'il voulait que ça soit plus qu'une amie, qu'il voulait aller loin avec elle, quitte à lui donner tout ce qu'elle
veut ( comme un enfant!!) que c'etait
une personne exceptionnelle, mature, intelligente, qu'il s'entend extremement bien avec elle, qu'il ne pouvait pas couper les ponts avec elle. Il veut etre avec moi et elle...

Je n'accepte pas cette situation, on s'engueule, il me dit que je suis trop exclusive, trop égoiste que dans la vie j'ai tout donc que je dois partager et rendre heureuse aussi une autre personne...Pour l'instant, ils sont au stade où ils se telephonent, s'envoient des sms (d'après ce qu'il m'a dit). La dernière fois, j'ai intercepté un sms d'elle où elle le surnommait déjà ''Mon ange".
J'ai beau pleuré, lui dire que je vais le quitter, ça changera rien. Il m'a dit que cet enfant ça sera pour 2013! Que quand ils se sont vus, c'était une évidence. Il me dit que si je le quitte, il ne vivra jamais avec elle, que ce n'est pas ce qu'il veut et elle non plus.
Il me dit que ça changera rien à notre vie de couple.

Mais rien que de les imaginer dans les bras l'un de l'autre, à avoir des relations sexuelles non protégées, à s'envoyer des sms en se disant "je t'aime", je ne le supporte déjà pas...et quand il y aura cet enfant, il aura forcement un lien a vie avec cette femme, il voudra forcement allet voir son "autre" famille...Je me dis qu'il me préfere à elle, elle a tant d'éloges et moi je reçois tous les
reproches...
Je ne sais plus quoi faire...Besoin de conseils

#
Profil

Paul-Eaglott

le dimanche 14 octobre 2012 à 00h02

Pitchounette, même si je me doute bien que cette précision n'a pas grand intérêt pour toi et que ce n'est pas ça qui va t'aider, je vais commencer par remarquer que ton conjoint n'est absolument pas "un polyamoureux". Peut-être qu'il aime effectivement deux personnes (toi et elle), mais ce n'est pas ça, le polyamour.
Le polyamour est fondé sur le dialogue honnête, le respect, et la recherche de consensus. L'attitude de ton conjoint, telle que tu la décris, semble manquer des trois éléments.
Et tu sembles être confrontée "de force" à une situation que tu n'as ni choisie, ni acceptée, ni discutée de façon à pouvoir trouver des modalités que tu trouverais envisageables. Autrement dit, tu sembles actuellement confrontée à une forme de violence (sur un plan psychologique, je veux dire, avec de la manipulation sur le mode culpabilisant de "tu as suffisamment, alors tu dois partager"). Et tu n'as pas à accepter cela.

Ensuite, j'aimerais bien pouvoir t'aider, mais à distance, ne vous connaissant ni l'un ni l'autre, ne connaissant ni vos valeurs, ni vos personnalités, ni vos fragilités, ni rien, ça me paraît impossible de te conseiller quoi que ce soit.
A part de te respecter toi-même et de refuser de te voir imposer une situation dans laquelle tu ne serais pas heureuse.
L'idéal serait que vous arriviez, par un dialogue mutuellement respectueux, à coopérer à la construction d'une solution qui vous convienne à tous les deux sans vous séparer, mais si vous n'y parvenez pas, la séparation n'est pas une solution à négliger.

Si vous arrivez à instaurer un dialogue constructif, et que par exemple, plutôt que de t'imposer sans ton consentement une situation de non-exlusivité, il accepte d'attendre que tu sois prête à envisager qu'il ait aussi une relation avec sa collègue, et si dans ce contexte-là tu souhaites des réponses aux questions que tu te poserais sur ce qu'impliquerait un tel "partage", ou sur les moyens de résoudre les questions de jalousie, tu trouveras sans doute ici des éléments de réponse.
Mais pour l'instant, vous n'en êtes manifestement pas là, et l'urgence me semble être de faire cesser les violences que tu subis.

Bon courage, en tout cas.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Apsophos

le dimanche 14 octobre 2012 à 12h58

Hum, la non-exclusivité, avant d'être une situation, c'est un sentiment, et celui-ci s'impose quoi qu'il arrive.
Il n'a pas évoqué le sujet avant que "ça n'arrive" ? Peut-être parce que ce genre de sujet n'est pas évocable, ça ne doit pas exister et en parler, y penser même, est déjà une faute... Dans tous les cas, ce que ce monsieur ressent et vit, il me semble que c'est sa vie et qu'il n'a privé personne de rien, encore moins de choses qu'il s'était explicitement engagé à fournir (tel un commerçant).

La fin d'un couple n'est pas la fin définitive et irrévocable de toute relation entre les contractants.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 14 octobre 2012 à 21h38

Bonsoir pitchounette,

Je rejoins Paul-Eaglott sur le fait que ton conjoint s'y est très mal pris, et ne prend pas en compte ton ressenti comme le ferait un polyamoureux.

Cela étant précisé, aucun de vous deux ne peut forcer l'autre à faire (ou ne pas faire) quelque chose. Aucun de vous deux ne peut non plus forcer l'autre à accepter n'importe quelle situation.

Je ne te connais pas assez pour te dire comment vous y prendre, et c'est sans doute compliqué à mettre en place (en plus du fait qu'il faudrait la collaboration de ton conjoint pour ce que je vais proposer), mais il vous faut sans doute un peu de temps pour apaiser les choses. Peut-être qu'un éloignement temporaire pour faire le point chacun de votre côté serait une solution. Eloignement pendant lequel il s'abstiendrait, dans l'idéal, de commencer une nouvelle relation, car là n'est pas le but évidemment !

Le but est de pouvoir reprendre le dialogue tous les deux sur des bases plus sereines.

Après cela, s'il souhaite toujours faire des projets avec cette femme et que cela ne te convient pas, comme dit plus haut tu ne peux pas le forcer à abandonner ses projets, mais lui ne peut pas te forcer à accepter la situation. Si cette situation ne te convient pas, la rupture peut être la meilleure solution.

Une rupture engendrerait bien sûr une période de crise possiblement très difficile (surtout avec des enfants), mais ça vous permettrait de vous reconstruire chacun dans les conditions qui vous conviennent. Je pense sincèrement qu'il vaut mieux vivre ce type de crise, temporaire, qu'un état de crise permanent parce que la situation ne convient ni à l'un ni à l'autre...même si je le répète : c'est très dur, on a parfois l'impression que c'est la fin du monde, de notre monde en tout cas (et c'est en effet la fin d'un monde, mais pas la fin de tout - certitude qui m'a moi-même aidée à tenir dans de nombreux passages difficiles de ma vie et sans laquelle je ne serais pas là pour t'en parler...).

Dans tous les cas, un repositionnement de chacun me semble inévitable, je dirais même : nécessaire. Tout est bouleversé, c'est difficile, il faut le gérer au mieux...

PS : Etant moi-même polyamoureuse mais en couple avec un monoamoureux, à qui j'ai promis de ne pas fonder de famille avec quelqu'un d'autre que lui (à moins qu'il ne me quitte évidemment ! - ou qu'il décide de son côté de fonder une seconde famille, mais cela me semble peu probable), je comprends très bien ton malaise et je trouve que ton mari va très loin, très vite, et que ce n'est pas respectueux de toi et de ce que vous avez construit ensemble. (Bon en revanche, je n'ai pas promis d'exclusivité amoureuse et sexuelle, car je serais incapable de la "tenir" et serais malheureuse. Mon amoureux a choisi de rester avec moi en sachant cela, évidemment.)

#

Josette (invité)

le mardi 27 novembre 2012 à 18h00

Sans connaitre votre conjoint, et pour rejoindre globalement les commentaires précédents, je pense qu'il faut faire attention à ne pas confondre polyamour et manipulation...
J'ai lu à plusieurs reprises sur ce site des SOS de personnes à qui on voulait imposer le polyamour après des années de vie commune et qui se voyaient à mon sens donnés des conseils à côté de la plaque...
Ou bien, prenez un amoureux et voyez sa réaction?

Une non-polyamoureuse qui respecte le mode de vie polyamoureux

#
Profil

ipsos

le mercredi 28 novembre 2012 à 11h26

Pitchounette,

Avec ce petit nom on a envie d'être avec toi et avec toi. Situation en difficile et je comprends et je partage les remarques de chacun.
Pouvez-vous envisager tous les deux d'aller à une rencontre poly amoureux vous aurez les retours.

Pour ce qui est de l'enfant, j'ai déjà répondu à cela dans une autre conversation. Il faut d'abord penser à l'enfant, aux enfants. Je trouve très complexe dans notre monde ce genre de situation pour l'enfant, pour les enfants. 35 ans on est ou en commence à être dans l'urgence de l'enfant...(Sans commentaire mesdames...) J'ai mis de nombreuses années avec mon conjoint à me décider de faire un enfant en pesant le pour et le contre et dans l'espoir qu'il pourra contribuer à un meilleurs avenir.
De plus avant une telle décision, c'est une énorme décision pour laquelle il faut rester responsable, je pense qu'il faut que vous rencontriez à trois. Pas facile du tout, je l'ai vécu mais c'est bien tout de même. Bref on ne joue pas avec cela.

Par ailleurs envisages-tu aussi le polyamour pour toi ?

Bon courage

#
Profil

pitchounette

le lundi 10 juin 2013 à 23h01

Bonsoir,

Je reviens sur ce site poir donner des nouvelles suite à mon message.
Lorsque j'avais écris ce message (fin novembre) la collegue de mon conjoint était enceinte de 3 mois!! je n'étais pas au courant...j'ai appris la vérité 1 mois avant qu'elle accouche!

Aujourd'hui son enfant a 2 semaines, elle lui a donné le même prénom que mon conjoint...il va chez elle 2 fois par semaine...il me dit qu'il aime mais pas le même amour qu'il a pour moi...et pour lui il est en couple avec elle...je suis anéantie, détruite, je n'ai même pas les mots pour dire ce que je ressens...pour moi il m'a remplacé...je pense souvent à le quitter mais comment quitter quelqu'un qu'on aime et qui vous aime aussi? mais je sais que je ne pourrais jamais accepter de vivre comme ça...

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 juin 2013 à 03h35

Je vais réitérer ce que j'ai dit à l'époque...
Pour moi ton mari n'est absolument pas respectueux de toi et de ce que vous avez construit ensemble.

Il n'a absolument pas cherché à dialoguer avec toi et à écouter tes peurs (pour peu que tu sois en mesure de les formuler, mais d'après tes interventions tu sembles l'être, donc d'après ce que je peux voir c'est lui qui a "déconné").

Et comme je le disais aussi à l'époque, la rupture est une option.

Oui, c'est difficile, mais si on additionne les souffrances que tu risques de vivre pendant des années, le total est sans doute bien plus élevé que la souffrance - même plus forte - que tu ressentiras pendant quelques mois si tu décides de le quitter.

Après, si tu veux chercher une autre solution que la rupture, je pense qu'il faut absolument que ton mari soit prêt à avoir un vrai dialogue avec toi.

Là, il a rencontré cette femme, il t'a trompée (disons-le clairement, puisque visiblement ils se fréquentaient et il ne t'en avait pas parlé dès leur rencontre mais bien après), ensuite il t'a mise devant le fait accompli et sachant que l'autre compagne était enceinte, il t'a déclaré que tu n'avais pas ton mot à dire sur le fait qu'il ait un enfant avec elle ou non.

Pour moi il est clairement allé trop loin. Bien sûr on ne peut pas empêcher quelqu'un de faire ce qu'il veut, mais le minimum c'est d'en parler (après, l'autre peut prendre ses décisions en connaissance de cause). Là, si j'ai bien compris tes interventions, il ne l'a pas fait du tout. Et il t'a annoncé la grossesse un mois avant la naissance, parce qu'il avait de moins en moins le choix de te la cacher.

Pour moi, ça ressemble à quelqu'un d'irresponsable, je le dis clairement : il n'assume pas. Or le polyamour est quelque chose d'assumé. Je rejoins Paul-Eaglott sur le fait que ton conjoint n'agit absolument pas en polyamoureux.

Si j'étais à ta place - mais je ne le suis pas ! - j'envisagerai je pense d'aller voir une tierce personne (type psy, conseiller conjugal etc.) pour discuter du problème avec mon conjoint. Si mon conjoint refusait de venir à l'entretien, je pense que je ne ferais ni une ni deux et que je le quitterais.

Mais ce n'est que mon choix et tu peux très bien avoir des priorités différentes des miennes qui te feront faire un tout autre choix (surtout que pour ma part, je suis poly et donc très indépendante, du coup je coupe facilement les ponts avec quelqu'un qui ne me respecte pas ; d'ailleurs ça marche aussi avec les amis, par exemple ceux qui ne s'excusent pas quand ils font une erreur grave...bon d'un autre côté ça ne m'arrive pas souvent, c'est arrivé deux fois dans ma vie, peut-être trois ! Il faut y aller très fort avec moi pour que je coupe les ponts - mais justement là, je trouve que ton mari y est allé très fort !).

Peut-être que faire une liste des "pour" et des "contre" pour chaque cas de figure (premier cas, tu restes avec lui ; second cas, tu le quittes) pourrait t'aider à y voir plus clair ?

#

(compte clôturé)

le mardi 11 juin 2013 à 09h06

Il est aussi envisageable de lui couper les couilles en punition de ses mensonges ehontes pendant au moins neuf mois. Tu ecrivais toi-meme qu'il t'avait dit ceci :

tu veux tout savoir, je vais te dire la vérité sur ma collegue! !

C'etait juste completement faux.

Fais toi respecter, parce-que la, ce n'est pas le cas. Meme en pretextant un soi-disant "tact" par peur de te faire mal.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 juin 2013 à 11h25

BenjaminL
Fais toi respecter, parce-que la, ce n'est pas le cas. Meme en pretextant un soi-disant "tact" par peur de te faire mal.

Bon voilà, je crois qu'on sera nombreux à penser qu'il n'a aucun respect pour toi. Ce n'est pas juste une maladresse, c'est vraiment un manque de respect.

En tout cas si tu viens à un café poly (je ne sais pas quelle est ta région pitchounette, il y a peut-être des cafés près de chez toi), sois sûre que tu trouveras une oreille bienveillante. Ca peut aussi t'aider à y voir plus clair, et à savoir comment t'y prendre si tu souhaites avoir une relation polyamoureuse avec ton mari (je précise, ça ne signifie pas que toi tu es obligée de faire d'autres rencontres, juste que vous vous l'autorisez à l'un et à l'autre, mais sans mensonge et en discutant systématiquement des modalités, pas avec l'un des deux qui impose la situation à l'autre après zéro discussion).

#
Profil

Siestacorta

le mardi 11 juin 2013 à 11h40

pitchounette
Bonsoir,

Je reviens sur ce site poir donner des nouvelles suite à mon message.
Lorsque j'avais écris ce message (fin novembre) la collegue de mon conjoint était enceinte de 3 mois! ! je n'étais pas au courant...j'ai appris la vérité 1 mois avant qu'elle accouche !

Bonjour, pitchounette.

Histoire de pas se rater dans la compréhension : l'enfant de sa collègue est de lui ?

#
Profil

pitchounette

le mardi 11 juin 2013 à 19h55

Bonsoir,

Oui l'enfant est bien de lui, j'ai même pu discuter par SMS avec cette autre femme, elle me dit que son but c'est de ne pas nous séparer, qu'elle ne veut pas prendre ma place, qu'elle ne veut pas vivre avec lui, qu'elle garde sa place et moi la mienne...

Ce n'est pas mon conjoint qui m'a dit qu'elle était enceinte, lui m'a menti en me regardant droit dans les yeux . Je l'ai appris par elle parce que je me suis fait passer pour quelqu'un d'autre sur un réseau social et elle m'a dit qu'elle était enceinte de 8 mois! et même quand je connaissais la vérité il continuait à nier parce qu'il savait que ça me ferait souffrir et il voulait me préserver...

Il me dit qu'il veut donner de l'amour, qu'elle est exceptionnelle, qu'il veut partager, aider, qu'il voulait rendre une famille heureuse (la famille de cette autre femme)...la mère de cette femme est au courant, ils se sont déjà parlés au téléphone, elle sait qu'il a déjà des enfants, qu'il est en couple et elle n'a pas l'air d'être choqué de ce que sa fille a fait au contraire elle est très heureuse d'être grand-mère!
Par contre, les parents de mon conjoint ne sont au courant de rien, et il ne veut pas leur dire qu'ils ont un petit fils...Lui il vit normalement, comme d'habitude, il n'a pas changé...

#
Profil

aviatha

le mardi 11 juin 2013 à 19h59

Au risque de répéter un peu ce que tout le monde dit, il est clairement visible qu'il a agi n'importe comment, et là on ne parle pas de la petite bourde ou du vilain mensonge, c'est un bébé, c'est pas un meuble, il est là pour au moins 18 ans.
Après, étant plus dans ta situation que la majorité des autres forumeurs, puisque c'est mon conjoint qui est à la place du tien, et non moi-même, voilà ce que je peux en dire : dire qu'on aime, c'est bien, mais c'est loin d'être suffisant. Depuis qu'il a vu que j'allais très mal, mon cher et tendre essaye, autant qu'il peut, de me montrer à quel point il est attentif à moi, il veut s'investir avec moi dans des projets, et à quel point mon avis et ma position compte, même dans la façon dont il mène son autre relation. Cela s'appelle le respect. Sans cela, malgré tout l'amour que je lui porte, je serais partie, même s'il avait voulu le contraire. Parce que ce n'est pas possible de vivre comme cela. Et s'il ne veut pas ou ne peut pas te donner cela, il n'y a pas d'avenir entre vous possible, pas sans une très grande souffrance de ta part. Et ce n'est pas vraiment un avenir.
Je vais prendre un exemple un peu extrême, mais finalement pas tant que ça. Dans le cas de la violence conjugale, la plupart des hommes (oui, je sais, l'inverse existe aussi, mais c'est juste pas la majorité du genre) qui tapent sur leurs femmes les aiment, et quand ils sont calmés, ils s'en veulent terriblement, ils leur jurent qu'ils les aiment, et elles les croient, parce que c'est sûrement vrai, parce qu'elles aussi les aiment, et elles restent. Et l'une d'entre elles le paie de sa vie tous les trois jours.
Ce que tu subis est une autre forme de violence, mais s'en est une, une violence morale d'un très haut degré même à mon sens. Certes, tu ne vas pas en mourir sur le coup comme on meurt d'un trauma crânien, mais, et je le dis pour avoir frôlé il y a peu le gouffre de très près, la souffrance émotionnelle et affective que tu décris est un gros facteur de dépression, si ce n'est pas déjà le cas, et le risque d'attenter à tes jours n'est pas négligeable.
Surtout entoure toi, entoure toi bien de gens qui t'aiment et ne jugent pas ce que tu vis, et courage.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 11 juin 2013 à 20h25

Difficile de dire qu'il t'aime avec cette façon si décomplexée de te mentir sur des trucs aussi importants. Je ne suis pas kantien, loin de là, mais je me demande quand même si ce n'est pas un peu condescendant de sa part (et de la part de beaucoup de gens car ton conjoint est loin d'être une exception) ces histoires de "mensonges par charité" où l'on prétend savoir mieux que l'autre s'il sera en mesure de supporter l'horrible vérité... et s'il vaut mieux savoir ou ne pas savoir... Je me demande si ce n'est pas souvent un prétexte pour ne pas avoir à devoir assumer les conséquences de ses actes. C'est donc un comportement lâche à mon avis. Après, je pense qu'on est peut-être bien tous plus ou moins lâche à divers degré. Mais quand même, là il va loin. Moi-même, j'avais dit une fois à mon épouse que si je devais avoir une aventure, je ne lui dirais pas, puisque je savais que ça la fâcherait avec perte et fracas... mais je lui avais au moins dit que je ne lui dirais pas ! Et je n'envisageais certainement pas de lui faire un enfant dans le dos... Et finalement, je n'ai pas eu d'aventure. Ensuite, mon épouse, ou plutôt ma future ex-épouse, je lui ai fait comprendre, aussi, que mon amour pour elle était altéré et abimé (je pense que c'est largement dû à son comportement à mon égard mais c'est pas le sujet). Là, visiblement, ton conjoint ne laisse pas entendre qu'il t'aime moins qu'avant, pourtant il se considère en couple avec elle (alors que dans ton premier message, il disait exactement le contraire), te fait des reproches, se contre-fiche de ton avis, prends même des décisions graves sans t'en parler... Je pense aussi qu'il ne faut pas confondre polyamour et manipulation. Le vrai polyamour est tout le contraire de la manipulation et repose sur une éthique communicationnelle très assertive.
Je pense que tu n'as pas à supporter tout ça si ça ne te convient pas. Il veut être libre ? Fort bien, alors soit libre aussi : quitte-le, et ainsi il pourra vivre la vie qu'il a choisi. (j'emploie l'impératif mais ne le prends pas pour un ordre, c'est juste une réflexion que je me fais). Je crois qu'il sera bien embêté, en fait, car il m'a l'air de vouloir à la fois le beurre, l'argent du beurre et le sourire de pitchounette ;)

#
Profil

pitchounette

le mardi 11 juin 2013 à 20h27

Je ne suis pas bien du tout, je pleure tous les jours, je lui avais dit que pour moi un enfant c’était trop important, je sais en plus qu'il a assisté aux échographies, je me demande même s'il n'a pas assisté à l'accouchement, lui me dit que non mais j'ai un doute...Pour moi, ce sont des événements importants pour une femme, pour un couple et elle m'a "volé" ces instants magiques...je ne peux même plus me dire "je suis la seule" avec qui il l'a vécut ça...

J'ai une rage au fond de moi surtout contre cette femme qui n'a pas dit NON!! qui a accepté alors qu'elle connaissait notre situation familiale, Qui a osé me dire qu'elle était très heureuse!!; Je me pose pleins de questions: partir - rester? j'essaye de me projeter dans l'avenir seule sans lui, j'ai peur de regretter et en même temps je n'en ai pas le courage, je remets mon couple en question...m'aime t'il toujours? Que si il a pu faire ça, c'est que c'est peut-être la fin de notre histoire?

Je pense souvent au suicide, où je ne ressentirais plus ce mal être, cette rancœur, cette colère...ça va faire un an que je n'ai que ça en tête, un an qu'on parle tout le temps de ça et j'ai besoin de passer à autre chose, mais je n'y arrive pa, j'ai l'impression de stagner. j'ai l'impression d'etre plus rien, de n'être plus importante. Mon conjoint voit que je ne vais pas bien, il veut que je lui dise ce que je ressens, que je lui parles mais à quoi bon c'est déjà trop tard...

#
Profil

alps

le mardi 11 juin 2013 à 20h30

Tu es dans une mauvaise spirale. Et vu ton tempérament de feu il faut que tu appliques ton attention sur autre chose.
Le plus simple est de faire des activités créatives. En général, quand on s'y adonne et qu'on est en fusion avec ce que l'on fait. Plus rien d'autre n'existe. Puis une fois terminé, on a une faim de vivre énorme. Puis le spleen, puis l'ennuie, puis la création à nouveau.

Pense à autre chose. :)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le mardi 11 juin 2013 à 20h42

Surtout ne te suicide pas, je t'en prie ! :-( Je sais que c'est très difficile ce que tu vis, et que tu peux avoir l'impression de ne pas voir le bout du tunnel mais crois-moi, la vie a sans doute encore de belles choses à te réserver...
Il est certain que vu comme il t'a menti, tu ne peux plus avoir confiance en lui...
Une rupture te semble peut-être une souffrance inconcevable et donc la perspective de cela t'effraie. Pour autant, ce ne serait qu'une souffrance passagère, à contraster avec la souffrance continue que tu endures. Au bout du compte, en restant avec lui, je crains que tu ne souffres davantage qu'en faisant le choix d'arrêter. Tu trouveras quelqu'un d'autre qui t'aimera vraiment. Et j'ose le dire : même un vrai poly (mais possiblement modéré dans ses besoins affectifs) pourrait te rendre heureuse, car lui, au moins, ne te mentira pas. Et après ce que tu auras supporté avec ton conjoint actuel, sans doute que tu ne seras pas à quelques amourettes près, du moment que tu aurais l'assurance d'être la personne centrale, qu'il y aura communication transparente et recherche du consensus. A mon avis, tu ne devrais pas craindre de regretter une rupture. Ça n'a pas forcément besoin d'être définitif et ça te permettra de faire le point (par contre, il faut que ce soit une vraie rupture).
Ah, autre chose : cette femme a sa part de responsabilité, il est vrai. Mais à mon avis, ce n'est pas elle qui est la plus à blâmer : c'est lui. Je comprends que tu veuilles trouver un fautif qui ne soit pas ton conjoint, mais honnêtement, c'est quand même lui qui est central dans l'affaire : cette femme n'a pas d'engagement avec toi, et peut très bien présupposer que ce n'est pas à elle, mais à ton conjoint, qu'incombe la tâche de gérer la situation avec toi.
Et qui sait si il ne lui a pas menti aussi, à elle ?
Et pourquoi ne parle-t-il pas de cette relation à ses propres parents ?

Bon courage et plein de bisous de réconfort :-D

#
Profil

Anarchamory

le mardi 11 juin 2013 à 20h44

alps
Tu es dans une mauvaise spirale. Et vu ton tempérament de feu il faut que tu appliques ton attention sur autre chose.
Le plus simple est de faire des activités créatives. En général, quand on s'y adonne et qu'on est en fusion avec ce que l'on fait. Plus rien d'autre n'existe. Puis une fois terminé, on a une faim de vivre énorme. Puis le spleen, puis l'ennuie, puis la création à nouveau.

Pense à autre chose. :)

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

Alps a raison. J'ajouterais : rencontre du monde, voit des amis, inscris toi dans des associations, etc. ça te sortira de cette spirale, et te permettra peut-être de rencontrer l'âme soeur.

#
Profil

aviatha

le mardi 11 juin 2013 à 20h47

Je pense souvent au suicide, où je ne ressentirais plus ce mal être, cette rancœur, cette colère...ça va faire un an que je n'ai que ça en tête, un an qu'on parle tout le temps de ça et j'ai besoin de passer à autre chose, mais je n'y arrive pa, j'ai l'impression de stagner. j'ai l'impression d'etre plus rien, de n'être plus importante. Mon conjoint voit que je ne vais pas bien, il veut que je lui dise ce que je ressens, que je lui parles mais à quoi bon c'est déjà trop tard...
Manifestement, ce que je craignais est déjà bien là. Là, il ne s'agit plus de bonheur ou d'harmonie, il s'agit de ta survie. Dis-lui ce que tu ressens, vraiment, même si tu penses qu'il est trop tard, même si tu penses que cela ne sert à rien, au moins fais le pour toi, pour que cela sorte, même si c'est violent dis lui "oui, ton comportement et ton manque de respect de mes sentiments et de mes désirs me rend tellement malheureuse que je pense à mourir, j'ai besoin d'aide". Peut-être (même si j'en doute), ne comprend t-il pas l'ampleur de la gravité que cela prend chez toi. Cela peut être un électrochoc. Mais s'il ne réagit pas plus que cela et si rien ne change, pars, pars vite, avant de commettre l'irréparable.

#
Profil

alps

le mardi 11 juin 2013 à 20h49

aviatha
Je pense souvent au suicide, où je ne ressentirais plus ce mal être, cette rancœur, cette colère...ça va faire un an que je n'ai que ça en tête, un an qu'on parle tout le temps de ça et j'ai besoin de passer à autre chose, mais je n'y arrive pa, j'ai l'impression de stagner. j'ai l'impression d'etre plus rien, de n'être plus importante. Mon conjoint voit que je ne vais pas bien, il veut que je lui dise ce que je ressens, que je lui parles mais à quoi bon c'est déjà trop tard...

Manifestement, ce que je craignais est déjà bien là. Là, il ne s'agit plus de bonheur ou d'harmonie, il s'agit de ta survie. Dis-lui ce que tu ressens, vraiment, même si tu penses qu'il est trop tard, même si tu penses que cela ne sert à rien, au moins fais le pour toi, pour que cela sorte, même si c'est violent dis lui "oui, ton comportement et ton manque de respect de mes sentiments et de mes désirs me rend tellement malheureuse que je pense à mourir, j'ai besoin d'aide". Peut-être (même si j'en doute), ne comprend t-il pas l'ampleur de la gravité que cela prend chez toi. Cela peut être un électrochoc. Mais s'il ne réagit pas plus que cela et si rien ne change, pars, pars vite, avant de commettre l'irréparable.

T'as le sentiment d'avoir été violé dans ton intimité ?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion