Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Dois-je choisir entre ma polyamory et l'homme de ma vie ?

Besoin d'aide
#
Profil

PlumeDeVent

le samedi 18 décembre 2021 à 19h08

Bonjour à tous,

Cela fait un moment que je parcours ce site, qui m'a beaucoup apporté. MERCI <3
Et aujourd'hui je ressens le besoin de vous partager mon vécu...
(brève présentation - utile ou non : femme cis hétéro de 27 ans)

Qu'est-ce que l'amour ? Est-ce le sens de la vie ? Etant actuellement atteinte d'une maladie qui remet en cause le sens même de ma volonté de vivre (dépression anxieuse chronique), l'amour me semble être un point clef non seulement de guérison, mais tout simplement, de vie.

Bref, parlons polyamour. Je vais tenter d'être la moins désorganisée dans mes propos que possible (mais je ne promets pas de résultat ^^' ).

J'ai rencontré un homme extraordinaire il y a bientôt 4 ans. Au début j'étais convaincue que je ne voulais être "qu'ami" avec lui, malgré le fait que nous avions eu des relations sexuelles la nuit même de notre rencontre (#elleétaitbonnecettevodkaaukiwi).
La logique ? A priori aucune, mais à l'époque dans ma tête : j'apprécie tellement cette personne que par peur de la perdre, je ne veux même pas envisager de m'engager.

Evidement (et heureusement), l'amour a gagné. Après 2 mois de "si si on est amis", une soirée de "mais enfin, tu veux quoi ?" / "Mais snif j'en sais rien", s'en est suivi une période d'environ 1 mois de "test", de "on est plus qu'amis mais pas en couple". Avec très mauvais goût, on a appelé ça "la période d'essai", haha ^^'

2 mois plus tard, j'ai contenu pendant une looongue semaine avec grande peine mes sentiments avant de lui dire "je t'aime" pour la première fois. (oui une semaine avec le cœur qui brûle et qui déborde, c'est long)

Aujourd'hui, on habite ensemble à Lille, on a trois plantes vertes, je lui ai dit qu'il était l'homme de ma vie, et c'est en étant avec lui que j'ai compris que je voulais des enfants un jour (2 mais pas des jumeaux).

Ok, là, vous avez le décors plutôt bien posé. On passe à la suite ? Je vous la fait en 8 chapitres.

Chapitre 1 - mai 2018 - La "période d'essai"

Je pars en weekend chez une amie quasi d'enfance, qui m'avait dit "Tiens j'ai un collègue vous devriez tellement bien vous entendre !". Effectivement, la dernière nuit je la passe dans son lit (du collègue, pas de mon amie), à lutter pitoyablement entre "j'ai très très envie de toi, après tout je ne suis pas en couple officiel" vs "oui mais mon homme je l'aime déjà trop". Nuit étrange où tentatives sans succès finissent en câlins et en prêt de caleçon le lendemain matin.
En rentrant à Lille, mon compagnon et moi nous nous retrouvons, en câlin sur le canapé, à se dire exactement au même moment "j'ai quelque chose à te dire". Cocasse, et à point nommé ! Lui aussi s'était retrouvé dans le lit d'une femme qu'il connaissait et appréciait particulièrement, mais avec qui pareil il ne s'était rien passé de concret, mais pour une autre raison ; cette personne ayant ses règles.
Bon. Statu quo, Nous sommes fiers de notre communication et de la confiance que l'on se construit. La vie, notre vie, se poursuit.

Chapitre 2 - été 2020 - Une étrange rencontre
En soirée chez des amis, un invité inconnu nous aborde en nous demandant 2 questions... inhabituelles : 1) "Que pensez-vous des relations libres ?" puis 2) "Que pensez-vous des plans à trois ?". Il était clairement imbibé d'alcool jusqu'aux cheveux, mais moi, je sais pas, candide ou quoi, je n'avais pas vu et je lui réponds avec beaucoup de sérieux via une approche philosophique. Discussion qui s'est ensuite poursuivie entre mon compagnon et moi :
- "c'est notre première relation longue..." - "je n'ai pas connu grand monde avant toi, j'ai peur d'avoir un jour envie d'aller voir ailleurs" - "ok dans ces cas-là on fait quoi ?" - "Bah je sais pas trop"
Je me souviens avoir fini la conversation sur "Ok, si tu as une occasion, tu y vas, mais je veux que tu me le dises. Et si c'est faisable j'apprécierais vraiment que tu me préviennes AVANT tout acte, si c'est faisable". :)

Puis la vie continue, covid, confinement, dépression, arrêt maladie, blah-blah-blah.

Chapitre 3 - mai 2021 - Une situation inattendue

En mai 2021, juste au début de mon arrêt maladie, cette même amie d'enfance me propose un weekend détente post-confinement entre amies. Je dis OUI !! Direction Aix-en-Provence, 1) parce que c'est une belle ville, 2) parce qu'elle y a laissé un morceau de son coeur en partant à Paris pour le travail, et veut en profiter pour voir d'anciens amis.
J'arrive à la gare, mon amie vient me chercher en voiture de location,et à la place du passager avant : ce fameux ex-collègue... Je crois que je peux qualifier ma surprise d'estomaquée.
Première soirée détente depuis longtemps, je relâche la pression (en en buvant quelques unes), et je me rends compte que le feeling passe toujours aussi bien avec ce gars... Alors j'envoie un message à mon chéri, en lui demandant :
- "je peux jouer ?" - "Comment ça jouer ?" - "Baah... Des câlins, du contact physique, peut-être des bisous." (selon ce qui me semblait convenu au chapitre 2)
Il me réponds que je suis bourrée (véridique) et qu'il ne préfère pas. Il ne fait pas confiance à l'ex-collègue. Bon. Je respecte.
Puis le séjour se passe très très bien, jusqu'à la dernière nuit où se passe ce que j'avais réussi à éviter tout le séjour : me retrouver à dormir seule dans la même pièce que cette personne... Une des nuits les plus longues de ma vie, à lutter chacun, à bien rester sagement sur son lit respectif, à se dire qu'on est des gens raisonnables. J'en ai eu mal de désir, mais vraiment mal. Je n'avais jamais vécu ça avant.
Puis je rentre chez mon chéri et moi, et lui explique, fièrement (et douloureusement aussi je crois, avec le recul) ce qu'il s'est passé niveau émotionnel / sentimental, et ce qu'il ne s'est PAS passé niveau charnel.
Après tout, la communication, c'est le pilier, c'est le socle de notre relation. Ma fierté.

Chapitre 4 - août 2021 - Un dérapage contrôlé ?

Cette même amie organise le même été un autre weekend en Ardèche dans une maison familiale qui allait se vendre. Il s'agissait donc pour elle de la dernière occasion d'y inviter des amis. Elle y a donc invité tous ceux à qui elle avait promis un weekend en Ardèche... Incluant cet homme atrocement attrayant et moi.
J'ai beaucoup d'appréhensions. Le premier jour, on se revoit avec cet homme, qui ce jour-là sentait la transpiration. Cela plus le léger malaise entre nous au début m'ont sûrement leurrée à me rassurer et me dire que c'était OK. Plusieurs amis m'avaient auparavant demandé où ça allait mon couple, et j'avais pris le temps de la réflexion et mon coeur me criait JE L'AIME (mon chéri). Donc bon, peut-être qu'en fait, rien à craindre... Et puis forte de ça, on a quand même rediscuté avec cet homme de ce qui ne s'était pas passé, de notre attirance, tout ça. Et puis surtout pendant le séjour on n'a pas réussi à interagir l'un avec l'autre sans que ce jeu de séduction naturel s'installe de nouveau. Mais on s'était donné nos limites, alors c'était OK. Enfin, plutôt on explorait chastement nos limites...

Chapitre 5 - septembre 2021 - Ma révélation

En se quittant à la fin du séjour, c'était un déchirement. Et alors... Mais qu'est-ce qu'il m'arrive ? C'est quoi mon problème ? Je souffre, je ne peux pas choisir ! Est-ce que c'est mal ? Mais je le sens bien que j'aime les deux et que ça ne diminue pas l'amour pour l'un ou l'autre, ou contraire ? Je suis la seule ? Qu'est-ce que je fais ? Blah-blah-blah. (est-ce que je vous ai précisé que j'ai des tendances anxieuses ? xD )
Haha, blague à part, je suis tombée sur le concept du polyamour et j'ai passé tout mon trajet du retour à me renseigner sur le sujet, à découvrir ce site notamment, à le parcourir, comprendre et être soulagée de ne pas être seule, de ne pas être dysfonctionnelle, mais simplement amoureuse. Doublement amoureuse, polyamoureuse.
Et pour la première fois depuis des années, je me sens alignée, en ligne avec moi-même, cohérente. Magique !!
Je prends le temps de l'intégrer moi-même, j'en parle à mon compagnon, j'en parle à mon ami.

Chapitre 6 - octobre 2021 - l'Electrochoc

Et là démarre selon moi le jeu d'équilibre le plus complexe dans le polyamour : le timing.
>> Laisser suffisamment de temps à mon chéri pour y réfléchir et prendre une décision ;
>> Réfréner notre besoin quasi maladif de se revoir mon futur-amant et moi.
Là, a été l'erreur MAJEURE de cette histoire. Je sais que j'ai fait du mieux de ce que je pouvais voire plus encore tout du long de cette période, en terme de communication, partage d'informations et de ressources, travail d'expression émotionnel, et... personne pivot entre mes deux amours, normal. Mais face à la souffrance de l'attente, de l'indécision, du doute dans laquelle nous étions tous, s'est dessinée une solution : me laisser partir à Aix, pour voir comment chacun vit la situation. Mon chéri me dit oui, j'entends oui, je pars. Je vis une semaine magique, pleine d'amour et de passion avec mon amant, et pleine d'amour et de profonde reconnaissance envers mon chéri.
Je rentre, c'est un peu étrange mais ça va. On allait chez ma mère (en Auvergne, on aime s'éparpiller pour simplifier, n'est-ce pas) quelques jours après. J'avais raccourci volontairement mon séjour à Aix pour qu'on ait le temps de se retrouver avec mon chéri avant d'être "catapultés" dans ma famille. Et la veille de mon départ, il me dit ou je comprends enfin, qu'importe, qu'en fait ce n'est pas du tout ok pour lui, qu'il m'a dit oui parce qu'il avait peur de me perdre, que ça n'avait pas été un vrai oui...(avec le recul, j'aimerais avoir lu l'article "Fucking Yes" sur ce site avant). Je pars chez ma mère, sans savoir si mon chéri nous y rejoindra, sans savoir rien, sans savoir quel avenir pour nous deux. J'avais tout fait au mieux de ce que je pouvais, je me sentais enfin alignée et heureuse, pourquoi, qu'est-ce que j'avais foiré ? J'ai donc expliqué à ma famille, d'une pour qu'ils sachent pourquoi il n'était pas sûr de venir, de deux parce que je ne pouvais pas porter ça seule...
Il est finalement venu, et a beaucoup parlé avec ma mère (ce qui je pense est une bonne chose, car il se confit très peu, et ma mère a une très bonne écoute).
Conclusion : je revois ma mère tenter de me faire revenir sur Terre :
"Mais qu'est-ce que tu es en train de faire ? Tu es en train de foutre ta vie en l'air ? Tu ne te rends pas compte à quel point tu le fais souffrir ?"

Et c'est là que je parle d'électrochoc, de "ok ça va pas du tout ça marche pas", "mais qu'est-ce que j'ai fait", "ça ne mène nulle part", "comment ça je n'étais pas moi-même ces derniers mois", etc, etc, et "ah quoi bon". La sensation que le peu de bonheur et de santé récupérés lors de l'été volaient en éclat, et que je n'étais qu'une coquille vide désertée par une folie...

Chapitre 7 - novembre 2021 - Rupture et re-rupture

Après des semaines de souffrances émotionnelles avancées, j'ai rompu avec mon amant. Pareil, un niveau de douleur jusqu'alors inconnu. J'ai eu la sensation que mes os allaient se briser sous l'effet de la douleur, notamment la mâchoire. :-(
S'en est suivi un épisode de majoration des symptômes dépressifs avec idées noires de plus en plus récurrentes (très bonne source d'info sur le lien entre la rupture amoureuse et les symptômes dépressifs : https://www.neurosapiens.fr/podcast-1/episode/c797...).
Après plusieurs jours dans le brouillard à broyer du noir, j'ai réussi à retrouver un peu de lumière en reprenant contact avec mon ex-amant. J'en avais besoin pour survivre.

Chapitre 8 - ...aujourd'hui - Mon ruban de Möbius
Du coup. On s'accroche :
- étant malade, mes choix de vie peuvent être pris à la légère par mon entourage ;
- mon chéri, qui a vécu plus d'un an dans une situation d'aidant sans qu'on s'en rende compte, est épuisé ;
- il n'a toujours pas de discours très clair : il n'est pas contre le polyamour, mais est convaincu qu'à l'inverse je ne serai pas ok s'il était polyamoureux, et dans tous les cas pourquoi pas mais pas avec ce gars-là qu'est mon ex-amant ;
- mon amant est ok depuis le début pour le polyamour et a pleinement notion de l'ampleur de mes sentiments pour mon conjoint ;
- une immense partie de mon mal-être tourne autour de cette déchirure entre ces deux êtres aimés, et freine ma guérison ;
- je ne peux rien construire de sain tant que je suis malade...

Et là... et là, bah on tourne en rond.
Alors j'ai pris de la distance avec mes deux amours, pour essayer de me concentrer sur ma santé avant tout. Mais comme le montre mon post ici présent, j'ai un "nœud" polyamour qui me freine voire me bloque dans ma guérison;

> Pour guérir et réapprendre à vivre, j'ai besoin de réapprendre qui je suis. > Parmi les éléments qui sont quand même fondamentaux dans la vision du monde et du rapport aux autres et à soi-même, j'ai besoin de savoir où j'en suis vis-à-vis du polyamour. > Et j'ai peur de me retrouver confrontée à devoir choisir entre ce choix de vie, et l'homme de ma vie.

Alors... Help. Juste un petit mot de soutien représentera déjà beaucoup <3

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

PlumeDeVent

le samedi 18 décembre 2021 à 19h10

En synthèse si vous avez la flemme de tout lire :
Ma vie est en bordel. J’ai cru que mon couple hétéro de 3 ans était prêt à s’ouvrir lorsque je suis tombée amoureuse de mon amant.
Mon conjoint m’a dit ok pour aller passer une semaine chez mon amant, à l’autre bout du pays, avant de m’avouer à mon retour qu’il ne m’avait dit oui que par peur de me perdre.

A date, il m’a dit qu’il n’est pas contre, mais en tout cas surtout pas avec cet amant, et qu’il est convaincu qu’à l’inverse je vivrais mal ses hypothétiques polyamours. J’alterne entre couper les ponts avec mon conjoint comme avec mon amant qui est au statut d'ami, et prendre/donner des nouvelles de façon sporadique.
Je me suis réfugiée chez ma mère dans le cadre d’une majoration des symptômes de ma maladie de dépression anxieuse chronique.

La situation est une fuite continuelle de la souffrance… Si quelqu’un a un conseil, je suis preneuse (je considère déjà le célibat et consomme déjà des anxiolytiques xD )
Toute touche d'humour sera aussi la bienvenue...

#
Profil

PlumeDeVent

le samedi 18 décembre 2021 à 20h18

Ok, je pensais que publier me ferait du bien. Je suis actuellement en pleine crise d'angoisse toute cette histoire et cette souffrance me dépasse

#

ErenJ (invité)

le samedi 18 décembre 2021 à 21h13

Cette fameuse semaine chez l'amant a été très mal gérée de ton côté, premièrement partir 1 semaine c'est bcp trop pour un début, en plus partir dans l'optique de vivre plein d'amour et de passion, cela a du être bcp trop pour ton amour a supporter.
Toujours cette fameuse NRE qui a été trop forte et mal gérée.

Ensuite, est ce que ces questionnements sur le polyamour et le couple sont vraiment productif vu ta dépression chronique ? Est ce que cela aide vraiment ? Ou alors tu va encore plus mal ?

#
Profil

Cmoi31

le samedi 18 décembre 2021 à 23h27

Bonsoir @PlumeDeVent

J'ai lu toute ton histoire et j'avoue comprendre que ton homme vit assez mai cette situation.

Je vis une situation qui est bien plus légère que celle que ton chéri de vie traverse et pourtant je suis souvent au 7eme sous sol.

Je veux bien comprendre qu'aimer une personne s'est aussi savoir par moment s'effacer pour que l'être aimé profite d'une liberté qui lui permet de s'épanouir mais je t'assure que c'est aussi une énorme remise en question quand on est celui qui attend ... :
- pourquoi a t'elle besoin de lui
- qu'est-ce qu'il a que je ne peux pas lui donner
- pkoi vouloir être avec lui alors qu'elle dit m'aimer
- suis je insuffisant (sexuellement, amoureusement, comme aidant).
- est-ce qu'elle m'aime autant que je l'aime
...

Mais des questions plus axées sur"moi" sont aussi bien présentes :
- pkoi j'accepte ça ?
- est-ce que je souffrirai moins dans une autre relation
- dois je moi aussi accepter de trouver une autre que toi
- est-ce que c'est la norme et c'est moi qui suis à côté de la plaque
- ...

Il y en a tellement d'autres que je ne te ferai dans doute pas une liste exhaustive mais ce que j'essaie de te montrer c'est qu'une NRE mal gérée a un impact énorme y compris sur notre confiance en nous ...

Je ne te dis pas que tu as tord ou raison, je dis juste que je comprends ton homme et qu'à sa place une semaine je n'aurais pas été capable de le gérer et je lui tire mon chapeau !

En tout cas bonne route à vous deux, et si j'ai un conseil pour vous : communiquer !

Excellente soirée

#
Profil

Topper

le dimanche 19 décembre 2021 à 11h06

Bonjour @PlumeDeVent, je plussoie ce qui a été dit sur la durée de ton premier séjour avec ton amant. Une semaine, c'est affreusement long pour une première fois. Ton conjoint a dû avoir un effet bulldozer assez violent à gérer. Si cela avait été seulement une nuit, cela aurait réduit le sentiment de te perdre alimenté chaque jour qui passe.

Bon, c'est fait, on ne peut pas revenir en arrière. Tu as eu énormément de frustrations cumulées, beaucoup de réflexions, tu as exprimé un désir et on t'a dit "oui". Difficile de s'auto-modérer alors qu'on a la certitude que l'autre est d'accord.

Alors oui, tu n'as pas géré les choses de la façon la plus judicieuse qui soit, mais dans ce genre de contexte peu de gens y arrivent et c'est souvent le n'importe quoi le plus total. Ne te flagelle pas à outrance. Vous semblez avoir une bonne communication, alors je pense que ce démarrage un peu raté est rattrapable.

Ce démarrage est rattrapable si ton conjoint est de base en accord avec cette liberté non-monogame.

Tu as fait un cheminement conséquent, celui de réaliser que tu peux aimer plusieurs personnes, et surtout que c'était important pour toi, dans le sens où ça te fait profondément du bien.

Je pense donc que c'est d'abord sur la compatibilité entre la relation avec ton conjoint et le polyamour qu'il faut axer la discussion. Cela implique notamment que si il te donne cette liberté ce n'est pas pour la restreindre en appliquant son véto sur qui tu ne peux pas voir.

Ce contrôle sur les relations de l'autre ne signifie rien d'autre que d'autoriser les relations avec les personnes qui ne provoquent pas d'insécurités, donc considérées comme étant moins bien que soi et moins ressenties comme une menace.

Il peut y avoir une résignation pendant un moment, mais la frustration et le sentiment de contrôle sur soi sera problématique à terme. Pour moi, c'est inévitable et ce n'est pas un compromis à envisager.

En ce qui concerne cette liberté dans votre couple, ton conjoint semble convaincu que tu vivrais mal les choses si il vivait la même chose. Est-ce que c'est le cas ? Est-ce que vous ne pouvez pas faire ce chemin d'acceptation ensemble, en vous soutenant, en étant à l'écoute des difficultés de l'autre ?

#

Flammescedres (invité)

le lundi 20 décembre 2021 à 01h29

Bonsoir @PlumeDeVent,

ton histoire m'a touchée, car ça ressemble très fortement à une expérience que j'ai pu vivre récemment...avec toute une autre issue...

Je suis admirative de ton choix : prendre de la distance de tes deux amants et commencer par prendre du temps pour toi, pour te reconstruit et savoir vers où tu veux aller. Je me dis que c'est ce que j'aurais du faire.

J'ai vécu à peu près la même chose que toi, avec la seule grande différence que j'ai décidé de ne pas rompre avec mon amant. Cela a été insupportable pour mon couple que je croyais résister à tout et mon amoureux a décidé de partir.

Entre temps l'histoire avec mon amant a pris de plus en plus de place, pour devenir pratiquement la seule. Maintenant que la NRE est terminée, je suis terriblement triste. Mon amoureux me manque...et je me rend bien compte que je ne souhaitais pas un couple exclusif avec mon amant.

Par dessous ça, c'est parfois conflictuel avec lui, mais j'ose pas m'avouer que je ne me sens pas bien dans cette relation (pour comme elle est devenue), car c'est "à cause d'elle" que la précédente a coulé. Mon amant commence à être jaloux de mon amoureux, alors que quand on était ensemble, c'était lui, qu'avec beaucoup de bienveillance, me disait de faire attention à mon amoureux...
Mon ex-amoureux a perdu confiance dans ce qu'on pourrait vivre, car il a très mal prix mon choix de ne pas rompre avec mon amant (même si je n'ai jamais fait le choix de me séparer de lui, je m'ai indirectement provoqué cette séparation, car il ne pouvait pas supporter mon autre relation grandissante). Comme tu le dis si bien, ça aurait été trop douloureux pour moi.

Mais là, ça commence à l'être aussi. Je me dis que la solution aurait été de m’éloigner des deux pour faire vraiment le point et laisser des portes ouvertes. Mais je me suis laissée emporter par la NRE...

Je ne regrette rien au fond, mais je suis très triste.

Je ne sais pas si mon message te sera d'une grande utilité, mais je te conforte dans ton choix (difficile, je le conçois) de prendre des distances des deux et penser à toi, pour pouvoir envisager à froid (pour tous les trois) des nouvelles solutions qui auraient pas été possibles à chaud. En tout cas, c'est ce que je te souhaite.

#
Profil

PlumeDeVent

le lundi 20 décembre 2021 à 10h09

Bonjour à tous,
Merci à tous d'avoir pris le temps de me lire et de me répondre ♥️
Ça fait énormément de bien de se sentir écoutée, et surtout d'avoir des réponses franches et sans jugement... Merci

#
Profil

PlumeDeVent

le lundi 20 décembre 2021 à 10h14

Flammescedres

J'espère que tu pourras trouver un moyen de retrouver une paix avec toi même !
Je ne me sens malheureusement pas légitime pour te donner autre chose qu'une écoute et de la compréhension...

Et oui, je crois avoir compris que pour pouvoir apprendre à bien aimer, il faut déjà soigner son propre cœur... (il est beau ce pays de la théorie, mais ça vaut le coup d'essayer)

Courage à toi, je t'envoie autant de soutien que possible par la pensée !

#
Profil

PlumeDeVent

le lundi 20 décembre 2021 à 10h18

ErenJ

Cmoi31

Oui, je pense que vous avez bien résumé... Une NRE trop forte que je n'ai pas su / pu gérer...

#
Profil

PlumeDeVent

le lundi 20 décembre 2021 à 10h38

Pour vous répondre à tous plus en détails :
Oui, comprendre que mon cœur pouvait contenir et offrir autant d'amour m'a fait beaucoup de bien, et je pense a eu un court effet thérapeutique vis-à-vis de ma maladie...
Mais la situation étant ce qu'elle est (malgré tout ma bonne volonté et tous mes efforts pour faire au mieux à l'époque : une NRE mal gérée, et une source de souffrance dont je ne réalise qu'à peine l'ampleur pour mon conjoint), ça a clairement majoré voire fait exploser mes symptômes dépressifs...

Bon. Ce que j'essaie de retenir de tous vos retours, chacun très riche, c'est :

1) Prendre le temps de prendre l'ampleur de la souffrance que mon conjoint a traversée et traverse toujours ;

2) Communiquer lui et moi, sur trois éléments clefs :
2a) Notre amour, la base de notre couple, et soigner la confiance et le respect mutuels qui nous ont manqués ;
2b) La compatibilité ou non de mon conjoint avec le polyamour ;
2c) Ma compatibilité avec le polyamour de mon conjoint auquel cas (je suis déjà convaincue, mais ça ne suffit pas je l'entends maintenant) ;

3) Rester à l'écoute des insécurités de l'un et de l'autre, et les respecter. Pour cela toutefois je pense que le travail que j'entame sur "prendre moi-même soin de mon propre cœur" serait bénéfique pour mon conjoint aussi, et pour cela je n'ai pas de prise sur sa capacité à prendre soin du sien, si ce n'est lui proposer et lui laisser l'espace sécurisant dont il a besoin pour cela...
Car à date si je me suis donné les moyens d'être dans un espace sécurisant, lui a subi mon départ et se retrouve avec beaucoup d'espace... Non sécurisant.

Maîtres mots : écoute, amour, respect et patience

Est-ce que cela vous semble cohérent/pertinent ?

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

NorahSpinozi

le lundi 20 décembre 2021 à 14h19

Waouuu tu écris super bien ( je sais que ce n'est pas du tout le sujet oui hahaha).
Ton histoire est immense mais ça reste très bien amené, et très drôle j'ai passé un bon moment en te lisant. Je n'ai pas vraiment de solution à t'offrir... J'ai été dans une galère similaire à toi. Un amant, une transition, un "oui" pour faire plaisir de la part de mon chéri, la souffrance de tout le monde, une rupture avec mon amant.
Et j'ai pas eu de solution non plus hahaha, sinon que de me tourner vers autre chose que l'amour (le sport, passions, dessin ..) pour prendre le temps de souffler. J'ai give up le polyamour pour l'instant, pour mon chéri. Je tiens trop à lui et je veux lui laisser le temps de souffler.

Je trouve que c'est une bonne chose que tu arrives à avoir une vision globale de la situation, tu prends beaucoup de recul. Ce sont des choix difficiles mais je suis sûre que tu peux les surmonter 💪

Je te souhaite bon courage pour poursuivre ta vie, j'espère que tout ira mieux pour toi, ton chéri, tes amants, et je te le souhaite. En tout cas déprime pas, tout finit par passer, et la douleur aussi!

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

PlumeDeVent

le lundi 20 décembre 2021 à 16h02

NorahSpinozi

Merci beaucoup !! Ça me touche énormément ce que tu m'écris... Sport, passions, dessins : moi c'est l'écriture 🥰

Mon problème c'est souvent ça : une très grande capacité d'intellectualisation, qui s'accompagne malheureusement souvent d'un déphasage complet avec mon émotionnel 🤨😕

Bon tu as l'air de dire que j'ai bien pu prendre du recul 💪 Prochaine étape, "l'infuser" émotionnellement ☕🧸⏳

Peut-être que je vais finir par prendre la même décision que toi 😶 J'espère que toi tout ira bien et que tu trouveras ton bonheur avec ton chéri quelque soit ce que vous réserve l'avenir 😊

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

#
Profil

Topper

le mardi 21 décembre 2021 à 15h50

PlumeDeVent
Est-ce que cela vous semble cohérent/pertinent ?

4) Prendre le temps d'écouter tes envies et besoins. Tenter de définir ce que tu veux vraiment (même si tu t'apercevras que cela changera et s'ajustera avec le temps). Prendre ceci comme la situation que tu souhaites atteindre. Si il y a des compromis pour ménager l'autre, ils ne doivent être que temporaires et dans un but d'acceptation progressive. Il faut que ton partenaire soit au courant de ça.

Message modifié par son auteur il y a 9 mois.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion