Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

En parler à ses parents (sa famille)

#
Profil

dominik

le lundi 26 août 2013 à 16h24

rien que pour cette réaction là , ça vaut le coup de lui offrir .. Si j'etais celibataire je pourrais avoir autant de mecs que je veux ! ... héhé

Je viens d'avoir ma mère au telephone, apres avoir analysé mon "probleme", et m'avoir confirmé qu'elle espere que "tout va rentrer dans l'ordre un jour", elle m'a dit ce qui lui posait probleme.
trop forte maman , analyser Ton problème en si peu de temps !!! ... cela fait sourire ... je vois plutot de bonnes intentions a ton égard .. elle veut le bien pour toi, mais selon la vision qu'elle en a elle même ... rien que des choses qui ne me paraissent pas malsaines dans tout cela , mais simplement humaines ...

il ne te reste plus qu'a lui expliquer que tu es assez grande maintenant pour faire tes choix de vie toi même et la remercier avec un brin d'humour tendre pour les valeurs qu'elle t'a transmises et qui justement te permettent maintenant de t'autodéterminer et de t'affirmer en tant que personne ...

genre = gros bisous maman , t'es trop mimi , mais je construis ma vie et mon bonheur moi même ...

l'est pas belle la vie ???

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le lundi 26 août 2013 à 16h25

Bon jour et bravo Trillian !

Les réactions de ta mère ressemblent assez à ce que j'avais imaginé, notamment le ' mais du moment que tu es heureuse... ' (que j'espérais de tout coeur pour toi!) , et donc rien que cela, ce (grand) petit pas pour toi est un grand pas pour l'humanité polyamoureuse (comme dirait celui qui a marché sur la lune ;) ) (bon, je ne retrouve pas l'expression exacte, mais j'espère tu me comprends ^^ )

Et autrement, je n'ai pas lu encore le texte de MetaZet ' nous n'existons pas ' (cité plus haut), mais voici celui-ci que je vous recommande :
>> une liste et un Forum Aux Questions les plus fréquentes, qui ressemble bel et bien à un dialogue de sourds entre une personne sensible aux amours plurielles // et une autre qui n'y comprend rien pour l'instant, imaginé avec justesse par Franklin Veaux et traduit ici sur notre super forum (+) :
/FAQ/

En le retrouvant difficilement (car caché dans un recoin du site après plusieurs clics), je me suis dit ' tiens, c'est notamment pour Trillian ça ! ' :-D

> Qu'en dis-tu, et qu'en dites-vous ?

* Nb : pour ma BD en préparation, et justement pour la partie & les bulles ' mes personnages en parlent à leurs proches & à leur famille ' , je recherche des auteur-es d'illustrations (croquis, dessins, photographes, modèles vivants...), et-ou des témoignages : contactez-moi par message perso si ça vous tente d'en savoir +, merci !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Trillian

le lundi 26 août 2013 à 16h52

GreenPixie
Bon jour et bravo Trillian !

Les réactions de ta mère ressemblent assez à ce que j'avais imaginé, notamment le ' mais du moment que tu es heureuse... ' (que j'espérais de tout coeur pour toi!) , et donc rien que cela, ce (grand) petit pas pour toi est un grand pas pour l'humanité polyamoureuse (comme dirait celui qui a marché sur la lune ;) ) (bon, je ne retrouve pas l'expression exacte, mais j'espère tu me comprends ^^ )

Et autrement, je n'ai pas lu encore le texte de MetaZet ' nous n'existons pas ' (cité plus haut), mais voici celui-ci que je vous recommande :

>> une liste et un Forum Aux Questions les plus fréquentes, qui ressemble bel et bien à un dialogue de sourds entre une personne sensible aux amours plurielles // et une autre qui n'y comprend rien pour l'instant, imaginé avec justesse par Franklin Veaux et traduit ici sur notre super forum (+) :

/FAQ/

En le retrouvant difficilement (car caché dans un recoin du site après plusieurs clics), je me suis dit ' tiens, c'est notamment pour Trillian ça ! ' :-D

> Qu'en dis-tu, et qu'en dites-vous ?

* Nb : pour ma BD en préparation, et justement pour la partie & les bulles ' mes personnages en parlent à leurs proches & à leur famille ' , je recherche des auteur-es d'illustrations (croquis, dessins, photographes, modèles vivants...), et-ou des témoignages : contactez-moi par message perso si ça vous tente d'en savoir +, merci !

Message modifié par son auteur il y a 10 minutes.

J'avais deja lu ce FAQ qui est effectivement tres bien fait ! Pour ta bd je participerais avec plaisir, je t'envois un mp ;)

#

(compte clôturé)

le lundi 26 août 2013 à 16h56

Perso, je trouve l'ouvrage de YA Thalmann plus simple et plus "explicatif" pour la maman de Trillian, mais bon, c'est elle qui voit. Il y a aussi la rubrique "nos valeurs" sur le site de nos amis belge (www.polyamour.be si ma mémoire est bonne).

En ce qui me concerne, je pensais aussi que ma mère était dans la "compréhension" mais la seule chose qu'elle est compris c'est que je sois hors norme et que ça la dérange (elle, pas moi, ni même mon mari qui est pourtant à la base la personne la plus concernée). Je pensais que ma mère n'était pas coincée... ben si elle l'est... et qu'elle le reste si ça lui convient.

Pour GreenPixie, si je peux t'aider, bien que je ne sois pas l'exemple idéal de part mon expérience personnelle.

#
Profil

Lili-Lutine

le lundi 26 août 2013 à 17h11

Oui grand bravo à toi Trillian, je te lis attentivement depuis que tu postes ici sur ce sujet. C’est bien sur ce principe de la pleine et entière légitimité de l’existence de mes relations amoureuses que j’ai tenu à ce que ceux qui me côtoient le plus le sachent. Depuis je suis plus sereine quand je me promène sous le soleil avec eux, dans mon quartier, chez mes commerçants, du coté de ma famille ou de mes amis … etc .. Je sais désormais que je ne serai plus surprise en situation considérée comme adultère, ou pire dénoncée à mes proches, et que c’est véritablement de moi qu’ils l’ont appris et non par une bonne âme « pas » charitable ….

Même si la plupart du temps ceux qui me côtoient quand je me promène ou fais mes courses ne sont pas au courant (commerçants, restaurateurs, etc.), ils voient, ou pas d’ailleurs :-D que ce n’est pas toujours la même personne qui me tient la main ou m’embrasse amoureusement en public, ils voient aussi que parfois ils sont deux et même ils nous voient à 4 quand je suis accompagnée de mes deux amoureux et d’une amoureuse de l’un deux. Nous avons nos habitudes d’achats, de restos etc … nous ne changeons pas nos habitudes pour la simple raison qu’il y a un officiel et un non officiel … un pour la société et sa morale et un que je cache … que je cache pourquoi et au regard et jugement de qui ?

Mes proches, familles, enfants et amis ont tous eu des réactions variables et fluctuantes sur le temps, allant du rejet total avec parfois de la violence dans leurs propos jusqu'à une parfaite compréhension de mes choix amoureux. Entre ces deux extrêmes, certains se sont promenés longtemps et hésitants, puis le temps, le magique temps, a fait son travail et le miracle est là ! Aujourd’hui je me sens libre et ma parole n’est plus ligotée à mes peurs et aux leurs. Ils ont entendu, accepté vite ou doucement, pas toujours compris encore comment et pourquoi mais ce qu’ils savent véritablement aujourd’hui c’est que je suis une femme honnête et assumant sa vie !

Depuis plus d'un an j’ai vécu tant et tant d’étonnantes réactions … j’ai entendu tant et tant de vilaines paroles … tant et tant de jugements à la hache … si à chaque fois j’avais mis de l’huile sur leurs feux, plus grand monde de ceux que je connaissais avant ne ferait encore partie de ma vie en ce moment.

J’ai choisi de ne pas réagir comme eux, de toujours accueillir leurs émotions avec douceur, leurs mots, leurs éloignements et leurs longs silences avec patience, tout simplement comme l’expression de leurs peurs et de leurs inquiétudes pour moi qu’ils aiment et connaissent depuis si longtemps, et je n’ai eu de cesse de les rassurer lentement et vaillamment, patiemment au fil du temps et de leurs questions, de simplement respecter leurs émotions et leurs silences … J’ai parfois regretté et culpabilisé de leur avoir parlé… mais j’ai tenu et rien de moi n’a changé en leurs présences, en leurs silences ou nouvelles violences. Je les ai laissés partir en colère, je les ai laissés revenir un peu apaisés … une sorte de va et vient nécessaire certainement à leurs compréhensions.

Je suis restée moi, celle que je suis profondément, calme et bienveillante, à l’écoute et sereine, pleinement et simplement heureuse de mes bonheurs ajoutés, une femme épanouie avec cet éclat particulier dans les yeux. Ils ont fini (et chacun a son rythme) par n’avoir plus peur d’être brûlés avec moi quelque part dans un enfer si jamais, en plus, peut-être, je pouvais me payer le culot, par ma révélation, d’attendre d’eux une quelconque validation ou certification !

Bien-sûr j’ai eu mal au ventre, je fus stressée par moment et quelques unes de mes nuits furent agitées … bien-sûr que je fus en colère, révoltée, et que souvent j’en voulais à la terre entière de ne pas me comprendre … Mais jamais en la présence de ceux qui m’agressaient en retour d’une de mes paroles qui leurs annonçaient pourtant ma bonne nouvelle à moi ! Jamais je ne leur ferai le cadeau de leur rendre la pareille.

Mon secret à moi - et juste pour vous hein ? (+) - , ce fut le soutien de mes amoureux qui ont accueillis avec tendresse mes révoltes et mes peurs, leurs amours conjuguées m’ont permis de rester belle et humaine. Après tout ce que je vis aujourd’hui qui contribue si largement à mon bonheur, cela aurait été vraiment « ballot » d’agir autrement … et de perdre le lien avec mes enfants, avec ma famille et avec mes amis : même si un seul brisait le lien, je serais triste.

L’important n’est pas de tout retrouver avec eux, tout de suite, et comme autrefois, comme si de rien n’était, l’important c’est le lien qui n’est pas cassé et qui nous fera aller ensemble et encore de nombreuses années sur ce beau chemin d’amours, d’amitiés et de partages, avec comme bagages nos belles différences qui font de chacun un être unique.

Je les aime chacun tels qu’ils ont choisis leurs vies amoureuses et je n’ai pas cherché non plus à convaincre ou à militer pour les amours plurielles. Bien que là … il faudrait un jour que je vous parle de certains effets secondaires d’une telle révélation, les plus jolis et les plus touchants, ça changerait un peu de ceux dont on se plaint et qui nous font souffrir.

Notre chemin de vie est long encore, vivons en respectant l’autre dans ses peurs et ses confusions et ne changeons pas nos regards ni nos attitudes avec ceux qu’on aime depuis longtemps dès que nous sommes confrontés à leurs peurs.
Car en vérité, de quoi d’autre il s’agit ici ?

Ps : Et pour ceux qu’on ne connaît pas, et même ceux qu’on n’aime pas et ben moi je dis que quoi qu’ils en pensent ou en disent, et bien cela m’indiffère tellement que j’ai presque failli oublier d’en parler. Voilà c’est fait, ça mérite pas plus que l’intérêt que je leur porte, donc rien.

#

(compte clôturé)

le lundi 26 août 2013 à 17h28

Parfois se détacher permet à l'autre de réfléchir par soi même. C'est l'outil que j'ai adopté, l'autre solution étant une confrontation et un débat sans fin, sans queue ni tête... J'ai choisi le moindre mal. L'essentiel étant de rester fidèle à moi-même et à me sentir bien. En fait, que celui ou celle qui ne désire pas m'accepter ainsi assume sa position, mais que personne ne vienne me porter un jugement, surtout si cette personne n'a pas elle-même trouver d'équilibre et de bonheur en ce domaine et s'obstine à ne pas vouloir en trouver... La critique vient souvent de ceux qui vous envient et ces personnes peuvent devenir malsaines. A ce jour, je m'éloigne de ces personnes et je l'assume parfaitement.

#
Profil

Evavita

le vendredi 30 août 2013 à 15h06

@Trillian :

Une chose que j'ai appris avec le temps et à mes dépens : ne pas se justifier . Se justifier c'est chercher l'assentiment de l'interlocuteur et se faisant, on lui donne le droit d'émettre un jugement. Rester dans l'informatif et la factuel, admettre que l'on a pas toutes les réponses mais tout en rappelant que personne ne les a etc.
Les exemples sont toujours plus parlant : récemment je discutais avec une amie (appelons la R) de l'un de mes amoureux (appelons le A) qui est au courant du fait que nous avons chacun d'autres relations amoureuses mais qui elle aussi n'a pas tout compris. Chose naturelle, elle me pose donc les questions qui la taraude:
R : "Mais si tu as plusieurs personnes, tu es obligé de faire un choix."
moi : "un choix de quoi?"
R: "et bien tu dois partager ton temps entre les deux, donc tu dois choisir à chaque fois avec qui tu passes ton temps, non?"
moi : "que j'ai qu'un seul amoureux ou plusieurs, je dois toujours me plier à ce genre d'exercice puisque j'ai de la famille et des amis"
R : "oui mais ce n'est pas pareil" (elle n'est plus en train de me poser une question, elle est en train d'émettre un jugement, je refuse donc de fournir une réponse à ça et l'engage à vérifier ses certitudes)
moi : "A bon? Pourquoi?"
R : "..." (Si j'étais rentré dans un débat de pourquoi ce n'est pas différent, on serait parti sur une longue discussion là dessus en s'écartant du sujet mais là c'était réglé avant même d'avoir commencé.)
R : "ok mais avec qui tu vas habiter? Tu vas bien devoir choisir non?"
moi : "je n'en sais rien, j'habiterai avec celui avec qui j'aurais envie de m'installer et qui en aura envie aussi. Ca pourrait être l'un, ou l'autre, les deux si nous avons envie ou aucun des deux. Pour l'instant je suis bien seule chez moi, quand on en sera là on verra."

Donc en tout cas, si tu cherches à ce que ta mère comprenne mieux ce que tu vis, je te conseille d'éviter le théorique. Parles lui des choses qui t'arrivent vraiment, de vos anecdotes drôles etc...
"hier soir on parlait de ci et de ça avec B et M et on s'est tapé un fou rire!"
La compréhension passe par la constatation. Il est compliqué d'expliquer la gravité à quelqu'un qui est né dans l'espace et qui n'a jamais vu tomber toute seule une pomme d'un arbre.
Avec le temps et en mettant tout tes morceaux de tes témoignages/anecdotes ensemble, elle finira par elle même, par se faire une image de ce que tu vis et ainsi se rendre compte que M et B ne sont pas des "plans culs".

J'espère que ça t'aidera un peu.

#
Profil

Clown_Triste

le vendredi 30 août 2013 à 18h19

Evavita
Il est compliqué d'expliquer la gravité à quelqu'un qui est né dans l'espace et qui n'a jamais vu tomber toute seule une pomme d'un arbre.

J'ai trouvé ton intervention très intéressante (moi qui parfois me perd dans des discussions trop théoriques) et cette phrase en particulier joliment poétique.
(Mais où es-tu allé pêcher cette métaphore ?)

C.T.

#
Profil

dominik

le vendredi 30 août 2013 à 20h03

@ evavita "ne pas se justifier "

où l'apprentissage de la liberté et de l'autonomie ... ce n'est pas toujours facile , mais c'est incontournable .. et ensuite , cela donne une grande force intérieure , beaucoup d'assurance ...

"Se justifier c'est chercher l'assentiment de l'interlocuteur et se faisant, on lui donne le droit d'émettre un jugement".
et parfois ça va plus loin qu'un simple jugement ... les jeux d'appartenance , de pouvoir , etc, passent aussi par là ..

comme clown triste , intervention très intéressante .. ça tape direct dans le réel d'un échange .. très concret ... ya du vécu là ..!!

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Trillian

le samedi 31 août 2013 à 12h32

Evavita
@Trillian :

Une chose que j'ai appris avec le temps et à mes dépens : ne pas se justifier . Se justifier c'est chercher l'assentiment de l'interlocuteur et se faisant, on lui donne le droit d'émettre un jugement. Rester dans l'informatif et la factuel, admettre que l'on a pas toutes les réponses mais tout en rappelant que personne ne les a etc.

Mais qu'il est difficile de resister à l'envie de justifier tous mes choix auprès de ma mère ! Il est je crois naturel de chercher son aprobation et c'est dur de sortir de ce shema. Je suis certaine que c'est un point à ameliorer et je suis d'accord avec toi mais... c'est dur !

#
Profil

Annabelle

le samedi 31 août 2013 à 12h45

C'est parfois un cheminement long et douloureux (mais qui en vaut la peine) que de s'affranchir de ce que nos parents pensent de nos choix de vie quels qu'ils soient.
C'est le meilleur moyen de se libérer, et de pouvoir vivre pleinement en accord avec soi.
Personnellement pour assumer mes amours hors normes (avec les femmes), (et aujourd'hui avec un homme qui a 20 ans de plus que moi, mais ça ils ne savent pas encore, je sais que je vais encore bien rire quand ils vont apprendre ça, d'ailleurs ton récit Trillian est savoureux d'humour, il me fait tellement penser à ma mère !) mon souhait de non exclusivité, il m'a fallu d'abord me sentir très libre face à mes parents. honnêtement j'étais même prête à ne plus les voir si il le fallait, si ils ne m'acceptaient pas comme je suis. Et curieusement c'est parce que je suis très bien avec ma vie et ses originalités, sans ressentir aucun besoin de me justifier auprès d'eux de ce que je fais, qu'ils encaissent (même si par derrière ils vont pleurer dans les bras des voisins, que leur fille leur fait "tant de soucis"). Peu importe qu'ils ne comprennent pas.
Ca ne m'empêche pas de les voir, de passer des moments sympas avec eux. Ils savent que de toute façon ils n'ont absolument aucune influence possible sur moi.
Alors ils préfèrent sans doute m'aimer comme ça plutôt que de me perdre.
Quelle plus belle preuve d'amour que celle là ?

Je leur dis souvent très calmement et sereinement :" je ne vous demande pas de comprendre. Il n'y a rien à comprendre. Il n'y a qu'à accepter que je suis heureuse comme ça."

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

LuLutine

le samedi 31 août 2013 à 14h12

Annabelle
Et curieusement c'est parce que je suis très bien avec ma vie et ses originalités, sans ressentir aucun besoin de me justifier auprès d'eux de ce que je fais, qu'ils encaissent (même si par derrière ils vont pleurer dans les bras des voisins, que leur fille leur fait "tant de soucis"). Peu importe qu'ils ne comprennent pas.

Je plussoie, et plutôt trente-deux fois qu'une ! :) (+)

#

(compte clôturé)

le samedi 31 août 2013 à 15h37

Je plussoie aussi. On ne peut pas obliger qqu'un à comprendre s'il n'en n'a pas envie

#
Profil

Annabelle

le lundi 02 septembre 2013 à 00h38

On ne peut surtout pas exiger de quelqu'un qui est tellement dans d'autres logiques, de comprendre quelque chose qui relève d'un autre mode de pensée, d'un cheminement particulier.
Pour avoir été moi-même dans les mêmes logiques que mes parents ( ils m'ont élevée comme ça...) je comprends dans quel état d'esprit ils sont et comment mon mode de vie actuel peut être complètement inconcevable, angoissant, impensable, inenvisageable pour eux.
J'ai galéré et bourlingué, psychoté pas mal (et c'est pas fini) pour m'extirper moi-même de leur façon à eux de concevoir la vie et les relations humaines.
Ca a été d'ailleurs par moments très douloureux et anxiogène, une telle remise en question !
Comment pourrais-je alors leur en vouloir de ne pas être prêts eux-même à endurer ça. D'autant plus qu'ils sont encore plus profondément ancrés dans leur mode de pensée que je ne l'étais moi. Ils ont construit toute leur vie sur un schéma rassurant, et fondateur auquel il leur est impossible de renoncer aujourd'hui.
Je me dis que je dois respecter cela de la même manière que je leur demande de respecter mes choix. La seule exigence que j'ai est celle-ci. Qu'ils me laissent en paix et qu'on puisse se retrouver sur les sujets ou les centres d'intérêts qui nous sont communs.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le lundi 02 septembre 2013 à 10h45

Annabelle
La seule exigence que j'ai est celle-ci. Qu'ils me laissent en paix

C'est aussi la mienne.

Quant au fait d'aider à comprendre, c'est une démarche que ma mère comme mon père feront s'ils le désirent. Je n'essaie plus d'expliquer quoi que ce soit car dans mon cas également "leur façon à eux de concevoir la vie et les relations humaines" n'est pas compatible avec ma vision actuelle des choses. Le hic, c'est qu'ils sont en échec depuis tellement d'années et que l'une veut que je l'aide (ce que je m'abstiens de faire) au détriment de celui qui ferme sa gueule gentiment, tout en sachant qu'elle émet un jugement négatif sur ma manière de vivre... chercher l'erreur (et dans ce cas l'erreur c'est moi, évidemment, puisque hors norme)... Et c'est moi l'égoïste, ben voyons... Et en plus, il faudrait que mon mari et moi on l'héberge... nan, nan, nan, faut pas y compter.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion