Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Je veux en parler au monde entier !

Famille
#

Anna (invité)

le vendredi 04 septembre 2009 à 22h24

Bonjour,
Je suis une polyamoureuse. Votre site et les livres que j'ai pu lire parlent de moi. Mot pour mot trait pour trait. Et m'ont permis de mettre des mots et une certaine "normalité" sur tout ça.

J'aime aujourd'hui 3 hommes. Mon mari (au courant de tout), mon amoureux "actif" et mon amoureux perdu (celui qui ne peut plus vivre ça pour cause de femme jalouse et complètement fermée au sujet).
Je m'organise pour les voir, j'ai décidé de vivre les choses pleinement.

Le problème c'est que je me retrouve avec un cas de conscience:
- je voudrais dire à mes amoureux que non je ne suis pas infidèle à mon mari et que tout est clandestin mais plutot qu il sait tout: où je suis avec qui, mes sentiments, mes peurs et mes pensées...
- je voudrais EN PARLER. pouvoir décrire mon bonheur des mots échangés entre nous, de ces moments volés, de ces rdv cachés.. mais comment faire? comment dire ça à ses parents? à ses amis?
Comment dévoiler ces sentiments?

Je voudrais que mes proches qui me connaissent si bien me connaissent sous cette facette là aussi, qu'ils sachent mon bonheur, sachent pourquoi je rayonne si fort d'etre nourrie de tout cet amour. Mais je redoute leur réaction, je me dis qu'ils ne comprendraient pas que j'ailer chercher quelque chose ailleurs quand mon mari est si formidable..

Autre souci: aimer c'est aussi s'exposer. Aux ruptures, à l'absence (en cas de relation polyamoureuse c'est inévitable), à l'angoisse de la routine, l'angoisse d'etre découvert par les moitiés non compréhensives de mes amoureux etc etc... c'est magnifique, ça donne une force et une foi hallucinante et la sensation d'etre 300% vivante. Mais c'est aussi tomber tellement bas parfois...
Bref ma question: comment inscrire tout ça dans la durée? comment vivre chaque relation en ayant un travail, des amis, une famille, des enfants un jour etc etc...ça me semble parfois dur.
Donnez moi vos conseils!!!
Je me sens tres tres seule sur le sujet et la personne à qui j'en parle est...mon mari!!

Une seule certitude: l'amour supporte tout et ne passera jamais. L'amour n'est pas exclusif c'est un don. Un don qu'on peut faire plusieurs fois.
Merci encore pour vos articles; c'est encourageant de voir tous ces gens qui vivent ce qu'ils sont!

#

Anna (invité)

le vendredi 04 septembre 2009 à 22h36

Je réalise que j'ai oublié de dire une chose essentielle. Découvrir pourquoi je suis différente cette année m'a libérée et épanouie en meme temps.
Je me sens VIVANTE, libre et prête à tout donner.

J'ai peur de me casser les ailes. peur de souffrir, d'etre jugée par les gens que j'aime, peur que mes amoureux se lassent de n'etre "que" mes amoureux, peur que mon mariage finisse par en pâtir, peur de ne pas pouvoir tout gérer, peur que la vie me force à choisir ....

Mais dans tous les cas et malgré tout je risque tout. Je fais tapis. Je ne veux pas avoir ce regret là le D day de ma fin de me dire que je n'ai pas essayé. Pas essayé de vivre en aimant ou de ne pas accepter les sentiments flagrants et partagés.
Je précise que j'aime mon mari depuis 9 ans et mes 2 amoureux depuis 10 ans avec des pertes de vue, amitié qui remplace etc mais sans se l'avouer.

2009 année magique où les sentiments refoulés des années surgissent.
Et une dernière pensée est : qu'il est bon d'aimer ....:-)))

#

Anna (invité)

le vendredi 04 septembre 2009 à 22h47

Mince!!
J'ai encore oublié quelque chose..

Est-ce que ça vous semble complètement immoral d'avoir un enfant de son polyamoureux?
Personnellement mon ame est peut-etre définitivement perdue mais j'envisage d'avoir des enfants avec mon mari dans les toutes prochaines années. Mais j'aimerais tant en avoir aussi de mes amoureux..... quelqu'un a-t-il passé le pas? est-ce alors dans le secret? l'enfant doit-il tout savoir? Et si la non-ressemblance avec le mari est flagrante? Dur pour se pretendre monoamoureuse apres ça :-)))))

Le pire c'est que mes amoureux en ont parlé et envie et y compris dans ces conditions....
Et là je me dis: pourquoi les familles recomposées où les enfants ont 3 peres différents de 3 unions "successives" ça serait plus beau que 3 enfants de 3 peres différents de 3 unions "simultanées"?!....
Je suis peut-etre dans l'utopie mais honnetement j'adorerais pouvoir le faire...
Votre avis sur la question?

#
Profil

kerdekel

le samedi 05 septembre 2009 à 00h50

Pour les deux premiers messages, je te trouve très courageuse d'affronter tes peurs, c'est pas une chose évidente. Ca me rappelle quand mon ex me disait souvent "la peur n'éloigne pas le danger". Qu'est-ce qu'il pouvait avoir raison là dessus...

Pour le troisième msg, même si les enfants c'est pas mon truc du tout, perso, je trouve pas ça immoral qu'un poly ait envie ou même ait tout court des enfants avec ses amoureux/ses. :)

#
Profil

LuLutine

le samedi 05 septembre 2009 à 01h10

Anna
Et là je me dis: pourquoi les familles recomposées où les enfants ont 3 peres différents de 3 unions "successives" ça serait plus beau que 3 enfants de 3 peres différents de 3 unions "simultanées"?!....

Je ne pense pas que ce soit "plus beau".
C'est le même argument que de dire qu'un amour unique serait "plus beau" que des amours multiples...

Bien sûr, ça ne veut pas dire que la majorité des gens seront d'accord avec cela...

Et je pense que gérer 3 enfants de pères différents est peut-être plus compliqué lorsque les gens sont monogames que lorsqu'ils sont polyamoureux...dans le dernier cas les difficultés viennent à mon avis du fait que ce mode de vie est considéré comme "anormal" par trop de gens...mais pas de la situation en elle-même !

#

(compte clôturé)

le samedi 05 septembre 2009 à 08h51

Salut Anna, bienvenue!

C'est vrai que c'est pas le bliss total en tous temps, que ce mode de vie loin d'assurer d'avoir tout le temps "quelqu'un sous la main", renvoie ultra-vite à d'autres choses plus difficiles.

Tes différentes questions rendent le paysage assez touffu!

Le site polyamour.fr est consacré aux polyfamilles, peut-être y trouveras-tu aussi des réponses. Et sur le site polyamour.be, l'interview de Clémentine (qui n'est pas moi!) aborde la question par un autre biais : avoir envie d'un enfant, oui, mais laisser faire le hasard quant à la paternité? Ou faire un choix?

Et puis aussi, si tu as un peu de temps, épluche les fils de conversation, tu y trouveras peut-être de quoi alimenter ta réflexion sur les autres sujets.

Bonne journée, déjà!

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

kerdekel

le samedi 05 septembre 2009 à 13h59

LuLutine
Et je pense que gérer 3 enfants de pères différents est peut-être plus compliqué lorsque les gens sont monogames que lorsqu'ils sont polyamoureux...

Pas faux.
Surtout, gérer UN enfant dans ce monde de timbrés, C'EST déjà compliqué je pense. Je pourrai te dire, "essaie avec un déjà" mais on sait tous qu'il n'y a pas "d'essais".
Je pense que tu devrai voir après ton premier enfant, si t'en veux d'autres ensuite. Il ne sert à rien de courir, il faut partir à point, ce que je pourrai traduire ici, il ne sert à rien de tout planifier dans sa vie, parcequ'elle se passe jamais comme on le désire de toutes façons. Tu as bien le temps de voir du coup. :)
Mais c'est quand même intéressant que tu te pose des questions. Réfléchir au bonheur de quelqu'un (l'enfant en l'occurence) avant même qu'il soit conçu, c'est une bien noble pensée. :)

#
Profil

Pinklady

le samedi 05 septembre 2009 à 23h44

Anna
Je réalise que j'ai oublié de dire une chose essentielle. Découvrir pourquoi je suis différente cette année m'a libérée et épanouie en meme temps.
Je me sens VIVANTE, libre et prête à tout donner. J'ai peur de me casser les ailes. peur de souffrir, d'etre jugée par les gens que j'aime, peur que mes amoureux se lassent de n'etre "que" mes amoureux, peur que mon mariage finisse par en pâtir, peur de ne pas pouvoir tout gérer, peur que la vie me force à choisir .... Mais dans tous les cas et malgré tout je risque tout. Je fais tapis. Je ne veux pas avoir ce regret là le D day de ma fin de me dire que je n'ai pas essayé. Pas essayé de vivre en aimant ou de ne pas accepter les sentiments flagrants et partagés.
Je précise que j'aime mon mari depuis 9 ans et mes 2 amoureux depuis 10 ans avec des pertes de vue, amitié qui remplace etc mais sans se l'avouer. 2009 année magique où les sentiments refoulés des années surgissent.
Et une dernière pensée est : qu'il est bon d'aimer ....:-)))

Bonjour Anna
Merci de ton temoignage,c'est ce genre de temoignage qui m'aide à me sentir moins seule ds mon choix de polyamoureuse . je dis choix mais a vrai dire pour moi ce n'en est pas un cela s'est imposé à moi, je n'avais juste pas le choix.. pk diable quitter qqn que l'on aime pour aimer une autre personne .. je pense avoir le coeur assez grand pour aimer plusieurs personnes.... neanmoins comme tu l'exprimes bien ce n'est pas un "choix " de vie facile et il ya plein de peurs, plein de jugements à supporter plein de doutes, mais ta derniere phrase resume bien tout "qu'il est bon d'aimer ....:-)))
L'amour , l'intensite des relations que je noue avec des êtres est la seule chose qui me donne vraiment envie de vivre personnellement
C grace aux utopistes des epoques passées que le monde et les mentalités avancent . Notre utopie ne nuit à personnes ,bien au contraire alors cultivons la !

#

ouais... (invité)

le dimanche 06 septembre 2009 à 10h23

La vie est compliquée et j'ai l'impression en vous lisant que vous la compliqué encore plus....je peux admettre le polyamour et sa philosophie....mais quand vous y mélangé des enfants qui ne peuvent encore choisir et ne peuvent que subir vos choix, j'ai des doutes

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 06 septembre 2009 à 10h54

ouais...
La vie est compliquée et j'ai l'impression en vous lisant que vous la compliqué encore plus....je peux admettre le polyamour et sa philosophie....mais quand vous y mélangez des enfants qui ne peuvent encore choisir et ne peuvent que subir vos choix, j'ai des doutes

Quand je regarde autour de moi, je vois une majorité d'enfants vivant dans des foyers "recomposés", avec des beaux-pères, des belles-mères, des demi-frères, des demi-soeurs, vivant avec deux parents ou avec un seul, par alternance. Pour certains, nés peu de temps avant la séparation de leurs parents, c'est un fonctionnement naturel.
Est-ce parce que j'évolue dans un univers de polyamoureux polyégoïstes ?
Non, c'est juste le monde d'aujourd'hui (façon monogamie séquentielle et quête du bonheur dans un monde changeant, pour soi et ses enfants).
Sans doute n'ai-je pas les outils et tout le recul nécessaire pour juger, mais la plupart de ces enfants ont l'air bien dans leur peau, surtout quand ils sont bien entourés, aimés, guidés par des parents qui ont su voir au-delà de leurs différents et qui s'intéressent à leurs enfants.
Et ça, ça n 'a rien à voir avec la monogamie ou le polyamour...

@Anna : bienvenue et merci de faire partager ton enthousiasme. Comme d'autres l'ont déjà dit, je ne vois pas ce qu'il y aurait d'immoral à avoir un enfant hors du cadre de ton mariage. Par contre, la vraie question sera : l'homme avec qui tu feras cet enfant sera-t-il un bon père, que ta relation avec lui perdure ou non ? Partagez-vous une même conception de l'éducation et de la manière d'élever un enfant ?
Cet enfant sera-t-il aimé et entouré, quoi qu'il advienne ? Et es-tu prête à assumer tes choix pour lui ?

C.T.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 septembre 2009 à 11h51

Clown_Triste
Par contre, la vraie question sera : l'homme avec qui tu feras cet enfant sera-t-il un bon père, que ta relation avec lui perdure ou non ? Partagez-vous une même conception de l'éducation et de la manière d'élever un enfant ?
Cet enfant sera-t-il aimé et entouré, quoi qu'il advienne ? Et es-tu prête à assumer tes choix pour lui ?

Oups, ça c'est le genre de questions auxquelles on ne peut pas répondre d'un bloc, "avant", et de manière sûre.
Un père doit-il se choisir forcément en regard de critères de sécurité affective et de concordance? On peut pas savoir avant d'avoir essayé, et malgré tous les calculs prévisionnels, le hasard reste un facteur X.

A côté de ça, si de nos jours la femme a le pouvoir sur son corps et peut choisir un géniteur, est-ce que le géniteur va se laisser choisir? Bref, je médite sur le pouvoir féminin de mettre en route un bébé "à l'insu du plein gré" masculin... et poly ou pas poly, se lancer dans une entreprise qui va durer 20 ans, c'est prendre un sacré pari... qui reste un pari, sans jamais devenir un projet à degré de risque zéro.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Clown_Triste

le dimanche 06 septembre 2009 à 12h08

@Clementine

Tu as raison bien entendu ! Il est très rare qu'on ait les réponses à ses questions, surtout celles du genre que je pose. Mais quand on voit la façon dont certains et certaines "pondent" des enfants parce qu'ils en ont égoïstement envie ou juste "pour voir" et découvrent ensuite qu'ils n'en avaient pas vraiment envie ou qu'ils ne voient pas du tout l'éducation de la même façon, je me dis qu'il peut être bon d'au moins s'interroger et rassembler des indices laissant à penser que l'enfant qui va naître aura bien deux parents impliqués et relativement en phase dans ce qu'il vont lui enseigner.
Après, le hasard reste un gros facteur X, en effet, surtout pour un projet aussi long :)

(Et sinon, tu peux toujours choisir un père pour la qualité de ses gènes, ce côté inexplicablement sexy ou sa brillante intelligence, voire la couleur de sa chemise... en espérant qu'il la lèguera à l'enfant, sa chemise).

Par ailleurs, je ne crois pas qu'Anna ait mentionné ici le fait de faire un enfant "à l'insu du plein gré" du père. Mais peut-être s'agit-il de l'une de tes réflexions du moment ?

C.T.

#
Profil

Lallie

le dimanche 06 septembre 2009 à 12h28

ouais...
La vie est compliquée et j'ai l'impression en vous lisant que vous la compliqué encore plus....je peux admettre le polyamour et sa philosophie....mais quand vous y mélangé des enfants qui ne peuvent encore choisir et ne peuvent que subir vos choix, j'ai des doutes

Je peux comprendre ton point de vue, et cela me fait repenser indegnablement à une partie de ma vie, où je vivais avec une femme et le désir d'avoir un enfant était très fort. Les discussions, les débats et autres allaient bon train. Et la question que je me posais, était tout simplement, de quoi à besoin un être vivant, en l'occurence un enfant, et la première réponse qui m'est venu à l'esprit, était l'amour. D'autre part, différents débats à l'époque faisait part de témoignages de couples homo qui avaient des enfants, et que les enfants ne le vivaient pas de façon traumatisante. Des études ont été faites en Amérique avec un pourcentage de bien-être chez les enfants vivant en ménage homo, bien plus élevé que dans des couples "standard".
Tout ça pour dire, que je pense très profondément qu'un enfant au même titre que nous, a besoin d'amour pour grandir, s'élever, s'épanouir..... Est-il vraiment inscrit quelque part le mode d'emploi sur l'amour à lui offrir.....
Je suis maman d'un petit garçon, polyamoureuse, est très honnêtement, toutes les personnes qui cotoye ou connaisse mon enfant le trouve, ouvert, épanoui, juste heureux de VIVRE..... et pas seulement dans mon entourage....

D'autre part.... est-ce qu'un enfant doit-il subir le choix d'un père qui bat sa mère.... et par la même lui..... Alors, ne vaut-il pas mieux...offrir de l'amour à un enfant, independamment de la façon, mais se sentir bien en le regardant parce qu'il est épanoui.... A méditer, je pense.....

#

(compte clôturé)

le dimanche 06 septembre 2009 à 12h36

Clown_Triste
Mais quand on voit la façon dont certains et certaines "pondent" des enfants parce qu'ils en ont égoïstement envie ou juste "pour voir" et découvrent ensuite qu'ils n'en avaient pas vraiment envie ou qu'ils ne voient pas du tout l'éducation de la même façon, je me dis qu'il peut être bon d'au moins s'interroger et rassembler des indices laissant à penser que l'enfant qui va naître aura bien deux parents impliqués et relativement en phase dans ce qu'il vont lui enseigner.

Oué! Mettre des enfants au monde peut être un réflexe atavique, ou juste ce que tout le monde attend de toi autour, ou que tu crois qu'il attend; ceux qui se posent la question sur "en faire / pas en faire" ne peuvent mener cette interrogation et prendre décision que pour eux-mêmes...
C'est sûr que pour avoir aidé à mettre au monde des loupiots dont je savais que certains allaient servir, au choix: d'alibi au couple pour trouver la force de se séparer / de réserve de moëlle osseuse pour un(e) aîné(e) menacé de mort / à beaucoup d'autres choses à part le fait d'être désiré ... je tiens des propos circonspects.

Je pense aux autres qui sont des accidents... ou une fatalité... mais tous, je dis bien tous, nous avons été mis au monde sans avoir été choisis par nos parents: ils avaient au mieux un désir d'enfant, mais pas de la personne, l'individu que nous sommes. Un bébé est un bébé, et son avis au sujet d'être là, on ne lui a pas demandé.

Par ailleurs, je ne crois pas qu'Anna ait mentionné ici le fait de faire un enfant "à l'insu du plein gré" du père. Mais peut-être s'agit-il de l'une de tes réflexions du moment ?

Ben, ça m'y emmène forcément.. Il y a des moments où ce pouvoir m'effraie vraiment.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Siestacorta

le dimanche 06 septembre 2009 à 14h51

ouais...
La vie est compliquée et j'ai l'impression en vous lisant que vous la compliqué encore plus....je peux admettre le polyamour et sa philosophie....mais quand vous y mélangé des enfants qui ne peuvent encore choisir et ne peuvent que subir vos choix, j'ai des doutes

Bonjour, ouais.
Je ne reviens pas sur l'argument de base : ces enfants sont autant aimés que les autres. On vous le dira tous.

Par contre, imaginez-nous sous la forme d'adultes responsables. Imaginez qu'en projetant d'avoir un enfant, nous avons réfléchi aux mêmes choses que les autres parents, et à une de plus. Que nous avons bien conscience que ce n'est pas un choix évident. Imaginez le pari de confiance, se faisant sans filet d'institutions. Et parfois en sachant que, malgré tout l'amour que nous donnerons, malgré celui que nous vivrons, nos familles conserveront un oeil plus critique sur cet enfant que s'il avait été conçu dans des orages affectifs plus néfastes, mais acceptés.
Ce que fantasment ces familles, c'est un peu ce que vous semblez croire : que le polyamour, c'est l'instabilité affective. Nous passons tant de temps à faire que ce soit le contraire...

Enfin, l'enfant subit toujours les choix des parents. Ce n'est pas parce que leur choix était celui du couple monogame que l'enfant ne subit rien. Ou alors les histoires de divorce bien griffues sont des histoires à faire peur dans le noir.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Lallie

le dimanche 06 septembre 2009 à 15h18

Siestacorta
Bonjour, ouais.


Par contre, imaginez-nous sous la forme d'adultes responsables. Imaginez qu'en projetant d'avoir un enfant, nous avons réfléchi aux mêmes choses que les autres parents, et à une de plus. Que nous avons bien conscience que ce n'est pas un choix évident. Imaginez le pari de confiance, se faisant sans filet d'institutions, et parfois en sachant que, malgré tout l'amour que nous donnerons, malgré celui que nous vivrons, nos familles conserveront un oeil plus critique sur cet enfant que s'il avait été conçu dans des orages affectivs plus néfastes, mais acceptés.

Toute personne dans notre société subi..... du moment où elle ne vit pas de façon standard aux yeux de la société......
La seule chance que nous avons de nous en sortir est justement de ressortir les points bénéfiques.... ceux qui sont importants.... et qu'y a-t-il de plus important que celui de conjuguer le verbe AIMER

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 06 septembre 2009 à 15h43

Siestacorta
[...] l'enfant subit toujours les choix des parents [...]

+1

Quels que soient nos choix, on fait toujours subir un certain nombre de choses à nos enfants !

#
Profil

titane

le dimanche 06 septembre 2009 à 16h54

Bravo Siestacorta pour nous rappeler cette évidence que l'on a tendance a refouler : "le pari de confiance, se faisant sans filet d'institutions"

certains appellent ce pari de confiance la foi ! Rien sans cette confiance ! Ces institutions sont des illusions des croyances aux pieds d'argile qui ne résistent pas à la réflexion et surtout à l'expérience !

On s'accrochent à nos croyances (idéaux et idoles) alors qu'il s'agit davantage de se laisser aller à ce pari de confiance...

Faire des enfants ? Quel pari de confiance ! Aimer et se laisser aimer : beau pari de confiance... Et c'est dans ce pari de confiance que l'on peut libérer notre spontanéité, gratuité et liberté... ( j'en vois qui sourient...)

A la question de vouloir tout dire je dirai qu'il ne faut dire que ce que l'autre peut entendre et respecter son droit de ne pas savoir. Vouloir tout dire cache mal un désir égoïste de tout dire pour avoir la conscience tranquille et gagner en confort. Ton cas Anna le dit bien et tes peurs émergent de cet inconfort. Tu peux également diminuer ces peurs non pas en imposant ta vérité et réalité mais en gagnant en confiance malgré l'inconfort : on ne peut pas tout avoir autour de nous ! Mais ce qui se passent en nous ...

Confiance en toi, en l'amour que tu partages et aux autres .

#
Profil

Junon

le dimanche 06 septembre 2009 à 19h36

Chère Anna,
ton message m'a beaucoup touché. si je ne me reconnais pas du tout dans ton envie d'enfant, l'élan que tu ressens pour crier au monde entier ce bonheur bien particulier, je le vis tout les jours...et le fais de plus en plus souvent.
Tous mes voeux de réussite t'accompagnent dans cette entreprise délicate mais exaltante!

#
Profil

kerdekel

le dimanche 06 septembre 2009 à 23h35

ouais...
La vie est compliquée et j'ai l'impression en vous lisant que vous la compliqué encore plus....je peux admettre le polyamour et sa philosophie....mais quand vous y mélangé des enfants qui ne peuvent encore choisir et ne peuvent que subir vos choix, j'ai des doutes

Ca a été dit plus haut par siesta corta, mais je veux faire un +1 avec mes mots aussi sur un point, qui me "choque", en quelque sorte.
Quoique ce soit le modèle d'amour (ou de non-amour) dans lequel est intégré l'enfant, il y sera forcément mélé et il est particulièrement naïf de croire le contraire. Les enfants, même inconsciemment (et je le sais en connaissance de cause), sentent les choses. Même en bas-âge. Penser qu'on peut leur cacher des trucs pour les protéger, c'est surement très humain, mais c'est très naïf, ça ressort forcément à un moment donné et crois-moi, ça laisse parfois de grooosses séquelles.
Ensuite le modèle amoureux (qui pour rappel, n'est pas un "choix" pour la plupart d'entre nous, tout comme l'homosexualité par exemple) d'un être n'appartient qu'à lui, et non à ses enfants ou n'importe quel autre personne. Dans cette même logique, les parents ne devraient pas avoir à choisir un compagnon ou une compagne pour leur enfant.
Quant au mot subir, il est tout simplement déplacé dans le contexte. Il a une connotation négative. Un enfant va donc subir les violences (verbales ou physique) entre ses parents. La présence d'amour qu'il verra entre ses parents, il en bénéficiera. Elle ne sera pas "subie".
Enfin, j'ai l'impression que des poly, à l'instar d'un couple homo, réfléchit plus à la venue d'un enfant, à ses conséquences, qu'un couple "heteromonormé" pour qui c'est "facile" d'avoir un enfant (et qui du coup se posera moins de questions, style "accidents"), par rapport au regard et l'action de la société, s'entend. Ainsi, même si élever un enfant reste difficile pour tous, son arrivée, sa présence étant plus "préparée", plus "posée" (il en faut de la volonté pour aller affronter les batons que la société te met dans les roues quand tu fais pas comme elle veut), il me semblerai logique de penser que les enfants soient plus heureux dans ce type de relations, sortant des sentiers battus, puisque les bases sont déjà en général plus saines et solides...
(Pourquoi ai-je cette impression d'être parfaitement claire juste pour moi-même à chaque fois que j'écris, c'est bizarre... :) )

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion