Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Besoin de lâcher mon sac

Témoignage
#
Profil

nana007

le dimanche 04 mars 2018 à 23h26

Bonsoir !

Voilà un peu plus d'un an que j'ai entendu parler du terme polyamour. J'ai attaqué une formation dans un planning familial, et rédige en ce moment même un mémoire autour de cette thématique. J'ai besoin de lâcher l'aspect étude et poster un message concernant ce que j'ai traversé depuis. Le terme polyamour existe dans ma vie depuis un peu plus d'un an. Depuis, je tente de mettre en place ce schéma relationnel dans lequel je me suis toujours reconnue. J'ai trois relations depuis 5 ans, une avec le père de ma fille G, une D pour lequel j'ai quitté mon compagnon G ( à cette époque je ne pensais pas possible de pouvoir ne pas choisir entre les deux.), et une autre récente C. Les trois savent que je les aime, avec G je ne fais plus l'amour mais nous adorons notre vie de famille, on a une fibre artistique commune, avec D c'est une histoire " d'âme soeur " compliquée avec plein d'amour mais énormément de conflits nous nous sommes quittés environ 7867 fois et recraquons à chaque fois que nos regards se croisent, et C un chéri tout récent, gentil doux qui connait très très bien D, ce qui complique les choses. J'assume doucement ce que je suis. Les difficultés sont innombrables. Parfois j'ai la sensation de faire le travail de convertir ces hommes que j'aime au polyamour. Certains ne sont pas d'accord de me partager, d'autres me reproches la manière dont j'ai pu rentrer en relation avec l'autre, je m'interdis de (re)coucher avec le père de ma fille, car cela blesserai les deux autres, il se sent du coup évincé et ne trouve pas sa place (ce que je comprend entièrement). J'ai la sensation de me perdre. Pourtant il me semble mettre une énergie folle à écouter ce que chacun vit, à ouvrir un espace pour favoriser l'expression et tenter de construire une confiance réciproque. Je me sens dans un carcan, je dois mesurer tout ce que je dis pour préserver la jalousie ou la souffrance de l'une de mes relations. Le problème c'est que je ne suis pas exclusive mais vraiment fidèle, et d'imaginer qu'une relation puisse se terminer parce que la jalousie est trop violente me m'est casi-impossible. Comme si je voulais prouver que l'on pouvait traverser ça ensemble. Mais je fais le constat de me mettre sans doute à une place qui ne m'appartient pas. Je suis triste et dubitative que l'amour que j’éprouve pour chacun d'eux engendre l’extrême inverse : la colère, le scepticisme, la rivalité, et renforce la possession. Je me suis surprise à dire à l'un d'entre eux que je me sentais comme un bout de viande que l'on se disputait. J'ai fait un gros craquage il y a deux jours. Et j'ai décidé de proposer une rencontre tout les 4 avec une tiers personne (que deux d'entre eux connaissent déjà et en qui ils ont confiance, elle est thérapeute).G et C ont acceptés, et je vais proposer à D la semaine prochaine. Depuis, j'ai un torticolis de ouf, et n'arrive quasiment plus à bouger. J'ai déjeuné avec C ce matin et lui ai demandé si il était Ok pour travailler sur notre jalousie respective, il m'a dit qu'en débutant notre relation il y a quelques mois il s'en sentait capable et plus on avançait dans le temps moins cela lui semble possible. Il est "trop" amoureux . Je suis triste , fatiguée d'avoir l'impression de tenir tout ça à bout de bras. Je crois avoir besoin de déposer à terre tout ce qui ne m'appartient plus. Demander pardon pour mes maladresses (car il y en a eu plein, et m'accorde aujourd'hui un peu d'indulgence) parce que ce n'est pas facile pour moi d'assumer le choix de vivre plusieurs relations. Je me sens encore fautive d'embarquer les gens que j'aime dans de la souffrance. Alors qu'ils sont au courant, que ces évolutions prennent du temps et nécessitent beaucoup de communication et de bienveillance. Je n'osais pas poster ce petit craquage ne me sentant pas tout à fait légitime de péter les plombs faisant une formation et un mémoire sur ça. Devant garder la tête sur les épaules, une conduite irréprochable et des objectifs clairs. Mais j'ai décidé ce soir de m'écouter.Je remercie cette plateforme qui permet aux nombreuses personnes de déposer tout ce qui leur est important . Pour ma part je sens pouvoir être comprise ici, ce qui me fait repartir un peu plus légère avant d'attaquer la dernière ligne droite de cet "accouchement" qu'est ce travail d'analyse et de rédaction que je rend dans un mois. Ouf ! Au plaisir.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Caoline

le lundi 05 mars 2018 à 00h33

Et il y en a qui osent dire que pour la personne poly c’est facile, que seuls les monos souffrent...

Poser les choses ensemble, en plus en présence d'un tiers me semble une très bonne idée. Et quand tu auras fini ton mémoire, travailler sur ta peur d'en perdre un.

Plein de courage, c’est très chouette ce que tu fais, tant ton travail que ce que tu essayes de mettre en place dans ta vie.

#
Profil

bidibidibidi

le lundi 05 mars 2018 à 09h39

Pareil que Caoline. Combien de fois je me trouve dans une situation ou je dois ménager la chèvre et le chou (et combien de maladresses j'ai pu faire...).

N'hésite pas à poster un lien ici si ton mémoire est public quand tu le termineras. Tu pourras même nous demander des conseils :-)

Et n'hésite pas à nous raconter comment tout ça se passe, surtout si ça te fait du bien. Tu auras toujours des oreilles attentives et des soutiens multiples.

#
Profil

bonheur

le lundi 05 mars 2018 à 11h07

J'abonde aussi en ce sens. Tu fais une démarche professionnelle extra. Après, oui, pose tes valises avant qu'il ne soit trop tard. Pense à toi (aussi), à ta fille, à ton avenir professionnel que tu entames avec forces et convictions. Tu t'en demandes de trop et tu ne peux soutenir tout le monde ET toi. Souffle, respire un grand coup. Demande éventuellement une pause à tous les trois. Comme ça pas de jaloux. Isole toi pour te consacrer à ton mémoire et quand celui-ci sera rendu, prend un grand bol d'air (les jours rallongent) seule.

Je conseille rarement l'éloignement. En fait c'est la première fois, je pense. Fais le uniquement si tu en ressens le besoin. La communication, elle est dans l'instant très, trop énergivore. Demande deux mois de retrouvailles avec toi-même et à consacrer à ton mémoire. A trop vouloir en faire, tu vas tout faire mal. Tu n'es pas surhumaine. Demande leurs ce qui t'es nécessaire. Et si c'est de lâcher ton sac, et bien indique le et fait le.

#
Profil

bonheur

le lundi 05 mars 2018 à 12h13

Pour mettre un peu d'humour et relativiser mon conseil :

www.rtl.fr/communication/julien-clerc-nouveau-clip...

Ne pas oublier que le même interprète chantait en 1976 "j'ai le coeur trop grand pour moi"

Mon post est vraiment à prendre avec humour et découvrir cette vidéo ce matin m'a fait penser à ce fil de discussion... pour en rire !

#
Profil

nana007

le lundi 05 mars 2018 à 12h57

Un grand Merci à vous !

Une pause s'impose oui :)

#
Profil

homme_partit

le lundi 05 mars 2018 à 13h25

Bonjour.

Une chose que je ne comprends pas, c'est de ne plus avoir de rapports sexuels avec le père de ta fille pour éviter de blesser les deux autres.

N'as-tu pas peur de ne pas savoir gérer tes relations de part le nombre?
Car en privilégier une au détriment des autres n'est, à mon avis, pas la bonne méthode.

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

nana007

le mardi 06 mars 2018 à 18h07

C'est sur, mais cette relation est un peu plus complexe que simplement ne pas avoir de rapport sexuels ensemble. Ta remarque est très juste. J'essaie de faire au mieux pour éviter les chavirements. Par ailleurs, c'est important d'entendre les limites des uns qui sont parfois aux détriments des autres. C'est injuste, et je suis perdue, c'est pour cela que je cherche à faire intervenir un tiers.

#

(compte clôturé)

le samedi 10 mars 2018 à 10h52

Bonjour n es tu pas sur d être trop gourmande?

Un couple c est de la communication et des compromis. C est donc bien ce que tu fais.

Mais tu arrives à la limite des compromis. Un n a pas de rapports sexuels, un autre est jaloux et un autre te dis même qu il n y arrivera pas.
Cet ensemble te fait dépenser beaucoup d énergie.

en plus tu sembles te mettre la pression par "obligation " de réussir.

Lâche prise, laisse les choses de faire. Tu es clair sur tes objectifs. Laisse les relations qui ne s epanouissent pas dans cet envirronnement mourrir d elles même.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion