Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Difficultés à se projeter dans l'avenir

Monogamie
#
Profil

Sophie72

le mercredi 04 décembre 2019 à 11h58

Pour mémoire , je suis en couple avec un homme que j'aime depuis 32 ans et avec lequel j'ai eu 5 enfants. Je suis tombée amoureuse il y a environ une bonne année d'un autre homme et après l'avoir révélé à mon mari en mai dernier puis à mon ami, j'ai dû faire le deuil de second amour parce que l'ami a cessé de me parler et j'ai dû apprendre à vivre avec les sautes d'humeur de mon compagnon qui a très mal vécu cet aveu. Depuis je ne me sens pas du tout prête à retomber amoureuse d'un autre homme mais j'ai conscience que cela peut arriver et le redoute, tant parce que cela m'a fait tellement mal la dernière fois que parce que je ne sais pas comment je ferai avec mon compagnon qui me semble véritablement pas prêt à supporter une nouvelle situation de ce type. Alors, j'essaie de me dire qu'il faut vivre au moment présent , que peut-être je ne retomberai pas amoureuse, que mon compagnon peut lui aussi traverser une crise de milieu de vie qui lui fasse voir tout cela sous un autre jour, mais...tout cela est hypothétique. Et je sens que cela m'empêche d'être pleinement moi-même. Comme je refuse de cacher mes émotions à mon compagnon, il y a eu ces derniers mois des moments compliqués: une fois il m'a boudé toute une soirée parce que j'ai eu le malheur de dire que revenir dans cette salle de concert où on avait passé un bon moment avec cet ami me rendait un peu triste et une autre fois, je lui ai dit que j'éprouvais le besoin de savoir si mon ex-ami avait des soucis de santé et que j'avais demandé à son ex (ex amoureuse de mon ex-ami avec laquelle je suis restée en contact mais qui ne sait pas vraiment tout de l'histoire) de me prévenir s'il allait mal. Là encore, colère de mon mari qui me dit que je cherche la merde, que je n'ai pas à savoir ça. Mais l'idée qu'il puisse aller mal sans que je le sache mais encore insupportable. Là , je sais que si je n'ai pas de nouvelles, c'est qu'il va bien et je me sens plus rassurée. Après discussion, mon mari a fini par reconnaître que sa réaction était disproportionnée. Mais je sens que c'est "fragile", alors que notre amour de mon côté ne m'en parait que plus fort. Je sens que pour lui, l'histoire est "close" en quelque sorte, alors que pour moi même si cette histoire d'amour est terminée, elle est pour moi le signe que j'ai besoin de vivre mes émotions, mes sentiments sans tabou, sans culpabilisation. Je ne suis pas certaine que de toute manière je vivrais un jour des amours plurielles mais je n'arrive pas imaginer que je puisse me sentir bien si je ne peux pas en parler avec lui sans me sentir coupable. Je n'ai d'ailleurs personne d'autre avec qui en parler et après tout dans mes proches, ça ne regarde personne et je n'ai pas envie d'en parler avec eux.
Avez-vous des conseils, des suggestions pour nous aider à avancer main dans la main ?

#
Profil

homme_partit

le mercredi 04 décembre 2019 à 16h51

Bonjour Sophie.

A mon sens, ton mari n'a pas tourné la page, il ne veut plus entendre parler de ton autre amoureux histoire d'avancer dans le silence de cette autre relation.
Certains pensent qu'occulter un sujet allège la souffrance et aide à tourner la page, le fait est que le silence n'est pas synonyme d'oubli.

La colère de ton officiel pourrait être une forme de baromètre émotionnel. Cette colère qui s'exprime reste une bonne chose puisqu'il s'en rend compte par la suite. J'ai tendance à dire que chacun réagit comme il peut à un choc émotionnel.

De ton côté, ce n'est pas la joie non plus. Le fait de ne pouvoir t'exprimer sur le poly n'aide pas et ton mari n'est pas la personne idéale pour le faire. Même si cette autre histoire est terminée, tu as besoin de temps afin que les stigmates s'estompent.

Une idée à te soumettre, écrire une lettre à ton mari lui expliquant ton mal-être et ta volonté d'avancer avec lui.
Sur un autre fil, tu expliquais son refus de consulter pour sa colère. Serait-il fermé à consulter à deux?

#
Profil

Sophie72

le mercredi 04 décembre 2019 à 19h18

Consulter à deux, c'est toute une organisation familiale! Le vendredi après midi est le seul jour en dehors du dimanche où nous ne travaillons ni l'un ni l'autre et j'ai déjà du mal à y caser les divers rendez-vous chez le médecin pour moi et les enfants, les rendez-vous divers non médicaux, sachant que souvent on passe une partie de notre après midi sur la route pour aller chercher la grande qui passe sa semaine de lycée à une demi-heure de la maison et qu'on doit être de retour pour la sortie de l'école! Et nous habitons en pleine campagne , donc ce type de consultation nécessite forcément d'aller à au moins une demi-heure de chez nous. Bref, ce ne sera jamais une "priorité".
Lui écrire, j'ignore si c'est une bonne idée. Je sais qu'il lit avec plaisir mes poèmes mais bon pour le reste, je ne suis pas certaine.
Tu penses que lui a besoin qu'on n'en parle pas ? Moi j'essaie d'en parler peu mais comme je le lui ai dit, ne pas en parler du tout est oppressant pour moi parce que c'est le seul proche à qui je peux en parler. Je lui ai caché la force de ma peine mais de là à me taire, c'est compliqué. C'est dur de taire un chagrin. Je suis heureuse d'être avec lui et il est possible que plus jamais je ne tombe amoureuse d'un autre mais je n'en sais rien. Il m'est impossible de savoir . Moi, j'ai l'impression que c'est cette incertitude qui le mine. C'est ce que je comprends quand il me dit de ne pas "chercher" la merde. Pour lui, j'ai forcément "chercher" à tomber amoureuse. Moi, je sais qu'un homme a touché mon cœur avec ses mots un moment où je n'allais pas bien. Mon mari sait aussi le faire mais à ce moment-là il était en plein deuil (il a perdu son frère) et la manière dont lui sait me faire sourire, me toucher est très différente de la manière dont mon ex-ami m'a touchée. Nos échanges étaient très différents de ceux que j'ai avec mon mari et à ce moment-là, j'avais besoin de ça. Ce n'est pas que je l'ai cherché, c'est que j'en avais besoin. Rien que d'écrire ces lignes me fait monter les larmes . C'est encore dur pour moi. Je sais que cette amitié n'était de toute manière irréelle , dans le sens où elle était probablement à sens unique mais à mes yeux j'ai réellement perdu un ami en plus d'un "potentiel" amoureux. De toute manière, tous ceux dont je suis tombée amoureuse n'ont jamais fait véritablement attention à moi. Ils ne me voient pas! Même celui qui est devenu mon mar a failli ne jamais me voir. C'est une longue histoire mais je m'avais remarqué bien avant que lui ne sache même que j'existe! Je dois être vraiment maladroite. Il vaut mieux en rire qu'en pleurer! Des fois cela me fait rire d'ailleurs mais en ce moment, ça me donne plutôt envie de pleurer.

#
Profil

homme_partit

le mercredi 04 décembre 2019 à 21h35

Sophie72
Tu penses que lui a besoin qu'on n'en parle pas ?

Je pense effectivement qu'il ne désire pas en parler pour ne pas réveiller ses colères issues de ton poly. Il est possible que pour lui le silence est sécurisant. De plus, il pourrait ainsi se convaincre que tu as également tourné la page.

Sophie72
Je lui ai caché la force de ma peine mais de là à me taire, c'est compliqué.

Il pourrait te reprocher d'être la seule responsable de ta peine du fait de ton autre relation pour laquelle il n'était pas d'accord. De ce fait, difficile pour vous d'échanger sur cela.

Sophie72
Je suis heureuse d'être avec lui et il est possible que plus jamais je ne tombe amoureuse d'un autre mais je n'en sais rien. Il m'est impossible de savoir . Moi, j'ai l'impression que c'est cette incertitude qui le mine. C'est ce que je comprends quand il me dit de ne pas "chercher" la merde. Pour lui, j'ai forcément "chercher" à tomber amoureuse.

Ce qui rejoint ma réponse précédente, il te désigne seule responsable de ton chagrin et des problèmes de couple. Ainsi, il chercherait à se protéger tout en se dédouanant de toutes responsabilités.

Sophie72
Moi, je sais qu'un homme a touché mon cœur avec ses mots un moment où je n'allais pas bien. Mon mari sait aussi le faire mais à ce moment-là il était en plein deuil (il a perdu son frère) et la manière dont lui sait me faire sourire, me toucher est très différente de la manière dont mon ex-ami m'a touchée.

Personnellement, je ne sais pas si ton homme serait apte à entendre cela. Il pourrait te renvoyer à une insatisfaction due à son incapacité à te donner ce que tu cherchais alors qu'il était en deuil. Ainsi, sa confiance prend une grosse claque.

Il est entendu que je ne donne que mon point de vue. Ton intervention me rappelle mon expérience et cette même incapacité à accepter le poly de ma compagne.

Maintenant, il faut vous laisser du temps mais de manière différente : ton mari ne veut plus rien savoir alors que tu as besoin d'extérioriser. Cependant, je pense que ton mari n'est pas la bonne personne pour t'écouter sur ton chagrin. il doit se sentir victime de cette situation de "crise" due à ton autre relation. ainsi, difficile à la victime d'aider le bourreau, excepté s'il fait une vraie introspection pour entendre que tu ne peux contrôler tes sentiments.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 05 décembre 2019 à 09h46

Peut-être parce que tu parles depuis ton propre vécu @homme partit, mais je trouve que ce que tu me dis est assez culpabilisant quand tu dis que je suis le "bourreau". Pour moi il n'y a ni victime ni bourreau ou alors il n'y a que des victimes, toutes victimes collatérales des sentiments amoureux. Tes conseils ne me paraissent pas adaptés à ma situation pour plusieurs raisons:
- je n'ai pas le sentiment d'avoir des problèmes de couple mais d'avoir une difficulté à communiquer sur mon évolution parce que dans une vie on évolue.
- je me refuse à rester dans le silence avec mon compagnon et il sait pourquoi (j'ai vécu enfant le lourd silence d'un secret de famille qui a eu des répercussions sur plein de choses dans ma vie, mon estime de moi-même, ma sexualité et j'en passe) . Le silence pour moi est désastreux et mon compagnon le sait très bien. Je sais qu'il fera des efforts comme moi j'en ferai pour limiter mes propos au minimum vital pour moi.
- je suis effectivement la seule responsable de mon chagrin et je le lui ai déjà dit. par contre, je n'ai rien à me reprocher car je ne contrôle pas mes sentiments et tenter de les chasser n'a fait que me rendre plus malheureuse. Je ne l'ai pas trompé et je n'ai dit à mon ex-ami que je l'aimais qu'après en avoir parlé à mon conjoint. Donc je suis responsable d'avoir laissé la situation "s'installer" et si je peux me reprocher quelque chose c'est de ne pas avoir voulu voir tout de suite qu'il s'agissait de sentiment amoureux et de ne pas en avoir parlé plus tôt. Mais cela n'aurait pas changé grand chose au final. Il est probable que l'ami aurait eu la même réaction et mon mari aussi.
-enfin, je pense que mon cher et tendre est capable d'évoluer. Je le connais depuis 32 ans. On a évolué ensemble, on a franchit bien des montagnes ensemble et je me vois vieillir à ses côtés. Je ne pense pas qu'il doute de ça. J'ai l'espoir qu'il comprenne qu'avoir des sentiments pour un autre ne signifie pas qu'il n'est pas assez ceci ou cela mais qu'un autre a entre-ouvert une nouvelle porte dont je n'avais pas encore connaissance et que la vie est trop courte pour ne pas regarder ces chemins qui parfois s'ouvrent à nous.
De ce fait, ce que j'attend en venant ici, c'est des conseils pour communiquer dans ces situations là. Certes certains professionnels doivent pouvoir nous aider mais entre le fait que sur le plan organisationnel c'est compliqué et le fait que je suis convaincue que parmi les professionnels une partie est pleine de préjugés sur le polyamour, je dois avouer que ce n'est pas l'option que je retiens pour le moment.

#
Profil

Ellea

le jeudi 05 décembre 2019 à 11h54

Bonjour,
Je suis plutot dans le cas de ton mari, je suis avec mon mari qui m'a annoncé sa relation il y a moins de 3 mois et qui continue. Je suis parfois en très grand désarroi face à lui ce qui m'occasionne des réactions qui peuvent être très violente en parole et déclenché par de tout petit rien .. pas de message envoyé le jour d'un rendez vous avec elle (alors qu'il m'envoie un petit message tous les matins) ou le voir rentrer à la maison et passer 10 minutes à discuter au téléphone avec elle dans la voiture au lieu de me rejoindre me mets dans un état second et presque incontrolable .. nous ne faisons pas exprès de vous faire du mal mais vous n'imaginez pas ce que nous pouvons souffrir à l'intérieur de nous.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 05 décembre 2019 à 12h25

@Ellea, je ne nie pas son chagrin , ni celui de qui que ce soit. Il lui serait arrivé la même chose qu'à moi il y a encore 5 ans, je pense que j'aurais été profondément meurtrie. Ceci dit j'ai eu au cours de notre relation plusieurs fois des situations où il m'a fallu faire preuve de compersion. Plus dans les débuts mais bon c'était même pire pour moi je crois car je doutais de son amour! Au début de notre relation je l'avais quitté 3 mois et il était allé se "consoler" dans les bras d'une autre qui est devenue ma belle-sœur! Autant dire que j'étais glaciale avec elle au départ! LOL Au tout début aussi de notre relation, il en pinçait pour une jolie brunette aux yeux bleus et passait devant chez moi en sa compagnie , moi qui n'avais pas le droit de sortir ! Donc je sais très bien ce qu'on peut ressentir!
Là en plus je n'aime plus d'autre homme que lui et n'ai aucune autre relation et il est probable que je n'en ai jamais. Je souhaite juste ne pas être la vilaine dans l'histoire, celle qui aurait "fauté". C'est important pour moi qu'il accepte ce que je suis sans culpabilisation. La colère est un poison dans un couple. Nous ne nous disputons très rarement et je ne supporterai pas qu'on se dispute davantage. Je ne suis même pas certaine d'avoir envie d'ouvrir notre couple. Je peux changer d'avis si je tombe amoureuse mais encore, je n'en suis même pas certaine car cela me paraît très compliqué. Je souhaite juste qu'il ne nie pas ce que je suis, de la même manière que j'entends que lui ne pense pas pouvoir tomber amoureux ou désirer une autre femme. Quand il me dit ça, je le crois et ne dis pas que c'est des "conneries". J'aimerais qu'il en soit ainsi quand je dis que ce que j'ai ressenti pour l'autre homme était du sentiment amoureux.

#
Profil

homme_partit

le jeudi 05 décembre 2019 à 15h42

Sophie72
Peut-être parce que tu parles depuis ton propre vécu @homme partit, mais je trouve que ce que tu me dis est assez culpabilisant quand tu dis que je suis le "bourreau". Pour moi il n'y a ni victime ni bourreau ou alors il n'y a que des victimes, toutes victimes collatérales des sentiments amoureux. Tes conseils ne me paraissent pas adaptés à ma situation pour plusieurs raisons:

Sophie, je ne voulais pas te blesser mais te faire toucher du doigt que tes ressentis sont certainement différents de ceux de ton mari.
Bien sur qu'il n'y a pas de méchant, mais dans une situation telle que la votre, ton mari ne sent-il pas blessé? N'est-il pas envisageable qu'il t'en veuille d'avoir laissé parler ton coeur pour un autre?
Bien entendu je parle avec mon vécu et c'est justement cela qui me fait écrire que tes peines sont difficilement acceptables pour ton mari qui d'ailleurs ne veut plus rien entendre de ton autre histoire.

Je sais que l'on n'est pas coupable d'aimer, mais lorsque cela vient aux oreilles du conjoint, c'est un véritable chamboulement entrainant une perte de repère.

Je pense également que se mettre à la place de ton mari est difficile. Mon expérience m'a aussi démontré que mon ex ne pouvait être à la fois à l'origine de la crise et celle qui l'adoucirait.

Je comprends ta situation, je comprends ton cheminement, je comprends ta peine, mais il faut laisser du temps à ton officiel de digérer et il demande, pour ce faire, de ne plus en parler. Difficile pour toi d'extérioriser tes ressentis, mais je reste sur le fait que ton mari n'est certainement pas le bonne personne pour t'aider, du moins actuellement.
il faut espérer que le temps fasse son oeuvre et que le recul fera que vous pourrez en reparler plus tard.

#
Profil

Sophie72

le jeudi 05 décembre 2019 à 17h36

Je comprends mieux ce que tu veux dire. Je vais lui demander s'il a besoin de ce silence pour avancer. Toutefois, je n'attends pas de lui qu'il m'aide à faire le deuil de cet amour, juste qu'il soit là quand j'ai besoin de réconfort. Qui d'autre sinon ? Personne ne peut m'apporter ce réconfort et même si je suis une personne capable de supporter pas mal la solitude, j'ai mes limites.

#
Profil

Ellea

le jeudi 05 décembre 2019 à 19h44

Sophia72, pourtant tu a fauté, pour le conjoint mono ou exclusif c'est très dur à vivre... il faut que tu lui laisse du temps pour qu'il accepte et te refasse confiance, c'est ce que je demande à mon mari, de me laisser du temps pour accepter et me faire à l'idée..

#
Profil

Sophie72

le jeudi 05 décembre 2019 à 19h50

@Ellea Je t'avoue que je ne comprends pas comment on eut dire que c'est une faute. La naissance des sentiments est un processus à la base physiologique: on sécrète de l'ocytocine. Certains médecins d'ailleurs l'appellent "hormone de l'amour". Ce n'est donc pas un processus qu'on "maîtrise". D'ailleurs quand le processus est perturbé à la naissance, certaines femmes n'éprouvent pas d'attachement à leur nouveau né. Donc peux-tu m'expliquer comment on peut être en "faute" de ne pas maîtriser un processus de ce type? Alors les femmes qui n'éprouvent pas d'affection pour leur nouveau-né sont fautives! Mais ce serait horrible de leur dire cela! On se dépatouille comme on peut avec ces processus physiologiques mais on ne les maîtrisent pas. On peut décider de ne pas coucher avec quelqu'un, on peut décider de ne pas voir une personne mais on ne peut pas décider d'aimer ou de ne pas aimer! C'est ridicule comme raisonnement.

#
Profil

Ellea

le jeudi 05 décembre 2019 à 20h05

Désolée je ne voulais pas te contrarier mais je suis une femme blessée en ce moment avec mes rêves de vie à 2 (ou 4 avec nos enfants) sont brisés et j'ai un peu de mal à le vivre.. j'ai eu ce genre d'expérience aussi 1 fois mais étant mono et exclusive j'ai divorcé au bout de quelques mois et ai fait énormément souffrir mon mari. Comme je suis impulsive, 15 jours après le divorce, l'autre homme est reparti vivre avec sa femme et il nous a fallut peu de temps pour se remettre ensemble avec mon ex mari ( nous nous sommes remariés depuis). Des années pour qu'il me refasse confiance et là, nous revenons juste de recréer notre foyer familial (5 ans de vie commune chez ses parents) et il m'annonce que l'amour lui es tombé dessus et qu'il n'a pas pu maitriser.. comme moi a l'époque.. et je comprends sa douleur de l'époque qui fût bien pire que la mienne car je suis partie avec les enfants alors que lui ne me quitte pas mais intègre son amoureuse dans notre vie.

#
Profil

homme_partit

le jeudi 05 décembre 2019 à 21h16

Sophie72
Je t'avoue que je ne comprends pas comment on eut dire que c'est une faute.

C'est une question de positionnement.
De ton côté, tu as eu les bénéfices de cet autre amour.
Du sien, cela représentait tout un ensemble de risque et de désagrément.
L'histoire du verre à moitié plein ou vide.

Je suis d'accord que l'on ne maitrise pas la génération de sentiments, cependant, il y a une sorte de rééducation à faire pour le comprendre et le rendre entendable.

On se dépatouille avec ces processus, comme tu l'exprimes, mais ton mari doit aussi faire comme il peut avec cette évolution.

#
Profil

Ellea

le jeudi 05 décembre 2019 à 21h36

C'est bien ça, merci homme-partit.

#
Profil

Ellea

le jeudi 05 décembre 2019 à 21h37

C'est bien ça, merci homme-partit.

#
Profil

Caoline

le jeudi 05 décembre 2019 à 22h17

Je vous trouve très dur avec Sophie, elle n'a rien vécu avec l'autre, juste eu des sentiments et ne les a pas caché. Elle en a parlé d'abord à son compagnon puis par message à l'ami qui a disparu. Ressentir et être honnête n'est pas une faute au contraire.

#
Profil

Diomedea

le vendredi 06 décembre 2019 à 00h07

Bonjour Sophie72
Je suis bien d'accord avec Caoline.
Quelle faute?
Il n'y a pas eu de malhonnêteté ou tromperie.
Je ne vois pas de raison pour que, Sophie, tu devrais te sentir coupable ; même si ton mari a été troublé (tout à fait compréhensible), je pense qu'il pourrait aussi se féliciter d'avoir une partenaire avec tant d'éthique et d'empathie.
Bonne route à toi, à vous deux :)

PS dans l'idéal, pour toi, comment vois-tu l'éventuelle complicité ou même participation de ton mari ? 'Poly-tolerant' ? Enthousiaste ? En relation amicale ou aimante avec ton/tes autre-s amour-s ?

Message modifié par son auteur il y a 11 mois.

#
Profil

Sophie72

le vendredi 06 décembre 2019 à 11h20

Merci Caroline et Diomedea pour votre empathie. D'ailleurs je ne me sens pas coupable d'une faute. J'ai porté enfant une culpabilité qui n'était pas la mienne et je pense que maintenant je sais ne plus me laisser enfermer dans ce type de situations.
@homme partit. C'est faux quand tu dis que j'ai eu les bénéfices de mes sentiments. Si je fais le bilan, ce fut pour moi beaucoup de peine. Je n' ai vu cet ami que 4 fois en 5 ans, dont 2 fois la dernière année, année où j'étais vraiment amoureuse. Quand mes sentiments ont basculé, il était célibataire. Quelques mois après il avait une amoureuse et même s'ils ne vivaient pas ensemble j'ai senti plein de fois des pincements au cœur. J'étais heureuse pour lui parce que je n'avais rien à lui offrir mais triste de ne pas être aimée de lui. Je ne l'ai jamais vu sans mon mari. Peut-être me suis je mis inconsciemment des "garde-fous". Quand il est venu passer un week-end à la maison, c'était avec son amoureuse q d'avec laquelle il est maintenant séparé. Donc la compression je connais par ce biais là et je sais que c'est compliqué mais je n'ai jamais ressenti de colère ni vis à vis de lui ni de sa petite amie avec laquelle je me suis bien entendue.
Pour finir et répondre à @Diomedea. Je crois que les troupes m'ont toujours fascinée. Dans mes rêves les plus fous, j'aurais aimé que mes deux amours s'entendent et vivre de jolis moments à 3. Mais voilà il y le rêve et la réalité...

#
Profil

Sophie72

le mardi 17 décembre 2019 à 17h37

En relisant ma dernière phrase, j'ai vu une coquille, je voulais dire "trouples", bien évidemment mais comme j'ai écrit depuis mon téléphone, il y a dû avoir le correcteurs automatique qui est passé par là! :-D

Bon sinon, je sens que mon cher et tendre est plus apaisé. Il sait qu'il a non seulement le droit d'être en deuil mais aussi le droit d'éprouver le besoin d'être un peu seul ou d'avoir mon soutien. Il n'a rien à se reprocher et que ce n'est pas ce facteur qui a fait que je suis tombée amoureuse, juste un élément parmi tant d'autres qui étaient réunis à un moment donné. Et si un jour je retombais amoureuses parce que plusieurs éléments seraient à nouveau réunis, il sait que je ne le quitterai pas et ne le tromperai pas (et je pense que maintenant il réalise que nous avons de la chance de pouvoir encore communiquer sur un sujet si délicat à priori) . De mon côté, je me dis que de toute manière la plupart des autres personnes ne sont pas ouvertes à ce genre de situations. Il est probable que je ne dirai rien ou alors dès le début car tant qu'à me prendre un gros râteau, autant que ça se passe avant que je ne m'attache trop! Je crois que maintenant je vais plus avoir peur en fait de mes sentiments amoureux. Peur de me refaire mal, peur de lui refaire mal. C'est peut-être ce qui actuellement m'inquiète le plus. Je sens que mon mari a intégré du changement mais que c'est fragile et moi j'ai intégré que ça fait toujours aussi mal à 20 ans qu'à 40 et qu'on se sent toujours aussi bête de s'être enflammé alors que tous les signaux indiquaient déjà dès le départ que c'était peine perdue!

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion