Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Des questions..

Témoignage
#

(invité)

le mercredi 20 mars 2013 à 22h38

Bonjour tout le monde,

ça fait un moment que je parcours le web pour mettre des mots sur ce qu'il m'arrive, et je pense enfin avoir trouvé ici.

Quand je lis les témoignages et autres définition du polyamour je me retrouve. j'ai l'impression d'etre enfin autorisée a respirer.

J'ai deux amours. Et la rencontre avec le second n'a en rien affecté ma relation avec le premier. Mais aujourd'hui je me sens mal. je voudrais pouvoir vivre ce polyamour librement. mon second homme partage cette situation avec moi et nous vivons ça tres bien, et les témoignages me confortent dans cette idée.

Le problème réside dans mon autre amoureux.

Je suis avec lui depuis 2 ans maintenant. Il a un caractere tres prude et respectueux des codes et traditions, il ne sera jamais lui meme un polyamoureux j'en mettrais ma main a couper. il ne jure que par l'exclusivité,et de plus il est assez reservé. Je comprend son point de vue, et j'essaye petit a petit de lui faire entendre le mien mais j'ai peur de le perdre si je lui avoue ma situation de maniere claire. Il est vraiment important pour moi. c'est avec lui que je voudrais construire ma vie. Mais l'idée d'aimer une seule personne me ronge, et cela s'emplifie depuis que j'aime mon autre amour.

Je suis perdue.

D'autre d'entre vous ce sont surement déja trouvés dans ma situation, qu'avez vous fait.
Je ne veux plus me cacher...

#
Profil

Nanou-monogame

le mercredi 20 mars 2013 à 22h56


Je ne veux plus me cacher...

Alors ne te cache plus ;-)

Tu es dans un dilemme:
1/Tu lui annonce que tu es polyamoureux :
a)Il s'enfuit.... tu es triste, dévastée bla bla bla
b)Il prends le temps de t'écouter, tu instaure un dialogue => il reste tu es Heureuse! =>Sincèrement cette situation hypothetique.....j'ai du mal à y croire....un VRAI mono...c'est un GROS chantier... car tu n'es pas là pour le changer (et lui n'est pas en droit de te changer non plus).....

2/Tu ne lui dis rien:
a) Tu es malheureuse; et ça va te bouffer...toi et ta relation avec lui...MAIS tu reste avec....hum la consolation suffira t'elle à "sauver" votre relation ?!
b)Tu es toujours malheureuse....et en plus il apprend que tu fréquente quelqu'un....Là....t'es mal!Parce qu'en plus d'être malheureuse de vivre dans une situation qui ne te convient pas...lui se barre...bref l'apocalyse....Cela dit c'est peut être un mal pour un bien...le début du bonheur pour toi dans tes prochaines relations?

#
Profil

LuLutine

le jeudi 21 mars 2013 à 01h14

Bonjour Cé, si ce n'est pas indiscret....quel est ton âge ?

#

(invité)

le jeudi 21 mars 2013 à 09h37

Nanou :

Enfait je pense qu'il resterais avec moi malgré tout, mais que ça le rendrait immensement malheureux. Tout comme si il découvrait ce que je lui cache. il aurait tres tres mal. mais je pense qu'il resterais. J'ai peur qu'il se taise et qu'il souffre en silence.

Lulutine: J'ai 26 ans, pourquoi ?

#
Profil

Cendre

le jeudi 21 mars 2013 à 17h36

J'ai peur qu'il se taise et qu'il souffre en silence.

J'ai cette peur aussi. Depuis le début.
Je sais en partie que c'est vrai, qu'il se tait et qu'il souffre en silence, et en partie que c'est faux, qu'il ne souffre pas autant que je ne le craignais.
Oui, c'est sûr, mon choix de vie que je nous ai imposé demande un grand chambardement qui n'est pas de tout repos, qui n'est pas exempte de souffrance. Et je m'en veux parfois.
Mais je ne regrette pas.
Surtout pas.

Car quelle aurait été l'alternative ?
1/ Entrer définitivement en clandestinité ? calfeutrer ses sentiments pour être surs que rien de répréhensible ne transperce ? C'était tout simplement inconcevable pour moi, de faire cette démarche, si importante dans ma vie, sans jamais pouvoir lui en parler... C'était la pire des trahisons.
2/ Alors il aurait fallu renoncer. Fermer la parenthèse et revenir à une conception plus classique du monde : 1 amour, des amis.
Mais alors là, le sacrifice que je faisais ! Alors là, pour le coup, le risque de déprime par nécrose du couple sur lui-même était plus que tangible, avec replis sur soi, dévalorisation de soi (l'adultère étant alors considéré comme une faute et non plus comme une marche vers une évolution).

J'ai pensé que mon mari était assez grand pour décider de lui même ce qu'il pouvait faire de cette information. Je suis en train d'évoluer vers un polyamour : comment tu le vis ? comment tu le vois ? comment tu le sens, dans la mesure où pour moi cela ne remets pas en cause notre relation, notre engagement ?

Alors voilà.
Sûr, il souffre. Mais peut être pas autant que je l'imagine, et c'est sûrement pas définitif.
Et en échange, pouvoir plaisanter avec lui sur le fait que ce soir, s'il souhaite la soirée pour lui, je dois pouvoir me trouver un point de chute en quelques coup de fil, et ben, ça n'a pas de prix...

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 21 mars 2013 à 18h06


Nanou :

Enfait je pense qu'il resterais avec moi malgré tout, mais que ça le rendrait immensement malheureux. Tout comme si il découvrait ce que je lui cache. il aurait tres tres mal. mais je pense qu'il resterais. J'ai peur qu'il se taise et qu'il souffre en silence.

S'il est immensément malheureux en restant pour toi malgré tout, c'est que (au choix) :
- il est, dans le même temps, immensément heureux d'être avec toi (plus qu'il n'est malheureux)
- c'est un imbécile
Dans les deux cas, ce choix (rester malgré la souffrance) est sien.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 21 mars 2013 à 18h23

Il faut emmener l'autre dans sa vie. Toujours et le plus loin possible.
L'autre, c'est le partenaire, la conjointe, le mari, l'amante, l'autre c'est la partie de soi qui change en même temps que nous, l'autre, c'est très exactement la personne qui construit notre polyamour.
Ce n'est pas parce que l'on rencontre une personne, qu'on en tombe amoureux et qu'on est capable de le dire à sa compagne qu'on devient polyamoureux.
C'est quand on se rend compte que l'existence de sa compagne ou son compagnon, le temps passé avec elle ou lui et avec d'autres auparavant, le bonheur qui s'est dessiné a permis de mesurer qu'on est capable d'aimer encore plus, à la fois elle-même ou lui-même et d'autres.
Quand on évalue que l'on est capable de s'exposer et de se mettre en danger avec d'autres personnes et qu'on ne le doit pas seulement à soi, à ce moment-là on devient polyamoureux.
On devient polyamoureux quand on ne partage plus seulement le temps et l'espace, mais quand on offre un peu de l'amour qu'on a reçu de l'autre.

Il faut toujours emmener l'autre dans le bouleversement de sa vie, le plus loin possible.

Mais alors, on ne devient polyamoureux que quand on est très vieux ?
Il y a un peu de ça, c'est pour cela qu'il faut commencer tôt ! HAHAHA

#
Profil

LuLutine

le vendredi 22 mars 2013 à 00h18

Cé : si je t'ai demandé ton âge, c'est pour avoir confirmation de ce que je pensais, à savoir que tu es encore jeune. Votre relation aussi est très très jeune (deux ans).

Je pense que si tu lui en parles et qu'il ne veut pas rester avec toi, les implications ne sont peut-être pas les mêmes que si tu étais plus âgée (par exemple 35, 40 ans), que vous aviez construit quelque chose ensemble pendant dix ans ou plus...que vous aviez des enfants, pourquoi pas !

Je sais qu'à ta place et à ton âge, je prendrais le risque de lui en parler, quitte à "le perdre" (bon je mets des guillemets, parce que ton compagnon ne t'appartient pas, tout comme tu ne lui appartiens pas non plus !). Plus âgée, je pense que je le ferais aussi mais...avec de bien plus grandes appréhensions sans doute, et en me disant que tout le monde à ma place ne le ferait peut-être pas.

Si tu lui en parles, à ton avis, qu'est-ce qui peut arriver de pire ? Et si cette chose arrive, est-ce que ce sera si terrible ? Est-ce que tu seras vraiment incapable de rebondir ensuite ?

C'est vrai, tu ne nous connais pas, mais tu sais, ici tu trouveras toujours une oreille attentive, et quelqu'un pour répondre...et puis, selon la région où tu habites, tu peux venir à un café poly, et rencontrer les gens "en vrai".

A chaque fois que je vais à un café poly, je me sens chez moi, en famille. Cette famille, je ne la trouve nulle part ailleurs (même si j'ai aussi des amis non poly que je chéris, pour moi ce n'est pas la même chose de savoir qu'on est vraiment compris par les gens qui nous entourent).

Sois sûre qu'en tout cas tu ne seras ni seule, ni abandonnée. Si c'est toutefois une de tes craintes... (je me dis que c'est peut-être le cas)

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion