Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je suis sorti d’une passion indemne, vous devriez essayer.

Témoignage
#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 30 novembre 2012 à 09h39

Le polyamour est pour moi un chemin vers la sérénité. Au fil de ma vie, j’ai essayé de porter un regard sur l’autre qui me permettait à la fois de m’apprendre mais aussi de construire un projet qui pouvait s’articuler dans une société que je découvrais au gré de mes expériences.
Mon activité artistique, la création de bijou contemporain, est devenue le support de toute mon éducation d’homme dans ce qu’il a de plus précieux. Le bijou est une relation d’amour. J’ai appris à aimer, c’est d’ailleurs la seule chose que je fasse à peu près bien. Ce que j’ai appris à faire surtout, c’est aimer entièrement et totalement chacune des femmes que j’ai eu la chance de rencontrer, souvent deux simultanément, rarement trois. Jamais plus, la journée n’a que vingt quatre heures et je ne peux pas m’investir comme je le fais dans plus de deux relations. Je le conçois mal d’ailleurs, dans « polyamour » il y a amour et pour moi c’est aussi constitué d’une notion de durée et de densité. Toute mon énergie a consisté durant trente ans à rester disponible envers les autres et à me noyer dans mes amours délicieuses.
J’ai fui la passion comme on peut craindre Satan. J’ai appris très vite dans de grands livres que ce mot signifiait souffrance, et pendant trente ans je me suis attaché à garder le recul nécessaire pour respecter totalement mes partenaires, c’est-à-dire les regarder comme elle sont et non comme je voudrais qu’elles soient, les accueillir comme mes égales, pour ne rien leur voler, ni leur liberté, ni leurs différences, pour ne jamais entrer dans un rapport de force délétère, ne jamais les juger et toujours construire avec elles notre épanouissement.
Ciselant les mot qui disent les belles choses de la vie sans les masquer, mesurant sans cesse la distance qui opère entre les discours, noyant sous les caresses énamourées d’obscures pépites, cherchant à nettoyer les scories encombrantes de mes ancêtres, magnifiant toutes ces femmes qui reflétaient mon désir accroché au leur comme le lien intelligent entre nos histoires et nos envies, j’ai passé l’essentiel de ma vie à devenir riche de ce que je pouvais offrir. Au détriment d’autres richesses qui ne m’aideront jamais à mourir dignement. Devenu un homme mûr, ébranlé par le deuil successif de deux amoureuses, qui chacune ont emmené la moitié de mon sourire, fragilisé par un avenir de plus en plus incertain, je suis devenu un peu transparent, et un peu moins vivant.

Et puis je rencontre cette magnifique femme qui s’inscrit en moi, dans ma vie, dans l’essence de mon être, s’installant jusque dans ce que je réservais à mon usage privilégié, se confondant avec ma création artistique. J’ai beau être attentif, lister tous ses défauts pour être sûr de ne pas succomber trop vite, mais rien n’y fait, elle m’obnubile, elle m’entraîne elle-même dans des échanges enflammés et dans une offrande de nous qui dépasse tout ce que j’ai pu connaître. Rien de spectaculaire, rien qui nous conduise à ne pas nous respecter ou à devenir violent dans nos échanges, aucun reproche, aucun jugement, seulement une disponibilité plus que totale, quelque chose qui s’impose et qui nous transforme en soumis du sentiment amoureux, comme dans une prison de bonheur, où ne règnerait plus que la joie, le plaisir, l’échange, l’entre-soi heureux et ceci sans ombre aucune. Plus exactement, c’est devenu une prison de bonheur. Pendant quelques mois, c’était plutôt la découverte d’un univers étrange, et je crois pour elle vraiment nouveau.
Incompréhensible, non, qui ne rêve de cela ?

Il n’y a rien à comprendre, pour elle je devenais étouffant, la noyant sous des messages qu’elle lisait avec de moins en moins d’entrain, d’après elle je bridais à mon corps défendant, ses envies de liberté et ses besoins de vagabondage.
Je peux me dire que c’est faux, l’examen minutieux des faits et des dialogues rendrait sans doute justice à tous les deux, entre les projections d’intention, les fantasmes amoureux et les incapacités à dire les choses, les peurs d’une coercition inexistante comme les peurs d’un abandon insensé, je peux me dire que c’est faux, mais si elle me le dit, c’est vrai. Un point c’est tout.

Et je me rends à l’évidence, je vivais, nous vivions une passion amoureuse.

Son habitude de ces situations qui, pour moi, ressortissent du rapport de force, voire de la violence lui a offert un regain de lucidité sur ce qui se passait, lui permettant de sortir de ce qui lui semblait un piège, me laissant aveugle un temps et dépositaire d’une douleur ingérable. J’ai toujours pensé que le bonheur se payait d’une façon ou d’une autre, parfois avant, parfois après, comme un équilibre qui se ferait dans sa vie pour que toutes les vies soient à peu près équitables. Comme je suis riche, mon bonheur, je le paye avant et après.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Dans ces moments de bonheur inouïs, dans cette histoire incroyable et dont je ne reviens pas encore, nous avons amassé un trésor.
Nous avons parlé, nous nous sommes enrichis et nous savons que l’autre existe au delà de nos fantasmes respectifs, nous savons nous regarder tels que nous sommes, nous savons perpétuellement faire l’effort de nous connaître et de nous reconnaître, nous prenons quelques responsabilités quant à l’attente de l’autre et nous avons des sollicitudes touchantes. Le sentiment amoureux nous inonde toujours, avec la même puissance et la même densité. En un mot, nous nous aimons, et nous avons envie de nous le dire et nous avons envie que cela se sache.

Nous allons juste vivre notre relation amoureuse en étant moins enfermés l’un dans l’autre.

C’est un cadeau de plus, au-delà du sentiment qui m’illumine, l’espoir me réchauffe. Avant je l'aimais passionnément, et je l'attendais, maintenant je l'aime et je l'espère, je l'espère elle, amoureuse, vivante et libre.
Que du bonheur !

Oui la passion est dangereuse, mais si on prend garde de ne rien détruire, elle est fabuleuse à vivre, vous devriez essayer

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Katouchka

le vendredi 30 novembre 2012 à 09h46

wouaw... si elle passe devant moi je ne la laisserai pas filer c'est sûr, merci pour ce beau témoignage

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Plusssdamour

le vendredi 30 novembre 2012 à 10h19

Je me joint à Katouchka, waouhhh !
tu nous fait vibrer, rêver et je te souhaite tout le bonheur du monde...

#
Profil

coquelicot

le vendredi 30 novembre 2012 à 10h20

On voulait de belles histoires des temoignages riches
la on est servis on est transportés on a envie remercier je ne sait qui et je ne sait quoi.
Savoir que l etre humain est une source d emerveillement permanent quand a ses capacités
a etre encore étonné et bouleversé de ce qui lui arrive.
J admire ta facon de nous faire partager tout ca.
Et je te remercie d eclairer ma journee de la rechauffer
de me donner l espoir qu a tout age tout arrive
Qu on peut encore apprendre et decouvrir.

J apprend encore sur moi meme a travers ton histoire!

Merci olivier

#
Profil

Pinklady

le vendredi 30 novembre 2012 à 12h17

Merci Olivier pour ce partage. Me voila la larme à l’œil ..Quelle jolie expérience! je me souviens m'être demandée comment tu faisais pour te préserver de la passion amoureuse .
Tu es un modèle de sagesse pour moi parmi les polyamoureux que j'ai pu rencontrer dans nos rencontres. Merci de nous enrichir une fois de plus de ton expérience et de partager, avec une si jolie écriture, ce bout de vie qui t'appartient.
Je me réjouis de vous retrouver fin décembre à la maison. L'amour n'est pas chose facile , il faut le cultiver comme une fleur fragile et délicate dans le jardin de son cœur si l'on souhaite le garder.Sinon très vite ne pousse que l herbe folle, charmante parfois mais nuisible souvent. Les polyamoureux ont compris cela c'est pour ça que j'aime cette philosophie et les gens qui la pratiquent.Je t'embrasse.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 30 novembre 2012 à 13h07

Merci pour vos gentils retours.
Tu l'as compris gg0125, c'est assez difficile pour moi de parler de passion, je n'ai jamais su ce que c'était et m'en croyait prémuni, en vieux sage que je pensais être.
En même temps, ce mot peut recouvrir tellement de réalités différentes...
La nôtre a sans doute pu éclore parce que tous les ingrédients d'un amour durable étaient réunis, et il nous reste un temps immense pour le vérifier.

#
Profil

Lili-Lutine

le vendredi 30 novembre 2012 à 19h01

:-/

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

Pinklady

le vendredi 30 novembre 2012 à 19h31

Merci de nous offrir ces confidences... et de me confirmer ainsi que l'amour et la passion peuvent rimer avec liberté et bonheur.:-)

#
Profil

Houba

le vendredi 30 novembre 2012 à 19h59

Liberté, Respect, Amour et Passion...
Ingrédients rarement réunis mais que Diantre ! Quand ils sont ensemble, c'est si magique !!! Le meilleur de l'humain devant nous...
Extraordinaire témoignage que tu nous offres Olivier !
Je suis heureux que tu saches apprécier ce bonheur, tout le monde ne sait pas le faire...
Pressé de te revoir chez gg0125

#
Profil

Reveur

le samedi 01 décembre 2012 à 18h29

Magnifiques témoignages ! Un grand courage d'ouverture et d'acceptation de ses peurs et souffrances chez l'un et l'autre.
Lili on se connait un tout petit peu, tu m'as déjà permis d'apercevoir chez toi ce que j'appelle peur des étiquettes, fussent elles émotionnelles... le language nous piège tellement facilement, et les mots amour et passion sont pour beaucoup synonymes de prison, règles, souffrances. Et pourtant il suffit bien souvent de les associer comme vous le faites là si bien avec les mots liberté, respect, écoute, ouverture pour que l'horizon s'éclaire ! Alors nul besoin de tuer l'autre pour continuer à vivre... Nul besoin de s'enfuir à l'autre bout du monde et des émotions ! Et l'amour de vivre en nous, en vous.. sans fin. :-) Pourquoi lutter contre nos valeurs ? Et l'amour pour les amoureux de la liberté, pour nous tous je pense, est à classer plus dans les valeurs que dans les souffrances ... (n'en déplaise aux esprits chagrins qui veulent nous faire prendre des vessies pour des lanternes en associant amour+liberté avec "Le Diable" :-)) Moi j'appelle çà Amitié avec un très grand A, comme Altruisme, Ampathie :-), Acceptation de l'Altérité, mais aussi Anvie de l'Autre quand même...:-)
Merci pour cette leçon d'émotion, de connaissance de soi et de liberté.

#
Profil

Lili-Lutine

le samedi 01 décembre 2012 à 18h43

@Reveur :-D

#
Profil

bouquetfleuri

le samedi 01 décembre 2012 à 18h56

@Reveur :-D

#
Profil

Vedana

le dimanche 02 décembre 2012 à 14h31

Témoignage touchant... Merci.
Tels sont les cheminements, courageux, de découverte de soi et d'autrui à travers l'exploration de nos valeurs les plus vibrantes, une caresse ; Compassion, Amour, Respect, Empathie, Sensualité, Spiritualité, Essence...

Au plaisir de vous revoir bientôt.

#
Profil

Lili-Lutine

le dimanche 02 décembre 2012 à 14h40

@Vedena :-D Merci, et oui à trés bientôt de nous revoir tous le 11 janvier à Avignon (+)

#
Profil

Plusssdamour

le dimanche 02 décembre 2012 à 14h59

@ Vedena
Caresses : Compassion, Amour, Respect, Empathie, Sensualité, Spiritualité, Essence...
ou amoureuses Sacrées : Sensibles, Aimantes, Complices, Riantes, Emotives, Eternelles, Sensuelles...
<3

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le lundi 03 décembre 2012 à 19h09

bouquetfleuri
J’ai appris à aimer, c’est d’ailleurs la seule chose que je fasse à peu près bien.

Ah, celle-là j'aurais voulu l'écrire tiens !

Je la garde dans un coin....

#
Profil

bouquetfleuri

le mardi 11 décembre 2012 à 14h33

"C’est fabuleux à vivre à tes côtés et je le sais possible"
Lililutine, je te découvre et te redécouvre sans cesse, telle que nous nous espérions, amoureux, vivants et libres.
C'est une vraie leçon permanente de bonheur. Merci à toi.

J'aime bien partager ce moment avec tout le monde, ceux que cela étonne comme ceux qui sont habitués à cet accomplissement normal d'un mode de relation qui conjugue et additionne les plaisirs amoureux.

Fabuleuse femme, jusqu'où irons-nous ?

#
Profil

Pinklady

le mardi 11 décembre 2012 à 19h51

Et bien moi j'ai hâte de rencontrer cette Lililutine qui fait vibrer notre petit bouquet de fleurs.... :-)

#
Profil

Lili-Lutine

le mercredi 12 décembre 2012 à 10h07

@ggû125 : moi aussi hâte de te connaitre (+)

Message modifié par son auteur il y a 3 ans.

#
Profil

dreetje

le mercredi 12 décembre 2012 à 20h04

Merci pour ces confidences et ce beau témoignage
A mes yeux votre témoignage est précieux parce que elle est dépourvu de tout jugement et surtout de tout égo.. La liberté de l'autre transpire jusqu'a dans vos témoignage pour ceux qui vous lisent, bravo!
Pour moi cette passion qui vous tombe dessus est inévitable. Le polyamour est un ouverture envers l'autre et à mon avis il est difficile, voir impossible de s'ouvrir partiellement. Beaucoup de personnes (moi inclus) se ferment derrière des murs de sécurité.. Le polyamour m'a ouvert à d'autres amoureuses mais m'a finalement ouvert a beaucoup plus que cela... C'est un histoire d'ouverture, comme une fleur... un bouquet haha....
En étant ouvert on est pas protegé ni des bonheurs ni des douleurs mais est-ce le but dans la vie de finir sans egratignure ou ayant vecu? Merci donc de nous aider a nous ouvrir un peu plus, de risquer un peu plus!
André

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion