Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faut il écouter sa tête ou son cœur ?

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 11h55

gcd68
En relisant, je m'aperçois que j'avais compris que c'était la compagne de vie de Regis13 qui semblait manipuler... et non sa seconde amoureuse. Du coup je suis paumée.

Non, je pense que c'est toi qui avait raison. Cf. mon précédent message :-)

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 11h58

regis13
oui oui gcd68 c'est l'impression que j'ai aujourd'hui que ma compagne de vie n'est pas tout à fait sincère (bien sur elle s'en défend becs et ongles)

Cf. /discussion/-IG-/Faut-il-ecouter-sa-tete-ou-son-cu...

regis13 J'ai tendance à penser que dans la passion, la manipulation et la sincérité ne font qu'un ! oups manipulation et sincérité ne font qu'un !! ! je ne comprends pas là ! (de façon inconsciente)

C'est parce que j'ai cru que tu parlais de la 2è... Désolé !

#
Profil

regis13

le vendredi 19 juillet 2013 à 11h59

metazet
Si vos conversations portent aussi sur vos secrets intimes, vos rêves, vos idées, vos ressentis, etc. alors c'est plutôt une relation d'amitié-amour

Oui c'est aussi ça !

#
Profil

regis13

le vendredi 19 juillet 2013 à 12h08

je garde une complicité avec ma compagne de vie ! une vie intime aussi qu'elle partage avec un autre.
avec ma seconde amoureuse, c'est charnel, fusionnel, intense, ne serait ce qu'être joue contre joue c'est déjà jouissif. Célibataire et libre tout pour être heureux ! un truc que tu ne sais pas si tu pourras le retrouver avec une autre qu'elle.
En fait je pourrais vivre la situation très bien comme ça, si ma seconde amoureuse n'avait pas cette demande d'exclusivité y compris pour les activités qui peut sembler anodines types "danse", "activités sportives", "week end en tête à tête"

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 juillet 2013 à 12h14

Donc Regis13, on en revient à ce que chacun t'a dit au départ. C'est de la passion et ça ne perdurera pas. Ce serait bien que en tienne compte dans ton raisonnement et dans tes prises de décision.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 19 juillet 2013 à 12h44

regis13
En fait je pourrais vivre la situation très bien comme ça, si ma seconde amoureuse n'avait pas cette demande d'exclusivité y compris pour les activités qui peut sembler anodines types "danse", "activités sportives", "week end en tête à tête"

Et bien voilà... s'il elle n'avait pas cette demande d'exclusivité !
Il serait bien de travailler sur ce point précis.

Si le principe d'une demande d'exclusivité était normal dans ta vie, ta deuxième amoureuse n'existerait même pas.

Cela s'appelle du braquage, ou du viol. Tu choisis le terme qui te convient. Oui je sais, c'est un peu dur

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 12h54

regis13
je garde une complicité avec ma compagne de vie ! une vie intime aussi qu'elle partage avec un autre.

Eh bien c'est très important ça !

regis13 avec ma seconde amoureuse, c'est charnel, fusionnel, intense, ne serait ce qu'être joue contre joue c'est déjà jouissif. Célibataire et libre tout pour être heureux ! un truc que tu ne sais pas si tu pourras le retrouver avec une autre qu'elle.

Mais si ! Il y a 3,5 milliards d'êtres humains du sexe féminin sur Terre. Ne me fais pas croire qu'il n'y en n'a pas au moins des dizaines d'autres avec qui tu puisses vivre une telle intensité !
Je sais que ça fait pas très romantique de dire ça, mais c'est essentiellement un truc biochimique que tu vis, c'est une drogue, c'est comme le LSD.

Pour essayer de te raisonner, dis-toi que c'est un être humain comme un autre : ça lui arrive d'aller pisser, de faire caca, de vomir, de péter, de se moucher, d'être malade, d'être chiante, d'avoir ses règles, etc. Essaye de te concentrer sur tous les défauts qu'elle peut avoir : peut-être a-t-elle des comédons, un gros nez, la peau grasse, etc. Ce qui ne la rend pas moins aimable pour autant mais je pense qu'il faut vraiment que tu arrêtes de l'idéaliser.

regis13 En fait je pourrais vivre la situation très bien comme ça, si ma seconde amoureuse n'avait pas cette demande d'exclusivité y compris pour les activités qui peut sembler anodines types "danse", "activités sportives", "week end en tête à tête"

Elle aussi elle est possiblement sous l'effet de la "drogue" de l'amour-passion. Il se peut que ça lui passe.

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 12h59

Régis, est-ce que ça ne rend pas ta 1ère femme plus désirable de savoir qu'elle ne t'appartient pas, qu'elle peut désirer et être désirée par un autre homme ? (cf. la notion de désir mimétique chez René Girard)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 14h00

regis13
je garde une complicité avec ma compagne de vie ![...]
avec ma seconde amoureuse, c'est charnel, fusionnel, intense, [...] un truc que tu ne sais pas si tu pourras le retrouver avec une autre qu'elle.

Tu décris là exactement ce que j'ai vécu lorsqu'étant en relation jusque-là exclusive avec mon compagnon (même si nous avions déjà théorisé sur le polyamour), j'ai eu pour la première fois une autre relation simultanée.

Et bien, pour rien au monde je n'aurais quitté mon compagnon. Je savais très bien ce que je devais à la passion dans mon ressenti (euh à peu près tout en fait).

Ca n'empêche pas que plusieurs années plus tard, même si je ne ressens plus une passion comme à l'époque, je suis toujours en relation avec l'homme en question (en revanche je ne suis plus avec mon compagnon de l'époque, mais ça n'a rien à voir avec mon histoire, c'est lui qui est tombé dans le piège de la passion il y a quelques mois).

Si l'autre avait demandé l'exclusivité, je serai restée avec mon compagnon. Pas par sécurité, mais parce que partager une complicité sur tous les plans pendant des années, ce n'est pas rien, et ce n'est pas quelque chose qu'on peut avoir avec tout le monde. Ce n'est pas quelque chose qu'on jette à la poubelle pour une autre personne qu'on connaît depuis juste un an...

Tu as l'impression que ta compagne agit par recherche de sécurité, mais c'est peut-être simplement qu'elle aime ce que vous partagez, que ça lui apporte énormément (tout comme à toi il semblerait). Sauf que ces choses-là ne s'expriment pas de manière passionnelle, alors un oeil naïf a tendance à les trouver plus "fades". Pour ma part, se contenter de cette vision naïve, j'estime que ça dénote un manque de maturité, mais ce n'est que mon opinion.

La passion, je l'ai revécue...plusieurs fois, même si ça n'était jamais exactement pareil (attention, je précise que "ce n'est pas pareil" ne veut en aucun cas dire que c'est "moins bien" ! Au contraire chaque expérience est nouvelle et enthousiasmante).

Ce que tu vis avec "ta seconde", tu ne pourras donc pas le retrouver exactement à l'identique avec une autre, mais tu pourras vivre des histoires qui te porteront tout autant.

Attention, ce que tu vis avec ta compagne de vie, ça non plus tu ne le retrouveras pas à l'identique. Et je doute que tu reconstruises quelque chose d'approchant avec quelqu'un d'autre ! (Ca s'est construit sur la durée, alors qu'une passion, c'est certes aléatoire, mais ça surgit comme ça, d'un seul coup, il n'y a rien à "construire", juste à être ouvert au monde autour de soi et aux autres....et pour ma part, ça me tombe dessus assez souvent !)

Ce qui m'intrigue aussi, c'est que tu sois prêt à accepter une histoire exclusive avec "ta seconde", alors que visiblement tu te laisses facilement entraîner par la passion...
Je te le redis, si tu t'ouvres un minimum au monde autour de toi, je ne vois pas de raison que tu ne fasses pas d'autres rencontres et n'aies pas d'autres histoires passionnelles.
Alors, tu feras quoi ? Tu quitteras la personne avec qui tu étais pour aller avec une nouvelle personne, encore et encore ?

Après tout, la "monogamie en série" peut être un choix assumé. J'en ai vu, des personnes qui me disaient "on reste ensemble tant que les deux en ont envie, si l'un d'entre nous rencontre quelqu'un d'autre, on se sépare et tant pis si ça se passe mal"...

Ce n'est pas mon choix de vie, mais tu peux faire ce choix. Sauf que comme le disait (je crois) gcd68, tu sais très bien ce que tu perds, mais pas vraiment ce que tu gagnes.
J'ai tendance à penser que tu risques de te mettre à courir après une chimère...

#
Profil

regis13

le vendredi 19 juillet 2013 à 15h56

J'écoute tout ce que vous me dites avec beaucoup d'intérêt. Ici il en ressort qu'il faut écouter sa raison. Ailleurs sur d'autres forum, d'autres façon de penser, écoute ton coeur : Mieux vaut vivre avec des remords qu'avec des regrets ! bon ce n'est pas un philosophe qui a dit ça mais Patrick Bruel !
Vraiment dommage que la passion ne dure pas ! enfin c'est ce que j'entends !

#
Profil

Len

le vendredi 19 juillet 2013 à 16h30

*

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 17h28

Moi je dirais surtout que céder à une passion exclusive, je n'appelerais pas cela "écouter son coeur".
Régis, tu dis aussi que tu aimes quand même ta compagne de vie.

Est-ce écouter son coeur que de la laisser tomber, alors que tu l'aimes (pas passionnément, certes) ?
Est-ce écouter son coeur que de laisser quelqu'un sur le bord du chemin, alors que tu pourrais leur offrir à toutes les deux la possibilité de t'accompagner (si "ta seconde" n'en est pas capable, j'ai tendance à penser qu'en un sens c'est son problème plus que le tien) ?
Est-ce écouter son coeur que de choisir de le fermer définitivement à toute autre personne (c'est ce que "ta seconde" te réclame : exclusivité à vie !) ? Et quand bien même tu envisagerais la monogamie en série, est-ce écouter son coeur que de le fermer alternativement aux unes et aux autres ?

Moi, je dirais que non.

Pour ma part j'ai écouté mon coeur ET ma raison qui me disaient tous les deux que j'aimais plusieurs personnes, que j'étais capable d'en aimer bien d'autres à l'avenir, et qu'il était hors de question de donner toute l'exclusivité à l'une au détriment des autres.

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 19 juillet 2013 à 17h43

regis13
Ici il en ressort qu'il faut écouter sa raison.

pas seulement, bien sûr qu'il faut aussi écouter son coeur. Mais en dehors de sa raison et de son coeur, il y a la logique qu'il faut quand même prendre en compte.
Ta deuxième amoureuse te demande l'exclusivité, or regis13 dans une relation exclusive, ce n'est pas regis13.
Elle est donc en train de te dire : je veux une relation avec toi, totale, sensationnelle, mais pas avec celui qui était regis13, plutôt avec celui qui deviendra le nouveau regis13.

Tu le connais ?

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 19 juillet 2013 à 17h45

Je souscris entièrement à la contribution de LuLutine

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 19h17

bouquetfleuri
Elle est donc en train de te dire : je veux une relation avec toi, totale, sensationnelle, mais pas avec celui qui était regis13, plutôt avec celui qui deviendra le nouveau regis13.

Tu le connais ?

Très bonne remarque de bouquetlfeuri.
J'ai vécu la même chose avec un amoureux qui m'aimait, voulait une relation avec moi....mais exclusive, ou bien un minimum "sous son contrôle" (or je ne concevais pas de décider pour lui quand il peut aller voir sa mère, boire un verre avec ses amis, partir en rando avec eux etc, donc je ne concevais pas non plus qu'il me dise qui je peux fréquenter, quand et comment).

La femme dont il rêvait, je ne sais pas qui c'était...je sais juste que ce n'était pas moi ! Et que si j'avais fait en sorte de devenir cette femme exclusive, elle n'aurait pas été heureuse et épanouie comme moi. Elle aurait été triste, seule et renfermée. Je ne pense pas que c'était la personne dont il rêvait !

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 juillet 2013 à 20h03

Tout à fait d'accord avec Bouquetfleuri et Lulutine. Vivre suivant les désirs de l'autre si c'est pour se rendre malheureux, moi non plus je ne sais pas faire. Je peux accepter des principes permettant à l'autre de mieux vivre avec moi mais pas me priver de toutes libertés et surtout pas de celle relative à mes sentiments (attention, "j'exclue" la passion dont je me méfie et que j'essaie de réduire au maximum lorsqu'elle existe).

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 20h15

gcd68
(attention, "j'exclue" la passion dont je me méfie et que j'essaie de réduire au maximum lorsqu'elle existe).

Qu'est-ce que tu appelles "réduire la passion" ?

Pour ma part je ne pense pas qu'on ait une prise sur nos sentiments, en revanche on a une prise sur ce qu'on en fait.

Ainsi lorsque je suis passionnée par quelqu'un, je fais attention à ne pas délaisser les autres. Je n'en suis pas moins passionnée, mais je suis présente pour tous et c'est ce qui compte.

#

(compte clôturé)

le vendredi 19 juillet 2013 à 20h25

Oui, c'est un peu ça. En fait j'évite de me laisser obnubiler par la personne pour qui je la ressens. Je m'oblige à ne pas penser qu'à lui et le fait de vivre avec une personne autre m'y aide énormément. J'ai deux solutions et je choisis celle qui consiste à ne pas attacher trop d'importance à un phénomène éphémère plutôt que de me perdre inconsciemment dans l'illusoire à court terme. Evidemment pour cela il faut avoir conscience de son état. Je m'efforce de continuer à vivre avec l'amour que j'ai pour l'autre et garde mes rêves pour ce qu'ils sont : des rêves. Le fait aussi que dans ma passion pour l'autre, dans mes rêves (traduire illusions), mon mari est présent m'aide sans doute à concilier les deux. Dans ma passion le lien est avec les deux donc ma relation primaire en bénéficie aussi. C'est récent comme phénomène chez moi mais c'est efficace. Attention, dans mes rêves, il ne s'agit pas de trouples mais d'un idéal avec les deux et je replace les deux pour ce qu'ils sont : une relation principale de vie commune et une relation secondaire...

#
Profil

Anarchamory

le vendredi 19 juillet 2013 à 20h30

Je pense que vous n'avez tout simplement pas le même vocabulaire ;)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 19 juillet 2013 à 20h45

gcd68
En fait j'évite de me laisser obnubiler par la personne pour qui je la ressens. Je m'oblige à ne pas penser qu'à lui et le fait de vivre avec une personne autre m'y aide énormément. J'ai deux solutions et je choisis celle qui consiste à ne pas attacher trop d'importance à un phénomène éphémère plutôt que de me perdre inconsciemment dans l'illusoire à court terme.

Je suis tout-à-fait sur la même longueur d'onde.
A ceci près que je n'ai pas le sentiment de "m'obliger" à quoi que ce soit. Même passionnée, il y a toujours un moment où je vais penser aux autres...je suis faite ainsi, toujours 42 choses en tête en même temps ! :)

Ce que je fais volontairement, c'est de me "retourner" après coup sur mes actes et de me demander si je n'ai pas trop délaissé les autres, etc.
Je ne le fais pas au bout de trois mois bien sûr !
Je le fais régulièrement. Mais je ne m'interdis pas de penser à quelqu'un qui me passionne. Je crois que j'ai simplement une disposition naturelle à continuer malgré tout à m'intéresser à tout ce et tous ceux qu'il y a autour de moi !

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion