Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un autre nouveau se questionne

Engagement
#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 14h33

Bonjour!

Je lis avec intérêt vos discussion et je voulais en fait savoir, en lien avec mon précédent message, si certains d'entre vous aviez réussi à faire passer une relation mono vers une relation poly?

Merci de vos commentaires et réponse!

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 mars 2018 à 14h41

Oui, mais rien à voir. Je n'ai jamais été insatisfaite sexuellement et de toute façon je suis restée uni-partenaire en ce domaine. Je n'ai donc pas grand chose à apporter de mon vécu personnel.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 15h20

Ok, merci... Vous êtes polyamoureuse, mais sexuellement monogame? Je ne suis pas sûr de comprendre...

#
Profil

bidibidibidi

le vendredi 23 mars 2018 à 15h28

Bonheur est polyaffective.

Il existe énormément de types de polyamours différents.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 16h04

Ah, bon ok, je comprends. Comme je suis plus que nouveau dans toute cette réflexion, plusieurs éléments m'échappent. Je comprends mieux maintenant. Merci!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 mars 2018 à 16h31

Salut !

J'ai envie de te répondre, mais j'ai pas l'expérience pour ça : j'ai exposé les principes poly avant que les relations "s'installent", donc je me sens pas légitime par rapport à ta demande.

Ceci dit, il peut y avoir plusieurs genre de cas : transformer la relation

parce que l'autre te le demande,
parce que tu as rencontré quelqu'un et que tu aimerais essayer,
parce que tu as déjà une deuxième relation et que tu aimerais sortir du secret,
parce que vous êtes deux à avoir des raisons d'essayer,
parce que le seske,
parce que les sentiments
parce que Dieu m'a balancé une table de commandement spéciale sur la tronche pendant que je dormais

c'est pas les mêmes enjeux, les mêmes obstacles... Et ils se combinent différemment selon les gens.
Donc je t'inviterais bien à en raconter plus.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 mars 2018 à 16h42

Bon, je suis allé voir si t'avais pas ouvert un autre fil... Et si en fait ! Je vais essayer de faire un tour dessus.
Je laisse ma première réponse, parce que face à la question "ouverte" que d'autres pourraient poser ainsi, elle me semble utile.

Message modifié par son auteur il y a 8 mois.

#
Profil

Polyamour.info

le vendredi 23 mars 2018 à 16h52

C'est sympa si vous mettez les liens sur "mon précédent message", "un autre fil", etc.

Ça aide à s'y retrouver !

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 17h20

Ok désolé, je n'ai jamais utilisé les groupes de discussion avant aujourd'hui...

J'ai donc ouvert une autre discussion : Ultra conservateur passe au polyamour...

Merci de me guider!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 mars 2018 à 17h29

Polyamour.info
C'est sympa si vous mettez les liens sur "mon précédent message", "un autre fil", etc.

Ça aide à s'y retrouver !

Fait.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 17h48

Merci Siestacorta, je suis vraiment nul sur ce domaine... Je viens de cliquer sur le lien et il mène à ma discussion... Génial!

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 mars 2018 à 23h04

Charlestcoco
Ok, merci... Vous êtes polyamoureuse, mais sexuellement monogame? Je ne suis pas sûr de comprendre...

Pour moi, l'amour c'est une émotion particulière, je dirai primaire (au même titre que la joie, la tristesse, etc...). J'y adjoint une connaissance de l'autre (attention, compréhension, écoute) et de la tendresse (baisers ou câlins). L'apprivoisement me permet d'entrer en osmose affective et de déceler les éventuelles incompatibilités (donc dans la durée). J'aime la complicité, l'honnêteté, la franchise, la sincérité et surtout l'authenticité.

Sexuellement, je ne peux me détacher d'une personne qu'avec le temps. D'où une incapacité de "changer" de partenaire. Aussi, étant mariée et bien que de moins en moins portée sur la sexualité (ménopause) je suis heureuse avec mon mari. Nous avons fait beaucoup d'expériences communes et une évolution merveilleuse à ce niveau-là. Deux raisons qui font que je ne serai certainement jamais polysexuelle.

Je suis en effet polyaffective. C'est le terme le plus adéquate qui me qualifie.

Je ne suis pas une exception. Il existe des poly asexuels.

#
Profil

Charlestcoco

le samedi 24 mars 2018 à 12h38

Merci Bonheur de ta question. J'ai beaucoup, beaucoup réfléchi à cette question, mais je crois que je l'ai fait comme les affamés pensent à leur prochain repas. Ainsi, ma réponse paraîtra peut-être un peu banale... Pour moi, l'amour est un élan vers l'autre, c'est le désir de le connaître, de ce mettre en connexion avec elle pour ce qu'elle est tout en dévoilant ce qu'on est à l'intérieur. Ça se fait graduellement, mais continuellement. L'amour c'est, comme tu le disais dans mon autre post, une émotion comme la tristesse qui envahi tout l'être à un moment donné, lorsqu'on pense à l'autre ou à quelque chose qui se rapporte à elle. Ça me rend fébrile, enjoué et "aérien". L'amour, ça me donne l'envie d'écrire pour l'autre, lui dire des mots qui lui feront plaisir, qui lui feront sentir qu'elle est importante pour moi. L'amour, c'est un sentiment qui pousse vers l'autre, qui nous donne le goût de nous dévoiler, de rentrer en connexion. Une fois que cette première connexion s'établit, l'amour pour moi, c'est aussi un jeu de séduction au sens où on essaie de se faire beau pour l'autre, on a le goût de le regarder, de le toucher. L'amour c'est donc pour moi aussi une pulsion corporelle, le goût du corps de l'autre, le goût d'être l'objet d'un désir charnel et de désirer à son tour. Des regards, des mots et des touchés vrais et profonds qui utilisent le corps, mais qui visent l'âme... C'est peut-être un peu naïf comme façon de voir l'amour... Je te renverrais une question: qu'est-ce que ça suscite chez-toi l'amour?
Merci encore pour la question...

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 mars 2018 à 11h38

Finalement, Charlestcoco, nous avons des similitudes et des divergences. Je confirme que pour moi également, le touché est un sens important. On m'a déjà fait remarqué que j'étais très tactile. Et pourtant, je suis peu et de moins en moins sexuelle.

Qu'est-ce que l'amour ? Je distinguerai d'abord le déclencheur PUIS l'avenir que l'on donne à la relation. Ne pas oublier ce que l'on nomme ici NRE, cette période où l'on se sent capable de décrocher la lune, juste en battant des cils :-D .

Oui, tout se passe à l'intérieur. Il me suffit d'un regard, d'une voix, d'une présence même... pour être transportée...

Pour moi, un baiser sur mon front, une main sur ma joue, des doigts qui enlacent les miens et le summum, des doigts qui effleurent le creux de mes bras et c'est la réaction assurée (si la peau d'autrui entre en osmose avec la mienne, évidemment).

Je suis une hyper. Hyperaffective, hypersensible, hypersensible au touché, je fais de l'hyperacousie (par contre ma vue de loin est chaotique). On m'a tellement souvent souvent qualifiée de "trop". Je vis en "démultiplié". C'est l'une de mes découvertes d'introspection suite à ma prise de conscience d'être à la fois poly et à la fois différente.

Ta description de l'amour est très belle et oui, l'âme !!! Un petit mot insignifiant pour décrire tellement. La volonté de découvrir l'autre.

En la matière j'aime la rencontre du Petit Prince avec le Renard (St Exupéry). Cette notion d'apprivoisement et de savoir que ce qui a été vécu reste. Le Renard sait que le Petit Prince partira un jour, mais il y restera le blond des cheveux et la couleur des blés :-) . C'est aussi cela aimer, savoir que l'autre ne restera peut pas toujours et accepter dès le départ son absence éventuelle. L'amour s'éteint lorsque les souvenirs s'éteignent. Ce n'est pas vivre dans le passé que de garder comme précieux les moments importants en soi. Cela n'empêche pas d'aller de l'avant. Personnellement, ce qui est ancré reste et non, je ne tourne pas de page (ou alors, je conserve en note de bas de page).

Ainsi, certaines personnes avec lesquelles je n'ai vécu que l'espace d'un instant, restent en moi. Une personne récemment, avec laquelle j'ai juste échangé quelques mots. Nous avons été dans le même espace temps moins de dix minutes, mais ces yeux, ce visage, je les reverrai toute ma vie. C'est aussi ça l'amour pour moi. Un déclencheur sans suite. J'ai côtoyé à cette soirée des dizaines de personnes, pourquoi lui ? Mystère !

#
Profil

Charlestcoco

le dimanche 25 mars 2018 à 12h37

Wow, effectivement, on se ressemble sur certains points. Ta rencontre avec cette personne pendant dix minutes... Je l'ai vécu plusieurs fois. Mais avec le temps, je me suis comme fermé à cela, je crois par peur. Par protection aussi je crois. Je crois que je ne sais pas toujours comment gérer ce goût d'être vrai avec les autres. Je redécouvre l'écriture qui me donne un écran pour composer avec mon désir d'être authentique qui est souvent, du moins c'est ce que je ressens, de trop. Enfin... Merci de cette stimulante discussion!

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 mars 2018 à 12h51

J'écris également beaucoup :-)

Il est logique d'avoir peur de ce qui nous dépasse, de ce que l'on ne comprend pas. Pour ma part j'ai lu des livres de neuroscience, afin de comprendre et aucun ne m'a permis de comprendre, alors au diable la compréhension.

Je me suis réveillée et jamais rendormie. Tu es dans cette phase de réveil :-D . A toi de savoir ce que tu en fait. Tu es à une période charnière de ta vie, je dirais. Tu fais ta révolution ou tu te rendors. Le bonheur consiste en ce choix. D'où mon pseudo, le bonheur est la place que l'on fait à soi-même. Offre toi ce cadeau, qui ne vient jamais trop tard, ou pas...

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 mars 2018 à 13h56

Un ajout qui me vient : la notion de liberté.

La première et la plus importante des libertés est celle-ci. S'autoriser à ressentir et ne laisser personne nous dicter notre intérieur. Lorsque l'on s’octroie cette liberté, toutes les autres sont secondaires (enfin à mes yeux). Et puis, quand on devient réellement nous-mêmes, personne ne peut plus rien contre nous (+)

Etre soi avant tout ! Sauf que pour ça, il faut laisser son soi s'exprimer et vivre. L'intellect n'a pas sa place en cela. Il sert juste de "catalyseur".

#
Profil

Charlestcoco

le dimanche 25 mars 2018 à 19h00

Je lis avec attention chacun de tes mots. Ils me parlent beaucoup. Je suis effectivement quelquefois tenté de me rendormir, parce que je sens que le choix qui m'attire bouscule et fais mal. Je ne suis pas comme ça. Je n'aime pas infliger de la souffrance aux autres, surtout à ceux que j'aime. Je sais que cela leur appartient, mais j'ai de la difficulté à m'en détacher. Mais je me suis fait la promesse de ne pas reculer. De ne jamais revenir dans l'état où j'étais il y a + ou - un an. Souvent, j'aimerais faire bruler les ponts, mais comme tu le disais si bien, les souvenirs sont précieux. Je crois surtout que c'est par manque de courage que je veux faire une coupure. Affronter ses paradoxes c'est beaucoup plus complexe que de vivre selon des conventions. Pour l'instant, ma démarche ne m'apporte pas comme telle de bonheur, car elle est accompagnée de grandes anxiétés qui me rongent quelquefois le moral. Je crois que je réussi à les gérer. Mais j'ai effectivement comme horizon la liberté. Dès que j'ai fait le premier par, c'est comme si on avait briser un lien qui me retenait à 100 kilo de brique. Maintenant j'avance et je ne fais plus du sur place. Mais c'est quelquefois angoissant de se poser, à mi chemin d'une vie, des questions qu'on avait mises de côté depuis la fin de l'adolescence. La personne qui m'a le plus nuit dans ces débuts de liberté, c'est moi-même. Je me suis rendu compte que je ne m'autorisais presque rien, même pas rêver à d'autres femmes... Je continue de lire ce que le groupe de discussion a à dire et ça m'encourage. Je me reconnais. Surtout, je ne me sens plus isolé. Merci bonheur encore une fois...

#
Profil

bonheur

le dimanche 25 mars 2018 à 20h51

Tu n'es pas seul. J'ai vécu 4 années dans un brouillard intense à me cogner à presque chaque pas ET heureusement savourer les éclaircies que l'amour, les amours m'offraient miraculeusement. Ensuite, en 2011, lorsque par hasard j'ai entendu ce mot "polyamour" et sa définition succincte, j'ai respirer. J'ai chassé ce brouillard pour me définir. On ne peut passer par là qu'en s'aimant soi. Depuis, j'ai lu environ 70 livres de développement personnels et autres afin d'aller à la rencontre de moi-même. Mon entourage, celui qui m'aime aussi avec mon évolution s'y est retrouvé. Il a évolué lui-aussi et mon amour, enfin chaque amour, est enfin à sa juste valeur.

Un livre d'Alain Héril s'intitule "aimer : s'aimer soi pour mieux aimer les autres". Beau titre et ouvrage intéressant. D'ailleurs, dans n'importe quel livre de développement personnel ou sur l'amour, il y a au moins un passage : un mot, une citation, un chapitre... qui offre du juste. Le juste pour soi, pas le juste du voisin ou même le juste des personnes que l'on aime.

L'amour c'est offrir et recevoir. Comme le dit Thalmann si l'on compare un relation amoureuse avec un match de tennis, il est inutile de vouloir gagner ou faire des coups d'éclats, se contenter de renvoyer la balle de l'autre côté du filet c'est déjà bien. Dans relation il y a deux, dans deux il y a un. Le polyamour c'est 1 avec...

L'amour est chronologiquement impacté par l'arrivée d'autrui dans notre vie. C'est juste cela qui fait que l'on aime Et on aime. La vie est un cheminement et parmi celui-ci, des rencontres, des retrouvailles (attention aux retrouvailles tout de même). La vie est faite de modifications, donc pourquoi concevoir l'amour comme figé ?

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion