Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamoureuse ou femme adultère ?

Témoignage
#
Profil

Judith

le lundi 10 décembre 2012 à 23h09

Post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le lundi 10 décembre 2012 à 23h31

Difficile, tout ça. Mais déjà, bravo d'avoir essayé, avec tact...

Peux-tu préciser ce que tu avais demandé et proposé comme fonctionnement, en dehors de "je vois quelqu'un" ?

Parce qu'il y a souvent beaucoup de réassurance à faire, quand on trouve une deuxième relation et que la première n'est pas définie comme "poly-ready".
Dire qu'on reviendra, dire quelles choses restent exactement pareilles, quelles pourraient être renouveleées en mieux, qu'est-ce qu'on ne ferait jamais... Demander : "de quoi tu as peur exactement", et faire parler parler parler l'autre.

J'ai pas tout en tête, mais je crois qu'il y a plein de choses qu'on peut préciser en faisant la démarche.

Sinon, "l'adultère forcé" est à mon avis une situation pas si rare qu'on ne le croit.
"Si vous étiez sûr que votre époux réagirait bien, assumeriez-vous d'avoir deux relations amoureuses (ou plus) ?

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 00h01

Je lui ai toujours dit qu'il serait prioritaire quoiqu'il arrive.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 19h32

post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mardi 11 décembre 2012 à 19h54

Judith
Mon questionnement à moi, c'est : suis je une sale égoïste qui veut avoir le beurre et l'argent du beurre ou mes revendications sont elles légitimes ?? ?

Mon opinion, à partir de ce que tu exposes, c'est que ton mari pompe beaucoup d'oxygène, même si on se plaçait d'un point de vue mono.
En commençant une autre relation, tu as créé un point de conflit, un peu comme si tu te forçais toi-même à prendre parti... C'est à dire qu'au lieu de modifier auparavant ton rapport à lui sur des choses de l'intimité (quand il se sent délaissé parce que tu t'occupes de toi), lui faire respecter ton besoin, tu t'es mise dans une situation où il y a beaucoup moins de négociation possible.
Tu avais peut-être tellement besoin d'air que tu as ouvert la plus grande fenêtre possible...?

Ton besoin de liberté et d'intimité est tout ce qu'il y a de plus légitime. Maintenant, faire accepter ton nouveau cap à ton époux alors que tu l'as habitué à faire passer ses besoins avant les tiens, c'est un grand tournant. Ca dépend beaucoup des autres aspects de sa personnalité.

Est-ce que son côté intrusif fait partie profondément d'une logique de son caractère, ou est-ce qu'il a pris de l'importance à travers votre relation ?

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 20h06

post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Saya

le mardi 11 décembre 2012 à 20h28

Voyant que tu fais un rapprochement avec mon poste, je me permets de partager avec toi.

Je sais que beaucoup de personnes de mon âge, moi compris d'ailleurs, se "battent" pour faire comprendre que l'âge ne représente pas tout. Cependant, dans ce genre de cas, il est très influent je pense. Ce n'est que mon avis, mais voilà ce que je ressens dans les témoignages, et dans le tiens : il y une notion de bonheur personnel, mais aussi d'échéance. Etre heureux, c'est bien mais être heureux longtemps c'est mieux. Et je pense que plus l'on vieillit, plus l'on mûrit, plus l'on se dit "il serait temps que je vive pour moi !". Tandis que des personnes plus jeunes, comme moi donc, vont se dire "je verrai bien comment ça évolue". Bêtement, parce qu'on est à l'abri de rien (et je vous jure que je suis bien placé pour le savoir !) mais on se dit "je suis jeune, on verra plus tard". Je pense que l'âge influe donc en cela. Sans doute de se dire "la vie est courte, j'ai déjà vécu de belles choses mais je veux passer à autre chose. Vivre avec ce que je suis" arriver à un certain stade de la vie.
Cela me pose profondément problème et me met mal à l'aise dans un sens. Parce que j'ai ce jeune moi se disant "je profite de ce que j'ai actuellement et je verrai bien", j'ai le moi pessimiste mais clairvoyant se disant "oui mais c'est aujourd'hui qu'il faut faire tes choix, tu n'en as peut-être plus pour longtemps à en profiter" et j'ai cette image de moi, avec une vingtaine, trentaine d'années en plus se disant "qu'est-ce que j'ai fais ?!!". La notion d'âge à une importance en ce sens à mes yeux.

Bref, je ne pense pas que cela fasse beaucoup avancé ta situation mais je souhaitais partager ma réflexion, bien qu'axée très "personnelle" parce que ta situation me parle et me touche. J’espère sincèrement que tu trouveras ce que tu souhaites.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

gdf

le mardi 11 décembre 2012 à 21h01

Judith, à te lire, je ne donne pas cher de ta relation avec ton mari si vous restez dans ce mode de fonctionnement. S'il sait qu'il y a un risque que tu voies quelqu'un, il va s'imaginer des choses et être exigeant et tu devras lui mentir encore et encore. Tu peux gagner du temps en lui cachant des choses, mais plus le temps va passer et plus ce sera difficile.
Tu as toujours la possibilité de respecter sa demande et être fidèle (c'est le choix que j'ai fait... ma seule activité polyamoureuse est ma participation à ce forum..) Si tu ne considères pas ça comme une option, il faudra lui dire tôt ou tard. Il n'est pas obligé de l'accepter, et il y a un risque que cela mène à une séparation. Ou alors vous trouverez un compromis, avec des règles précises sur ce qui est autorisé, qui te permettra d'avoir ton bol d'air, et ce qui ne l'est pas, qui lui permettra d'accepter la situation.
A mon sens, tout vaut mieux que le mensonge.

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 décembre 2012 à 21h10

Judith
(D'ailleurs, chapeau pour l'intelligence, la tolérance, dans les propos tenus, ce site est décidément d'un haut niveau par rapport à ce qu'on lit habituellement dans les forums!)

Ah celle-là faut qu'on la mette dans le livre d'or :)

Mince, on n'a pas de livre d'or !

Bohwaaaz !? ;)

Judith
Dois je essayer de reprendre le dialogue avec mon mari sur le sujet (ce qui supposerait lui avouer que j'ai menti)

Tu as aussi une alternative qui consiste à lui reparler de polyamour, sans forcément lui dire que tu poursuis déjà ton autre relation à son insu, mais en lui disant que tu aimerais la poursuivre...

Oui, c'est un mensonge (et pour ma part je pense que je ne le ferais pas ; enfin, pour être plus exacte je ne me mettrais pas en situation de lui mentir comme tu l'as fait, et ce même pour le "protéger" ; j'ai voulu faire cela il y a environ dix ans et je considère aujourd'hui - en ce qui concerne ma situation je précise - que c'était une erreur).
Cela dit, c'est un mensonge moins gros que de continuer à lui cacher ton autre relation.

En résumé, tu lui dis tout ce que tu nous as dit : que tu ne peux plus te passer de cette liberté, que tu ne peux pas revenir en arrière, etc. Mais sans dire que tu poursuis déjà ton autre relation. En lui disant par exemple que tu envisages sérieusement de la reprendre. Après, tu vois sa réaction et tu avises...
Tu auras alors encore le choix de lui dire "En fait, c'est déjà fait, je te trompe" ou bien de te taire comme tu l'as fait jusqu'à maintenant.

Disons que d'un point de vue purement logique (même si ça implique un mensonge, ce que je n'aime pas - mais tu es déjà dans le mensonge actuellement), c'est une solution qui me semble relativement optimale.

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 21h10

post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 décembre 2012 à 21h12

Wow, on a posté pile en même temps ! ;)

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 21h40

post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

gdf

le mardi 11 décembre 2012 à 21h57

Tu peux toujours tenter le statu quo, mais je ne vois pas comment ça peut durer sur le long terme, alors que tu as écrit dans ton premier post " ça ne rend pas notre relation de couple très harmonieuse. Je n'ai plus envie de lui, et je passe mon temps à fuir la relation". A court terme, tu peux continuer à fuir, mais il y a de bonnes chances que ça ne durera pas éternellement.

Parmi les façons d'aborder le sujet :
- tu arrêtes (au moins pour un moment) la relation adultère. Comme ça, tu peux dire à ton mari, sans mentir "je ne te trompes pas, mais j'aimerais bien"
- tu continues, mais tu dis en mentant "je ne te trompe pas mais j'aimerais bien" comme le propose LuLutine
- tu dis la vérité, "je te trompes, et j'ai l'intention de continuer"

A mon avis, ce que propose LuLutine est le plus facile à faire. Mais ça suppose de savoir mentir, ce qui n'est pas si facile que ça en a l'air. Dire la vérité, c'est le plus difficile, parce que ça peut faire très mal.
Pour aborder le sujet, des supports externes peuvent aussi aider. Je recommande le guide des amours plurielles, qui est le livre le plus accessible que j'ai lu sur le sujet. Et bien sur, il y a toujours la possibilité d'aller voir quelqu'un à deux...

#
Profil

LuLutine

le mardi 11 décembre 2012 à 22h00

Judith
En même temps, tu dis que toi, tu ne choisirais pas de mentir encore...

Je dis que moi, je ne me serais pas mise dans cette situation de mensonge (je dis ça, c'est pas péjoratif par rapport à toi, tu as fait ce qui te semblait le mieux, je l'ai fait à une époque, j'ai décidé de ne plus le faire, chacune de nous a son histoire et ses choix, une cohérence différente en fonction de ses priorités...).

Si jamais je me mettais dans cette situation (je n'imagine pas vraiment le faire, à vrai dire....), ce n'est pas sûr que je mettrais un terme au mensonge d'un seul coup. Peut-être que j'adopterais plutôt la méthode que je te propose, justement...

Enfin, je ne souhaite pas en ce qui me concerne me retrouver dans cette situation, donc je me bats pour dire la vérité, même si la réaction en face n'est pas toute rose, loin de là.

Mais comme toi, tu es déjà dans le mensonge, j'essayais de partir de la situation telle qu'elle est.

Judith
Je sais bien que la base du PA c'est d'être transparent, honnête. mais j'ai l'impression d'avoir essayé. Et je me suis pris des baffes en retour. J'avoue très humblement qu'aujourd'hui, remettre tout ça sur le tapis me semble insurmontable. Je n'en ai pas la force.

Je te comprends très bien, et c'est aussi pourquoi, si tu veux vraiment remettre le sujet sur le tapis, le faire sur un mode hypothétique (et pas en disant "Trop tard chéri, c'est déjà fait") me semblait un bon compromis.

Ca te permet de te préserver sans doute un peu plus qu'en déballant tout d'un coup...

Judith
Tout vaut mieux que le mensonge...Et si ça n'était pas vrai ?

Pour ma part, je considère que le mensonge ne me convient pas, et par extension ne convient pas à mes relations.
Mais je ne porte pas de jugement sur ceux qui font ce choix (enfin, tant que je ne suis pas directement concernée : les gens qui entrent en relation avec moi savent que pour ma part, je peux entendre beaucoup de choses mais n'accepte pas le mensonge) : peut-être que ça leur convient. Donc je comprends très bien ton point de vue !

Judith
Le problème, c'est que quand on commence à mentir, on se rend compte que c'est facile, voire jubilatoire

Voire aussi libératoire, non ?

Dans le fait de ne pas rendre de comptes à l'autre, par exemple. C'est presque un luxe ! Pour ma part j'ai fait le choix de dire la vérité, mais je me retrouve à devoir rendre des comptes, dire quand je vois quelqu'un, etc. C'est très pesant (j'ai un peu l'impression d'être traitée comme une ado dont on contrôle les sorties, les moindres faits et gestes, c'est très infantilisant)...mais j'ai choisi cela plutôt que de mentir.

Un choix possible parmi d'autres, finalement.

#
Profil

Judith

le mardi 11 décembre 2012 à 22h16

Post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

Bergère (invité)

le mardi 11 décembre 2012 à 23h24

Bonsoir,
J'ai lu avec intérêt cette discussion et j'ai envie de te dire, Judith, que ce qui est paradoxal, c'est qu'en mentant, tu te situes un peu comme une enfant qui dissimule ce qu'elle fait à ses parents... alors qu'un adulte devrait pouvoir assumer ses choix face aux autres, quitte à ce que ces "autres" ne soient pas d'accord. Malgré tout, je ne pense pas que tout révéler d'un coup soit une bonne idée si tu ne veux pas perdre ton mari... Et je comprends évidemment qu'il est très désagréable de "rendre des comptes", mais si ton conjoint est malheureux, qu'il se doute de quelque chose, qu'il est suspicieux, c'est avec raison. Et je trouve qu'il est assez injuste de le "mener en bateau" en niant que ses doutes se fondent sur une réalité. Car lui aussi devrait pouvoir faire des choix éclairés, pouvoir décider de ce qui lui convient ou pas. En lui mentant, tu lui ôtes cette possibilité. Pour te préserver, certes, mais pas pour le préserver lui, puisqu'il semble souffrir de ce qu'il soupçonne... Et j'imagine qu'il doit en souffrir d'autant plus qu'il ne comprend pas pourquoi il est si "paranoïaque". D'autre part, tu dis aussi que le mensonge peut être jubilatoire et qu'il a des vertus. C'est sûr, il en a, sinon moins de gens s'en serviraient. Mais il a également de sacrés écueils et l'un d'eux réside dans la distance qu'il installe entre les êtres. Tu ne peux plus révéler ce que tu vis, ce que tu traverses, tes joies et tes découvertes, et lui ne peut plus te voir réellement. Avec ce mensonge, votre intimité est forcément mise à mal. Quelque chose lui échappe, tu dis toi même que tu deviens distante et votre relation semble en pâtir, puisque l'harmonie de ton couple n'est plus la même.
En fait, ça me fait penser à ma mère qui a caché à mon père qu'elle avait une relation avec un autre homme. Mon père, qui n'était pas jaloux avant que cette relation ne débute, est devenu fou de jalousie, mais ma mère a toujours nié l'existence de cette histoire. Finalement, ils se sont séparés après près de 30 années passées ensemble et mon père continue de penser que ce qui a éloigné ma mère, c'était sa possessivité incontrôlable, sa suspicion... Il ne sait toujours pas qu'en fait, ses craintes étaient fondées. Je trouve ça profondément injuste mais il n'est pas de mon ressort de lui révéler ce que ma mère refuse de lui dévoiler. Donc bon, c'est leur galère, pas (trop) la mienne.
Pour finir, je ne te juge pas. On fait tous ce qu'on peut, du mieux possible. On essaie de s'épargner des problèmes et c'est bien normal. Mais je pense que le mensonge crée des barrières entre les gens qui s'aiment et qu'en définitive, cela les éloigne.
Voilà, j'espère que tu ne prends pas mal cette réponse qui ne se veut pas moralisatrice, mais simplement pragmatique (cf mensonge = éloignement). Je me dis que si tu es ici, c'est que tu souhaites réfléchir à une situation qui ne te convient pas tant que ça. J'apporte donc un éclairage qui t'intéressera peut-être. En tous cas, je te souhaite de trouver une façon équilibrée de vivre cette situation.

#
Profil

JoliMatin

le mercredi 12 décembre 2012 à 08h11

Bonjour à tous
Bien d'accord avec Bergère.
La pire des vérités est toujours préférable aux plus beaux des mensonges.
Ne serait ce que parce qu'il existe une communication non verbale entre les êtres, qu'on la maitrise peu ou pas et qu'in fine, l'autre ne comprend pas le décalage entre ce qui est dit et ce qu'il ressent.

Sans vouloir proposer de recette, j'adopterais une stratégie qui mènerait vers la vérité.

La première étape serait de le rassurer affectivement. A mon sens c'est la première des conditions a respecter afin d'établir un dialogue fructueux. Un dialogue qui puisse faire appel aux sphères de l'esprit plutôt qu'a celles de instinct.
Et lorsque je dis rassurer, c'est lui apporter un trop plein d'amour, d'affection que façon à ce que cela dégouline de partout. Il faut aller bien au delà de sa demande ou de ses besoins. C'est une terre sèche qu'il faut mouiller à l'excès pour la rendre boueuse.
Cela aura plusieurs avantages.

La seconde comme le propose Lulutine, remettre sur le tapis les arguments des relations Poly. En discuter avec lui, que l'un et l'autre vous vous construisiez un modèle viable.

J'ai bien conscience que c'est un chemin que vous aviez déjà fait ensemble il y a quelques temps, mais j'ai ce sentiment que c'est le seul possible.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Judith

le mercredi 12 décembre 2012 à 09h16

Post effacé

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Judith

le mercredi 12 décembre 2012 à 11h07

je viens d'effacer mes propres propos dans cette discussion.

#
Profil

Clown_Triste

le mercredi 12 décembre 2012 à 11h44

Nous diras-tu pourquoi ? Ton compagnon n'apprécie pas que tu évoques la situation ?
Bon courage à toi, en tout cas.

C.T.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion