Compètement perdu... - Polyamour.info

Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Compètement perdu...

Témoignage
#
Profil

Tusse

le lundi 25 décembre 2017 à 07h41

Bonjour,

Pour commencer, merci à toute la communauté pour la mine d'or d'informations et de témoignages autour du polyamour. J'ai appris énormément de choses ces dernière semaines depuis la découverte de ce site.

Je saute le pas d'écrire ici, alors que je ne suis coutumier du fait de raconter ma vie sur internet, parce que je ne sais pas comment gérer ce qui se passe actuellement autour de moi.

Je suis amoureux fou de celle qui est ma compagne depuis environ 6 ans. Trentenaires tous les 2, nous ne sommes pas mariés et n'avons pas d'enfant. Nous avons toujours été très proches, voire fusionnels, et vu que nous avons énormément de passions communes, nous passions énormément de temps seulement tous les 2. Avec le recul, je me rends compte que vivre dans une bulle n'est vraiment pas la solution idéal pour un couple, et gare à l'onde de choc de son explosion...

En 2016, nous avons décidé de nous expatrier pour vivre une expérience de vie différente, partir à l'aventure en quelque sorte. Nous avons donc fait toutes les démarches pour obtenir les papiers nécessaires, mais madame a pu en obtenir avant moi. Elle est donc partie en 1er, et je me rappelle encore qu'à l'époque on se disait que c'était une opportunité pour qu'elle commence notre installation et que j'arrive ensuite avec le reste de nos affaires (note pour plus tard : ne jamais faire de plan sur la comète). J'avais quand même quelques craintes puisqu'elle avait déjà eu une aventure, purement d'ordre sexuelle, la seule fois où l'on avait dû être séparés géographiquement pour raison professionnelle.
Et je vous le donne dans le mille, au bout de 3 mois elle m'annonce qu'elle a rencontré quelqu'un, qu'elle sent qu'elle a des sentiments cette fois, et qu'elle ne sait pas quoi faire. A cette époque, il était prévu que je lui rende visite quelques semaines après, donc elle m'a dit qu'elle ne ferait rien et qu'elle m'attendait. Je prends cette annonce de plein fouet et mon stress grimpe au niveau maximum pour mon séjour à venir, puisque je me dis que le moindre faux pas me sera fatal et que je la perdrai. Bref le cauchemar ultime et je ne suis que l'ombre de moi-même pendant un temps.
Le moment fatidique de ma visite arrive, et tout se passe comme je l'avais redouté : elle est extrêmement distante et j'ai l'impression d'être passé du stade d'homme de sa vie à simple ami... Pour finir, elle me propose de faire un break, et je repars en France en ayant la certitude que tout était joué d'avance et qu'elle rejoindra "l'autre" très rapidement. Je suis plus bas que terre.
Mon intuition se révèle être la bonne puisqu'elle finit par être avec cet "autre" que je me mets à détester plus que tout, étant donné qu'il m'a volé celle qui était tout pour moi et qu'il est pour moi le responsable de son changement radical, comme s'il lui avait fait un lavage de cerveau. J'ai un peu honte d'écrire ça aujourd'hui, puisque ça donne l'impression que je considérais ma compagne comme "ma chose", alors que ce n'est absolument pas le cas. Nous gardons tout de même le contact vu qu'elle reste toujours aussi importante à mes yeux, et au bout de quelques semaines un événement anodin (un message d'une amie sur notre boite vocale) déclenche une réaction pour le moins inattendue. Ayant fait silence radio pendant un week-end (ce qui n'arrivait jamais), elle me mitraille de message où elle me dit qu'elle se sent mal, qu'elle a écouté le message et que ça l'a rendue folle de jalousie. Elle m'écrit qu'elle veut me parler et me demande de l'appeler, ce que je fais. Elle décroche en pleurs et me dit qu'elle m'aime toujours, qu'elle ne s'est jamais sentie aussi jalouse de sa vie et que sa relation actuelle ne marche pas. A ce moment, je sens comme si je sortais d'une apnée qui aurait duré des siècles. Cependant, les semaines suivantes passent et mademoiselle souffle le chaud et le froid, et elle a peur que je saute le pas de l'expatriation (j'ai choisi de poursuivre ce projet même si je le vivais seul) seulement pour la rejoindre car elle ne veut rien me promettre.
Au bout de quelques mois, je finis par obtenir mes papiers pour pouvoir émigrer moi aussi, et je me retrouve donc de nouveau à pouvoir la voir. J'avoue que la reconquérir était évidemment une des raisons de partir moi aussi, même si ce n'était pas la seule. Et l'idée de devoir la séduire à nouveau n'était étrangement pas pour me déplaire. Elle m'avait annoncé qu'elle voyait toujours "l'autre", même si leur relation n'était pas très claire, comme la notre en somme. Les 1ères fois où l'on s'est revus, nous avons parfois échangé un baiser mais sans plus, mais je ne m'avouait pas vaincu pour autant. Un jour, j'ai fini par l'inviter chez moi et je lui ai sorti le grand jeu, en espérant que je pourrais la faire craquer. Tout fonctionne comme dans un rêve et nous finissons cette soirée parfaite tous les 2 dans le même lit... Je me suis senti vraiment vivant à cet instant. Elle me dit qu'elle a quand même des sentiments pour l'autre (j'arrête avec les guillemets...) et qu'elle souhaiterait une relation avec nous 2 en même temps (désolé pour la longue intro, il s'agit quand même de polyamour...). Je lui réponds alors que ce n'est pas possible pour moi, que je ne peux pas supporter l'idée de la partager avec quelqu'un d'autre, que ça me fait trop mal. Je lui dit qu'à un moment donné, il faudra qu'elle fasse un choix, mais que je lui laisse du temps. En mon fort intérieur, je me demande comment gérer cette situation et je sais que je suis incapable de la quitter, elle est tout pour moi. S'en suit plusieurs week-end de "garde alternée". C'est vraiment un terme idiot, je sais, mais je veux juste traduire le fait que la situation me semblait vraiment étrange, surtout que je ne connaissais rien du polyamour à l'époque. Il n'en reste pas moins que tous les moments que l'on passe ensemble sont magiques et que notre complicité revient au niveau maximum.
Au bout d'un temps, elle m'annonce qu'il n'y a plus rien avec l'autre et qu'ils sont simplement amis. Je me sens pousser des ailes et je vois enfin le bout du tunnel. Cependant, l'affaire est encore loin d'être rose : elle alterne des moments où elle me dit qu'elle m'aime et d'autres où elle me présente comme son ex, un ami ou son compagnon. Bref, elle n'est pas claire du tout à propos de notre relation et je suis dans l'incompréhension la plus totale. Surtout qu'elle a fini par emménager dans mon appartement et qu'elle a l'air heureuse avec moi.

6 mois après mon arrivée dans notre pays d'adoption, nous nous retrouvons à nouveau séparés géographiquement : elle a besoin de faire le point sur sa vie en général et notre relation en particulier et de quitter ce nouveau pays dans lequel elle ne se sent pas à sa place, et elle saute sur l'occasion de pouvoir voyager ailleurs. Elle part donc à nouveau seule et les spectres de mes angoisses resurgissent. Avant de partir, elle me dit qu'elle m'aime et qu'elle ne reproduira pas les mêmes erreurs. J'ai quand même du mal à le croire puisque la confiance a été entamée... Nous gardons toujours le contact, nos échanges sont tantôt chauds, tantôt plus distants.
Au bout de 2 mois environ, elle m'annonce qu'elle se sent à nouveau attirée par quelqu'un d'autre, un fille cette fois. Le fait que ce soit une fille ne m'étonne pas plus que ça suite à des discussions que l'on avait eu dans le passé. Je lui dit que je n'ai pas l'intention de vivre le même enfer à nouveau et qu'elle pourrait me perdre pour de bon cette fois. Je ne crois toujours pas plus que je serais capable de la quitter. J'ai l'impression d'être en pleine NRE avec elle depuis le début de notre relation, j'ai perpétuellement des petites attentions pour lui montrer qu'elle compte pour moi. D'ailleurs avec le recul je me dis que c'est un comportement qui doit être assez lourd pour l'autre, donc j'essaye de me contrôler et de ne pas trop en faire, mais chassez le naturel...
Au bout de 2 semaines, j'apprends qu'elle a entamé une relation avec cette fille, mais ce n'est pas elle qui me met au courant. Entre temps, j'avais réussi à monter un petit stratagème pour lui prouver qu'elle est bien jalouse, à son grand étonnement d'ailleurs (malgré l'autre épisode de la boite vocale survenu plus tôt), suite à un de ses messages où elle me disait que ça ne la dérangerait pas que j'aille voir ailleurs. Autant dire que l'annonce de sa liaison est un coup de poignard en plein cœur un fois de plus. Après 1 jour de silence radio (je déteste parler à chaud, ça ne fait dire que des choses qu'on regrette après), je l'appelle pour lui dire que je sais et que pour moi il n'y a pas beaucoup d'autres alternatives que de se séparer. Elle éclate alors en sanglots et me dit qu'elle m'aime et que je suis tout pour elle, que je ne suis pas le gentil plan B toujours là au cas où mais son plan A au contraire, sa relation primaire comme certains polyamoureux la décrivent, et qu'elle ne veut pas me perdre. Elle me dit qu'elle a prévu de changer de ville très prochainement pour ne plus être avec son amoureuse du moment. Je finis par lui dire que je veux faire un break de messages pendant un temps, que j'ai besoin de réfléchir et elle aussi. J'apprends peu de temps après qu'elle et son amoureuse se sont séparées, que l'autre fille n'était pas du tout pour le polyamour. Sur le moment, ça me fait plaisir de savoir qu'elle n'est plus avec elle, mais après réflexion je suis réellement triste pour celle que j'aime toujours et qui est triste suite à cette rupture, en plus de notre relation qui ne tient qu'à un fil (et encore je suis optimiste). Elle me dit alors qu'elle est polyamoureuse et qu'elle ne se voit plus vivre en couple, qu'elle a besoin de faire d'autres rencontres et qu'elle est notamment très attirée par les filles. Elle me dit aussi qu'elle sait que ce n'est pas ma vision des choses, que j'ai une vision romantique des relations amoureuses, et qu'elle préfère me "rendre ma liberté". Elle me partage peu de temps après ce qu'elle a écrit pour moi pendant notre break : son texte déborde de sa détresse et des sentiments qu'elle a pour moi, ça me retourne complètement. Je me sens abattu et je décide alors de me documenter autant que possible sur le polyamour. Je sais que ma jalousie est un problème, quelque soit l'issue de notre histoire. Je veux savoir comment d'autres ont pu gérer le même genre de situation, puisque je ne suis forcément pas le seul.

Épilogue (?) de cette histoire, nous avons prévu de nous revoir sur terrain neutre (l'une de nos nombreuses passions communes est le voyage), et je n'ai pas la moindre idée de ce qu'il va se passer. Certains jours, mon cerveau prend le dessus et je me dis qu'il faut être réaliste et qu'une relation polyamoureuse n'est pas faite pour moi, que j'en souffrirai trop. D'autres jours, c'est mon cœur qui reprend le dessus et je me sens persuadé que ça peut marcher, qu'imaginer par exemple un triangle amoureux avec elle, moi et une amoureuse pour elle ne me dérangerait pas, que mon vœux le plus cher serait de la voir heureuse à nouveau et que nous retrouvions notre complicité. Dans tous les cas, je me dis que ce n'est pas un choix que je peux faire seulement par amour, que ça ne marche pas comme ça. En lisant les nombreux et très touchants témoignages sur le sujet, je me rends compte que l'une des racines principales de ma jalousie est la peur de l'abandon et du rejet, que l'amour qu'elle porte pour quelqu'un d'autre me fasse passer au second plan, voire sur aucun plan du tout. Ma confiance en moi défaillante est aussi un problème, même s’il y a du mieux de ce côté-là. Je suis donc en proie à l'incertitude la plus totale quant au choix à faire, et je sais très bien que ce n'est pas un forum qui m'apportera la réponse, seul moi peut la trouver. J'avais par contre besoin de faire sortir tout ça, et je me dis que certains d'entre vous (parmi les courageux qui auront lu jusqu'au bout) me permettront peut-être de me poser les bonnes questions qui me permettront de trouver ma réponse.

Désolé pour mon message monstrueusement long, je voulais simplement être le plus complet possible et je crois que c'est mission accomplie de ce côté-là…

Merci aux courageux lecteurs

#
Profil

bonheur

le lundi 25 décembre 2017 à 10h27

Bjr Tusse !

Ton amoureuse et toi ^tes en effet passés par de nombreux stades. Je constate que c'est toujours toi qui "revient".

Ca me fait dire que tu peux devenir ce que l'on appelle polyacceptant (qui n'est pas poly soi-même et accepte que son amour le soit). Personne ne t'oblige à quoi que ce soit, sauf si une rencontre... et des émotions...

Certaines personnes ressentent fortement et rapidement. Et du coup, on ne peut ignorer ce qui se passe à l'intérieur. Peut-on aimer ET aimer ? Oui. Je peux le confirmer.

Peut-être devrais -tu lire un autre fil de discussion initié par Yuzu. J'y laisse des informations qui peuvent également te convenir. En particulier sur le développement personnel et sur les sources de documentations.

S'offrir, en ce jour de Noël, des livres qui te permettront de mieux te situer par rapport à l'amour et à notre bien être, c'est un beau cadeau, non !

Etre bien, il faut le faire pour soi, et les autres en bénéficieront. Aussi, tu peux les lui offrir !

#
Profil

Tusse

le lundi 25 décembre 2017 à 15h45

Merci bonheur pour tes conseils, je vais aller consulter la discussion à laquelle tu fais référence.
J'ai songé à prendre un livre sur le sujet aussi, j'ai vu quelques titres dont certains parlaient dans le forum (the ethical slut par exemple). Je vais me prendre un de ces ouvrages, toutes les informations sont bonnes à connaître. La moindre des choses à faire pour quelqu'un qu'on dit aimer, c'est d'au moins essayer de la comprendre il me semble.

Et joyeux Noël bien sûr!

#
Profil

Siestacorta

le lundi 25 décembre 2017 à 17h25

Bonjour, tusse, et joyeuses fêtes.

Ton message dit que tu aimes encore beaucoup cette femme. Je t'apprend rien, mais je te confirme que rien dans ce que tu dis, dans les temps de pause, ne semble aller dans le sens d'une séparation définitive. Vous vous laissez toujours une porte.
Vous vous faites de la peine (en amour, ça arrive, il ne faut pas l'occulter mais pas non plus considérer que c'est "la fin" à cause de ça), mais jusqu'ici la peine ne vous rend pas la relation impossible.
Je ne te promet pas que tu sauras dépasser la jalousie. Certains n'y arrivent pas. Mais sans promettre à ton aimée d'y arriver, tu peux dire que tu vas essayer d'y travailler, si elle est prête à voir ce qu'elle peut faire pour te ménager.

Ce que tu dis de ton aimée me fait penser qu'elle a un gros besoin de mouvement, d'investissements qui se renouvellent. Pas seulement en relation amoureuse : elle voyage, change de pays, fait des expériences, tente de changer la forme de son engagement avec toi (c'est à dire qu'elle ne revient pas sur votre début d'histoire, mais qu'elle cherche à la transformer)... J'ai l'impression que c'est cette part de son caractère qui lui fait envisager le polyamour. Je ne sais pas si c'est ce qui lui conviendrait ou vous conviendrait en relation, mais, dans l'idéal c'est vrai que ça permet de concilier ce goût de la nouveauté et la fidélité à ce qu'on chérit déjà.

Il y a des accords qui peuvent se faire pour que votre relation vive avec l'ouverture poly, ils sont cependant différents de ceux que, plus ou moins explicitement, la plupart des gens passe quand ils commencent une relation.
Si vous allez dans le sens poly, il faut intégrer ça, en plus du mode de pensée poly qui serait possible pour vous.

Ceci dit, un triangle amoureux avec une deuxième fille n'est qu'une des possibilités... J'ai l'impression que ton aimée ne cherche pas une liberté trop fortement conditionnée.

Bon, tu écris que "partager te ferait trop mal"... C'est peut-être vrai. Mais je crois que tu as déjà vu des changements forts dans votre relation, que tu as réussi à espérer. Je ne dis pas que ça suffira toujours, mais une fois le choc d'un changement possible encaissé, une confiance mutuelle peut se cultiver.
C'est du boulot, il ne faut pas se le cacher. Mais tant que tu ne peux pas faire autrement que de l'aimer, ça peut valoir la peine (si elle aussi elle bosse, hein. C'est pas tout de constater qu'on aime plusieurs personnes, si on désire vivre poly, faut bosser la communication, le savoir-vivre... ya pas que toi qui devrait être dans l'effort, lire sur le sujet... Et vu que ton aimée a eu tendance à communiquer plutôt après-coup, c'est clair que ça lui en demanderait aussi).

#
Profil

bonheur

le lundi 25 décembre 2017 à 18h21

Siesta a mis l'accent sur la notion de partage, et j'aurai dû faire cette démarche plus tôt. Le texte initial est long, et je suis passé à côté alors que généralement j'indique ceci.

On ne partage que ce qui nous appartient. Un humain ne nous appartient pas.

Pour moi, je vois l'amour comme l'univers. Il est en expansion. Petite je n'arrivais pas à comprendre l'expansion alors on m'avait fait le lien avec les ballons gonflables.

Si tu es poète, tu peux concevoir que sa capacité à aimer est comme l'univers, il gonfle à chaque amour et tous les amours sont des paysages différents (si l'on ramène comme moi à une seule planète). Ma planète, est évolutive et les paysages surgissent au fur et à mesure de mes rencontres. Même un éclat dans un regard d'une personne que je ne reverrai jamais a une place. Une nouvelle plante, un lac, une montagne... Et puis, il y a l'impermanence. L'instant d'avant il y avait un peu de vent et tout d'un coup c'est le soleil qui prédomine...

Inutile que je continue, je suppose que tu comprends. Une amie poly m'a dit un jour qu'elle aimerait pouvoir être comme Maléfique lorsqu'elle survole le royaume. Elle jouit de la beauté, s'inquiète des habitants, etc... Dommage que l'on est coupé ses ailes (bon ok, sinon pas de trahison et pas d'histoire). Demander à une personne poly de devenir mono, c'est comme lui couper les ailes. On continue à vivre, mais on ne jouit plus de son existence. On nous enlève le plus beau. L'amour, chaque amour est un cadeau de la vie... et pas que à Noël.

#
Profil

Tusse

le mardi 26 décembre 2017 à 02h24

Bonjour Siestacorta et merci à toi et de nouveau à bonheur pour vos messages.
Vos conseils et remarques sont pleins de bon sens et de bienveillance, ça me permet de continuer d'alimenter mes réflexions.

Je suis notamment tout à fait d'accord avec le concept d'appartenance dont tu me parles bonheur, et je me suis débarrassé mon ancienne façon de voir les choses au fur et à mesure que je me suis intéressé au polyamour. Dans mon (très long) récit, je l'ai écrit ainsi puisque c'était comme cela que j'avais ressenti les choses à l'époque. Par ailleurs, je me suis d'ailleurs fait un joli cadeau de Noël en m'offrant les 2 livres que tu conseillais à Yuzu, ça fera également un beau cadeau pour ma douce.

Siesta, tu as très bien cerné mon amoureuse, c'est tout à fait ça. Et comme tu le dis, nous avons tous les 2 du pain sur la planche si l'on décide de continuer notre histoire. En tout cas, de mon côté, je n'arrive pas à me dire que ça n'en vaut pas la peine. Maintenant, je ne suis pas seul dans l'affaire, et chacun doit y mettre du sien, tu l'as très bien exprimé.

#
Profil

bonheur

le mardi 26 décembre 2017 à 12h27

Bientôt la nouvelle année. Ce serait merveilleux que vous fassiez une évolution sur des bases qui vous ressemblent chacun-e et que l'équilibre se trouve, aussi naturellement que possible.

Bonne continuation, prend soin de toi, prend soin d'elle, prend soin des personnes que tu aimeras (qui sait ?) et des personnes qu'elle aimera...

#

Elise (invité)

le mardi 26 décembre 2017 à 13h36

il me parait avoir 2 personnes avec des objectifs différents, monsieur amoureux et dépendant affectif, madame frivole tout en abusant de l'amour de monsieur sachant qu'il sera présent.
les actes ne sont orientés que d'un côté, pas d'équilibre, pas d'équité, seul l'amour de monsieur compense mais jusqu'à quand.
il faudrait poser des régles pour réguler tout cela, trouver une vitesse commune car la situation décrite est loin du polyamour.

#
Profil

Tusse

le mardi 26 décembre 2017 à 19h38

Merci encore pour ton message bonheur, tes vœux me touchent. Tu portes très bien ton pseudo ! Je te souhaite également le meilleur pour la nouvelle année qui se profile.

Merci également Elise, tu as bien résumé la situation il me semble. Mon amoureuse et moi avons pas mal de travail, au niveau de notre communication notamment. Il faut par exemple qu'elle exprime clairement ce qu'elle attend de moi.

#
Profil

bonheur

le mercredi 27 décembre 2017 à 08h09

:-D

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion