Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Et la tristesse bordel ?

Témoignage
#

Phanero (invité)

le lundi 17 décembre 2012 à 20h49

Bonsoir,

Dans ma bibliothèque les livres estampillés polyamory prennent de plus en plus de place. Moi, je lis tout autre chose. En fait, cette manifestation culturelle vient de ma femme, avec laquelle je vis depuis 9 ans. Depuis plus de deux ans maintenant, elle se sent polyamoureuse et nourrie son âme de lectures adéquates. Bien entendu, elle me fait profiter de ces lectures et je dois dire que depuis deux ans nos discussions en ont été plus intense, car plus intime peut-être – nous avons brisé le tabou qui enchainait notre imaginaire.

Cette année, de la théorie nous sommes passés à la pratique. Nous avons tous les deux eu la joie de partager des sentiments affectifs et/ou de l'attraction physique avec un/des tiers et nous avons également traversé des déceptions. Surtout moi d'ailleurs, et c'est la raison pour laquelle je vous écrit ces mots ce soir.

Empiriquement, nous connaissons pratiquement tous (sans discrimination) la déception amoureuse. Quand on sent une charge affective envers autrui mais où l'on n'a pas (ou plus) de retour – plus de connexion. Avec ma compagne, je ne connaissait pas encore la déception. J'ai connu la panique, la peur, l'angoisse, la jalousie, et j'ai appris à «  dealer » avec. Je ne suis plus jaloux, je n'ai plus peur, je n'appréhende plus – j'apprends...depuis ce week-end je vis un sentiment étrange : la tristesse.

Je me sens triste car elle développe une relation avec un autre en particulier. Cet autre était déjà passé dans ma vie, il a fait parti de mon apprentissage mais il a déjà «  déçu » ma partenaire et il m'a fallu, là aussi, «  dealer » avec cette déception. Car je supporte ma femme dans ses choix, je la veux épanouie, autonome et heureuse – tout comme je l'aime. Cet homme est célibataire, ils sont collègues, et après 3 mois d'ignorance totale ils se sont rapprochés de nouveau.

Ma femme m'annonce un soir qu'ils vont se rencontrer pour essayer de détendre la relation a travail. Elle m'annonce une rencontre amicale. Je la crois et le lui dit. Maintenant je me sens naïf et déçu de moi. Je ne peux pas me réjouir et je n'arrive pas à faire abstraction (s'en foutre), alors je suis triste. Je sais que l'obstacle réside dans l'acceptation de cet homme en particulier. Je l'ai déjà franchi pour un autre. Seulement, sur ce cas, je n'y arrive pas (peut-être parce qu'il a déjà déçu ma femme). Que faire ?

Oui, dites-moi, que faites-vous lorsque vous n'appréciez pas l'amoureux de votre amour ? Comment retrouver l'équilibre dans ce cas ? Et puis, que veut dire une femme poly qui dit être amoureuse mais ne pas «  penser » passer sa vie avec son deuxième amour ? Pour moi, c'est clair, si je suis amoureux de quelqu'un je veux grandir avec, de n'importe quelle façon, je ne «  pense » pas à une fin.

Bonne soirée.

#

(compte clôturé)

le lundi 17 décembre 2012 à 22h32

Bonsoir Phanero,

Phanero
Je ne suis plus jaloux, je n'ai plus peur, je n'appréhende plus – j'apprends...depuis ce week-end je vis un sentiment étrange : la tristesse.

Apparemment tu n'es pas un grand jaloux, mais tu éprouves des émotions, ce qui me paraît normal. Peut-être que ton amoureuse sera touchée par l'importance que tu lui manifestes et aussi par ta douleur/tristesse.

Phanero
Je ne peux pas me réjouir et je n'arrive pas à faire abstraction (s'en foutre), alors je suis triste. Je sais que l'obstacle réside dans l'acceptation de cet homme en particulier.

L'obstacle pourrait aussi résider dans l'acceptation que ton amoureuse ait une existence qui lui est propre. Le risque est que tu veuilles contrôler ses sentiments alors qu'elle assume ses sentiments autant que ses désirs et ses actes. Elle t'a sans doute parlé ouvertement de tout cela (ses sentiments). Irais-tu jusqu'à lui demander de sacrifier ses besoins affectifs avec lui, pour lui promettre une sorte de bonheur? Tu crains peut-être une nouvelle déception dans cette relation. Mais je crois que tu ne peux pas contrôler ce qui va se passer entre eux. Il te reste à garder la vitalité dans votre couple et te mobiliser pour rester important aux yeux de ton amoureuse. C'est tout l'essentiel selon moi.

Phanero
Et puis, que veut dire une femme poly qui dit être amoureuse mais ne pas « penser » passer sa vie avec son deuxième amour ? Pour moi, c'est clair, si je suis amoureux de quelqu'un je veux grandir avec, de n'importe quelle façon, je ne « pense » pas à une fin.

Si votre relation garde sa vitalité et qu'elle n'est pas en danger, ni détruite par une jalousie ravageuse, il y a des chances qu'elle ne se termine pas. Elle t'a dit ne pas "penser" passer sa vie avec toi?

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Judith

le lundi 17 décembre 2012 à 23h32

Phanero
Et puis, que veut dire une femme poly qui dit être amoureuse mais ne pas « penser » passer sa vie avec son deuxième amour ?

Bonsoir Phanero,

Elle te dit, je pense, que tu es sa priorité, qu'elle est attirée par l'autre, a envie de vivre avec lui ce qu'elle estime avoir à vivre, mais qu'elle ne songe pas une seconde à te quitter pour lui.

Fais lui confiance, laisse la boucler cette histoire, elle t'en aimera d'autant plus!

Mon compagnon, lui, ne m'a pas laissée agir à ma guise. Il a fait pression sur moi pour que je renonce. Et crois moi, ça ne l'a pas rendu plus "aimable" à mes yeux. Je comprends sa souffrance, et je comprends la tienne, mais il m'a coupée dans mon élan et je n'ai pas trouvé d'autre solution que de lui mentir pour continuer cette relation... Ce n'est pas ce que tu veux, j'imagine.
Les paroles de Ladyk sont très justes : tu ne peux rien contrôler, alors fais lui confiance et fais confiance à votre amour. Plus tu te montreras compréhensif (pas complice), plus tu respecteras ses choix, sans chantage affectif, sans lui demander de comptes, plus elle saura que c'est bien avec toi qu'elle veut continuer la route. Ta tristesse est bien légitime, et tu n'as pas à la lui cacher. Mais n'en fais pas un enjeu du style : si tu poursuis cette relation, moi, je suis malheureux... J'ai vécu cette mise en demeure d'arrêter sinon...Sinon quoi ? Un Caliméro n'est pas séduisant. Continue à la séduire, à la surprendre... Moi, c'est ce que j'aurais voulu qu'il fasse!

#

Phanero (invité)

le mardi 18 décembre 2012 à 17h55

D'abord, merci pour vos commentaires : ils m'aident à voir plus clair.

ladyk : "irais-tu jusqu'à lui demander de sacrifier ses besoins affectifs avec lui, pour lui promettre une sorte de bonheur ?"

Bien sûr que non ! D'ailleurs, j'ai moi aussi une "relation" avec une femme depuis quelques mois. C'est une femme avec laquelle j'aime passer du temps et avec laquelle je suis déjà parti en week-end (avec d'autres amis). Seulement, cette femme n'est pas poly et n'a pas réussi à franchir le cap. Après notre premier baiser, elle a eu mauvaise conscience (elle est également en couple, type monogame et nous avons des amis en commun). Nous avons depuis tous les deux des contacts intimes, mais non sexuels. Ma femme la connaît maintenant très bien, et l'apprécie beaucoup. D'ailleurs elle regrette même pour moi qu'elle ne soit pas plus "ouverte"... Moi je suis heureux d'avoir une amie !

ladyk : "Si votre relation garde sa vitalité et qu'elle n'est pas en danger, ni détruite par une jalousie ravageuse, il y a des chances qu'elle ne se termine pas."

Je DOIS partir en 2013 pour 10 mois à l'étranger. Contrainte professionnelle. Pour moi réside ici le principal danger. Lorsque je vais revenir, quelle sera ma place ?

Judith : "il m'a coupée dans mon élan et je n'ai pas trouvé d'autre solution que de lui mentir pour continuer cette relation... Ce n'est pas ce que tu veux, j'imagine."

Je ne veux pas qu'elle me mente, c'est d'ailleurs, je crois aussi, le fait qu'elle m'ait caché une part de vérité (même si c'était pour me protéger) qui me rend triste. Maintenant, elle me dit que c'est le genre de type qui n'est pas fait pour elle, qu'il refuse la discussion sur le poly, qu'il est monogame et cherche une femme pour "se caser". Ensuite, elle me dit qu'elle aimerait voir quand même comment se développe cette histoire...En fait, je crois que j'ai perdu un peu confiance en elle...

Pour finir en questions : Que faites-vous lorsque vous n'appréciez pas l'amoureux de votre amour ? Moi je me dis que pour l'apprécier, il faudrait que je le connaisse, que je le rencontre, car ce qu'en dit ma femme (hormis le fait qu'il soit tendre, intelligent et gentil) ne me donne pas une bonne image de lui. Est-il légitime de vouloir rencontrer les amoureux de son amour, ne serait-ce que pour se rassurer, pour savoir qu'elle va bien ? Et si ceux-ci refusent ?

#
Profil

Katouchka

le mercredi 19 décembre 2012 à 00h28

Phanero, pour moi ça a été le coeur du problème. Je parle du fait que je ne la connaisse pas suffisamment (l'autre). Pendant longtemps, elle m'a évitée, fuit. Parfois non mais nos tentatives de communication ont été soldées par des échecs, des déceptions qui n'ont fait qu'augmenter mes craintes. Au final, j'ai réussi à surmonter cela. J'ai compris que je pourrais continuer d'aimer mon amoureux, même s'il l'aime elle qui est si différente de moi, avec qui je ne partage rien ou presque. Ce qui compte c'est que lui je l'aime, qu'il m'aime et qu'il reste fidèle à notre couple, à nos valeurs à nous, à nos projets. que nous ayons confiance l'un en l'autre. Même s'il m'a déçue, il a toujours fait en sorte de réparer cela et ça a marché. Mais même une fois compris cela, j'avais besoin toujours de la voir elle, de mieux la connaître et surtout qu'elle reconnaisse ma tristesse et mes douleurs, qu'elle admette qu'elles existent, qu'elle les voit (oui car pour la petite histoire, elle niait cette souffrance pendant que j'essayais de trouver des moyens pour que tout le monde s'entende et soit heureux ) et finalement c'est ce qui s'est passé, nous nous sommes vues. Et pour la première fois en un an je vais bien depuis 2 semaines non stop. Un record! Enfin, je sais que d'autres épreuves seront peut-être encore à surmonter.
Mais je suis en paix depuis que je l'ai revue. Non seulement elle a entendu ma souffrance mais en plus j'ai entendu la sienne. Pour autant, nous allons pas devenir super amies du jour au lendemain mais je la comprends mieux. Je n'ai plus peur.
Alors oui c'est une bonne idée de se rencontrer mais s'ils ne veulent pas, je dirais que ce n'est pas une obligation. Mais le rôle de ta femme est de te rassurer sur tes craintes. Et puis peu importe que tu l'apprécies ou pas, l'important c'est que tu t'apprécies toi, que tu comprennes ce qui fait de toi un être si particulier à ses yeux à elle. Que tu comprennes combien tu es si important à ses yeux qu'elle ne veut pas renoncer à toi pour une nouvelle passion mais te garder auprès d'elle malgré ça encore pour un bout de temps. Il faut que tu es confiance en toi et en elle, et finalement alors peu importe que tu l'apprécies lui.
Bon courage.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Junon

le mercredi 19 décembre 2012 à 12h07

Voilà une question difficile. Il est douloureux de voir souffrir son amour pour un(e) autre que l'on connaît parfois pas. J'ai du mal à ne pas me laisser envahir par la colère quand c'est le cas. Mon "truc", c'est de me dire que la situation va peut être s'apaiser, que je ne vois de cet(te) autre que les aspects négatifs mais que mon amour le/la connaît sous un angle meilleur et que quand bien même cette relation serait douloureuse, je n'ai pas à intervenir même si la tentation est grande. Et le fait de se souvenir que moi-même , j'ai pu mettre malgré moi un(e) autre dans la même situation est une aide précieuse pour relativiser. Pour ce qui est le vouloir rencontrer cette autre personne, ça me parait tout à fait raisonnable.
Bon courage à toi.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 19 décembre 2012 à 19h02

Katouchka
J'ai compris que je pourrais continuer d'aimer mon amoureux, même s'il l'aime elle qui est si différente de moi, avec qui je ne partage rien ou presque.

Je me souviens de la discussion du resto poly d'il y a quelque temps à Paris.
Une personne (d'ailleurs c'était peut-être toi Katouchka, mais je ne suis pas sûre) avait remarqué : "Parfois, on trouve un(e) autre amoureux(se) tellement différent(e) de nous, qu'on se dit : Mais qu'est-ce qu'il/elle lui trouve ???"

Et quelqu'un d'autre a répondu à peu près ça :
"Dis-toi qu'il/elle voit en son amoureux(se), autre chose que ce que toi, tu vois."

Ca m'a semblé très juste et surtout très sage et très sain comme remarque. Deux personnes ne verront pas la même personne de la même façon.

D'autre part, pour ce qui est de rencontrer l'autre, on ne peut pas le/la forcer, alors si ce n'est pas voulu des deux côtés je pense qu'il faut faire avec. Et que ce n'est pas insurmontable !

#

(compte clôturé)

le mercredi 19 décembre 2012 à 20h25

Phanero
Je DOIS partir en 2013 pour 10 mois à l'étranger. Contrainte professionnelle. Pour moi réside ici le principal danger. Lorsque je vais revenir, quelle sera ma place ?

Dans ce cas ne néglige pas le contact. Une relation à distance ne survit que si l'on montre que l'on a de l'intérêt pour l'autre. Prends le temps de parler avec elle et/ou de lui écrire souvent.

Pendant ces dix mois, il est peut-être possible que vous vous voyiez, même si ce n'est que quelques jours, non?

L'important, c'est aussi d'être sûr de tes sentiments.
Cela a certes des inconvénients d'être loin mais aussi des avantages. On se quitte pour mieux se retrouver, et on vit les instants à 100%. Ce qui importe, c'est la qualité du contact entre vous deux. La qualité, pas la quantité.

Selon moi, dans une relation vivante, on essaye de prendre en compte les besoins d'affection et de reconnaissance, les besoins de contact affectif, les besoins sexuels, les besoins intellectuels et spirituels. C'est aussi une relation qui autorise de satisfaire ailleurs des besoins non comblés. L'expression des émotions y est alimentée par chacun. Alors certes, à distance cela ne va plus être facile de tout prendre en compte, mais il y aura certains points que tu pourras continuer à faire.

Dis-toi que pour certains, c’est la routine, vivre ensemble au quotidien, qui éteint les manifestations d'affection, d'intérêt et de désir. Ce sont des signes des débuts de relation que certains ne cherchent pas à continuer à montrer. Et certains cherchent alors le renouveau de la vie de couple dans la découverte d’un nouveau partenaire. Alors un nouveau partenaire, "ok" (peut-être), mais l'abandon d'une relation pourtant nourrissante au départ, "non".

Dis-toi que c'est la négligence qui réduit une relation en miette: La perte d'amour sincère suite à l’accumulation de problèmes non résolus, le fait d'arrêter de pimenter les rapports une fois l’autre conquis.
Il y aura certes une distance physique entre vous deux, mais il n'est pas dit qu'il y aura une distance entre vos deux "coeurs".

Courage à toi pendant ces dix mois et longue vie à votre relation.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

Phanero (invité)

le vendredi 21 décembre 2012 à 11h17

Merci beaucoup pour votre écoute et vos encouragements !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion