Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Essai... erreur

Jalousie
#
Profil

aime_mi_trente

le lundi 19 juillet 2010 à 14h49

Je vous dispense de tout l'historique... Toujours est-il que j'ai 46 ans, que j'ai cru pouvoir introduire le polyamour dans mon couple. J'ai reconnu dans les livres de Françoise Simpère une vision qui m'était immédiate, naturelle. J'ai fait partager ces ouvrages à ma femme (depuis plus de 20 ans maintenant, avec deux ans d'interruption "dure" il y a 4 ans). Elle ne semblait pas fermée, à ce moment nous étions elle et moi suivis par une psy (dont nous sommes très contents).

J'ai vécu une très belle expérience amoureuse en ce début d'année, puis les choses se sont très mal passées avec ma femme. J'ai dû rompre avec mon amoureuse de rencontre, et ma femme m'a depuis affirmé qu'elle se sentait jalouse au plus haut point, et qu'elle ne pensait en aucun cas que cela pourrait changer.

Elle me donne pour ainsi dire (nous venons d'en parler) trois possibilités :
- abandonner mes velléités "d'amour pluriel". J'ai effectivement été capable d'exclusivité pendant plus de 15 ans, au prix d'une (trop) grande implication dans mon travail. Je ne me sens pas pour autant capable de reprendre ce chemin que j'ai déjà parcouru, et qui a mené à l'époque à son départ pour un autre homme
- nous séparer. Je m'en sens incapable, les embuches que nous avons rencontré en 20 ans n'ont jamais entamé l'amour profond que nous nous portons, et qui grandit chaque jour. C'est la femme de ma vie.
- la tromper, mais "sans me faire prendre" car elle dit qu'elle ne le supporterait pas : elle a peur de la dépression si ce qui s'est passé en début d'année se renouvelait. Or j'ai été élevé dans la haine du mensonge, et donc je le fais très mal. De plus la "relation adultère" n'est pas ma tasse de thé, ça ne m'excite pas, bien au contraire.

La vraie différence entre elle et moi repose dans la jalousie. C'est une notion qui m'est étrangère. Je n'ai JAMAIS souffert que mes partenaires aient d'autres relations (c'est arrivé plus d'une fois). J'en suis même heureux pour elles, et ce depuis que le cas s'est présenté, soit depuis mes 20 ans. On est donc dans un cas de dissymétrie totale, mais ce qui me fait mal c'est de réaliser aussi tardivement à quel point ce sujet peut être une impasse. A 25 ans je sais quelle décision j'aurais prise (la séparation). Aujourd'hui je n'en veux pas. Je me sens prêt à "m'abîmer" dans mon travail, et/ou à lui mentir si j'ai d'autres aventures.

Mais que tout cela me semble misérable, uniquement à cause d'un sentiment précis (la jalousie), qui me fait penser à un poison, moi qui ai la chance pour ma part de toujours voir le bon côté des choses.

Je n'ai même pas d'idée de question à vous poser, tant je me sens "coincé". L'image de l'espadon dans une baignoire d'Alain Souchon me revient obstinément. Je revois ma psy demain, je n'ai pas non plus d'espoir d'entamer un travail productif là-dessus.

Le pire, c'est que je me sens prêt à changer pour elle, alors qu'elle me dit se sentir incapable de changer. D'une certaine manière, ça me choque et j'ai peur de lui en vouloir de plus en plus, jusqu'à atteindre un point de rupture.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le lundi 19 juillet 2010 à 15h15

- la tromper, mais "sans me faire prendre" car elle dit qu'elle ne le supporterait pas : elle a peur de la dépression si ce qui s'est passé en début d'année se renouvelait. Or j'ai été élevé dans la haine du mensonge, et donc je le fais très mal. De plus la "relation adultère" n'est pas ma tasse de thé, ça ne m'excite pas, bien au contraire.

C'est symptomatique qu'elle l'ait proposé elle-même !! L'a-t-elle fait connaissant ton aversion au mensonge et donc sachant que ce n'était pas une vraie option (pas très honnête!)? ou alors pense-t-elle que c'est vraiment une option qui te regarde toi maintenant!

Pourquoi cette aversion au mensonge? as-tu peur que l'on te mente à toi? aurais-tu une confiance fragile aux autres? n'aurais-tu pas un problème d'estime de soi plus profond? ne serais-tu pas aussi jaloux qu'elle?

Souvent ceux qui exigent la vérité (pour soi ou pour les autres) sont ceux qui ne se font pas confiance!

Je trouve que cette option est plus "raisonnable" que les deux autres: elle maintiendrait ton couple, ce que vous deux souhaitez, tout en "t'autorisant" à explorer d'autres relations amoureuses avec certaines précautions...

Cela est jouable que si elle est vraiment sincère dans cette option: qu'elle ne cherchera pas à savoir en fouillant dans tes agendas ni en te questionnant à tout va! et surtout qu'elle évite de se faire des plans sur la comète toute seule!! Car dans ce dernier cas même la première option n'en n'est pas une ! si elle s'imagine des trucs toute seule...

tu devrais en discuter avec elle pour sonder sa sincérité avant de prendre une décision...

"décriminaliser" l'adultère éviterait bien des souffrances inutiles... pas une soltution parfaite mais une liberté de gagner quand même...

Quant à sa liberté de ne pas savoir... reste aussi une liberté! qui peut évoluer avec le temps... le temps qu'elle travaille sur sa jalousie justement!

Savoir que tu pourrais la tromper sans lui dire peut lui permettre de travailler sur une étape de sa jalousie: sur une éventualité... se dire tiens il revient peut-être d'en voir une autre, et alors?... pas si terrible finalement... le "peut-être" est plus soft... et ainsi de suite elle peut se libérer de sa jalousie... te tester en plaisantant: "c'était bien avec ta copine?"... afin de voir ce qu'elle ressent elle au fond de soi...

voilà le genre d'exercices dont je parlais dans un autre fil...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

aime_mi_trente

le lundi 19 juillet 2010 à 15h38

Le scénario que tu cites à la fin est malheureusement celui que j'ai "testé" en début d'année... Je la croyais aussi capable de bien le prendre. A l'arrivée, elle a fouillé mon mail, que je n'avais pas bien protégé tellement je la croyais incapable de faire ça. Et les conséquences sont assez tragiques, car elle a lu des choses qui ne sont pas faites pour être lues par d'autres, et encore moins par sa femme. Depuis, et c'est logique, tout ce qu'elle a lu est devenu un moteur hyper-puissant pour sa jalousie.

Sinon, pourquoi cette aversion au mensonge ? Je pourrais te retourner la question dans le sens inverse. Pourquoi cela te semble-t-il si naturel ? Non, je n'ai pas de jalousie cachée ni de peur qu'on me mente (j'ai des clients, j'ai des enfants, j'en donc déjà vu des vertes et des pas mures de ce côté-là). Au contraire, je considère que le fait de ne pas mentir fait que les gens qui me connaissent depuis longtemps savent qu'ils peuvent me faire confiance. Et je préférerais de loin que ma femme sache que j'ai des relations avec une autre plutôt que de devoir lui cacher... En craignant le pire si elle s'en rend compte une fois de plus.

Et tu as raison de dire que la 1ère option n'en est pas une si elle "s'imagine des trucs" qui la rendent malheureuse même s'il ne se passe rien. Encore que j'ai remarqué que ses périodes de doute n'étaient jamais dues au hasard : on se connait trop bien, au bout de 20 ans. D'ailleurs, quand je me suis fait prendre (une 1ère fois avant le mail), je n'ai même pas cherché à nier, j'ai tout de suite dit, presque soulagé, la vérité. Disons que je n'ai menti que... par omission.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le lundi 19 juillet 2010 à 17h51

Mentir est naturel oui je le crois... Qui ne se construit pas une estime de soi sur quelques exagérations, des omissions... Sur un CV, lors d'une entrevue, pour se donner du courage, une consistance lors d'une discussion.

Même ceux qui le nieront mentiront!

Le mensonge n'est pas plus le diable que la soit disant réalité qu'il vaut mieux cacher parfois.

Je propose juste de démystifier le mensonge trop diabolisé.

Ce n'est pas parce que tu dus la vérité que tu es plus digne de confiance, surtout si je te révèle un secret!

Raccourcis trop rapides!

Par contre avoue la liberté de pouvoir dire est super confortable! Je ne dis pas le contraire! Mais on ne vit pas dans un monde parfait!

Si mes parents ne veulent accepter mon homosexualité, pourquoi leur dirais-je ?

Si mon entourage ne veut rien savoir de mes amours multiples, pourquoi leur dire?

Si ma femme ne veut pas connaitre les noms de mes amitiés amoureuses, pourquoi lui révéler?

Non vraiment... Il nous faut plus de tolérance au mensonge et plus de liberté à la vérité.

Je sais faire confiance à des menteurs... Je choisis suf quoi...

#
Profil

Siestacorta

le lundi 19 juillet 2010 à 17h57

Si elle te mentait ou te cachait un truc, ce serait grave, ou tu serais capable de passer par dessus si elle restait avec toi ?

L'option "sans se faire prendre" me semble un début d'option, en fait.
Faut savoir ce qu'elle entend par là, parce qu'en le proposant elle a une idée en tête. Soit elle te propose de te mettre dans une situation mensongère, un peu exprès pour que tu te sentes en porte-à-faux, exprès pour montrer que c'est un faux choix. Soit elle réfléchit sur sa tolérance, en te demandant d'esquiver...

Je penche quand même sur la première option, une façon détournée de te pousser à clarifier ta situation avec elle.

"Comment travailler la jalousie de l'autre".... Pfou. Tout est à faire...

#
Profil

aime_mi_trente

le lundi 19 juillet 2010 à 19h45

Je vais vous faire rire mais je suis un authentique Bisounours... Finalement qu'on me mente ou pas je m'en fiche, ce qui compte pour moi c'est de faire du mal aux autres ou pas. Je préfère quelqu'un qui va mentir pour faire du bien à quelqu'un d'autre que l'inverse (faire souffrir en disant la vérité). Quelqu'un qui ment dans son propre intérêt contre celui des autres, il me fera le coup une fois, mais je saurai m'en souvenir la fois suivante.

Donc Siestacorta, bien sûr que ça ne me gênerait pas qu'elle me mente si c'est dans le bien de tous. Quand elle m'a quitté, je lui avait proposé de tester de continuer à vivre en famille "comme si", pour se donner le temps de voir si ça durait vraiment avec son amant (elle n'a pas voulu, mais ça n'a pas duré quand même).

Elle se dit incapable de corriger sa jalousie, et comme elle est Bretonne (OK, cliché), j'ai tendance à me résigner. D'autant plus qu'elle n'est même pas jalouse par principe, au contraire, elle me dit qu'elle ne demanderait qu'à ne pas l'être, mais que c'est quelque chose qui la dépasse.

@titane, j'admets que les exemples que tu donnes (homosexualité...) sont assez justes. On pourrait rajouter le cas des enfants. Les choses seraient sans doute différentes si j'avais mieux verrouillé mon histoire et donc évité de me faire rattraper par la patrouille. J'aurais pu continuer à pratiquer le mensonge par omission, tandis que là je risque de passer au mensonge "délibéré" : fausses réponses aux questions... De quoi ruiner la relation de confiance qui me semble fondamentale dans un couple. En tous cas le mien était basé sur une telle relation de confiance.

Ce qui inquiète le plus ma femme c'est l'idée que je la quitte pour une autre. Comment peut-elle me croire, si je lui dis que je n'en n'ai en aucun cas l'intention, si elle sait que je lui mens déjà par ailleurs ? Et pourtant, là c'est la vérité...

J'ajouterai que nous avons tous deux lu le livre de Sylvie Brunel, et qu'elle se dit que si une femme aussi intelligente que SB s'est faite "avoir" par son mari, elle-même n'est pas du tout à l'abri non plus. Comment lui faire admettre que je n'ai aucun point commun avec ce $*@# d'Eric Besson ? Les apparences sont contre moi.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

titane

le lundi 19 juillet 2010 à 20h52

On est en train d'inventer une éthique du mensonge: le mensonge pieux!

Haha

#
Profil

titane

le lundi 19 juillet 2010 à 20h55

Ta femme n'a pas le choix de te croire! Ça s'appelle de la confiance!

Rien ne pourra garantir ton amour: mono ou multi!

C'est ça son lal profond: se faire confiance et te faire confiance!

Un pb d'estime de soi souvent!

#
Profil

aime_mi_trente

le lundi 19 juillet 2010 à 20h55

@titane message no 1 : Héhé

@titane message no 2 : Ben, là, tu es dans le voeu... pieux :-)

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 09h45

Bonjour,
je crois (comme Titane je crois) qu'il y un vrai souci d'estime de soi chez le jaloux. En fait, les problèmes de jalousie/possessivité me font penser à une citation mise en avant dans le film The Jane Austen Book club :"la clé du bonheur en amour, c'est de lâcher prise" à vérifier mais c'est à peu prés le sens.
Il y a un cercle vertueux, plus on apprend le lacher prise, plus les bénéfices de cette attitude renforce l'estime de soi, moins on est possessif...
A l'inverse, la psychologie du contrôle et de la maitrise, sape les bases de la confiance en soi et en l'autre; elle s'alimente de plus en plus de "preuves", qu'il y a des raisons de s'en faire, justifiant de nouvelles mesures de contrôle persuadant le jaloux de son insuffisance, de sa médiocrité au regard de l'autre et réduisant le sujet amoureux en objet de contrôle.
C'est aussi une "économie de l'amour" sous-jacente, comme si l'amour était un jeu à somme nulle: si il y a de l'amour pour elle, il n'en a pas pour moi...
C'est enfin une imagination de contrôle a tendance parano: ou il était avec qui, ce qu'il a pensé, comploté...
On peut lui préférer une imagination du fantasme heureux: il est heureux d'aimer et d'etre aimé: ce bonheur me fait plaisir...

Malheureusement, j'ai de gros doutes sur le fait que l'on puisse impulser cette démarche de lâcher prise "à la place de".
-Il faut la capacité de changer, et peut être aimer changer: cette plasticité, cette ouverture au metissage: peu de gens l'ont en fait. La compulsion , la répétition, c'est le schéma ordinaire, le moins fatiguant pour les neurones (le moins palpitant aussi).
-il faut une motivation, une envie intime, une provocation interne ou externe, quelque chose qui démange la curiosité.

Je me rends compte que mon message est pas super positif, mais de ton côté la sagesse sera peut etre d'accepter le fait que ton épouse n'a peut etre pas les ressources et la motivation pour lacher prise et que tu n'y peux pas grand chose à part la "provoquer" et la mettre en face de son schéma stèrile, ce que tu sembles avoir déjà fait.

Tigre.

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 09h48

Quand je dis accepter ton épouse comme elle est, je ne veux pas dire renoncer à ce que tu veux toi on est bien d'accord...
Tigre.

#
Profil

aime_mi_trente

le mardi 17 août 2010 à 16h17

Les vacances portent conseil semble-t-il. J'ai dormi plus longtemps, donc j'ai rêvé davantage, et c'est d'un rêve que m'est venu l'espoir d'une sortie plus "élégante" que le mensonge de la situation actuelle.

J'ai tout simplement rêvé que ma femme avait rencontré un homme qui devenait son amant, et que comme elle connaissait mon point de vue, elle préférait me le dire pour rendre plus facile la gestion de son temps... Et donc que tout devenait plus facile.

Et ce rêve me semble réaliste, à condition d'être patient. Parce que si ma femme ne souhaite pas avoir un amant, elle sait aussi que ça ne lui est pas interdit si jamais le hasard lui fait rencontrer le désir au bord du chemin. Et ça, à moins d'être de bois (elle ne l'est pas), ça finit toujours par arriver. Non ?

#
Profil

CoffeePint

le mardi 17 août 2010 à 17h38

C'est à peu près ce que je me disais aussi. Qu'il finirai par faire une rencontre parce-que je n'étais pas exclusive et qu'ainsi il se révèlerai comme moi et je pourrai vivre mon polyamour et tout est bien qui finit facilement. J'en rêvais. Et il a fini par en rencontrer une autre, en effet.
Mais au final il n'aura jamais pu gérer le PA et aura fini par me plaquer.

Méfie-toi donc du calcul que tu es en train de faire avec ton rêve. ;)

#
Profil

Boucledoux

le mardi 17 août 2010 à 17h56

Mon anecdote à moi (juste pour causer hein, c'est pas pour casser le rêve...)

Bon, ok, en plus, on avait 18 ans, on maitrisait pas grand chose et tout. C'était ma première vraie grande histoire d'amour qui durait un peu. Moi je lui disais depuis le début que l'exclusivité, la possession, la jalousie, pas mon truc toussa. Elle a finit par en profiter, bon, c'était plus une petite histoire de vacances qu'autre chose si je me souviens bien mais quand même. On en a discuté (je crois qu'elle me l'avait dit surtout pour vérifier que je lui faisait pas du flan depuis le début et tester mes grandes déclarations...)

Bref, on en cause, pas de problème, tout va bien...
Bon, j'ai une aventure à mon tour. Faut dire j'ai pas été très fin : c'est tombé sur une de ses bonnes copines (j'avais 18 ou 19 ans aussi, on peut pas penser à tout...). Ben je me suis fait larguer illico ! Fin de ma première grande histoire d'amour... ;)

#

(compte clôturé)

le mardi 17 août 2010 à 18h46

Poly amoureuse je le suis devenue, par amour
amoureuse longtemps j'ai été
de lui essentiellement des autres ensuite
Mon poly truc une fois dans le truc m'a larguée pour plus de liberté,étouffé par cet amour,
mais poly je suis et poly je reste
Avec ou sans lui je reste sur mon chemin a moi
Ni dieu ni maitre,car dieu et maitre il l'a été
Essai transformé!!

#

(compte clôturé)

le mardi 17 août 2010 à 19h17

c'est pour toutes ces raisons que je préfère rester dans mon truc à moi...

Le PA est bien trop compliqué pour moi, je préfère les choses simples, même si je vie une relation pas simple du tout, par amour on accepte beaucoup de chose
n'est ce pas ?

Alors suit ton instinct et viendra ce qui viendra

#
Profil

aime_mi_trente

le mercredi 18 août 2010 à 12h22

CoffeePint
C'est à peu près ce que je me disais aussi. Qu'il finirai par faire une rencontre parce-que je n'étais pas exclusive et qu'ainsi il se révèlerai comme moi et je pourrai vivre mon polyamour et tout est bien qui finit facilement. J'en rêvais. Et il a fini par en rencontrer une autre, en effet.

Mais au final il n'aura jamais pu gérer le PA et aura fini par me plaquer.

Méfie-toi donc du calcul que tu es en train de faire avec ton rêve. ;)

Mais ça c'est déjà fait, elle m'a quitté 2 ans et est revenue. En fait on a déjà vécu à peu près toutes les situations mais pas en même temps, donc pas de réelle expérience polyamoureuse. D'où mon espoir que ça finisse par arriver. Mais pas non plus d'impatience particulière, une relative sérénité là-dessus.

#
Profil

titane

le lundi 23 août 2010 à 00h49

madeline59
c'est pour toutes ces raisons que je préfère rester dans mon truc à moi...

Le PA est bien trop compliqué pour moi, je préfère les choses simples, même si je vie une relation pas simple du tout, par amour on accepte beaucoup de chose

n'est ce pas ?

Alors suit ton instinct et viendra ce qui viendra

On "accepte"?... Mais librement alors!... On en a surtout envie!!! Qu'on ne se mente pas!!

On a envie d'aimer même dans des trucs bizarre! Alors autant aimer aimer ainsi!

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 23 août 2010 à 15h36

mais bien sur que je l'accepte librement....j'ai toujours le choix de dire stop.

Si je ne le fais pas c'est bien parce que je l'aime et comme je l'aime j'accepte.

#
Profil

titane

le lundi 23 août 2010 à 22h52

Ben voilà! Que veut le peuple? Tant qu'il y a de l'amour pourquoi s'emmerder avec des grains de sable???

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion