Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Deemandeeeez Le café-poly Formule Confidentielle, Edition Spéciaaaaale !

#
Profil

ScottBuckley

le mercredi 08 octobre 2014 à 10h19

Siestacorta

(...) Et moi aussi je pense avoir lu quelque part que 7 était le nombre optimal pour pouvoir communiquer en groupe sans risquer de se paumer, mais je sais plus du tout où.

Oui, d'expérience, sur les 20 ou + cafés polys auxquels j'ai participé depuis 2009, en général quand on dépasse le nombre de 7 personnes participantes (dans une même pièce), il y a un étrange farfadet à l'esprit chafouin qui arrive et qui souffle dans les oreilles :
' Hey, on brise le cercle et on fait deux groupes de 4 ?!! '

Et à partir de là, trop souvent (pas toujours m'enfin..) > les voix se chevauchent, l'écoute n'est plus la même, et on est parfois dans le "groupe-de 4-qui parlent d'un sujet-qui-nous intéresse-moins" mais on ne sait pas toujours si c'est poli de lâcher sa chaise pour se joindre au 2ème groupe :-(

Bref, + de 7 c'est parfois possible peut-être, mais ça dépend vrraiment du lieu, de l'espace, de l'acoustique calme voire silencieuse,
de la vraie et grande qualité d'écoute, et d'esprits qui ont envie & se donnent les moyens de parler de façon circulaire - Sans se couper la parole Ni la monopoliser ! - ,

... et sans oublier qui que ce soit dans le ou les cercles, + sans oublier de régulièrement faire circuler le bâton de parole à Chaque Personne (parole d'ancien timide qui déteste re-vivre le paradoxe d'Abilène, mais d'une force !) .

Et donc pour éviter le retour d'une forme déviée de poly-solitude (se sentir seul-e et pas écouté-e au milieu d'un groupe-qui se-connaît-déjà : oui c'est du vécu :-( ).

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 08 octobre 2014 à 23h20

Bon bah le premier café confidentiel est lancé, à voir si j'arrive à recruter quelques équipiers et si ça motive des inscriptions et des demandes d'autres cafés !
(on va aussi voir si (+) = "je me bouge", ce qui, dans mes expériences militantes, n'est pas évident)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le samedi 18 octobre 2014 à 04h40

Bravo encore à Siesta et merci pour cette belle & touchante initiative de recréer de l'intimité et des modestes espaces, où les confidences affectives redeviennent possibles !

Et c'est un bonheur de voir que déjà un café poly confidentiel s'est tenu à Lyon, avant un autre à Paris avec Yohann, et avant d'autres encore (+) !

> Si par hasard certain*es d'entre vous en aimeraient un - pour vous - dans le sud-ouest de la France, notamment du côté de Toulouse, contactez-moi par mess@ge perso, pour que l'on voit comment mettre cela en place, avec 2 ou 3 ou 8 personnes grand maximum,
en tout cas en fonction de ce que voudriez pour vous sentir dans un espace de café confidentiel, où l'écoute est pleine, tout comme la bienveillance et la qualité de silence, de paroles.

Au plaisir !

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

artichaut

le vendredi 30 mars 2018 à 00h34

Je remonte (déterre) ce fil car :
- je le trouve intéressant
- je voudrais savoir s'il y a eu d'autres café poly confidentiel que UN à Paris, UN à Lyon et ce qui semble une tentative (râtée ?, réussie ?) dans le Sud-Ouest ?
- je me demande si ce nom de café poly confidentiel a perduré, si un autre petit nom à été trouvé, etc ?
- si la liste des poly-référents ou annuaire des polycauseurs avait eu une quelconque suite (à paris et/ou plus largement) ?
- enfin car je me posais exactement la même question à savoir organiser (en l'occurence, à Rennes) des rencontres poly de type restreintes et à vocation d'aider une ou deux personnes en particulier

Donc si y'a d'autres retours d'expérience, je suis preneur.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 mars 2018 à 02h03

- "polycauseurs" est chouette, hein ?

- le besoin a plutôt augmenté, dans le temps, et pas la souplesse de réponse. Enfin si, je sais qu'il y a eu d'autres tentatives informelles, j'ai dû participer à une ou deux, mais je trouve qu'il y a encore un truc à trouver collectivement

- je reste assez fidèle à mon idée de départ : avoir deux ou trois personnes plus expérimentées, pour consolider, diversifier et approfondir les réponses, c'est quand même le bon plan.

- je bute sur l'autogestion du truc. C'est à dire : trouver éthiquement du volontaire éthique.
Il y a plusieurs propositions sur le fil, pas que les miennes. Mon histoire d'annuaire serait idéale mais quand même trop auto-désignée (c'est pour ça que je veux pas la pousser à fond. Scrupules de non-sachant trop bavard).
J'ai une petite idée de cooptation par groupes de taille moyenne, mais ça reste de la cooptation : à partir du moment où tu te pointes plus de, mettons, 4 fois dans l'année dans un café de taille humaine (moins de 30, là où tu peux reconnaitre tous les visages), et que t'as pas déconné, tu peux candidater pour être polycauseur de réserve (je. vais. trouver. un. terme.).
Autre idée : utiliser une logique à la Uber, avec des étoiles et des comments entre-distribués après la session.

- j'ai identifié un besoin différent. Quand j'ai lancé l'idée, je pensais plutôt à l'accueil de nouveaux. En fait, ça va paraitre évident à tout le monde j'imagine, les pratiquants plus anciens en ont autant besoin que les autres ; mais au lieu d'être perdu en territoire inconnus, ils sont pris dans les soucis d'endogamie. On avait évoqué ce "vice caché" ya quelques temps...
(c'est con, un vice caché - "inherent vice", c'est du vocabulaire d'assureur (et un excellent roman et un bon film) - dans un cadre où on privilégie plus de relations => plus d'éthique).
Donc il manque un critère de polycauseur qu'est à la fois connaisseur mais qui connait pas vraiment les gens. Ou est un gardeur de secret de niveau paradis fiscal, mais si on veut être réaliste cinq minutes... Donc le propre d'un café confidentiel serait d'ouvrir des options excluantes aux commanditaires.
Oui, c'est dans le nom, en fait.

- en gros tout ça peut se faire avec une charte et une appli (nommée Mission : Polyssible, en hommage à la séquence de sélection d'agents dans les épisodes de la série que vous saviez même pas qu'elle existait avant Tom Cruise - c'est décidé, je suis vieux et j'ai un humour nul).

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

artichaut

le vendredi 30 mars 2018 à 03h48

Merci pour les réponses.

Oui il y a un intérêt à ces cafés restreints aussi bien pour les nouveaux que les polys confirmés. Et j'aime bien l'idée que ça se fasse chez les un.e.s les autres, plutôt que dans un bar (genre c'est la/les personnes dont on examine la problématique, qui invite.nt ?). Ça amènera d'autres sortes de dynamiques/intimités/partages/etc.

Pour la manière dont ceci peut s'organiser, j'ai tendance à penser, que la personne (ancienne ou nouvelle) qui veut poser une problématique, vient (est venue) nécessairement à un café poly ordinaire, et de ce fait rencontre (même sommairement) des personnes, ce qui le/la rend à même de choisir à qui demander (parmi les vétérans-référent.e.s-causeurs-anciens-barrer.la.mention.inutile présents, et même pas forcément via une liste ad-hoc).

Je tiendrais bien sûr ce forum au courant de nos expérimentations en la matière.

Sinon je me demandais (mais sans doute c'est pas sur ce fil qu'il faudrait poser la question) : à quand une meta-rencontre entre organisatrices et organisateurs de cafés/rencontres poly ? Je suis sûr que nous aurions beaucoup à échanger. (Quand il s'agit de "trouver un truc collectivement" ça aide de causer de vive voix).

#
Profil

Lili-Lutine

le vendredi 30 mars 2018 à 09h08

J’ai été contacté plusieurs fois par des personnes que je ne connaissais pas, et parfois par des personnes qui étaient venues, une ou deux fois, à des évènements poly que j’organise ou auxquels j’ai participé à Avignon ou sa région.

Ces personnes se trouvant en proies à une problématique importante et parfois douloureuse, elles ne souhaitaient pas en parler sur un forum ou dans un groupe lors d’un événement poly.

Je ne suis pas thérapeute, je n’ai aucune compétence particulière pour accompagner les gens dans leurs démarches de questionnements ou de remise en question de leurs vies.

J’ai donc sur Avignon et sa région élargie, assez vite proposé cet espace plus sécure et confidentiel que sont ceux proposés par les cafés poly confidentiels.

Nous sommes 6 personnes à nous en occuper, et nous avons proposé un cadre, dont voici les grandes lignes :

• Nous ne proposons pas de rendez-vous dans l’urgence (parfois cela met 2 mois pour trouver une date compatible avec tout le monde)

• les personnes qui nous demandent de l’aide savent qui sera là pour les accompagner et c’est avec leur accord que le groupe se constitue.

• Le rendez-vous et le groupe une fois constitué se réuni sur une date et dans un lieu accepté par tous.

• Nous sommes au maximum 3 ou 4 accompagnants face à une ou deux personnes.

• Le rendez-vous ne dure que 2h (nous ne dépassons jamais ce temps)

• Nous ne faisons jamais de suivi, les personnes peuvent repartir si besoin, avec une liste de thérapeutes poly-friendly et une liste de bouquins conseillés pour l’occasion.

• Les personnes s’engagent toutes à respecter ce cadre et à ne pas en parler à l’extérieur, en tout cas en ne nommant pas explicitement les gens et leurs confidences.

Pour l’instant cela fonctionne bien, et les retours sont positifs, même si parfois quelques personnes ont du abandonner un temps l’idée de pouvoir vivre une expérience poly.

C’est une entraide, un petit coup de pouce dans leurs réflexions et questionnements, souvent c’est la première fois que ces personnes voient des poly qui parlent de leurs l’expériences.

Dans tous les cas nous avons été touché par la qualité des échanges et de la confiance qui nous a été accordé.

De mon point de vue c’est important que cet espace existe, qu’il reste informel et qu’il soit cadré.

Je n’ai pas le souhait que cela soit le seul moyen pour les personnes de trouver une oreille attentive. D’ailleurs quand on me contact je renvois toujours les personnes aux événements poly de sa région ou d’écrire leurs problématiques ici ou sur un des autres réseaux qui existent en ce moment, comme ceux de Facebook. Le plus souvent c’est ce qu’elles font.

C’est je crois, en tant que personne visible et facile à trouver sur les réseaux internet, de ma responsabilité de refuser d’aller plus loin dans l’entraide, je ne me trouve pas légitime de faire plus. Et aussi je pense, que chaque personne doit faire son chemin seule au travers des divers évènements poly et des lectures sur ce sujet.

Cet espace doit rester exceptionnel et en ne perdant jamais de vue que personne ne détient une vérité ni n’a a offrir de recette miracle.
Cela doit rester un espace de partage d’expérience, rien ne peut être théorisé, pas de concept ni de formule magique pour encourager des gens à vivre ou pas une expérience poly.

#
Profil

artichaut

le vendredi 30 mars 2018 à 13h17

Merci @Lili-Lutine pour ce descriptif détaillé !

Je me pose des questions sur la pertinence de la limitation à 2h (même si j'entends le questionnement sur la légitimité, et que j'imagine en outre une problématique sur la disponibilité des participant.e.s).

Je trouve intéressant le fait de poser que ça ne se fait pas dans l'urgence et qu'il n'y a pas de suivi.

Et du coup contrairement à la proposition de départ de Siestacorta il n'y a que des poly-praticant.e.s confirmés (hormis bien sûr les personnes qui sollicitent la rencontre).

L'avenir dira ce qu'on expérimentera par chez nous, mais pour l'instant je vois un intérêt à ces cafés confidentiels (j'ai déjà plus ou moins des demandes en ce sens), ainsi que d'autres types de cafés restreints.

Je me pose aussi des questions sur les outils à utiliser (aussi bien en café restreint, confidentiel qu'ordinaire) et me penche vers les outils de l'éducation populaire.

#
Profil

Lili-Lutine

le vendredi 30 mars 2018 à 14h08

artichaut
Merci @Lili-Lutine pour ce descriptif détaillé !

Je me pose des questions sur la pertinence de la limitation à 2h (même si j'entends le questionnement sur la légitimité, et que j'imagine en outre une problématique sur la disponibilité des participant.e.s).

Je trouve intéressant le fait de poser que ça ne se fait pas dans l'urgence et qu'il n'y a pas de suivi.

Et du coup contrairement à la proposition de départ de Siestacorta il n'y a que des poly-praticant.e.s confirmés (hormis bien sûr les personnes qui sollicitent la rencontre).

L'avenir dira ce qu'on expérimentera par chez nous, mais pour l'instant je vois un intérêt à ces cafés confidentiels (j'ai déjà plus ou moins des demandes en ce sens), ainsi d'autres types de cafés restreints.

Je me pose aussi des questions sur les outils à utiliser (aussi bien en café restreint, confidentiel qu'ordinaire) et me penche vers les outils de l'éducation populaire.

Merci @artichaut pour ton retour

2h pour nous c’est vraiment le temps suffisant en tout petit comité, pour avoir le temps d’exposer un problème particulier et pour nous d’y répondre simplement sans tomber dans le piège de ceux qui savent ou théorisent, ou dans celui d’un format de thérapie.

Cette expérience a toujours été apprécié sur 2h (on met en marche un minuteur)
C’est pour nous le bon temps, c’est aussi assez puissant émotionnellement pour chacun, pour ne pas devoir poursuivre plus.

Les personnes souvent repartent avec plus de questions qu’avant, et il est nécessaire qu’elles puissent « infuser » tout ce qui a été dit, et qu’elles continuent de cheminer seules ou avec d’autres personnes ( comme lors d’événements poly, de lectures, ou auprès d’un thérapeute)

Nos seuls outils actuellement (je ne m’étais jamais posée cette question encore) sont, il me semble, ceux du partage généreux de nos expériences de vie respectives.
Du recul aussi, que nous avons en commun chacun des accompagnants, sur la communauté poly en générale en France, de notre capacité d’écoute pour recueillir des témoignages, et de notre capacité chacun aussi, pour témoigner sans tabou, de nos propres expériences, les bonnes comme les mauvaises, lors d’un café confidentiel mais aussi lors d’évènements poly ou à d’autres moments ou sur d’autres supports.

Durant 2h, on parle de soi, ça part de soi, toujours, on recadre si besoin, pas d’accusation, ni de jugement, pas de généralité, jamais, on pose son ressenti ou son témoignage, sans engager l’autre comme responsable ou coupable.

Et c’est un exercice difficile parfois.
2h, pour nous, c’est le juste temps pour rester dans la zone confortable pour chacun, afin de ne pas aller où il ne serait pas légitime d’aller, nous ne sommes pas thérapeutes.

J’ai participé à d’autres cafés confidentiels, dans d’autres villes avec d’autres gens, cela ne m’avait pas convaincu à l'époque, il manquait un cadre précis et accepté par tous, ce cadre qui permet aux personnes qui nous contacts de ne pas nous utiliser comme doudou ou gourou... par exemple. Et aussi ce cadre qui permet aux accompagnants de rester à leurs places ... Bref j’aurai beaucoup à dire sur cela aussi...

Je reste curieuse de savoir comment vous faites ailleurs ☺

#
Profil

artichaut

le vendredi 30 mars 2018 à 15h10

Ok. Ça donne bien envie d'essayer cette version 2h-Chrono-testée.et.approuvée !

J'ai dans l'idée que d'autres formules (plus courtes et plus longues) pourraient être possibles. Je me dit que la durée est aussi fonction des outils justement. Mais cela reste bien sûr à tester. Alors la suite aux prochains épisodes…

Sinon dans ce que tu dis (ni doudou ni gourou, cadre précis et accepté par tous, trouver/rester à la bonne place, pas de solution toute faite, etc) y'a plein de choses importantes
…et qui rejoint je trouve le constat de LuLutine du café poly confidentiel de Paris.

#
Profil

Charlestcoco

le vendredi 30 mars 2018 à 19h11

Je suis nouveau dans votre groupe et je suis géographiquement très isolé. Toutefois, je prévois me rendre à Paris cet été, donc la perspective d'un café plus intime me réjouie. J'espère seulement qu'il restera du monde, car j'y serai au début juillet... Croyez vous que ce soit jouable?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 30 mars 2018 à 19h57

Hm... Là on est plus sur un fil de travail sur "comment faire des cafés poly confidentiels SI on se mettait à en faire"

A Paris, normalement tu as 3 évènements mensuels
- un orienté grand débat
- un très informel
- un orienté débat à un 30 personnes max.

+ des initiatives par-ci par-là.

Surveille la page évènements...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion