Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Insurmontable jalousie

Jalousie
#
Profil

polynovice

le samedi 29 juin 2013 à 14h39

Bonjour,
J'ai déjà lancé une discussion il y a un an environ pour évoquer ma difficile acceptation, en tant que "monoamoureuse" d'un polyamoureux.
Cela fait deux ans que je vis avec mon compagnon, qui m'a d'emblée expliqué qu'il aimait une autre femme. Nous avons un bébé ensemble.
Un "planning" a été établi il la voit deux fois par semaine, et passe un week-end par mois avec elle et son fils. Le fils de mon compagnon l'accompagne à chaque fois.
Depuis deux ans que nous fonctionnons ainsi, je n'arrive toujours pas à accepter cette autre relation. J'ai un sentiment de honte, de crainte du regard des autres, et de mes enfants quand ils comprendront. Je n'arrive pas à m'en défaire.
Ce sentiment nous a conduit à des disputes dévastatrices qui me font me dire que je ne dois plus aborder ce sujet avec lui. Il est lassé.
Ce mois-ci, il n'a pas vu son autre compagne. Cette dernière, que je ne connais pas, vit très mal aussi cette relation "inaccomplie" où elle se sent comme une "maîtresse" qu'il faut cacher.
Mon compagnon, l'a poussée à réfléchir sur la question d'une rupture pour sa santé mentale à elle, bien que lui, ne souhaite pas cette rupture.
Pendant tout ce mois, il a donc été présent physiquement, et pourtant, cela a été très pénible, car j'avais du mal à supporter son mal-être lié à cette pause dans son autre couple. Mentalement, il n'était pas là, et il m'a bien expliqué, que pour autant, rien n'était terminé avec son autre amoureuse. Notre relation a nous a été très tendue pendant cette période, et à tous les niveaux. Psychologiquement, je me sens épuisée.
Ce soir, il retourne la voir. Je savais que cela allait arriver, et pourtant, je suis mal. Je suis jalouse de leurs possibles belles retrouvailles, alors que nous nous sommes éloignés durant ces dernières semaines.
J'appréhende le fait de devoir me réadapter à ce "planning" qu'il a instauré pensant ainsi nous sécuriser toues les deux.
Ce que j'écris est fortement résumé. J'ai l'impression que c'est limite simpliste comparé à ce que je peux lire dans vos discussions.
En tout cas, je relance la question du vécu de l'amoureuse d'un polyamoureux. Est-ce qu'on y arrive un jour ? Une séparation ? J'y pense, puis j'abandonne l'idée, tant je ne veux pas le perdre, et pourtant, qu'est-ce qu'il me fait mal des fois !
Comment accepte-t-on cela ? Je tourne en rond.
Merci pour vos pistes.

#
Profil

Katouchka

le samedi 29 juin 2013 à 20h07

Chacun vit les choses semblables sous des angles tellement différents... Pour ma part, il y a deux ans à peu près, j'ai vécu le même choc, mais aujourd'hui, je sors également 2 fois par semaine et c'est lui qui garde les enfants. Je m'occupe de moi-même. J'ai d'autres amoureux. J'accepte la situation pas parce que j'ai peur de le perdre mais parce que je pense qu'effectivement il est possible d'aimer plusieurs personnes en même temps. C'est justement à partir du moment où la peur de le perdre s'est effacée que j'arrive à mieux accepter.
Par ailleurs, il me semble dans mon souvenir, que la situation t'a été plus imposée que vraiment "négociée"...
Je te conseille de t'émanciper. De reprendre le pouvoir sur ta vie. De voir quels pourraient être tes intérêts dans cette acceptation. Il n'est pas juste que tu ais tous les inconvénients et lui tous les avantages. Cherche l'égalité. Et les choses seront beaucoup plus faciles à vivre. En tous cas moi c'est comme ça que je m'en suis sortie.
Après je suis parfois encore jalouse. Mais c'est un sentiment que je contrôle beaucoup mieux aujourd'hui.
Courage

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

eveil_et_sens

le dimanche 30 juin 2013 à 12h51

bonjour,

je rejoins Katouchka , il faut que tu prennes du temps pour toi et que tu t'autorises a te recentrer uniquement sur toi à certain moment !
Il est très important, dans ce genre de relation, que tous le monde y trouve un intérêt, un peu comme une balance qu'il faut équilibrer. Le sentiment de jalousie est un sentiment normal qui démontre ta peur d’être moins bien que sa "maitresse"........ j'ai ressenti ça aussi parfois mais aujourd’hui c'est un sentiment que je contrôle bien et vie bien car j'ai peu a mon tour comprendre ce qu'il ressentait lorsque je me suis aussi autoriser a vivre de belles histoires en parallèle. Ce qu'il ' autorise tu doit aussi te l'autorisais :: c'est donnant donnant !
Si vraiment cette perspective ne te tente pas c'est peu être que ton chemin est autre. A toi de te poser la question de ce que tu souhaites vivre, faire et être dans ta vie: une fois que tu auras su répondre , tu auras les réponses sur ton couple !

bon courage et ne doute jamais des sentiments de ton conjoint : ce n'est pas parce qu’il a des sentiments pour une autre femme que toi il ne t'aime pas ! Tu es unique et ce que tu lui apporte l'est tout autant !

#
Profil

aviatha

le lundi 01 juillet 2013 à 01h48

Après, bon sans doute parce que je suis moi-même encore le nez dedans, mais je ne vois pas l'avantage personnel (le mot est important) que tire un mono d'une relation poly, à part le fait, bien sûr d'être avec quelqu'un qu'il aime, mais ça, c'est valable pour toutes les relations.
Évidement, il y a un avantage par rebond : être heureux pour l'autre (parce qu'il est épanoui, il se sent libre, compris etc.). Mais d'avantage personnel, je n'en vois pas (attention, je parle ici des vrais monos, ceux qui n'aiment qu'une personne à la fois, qu'on leur autorise ou pas à en avoir une autre).
Pour ce qui est de ton sentiment, en fait, il me fait plus penser à de l'abattement qu'à de la jalousie. Es-tu sûre d'être jalouse de cette femme ? Ou es-tu plutôt triste de la situation dans son ensemble ? Dans le premier cas, eveil-et-sens a raison, il faut que tu comprenne exactement de quoi tu as peur dans cette histoire pour arriver à le "démonter". Dans le second cas en revanche, il s'agit de devoir affronter quelque chose qui te fait du mal, qui te fait violence et qui, de ce que je comprend de Katouchka, t'as été un peu imposé. Et surtout de savoir si tu veux vraiment affronter cela, combien de temps, pourquoi, qu'est-ce qui vaut le coup de faire un effort, et qu'est-ce qui ne le vaut pas.

#
Profil

Katouchka

le lundi 01 juillet 2013 à 11h53

J'ajoute aussi comme le suggère eveil et sens que lorsqu'on se trouve face à cette situation, on est à mon sens poussé à réfléchir à qui on est vraiment et ce qu'on voudrait vraiment.
Par exemple dans mon cas, il a fallu que je transforme le "nous" fusionnel et donc que je me pose la question: mais qui suis-je en dehors de lui? Si mon bonheur ne dépendait que de moi, qu'est-ce que je ferais? Aurais-je fait les mêmes choix si je n'avais pas eu à les faire aussi en fonction de l'autre?
Depuis que j'ai 12 ans, je suis en couple sans avoir connu d'interruption. Je n'ai jamais été célibataire et donc je n'ai jamais eu à me poser ces questions. Or là, de me les poser, ce fut salutaire! Et même si avant d'avoir une partie des réponses il a fallu du temps (quoi que 1 an et demi), et bien ça vaut le coup.
Ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort.
Je continue d'avoir une relation très forte, très intense, très complice avec mon amoureux mais je n'ai plus peur de le perdre car je sais que mon bonheur ne dépend pas de lui mais de moi-même. Je serais triste évidemment mais le monde ne va pas s'écrouler.
Évidemment la cerise sur le gâteau ça a été de tomber amoureuse à nouveau. Mais même si je me retrouvais de nouveau "qu'avec lui", ce serait égal. Ma vie serait satisfaisante car je saurai quoi faire pour la rendre belle! :)

#
Profil

alps

le mardi 02 juillet 2013 à 00h01

Tout est bien qui fini bien.

Tu es une bien belle personne. Je serais incapable de ca.

Je ne me sens pas particulièrement jaloux. Mais je me refuse à accepter l'idée de partager avec d'autres hommes l'intimité que j'ai avec ma femme. Mon premier reflexe serait de mettre des preservatifs. Avant de ne plus la toucher.

Sinon il y a un gros avantage a etre mono avec un polyamoureux. C'est le temps. Puisqu'il est engagé ailleurs. Tu peux t'engager avec toi meme dans les projets qui te font plaisir sans qu'il puisse réellement trouver à y redire. Tu disposes de ton temps comme il dispose du sien. Et comme tu ne dois pas avoir peur de le perdre parce qu'il est avec une autre. Comme il ne doit pas avoir peur parce que tu as d'autres activités prenantes.

Ce qu'en revanche j'ai du mal à comprendre. C'est ce besoin qu'eprouve les polyamoureux pour certains à vivre ensemble. Je ne comprends pas l'intérêt de faire menage en couple si c'est pour finalement fonctionner sans etre un couple.

Autant je le comprends quand il s'agit de couples mariés qui se découvrent polyamoureux. autant quand on est polyamoureux et qu'on s'en rend compte. Je ne comprends pas.

On me retorquera certainement que le couple non exclusif est toujours un couple. Je répondrais que je ne comprends toujours pas l'interet de vivre exclusivement avec une personne si ce couple est dit non exclusif. L'indépendance elle est d'abord de logement.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Katouchka

le mardi 02 juillet 2013 à 13h43

:) ça pourrait une question que tu glisses dans le chapeau au pique-nique ce soir... L'autre fois tu es parti trop tôt. On a même pas eu la joie d'entendre ta voix. Seulement celle de te voir! ;) Quel dommage, toi qui a tant de choses à dire, tu étais muet comme une tombe!

#
Profil

LuLutine

le mardi 02 juillet 2013 à 13h57

alps
Sinon il y a un gros avantage a etre mono avec un polyamoureux. C'est le temps. Puisqu'il est engagé ailleurs. Tu peux t'engager avec toi meme dans les projets qui te font plaisir sans qu'il puisse réellement trouver à y redire. Tu disposes de ton temps comme il dispose du sien. Et comme tu ne dois pas avoir peur de le perdre parce qu'il est avec une autre. Comme il ne doit pas avoir peur parce que tu as d'autres activités prenantes.

Je trouve que c'est très bien vu.
Pour ma part quand j'étais mono, j'étais mono pure et dure (ben oui, je ne fais pas les choses à moitié, et aujourd'hui je serais plutôt à 180° de ça).
Du coup, je trouvais inconcevable que mon amoureux ait des activités sans moi, et réciproquement (sauf s'il y avait un empêchement quelconque indépendant de notre volonté, ou bien que le deuxième n'aimait vraiment pas l'activité en question, mais alors j'estimais que le premier devait se limiter pour ne pas trop délaisser l'autre s'il n'avait pas une autre activité pour l'occuper au même moment !).

alps
Ce qu'en revanche j'ai du mal à comprendre. C'est ce besoin qu'eprouve les polyamoureux pour certains à vivre ensemble. Je ne comprends pas l'intérêt de faire menage en couple si c'est pour finalement fonctionner sans etre un couple.

Il y a plein de raisons possibles, selon les cas de figure : ça peut revenir moins cher de vivre ensemble, ça peut être plus pratique pour élever des enfants, ça peut être cool si cette personne-là, on a envie de la voir souvent (ou que l'on n'a pas la possibilité de voir les autres souvent ni d'habiter avec eux, et qu'avec celle-là c'est possible : être polyamoureux n'oblige pas à habiter seul !).

Et ça n'empêche en rien d'avoir chacun sa chambre.

Si tu veux, dit autrement, ça revient plus ou moins à habiter comme des colocataires....qui partagent une intimité. :)

Katouchka
C'est justement à partir du moment où la peur de le perdre s'est effacée que j'arrive à mieux accepter.

Et qu'est-ce qui a fait que tu as eu moins peur de le perdre ?
Pour ma part je suis "de l'autre côté", et je me questionne sans cesse sur ce qu'on peut faire pour rassurer...il semble qu'avec certains cela passe très bien et avec d'autres pas du tout. Il n'ont pas confiance, quoi qu'on fasse...

#
Profil

Cendre

le mardi 02 juillet 2013 à 14h46

LuLutine
Pour ma part quand j'étais mono, j'étais mono pure et dure (ben oui, je ne fais pas les choses à moitié, et aujourd'hui je serais plutôt à 180° de ça).

En effet LuLutine, on partage vraiment du vécu semblable...
Pour ma part, j'ai encore du mal à assumer ce virage dans ma vie, passer de la fusion comme idéal à l'indépendance comme idéal, c'est quand même pas facile à suivre, ni pour soi ni pour ceux qui nous accompagnent.
J'ai encore beaucoup de mal à assumer d'avoir envie de faire des choses sans mon compagnon. (et on parle juste d'assumer ; pour les réaliser, c'est encore une autre étape, plus ou moins facile à franchir selon l'envie en question...)

Mais l'avenir me semble tellement plus fiable si je construis l'indépendance plutôt que de s'enfermer dans la fusion !

#
Profil

Katouchka

le mardi 02 juillet 2013 à 14h54

LuLutine
Et qu'est-ce qui a fait que tu as eu moins peur de le perdre ?

Et bien comme dit Cendre, je suis sortie de la fusion. C'est pas tant que je n'ai plus peur de le le perdre, c'est que j'accepte de le perdre. Et je pensais que si je faisais ça, je l'aimerais moins mais en fait je l'aime plus. Dans l'autre cas, c'est moi que j'aimais plus.

#
Profil

LuLutine

le mercredi 03 juillet 2013 à 01h52

KatouchkaDans l'autre cas, c'est moi que j'aimais plus.

Euh, tu peux préciser cette phrase ?

#
Profil

Katouchka

le mercredi 03 juillet 2013 à 11h05

Je m'aimais plusse c'est à dire, mon égo n'accepte pas d'être quitté! Alors que le plus important c'est de l'aimer lui comme il est.

#
Profil

Douxlutin

le mercredi 03 juillet 2013 à 13h42

Bonjour,
Pour ma part il semble, pour avoir ce vécu, que nous ne pouvons évoluer dans un amour pluriel sans avoir une réelle connaissance de l'autre.

Polynovice
Ce mois-ci, il n'a pas vu son autre compagne. Cette dernière, que je ne connais pas, vit très mal aussi cette relation "inaccomplie" où elle se sent comme une "maîtresse" qu'il faut cacher.

Mon épouse et moi nous aimons terriblement et sommes très curieux de connaitre l'amour porté à quelqu'un(e) d'autre. Mon plaisir passe par son épanouissement et inversement !!!
Je connais sa passion pour 2 autres hommes et je me suis pris d'amitié avec l'un d'eux, c'est un véritable bonheur que de nous retrouver tous les trois. Il c'est trouvé surpris, puis soulagé et sa relation avec ma femme est plus forte.
Quant à elle je la sens plus libre et plus heureuse.
Un véritable bonheur pour nous trois.

Polynovice
Depuis deux ans que nous fonctionnons ainsi, je n'arrive toujours pas à accepter cette autre relation. J'ai un sentiment de honte, de crainte du regard des autres, et de mes enfants quand ils comprendront. Je n'arrive pas à m'en défaire.

Surtout ne pas avoir de sentiment de honte ou d'une quelconque culpabilité. C'est en tous cas mon point de vue.
Coupable de quoi ?
D'aimer ?
Qui oserais condamner quelqu'un pour cela ?
Es-ce un délit ?
S'il est particulier aujourd'hui de vivre de cette façon, c'est que ce mode de vie est encore très mal connu et que nous nous posons en victime d'un monde social où nous ne trouvons plus notre place.
Arrêtons de nous sentir coupable en sortant du système monothéiste, vivons notre amour pour nos proches et nous même et "merde" pour le regard des autres.
Bon courage dans ta réflexion.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

polynovice

le mercredi 03 juillet 2013 à 14h24

Merci pour toutes vos réponses qui m'amènent toujours autant de questions et quelques vagues conclusions.

Katouchka, tu parles de la nécessaire et inévitable réflexion que pousse à avoir cette situation. J'ai l'impression que depuis deux ans, je ne fais que ça de réfléchir, mais cela me semble inefficace. Il y a tellement de rechute où je me sens revenue au point de départ totalement crétin, à savoir : il me trompe, elle est mieux que moi,,etc...

Je sais que j'ai aussi toute la liberté de m'ouvrir à d'autres amours, mais, autant matériellement que psychologiquement, ça me semble compliqué, je n'en ai pas l'envie. Peut-être devrais-je, pour mieux le comprendre.
D'ailleurs, mon amoureux est extrêmement soupçonneux de ce coté-là : sachant que je ne vis pas bien tout cela, il pense que je pourrais le "tromper", voire que je l'ai déjà fait, par vengeance, et en ne le lui disant pas. Je supporte très mal ce coté suspicieux, d'une part parce qu'il me dépeint d'une manière déplaisante et qui ne me correspond pas, et, d'autre part, parce que je trouve ça plus que gonflé de sa part... Ce sujet ne vient pas arranger nos affaires.

Aviatha, tu parles d'abattement me concernant. Effectivement, c'est le bon terme. Je suis abattue et fatiguée. Je ne sais même plus pourquoi, si c'est à cause de nos multiples disputes, de son attitude des dernières semaines, ou de cette relation parallèle.

Effectivement, je ne suis peut-être pas si jalouse que ça de l'autre. J'ai cru comprendre, en gros, qu'à nous deux, nous formions un équilibre dans la vie de mon amoureux. Je crois que je digère mal l'idée, que l'une sans l'autre, ça ne fonctionne plus, ou moins bien. Que le fait que sa relation avec l'autre s’arrête ait un impact sur notre relation.
Je me sens mêlée à cette autre femme, que je ne connais pas, et ça m'irrite beaucoup.

Vous posez la question de mon indépendance, de ma liberté que je peux avoir avec ou sans lui. Vaste question pour moi. Comment occuper plaisamment mon temps en le sachant avec son autre amoureuse, et assumer que ce temps soit plaisant ? Chaque fois que cela se présente, je m'occupe effectivement, j'essaie d'organiser des choses un peu inhabituelles avec mes enfants (car je les ai toujours avec moi dans ces moments-là). Mes enfants sont contents, moi aussi, mais j'ai toujours une certaine amertume. C'est là où je me dis que je n'ai vraiment pas fait beaucoup de chemin en deux ans. Lorsque nous nous retrouvons, j'ai une gêne, je n'aime pas lui parler de ce que j'ai fait en son absence, d'autant qu'il ne me dit rien de ce qu'il a fait, et que je ne pense pas vouloir le savoir.

J'ai déjà pensé à faire la connaissance de son autre compagne, mais aujourd'hui, c'est devenu inconcevable. Et elle est dans le même positionnement.

Pourtant, je n'ai même pas peur de le perdre. Je sais ce que je suis pour lui. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qui me dérange vraiment.

Tout en écrivant et vous relisant, je me dis que tout simplement, c'est notre couple qui fonctionne mal, et que cette relation avec une autre est un prétexte.
Je vis avec quelqu'un qui a déjà beaucoup réfléchi à tout ça, qui a aussi plus d'expérience que moi, et donc un niveau de réflexion assez soutenu. Je n'en suis pas là. Aussi, nos discussions finissent mal, car je me ferme tant le sujet que la conversation en elle-même m'échappent.
Il dit tout ce qu'il pense, sans mâcher ses mots ni à ménager qui que ce soit, et moi, je suis très susceptible, a priori, et de moins en moins en mesure d'entendre et d'être remise en question. Je suis également beaucoup moins éloquente à l'oral qu'à l'écrit surtout quand l'émotion s'en mêle.
Il me reproche, comme à l'autre, d'être dans une posture de rivalité, ce qu'il trouve minable.
Nos discussions tournent très vite à l'aigre, et j'en suis à me dire que je ne veux plus évoquer cette question. Qu'il fasse comme bon lui semble et qu'on profite. Mais nous ne parvenons pas à profiter de nos moments ensemble. Nous sommes très mal disposés l'un envers l'autre.
Peut-être dois-je creuser ailleurs...

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 04 juillet 2013 à 23h14

Coucou polynovice,

évidemment on parle de loin, détaché et c'est plus facile. Plus facile aussi de dire des trucs un peu trash et désagréables mais dès fois c'est pas inutile. En plus là on a deux brefs épisodes à un an d'intervalle et dans des moments ou ça va mal donc ça fait surement un effet grossissant. Donc voilà, ces précautions oratoires pour dire que peut-être je suis a côté de la plaque et il n'y a que toi qui peux le savoir mais je tente...

Mais bon, bref, moi il y a tout une série de trucs qui me dérangent profondément dans l'attitude de ton compagnon et c'est encore renforcé par ton dernier message :

polynovice
D'ailleurs, mon amoureux est extrêmement soupçonneux de ce coté-là : sachant que je ne vis pas bien tout cela, il pense que je pourrais le "tromper", voire que je l'ai déjà fait, par vengeance, et en ne le lui disant pas. Je supporte très mal ce coté suspicieux, d'une part parce qu'il me dépeint d'une manière déplaisante et qui ne me correspond pas, et, d'autre part, parce que je trouve ça plus que gonflé de sa part... Ce sujet ne vient pas arranger nos affaires.

heu... ouais, carrément c'est gonflé ! Ca l'est d'autant plus que lui n'a pas, contrairement à ce que tu dis dans ton post "d'emblée expliqué qu'il aimait une autre femme". Ce n'est en tout cas pas la manière dont tu le racontais il y a un an ou il te l'avais dit au bout de plusieurs mois en faisant mine de croire que tu aurais du le deviner toute seule sans qu'il ait à se donner la peine de le dire et d'en discuter les modalités avec toi.

Bref, je le trouve, à travers ses quelques réactions et quelques autres, carrément pas cool vis à vis de toi (et probablement pas non plus de son autre copine si je comprends bien.) Non seulement il semble imposer ses trucs comme cela l'arrange en jouant du rapport de force plus que de l'empathie mais en plus il semble avoir une détestable tendance à jouer de culpabilisation quand ça ne tourne pas que à son avantage.

Pour moi il y a un élément important, indispensable, central dans le polyamour, c'est l'idée de la recherche d'un consensus, d'un arrangement négocié qui permette à chacun-e de trouver son compte et son épanouissement dans une relation. Je me trompe peut-être mais je ne lie pas beaucoup cela dans l'attitude de ton compagnon.

Je suis donc d'accord avec tout ce que disent plus haut Katouchka et d'autres mais il me semble qu'il y a un autre élément important avant de chercher comment dealer entre toi et toi avec ce que tu décides d'accepter comme arrangement de relation, c'est de trouver tes propres limites et tes propres envies et tes propres besoins dans cette histoire....

courage et bises,

boucledoux

#
Profil

alps

le jeudi 04 juillet 2013 à 23h56

polynovice
Je me sens mêlée à cette autre femme, que je ne connais pas, et ça m'irrite beaucoup.

Je comprends tout à fait ce que tu veux dire. J'ai essayé en vain d'en discuter deux fois. En effet dans une relation de couple non exclusive. Il y a des liens qui se créent en dehors du couple "central". Et ces liens ont un impact sur toute la toile de relation. a fortiori si les relations sont fortes emotionnellement. Et comme toi je ne suis pas de ceux qui apprécient plus que ca le partage emotionnel. Ce n'est pas du domaine de la jalousie. C'est quelque chose qui heurte mon hygienne émotionnelle.

Peut être que la rencontrer et mieux la connaitre et peut être même l'apprécier pourrait etre utile. Mais je ne pense pas que se soit le problème essentiel posé.
Je pense qu'il y a differentes confusions dans ton propos et c'est normal. tu sembles un peu perdu. Sincèrement les choses sont toujours simples dans un couple. Soit les gens aspirent à quelque chose de commun satisfaisant pour chacun. Soit les gens n'aspirent pas à quelque chose de commun satisfaisant pour chacun. Ya t il un equilibre ou non ?

La question à te poser. c'est qu'est ce que tu veux ? une fois que tu le sauras. Les choses seront plus claires.

Ne te prends pas la tete en cherchant à donner un sens métaphysique à ta relation ou à en faire une analyse psychanalytique. Reste concentré sur ce que tu veux.

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 05 juillet 2013 à 00h51

polynovice
Je supporte très mal ce coté suspicieux, d'une part parce qu'il me dépeint d'une manière déplaisante et qui ne me correspond pas, et, d'autre part, parce que je trouve ça plus que gonflé de sa part... Ce sujet ne vient pas arranger nos affaires.

Bonjour.

Juste pour dire que la façon dont il te soupçonne, semble mal tolérer l'idée que toi aussi puisses avoir une autre vie et sa manière de communiquer avec toi, c'est une continuité.
Des facettes d'un même égoïsme : ça ne s'ajoute pas, dans le sens où c'est probablement le même problème au départ.

Je dis pas que tout le monde doit être poly pour ne pas être égoïste, mais prendre des libertés pour soi sans accorder les mêmes à l'autre, même en restant dans un cadre de relation traditionnelle, ça ne fonctionne pas...

#
Profil

Katouchka

le vendredi 05 juillet 2013 à 16h11

Polynovice,
J'en ai vécu des rechutes! Et si j'ai progressé, je n'y suis pas arrivée seule. Chaque fois que j'ai eu une crise j'ai heureusement trouvé des personnes, la plupart sur ce site ou dans des cafés poly. Et j'ai parlé de mes angoisses, unes à unes. À partir du moment où elles sont exprimées et analysées avec l'aide de quelqu'un, il est plus facile de les surmonter.
C'est pas compliqué. N'hésite pas, chaque fois que tu ne vas pas bien. Cherche à te poser des questions mais "sors les de ton corps", mets les sur la table comme si tu les regardais de loin. C'est plus facile quand tu peux en parler à quelqu'un.
Par exemple, je me souviens d'un café poly où on me demandait pourquoi je voulais absolument avoir une relation avec son autre amoureuse. J'ai répondu sans réfléchir "si elle ne m'aime pas, je ne m'aime pas" Et en attendant cette grosse ânerie je me suis rendue compte que le problème était que j'avais besoin des autres pour m'aimer et que du coup c'était assez horrible et qu'il fallait que j'apprenne à m'aimer moi indépendamment des autres! :) Depuis je peux me passer de cette relation! Et en être tout à fait heureuse!

#
Profil

LuLutine

le vendredi 05 juillet 2013 à 17h29

Katouchka
J'en ai vécu des rechutes ! Et si j'ai progressé, je n'y suis pas arrivée seule. Chaque fois que j'ai eu une crise j'ai heureusement trouvé des personnes

Je dirais qu'avant de les trouver, tu les as cherchées !

Je crois que dans la vie, on n'obtient rien si on ne demande rien !

Ne pas rester seul dans son coin est important. Demander de l'aide, des conseils, des points de vue (qu'on est libre ensuite de partager ou pas), c'est toujours constructif !

Le plus dangereux c'est de rester englué dans ses certitudes en refusant tout dialogue.

Certaines personnes ne savent pas demander de l'aide et ensuite se plaignent de ne pas en recevoir. Elles ne disent rien mais se plaignent de ne pas être écoutées.

Ce n'est ni ton cas ni celui de polynovice, mais malheureusement ces individus existent !

Bref je voulais juste dire que "l'aide", "l'écoute" etc., tout cela est loin de tomber du ciel. Il faut les demander avant de les obtenir. Et être prêt(e) à les recevoir, aussi.

#
Profil

roidespuces

le vendredi 12 juillet 2013 à 18h20

Pour Polynovice
En lisant tes messages , j'ai envie de te suggerer de chercher chez ton amoureux ce qu'il ne t'apporte pas et qui te manque . Tu seras alors peut-être attirée par des personnes qui ont les qualités importantes, qui à tes yeux, lui font défaut.
Pour ma part, il m'a fallu du temps pour comprendre que je n'étais pas parfait et que c'était pur orgueuil ou ego demeusuré de penser qu'on puisse combler une personne sous tous les rapports et j'ai dû admettre petit à petit que d'autres avaient des qualités que je n'avais pas . Réciproquement j'ai trouvé aussi les manques de mon amoureuse et recherché avec d'autres ce dont j'avais besoin et qu'il lui était impossible de m'offrir .
Je pense que parmi toutes les qualités et les défauts humains , chacun d'entre nous en a reçu une partie seulement et si tu veux en découvrir plus , ce n'est pas une seule personne qui pourra te l'apporter.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion