Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ultra conservateur passe au polyamour...

Engagement
#
Profil

Charlestcoco

le jeudi 22 mars 2018 à 20h10

Bonjour,
J'ai passé 20 ans avec une femme que je voulais être mon seul et unique amour. Or, force est de constater qu'après un certains temps, j'ai réalisé que cet idéal était totalement déphasé et, en plus de mettre une pression pas possible sur elle, me rendait très insatisfait, surtout sexuellement. J'ai donc décidé de la laisser après avoir rencontré une autre femme. Toutefois, au moment de la quitter, elle m'a dit qu'elle ne voulait pas, qu'elle désirait que je reste. Je lui ai dit que je ne laisserais pas mon autre relation et que je continuerais honnêtement et franchement à la voir. Elle a donc accepté par "dépit" cette situation qui la fait de moins en moins souffrir, mais qui lui posse toujours problème. Je l'aime encore, mais je ne veux plus continuer avec elle seulement, parce que je ne sens pas qu'elle répond à certains de mes besoins, mais je désire toujours entretenir une relation avec elle. Mon autre conjointe accepte cette situation et est d'accord pour essayer de vivre cette relation à trois. J'ai lu sur plusieurs site qu'il faut, pour qu'elles fonctionnent, que ce type de relation soit "consensuel". Ma première conjointe, ne veut pas, mais tolère la situation. J'aimerais en discuter avec vous, je suis un peu perdu, j'aimerais essayer cette nouvelle voie, mais je me sens très isolé, car par respect pour ma première conjointe, je demeure très discret avec ma deuxième conjointe, mais je ne me sens pas à l'aise de "cacher" cette deuxième relation. Merci de vos commentaires, question, conseil...

#
Profil

MagentadeMars

le vendredi 23 mars 2018 à 17h01

Tu pourrais encourager ta copine n° 1 de lire... le salope éthique, par exemple... afin qu'elle se pose la question de pourquoi le partage lui fait mal. Si elle reste sur la réaction réflexe "ce n'est pas normal" ce sera difficile d'avancer, car elle percevra que le problème lui est imposé depuis l'extérieure (par toi), plutôt que depuis l'intérieure par ses attentes.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 17h14

Merci MagentadeMars. C'est exactement ça son sentiment. Elle me dit toujours "j'accepte, mais je n'ai pas le choix". Elle voit cela comme une imposition. Je ne veux pas la faire souffrir. Mais en même temps, je la comprends. Elle ne m'a pas partagé pendant 20 ans et là je lui demande de le faire. Mais tu as raison, elle voit seulement que ça vient de l'extérieur. Je vais lire ta suggestion de livre et lui proposer après. Merci infiniment!

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 mars 2018 à 18h13

Hello again Charles.

Déjà, que veux-tu dire par "ultraconservateur" ?
Parce que spontanément, moi j'y oppose "progressiste", mais c'est peut-être pas ce sens-là que tu donnes. Tu veux parler du fait d'avoir "conservé" la relation telle quelle pendant 20 ans ?

Charlestcoco
J'ai passé 20 ans avec une femme que je voulais être mon seul et unique amour.

Bon. On se ressemble clairement pas, mais quand même, on peut dire que t'es allé loin dans ton engagement, et ça me semble plutôt une forme d'intégrité, dit comme ça ?

Ca me fait penser deux choses :
- ç'a probablement commencé quand vous étiez très jeunes
- tu as vécu ça longtemps, et à toi aussi, tu t'es mis une pression, même si tu ne le le ressentais pas comme un problème sur le moment.

Donc juste pour dire, comme ça là sans connaître le reste de ton histoire : il ne faut pas te culpabiliser d'avoir changé depuis cette époque, surtout si effectivement c'était des engagements de jeunesse.

Charlestcoco
J'ai donc décidé de la laisser après avoir rencontré une autre femme. Toutefois, au moment de quitter [ma compagne], elle m'a dit qu'elle ne voulait pas, qu'elle désirait que je reste. Je lui ai dit que je ne laisserais pas mon autre relation et que je continuerais honnêtement et franchement à la voir. Elle a donc accepté par "dépit" cette situation qui la fait de moins en moins souffrir, mais qui lui pose toujours problème.

J'ai compris la part d'honnêteté dans la situation, mais je ne me la représente pas tout à fait. Comment vivez-vous, avec ta partenaire historique ? Comment s'organise le temps que tu passes avec l'autre ?

Charlestcoco
très insatisfait, surtout sexuellement

Je ne porte pas de jugement moral sur le fait que tu aies des désirs et que ce soit cela qui t'aura amené en dehors de ton cadre de départ.
Mais j'aimerais savoir si c'est encore le moteur principal de ta recherche de non-exclusivité, ou si tu as trouvé d'autres raisons de continuer cette expérience ?

Charlestcoco
J'ai lu sur plusieurs sites qu'il faut, pour qu'elles fonctionnent, que ce type de relation soit "consensuel". Ma première conjointe, ne veut pas, mais tolère la situation.
(...)
cette situation qui la fait de moins en moins souffrir, mais qui lui pose toujours problème.

Première conjointe... tu considères que la seconde est aussi une conjointe ?

Bon, déjà, ton besoin de liberté ne te rend pas sourd aux attentes de ta, donc, "première conjointe".
C'est déjà quelque chose de bien, parce qu'on a souvent ici des échos de gens qui sont tellement dans leur trip qu'ils ne sont pas sensibles aux conséquences... C'est généralement pas eux qui viennent se confier, bizarrement :-)
C'est vrai que si tu aimes quelqu'un qui ne fait que "tolérer" la situation, tu vas te retrouver souvent en porte-à-faux.

Ta partenaire historique a affirmé vouloir rester avec toi.
Cette affirmation a une valeur. Si ça se trouve, elle sait ce qu'elle veut :-) Au moins en partie.

Mais d'un autre côté, c'est pas forcément bon pour elle : elle pourrait s'infliger cela parce qu'elle ne sait pas faire autrement. Elle aussi, ça fait vingt ans qu'elle est là... Elle ne souhaite pas forcément autre chose qu'une relation avec toi, mais, si je me raconte pas l'histoire de travers, elle ne sait pas non plus beaucoup ce que c'est que de faire des choix de vie indépendants...

Charlestcoco
Mon autre conjointe accepte cette situation et est d'accord pour essayer de vivre cette relation à trois.

J'insiste : "conjoint" signifie généralement "marié"... Il y a deux mariages ?
Si c'est le cas, il manque des épisodes importants dans ton récit !
Et surtout, l'avis de polyamoureux risque d'être compliqué à intégrer. Il sera pas forcément complètement inutile, mais pourrait être assez inadapté, et possiblement... hm... antagoniste par rapport à tes choix de vie.

Tu me diras ça.
En attendant, "relation à trois" : comment l'imaginez-vous ?
C'est juste dire "j'ai deux personnes dans ma vie" officiellement, ou c'est un projet de vie commune ?

Voilà, tu te posais des questions, et beh, t'en as plein en plus... C'est avant les débuts de réponse, j'espère que ça peut se développer.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 19h35

Wow! Merci Siestacorta!!! J'essaie de répondre en espérant d'autres questions...

Ce que je veux dire par ultraconservateur, c'est que je croyais que l'amour, le vrai, était singulier et unique. Qu'il n'y avait qu'une forme d'amour, celui, pas spécial du tout (pour te citer à l'envers), qui nous vient de la tradition judéochrétienne... Je viens de milieu rural et très traditionnel. Donc, quand j'ai entendu parlé de ployamour, j'avais déjà un bon bout de fait dans la vie... Donc, dans un sens, oui, conservateur par opposition à progressiste, dans le désir de vouloir conserver les choses comme elles sont sans chercher d'alternative en dehors des routes déjà établies. Mais là, j'ai comme l'impression qu'une révolution s'est amorcée dans ma vie...

Je crois effectivement que j'ai de l'intégrité. Mais tu as raison, je me mettais une pression de fou pour m'adapter, m'ajuster à cette partenaire (dans mon coin du monde on dit conjoint pour conjoint de fait = union libre - donc non je ne suis pas marié! Et n'ai jamais voulu l'être!) depuis avant l'âge de la raison (oui, c'est un amour d'université qui a durée...). Je dois avouer toutefois que je lui ai aussi mis la pression pour qu'elle change et c'est ce qui m'a, au bout d'un moment, dégouté de la relation, de mon attitude et, ultimement, de moi-même.

Pour ce qui est de la vie avec les deux femmes, les choses sont un peu complexes, car ma nouvelle partenaire vit sur un autre continent et quand on se voit, c'est pour des périodes de 10-15 jours consécutifs. Donc je dois laisser le nid familiale avec ma partenaire historique et les enfants (j'ai deux ados) pour de longues périodes. C'est assez anxiogène. Les départs et les retours sont compliqués émotionnellement et logistiquement. Mais au moins, ça me donne l'occasion de parler "pour vrai" avec ma partenaire historique. Sinon, la vie avec ma partenaire historique est très "ordinaire"...

Effectivement, le moteur de départ de toute cette réflexion était de nature sexuelle, mais j'ai rapidement, très rapidement, compris que ce n'était pas seulement ça. Que c'était la couche de surface. Qu'en fait, j'avais le goût d'aimer plusieurs personnes en même temps. J'aime l'intimité que procure une relation amoureuse, la proximité, les touchés (pas nécessairement sexuels) et découvrir l'univers d'une autre personne, ses amis, son mode de vie, ses points de vue... En fait, je me suis dernièrement fait la réflexion que je serais même partant pour des relations amoureuses platoniques ou, comme on me l'a expliquer sur votre site, pour de la polyaffectivité. Donc, le sexe est un moteur qui a déclenché les choses, mais il est maintenant relativement secondaire. J'imagine que c'est parce qu'on sent moins la faim après avoir mangé...

Enfin, un autre point où tu as totalement raison : ma partenaire historique ne connaît pas ce que c'est d'être indépendante et elle pourrait effectivement s'infliger cette souffrance de me partager parce qu'elle ne connait rien d'autre que notre vie amoureuse (ou presque). C'est un bon point sur lequel je vais réfléchir. Elle sait ce qu'elle veut (ou ce qu'elle ne veut pas) : elle veut qu'on retourne à notre mode de vie antérieure et me promet sans cesse qu'elle fera des ajustements, qu'elle changera. Mais ce n'est pas ce que je veux. Je réalise que je ne veux pas qu'elle change au final, je la trouve merveilleuse comme elle est. Ça toujours été comme ça, mais il y a une incompatibilité dans nos besoins affectifs et sexuels qui fait que je reste toujours sur ma faim dans cette relation exclusive.

Voilà... je ne sais pas utiliser les liens comme vous pour faire référence aux extraits de textes que je commente, mais j'ai essayé de les traiter en ordre. Merci encore d'avoir pris le temps de me répondre, ça fait vraiment du bien.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 23 mars 2018 à 19h53

J'ai lu.
Je ne suis pas certain de pouvoir répondre grand chose de plus ce soir.
Mais je tenais à te confirmer que t'es écouté...

Et ce qui te fait du bien, c'est pas forcément mes réponses, c'est aussi de te confier :-)
Content que tu aies trouvé un lieu où le faire.

Merci d'avoir partagé tout ça, déjà.
A bientôt.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 23 mars 2018 à 20h09

Oui, tu as bien raison. Je vivais avec un lourd fardeau, celui de ne pas être en dialogue. Je crois que la longue de ma réponse en dit long sur ce fardeau... Merci à votre groupe!!! L'isolement est souvent difficile à vivre quand on travers une "crise". Merci pour tout.

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 mars 2018 à 22h56

Je me demande, Charlestcoco : c'est quoi, pour toi, l'amour ?

Je crois que lorsque l'on s'interroge sur sa vie "amoureuse" il est important de commencer par cette "simple" question !

Attention, tu n'es pas obligé d'y répondre... la réponse ne serait valide que pour toi d'ailleurs. C'est l'interrogation qui prime.

Message modifié par son auteur il y a un an.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion