Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Mon bilan… Et ma tristesse

#
Profil

CLM

le samedi 28 juin 2014 à 16h40

@Siesta, Justement le chaos vient de là...Du fait que ça ne me semble pas une solution non plus, "être à nouveau ensemble". Parce que question fidélité déjà j'ai peur de me recasser les dents, niveau jalousie j'ai peur de retomber dans le même délire ; mais aussi parce qu'il a dit des choses auxquelles je ne veux pas être sourde (qu'on a besoin de temps, qu'il a des choses à régler avec lui-même...).

Mais à côté de ça il y a ce qui s'est concrètement passé entre nous ces 2 dernières après-midi et ça entre en totale contradiction avec ces constats (en venir à se comprendre après avoir statué qu'on ne se comprenait pas, par exemple...ou tirer le constat qu'on avait trop les mêmes défauts et que ça ne nous aidait pas, exemple : être trop patachons, et suite à ça on fait notre première vraie ballade d'explorateurs dans Paris, on va voir une expo...), même si je sais que le côté "rdv platonique" doit ajouter un piment non négligeable...C'est dur de faire preuve de discernement, du coup je me dis "c'est authentique". Je me dis "c'est un changement qui advient et on a dû rompre pour ça, mais il advient". Mais lui? Qu'en pense-t-il? Mon intuition me dit qu'il est lééégèrement tôt (5 jours...) pour lui demander ça. C'est moi qui suis dans ma panique habituelle. Je suis tellement impulsive.

Idéalement...Je crois que j'aimerais savoir qu'il m'aime pour me sentir libre 1) de l'aimer en retour sans vivre dans la peur 2) qu'on trouve un vrai compromis sain et ouvert sur la fidélité. De + j'ai un rencard la semaine prochaine...

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

CLM

le samedi 28 juin 2014 à 16h46

@MagentaDeMars, bienvenue et merci de ta réponse.

Tu veux dire que pendant 2 ans tu es resté dans une relation platonique (comme moi) et qu'elle te stoppait quand tu demandais...quoi, en fait?
Je veux bien que tu m'en dises un peu plus sur cette "rupture" si ce n'est pas indiscret...Comment ça a fonctionné pour toi.

Personnellement dans ma démarche actuelle je suis en instinct de survie. Mon coeur jouit de pouvoir le voir mais me tire aussi la sonnette d'alarme. Et les potes qui disent de couper...N'en parlons pas. Non il n'y a pas de "meilleure démarche" si ce n'est celle que notre inconscient met en place pour nous (théorie totalement personnelle et applicable à moi seule). Par contre, le nez dedans, là oui, je cherche un peu mon "mieux" dans l'état actuel des choses. La vérité c'est qu'il ne verbalise absolument pas ses sentiments et le questionner là-dessus me semblerait être une violence : peut-être est-ce me voiler la face.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

MagentadeMars

le samedi 28 juin 2014 à 20h52

En bref, mon histoire : j'ai rencontré une femme qui était déjà amoureuse d'un homme à l'étranger... elle commençait avec moi sans trop savoir la raison, un peu pour remplir la vide, et d'un coup je l'ai pris pour l'unique femme au monde capable de me faire heureuse :-/ Psychopathologie classique alors.

Après plusieurs mois elle ne voulais plus continuer avec moi, à cause de la sentiment de trahir son amant. Puis oui, comme tu dis, deux ans de relation platonique mais très intense : des message et des sms journaliers, des visites toutes les deux semaines plus ou moins après qu'elle déménageait à Paris. Elle gardait un peu la limite sur la fréquence, ou tout tentative de contact physique.

Deux choses étaient important dans le processus : à un certain moment, elle avouait que oui, bien sûr elle avait toujours des sentiments très fortes pour moi... mais il y avait un tas de raisons pour lesquels ce n'étaient pas possible d'entretenir le genre de relation qu'elle cherchait avec moi. Je n'ai pu qu'admettre qu'elle avait raison. Deuxièmement, quand elle s'est marié avec son gars afin qu'il puisse rester avec elle. C'était ça finalement le déclic symbolique qui me faisait renoncer à la fantaisie de reprend avec elle.

J'étais comme en speed pendant ce temps... j'avais une forme physique pas possible... mais il en suivait un épuisement énorme.

Il n'y a pas forcément la même fin à ton histoire... et tu ne croirais pas de toute façon, si comme moi ce croyance est un peu ta raison vitale comme c'était pour moi :) Mais prends l'occasion à méditer, faire autant d'activité physique que possible, et essayer de contrôler le logique de tes pensées... surtout, surtout... si tu l'aimes, tu veux qu'il soit heureux...

G

#
Profil

CLM

le lundi 30 juin 2014 à 11h51

Merci Magenta d'avoir résumé ton histoire. Je comprends mieux ton cheminement. Psychopathologie classique comme tu dis :-) Mais le vivre en sachant que "ça" finit par passer (en cas de non-réciprocité) est déjà un soulagement. C'est quand on le vit pour la première fois que c'est le plus terrible, rien ne vient contredire l'illusion que l'autre et seulement cet autre peut nous rendre heureux.

Pour vous dire où j'en suis, et honnêtement je m'y attendais totalement, on a craqué samedi soir. Sous couvert de contacter quelqu'un de notre bande j'ai fini par venir boire un verre là où il était avec un ami, il avait bu, moi aussi...Et on est rentrés ensemble. Et bien sûr les retrouvailles furent très vives...Bref!

Le lendemain matin j'ai commencé à mentionner un truc qui me gênait au niveau du sexe et ça a été comme si on s'était tout bonnement jamais séparés, on en parlait comme si il n'y avait pas eu de rupture, rien. Ca m'a donné un indicateur du degré de confusion dans lequel on peut être.

A propos de nous on a pas vraiment parlés, on est paumés tous les deux mais il a lâché un "peut-être qu'on va trouver notre équilibre...". Je n'ai rien demandé mais il m'a dit de lui-même qu'il était allé passer une semaine chez une amie après notre rupture et a ajouté "et je n'ai pas couché avec elle...je sais que tu t'en fous pas donc je te le dis". Il a juste eu une aventure d'un soir une fois. Bref...

J'ai une rage de dents donc je suis défoncée à la codéine, merci de m'avoir lue, je m'en retourne siester...

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion