Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La demisexualité, ça vous parle ?

#
Profil

Nicolas_Fox

le dimanche 11 octobre 2015 à 19h19

J'ai l'impression que tu as pris le fil en route sans savoir de quoi cela parle:

www.asexuality.org/fr/wiki/index.php?title=Demisex...

#
Profil

oO0

le dimanche 11 octobre 2015 à 21h14

Non, mais je n'ai peut-être pas bien compris la zone de gris avec l'asexualité. Pour ma part, j'ai l'impression que ma vie ne cesse de fluctuer dans cette zone de gris, d'un extrême à l'autre. Je n'ai pas l'impression d'être la seule personne dans le cas. Ce qui est décrit dans l'a sexualité me parle, dans la demi sexualité aussi ou simplement dans la sexualité aussi. Pour ma part ces fluctuations sont principalement liées à la réciprocité,

Message modifié par son auteur il y a 4 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 29 octobre 2015 à 02h35

En fait je pense que je suis trois-quarts-sexuelle.

Bref.

(Faisons avancer le schmilibiliblick :P )

En tout cas, j'ai besoin d'un lien minimal (mais il peut se créer par exemple après deux heures de discussions, ce qui n'implique pas nécessairement "lien émotionnel fort", contrairement à ce qui est écrit sur la page wiki) pour ressentir du désir sexuel.

J'ai observé que pour d'autres personnes, cela peut être quasi instantané, ce qui ne m'est jamais, jamais arrivé.

#
Profil

oO0

le dimanche 01 novembre 2015 à 16h38

Pour ma part, ce qui me parlait dans le sujet, c'est la dimension relationnelle. Ou encore, la différence entre attirance sexuelle primaire et secondaire.

Pourquoi ? Au sens psychologique, une personne primaire est une personne qui réagit impulsivement. Un peu comme si la personne était aveuglée par ses pulsions sexuelles, comme si le corps était un obstacle de la relation à l'autre. C'est quelque part dommage, c'est justement le fait d'être bien vivant, en chaire et en os qui rend possible la relation. Dans l'attraction sexuelle secondaire, la dimension relationnelle est plus évidente. Ce qui m'intéresse, c'est de revoir l'attraction primaire au travers de la dimension relationnelle de la secondaire. L'attraction primaire me semble avoir autant de potentiel relationnel que la secondaire.

Ce qui m'intéresse dans la dimension relationnelle, c'est la condition de la réciprocité. Ce n'est pas être asexuel, semisexuel, hétéro ou homo, etc. La question de la réciprocité se pose entre deux personnes au contraire de l'identité. L'une ne peut trouver de réponses qu'entre deux personnes, tandis que l'autre peut les trouver entre soi et soi.

Ce qui m'ennuie dans les questions d'identités, c'est leur caractère égocentré ... sauf si c'est possible de se poser la question de l'intérêt de se connaître soi-même d'un point de vue relationnel.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion