Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Monogame blessée : aidez moi !

Besoin d'aide
#
Profil

momopui

le mercredi 21 juillet 2021 à 17h23

Bonjour chers et chères membres de ce forum :)

Ce texte risque d'être un peu long, mais je me tourne vers vous car j'ai besoin d'aide afin de faire évoluer ma pensée. J'ai essayé de le faire seule, mais constatant que je n'y parvenais pas, il m'a semblé pertinent d'entamer un dialogue avec les principaux et principales concerné.e.s, pour changer, être plus tolérante, et aller de l'avant.

Il y a bientôt un an, j'ai vécu une rupture très difficile avec un homme. En effet, je n'ai rien vu venir. Nous nous étions mis ensemble en décembre 2019, et tout semblait aller pour le mieux. Les trois premiers mois ont été idylliques : j'ai été couverte d'éloges, de poèmes, de ses projets avec moi pour le futur. (vivre vieux à deux, avoir des enfants...) J'étais sur un petit nuage, et pour cause : il était mon premier amour. C'était une personne sur laquelle j'avais beaucoup fantasmé avant que nous nous mettions ensemble.

Je trouvais cela incroyable qu'il puisse s'intéresser à moi, et m'aimer.

Puis, au mois de mars 2020, le confinement tombe. En mai, nous nous revoyons enfin. Tout se passe bien, même si je sens chez lui une légère baisse de... passion ? Cela m'inquiète un peu, mais je ne dis rien.

Fin juin, mon année scolaire s'achève, je rentre donc chez moi pour 2 mois, dans ma ville natale, à 8h de train de sa ville.

Nous nous revoyons à la mi-juillet le temps d'un week end à Paris, pour mon anniversaire. Au cours du mois, il était allé voir un psychologue (ou psychiatre, je ne sais pas) pour la première fois. Il me raconte donc légèrement ce qui en était sorti de ces 2 ou 3 séances, et m'avoue que le spécialiste lui a conseillé de me proposer une relation libre. (pourquoi, je ne sais pas)

Cette discussion que j'ai eu avec lui m'a profondément déstabilisé. C'était brutal. J'ai eu du mal a savoir d'ou cela sortait, pourquoi tout d'un coup cette envie de changer alors qu'il semblait exclusif.

Je me suis sentie obligée d'accepter d'ouvrir le couple pour qu'il ne parte pas, qu'il ne me laisse pas.
Une ou deux semaines se passent alors. Je lui fait plusieurs fois part de mes doutes, du fait que je n'ai pas vraiment confiance en moi et que si il veut vraiment que l'on entame ce genre de relation, je dois être sûre qu'il m'aime.
Je ne suis vraiment pas quelqu'un d'etouffant, ma requête me semblait... Légitime ? Logique ? Enfin, je crois. J'avais besoin d'être rassurée.

Au final, il a finit par me larguer par message au début du mois d'août. Il m'a ghosté pendant 1 mois et demi. J'ai réussi à obtenir une courte discussion par téléphone mi-septembre, ou il m'a avoué être polyamoureux et être tombé amoureux durant l'été.

Depuis je me sens coupable de ressentir une certaine amertume vis à vis de ce schéma amoureux. Je n'arrive plus à le tolérer car l'expérience que j'en ai vécu a été terriblement douloureuse. (je connaissais le polyamour avant mais je n'en pensais rien de mal, j'étais tout à fait tolérante)
Pour ma part, je me sens monogame. En effet, je ne m'attache pas facilement aux gens, et je n'en ressens pas le besoin. De ce fait, quand j'aime une personne, c'est rare. Je préfère également me consacrer à une seule personne plutôt que d'entretenir des relations plurielles. (je suis une flemmasse confirmée qui est rapidement fatiguée par les interactions sociales xD) Je ne me sens pas capable de m'investir émotionnellement avec plusieurs personnes.

J'aimerais parler avec vous, discuter, ainsi qu'avec d'autres polyamoureux et polyamoureuse, afin d'éradiquer ces sentiments négatifs et enfin passer à autre chose.
Je précise que depuis cette relation amoureuse, je n'arrive plus à faire confiance à l'amour, et aux hommes aussi, je pense. J'ai l'impression que je ne serai jamais assez, que je ne peux pas lutter contre l'envie de nouveauté et l'envie de passion de l'autre. J'aime l'idée que je fais le choix de me consacrer à quelqu'un pendant un temps donné et que l'autre aussi. Choisir est pour moi la plus belle preuve d'amour. J'ai peur de revivre une situation amoureuse similaire, vu que les relations libres et le polyamour se démocratisent de plus en plus. (ce qui n'est pas plus mal en un sens, puisque cela pousse les gens à être honnêtes plutôt que de commettre des infidélités ou d'être malheureux)

Voilà, n'hésitez pas à donner votre avis sur cette situation que j'ai vécue. Merci beaucoup.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

Aki

le mercredi 21 juillet 2021 à 18h36

Il existe plein de personnes monogames et qui souhaitent, comme toi, avoir une relation exclusive (et plus ou moins "étouffante" parfois). Ne t'inquiète pas : c'est la norme. Tu vas rencontrer des centaines de personnes comme toi et le polyamour n'est en rien une menace pour tes relations futures, me semble-t-il. Les monogames courent les rues, en réalité.

On peut choisir plusieurs personnes. Se consacrer à une seule personne n'est en rien un gage particulier ou une plus grande preuve d'amour que d'en choisir plus. De la même manière, on n'aime pas moins ses amis quand on en a plus d'un.

Sois confiante, il y a plein d'autres "flemmasses confirmées" aussi. ;)

#
Profil

momopui

le mercredi 21 juillet 2021 à 20h11

Merci d'avoir pris le temps de me répondre !

Pour toi, une relation exclusive est nécessairement étouffante ? Simple question.
J'étudie dans un milieu artistique et en réalité, je suis pas mal entourée de personnes polyamoureuses in fact xD

Pour ce qui est de la comparaison avec les amis, en fait, je trouve qu'il y a une différence. C'est un avis purement personnel mais je trouve que l'investissement émotionnel n'est pas le même. Je me projette moins avec eux, et j'ai tendance à moins me livrer ou à moins réussir à être totalement moi même. Ce qui n'est pas le cas avec mes relations amoureuses ou j'arrive à être authentique. Je trouve qu'il est plus simple d'avoir plusieurs meilleurs amis (ce qui est mon cas) car la relation est moins... creusée ? profonde ?
Je trouverai cela compliqué de partager régulièrement et également mon temps avec mes 3 meilleures amies au quotidien. N'hésite pas à me donner ta façon de voir le truc, cela m'intéresserais de discuter de ça !

#
Profil

kill-your-idols

le jeudi 22 juillet 2021 à 10h17

La monogamie n'existe pas. Tôt ou tard, les gens se lassent de leur partenaire, et ont envie d'autre chose.

Quand cela arrive, ils peuvent faire trois choses:

1) Quitter l'ancien partenaire, et recommencer à zéro avec quelqu'un d'autre
2) Baisser le niveau de la relation avec l'ancien partenaire, et dégager du temps pour une nouvelle relation.
3) Faire semblant de rien, et tromper son partenaire.

Les gens qui se définissent "monogames" choississent souvent les options 1 et 3.
Les gens qui se définissent "polyamoureux" choisissent souvent l'option 2.

#
Profil

momopui

le jeudi 22 juillet 2021 à 21h50

Je pense que la monogamie existe. C'est plutôt l'amour éternel qui est plus ou moins un mythe.

#
Profil

momopui

le jeudi 22 juillet 2021 à 21h51

Aki
Il existe plein de personnes monogames et qui souhaitent, comme toi, avoir une relation exclusive (et plus ou moins "étouffante" parfois). Ne t'inquiète pas : c'est la norme. Tu vas rencontrer des centaines de personnes comme toi et le polyamour n'est en rien une menace pour tes relations futures, me semble-t-il. Les monogames courent les rues, en réalité.

On peut choisir plusieurs personnes. Se consacrer à une seule personne n'est en rien un gage particulier ou une plus grande preuve d'amour que d'en choisir plus. De la même manière, on n'aime pas moins ses amis quand on en a plus d'un.

Sois confiante, il y a plein d'autres "flemmasses confirmées" aussi. ;)

J'ai fais une mauvaise manip mais je t'ai répondu un peu plus haut :)

#
Profil

momopui

le jeudi 22 juillet 2021 à 21h51

kill-your-idols
La monogamie n'existe pas. Tôt ou tard, les gens se lassent de leur partenaire, et ont envie d'autre chose.

Quand cela arrive, ils peuvent faire trois choses:

1) Quitter l'ancien partenaire, et recommencer à zéro avec quelqu'un d'autre
2) Baisser le niveau de la relation avec l'ancien partenaire, et dégager du temps pour une nouvelle relation.
3) Faire semblant de rien, et tromper son partenaire.

Les gens qui se définissent "monogames" choississent souvent les options 1 et 3.
Les gens qui se définissent "polyamoureux" choisissent souvent l'option 2.

Je t'ai répondu un peu plus haut, désolée pour la mauvaise manip.

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 juillet 2021 à 10h50

Bonjour Momopui,

Tu viens d'expérimenter et il en ressort du négatif, ou à minima un désagrément. Le hic, c'est justement qu'à l'origine il te "semblait" exclusif. Cela démontre qu'il connaissait peu sa nature intrinsèque. Logique, nous vivons dans une société non propice à la découverte de soi. On nous place sur des rails très linéaires, une petite impulsion et hop, nous voici partie à rouler le restant de notre vie, avec des choix qui au fond n'en sont pas. En effet, que l'on devienne ceci ou cela (métiers) n'impacte que peu notre vie finalement. Au pire on fera un boulot alimentaire avec des périodes d'inactivités.

C'est sans doute pour sortir de ce schéma trop bien tracé, de ces rails linéaires, que les atypiques existent. Le polyamour reste atypique puisque nombre de personnes considèrent encore comme "preuve" d'amour l'exclusivité. Perso, quelqu'un qui ne me croit pas lorsque je lui indique que je l'aime, est à mes yeux insécure. Tu parais l'être et en avoir conscience. Aussi, depuis quand l'amour est à prouver ? Prouver une émotion, un ressenti puis un sentiment ? C'est intrinsèque et pour moi, nuisible à la relation.

Le polyamour ? Pour moi c'est aimer quelqu'un et tomber amoureux-se d'une autre personne... A savoir, ne pas mettre dans la balance un amour au "profit" d'un autre amour. C'est ma vision, mon optique et ne concerne que moi. Je conçois l'amour comme l'Univers, multiple, varié, avec des incursions de passage, des astres particuliers (la Terre n'est pas Mars...), certains rayonnent en moi plus que d'autres, m'illuminent avec une intensité variable. Surtout, l'amour expanse ! Lorsqu'un astre, non identifié encore connu, se découvre, je l'apprivoise, j'apprends et surtout je communique, afin que cet astre m'apprivoise également. Cela évite les mauvaises surprises et laisser le temps de se connaitre, quelque soit l'intensité et les évidences d'une passion. En cela, si le temps est aménageable, gérable et l'emploi du temps négociable, ce qui se passe en moi n'altère en rien l'existant. Mes émotions pour le ou les amours historiques demeurent et l'inclusion de ce nouvel amour est à considérer, pour tous. Evidemment, comme dans l'Univers, les astres ont des pouvoirs d'attractions, de perturbations. Les orbites seront impactés, etc... Parfois, des astres s'éteignent, sauf qu'ils laissent toujours derrière eux (souvenirs :-D ). Là aussi, il y aura l'impact. Le polyamour, pour moi, c'est considérer le vivant relationnel, s'éclore et s'épanouir (y compris dans l'éphémère, parfois).

Je n'enferme pas dans une bulle. Je me révèle dans un cosmos tellement vaste, au gré des rencontres et de la vie. J'aime observer, découvrir, aimer si l'attraction naturelle opère et que l'émotion, les émotions, ressentis sont.

Aimer autrui, c'est avant tout s'aimer soi. Un astre qui s'isole et n'envoie qu'un rayon lumineux ne se révèlera pas. Peu à lui-même et pas à l'Univers. Il se place dans une zone sombre et entraine avec lui, dans cette zone. Il est possible en revanche d'avoir un univers de lumière, où l'on est dans la découverte de soi et des autres, sans donner un sens amoureux, même si l'on ressent. C'est le choix de mon amoureux historique. Aucun astre ne lui offert ce désir de partage d'amour, autre que nous. Il considère l'amour comme compliqué et veut vivre simplement. Et puis, il est dans mon univers, au plus proche de moi et l'on ne se prouve rien. Inutile, puisque nous sommes là.

Belle journée ensoleillée !

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

#
Profil

kill-your-idols

le vendredi 23 juillet 2021 à 11h21

momopui
Je pense que la monogamie existe. C'est plutôt l'amour éternel qui est plus ou moins un mythe.

La monogamie n'est rien d'autre que le désir de contrôler la sexualité de ses partenaires. Ce qui n'est pas compatible avec la notion de consentement, où chaque individu choisit soi-même sa propre sexualité.

La seule forme admissible de monogamie est la monogamie sceptique: chacun a le droit d'avoir tous les partenaires qu'on veut, mais les deux partenaires n'ont pas envie (pour les raisons les plus diverses) de se lancer dans des histoires d'amour parallèles.

#
Profil

bonheur

le vendredi 23 juillet 2021 à 11h47

Kill
La monogamie n'est rien d'autre que le désir de contrôler la sexualité de ses partenaires.

J'ajouterai la dimension sentimentale et émotionnelle. Pour moi, ce serait parfaire le "tableau"

Kill
Ce qui n'est pas compatible avec la notion de consentement, où chaque individu choisit soi-même sa propre sexualité.

Oui, et sa propre liberté émotionnelle. Ne pas se mettre d'œillères et surtout ne pas en imposer à autrui (c'est valable aussi pour la société en générale => l'obligation de ne pas "ouvrir les yeux" et encore moins "son coeur")

Kill
La seule forme admissible de monogamie est la monogamie sceptique: chacun a le droit d'avoir tous les partenaires qu'on veut, mais les deux partenaires n'ont pas envie (pour les raisons les plus diverses) de se lancer dans des histoires d'amour parallèles.

Tu entends par là "volontaire" et "variable" suivant la volonté de l'individu et non de tiers quelconques ? Alors je suis d'accord, que l'on conçoive l'amour comme comprenant une sexualité ou dans sa forme affective uniquement.

#
Profil

kill-your-idols

le vendredi 23 juillet 2021 à 12h29

bonheur
Tu entends par là "volontaire" et "variable" suivant la volonté de l'individu et non de tiers quelconques ? Alors je suis d'accord, que l'on conçoive l'amour comme comprenant une sexualité ou dans sa forme affective uniquement.

Oui. Chacun a le droit de définir soi-même sa sexualité, et de changer d'avis à tout moment. Et les relations se créent et se transforment en croisant les envies des uns et des autres.

#
Profil

Intermittent

le vendredi 23 juillet 2021 à 14h58

Kill-your-idols
La monogamie n'est rien d'autre que le désir de contrôler la sexualité de ses partenaires. Ce qui n'est pas compatible avec la notion de consentement, où chaque individu choisit soi-même sa propre sexualité.

Raisonnement fallacieux ... Tu ne contrôles pas la sexualité de ton partenaire, tu contrôle la tienne et ce de façon réciproque par un accord souvent tacite mais parfois clairement exprimé.

C'est un engagement tout à fait consenti et clairement exprimé lorsque les personnes sont mariées ....où il est clairement exprimé que les personnes se promettent leur fidélité.

Ce n'est pas la première fois que je remarque que tu fais des raccourcis voir des approximations pour soutenir tes thèses.

Exemple particulièrement parlant : la monogamie n'existe pas ....

#
Profil

kill-your-idols

le vendredi 23 juillet 2021 à 15h06

Intermittent
Raisonnement fallacieux ... Tu ne contrôles pas la sexualité de ton partenaire, tu contrôle la tienne et ce de façon réciproque par un accord souvent tacite mais parfois clairement exprimé.

C'est un engagement tout à fait consenti et clairement exprimé lorsque les personnes sont mariées ....où il est clairement exprimé que les personnes se promettent leur fidélité.

Ce n'est pas la première fois que je remarque que tu fais des raccourcis voir des approximations pour soutenir tes thèses.

Exemple particulièrement parlant : la monogamie n'existe pas ....

Si tu contrôles uniquement ta sexualité, ça veut dire que ton partenaire peut faire de la sienne ce qu'il veut: il peut passer de la chasteté la plus totale jusqu'à une sexualité la plus debridée sans que tu aies ton mot à dire.

Si par contre, tu as ton mot à dire concernant la sexualité de l'autre, et il ne peut pas faire certaines choses sans ton approbation, tu contrôles sa sexualité.

#
Profil

Noe

le vendredi 23 juillet 2021 à 18h45

Bonjour,

Peut-être que l'homme que tu fréquentais ne savait pas lorsqu'il a commencé sa relation avec toi qu'il était Polyamoureux.

Pour autant, en te lisant, je me suis arrêtée à ces propos "Je me suis sentie obligée d'accepter d'ouvrir le couple pour qu'il ne parte pas, qu'il ne me laisse pas."

Que ce soit dans une relation Mono ou Poly, rien ne devrait "t'obliger". Tu as fait un choix pour ne pas être abandonnée. Et j'utilise ce dernier mot à dessein.

Peut-être que pour envisager une prochaine relation sans crainte, quelle qu'en soit la forme, tu devrais travailler sur ton positionnement dans une relation et qui sait réfléchir sur la dépendance affective, mais aussi sur ton manque de confiance en toi. En effet, je pense que c'est la première pierre pour qu'un édifice amoureux fonctionne et que tu n'aies plus à douter de "l'autre" et encore moins de toi. Enfin, cela t'aidera peut-être à faire le deuil de cette relation et passer à autre chose. Courage à toi.

Message modifié par son auteur il y a 2 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion