Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Une petite clef?

Témoignage
#

Primevere (invité)

le vendredi 09 novembre 2018 à 13h31

Bonjour à tous,

je me décide à vous écrire car je tourne en rond dans mes réflexions et ressentis depuis un trèèèès long moment et impossible de trouver la porte de sortie.
Cela fait 20 ans que je suis avec mon mari et 3 ans qu'il est tombé amoureux d'une autre. Après moultes réflexions, discussions et remises en questions je l'ai laissé partir vivre cette aventure, pour lui, parce que je l'aime.
J'adhère totalement à la théorie du polyamour sous bien des aspects. Je n'ai jamais été jalouse de ses amitiés féminines. Nous nous laissons une grande marge de liberté et faisons chacun nos activités et nos sorties de notre côté tout en aillant bien entendu des occupations et des amis communs.
Cependant ils ont été très maladroit tous les deux, à de nombreuses reprises et cela a usé ma patience et mon envie de l'accompagner sur ce chemin. Je précise que de mon côté je n'ai pas "d'autre" et que bien sur personne n'est au courant à part quelques rares amis. Ils n'assument ni l'un, ni l'autre.

Deux choses m'ont toujours beaucoup dérangé:
- la première est le fait que madame soit mariée et que son mari soit le cocu de service. Je trouve cela révoltant. Lorsque mon mari me dit être polyamoureux, je lui rétorque qu'il aime deux femmes, ce qui n'a absolument rien à voir avec le polyamour. Et le fait qu'il se lance dans ce type de relation teintée de mensonges et de non dits ont affaibli le respect que j'ai de lui qui tient toujours de grands discours sur le devoir de faire les choses bien. C'est très décevant.
Je lui en ai bien sur parlé et il me dit que la décision de tenir le mari informé ne lui appartient pas. Il respecte son choix à elle de lui mentir, pour sois-disant le protéger d'une douleur inutile. Je dois bien avouer que je manque de m'étouffer à chaque fois que j'entends que mentir sur une situation comme celle-ci est pour le bien de l'autre. Autre qui n'a rien demandé et encore moins choisi de sa situation subit, sans le savoir. Sans bien sur parler des conséquences sur un éventuel divorce qui serait catastrophique pour elle d'un point de vu matériel. Pardon de mon jugement mais je trouve cela pathétique. Et le comportement de madame vis à vis de moi et vis à vis de son mari fait que j'ai une opinion très basse de cette personne. Mon mari me dit que c'est parceque je ne la connait pas, que c'est une personne en qui il a totalement confiance et que pompom, elle se soucis de mon bien être (?!?). Et là je m'interroge sur sa lucidité. Comment peut-il avoir une confiance aveugle dans une personne qui ment à son entourage pour le protéger....cela m'échappe complètement.

- la seconde est que j'ai du mal, vraiment beaucoup de mal, avec la relation physique qu'il y a entre eux. C'est très bête mais je n'arrive pas à m'y faire. Cela me rend profondément triste à chaque fois qu'il revient de l'une de ses escapades. Je suis bloquée et il est impossible pour moi qu'il puisse me toucher, m'embrasser, etc. Il est exclu pour moi qu'il passe une nuit ensemble. C'est arrivé 2 ou 3 fois en 3 ans et cela a été vraiment très très dur pour moi. Le sommeil et le réveil sont des choses que je n'ai pas envie de partager avec une autre. Il n'y a pas de raison à cela, c'est juste ainsi.
Pourtant je sais que si j'avais moi aussi une relation autre, j'aimerais passer du temps avec cette personne. Oui je sais, c'est illogique et ne rentre pas dans la réciprocité qu'impliquerait une relationn poly. Mais ce n'est pas une relation poly, en tous cas à mon sens.

Alors voilà, je m'interroge sur le fait de savoir si c'est par manque de symétrie dans notre relation (le fait que je n'ai pas moi aussi un autre amoureux) que je bloque sur certains points ou si finalement je suis en incapacité totale à appliquer la séduisante théorie de liberté que permet l'ouverture aux autres.
Je sais qu'une partie des réponses provient du manque (terrifiant) de confiance en moi mais depuis qu'il a cette relation c'est de pire en pire. Je sais également que cela provient également de l'image que je me faisait de notre relation avant tout cela. Je croyais qu'elle était exceptionnelle, spéciale et rare mais en fait depuis je la trouve moins belle, moins exceptionnelle et finalement assez banale. Le mari qui va voir ailleurs...ouaih encore un quoi. Peut être que j'avais une trop haute opinion de nous.

Je fais des efforts tous les jours mais j'ai l'impression que je n'avance pas et cela m'use physiquement et émotionnellement. La plupart du temps je le cache, car finalement c'est mon problème, pas le sien ni le leur. En plus, je vois bien que de me voir pas toujours bien pour les raisons qu'il connait bien, le rend triste. Alors j'ai pas envie d'en rajouter.

Pour info j'ai lu tout ce qu'il est possible de lire (livres, forums), mais je trouve pas la phrases, le mot ou la personne (?) qui me ferait avoir un déclic. Si je dois avoir une autre relation, se sera avec quelqu'un de spécial, pas juste pour combler un manque. Et ce jour là, je ne sais pas ce que je ferai car je ne sais pas si je saurai aimer deux personnes. Cela aussi me fait peur et m'interroge.

Auriez-vous des idées?

merci de m'avoir lu et désolée pour le pavé. J'ai essayé d'être la plus claire possible.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 09 novembre 2018 à 13h57

Bonjour Primevère.

Déjà, ne t'inquiète pas pour les pavés, le site en est rempli.
Pour tes questions, il n'existe malheureusement pas de réponse universelle. Chacun a une réponse différente, et elle est bonne, toujours, parce qu'elle lui convient.

J'en suis à quelques réécritures. Il est difficile de formuler les choses, surtout en ne pouvant pas te sentir, et en devant donc juste se baser sur tes dires, incomplets par définition.
Donc je vais plutôt te poser des questions :
- Pourquoi souffres-tu quand ton mari dort ailleurs ?
- Qu'est-ce-qui rendait ta relation exceptionnelle et qui la rend moins exceptionnelle aujourd'hui ?

#
Profil

IrisBubulle

le vendredi 09 novembre 2018 à 14h27

Primevere
Lorsque mon mari me dit être polyamoureux, je lui rétorque qu'il aime deux femmes, ce qui n'a absolument rien à voir avec le polyamour. Et le fait qu'il se lance dans ce type de relation teintée de mensonges et de non dits ont affaibli le respect que j'ai de lui qui tient toujours de grands discours sur le devoir de faire les choses bien. C'est très décevant.

Je dirais que c'est très bien résumé et très bien dit, je pense également qu'une grosse partie du problème réside là dedans. Tu as peut être de la difficulté à lâcher prise notamment pour qu'il passe des nuits ensemble, parce que l'intégralité de tout ça n'est pas "honnête" et repose sur des mensonges. Personnellement à ta place je n'aimerais pas non plus qu'il me touche en revenant dans ce genre de cas.

Le fait également que tu te soucie du Mari concerné montre que toi ça te touche, que tu fait preuve d'une empathie qui justement peut être trés douloureuse et te bloquer dans ce genre de cas. C'est légitime.

Primevere
Je sais qu'une partie des réponses provient du manque (terrifiant) de confiance en moi mais depuis qu'il a cette relation c'est de pire en pire. Je sais également que cela provient également de l'image que je me faisait de notre relation avant tout cela. Je croyais qu'elle était exceptionnelle, spéciale et rare mais en fait depuis je la trouve moins belle, moins exceptionnelle et finalement assez banale. Le mari qui va voir ailleurs...ouaih encore un quoi. Peut être que j'avais une trop haute opinion de nous.

Eh bien, déja, si il était vraiment à l'écoute, et qu'il suivait ses propres propos, il t'aiderait bien plus à avoir confiance en toi en étant plus insistant auprès de son autre relation afin de tirer les choses au clair. Est-ce que tu as par exemple l'impression de pas être écoutée/considérée pour cet aspect ?

Concernant la 2éme partie...on es toustes "assez banal" au fond, nos relations y compris, ça fait un peu mal de l'apprendre, je sais. Mais c'est la banalité de nos vies qui rend des moments merveilleux et exceptionnel. Par contre le "mari qui va voir ailleurs" ça c'est parce que malheureusement c'est beaucoup plus facilement excusé en société que pour les femmes, et que c'est beaucoup plus teinté d'une connotation sexuel et d'interdit sans qu'il y ait un cadre, des bases saines pour que cela puisse vraiment être de l'ordre d'une relation positive.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#

Primevere (invité)

le vendredi 09 novembre 2018 à 14h33

Bonjour Bidibidibidi,

merci pour ta réponse.
En fait, je vais répondre à l'envers car la réponse à la seconde question répond de facto à la première.

En fait, depuis le début de cette histoire nous ne partageons plus tout ce que nous faisons, tout ce que nous éprouvons. Je comprends bien le besoin de jardin secret mais nous n'en avions ni le besoin, ni l'envi auparavant.
Désormais, c'est comme s'il avait deux vies, une avec moi et une avec l'autre. Ce qui fait que la personne avec qui je partage ma vie n'est plus tout à fait entièrement là. Je sais pas si j'arrive à me faire comprendre.

Et l'évolution de cette situation fait que j'ai de moins en moins envie de discuter de mes ressentis.
Avec elle il a la passion et la rareté des moments qu'ils passent ensemble font qu'ils sont forcement plus intenses, moins teinté de l'aspect quotidien. Attention, pour rien au monde je souhaiterais échanger ma place. Voir la personne que j'aime entre deux rdv et pour quelques heures par mois tout ça en évitant de me faire choper...non merci. Et quelque part je trouve très triste et j'ai de l'empathie pour eux (trop bonne trop conne). Mais je me dis que s'ils continuent c'est bien que cette relation, malgré le caractère épisodique, leur apporte énormément et sans doute plus que leur relation principale respective. Du coup, je m'efface car je me sens moins importante, même s'il me dit le contraire.

Alors forcément lorsqu'il est avec elle, intimement j'entends, je me sens mal, triste et j'ai le sentiment d'être la pauvre idiote amoureuse de son mari et qui attend son retour. Sauf que ce retour ne se passe jamais dans la joie. C'est comme si inconsciemment je lui faisais payer ses escapades. J'aimerais bien que le fait qu'il soit heureux me rende heureuse mais je n'y arrive pas. Alors je me mure dans une situation de retrait.

Je me dis que puisque j'ai accepté qu'il ai cette relation avec elle, je dois prendre sur moi. Mais pour être honnête, j'ai des regrets. Et c'est terrible, d'avoir des regrets car aucun retour en arrière n'est possible.

#

Primevere (invité)

le vendredi 09 novembre 2018 à 14h56

Merci Irisbubulle,

je suis d'accord avec tes propos et même si je ne l'ai pas dit, il m'a beaucoup accompagné. Mais je crois que ça l'a usé car il y a eu des moments vraiment très très durs entre nous. J'ai eu des mots très durs envers lui et envers elle et je m'en suis excusée. Lui aussi s'est excusé de m'avoir et de me faire souffrir. Mais il a besoin de cette relation avec elle tout comme il a besoin de la notre.

C'est moi qui n'arrive plus à trouver ma place car après 20 ans de vie commune, une autre se pointe et prend beaucoup de place (dans son coeur). D'où ma question de légitimité et le fait de se sentir moins. Moins importante, moins exotique, moins nouvelle....bref moins.

Après c'est moi qui ai choisi de rester, même si c'est lui qui m'impose cette relation. C'est donc à moi de trouver les outils pour le vivre moins mal, et peut être bien le vivre un jour. D'où également mes interrogations sur la réciprocité et l(a)' symétrie des relations.

Et oui se rendre compte que sa relation est banale, cela interroge du coup sur l'intérêt des relations si elles ne sont pas exceptionnelles. Bon ok, je suis peut être un peu extrême là ;-)

#
Profil

IrisBubulle

le vendredi 09 novembre 2018 à 15h27

Ouki, désolée je n'avais pas toutes les infos.

Peut être alors que vous arrivez dans une phase, ou vous avez besoin d'une autre personne et peut être que comme tu dis d'avoir toi aussi une relation te ferais du bien, trouver une personne qui t'accorderais également de la place. Ce qui pourrait également permettre d'apporter des éléments nouveaux de réflexions pour lui. Faut il encore que lui soit prêt à l'accepter.

Les relations ne sont pas exceptionnelles par nature, mais elle agissent comme un prisme, et rendent des moments de la vie exceptionnelle, je crois que la nuance est là.

#
Profil

LeCielEstBleu

le vendredi 09 novembre 2018 à 15h38

Chère Primevère,

en te lisant, j'ai l'impression de mieux comprendre ce que ressent peut-être mon partenaire, qui est un peu dans ta situation. Et te faire partager ce qu'il m'a expliqué sera peut-être aussi une clef pour toi.

Lui se sent notamment exclu de ce que je peux vivre avec mon amoureux. Il dit ne pas être contre l'ouverture du couple, mais dans les faits, il vit mal que tout dans ma vie ne tourne pas autour de lui / de nous. Nous avons réfléchi à des solutions et il semble clair qu'il ne fait pas assez de choses pour lui, qu'il conçoit trop sa vie comme réaction à la mienne. C'est peut-être une piste pour toi : trouver ton chemin, devenir toi-même, indépendament de votre couple. Quelqu'un m'a dit un jour cette phrase: Traite-toi comme un prince. Je la trouve juste : se faire du bien, se choyer soi-même, être un peu au-dessus de ce que font les autres pour apprendre à reconnaître ce qu'on veut soi-même...

Pour ce qui est de la difficulté à accepter le côté physique de la relation, le manque d'assurance que tu évoques est peut-être aussi une piste? Mon partenaire, qui a peu confiance en lui ou plutôt qui se sent vite mal aimé ou rejeté, se rassure beaucoup dans la relation physique. Qu'elle soit non exclusive est donc particulièrement difficile. Nous n'avons pas encore trouvé de terrain d'entente sur ce point. Je ne peux pas parler pour ton mari, je peux seulement te dire que dans mon cas, il ne s'agit pas de combler un manque dans les bras d'un autre. Que je suis très heureuse avec mon partenaire, y compris dans la relation physique. Je vis autre chose avec quelqu'un d'autre, parce que cette multiplicité, cette richesse me correspond. Et dans les bons moments, elle enrichit aussi le couple que je forme avec mon partenaire principal. Il le dit lui-même.

Pardon si à mon tour, j'ai fait un pavé...

Et il me semble au contraire que votre histoire, comme toutes les histoires "vraies" est exceptionnelle : il y a tant de couples qui fossilisent leur amour, le mettent sous cloche. Vous avez tenté au contraire de réagir à une situation nouvelle, d'évoluer, et chacun de vous a visiblement envie de poursuivre ce chemin ensemble, lui en ne te cachant pas ce qu'il ressent vraiment et toi en faisant le choix de l'accompagner malgré tes doutes. Ce n'est pas rien !

Bon courage à toi, je serais heureuse de te lire à nouveau.

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 09 novembre 2018 à 15h43

Primevere
En fait, depuis le début de cette histoire nous ne partageons plus tout ce que nous faisons, tout ce que nous éprouvons. Je comprends bien le besoin de jardin secret mais nous n'en avions ni le besoin, ni l'envi auparavant.

Désormais, c'est comme s'il avait deux vies, une avec moi et une avec l'autre. Ce qui fait que la personne avec qui je partage ma vie n'est plus tout à fait entièrement là. Je sais pas si j'arrive à me faire comprendre.

Et l'évolution de cette situation fait que j'ai de moins en moins envie de discuter de mes ressentis.

Là, j'avoue, je vois un gros problème. Pour lui comme pour toi. La communication qui se coupe dans un couple, c'est très mauvais. Il faut que vous trouviez une manière de lui permettre d'exprimer ces ressentis auprès de toi. Que lui ose le faire, que toi tu saches accueillir ce genre d'infos.

Primevere
Avec elle il a la passion et la rareté des moments qu'ils passent ensemble font qu'ils sont forcement plus intenses, moins teinté de l'aspect quotidien. Attention, pour rien au monde je souhaiterais échanger ma place. Voir la personne que j'aime entre deux rdv et pour quelques heures par mois tout ça en évitant de me faire choper...non merci. Et quelque part je trouve très triste et j'ai de l'empathie pour eux (trop bonne trop conne). Mais je me dis que s'ils continuent c'est bien que cette relation, malgré le caractère épisodique, leur apporte énormément et sans doute plus que leur relation principale respective. Du coup, je m'efface car je me sens moins importante, même s'il me dit le contraire.

Je pense que tu te fais des illusions sur cette relation, à fortiori si on considère le point d'au dessus. On peut pas comparer les relations entre elles, tout comme tu ne peux pas dire quel ami est plus important pour toi que tel autre. On vit toutes nos relations en simultanées, et on ne veut renoncer à aucune. Donc, non, cette relation est pas plus importante pour eux, elle est différente. Et certainement même moins importante, au vu de l'âge de votre relation.
Par contre, cette relation leur rapporte beaucoup, c'est un fait.

#
Profil

Aina

le vendredi 09 novembre 2018 à 16h49

Il y a ce côté «  usure » dont tu parles qui montre que tu/vous n’arrivez pas à sortir d’un fonctionnement qui ne vous convient pas (il est triste de te voir triste, tu n’arrives pas à te réjouir pour lui).
J’ai bcp tourné en rond moi aussi. Chaque fois, ce qui m’a fait sortir du cercle infernal, c’est de changer de plan. Ok, sur ce plan, la situation est bloquée, je suis coincée. Qu’est-ce que je peux faire sur un plan de conscience différent pour trouver la clef de la porte?
Pour moi, ce qui se manifeste devant mes yeux est le reflet de ma situation intérieure. Donc, qd tout est bloqué, que je souffre alors que vraiment, je voudrais évoluer, c’est qu’il y a une blessure non encore conscientisée qui frappe à la porte.
Le livre «  Les cinq blessures qui empêchent d’etre Soi-même » deLise Bourbeau est très très utile pour identifier ses blessures et prendre conscience de la manière dont «  elles nous agissent »...
Avec toi...

#
Profil

calinou696

le vendredi 09 novembre 2018 à 22h12

Bonjour,

Je dirais comme Lecielestbleu, "trouver ton chemin, devenir toi-même, indépendament de votre couple."
Ca me parait ce qui te chagrine le +, en tout cas ce qui transparait de tes messages, ta vie ce n'est pas que ton couple.
Aussi, ne reste pas bloquée sur les moments intimes, ou nuitées que passe ton homme avec une autre, ca ne t'apporte rien, ca n'a en fait aucun intérêt pour toi.
Si c'est la solitude qui te pèse dans ces moments là, alors sors, occupe toi, voit du monde. fais des rencontres, mais la pression sociale de la femme qui attends son mari, franchement il faut dépasser ca.

Ta relation de 20 ans banale? Non, et essayer l'ouverture c'est deja exceptionnelle et à rajouter à votre actif.
Et comme bidibididi, attention à la communication, l'écueil, comme dans n'importe quel couple, est bien là, on ne le dira jamais assez.

#
Profil

Diane2

le samedi 10 novembre 2018 à 00h42

Bonjour Primevere,
Je comprends parfaitement tout ton ressenti .
Et le manque de symetrie actuelle entre toi ,qui n aimes que lui, et lui qui aime aussi une autre femme, rend probablement la situation difficilement supportable pour toi , d autant qu en effet , il ne s agit pas veritablement de polyamour puisque la relation de ton mari avec cette femme se fait au detriment de son mari à elle qui ne sait rien.
Il ne s agit donc pas d une relation reellement consentie par les 2 couples concernés au depart.
Ton mari est tombé amoureux de cette femme, et au fond , cela s est imposé à toi et tu as fini par " accepter " peut etre pour ne pas le perdre ...
Car au fond , serait il resté si tu t etais opposé à sa nouvelle relation ?
Son attachement pour toi aurait il ete assez fort ?
Tu l aimes et il t aime apparement aussi , mais vos sentiments reciproques sont ils actuellement de même intensité ou bien y a t il un decalage entre vous à ce niveau ?
Qu est ce qui fait qu au bout de 20 années d exclusivité (si j ai bien compris) il soit tombé amoureux alors qu il n est pas dans une pratique " polyamour"? L usure eventuelle qu il ressent dans votre couple ? Le besoin d un renouvellement malgré un reel attachement pour toi ?
Et comment envisage t il l avenir ? Entend il continuer sur les mêmes modalités (non dit/ du mari et rencontres brèves)avec son amoureuse ?
Ou bien souhaite t il un jour partager davantage sa vie avec elle ? Au fond , quelle place souhaite t il reellement te garder, te laisser ?
De ton côté, je comprends que tu ne souhaites pas" aller voir ailleurs" juste pour combler un manque ou par reaction, et que tu recherches quelqu un " de special, de pas banal, comme ton amour pour ton mari l est ( ou l etait)à tes yeux.
Cependant, il me semble que le malaise , le mal être que tu ressents à present est assez profond et ne se resoudra pas sans rien faire.
Il te faudra peut etre vivre toi aussi autre chose , qui ait du sens pour toi.
Te traiter toi même " comme une princesse" , prendre soin de toi , te faire plaisir, renouveler ta vie , tes activites , tes contacts, et peut etre un jour, tomber amoureuse à ton tour.
A partir de là les choses prendraient une autre tournure.
Car toi aussi tu aurais à vivre un autre investissement physique et affectif authentique , qui te permettrait non seulement de t epanouir mais aussi de relativiser ce qui t arrive actuellement.
Et ton mari aurait à vivre à son tour la réalité du partage te concernant.
Reste à savoir si votre couple s en trouverait d une certaine maniere renforcé ou si au contraire il finirait par " exploser" ...
Il me semble en tout cas que tu risques de te fragiliser si tu restes à " subir" passivement ta situation sans rien changer à ta vie ...
De tout coeur avec toi ☺️

#
Profil

Diane2

le samedi 10 novembre 2018 à 00h43

Bonjour Primevere,
Je comprends parfaitement tout ton ressenti .
Et le manque de symetrie actuelle entre toi ,qui n aimes que lui, et lui qui aime aussi une autre femme, rend probablement la situation difficilement supportable pour toi , d autant qu en effet , il ne s agit pas veritablement de polyamour puisque la relation de ton mari avec cette femme se fait au detriment de son mari à elle qui ne sait rien.
Il ne s agit donc pas d une relation reellement consentie par les 2 couples concernés au depart.
Ton mari est tombé amoureux de cette femme, et au fond , cela s est imposé à toi et tu as fini par " accepter " peut etre pour ne pas le perdre ...
Car au fond , serait il resté si tu t etais opposé à sa nouvelle relation ?
Son attachement pour toi aurait il ete assez fort ?
Tu l aimes et il t aime apparement aussi , mais vos sentiments reciproques sont ils actuellement de même intensité ou bien y a t il un decalage entre vous à ce niveau ?
Qu est ce qui fait qu au bout de 20 années d exclusivité (si j ai bien compris) il soit tombé amoureux alors qu il n est pas dans une pratique " polyamour"? L usure eventuelle qu il ressent dans votre couple ? Le besoin d un renouvellement malgré un reel attachement pour toi ?
Et comment envisage t il l avenir ? Entend il continuer sur les mêmes modalités (non dit/ du mari et rencontres brèves)avec son amoureuse ?
Ou bien souhaite t il un jour partager davantage sa vie avec elle ? Au fond , quelle place souhaite t il reellement te garder, te laisser ?
De ton côté, je comprends que tu ne souhaites pas" aller voir ailleurs" juste pour combler un manque ou par reaction, et que tu recherches quelqu un " de special, de pas banal, comme ton amour pour ton mari l est ( ou l etait)à tes yeux.
Cependant, il me semble que le malaise , le mal être que tu ressents à present est assez profond et ne se resoudra pas sans rien faire.
Il te faudra peut etre vivre toi aussi autre chose , qui ait du sens pour toi.
Te traiter toi même " comme une princesse" , prendre soin de toi , te faire plaisir, renouveler ta vie , tes activites , tes contacts, et peut etre un jour, tomber amoureuse à ton tour.
A partir de là les choses prendraient une autre tournure.
Car toi aussi tu aurais à vivre un autre investissement physique et affectif authentique , qui te permettrait non seulement de t epanouir mais aussi de relativiser ce qui t arrive actuellement.
Et ton mari aurait à vivre à son tour la réalité du partage te concernant.
Reste à savoir si votre couple s en trouverait d une certaine maniere renforcé ou si au contraire il finirait par " exploser" ...
Il me semble en tout cas que tu risques de te fragiliser si tu restes à " subir" passivement ta situation sans rien changer à ta vie ...
De tout coeur avec toi ☺️

#

Primevere (invité)

le samedi 10 novembre 2018 à 11h27

Tout d'abord, merci à tous de vos réponses, je vais répondre dans l'ordre pour plus de simplicité.

@IrisBubulle
oui en fait je me pose très sérieusement la question de trouver un autre avec qui partager. Mais comme je le disais, je ne veux pas combler un manque et être dans la recherche à tout prix. Les gens qui m'ont touché dans la vie (amitié-amour-peut importe), je ne les ai pas cherché, nos routes se sont simplement croisées.
Et être dans la recherche implique pour moi quelque chose d'assez artificielle.
D'ailleurs quand mon conjoint me parle (peu) de son histoire, il me dit que c'est une chance, un coup du destin car il ne cherchait absolument rien étant bien dans notre couple.

@LeCielEstBleu
merci de partager un peu de ton histoire, mais je pense qu'en lisant ma présentation je dis clairement que nous avons nos amis commun mais aussi et surtout nos activités chacun de notre côté. C'est pour moi d'ailleurs vitale d'avoir une vie sociale épanouissante et riche. Jamais, ô grand jamais, ma vie n'a tourné autour de mon couple. Mon couple fait parti de ma vie, j'y suis attentive et j'essaie tant bien que mal de l'entretenir. D'ailleurs mon conjoint est dans la même optique. Peut être me suis-je mal exprimée au départ.
En revanche il est vrai que je ne prends pas assez soin de moi. C'est un point sur lequel je dois m'appliqué et c'est prévu ;-)

Pour ce qui est des relation physiques, ben oui là c'est THE problème. Après, est ce que je dois accepter de ne pas accepter. Mais dans ce cas là, cela ne résout pas mon problème de mal être lorsqu'il revient de la voir. Je comprends bien que ce que l'on vit avec une personne n'est pas transposable à une autre, et si je suis assez ouverte d'esprit, cette partie de ma vie je voulais pas la partager. Je demandais juste une chose à ne pas partager mais il semble que ce soit demander la lune. Il ne peut l'aimer sans cette aspect.

@bidibidibidi
Oui c'est un problème. Mais la communication n'est pas brouillée puisque l'on parle et communique sans cesse sur tous les sujets. Mais il est vrai que lorsqu'il me parle de son histoire, il voit dès les premiers mots que cela m'agace et pire, ne m'intéresse pas. En fait depuis qu'ils ont fait n'importe quoi sans se soucier des autres (moi et son mari), je n'ai plus vraiment envie de leur accorder de crédit.
Finalement je vis avec lui, alors ce qu'il peut bien faire avec elle ou ce qu'elle peut bien dire....ben ça m'est égal car ça les regarde, c'est leur vie, dans laquelle je n'ai pas à avoir ma place.

Je sais que c'est également ce point sur lequel je dois travailler car si j'arrive à retrouver un peu d'estime pour elle (ce sera franchement difficile), peut être que j'aurais moins de mal à accepter la partie physique de leur relation.
Je sais pas, c'est peut être ça la clef que je cherche.

@Aina
Merci de ton retour, c'est un point de vue tout à fait intéressant que tu me proposes: changer de plan.
Peut être y a t-il quelque chose que je n'arrive en effet pas à "conscientiser". Je vais acheter le livre que tu me propose afin de voir si je trouve une aide.
Sur les conseils d'une amie, j'avais acheté les 4 accords totltèques, mais j'ai été très déçue. Je trouve ce livre simpliste, mal écrit (ou du moins mal traduit) et je trouve que l'auteur prend un peu les gens pour des imbéciles.

@calinou696
Alors je fais la même réponse qu'à LeCielEstBleu: ma vie n'est pas mon couple, j'ai vraiment dû mal m'exprimer ;-)
J'ai la chance d'avoir un boulot passionnant, riche et varié qui m'épanouie à 2000%, même si j'aimerais avoir des journées plus longues pour faire tout ce que j'aimerais (je fais de la recherche). J'ai également plusieurs groupes d'amis avec lesquels je sors souvent. J'ai une belle vie, je m'en rends bien compte c'est pour ça que je culpabilise parfois de bloquer là dessus car j'ai déjà énormément.

J'essai de m'occuper quand il est avec elle, d'ailleurs la plupart du temps, je bosse ou je m'occupe de notre enfant. Oui pardon, j'avais oublié de le dire mais cela ne me semble pas être fondamental (pour la situation hein, pas pour moi, c'est l'amour de ma vie ;-)).
Peut être que comme le dit Bidibidibidi je m'illusionne sur la qualité de leur relation, peut être.

@Diane2
Alors je ne l'ai pas laissé partir dans cette aventure pour ne pas le perdre (ça ne m'a d'ailleurs même pas traversé l'esprit) mais pour qu'il s'épanouisse car je l'aime et je que je suis quelqu'un d'assez indépendante et libre. Cela me semblait donc couler de source que cette évolution se fasse.
D'autant plus qu'au départ j'appréciais cette femme. Et oui, si j'avais refusé, il serait resté et aurait mis fin aux élans amoureux .

Il m'aime et me le dit tous les jours (ou presque) et je n'ai aucun doute sur le fait que ce n'est pas une usure éventuelle de notre relation mais le simple fait d'une rencontre particulière et exceptionnelle pour lui.
Il s'est d'ailleurs beaucoup remis en question car il ne voulait pas me faire souffrir. Cela a été très dur pour lui de comprendre ses sentiments et de les accepter. Ce que je trouve remarquable. Il a fait preuve de courage dans sa démarche car il aurait pu tout perdre.
Pour les questions d'avenir, il ne se projette pas. Il est exclu qu'elle le dise à son mari ou qu'elle divorce pour être avec le mien. D'ailleurs je ne suis même pas certaine qu'ils auraient envie de vivre ensemble le cas échéant.

De plus, mon conjoint souhaiterais que je trouve quelqu'un d'aussi important qu'elle l'est pour lui afin que je puisse mieux le comprendre et m'épanouir à mon tour. Mais comme je l'ai dis, je ne vais pas chercher à tout prix, ça ne fait aucun sens pour moi. Je pense que la vie (entité magique par excellence ;-)) se charge très bien des choses même si pour l'instant je morfle un peu.
C'est peut être un temps que je dois prendre effectivement pour moi, pour mieux me comprendre, en dehors de tout ce qui peut se passer entre eux.

Vous m'avez tous donné matière à réfléchir et je vous en remercie.
Ahhhhhh les 40 rugissants et la fameuse crise....et dire que je croyais que c'était une légende ;-)

Quelle galère! Mais je sais que ma nature n'est pas de me replier sur moi même et je m'interroge sans cesse sur le pourquoi du comment et parfois le comment du pourquoi. En fait je réfléchis trop, il faudrait que je trouve le bouton pause de mon cerveau. Je sais que je vais y gagner en maturité et en sagesse, j'en suis certaine, mais damned que c'est dur!

#
Profil

bonheur

le samedi 10 novembre 2018 à 18h53

primevère
oui en fait je me pose très sérieusement la question de trouver un autre avec qui partager. Mais comme je le disais, je ne veux pas combler un manque et être dans la recherche à tout prix. Les gens qui m'ont touché dans la vie (amitié-amour-peut importe), je ne les ai pas cherché, nos routes se sont simplement croisées.
Et être dans la recherche implique pour moi quelque chose d'assez artificielle.
D'ailleurs quand mon conjoint me parle (peu) de son histoire, il me dit que c'est une chance, un coup du destin car il ne cherchait absolument rien étant bien dans notre couple.

Qu'elle magnifique description de la vie et des rencontres !

Le fait est toutefois, que si on reste dans un coin reculé en ne voyant jamais personne... le "destin" restera absent.

Comme ton conjoint (moi j'aime le terme chéri de vie), primevère, j'ai un jour eu un énorme pouf. Qu'est-ce que je nomme pouf ? bon ben tu mets tes mains devant toi comme si elles enlaçaient un ballon gonflable (tu sais comme pour les anniv) et soudain le ballon se gonfle et POUF, tes mains s'écartent pour laisser le ballon prendre la volume indispensable à ce nouvel espace qui l'empli. Tu n'y peux rien, tu n'as rien demandé, tu n'as surtout pas "cherché", et c'est arrivé. Une émotion nouvelle venue s'ancrer en toi, irrémédiablement. Et impossible à ignorer ou à faire l'impasse sur ce ressenti soudain et intense.

Aujourd'hui, je suis ouverte à l'amour, enfin aux poufs. Disons que j'y suis plus sensible dans le sens que depuis, je me suis pleinement réveillée et plus jamais je ne me rendormirais, plus jamais je mettrai des oeillères et je suis sensible à mon environnement. J'ai même adaptée ma vie à la "rencontre". Je fais un métier de contacts humains. Je désire aujourd'hui me tourner vers les autres. Je souhaite m'enrichir de nouvelles personnes et les faire découvrir à mon entourage proche, celui qui m'accepte ainsi en tout cas (les autres personnes ne peuvent faire partie de mon entourage) et je m'ouvre, je m'épanouis, je vis et il arrive que je pouf.

En tout cas, merci pour cette description de cette non recherche et qui confirme ce que j'indique depuis déjà un certain temps : il ne faut pas chercher l'amour, c'est lui qui nous trouve et comme l'exprime Julien Clerc dans sa chanson "le grand amour"... ça ne se trouve pas au coin du moindre instant. Parce que le grand amour, c'est en premier lieu, un instant. C'est en tout cas ma vision de la vie amoureuse ! Un pouf ET un pouf, ben c'est possible (et même parfois d'une façon rapprochée)

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 12 novembre 2018 à 17h50

Primevere
@bidibidibidi

Oui c'est un problème. Mais la communication n'est pas brouillée puisque l'on parle et communique sans cesse sur tous les sujets. Mais il est vrai que lorsqu'il me parle de son histoire, il voit dès les premiers mots que cela m'agace et pire, ne m'intéresse pas. En fait depuis qu'ils ont fait n'importe quoi sans se soucier des autres (moi et son mari), je n'ai plus vraiment envie de leur accorder de crédit.

Finalement je vis avec lui, alors ce qu'il peut bien faire avec elle ou ce qu'elle peut bien dire....ben ça m'est égal car ça les regarde, c'est leur vie, dans laquelle je n'ai pas à avoir ma place.

Je sais que c'est également ce point sur lequel je dois travailler car si j'arrive à retrouver un peu d'estime pour elle (ce sera franchement difficile), peut être que j'aurais moins de mal à accepter la partie physique de leur relation.

Je sais pas, c'est peut être ça la clef que je cherche.

Ta réponse est très étrange, j'ai l'impression qu'on parle pas de la même chose.
Moi, ce dont je parle, ce sont pas les actes, ce sont les émotions. Cette partie de la vie de ton homme est primordiale, certainement même plus que la majorité de ce dont vous parlez. Ce sont pas les actions qui importent, mais comment il se sent dans cette relation, ce qu'elle change en lui, ses doutes à son égard, ses espoirs aussi, ses plaisirs et ses joies.
Savoir ce qu'ils font, je te l'accorde, ça t'est égal. Mais savoir comment il se sent vis-à-vis de ça, ça ne t'est pas du tout égal.

Après, de ce que je comprends, lui est désireux d'en parler, c'est toi qui ne veut pas. Je t'encourage donc à essayer de changer d'angle (de vue et d'approche) pour pouvoir ouvrir la conversation sur ce sujet sans que ça t'énerve.

#

Primevere (invité)

le lundi 12 novembre 2018 à 21h33

Bonjour,

merci Bonheur pour ta réponse mais je ne suis pas comme toi, ni mon conjoint, ni les polys. Je ne suis pas un coeur d'artichaut. Je ne tombe pas facilement amoureuse. Après on ne sait jamais mais je me suis déjà posée la question de savoir ce que je ferais s'il devait me quitter pour elle ou une autre.
En fait, je ne sais pas si c'est pour être en réaction, mais j'ai le sentiment que je ne me remettrai pas en couple. Des petites histoires surement, mais je pense que je n'accorderai plus ma confiance aussi pleinement.
Je sais c'est idiot et on ne sait pas de quoi l'avenir est fait, mais j'ai tellement dû supporter que ça a méchamment entamé mon capital patience global.

Pour Bidibidibidi,
en effet, je crois que nous ne parlions pas de la même chose. Je croyais que tu me parlais de communication en générale, pas sur le fait de partager sur leur relation.
Je sais bien que sa relation avec elle lui est essentielle, je l'ai bien compris, à mes dépens. Moi j'essai juste de trouver ma place dans une configuration qu'il m'impose. Je me pose des questions pour tenter de ne plus subir.
Par ailleurs, il me semble que pas mal de poly sur ce forum cloisonnent: soit pas choix personnel, celui du conjoint ou alors celui de l'amoureux(se).

Donc pardonne moi mais je ne vois pas l'intérêt de partager avec lui ce qu'il vit avec elle. En quoi ça m'aiderait moi à me sentir mieux. S'il rencontre des soucis ou a des interrogations par rapport à sa relation avec elle, qu'ils en parlent. Ses joies ou ses doutes, si cela m'intéressait avant, ne me concerne plus. D'autant plus, que je ne suis pas du tout d'accord moi de laisser le mari de madame dans l'ignorance. cela me semble ignoble. Cette cachoterie enrobée de "s'il savait cela le ferait tellement souffrir, je lui ments pour son bien".

Je ne demande pas une non porosité totale, mais je me suis extraite de leur histoire. Ils ont eu un comportement égoïste à bien des égards et sur une très longue période.
Moi je me suis expliquée avec mon conjoint, le reste ne me regarde plus.

De plus, comme je l'ai expliqué à plusieurs reprises, ils ont fait n'importe quoi. On pourrait parler de maladresses, mais ce serait les dédouaner de leur responsabilité morale vis à vis de moi ou du mari cocu. Ce ne sont pas des enfants. Tout ce qu'ils ont fait, ils doivent l'assumer. Y compris mon envie de ne plus partager.

Pardon si je semble un peu rude ou radicale, mais je me suis beaucoup oubliée ces dernières années pour le laisser vivre son histoire en avalant pas mal de couleuvres, c'est terminé.
Cela ne m'empêche pas de faire des efforts, je cherche à comprendre et je cherche à être heureuse avec lui et notre enfant. Pas avec elle, ni avec eux. Ils ont perdu depuis longtemps cette marge de manoeuvre.

Après j'ai bien notifié tout cela à mon conjoint et nous tentons de réparer les blessures. Il a bien compris que ses actes (à eux deux) avaient eu un impact très négatifs sur mon bien-être, mon moral et ma santé et il fait désormais très attention. J'ai un mari en or.
Par ailleurs, je vois souvent sur le site des personnes en quête de réponses et d'aide que je trouve très courageuses. Il est bien plus simple de tout envoyer valser devant la moindre difficulté. le vrai courage c'est d'affronter les épreuves. Et si possible avec le ou la chérie à l'initiative d'un tel bouleversement.

#
Profil

alinea7

le mardi 13 novembre 2018 à 05h26

J'ai l'impression que tu cherches à percevoir ta situation différemment mais que tu ne veux pas lâcher les éléments sur lesquels tu as construit ce point de vue.
Et ton point de vue se tient très bien d'après ce qui s'est passé, je te fais confiance pour ça. :-)

Peut-être en considérant que ton point de vue est valide, et qu'un autre peut l'être tout autant sans remettre le tien en question.
Mais avant de t'autoriser à changer de positionnement, peut-être que tu devrais mener au bout les émotions qui te restent en travers, et il me semble que clairement il y en a. Ton mari a reconnu qu'il s'est mal comporté, mais tu parais encore très en colère. Est-ce que tu considères que s'il t'aimait il aurait dû se comporter différemment ? Est-ce que tu penses qu'il ne t'aime pas ? Pas assez ? Moins qu'elle puisque c'est elle qui est la cause de ces comportements ?
Où est-ce que tu sais qu'il t'aime et qu'il ne pensait pas te faire du mal ? Si c'est le cas, pourquoi encore ce ressentiment ? La colère de penser que si la même situation se présentait il ferait encore la même chose ? L'impression que son "allégeance" va à cette nouvelle amoureuse en premier ? Pourquoi ce ressentiment ?

Et puis, tu trouves des défauts à cette femme sur des bases tout à fait entendables. Mais est-ce que cette personne se résume à ces traits de caractère ou bien est-ce que c'est pratique pour toi de la réduire à ça dans la mesure où ça te permet de la détester en toute bonne conscience ? De la responsabiliser des comportements que ton mari a eus ? Tu n'es pas jalouse il semblerait mais je pose la question quand même au cas où. Cette personne est la raison de votre changement de situation que tu n'as pas demandé, la raison pour laquelle ton mari a eu ces comportements que tu ne détailles pas et dans lesquels il n'a pas pris soin de toi, de votre lien.

Aussi : qui décide si une relation est exceptionnelle, spéciale et rare ? Quels sont les critères ? (ce sont de vraies questions, même si pour toi c'est peut-être évident)
Est-ce que pour toi une relation doit être spéciale pour mériter d'exister ? Est-ce qu'une relation doit être unique pour être spéciale ? Je pose vraiment la question. Je crois que je connais mes réponses mais les miennes ne sont pas le sujet. :-)
Question subsidiaire et je tiens à préciser que toutes ces questions sont pour ta réflexion, pas forcément pour que tu y réponde ici : est-ce qu'il en est de même pour les personnes ? C'est à dire, est-ce que tu considères que tu devrais être spéciale pour mériter d'exister ? Est-ce que le comportement multi-amoureux de ton mari en banalisant votre relation, te banalise toi même à tes yeux ?
Si je pose cette question c'est parce que tu parles de baisse de confiance en toi.

Je suis désolée je n'aborde pas du tout la question de la sexualité qui te pose problème. J'espère que certaines de mes questions te parleront.

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 13 novembre 2018 à 09h54

Je rejoins Alinea. On sent une énorme rancoeur dans tes propos. Et vous ne réparerez aucune blessure tant que vous n'aurez pas traité cette rancoeur. Comment réparer des blessures quand l'un se sent redevable et l'autre en colère ?

Je sais pas ce qu'ils ont fait comme conneries, mais si tu t'es oubliée au point d'aller au delà de ta capacité d'acceptation, alors clairement la situation est critique. J'ai la sensation que tu cherches à ne pas faire face à tes émotions sur ce sujet car elles sont trop négatives. Mais c'est pourtant ce qu'il faut faire, tu peux pas garder ça pour toi, ça explosera encore et encore.
Et quand je lis que ton mari (en or) "fait désormais très attention", j'imagine sa souffrance de son côté. C'est hyper stressant de devoir "faire très attention". Sans oublier que ça perturbe complètement les structures de pouvoir au sein de votre couple.

Alors, je ne me base que sur tes propos, et peut-être que je me trompe complètement (enfin, la réaction d'Alinea me fait au moins me dire que c'est ce qu'on ressent à te lire). Mais avant d'aborder la question sexuelle, il est d'autres choses à aborder, beaucoup plus importantes, sur vos émotions mutuelles. Tu dois lui faire part de ta colère, vous devez en parler. Et lui doit aussi pouvoir te parler de ses émotions (notamment de sa peur, à lire ses réactions face à ta colère).

Mes deux centimes.

#

Primevere (invité)

le mardi 13 novembre 2018 à 12h18

Merci Alinea pour tes questions qui vont pouvoir nourrir mes interrogations.

Et j'ai effectivement l'impression de tourner en rond malgré mes tentatives infructueuses d'essayer d'avoir un autre point de vue.
Je suis encore en colère c'est un fait, peut être plus que je ne le voudrais. J'essaie de me détacher de ce sentiment nocif car sans cela, je n'avancerai pas et nous aurons du mal à nous reconstruire.
Je sais qu'il m'aime et qu'il ne pensais pas me faire du mal. L'intention n'était pas mauvaise, je le sais et même de son côté à elle (enfin c'est ce qu'il me dit) mais je suis bien obligée de les juger aussi sur leurs actes, sinon c'est trop facile.

Je sais qu'il ne conçoit désormais plus sa vie sans elle et il se refuse à faire un choix. Je lui ai demandé, il a refusé de choisir prétextant que ces deux relations sont différentes et importantes. Effectivement ça je l'ai avalé de travers, surtout après 20 ans. Et oui même s'il me dit que je suis toujours très importante dans sa vie, ça a grandement fait chuter la confiance que j'avais en moi et en nous. Il m'a dit, à plusieurs reprises, qu'il nous aimait toute les deux et que c'est désormais ainsi. Qu'il ne peut pas taire ses sentiments pour elle. En même temps ce n'ai pas ce que je lui ai demandé. Seulement à vouloir aller trop haut on finit par se brûler les ailes. Ils sont allés à leur rythme, pas le mien. C'est l'inverse qui aurait dû être faire s'ils voulaient que les choses se passent dans le respect de tous. Je ne me suis pas sentie respectée, du tout.

En gros c'était:" bon et eh bien elle accepte que je tente l'expérience, allons y franchement et elle s'adaptera bien"
ahhh oui mais non

Concernant madame, je ne la déteste pas. Nous nous sommes fréquentées (amicalement) durant de long mois au début, je lui ai accordé mon amitiés, l'ai soutenu lors de coup dur avec son mari (que je souhaitais qu'elle tienne au courant) et puis patatra, festival de conneries.
Donc, plus question pour moi de lui accorder la moindre confiance. En réalité, la concernant, je suis plutôt à me dire que je la plains.
J'aimerai pourvoir lui dire tout ce que je ressens vis à vis d'elle et de leur relation, mettre les choses à plat, mais je sais qu'elle ne saura entendre que certaines choses. Elle a probablement plusieurs reproches à me faire aussi. Et cela me dérangerai pas d'en discuter, bien au contraire.
Mais je crains que suite à ce genre d'échange, elle ne quitte mon conjoint.
Donc je reste en retrait. Je tente parfois de demander de ces nouvelles à mon conjoint, histoire de lui montrer que je n'ai pas de haine envers elle. D'ailleurs je ne ressens ce sentiment pour personne, mais ceux qui m'ont fait les pires crasses.

Par contre j'aimerai bien connaitre tes réponses au sujet de ce qui rend une relation exceptionnelle, spéciale ou rare. Cela me permettrait peut être de changer de point de vue aussi là dessus.
Pour moi, avoir eu une relation presque sans nuages (ou alors des petits cumulus) durant près de 20 ans, libre, respectueuse, ouverte et indépendante était géniale et incroyable. Elle n'était ni monotone, ni pénible et toujours en évolution. Cette rencontre m'a brisé le coeur, littéralement j'ai eu mal au coeur. Cela a chamboulé quelque chose qui fonctionnait très bien, pour tout les deux. Alors oui je me pose la question de ma place dans tout ce déménagement. J'ai l'impression d'être perdu au milieu de mes cartons tandis que lui range tranquillement les siens. Et j'aimerais bien le rejoindre.

Bidibidibidi, je lui ai parlé de ce que je ressentais, de la colère que j'avais contre lui et contre elle. Il cherche d'ailleurs toujours à la sortir de l'équation comme si elle n'y avait aucun rôle, et ça, ça m'énerve au plus haut point. Il cherche à la protéger de mes réactions. Mais quelles réactions, lui dire ce que je ressens? D'en parler à son mari? ce que je ne ferai bien évidement jamais.
En fait il a tellement peur de la perdre qu'il est prêt à me perdre. En tous cas c'est ce que je ressens. Comme ne pas sentir nulle dans ce cas là. Et ma défense, ce n'est pas l'attaque mais le retrait. Alors il fait très attention, pourtant je ne lui demande pas plus.

Sa plus grande peur me dit-il c'est que je sorte de sa vie. Il sait très bien que si nous faisons tout ce qu'il faut pour nous reconstruite mais que nous devions au final nous séparer, je prendrai congé de lui. C'est à dire que les relations que nous aurons seront, en tous cas dans un premier temps (qui sera long je pense car il m'en faudra pour prendre du recul, c'est mon fonctionnement) cordiales et basées autour des besoins et de l'organisation pour notre enfant, et c'est tout. Et c'est là qu'il me dit qu'il n'aurait jamais dû vouloir le beurre, l'argent du beurre, ...

Maintenant nous sommes à un point critique de notre histoire ou tout peu basculer dans un sens comme de l'autre. Et moi je souhaite nous reconstruire. Mais je vois que lui prend plus de mesure dans ces preuves d'amour envers moi alors que je sais très bien (je le connais pas coeur) qu'il lui fait de grandes déclarations à elle. Difficile dans ces cas là de ne pas se sentir moins.
Non non je n'ai pas d soucis de confiance en moi ;-)

#
Profil

bidibidibidi

le mardi 13 novembre 2018 à 14h42

Donc, si je comprends bien, actuellement, tu ne peux rien faire au risque de rompre un équilibre tellement précaire que l'immobilité est la seule possibilité. Sauf que personne ne souhaite réellement que la situation actuelle perdure, vu qu'elle est douloureuse pour toi, pour ton mari et pour le cocu (du moins, elle va l'être).
Ma réponse va peut-être te paraître violente, mais, pour moi, il y a un moment où il faut savoir trancher le noeud gordien. Les amours impossibles existent, et le cas présent m'a l'air d'en être une belle représentation. A la fin de Roméo et Juliette, ils meurent tous les deux. Il vaut mieux éviter d'aller aussi loin et savoir renoncer à ce qui est beau mais douloureux. L'amour doit nous élever, pas nous détruire.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion