Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Ceux qui sont dans l'ombre....

Social
#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 09h49

Polyamoureux oui mais,

Au fil des discutions que j'ai lu sur ce site, une grande majorité de polyamoureux, ont une relation je dirais entre guillemet "stable" reconnue socialement, pour la plupart marié(e).

Comment gérer vous les relations parallèles vis a vis de vos amis, famille etc...
Est ce que ces relations restent toujours dans l'ombre d'une autre, ou d'un autre.

Pour ma part, je me sens une maitresse de l'ombre et cela m'affecte, car pas socialement connue.

#
Profil

tentacara

le jeudi 05 août 2010 à 12h19

Je comprends fort bien que cette position soit inconfortable. Elle est au coeur d'une question centrale des poly : en parler ou pas (il y a plusieuers fils sur ce thème).

Pour répondre à ta question, mes proches connaissent à peu près tous mes deux hommes et connaissent l'existence de ma copine même si je n'ai pas eu encore le temps de la leur présenter officiellement.

Je ne supporterais pas de me faire passer pour autre que ce que je suis. Présenter celui avec qui je forme des projets d'avenir, un PACS, une vie commune est une évidence. Ne présenter que lui aurait été un mensonge. J'ai donc expliqué clairement la situation à ceux qui me sont chers et leur ai présenté mon second amoureux, en leur faisant bien comprendre qu'il ne s'agissait pas d'un amour secondaire, mais d'une autre histoire avec d'autres projets. Il est même arrivé plusieurs fois que mes amis rencontrent les deux en même temps.
Aujourd'hui, ma mère les considère tous les deux comme ses gendres, elle a tissé avec chacun des liens particuliers et les aime tous deux beaucoup. Elle est impatiente de rencontrer ma copine aussi, qui n'a pour l'instant croisé que ma soeur.

En ce qui me concerne, il est essentiel d'assumer la vie que l'on a choisie. Je suis incapable de cloisonner les différentes parties de ma vie (amis / famille / amours / boulot). Tous ceux que j'aime me le rendent et j'entends me faire connaître d'eux. Je préfère de très loin être rejetée pour avoir dit la vérité qu'être acceptée sur un mensonge.

Je conçois que tout le monde, loin s'en faut, ne fonctionne pas comme moi. Certains préfèrent rester discrets sur leur vie, surtout si elle comporte quelques originalités. Mais vivre son (ses) amour(s) au grand jour est un avantage inestimable. Faire reconnaître sa liberté est une victoire.

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 05 août 2010 à 12h52

Bonjour Madeline

pour avoir suivi tes interventions depuis quelques semaines sur le site, il me semble qu'il y a plusieurs questions dans ta question.

La première c'est la transparence de la relation et du choix poly vis à vis du milieux extérieur, des amis, de la famille, etc. comme tu le formule. C'est une vraie question sérieuse qui a été déjà pas mal débattue ici. Il est difficile d'en dire des choses très générales tant les situations sont différentes.

Personnellement, j'ai vécu pendant 7 ans une relation poly avec une amie. Nous étions une relation principale, "officielle", avec un milieux d'amis et de relation commun ou nous existions comme un couple. Nous avions tous les deux des relations "secondaires" peut-être mais importantes, profondes et durables. Notre relation a été une construction progressive donc avec plusieurs phases mais au final, le fonctionnement que nous avons adopté a été grosso modo ni afficher, ni cacher. Pas de raison de revendiquer ostensiblement nos relations et notre mode vie, sauf auprès des plus proches amis, pas de raisons de cacher non plus donc si notre milieux se trouvait dans la situation de nous rencontrer avec nos autres amoureuses-x et bien il devait faire avec...

Mais la condition essentielle pour que ça marche, c'est d'abord que tou-te-s les amoureuses-x concernées assument et soient dans la combine.

Ça m'amène à la seconde question qui est celle de la transparence vis-à-vis des autres relations. Là aussi, je pars de ce que je vis pour essayer de te donner quelques éléments de réflexions. Je suis engagé depuis 1 an et demi dans une relation qui n'est pas polyamoureuse, au sens ou mon amie est déjà dans un couple principal et qu'elle ne veut pas assumer notre relation vis-à-vis de son compagnon de vie, et non seulement pas notre relation mais même la possibilité de manière générale de pouvoir vivre plusieurs relations en même temps. Paradoxe : c'est moi le polyamoureux et je suis monogame depuis 2 ans, c'est elle qui est bigame mais sans être polyamoureuse, c'est à dire sans assumer sa situation et ses sentiments vis-à-vis de son compagnon. Les raisons de son choix n'ont pas d'importance ici et de toute façon il peut y en avoir des tas, conscientes, assumées ou pas.

Mais toujours est il que moi c'est cette situation qui me donne le sentiment d'être un amoureux de l'ombre et me met dans une situation très insécurisante. D'abord (et ça rejoint la première question) parce pour le coup ça interdit complètement toute existence sociale de notre relation vis-à-vis de notre réseau d'amis qui est en partie commun avec son couple et nous met dans l'obligation de vivre réellement caché et de réfléchir à nos sorties, nos activités, etc. en fonction de l'autre relation.

Ensuite -surtout- parce ça veut dire que notre relation est toujours soumise à sa relation principale sans qu'il y ait de négociation possible et donc forcément un rapport très inégalitaire. Cela veut dire aussi une certaine forme de relation qui est plus celle de l'adultère classique que du polyamour avec tout ce que cela veut dire d'injustice dans les relations. Sans porter de jugement -encore une fois il peut y avoir à cela des tas de raisons et de situations différentes- c'est en général signe d'un certain type d'approche de celui/celle qui "trompe", une approche plus centrée sur soi que sur la prise en compte des besoins de l'autre.

Dans notre relation, ça n'empêche pas un amour très profond et qui compte profondément l'un pour l'autre et c'est pour cela bien sûr, que j'ai fait le choix d'accepter cette relation telle quelle. Mais ça veut dire une relation qui n'a pas d'avenir si elle n'évolue pas. On peut laisser à l'autre le temps de faire des choix, de chercher. Mais dans la durée, une relation qui n'apporte pas à chacun-e la considération et la sécurité dont il-elle a besoin, une relation qui oblige à se nier ou à se plier au désir de l'autre, c'est une relation qui n'est ni acceptable ni égalitaire ni heureuse.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 12h58

Pour ma part j'ai deux amoureux dont un "officiel", cela étant dit la plupart de mes amis savent que nous (mon amoureux "officiel" et moi) ne sommes pas exclusifs.

Si je n'ai pas présenté mon second amoureux à certains de mes amis (d'autres le connaissent, mais ils sont poly pour la plupart, ça ne compte pas :P ) c'est pour des raisons sans rapport avec le polyamour (comprendre : si j'étais exclusive et que je ne sortais qu'avec lui, je me serais tout de même tue sur notre histoire, dans un premier temps du moins).

A long terme, je n'envisage pas que nous nous cachions et les choses seront dites ou montrées un jour où l'autre.

En ce qui concerne ma famille, c'est plus compliqué ; je cache parfois une partie de ma vie car certaines personnes chercheraient un peu trop à s'en mêler, me rendant la vie beaucoup plus difficile. Etant déjà dans une situation professionnelle précaire, je n'ai pas besoin de difficultés supplémentaires en ce moment.

Dans l'absolu, je n'envisage pas de me cacher ad vitam aeternam, mais les choses se feront petit à petit. Histoire de ne pas me prendre d'un seul coup la bourrasque force 10 dans la figure ;) .

tentacara
en leur faisant bien comprendre qu'il ne s'agissait pas d'un amour secondaire, mais d'une autre histoire avec d'autres projets

Oui, ça c'est important, trop de gens pensent qu'on a une histoire principale et qu'on est avec l(es) autre(s) "juste pour le sexe", par exemple. Comme je le disais sur un autre sujet, qu'on fonde un foyer ou pas, être en couple c'est construire quelque chose ensemble.

tentacara
Je préfère de très loin être rejetée pour avoir dit la vérité qu'être acceptée sur un mensonge.

+1

C'est la raison pour laquelle je finis toujours par trouver un moyen d'expliquer ma situation, même si ce n'est pas immédiat.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 13h20

Ma famille sait que j'ai plusieurs amours, dont un mari/père de mes enfants qu'ils connaissent depuis mes17 ans, mais je n'éprouve pas plus le besoin de présenter "mes hommes" comme des amoureux, que je n'éprouve le besoin de dire "mon mari" en présentant ce dernier à de nouveaux amis. Je dis le prénom des gens que j'aime, sans détails sur le lien qui nous unit. Pour deux raisons: la première est que tout le monde sait comment je vis, je l'ai suffisamment expliqué un peu partout, et j'ai envie d'être identifiée par autre chose que "elle est Lutine". Un peu comme Bertrand Delanoe qui dit: "Je suis homosexuel, c'est une facette de ma personnalité, parmi tant d'autres mais j'aimerais qu'on m'identifie autrement que par ce choix sexuel." Par ailleurs, je n'aime pas parler de ma vie privée dans ses détails.
La seconde est le résultat d'une expérience: du côté de mon mari, ses proches ont parfois rencontré certaines de ses amoureuses, et du coup ne m'invitaient plus, persuadés que s'il amenait à la maison familiale quelqu'un d'autre que moi, c'est que rien n'allait plus entre nous! Parce que dans leur esprit, si on a une épouse et une maîtresse, on cache la maîtresse et on vient avec l'épouse. C'était inconcevable pour eux que nous puissions être encore ensemble alors qu'il s'affichait avec d'autres. Même s'il leur disait que tout allait bien entre nous, ils ne le croyaient pas, et du coup, j'ai été pudiquement gommée de leur vie... Je pensais qu'ils me rejetaient mais ce n'était même pas cela. C'est juste qu'ils ne comprenaient pas comment cela fonctionnait, que ce mode de vie leur était aussi étranger que si nous avions eu des têtes vertes avec des antennes dessus, et qu'ils ont réagi avec leurs schémas de pensée. Du coup, je pense qu'on ne peut pas imposer aux autres son mode de vie et que si on va sur leur terrain, on respecte leurs valeurs, notamment s'il y a chez certaines personnes, du fait de l'âge ou de la religion, une incapacité évidente à comprendre les nôtres. Avec le recul, je pense que le pluriamour est un choix individuel, qui ne nécessite pas qu'on le porte en étendard en permanence.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 13h47

Le porter en étendard, non.

Ne pas toujours chercher à s'en cacher, c'est autre chose.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 17h04

Lulutine

Le porter en étendard, non.

Ne pas toujours chercher à s'en cacher, c'est autre chose.

Effectivement. En fait, je ne cache pas mais j'élude. Je viens avec un amoureux en disant "bonjour, voici mon ami Untel" et chacun se fait l'idée de son choix de ce que veut dire "ami" selon qu'il ou elle me connaît un peu, beaucoup ou passionnément :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 20h24

Merci pour vos posts, boucledoux m'a bien cerné.

Je suis connue de sa maman et quelques amis, mais pas des ses soeurs, ni sa fille. L'une de ses amoureuses et elle socialement connue dans son milieu familiale.

De mon coté, ma famille le sais, mais je n'en parle pas forcément plus avec un membre de ma famille, pour des raisons personnelles en sachant que chacun des membres de ma famille ne peuvent pas tous le comprendre.

Avec ma soeur, qui sais tout, je suis assez explicite, bien qu'elle n'approuve pas forcément ma relation avec mon ami polyamoureux pensant a tort que cela me rends triste. Je lui dit mon point de vu et elle approuve. Idem pour ma maman (qui est malheureusement décédée il y a peu de temps)

Mes trois enfants savent que j'ai une relation avec mon ami, mais c'est seulement, ma deuxième qui connais l'etat de polyamoureux de mon ami, elle est pas forcément d'accord, mais respecte mon choix.

tous cela pour vous dire que de mon côté toute ma famille connait mon ami, mais ne connait pas forcément son état de polyamoureux et c'est mieux ainsi.

Dans mon milieux professionnelle, qui est l'éducation je préfère la discrétion, car je sais pertinemment que cela risque de faire jaser et que l'on me prenne pour une folle. (un endroit ou l'on inculque à nos enfants les biens fondamentaux. Difficile a faire avaler des positions contraires à nos convictions.

Etre dans l'ombre c'est vrai c'est pas marrant, et comme dit si bien boucledoux

ça n'empêche pas un amour très profond et qui compte profondément l'un pour l'autre et c'est pour cela bien sûr, que j'ai fait le choix d'accepter cette relation telle quelle. Mais ça veut dire une relation qui n'a pas d'avenir si elle n'évolue pas. On peut laisser à l'autre le temps de faire des choix, de chercher. Mais dans la durée, une relation qui n'apporte pas à chacun-e la considération et la sécurité dont il-elle a besoin, une relation qui oblige à se nier ou à se plier au désir de l'autre, c'est une relation qui n'est ni acceptable ni égalitaire ni heureuse.

jusqu'a quand vais je attendre que cela évolue ???

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 20h47

madeline59
jusqu'a quand vais je attendre que cela évolue ?? ?

Tu n'es pas la seule à te poser ce genre de question.
Je crois qu'on se la pose tous à un moment ou à un autre, dans tous les types de relations d'ailleurs (amoureuse mais aussi amicale ou professionnelle).

La clé dans le cas présent c'est le dialogue je crois.
Dire à ton amoureux ce que tu ressens, ce qui te gêne et ce qu'au contraire tu es prête à accepter, etc.

S'il fuit le dialogue en ne te répondant pas et/ou en se mettant sur la défensive, s'il n'est pas prêt à t'écouter et à faire preuve d'empathie (tu dois aussi le faire de ton côté bien sûr), c'est mauvais signe. Sinon, je pense qu'il y a une chance que ça évolue, petit à petit.

Les gens ne changent pas mais ils sont capables d'évolution lorsqu'ils veulent s'en donner la peine. :)

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 21h05

Les gens ne changent pas mais ils sont capables d'évolution lorsqu'ils veulent s'en donner la peine. :)

Merci lulutine, pour cette phrase si simple et si complète qui me permet d'être positive.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 21h07

et quand tu te rend compte que cette evolution n'a pas servi a grand chose tu te demande bien ce que tu vas en faire!!!!!
bien sur c 'est pas perdu mais quand meme!!

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 21h16

Je ne pense pas que cela soit perdu, je ressens une évolution de son coté, il essaie de plus en plus d'être présent, mais du coté de sa famille c'est une autre histoire, aller dire a des personnes qui sont ancrés dans un shéma de couple traditionnel, a ceux la même ou l'on voudrais faire connaitre tous ses amoureuses....

Je pense que mon ami est bloqué par cela, car je sais bien que si les personnes de son entourage étaient tous compréhensifs, ça fait belle lurette qu'il m'aurait présenté a toute sa famille.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 21h32

Oui la famille ce n'est pas évident mais ce qui me semble le plus important dans la dimension "honnêteté" ce serait de le dire à toutes ses autres amantes...ça me semblerait même un préalable au fait de le dire à sa famille.

madeline59
Merci lulutine, pour cette phrase si simple et si complète qui me permet d'être positive.

C'est ce que je me répète tous les jours pour essayer de rester positive, même face aux difficultés.

#

(compte clôturé)

le jeudi 05 août 2010 à 21h53

je reste simplement et resolument positive.
Je me dit que je n ai pas fait tout ce chemin pour lui mais pour moi essentiellement.

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 05 août 2010 à 22h01

madeline59

Avec ma soeur, qui sais tout, je suis assez explicite, bien qu'elle n'approuve pas forcément ma relation avec mon ami polyamoureux pensant a tort que cela me rends triste.
(...)
tous cela pour vous dire que de mon côté toute ma famille connait mon ami, mais ne connait pas forcément son état de polyamoureux et c'est mieux ainsi.

Je viens de relire l'ensemble de tes fils et de tes posts et je dois dire que j'ai la même impression que ta sœur... pour ce que ça vaut à travers quelques échanges sur internet hein. Mais tu exprimes un manque, une insatisfaction et une frustration importante sur cette relation avec ce type qui a l'air quand même bien bloqué (euphémisme) et qui en tout cas ne t'apporte pas ce dont toi tu as besoin.

Et je redis ce que d'autres ont déjà dit sur d'autres fils : ton ami n'est pas polyamoureux et s'il le prétend, il faut qu'il vienne en discuter ici, on lui expliquera quelques notions de base. Je refais le parallèle avec mon amie. Par définition, étant l'amant, je sais tout de l'existence de son compagnon précédent. Ca ne fait pas de notre relation une relation polyamoureuse pour une raison simple : il lui manque l'élément minimum qui rend une relation multiple vivable : la possibilité d'une discussion honnête qui permette aux besoins de chacun-e d'être entendus et pris en compte par tous.

jusqu'a quand vais je attendre que cela évolue ?? ?

Tu es évidemment la seule à avoir la réponse à cette question. Là encore, je ne peux que faire des parallèles pour essayer de t'aider à réfléchir à ce que tu veux toi.

En un an et demi de relation, nous sommes bien sûr passés par pleins de phases successives. Nous avons d'abord bien sûr d'abord été des amants passionnés pour lesquels ni l'avenir ni le monde extérieur n'ont d'importance. En plus, chance, pour différentes raisons liées à nos vies pratiques, on avait l'occasion de se voir beaucoup sans que ce soit trop compliqué. La relation s'approfondissant et commençant à durer (disons quelques mois dont un été ou nous ne nous sommes presque pas vu sauf une semaine merveilleuse que nous avons passés en tête à tête) les choses ont commencé à être évidemment un peu moins simple. La première discussion a été de la convaincre vraiment qu'il n'y avait pas de problème pour moi à envisager une vraie relation qui dure sans qu'elle ait à faire un choix entre son compagnon et moi, en quelque sorte que, de mon côté, elle pouvait avoir le beurre, l'argent du beurre et le sourire du crémier.

La deuxième a été de réfléchir à comment elle allait gérer du côté de son premier compagnon de vie. Je ne vais pas entrer dans les détails (je suis déjà en train d'écrire un petit article ;) ) mais c'est plusieurs mois d'hésitations, de tentatives, de marche avant, arrière et de côté. Finalement, elle a décidé définitivement il y a trois quatre mois de ne pas sauter cette marche qui lui semblait in-atteignable.

Comme tu le vois donc, il s'est pas agit, à aucun moment, d'attendre simplement que l'autre évolue mais d'une discussion permanente sur nos besoins réciproques dans la relation et de comment les prendre en compte de part et d'autre. Si je n'avais pas eu en permanence cette certitude que mon amie entendait et prenait en compte ma situation dans la relation et faisait ce qu'elle pouvait, j'aurais jeté l'éponge depuis bien longtemps.

And now ? Nous (enfin, surtout je) avons décidé de mettre notre relation en pause pour le mois d'aout parce que c'était trop dur et de chercher chacun de notre côté ce qui pouvait être possible. Je ne sais évidemment pas comment nous allons nous retrouver en septembre mais ce qui est sûr c'est que nous continuerons pas une relation trop déséquilibrée pour ne pas être très douloureuse. Qu'est ce que cela veut dire ? Peut être que nous allons simplement nous quitter, rester des amis très proches j'espère, des amants peut-être. Mais en tout cas pas les compagnons de vie que nous aurions voulu être tous les deux s'il n'y a pas une solution réellement viable qui rendent heureux toutes les personnes impliquées.

Personne ne peut juger pour toi ce qui te fais du bien et du mal Madeline, surtout pas à distance et sur la base de quelques discussions sur un site internet. Mais l'impression globale que donne ton histoire c'est que tu n'es pas heureuse dans cette relation et que si ton amant prend très soin que ses besoins soient couverts par les multiples femmes qu'il fréquente et qu'il entend garder pour son usage personnel, tes besoins et ceux de ses autres compagnes ne sont pas le premier de ses soucis. Sinon il commencerait par les respecter assez pour ne pas les tromper en vivant à leur insu une triple vie dont tu payes aussi les conséquences sans avoir la possibilité de peser sur ses choix et te faire entendre.

Alors mon conseil c'est vraiment de ne pas attendre mais de dire clairement ou tu en es et si, comme c'est très probable, tu n'es pas entendue suffisamment pour que tes besoins soient couvert et que la relation te rende réellement heureuse, de te tirer. C'est dur et douloureux (fait moi confiance, je parle en connaissance de cause immédiate, là, maintenant tout de suite) mais finalement salutaire pour toi, le respect de toi même et de ta propre estime.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 22h45

Boucledoux
(je suis déjà en train d'écrire un petit article ;) )

Je l'attends avec impatience moi ton article Boucledoux ! (+) :)

#
Profil

Boucledoux

le jeudi 05 août 2010 à 23h22

LuLutine
Je l'attends avec impatience moi ton article Boucledoux ! (+) :)

heu... en fait, je voulais dire que le post prenait des allures d'article là... rien de plus en préparation pour l'instant...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 05 août 2010 à 23h27

Oh mince :\ mais moi je veux bien un article sur ton expérience !

#

(compte clôturé)

le vendredi 06 août 2010 à 09h19

Merci boucledoux pour ton histoire qui ressemble étrangement à la mienne,

en effet c'est quelques jours de bonheur quand il est près de moi, et quelques jours de tristesse quand il est loin de moi.....

Mais, parce qu'il y a un mais....., je n'ai plus envie de vivre la vie de couple traditionnel, ça c'est dû a mon vécu. Chacun chez soi et l'on se vois de temps en temps car l'amour est plus intense.

C'est sur il ne comble pas tous mes besoins, Encore faut il que je sache quels sont mes besoins vis a vis de cette relation ??? Je suis très indépendante, et paradoxalement j'aime pas trop la solitude. Je suis follement amoureuse de cet homme et je pense que c'est la passion qui me fait perdre la tête.

Que dire, ha oui, mon ami n'est pas polyamoureux, mais polygame ou autre, moi je sais tout et je ne me voile surtout pas la face, même si parfois c'est dur.

j'attends aussi avec impatiente lton article, j'y verrais plus clair par rapport a ma propre relation .

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion