Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Polyamour et refus de discussion.

Bases
#
Profil

Ontheroad

le jeudi 25 octobre 2018 à 06h39

Bonjour à tou.te.s,

Avec mon mari, on essaye de se (re)lancer dans le polyamour (qui était la base de notre contrat relationnel, mais a été peu vécu dans les faits) après la naissance de notre enfant, mais on se heurte à de sacrés difficultés, et j'ai besoin de conseils.

Pour que ça se passe bien, j'essaye de fixer un certain nombre de règles, qui ont pour but à la fois que ça affecte le moins possible notre vie de famille au moins pour les débuts (premiers rdvs sur les pauses déjeuners, par exemple), et que moi j'arrive à gérer la surprise, ce qui est une chose difficile pour moi (faire des points polys réguliers pour se tenir au courant de l'état des relations, et des points polys exceptionnels en cas de changements : nouvelles rencontres à venir, statut de relation qui change, etc...). Pour moi l'idée est de poser un cadre au démarrage qui corresponde à mes limites, et de pouvoir après l'alléger.

Après une très mauvaise première expérience, où il a enfreint les règles posées les unes après les autres et moi l'ayant très mal vécu (je travaille dessus), il semble persuadé que le but de mes règles est de l'empêcher d'être polyamoureux.
J'ai déjà rogné sur mes limites et demandes, par exemple moi j'avais besoin de partager, de discuter des nouvelles relations pour pouvoir être heureuse pour lui en ressentant son bonheur, et j'ai compris que ça contrevenait à son besoin de liberté, alors ok, on en discutera pas. Même si moi ça me prive de ma principale ressource pour profiter sereinement du polyamour, d'où aussi le besoin de règles.

Mon souci est donc que mon mari trouve mes règles illégitimes (enfin c'est variable, mais il dit que je fais ça pour le contrôler), et donc qu'il les oublie régulièrement, ce qui fait que je me sens trahie et que je n'arrive pas à être sereine.
Quand il n'oublie pas les règles, il me redit régulièrement qu'il refuse d'initier la discussion parce que c'est mon besoin, et moi je lui dis que vu que c'est lui qui cherche une relation c'est à lui de s'en donner les moyens en communiquant (j'ai déjà eu deux relations en dehors de la notre pour lesquelles j'ai beaucoup pris le temps de communiquer avec lui, mais à chaque fois pour de mauvaises raisons : il voulait retrouver une autre relation, donc moi aussi j'en ai cherché une autre, sauf que ça n'a marché que pour moi, et donc qu'il me reproche d'être la seule polyamoureuse "dans les faits"). Moi actuellement j'ai arrêté de chercher d'autres relations, essentiellement par manque de temps et d'énergie, et aussi pour ne plus essuyer de reproches tant qu'il y aura déséquilibre.

Il dit qu'on fait semblant d'être polyamoureux, parce que dans les faits il n'a personne (il a eu essentiellement des rdvs avortés auxquels je ne suis pour rien), et que si c'est comme ça on arrête.

Je me dis qu'on devrait peut-être arrêter aussi, parce que ce que je vois c'est qu'il refuse la communication et le cadre, ce qui me parait à moi essentiel dans le polyamour.

Est-ce que c'est moi qui me trompe ? La communication et le respect des limites du partenaire ne sont pas les fondements du polyamour ? On peut vivre le polyamour comment sans ça ?

Message modifié par son auteur il y a 12 mois.

#

gillou (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 09h23

Bonjour,

Je comprends votre mari.
L’homme n’a pas besoin de communiquer autant sur ses aventures. L’homme est taiseux et sais compartimenter assez naturellement ces choses.

Finalement je me demande si l’adultère n’est pas la partie masculine de l’infidélité. C’est-à-dire que chacun fait des choses dans son coin, on ne dit rien, tout va bien.
Et le poly le côté féminin de l’infidélité. Un besoin d’exprimer ses émotions, d’en discuter, de planifier, de partager, de transparence.

… et « tout savoir » touche notre identité masculine, D’autant plus exacerbé par le fait qu’il n’ai personne.
(en gros il se sent comme un gros loser votre homme : pas séduisant et cocu. Un combo pas simple à encaisser)

Je vivrai très mal cette situation aussi.
J’aurai besoin d’être rassuré. Que ma femme me dise et redise quelle place j’occupe dans sa vie (un créneau particulier et irremplaçable), et minimiser ses aventures (oh l’autre il est bien moins bien que toi).
Surtout l’aspect sexuel, pour un homme c’est essentiel qu’il soit le meilleur.

Bon courage ;)

#
Profil

bonheur

le jeudi 25 octobre 2018 à 09h26

Je te conseille de lire "compersion - transcender la jalousie dans le polyamour" d'Hypatia From Space. Dans ce livre, l'auteur aborde également beaucoup les situations de "déséquilibre".

Aussi, le polyamour, ce n'est pas "si tu as quelqu'un d'autre, il faut que j'ai aussi quelqu'un d'autre"... enfin moi je ne peux pas le ressentir ainsi. Le hic, c'est votre vision déséquilibrée de l'amour honnête, franc et assumé en dehors de votre couple initial. Votre façon de l'appréhender qui n'est pas identique, pas le fait que l'un le vive et l'autre non. Surtout que vous ne fermez pas la porte à l'autre.

Je le ressens ainsi, en tout cas

#
Profil

Zgrub

le jeudi 25 octobre 2018 à 09h27

Bonjour, On The Road (Again).

Beaucoup de confusion selon moi dans tes propos et je me demande si c'est parce que le message est écrit tôt ou si cela reflète une confusion interne, et j'aurais tendance a pencher pour la seconde option.

Premier point, tu parle de se (re)lancer dans le polyamour. Je comprends la phrase, grammaticalement, mais pas son sens. J'ai l'impression que tu parles de la possibilité de relation et avec plusieurs personnes comme un bouton on/off. "Allez, tombons amoureux d'autres personnes". J'ai du mal a concevoir que l'on puisse "choisir" de tomber amoureux·se.

J'ai quasiment l'impression que c'est un objectif de vie, et non pas l'ouverture du champs des possibles. Autant mes relations amoureuses m'apportent énormément, autant j'ADORE rencontrer de nouvelles personnes, autant il me semble incongru de RECHERCHER de l'amour. L'engin j'ai peut être mal compris ton propos.

Concernant le cadre, gros gros point noir pour moi. Tu dis "j'essaie de fixer de règles". Ouais. Mais non.

VOUS devez créer ensemble les conditions pour ouvrir votre couple. Je ne suis pas surpris qu'il puisse enfreindre "tes règles" s'il ne les accepté pas, s'il ne participe pas à leur mise en place. Plus que des règles d'un contrat commun il peut peut être les vivre comme un carcan impose, limitateur.

Encore une fois gros questionnement sur les motivations : "il voulait retrouver une autre relation". Je me questionne sur les motivations qui le poussent, vous poussent a CHERCHER autre chose ?

Tu te demande si vous devez arrêter. Rien que cette question soulève un problème de fond, peut être ? Arrêter de quoi ? De chercher ? De s'autoriser ? Tu parles de deux autres relations que tu as eu en dehors de ta relation avec ton mari. Certes pour des mauvaises raisons, mais néanmoins. Que sont devenues ces personnes ? Quelles étaient la nature de vos relations, que vous apportiez vous ? Qu'est ce que la possibilité de relations multibles t'apporte de manière générale ?

Tu poses enfin la question suivante : "Est-ce que c'est moi qui me trompe ? La communication et le respect des limites du partenaire ne sont pas les fondements du polyamour ? On peut vivre le polyamour comment sans ça ?"

Déjà "vivre le polyamour", je pense que c'est très très personnel. J'ai rencontré plusieurs personnes polyA cette semaine, et aucune ne vit ses relations de la même manière, et je ne vis déjà pas les miennes de la même manière.

Cependant oui, tu as raison sur un point : communication et respect de l'autre sont, pour moi des éléments essentiels, sine qua non. J'enlève fais le mot "limite" et te dirais d'essayer d'aller chercher les envies et les besoins de chacun, qui vont être des éléments qui vont vous permettre de devoir votre, vos relations de manière POSITIVE, plutôt que par des éléments NEGATIFS, que vont être les limites.

Quant a la communication et c'est vrai dans toutes les relations humaines, je médite cette phrase lorsque je me retrouve avec quelqu'un avec qui nous avons un souci de communication : "ce qui est important ce n'est pas ce qui est dit c'est ce qui est compris". Il y a plusieurs méthodes pour s'assurer que ton interlocuteur·ice ait compris et ACCEPTE ton envie, ton besoin, ou qu'il puisse le moduler aussi selon SON besoin.

Je sais que mon message est un peu "dur". Je crois que tu as l'envie que les choses fonctionnent, et c'est déjà l'essentiel, et tu es ici, c'est le premier pas. Je suis un peu brutal mais mon propos de résume a cette question, qui te concerne toi, avant lui : te sens tu polyamoureuse, dans tous les sens qu'on peut donner a ce mot ?

Je te souhaite de trouver des elements de réponse ici ou ailleurs, en sachant que personne d'autre que toi ne peux faire ce chemin et que personne ne détient ici "la" réponse.

Bonne route,

Z.

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 25 octobre 2018 à 09h53

Bonjour OnTheRoad,

A te lire, je sens vraiment des difficultés de communication dans votre couple. Et, même si sur le papier il existe autant de manière de vivre le polyamour que de polyamoureux, la communication reste en général un des piliers d'un polyamour épanoui.

Pour moi, ton mari rencontre pas mal de problèmes. Déjà, la difficulté, comparé à toi, pour trouver de nouvelles relations. Je peux comprendre combien c'est désagréable, d'être monogame de fait, surtout quand notre partenaire profite pleinement du polyamour.
A cela, on rajoute les règles que tu mets, qui nuisent au démarrage de ses relations. Il ne suffit pas de beaucoup de choses pour accuser les règles d'être le problème, elles sont, de son point de vue, le problème de trop.

Dans l'absolu, il est difficile de qualifier si tu mets trop de règles ou si c'est lui qui est irrespectueux. En général, on a tendance à considérer qu'il faut faire avancer le couple au rythme du plus lent, donc plutôt à ton rythme, avec tes règles.

Il y a aussi un autre point à prendre en compte : Je ne connais pas l'âge de ton mari, mais je sais que vieillir, et sentir sa capacité de séduction baisser, peut-être très mal vécu. On a le droit à la crise de la quarantaine chez les monogames, en polyamour, ça génère des désirs de liberté.

Enfin, dans tous les cas, pour moi, il faudrait que ton mari s'ouvre. S'il ne cherche pas à communiquer, vous n'allez pas pouvoir facilement avancer...

#
Profil

Ontheroad

le jeudi 25 octobre 2018 à 10h19

Merci pour vos réponses, je réfléchis :)

@Gillou : oui, c'est des questions que je me suis posée sur l'infidélité... en attendant, je l'ai beaucoup rassuré, et il m'a dit clairement que ça ne lui suffisait pas.

@bonheur : désolée, je n'ai pas compris votre réponse, je dis justement que là j'ai fermé la porte à l'autre, et que chercher quelqu'un parce que l'autre cherche quelqu'un est bien sûr une mauvaise raison d'entamer une relation, et que j'ai pris conscience de ces erreurs.

@Zgrub : oulà tout ça ! Pas de dureté, j'écoute tout :)
D'abord, oui, pour moi le poly c'est d'abord de l'ouverture, mais juste avec la naissance, les débuts de la vie de famille, tout ça, ça ne se présentait plus ni à l'un ni à l'autre. Et là c'est lui qui a besoin d'autre chose et il cherche activement, c'est sa manière de faire (la raison, il n'y a que lui qui pourrait la donner), pas la mienne, malgré mes erreurs. Mes deux relations se sont terminées pour des raisons indépendantes, elles m'ont chacune beaucoup apportées, c'etait chouette, mais aussi un investissement en temps et énergie que là je préfère mettre ailleurs. Je ne dis pas que ça ne peut pas se présenter, mais mes antennes ne sont pas en mode ouverture en tout cas.
Quand à fixer des règles, je le fais seule parce qu'il refuse d'en discuter ensemble, ce n'est pas mon souhait, lui il dit qu'il n'a pas de besoins, dans les faits c'est faux, il y a déjà des situations qu'il a mal vécu, seulement moi je l'ai vu tout de suite et j'ai corrigé le tir.

@bidibidibidi : est-ce que vous pourriez m'expliquer un peu plus sur en quoi les règles nuisent à la mise en place de la relation ? Merci !

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 25 octobre 2018 à 10h34

Ontheroad
@bidibidibidi : est-ce que vous pourriez m'expliquer un peu plus sur en quoi les règles nuisent à la mise en place de la relation ? Merci !

Ontheroad
Pour que ça se passe bien, j'essaye de fixer un certain nombre de règles (premiers rdvs sur les pauses déjeuners, par exemple)

Par exemple, si je prends cette règle là, elle a un impact direct sur l'établissement d'une relation. Disons que ça dépend énormément de comment la relation démarre. Si c'est une relation qui démarre sur, par exemple, un site de rencontre, la personne en face peut clairement se demander si elle est pas avec un mec adultère (c'est typique des mecs adultères de proposer des rendez-vous à des heures totalement incongrues), et pas mal de nanas doivent juste décider de pas aller plus loin à ce moment là.

Zgrub
Encore une fois gros questionnement sur les motivations : "il voulait retrouver une autre relation". Je me questionne sur les motivations qui le poussent, vous poussent a CHERCHER autre chose ?

Je réponds à ce point parce qu'il m'a fait réagir.
Personnellement, j'évite autant que faire se peut les relations dans les cadres professionnels, amicaux, familiaux, etc... Principalement parce que j'ai rencontré des situations gênantes (jugement sur mon comportement, incompréhensions) qui m'ont amenées à choisir la discrétion.
Je rencontre des gens quasi exclusivement via sites de rencontres. Et donc, clairement, il y a une démarche active dans ma recherche.
De plus, polyamour ne parle pas que d'amour. C'est dû à la traduction française. Je préfère le terme non monogamie consensuelle, qui représente plus la réalité de ce que je vis.
Bien entendu, je parle pour moi dans ce paragraphe, je ne sais ce que veut le compagnon d'OnTheRoad.

#

intermittent (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 13h11

"Et là c'est lui qui a besoin d'autre chose et il cherche activement, c'est sa manière de faire (la raison, il n'y a que lui qui pourrait la donner), pas la mienne, malgré mes erreurs."

Là est, me semble-t-il, toute la différence entre les possibilités du polyamour entre les hommes et les femmes.

Comme pour l'adultère, il est plus difficile pour un homme de trouver une relation "extra-conjugale", encore plus en se présentant comme polyamoureux.

Une femme a beaucoup plus de facilité pour nouer ce même type de relation.

Toute proportion gardée et malgré la différence de type de relation entre "adultère" et "polyamour", il n'y a qu'à remarquer le déséquilibre important existant entre les deux sexes sur les sites de rencontres extra-conjugales.

Comme l'a signalé Gillou, il peut être déstabilisant pour un homme de ramer pour rencontrer et voir sa femme avoir des relations sans effort particulier.

Donc les règles, que je considère comme très importantes surtout au début, sont vues comme une contrainte supplémentaire.

De plus parler de ses relations, qui plus est de ses échecs pour avoir des relations, peut être également très déstabilisant.

Je me souviens très bien d'avoir lu ces difficultés racontées par une femme polyamoureuse qui détaillait les problèmes rencontrés par son mari sur un site de rencontre adultère et l'attitude de beaucoup de femmes sur ce type de site.

#

gillou (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 14h41

Bonjour intermitent,

Quand vous dite :

"Comme pour l'adultère, il est plus difficile pour un homme de trouver une relation "extra-conjugale", encore plus en se présentant comme polyamoureux."

" Je me souviens très bien d'avoir lu ces difficultés racontées par une femme polyamoureuse qui détaillait les problèmes rencontrés par son mari sur un site de rencontre adultère et l'attitude de beaucoup de femmes sur ce type de site. "

Pourriez vous le détailler ça m'intéresse ?
De ma très brève expérience sur les sdr (mon dieu l'impression d'être un bestiau dans une foire au marché, on m'a même demandé un jour quelle était l'état de mes dents, je vous jure c'est véridique :( ), j'avais plutôt l'impression que me présenter en "couple libre" avait deux avantages :
un peu plus de dispo que le 5 à 7
et l'assurance qu'aucune femme ne viendrai l'agresser de rage et publiquement.

Mais je vous dit mon expérience fut brève. Et votre point de vue m'intéresse. ;)

#

gillou (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 14h51

@bidibidibidi

"On a le droit à la crise de la quarantaine chez les monogames, en polyamour, ça génère des désirs de liberté. "
Y a pas de crise de la quarantaine en poly ? ^^

#
Profil

bidibidibidi

le jeudi 25 octobre 2018 à 15h04

Disons qu'elle est un peu moins violente qu'en situation monogame, vu qu'elle peut être comprise dans la démarche polyamoureuse.

#

gillou (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 15h17

ok, merci,

Sinon, sur le sdr à la pomme j’avais fait une expérience :
créé un compte masculin et un compte féminin dans ma région.
Dans les mêmes critères de recherches (20 / 40 ans, rayon de 25 km, actif ces dernières 24h)

Une différence de 30% de profil masculin en plus (qui veut peut être rien dire car il peut avoir des faux comptes féminins : ils sont gratuits)

Par contre au niveau des visites/favori/cadeaux
• Profil féminin sans photo ni description : 50 visites 7 favoris, 2 cadeaux en 2 heures [et des mecs à 3 h de routes qd même]
• Profil masculin avec photo masquée et description : 2 visites, 0 favori, 0 cadeau en 1 semaine

C’est juste hallucinant. surtout à l'ouverture quand tu vois toutes ces notifications alors que tu es juste en train de renseigner ton profil ...

#
Profil

Zgrub

le jeudi 25 octobre 2018 à 15h43

Gillou, merci de recentrer le débat sur la personne qui témoigne...
Ce n'est pas vraiment le bon sujet là...

#

Intermittent (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 16h34

Le lien sur le témoignage de cette polyamoureuse :

libertinement-flo.fr/2016/03/23/hommes-sites-de-re...

Je suis d'accord que sur un site de rencontres extra-conjugales, ça peut être un avantage de de présenter en couple libre. Bon, vu le nombre d'hommes ....

Par contre sur un site de rencontres classiques, c'est clairement un handicap.

#

gillou (invité)

le jeudi 25 octobre 2018 à 17h39

Merci intermittent. C’est si vrai.
En plus les femmes - qui sont les premières à prôner le courtoisie et le respect sur leur annonce de sdr - sont les premières à ne pas répondre aux messages des hommes.
Mais c’est un autre problème ;)

Bien sur que le couple libre / poly est –parfois - un marché de dupe pour l’homme.
Il s’avère extrêmement avantageux pour la femme, qui n’a que l’embarras du choix sur un sdr
Et beaucoup moins pour l’homme, qui lui peut sortir les rames - même s’il est gaulé comme georges clooney- pour avoir l’équivalent en choix sur un sdr.

(pour revenir au poste initial- désolé pour le HS)
Moi je pense qu’il ne faut pas de règles, justement, pour compenser cette inégalité et parce que chaque individu est différent.
Le couple ne doit pas avoir de « droits » sur les individus.
Chacun fait comme il veut. Chaque individu est libre de son corps et de son esprit.
Tant qu’il ne fait pas trop de bêtises (tomber/mettre enceinte, MST, divorcer, rater un moment important dans la famille).
Bon après on est des adultes, pas des enfants qui doivent se soumettre à des règles d’école maternelle.
;)

#
Profil

elfi

le vendredi 26 octobre 2018 à 12h56

Personnellement plutôt que d'imposer des règles, je parlerais plutôt d'exposer des limites ou des besoins.
Dans l'expression de la chose c'est dire "j'ai besoin que l'on préserve 3 diner par semaine en famille" plutôt que d'interdire de sortir plus de 3/4 fois par semaine. Et indiquer qqu'en cas de besoin le dialogue est ouvert pour negocier ce point.

La méthode de communication peut ccomplètement changer la perception de l'autre et quil est l'impression d'être limité dans sa liberté alors que tu souhaites juste que sa liberté ne soit pas une douleur pour toi ou un pietinement de tes besoins

Bon courage a toi.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion