Polyamour.info

Clades

Clades

Paris (France)

Participation aux discussions

Discussion : Limites à la méchanceté

Profil

Clades

le lundi 24 janvier 2022 à 18h41

Je suis d'accord avec toi @bonheur et je m'excuse si je donnais l'impression de vouloir comparer/opposer ces deux modes relationnels. Ce sont des réflexions que nous, néophytes, avons tendance à ramener sur le tapis, au grand dam des vétérans pour qui c'est rangé et classé depuis longtemps. Mais en parler ici nous aide probablement dans notre cheminement.

Mon propos allait plutôt dans ton sens et visait à démontrer par mon exemple que non, le polyamour n'a pas été à l'origine d'un éloignement, d'une dégradation de la communication ou d'une moindre énergie dépensée dans mon cas. Déclarer le contraire serait pour moi revenir sur le principe de base que l'amour n'est pas une denrée limitée à distribuer.
Je pense fondamentalement qu'il n'y a pas de meilleur système, seulement des risques et des opportunités, plus ou moins présents selon les individus. Puis à nous de définir le mode de fonctionnement qui nous convient. C'est ce que je peine à faire comprendre aux gens qui semblent savoir ce qui convient le mieux pour moi car "Moi je ne pourrais pas". Oui, toi peut-être. Pour moi tout roule comme sur des roulettes.
Et bien évidemment, si on est mauvais en communication, aucun mode relationnel nous transformera.

Voir dans le contexte

Discussion : Limites à la méchanceté

Profil

Clades

le lundi 24 janvier 2022 à 15h43

@Mané et @JackHaddy

Vos remarques m'interpellent car je ne suis pas sûre de constater avec mon expérience ce que vous décrivez.

C'est vrai qu'on aurait tendance à penser qu'avec le polyamour, comme le temps passé avec chacun est moindre, l'attention, la disponibilité, le soutien au quotidien le sont également. J'ai plutôt tendance à penser qu'il s'agit d'une idée reçue car c'est ignorer un bon nombre de facteurs.

Déjà pour commencer, les relations polyamoureuses nécessitent beaucoup de communication. Et je constate de mon côté que s'engager dans ce type de relation est aussi un engagement à s'exprimer intelligemment, partager ses émotions et ses ressentis, faire part de ses difficultés... Par conséquent, oui on se voit moins mais les instants partagés peuvent être très intenses et très complices. Et la communication d'une grande efficacité.
Pour citer mon exemple, j'ai le sentiment que le polyamour nous a rapprochés, malgré les centaines de kilomètres qui nous séparent. On a fait tomber des barrières, des sujets tabous ne le sont plus désormais. Je n'ai pas l'impression que cette complicité se soit dégradée lorsque nous avons ouvert notre couple puis décidé de cesser de vivre ensemble.
Et ceci je le constate au quotidien dans tout type de relation. J'ai en tête cette grande amie d'enfance que je vois peu qui a toujours été là pour moi, alors que je fréquente des personnes tous les jours, des potes, des collègues, qui tourneront les talons dès que j'ai besoin d'un coup de main.
Pareillement, je vois beaucoup de couples monogames qui ne partagent plus rien et qui ne communiquent plus, alors qu'ils se côtoient tous les jours.

Alors oui, certes, si on cherche à tout vivre avec l'autre ou à tout partager, si on est du genre à avoir besoin qu'on nous rassure à chaque instant, on risque effectivement de ne pas recevoir autant de temps qu'on le voudrait et souffrir de cette relation. Je n'ai rien contre la fusion en tant que telle, à partir du moment qu'on n'oublie pas que l'autre et moi ne formons pas un être uni. Je connais un couple très fusionnel qui souffre beaucoup dès que l'autre émet une idée ou une opinion différente de la sienne. Et leur vie est entachée de "sacrifices" dès qu'ils doivent prendre un chemin où il n'y a pas d'accord ("je ne ferai pas cela car tu ne veux pas me suivre"). Un couple fusionnel peut aussi très bien se tirer vers le bas...

Enfin, le sujet du temps dans une relation est très complexe. Je pense que l'on peut trouver de multiples exemples qui se contredisent à partir du moment où les besoins et les ressources diffèrent selon les individus. L'équilibre à trouver est propre à chaque relation.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Limites à la méchanceté

Profil

Clades

le dimanche 23 janvier 2022 à 22h14

Oh, qu'est-ce que je te comprends... Pas nécessairement dans mes relations amoureuses mais dans la vie de tous les jours, je côtoie souvent des personnes dont chaque phrase à mon attention est une pique déguisée. Cela dure depuis ma tendre enfance, je pense que c'est dû à mon caractère assez docile et trop gentil...

Je rejoins @bonheur : tout n'est pas fondamentalement méchant et certaines personnes assez directes peuvent blesser sans le vouloir. Un bon test serait de le faire remarquer calmement "Je me sens blessée par ta remarque", "je trouve ton ton cynique et ça me met mal à l'aise"... Généralement, les gens se reprennent et s'en excusent (sur le coup ou plus tard). Ça permet d'éclaircir les choses.
Moi je pose mes limites ici. J'accepte de recevoir des mots blessants de temps à autre. Après tout, nos propres limites sont très subjectives. Ma seule condition est qu'il y ait considération pour mes sentiments quand je les exprime. Autrement, je considère que la relation me nuit plus qu'elle ne m'apporte et j'essaie de ne plus rien avoir à faire avec cette personne.

Maintenant à toi de définir tes limites. Mais je ne peux que t'encourager à faire confiance en ton ressenti et de désamorcer les situations au fur et à mesure qu'elles se présentent plutôt que d'attendre la petite goutte d'eau qui fera déborder le vase...

Voir dans le contexte

Discussion : Utilisation du tchat

Profil

Clades

le dimanche 23 janvier 2022 à 21h18

Si la proposition tient toujours, je devrais pouvoir être en mesure de venir !

Voir dans le contexte

Discussion : Passer d'un couple exclusif à un couple ouvert ?

Profil

Clades

le samedi 15 janvier 2022 à 10h19

Je partage la position de @bonheur. On dirait bien qu'il ne s'agit pas là de polyamour.

Peu importe comment on appelle ça, le fait est qu'une relation se construit à deux. Ton petit ami a fait preuve d'ouverture avec toi et c'est une belle chose. Maintenant il ne faut pas que ça se transforme en chantage : "Je suis comme ça, tu l'acceptes sinon je te trompe". Tu as le droit de ne pas partager son point de vue et d'aspirer à autre chose.

Personne ici ne pourra dire ce que tu dois faire. La réponse est en toi. Si tu peux commencer par quelque chose, prends le temps de la réflexion : pose les options qui s'offrent à toi, mesure les, identifie d'avance les conséquences... Aide toi des livres conseillés par @bonheur. Ne te presse pas à cause de lui. Tu as le droit de demander 6 mois, un an de réflexion si tu en as besoin.

Néanmoins, il y a des choses que nous pouvons te déconseiller de faire (valables aussi pour le polyamour) :
- N'accepte pas tout en te disant que tu le fais par amour. Il n'y a pas grand chose de bon dans le sacrifice. Tes intérêts ont le droit d'être défendus et prendre la forme de règles. Si tu lui donnes le feu vert, il faut que ce soit par conviction et non par dépit.
- À l'inverse, je te déconseillerais d'ignorer ce qu'il t'a révélé. Si tu ne te sens pas à accepter une relation non exclusive, il faut que vous en parlez aussi. Et que tu sois claire sur le fait que cette voie n'est pas une invitation à la tromperie et que tu acceptes qu'elle peut aboutir à une séparation...

Bon courage à toi. Tu as tout mon soutien...

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec une polyamoureuse en étant monogame

Profil

Clades

le vendredi 14 janvier 2022 à 14h17

Au vu des récents événements et des sentiments de ta femme, il semblerait qu'une séparation soit un choix avisé... Et j'en suis réellement désolée pour toi @Brigflo.

Tu t'es donné au maximum, j'en suis persuadée. Toutes tes démarches dans ce sens (ta présence ici, tes lectures, tes rdv avec une praticienne...) le prouvent. Je ne pourrais pas me prononcer sur ton incapacité à être polyacceptant. Peu de monde au début en est vraiment capable. Il peut y avoir mille raisons qui font que ça n'a pas été possible pour toi et tout ne vient pas forcément de toi. Ta femme, son ami, des circonstances externes... tout a une part de responsabilité. Donc ne sois pas trop dur envers toi-même.

Si cela peut te rassurer, il existe plein de couples qui après un temps de séparation se remettent ensemble. Ce n'est pas anodin. Et dans le polyamour encore moins. Maintenant si je peux te conseiller quelque chose, ne compte pas là-dessus pour le moment. Vous avez tous deux besoin d'espace. Quant à toi, je ne peux que valider les conseils de @louluna : concentre toi sur toi-même avant tout. Le reste suivra.

Aujourd'hui, qu'as-tu appris ? Quelle personne veux-tu être demain ? Ce sont peut-être des questions sur lesquelles tu vas devoir te pencher. Peut-être pas tout de suite. Pour le moment souffle, laisse le temps faire son œuvre et fermer les blessures, et évacue ta tristesse...

Je trouve cela formidable que tu décides de rester en contact avec la communauté. Cela prouve que tu y croyais au fond de toi, que tout n'était pas qu'une expérience dont on jette aux ordures les enseignements au moindre échec. Peut-être es-tu plus "poly" que tu ne le crois qui sait ?

Maintenant il est temps de clore ce chapitre.... mais probablement pas cette histoire. Au plaisir d'avoir de tes nouvelles.

Message modifié par son auteur il y a 4 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec une polyamoureuse en étant monogame

Profil

Clades

le mercredi 05 janvier 2022 à 00h32

@Brigflo

Je suis vraiment désolée d'apprendre que les choses ne se soient pas bien passées. J'espère vivement que les conséquences n'ont pas été trop lourdes et que vous avez pu vous remettre de vos émotions...

Ne sois pas trop dur avec toi-même. Dans tous les cas, tu as fait de ton mieux, ta présence ici en est la preuve. Il n'y a pas de mal à ne pas parvenir, parfois, à garder le contrôle... Cela arrive aux meilleurs d'entre nous...
Une chose comparable s'est passée de mon côté. Elle s'est laissée envahir par des pensées négatives. Tout a failli exploser. Le plus important est de ne jamais rompre la discussion et le dialogue. On a laissé les tensions se calmer et on a débriefé. Le but n'est pas que tout soit parfait du jour au lendemain. Il consiste surtout à avancer. Et le chemin vers l'acceptation n'est pas linéaire. Il nous faut parfois revenir en arrière.

Il est possible qu'il y ait certains obstacles qui t'empêchent d'avancer. Des choses qui nécessitent l'intervention d'un ou une thérapeute pour t'en défaire. Il faut savoir que certains blocages sont plus puissants qu'ils en ont l'air. Ne sous-estimons pas le pouvoir de notre inconscient.

Puisses-tu trouver un jour la paix et la sérénité. Je te le souhaite vivement...

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Utilisation du tchat

Profil

Clades

le mercredi 05 janvier 2022 à 00h08

Ravie de voir que l'idée se concrétise. Testons et si cela fonctionne, et bien tant mieux. Autrement tant pis mais au moins on aura essayé ! :-)

Vendredi je ne serai malheureusement pas de la partie. Mais je reste attentive à d'éventuelles autres futures propositions.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec une polyamoureuse en étant monogame

Profil

Clades

le mercredi 29 décembre 2021 à 09h06

@Brigflo
Je pense qu'il n'y a qu'un pas pour toi pour accepter enfin cette situation. Tu es déjà très volontaire et tu as un vrai désir de trouver un équilibre. Tiens-nous au courant de l'évolution de ton parcours, quelqu'en soit l'issue. Et n'hésite pas à demander de l'aide ou des avis extérieurs si cela peut t'aider. :-)

Brigflo

J'aimerai beaucoup effectivement que tu me partages ta liste et tes notes et je t'en remercie par avance.

Je ferai un sujet sur la question d'ici peu afin de partager mes notes, mes observations et mes réflexions. Et que les autres rajoutent les leurs aussi. Donc reste alerte !

Voir dans le contexte

Discussion : Utilisation du tchat

Profil

Clades

le mercredi 29 décembre 2021 à 08h41

Je comprends que pour certains cette idée paraît inutile, redondante avec la fonction d'autres événements/sites ou pas adaptée à leur besoin. Mais moi j'aime bien.

On n'est pas tous dispo pour assister à des événements poly ni à l'aise à l'idée d'utiliser Facebook. Personnellement, j'ai toujours été sur la réserve, et la nature de mon travail m'y oblige, dès qu'il s'agit de dévoiler des détails personnels sur les réseaux sociaux.
Puis souffrant d'anxiété sociale, j'avoue que j'ai parfois peine à aller vers les gens, à me montrer, à me dévoiler, à prendre la parole...

Moi j'aime bien l'anonymat que l'on peut trouver sur un forum. Il y a un sentiment de sécurité que je ne trouve nulle part ailleurs. Mais ça manque un peu de spontanéité et de convivialité.

Je suis la génération "tchat". J'ai grandi avec msn et j'ai passé des nuits blanches, il y a 10 ans de ça, à converser sur des tchats de forum. À une époque où ma phobie sociale était telle que je ne pouvais pas mettre le pied dehors, ces outils m'ont aidée à construire mon cercle social, certes virtuel, mais suffisamment pour me sauver d'une grave dépression.
Donc si ça se fait et s'il y a plusieurs personnes intéressées, je suis totalement pour ! :-)

Message modifié par son auteur il y a 5 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : Vivre avec une polyamoureuse en étant monogame

Profil

Clades

le mercredi 15 décembre 2021 à 00h21

@Brigflo

Merci de partager ton histoire, que je découvre tout juste. Elle me semble bien compliquée et torturée et je suis désolée de constater que vous ne parvenez pas à trouver d'équilibre après 10 mois de tentative.

Permets-moi de t'apporter un regard extérieur, très modeste, car tout ceci est nouveau pour moi aussi (mais tout se passe très bien dans mon cas pour le moment).

Pour commencer, je trouve cela étrange que ta femme ait rejeté ce terme de polyamour sous prétexte qu'elle ne veuille pas entrer dans une case. Pourtant, le polyamour est un mode relationnel très libre qui justement rejette cette notion de case ou d'étiquette. Chaque personne construit ses propres valeurs et il y a autant de "modèles" qu'il y a de relations.

L'avantage d'avoir un terme qui nous définisse, c'est qu'il sert un peu de phare. On a le droit de prendre le chemin que l'on veut mais quand on se sent perdu, rien ne nous empêche de nous fier à la direction indiquée par le phare pour éviter de trop s'égarer.
Autrement dit, autour du polyamour, il y a une multitude de références, de livres, de podcasts, de ressources numériques, de témoignages... qui sont bien utiles, si ce n'est nécessaires, quand on veut redéfinir nos valeurs d'amour. Quand on est hors des sentiers battus, il me semble important de s'intéresser à ceux qui ont tenté avant nous et à ce qu'ils ont appris. Histoire de ne pas répéter les mêmes erreurs. Je comprends que tu as lu un peu de ton côté. En ce qui concerne ta femme ? Et son amoureux ?
Quand on doit tout déconstruire et repartir sur de nouvelles bases, il est important que tout le monde soit impliqué dans une mesure égale. Puis discuter ensemble de vos lectures, partager vos avis, débattre, définir vos propres valeurs et désirs...

Autre chose que je semble percevoir dans ton témoignage, ce sont tes très nombreuses contradictions. Tu veux la laisser libre et la contrôler à la fois. Tu veux qu'elle t'aime mais qu'elle te déteste aussi. Tu souhaites vivre cette relation et envisage la séparation également.
Et pour cause ! Il semblerait qu'au fond de toi, tu opposes encore ses intérêts aux tiens. Accepter le polyamour est toujours pour toi une concession, pas réellement une conviction. Mais toi, que veux-tu vraiment ? Où se trouve ton propre intérêt ? Tant que tu penseras au fond de toi que répondre positivement au désir de polyamour de ta femme rentre en contradiction avec ce que toi tu veux, ça va être compliqué de te débarrasser de ce tiraillement. Et oui, dans ce cas là, la séparation est peut-être l'option la plus viable sur du long terme.

En vérité, la raison pour laquelle j'ai vécu les choses assez facilement, c'est tout simplement parce que j'ai vite compris en quoi ce mode relationnel m'était profitable, autant faut-il ne pas assombrir le tableau à coup de vieux et néfastes schémas de pensée.

Si tu as besoin que je partage avec toi la liste des choses que je me suis notée et qui constituent pour moi toutes les raisons qui font que j'ai tout intérêt, égoïstement parlant, à accepter et accueillir le polyamour, ce serait avec grand plaisir. Mais pour le moment, je n'ose pas trop allonger davantage cette réponse.

Voir dans le contexte

Discussion : Mon mari en aime une autre...aussi

Profil

Clades

le mercredi 08 décembre 2021 à 16h36

Bonjour @Constance86

Tout d'abord, bravo à toi d'avoir eu le courage de venir témoigner ici. J'ignore ce que cela signifie vraiment pour toi, une volonté de t'en sortir ou un véritable message de détresse face à une situation pour laquelle tu te sens seule et sans ressources. Peut-être un peu des deux ?

Je ne saurais que penser de l'attitude de ton mari. Contrairement à @Eden555, je ne pense pas nécessairement qu'il te manipule ou qu'il utilise le polyamour pour avoir le beurre et l'argent du beurre. À vrai dire je ne sais pas du tout. Dans ton témoignage, je constate effectivement qu'il t'a manqué de respect et qu'il t'a beaucoup blessée par le passé. Mais aussi qu'il a fait d'énormes efforts depuis qu'il a découvert le polyamour et qu'il semble avoir consulté ton avis. Mais alors, est-ce sincère ? Je pense qu'aucun de nous ne peut vraiment l'affirmer avec certitude...

Ce qui est certain en revanche, c'est que tu ne vas pas bien. Et je pense que la première étape consiste pour toi de comprendre pourquoi. Je sais à quel point ce n'est pas facile de faire ce travail seule mais au moins peux-tu te poser ces deux premières questions :
- Te sens-tu mal car tu n'admets pas le polyamour ?
- Te sens-tu mal à cause d'une attitude déplacée de ton mari ?
Si la réponse est "oui" à au moins une de ces questions, je ne peux que te conseiller d'arrêter de te faire du mal en mettant fin à cette relation. Si ton consentement n'a pas été vraiment donné ou donné de façon forcée, si ton mari continue à te manquer de respect, il faut stopper avant de t'embourber dans une situation où il n'y a pas de fin heureuse.

Si au contraire tu as accepté le polyamour de ton mari car ça te fait sens et que tu y crois, si l'attitude de ton mari vis-à-vis de toi est respectueuse et dans le sens de ses nouvelles valeurs, alors oui, dans ce cas seulement tu peux entamer un vrai travail sur toi pour te débarasser de ton manque de confiance et ta jalousie. Les conseils donnés par les personnes en réponse à ton message sont très pertinents et je les ai moi-même appliqués. Dis-toi que cela fait seulement quelques semaines (1 mois si je comprends bien ?). Tout est frais, tout est à vif. Ça va être fastidieux et tu vas continuer à subir des moments de grand doute. Comme le dit @PolyPasLeChoix, donne-toi du temps !

Ce sont les conseils que je donnerais à chaud, sur la base seule de tes propos que j'ai mis en parallèle avec mon expérience de transition plutôt réussie et étrangement, pas tant chargée d'émotions que ça. Je ne peux prétendre tout connaître alors que ce n'est encore que le début pour moi mais j'aime pouvoir insuffler de l'espoir à ceux qui rencontrent des difficultés car je sais que c'est possible. :-)

Avant tout, prends soin de toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Recherche correspondant.e.s

Profil

Clades

le lundi 06 décembre 2021 à 16h03

@Polyamour.info
Merci pour ce rappel de la charte.

Je ne pourrais affirmer connaître les réelles intentions de @Cmoi31 mais je ne pense pas me tromper en disant que faire des rencontres amoureuses n'est pas du tout le sujet ici. À travers le récit de son vécu, je vois ici une personne profondément monogame qui cherche seulement du soutien.

Quant à moi, si je peux assurer sur mes intentions, je suis déjà pleinement comblée sur le plan sentimental et n'ai aucune intention ni envie ni temps de multiplier mes relations. J'ai d'autres projets dans la vie qui me prennent déjà beaucoup trop de temps. Si j'avais un réel doute sur les intentions de @Cmoi31, je n'aurais jamais répondu à son appel, qui m'a touchée en de nombreux points.

Je comprends qu'un tel sujet puisse porter à confusion. Mais je pense que vous pouvez vous rassurer. Quand on a tout à déconstruire, le torrent d'émotions et le sentiment d'être hors des sentiers battus nous poussent à vouloir chercher du soutien chez des personnes au vécu semblable. Ce site est une des rares ressources où nous pouvons discuter avec des gens comme nous. Et nous vous en sommes reconnaissant.e.s pour cela.

En toute amitié. :-)

Voir dans le contexte

Discussion : Recherche correspondant.e.s

Profil

Clades

le lundi 06 décembre 2021 à 10h00

Toutes mes excuses pour ce retard de réponse alors que tu me sembles visiblement en recherche de soutien urgent. D'autant plus que je t'avais proposé mon aide.

Je me suis mise à jour sur ta situation et ça alors ! Ton plongeon dans le polyamour est terriblement triste et torturé ! Je sens énormément de sacrifice, d'abnégation, de souffrance... dans la façon avec laquelle tu partages ton expérience.

En ce qui me concerne, j'ai parfois des doutes et des peurs qui ressurgissent. Mais en comparaison, ça reste occasionnel et très gérable. La solitude que je ressens est surtout due à un contexte récent de distance qui ne facilite pas les choses. Autrement, je vais bien et je n'ai pas l'impression de "subir" ou de me sacrifier par amour.

De ce fait je ne sais pas si mon expérience est comparable à la tienne. Sur la forme peut-être. Sur le vécu, absolument pas. Je ne suis peut-être pas le type de correspondante que tu recherches. Ou alors au contraire, comprendre comment moi je vis les choses t'aiderait à percevoir une autre voie. Mais je pense que dans ton cas, une thérapie reste aussi nécessaire car ta dépendance affective et ta dévotion pour ta compagne rendront difficile une vie sereine dans le polyamour.

Je me sens un peu désolée de le dire alors que je t'avais tendue une main bienveillante mais je partage l'avis de @bonheur : une correspondance en live ne me convient pas non plus. Une conversation écrite me sied davantage. As-tu trouvé une oreille attentive avec qui tu peux échanger dans un mode qui te convient ? Autrement, mon invitation tient toujours : si jamais le besoin de te confier se fait ressentir, je resterai très volontiers disponible par MP pour t'apporter mon éclairage et mon soutien.

Bon courage. Je suis de tout cœur avec toi !

Voir dans le contexte

Discussion : Recherche correspondant.e.s

Profil

Clades

le lundi 22 novembre 2021 à 14h35

Bonjour @Cmoi31

J'ai suivi ton histoire de loin. La mienne n'est pas si différente et de ce fait, je comprends l'objet de ta demande. Je connais ce besoin viscéral de parler, partager, quémander du réconfort pendant les coups durs comme dans les moments de joie. Or, quand tous nos proches ne comprennent pas ou ne sont pas au courant, on ne sait pas vers qui se tourner. Bien sûr, il y a notre partenaire mais ce dernier ou cette dernière vit des choses complètement différentes. Lui en parler peut nous faire d'autant plus prendre conscience de cette différence, même si la compassion est au rendez-vous. Au final, c'est naturel et rassurant de vouloir échanger avec des personnes qui vivent des choses semblables.

En ce qui me concerne, je ne me suis jamais sentie aussi seule que depuis qu'on a ouvert notre couple. Parler à mon compagnon est rassurant mais ce n'est jamais suffisant. Je constate qu'il fait de réels efforts pour comprendre et me soutenir. Mais sa tête est pleine de belles théories. Il n'a jamais eu l'occasion d'être confronté à la jalousie et au sentiment, aussi illégitime soit-il, que quelqu'un nous échappe. Et pour cause, je lui ai toujours été entièrement dévouée.
Oh c'est sûr, quand on lit des livres sur le sujet, ça paraît tellement logique et évident qu'on entretient l'idée que c'est simple. "C'est du bon sens !" comme on se plaît à répéter pour décrédibiliser les difficultés. Mais depuis quand nos sociétés et nos schémas sociaux sont construits sur la base du bon sens ? Moi, je trouve que le bon sens est fichtrement difficile à appliquer...

J'imagine que c'est la raison pour laquelle tu es ici, à partager ton histoire et tes difficultés... car tu cherches une oreille qui ne portera pas un jugement hâtif sur ce que tu vis et pourra te conseiller non pas à coup de théorie mais plutôt à coup de "essaie ça, j'ai essayé et ça a marché !". C'est toujours plus simple de suivre un guide qui connait la montagne qu'une personne qui se lance dans l'ascension sans jamais avoir quitté la salle d'entraînement...

J'ignore si je pourrais vraiment t'apporter de l'aide. Et mon emploi du temps reste relativement chargé. Néanmoins, force est d'accepter que dans ton cas comme dans le mien, un peu de soutien partagé est sans doute ce qui nous manque... C'est donc avec plaisir que je t'offre une oreille attentive et conseils si tu souhaites partager avec quelqu'un ton parcours et tes difficultés quand tu en ressens le besoin.

Je te transmets tous mes voeux de courage.

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : De couple mono à poly

Profil

Clades

le dimanche 14 novembre 2021 à 08h11

@Ven Je comprends ton argument et je suis d'accord avec toi sur le fond. Il est vrai qu'on ne peut attendre d'une personne qui subit une situation qui ne lui convient pas de prendre les choses avec le sourire. Maintenant, je n'ai pas dit que le chemin avec la lumière au fond du tunnel est déterminé. Il dépend de chacun d'entre nous. Peut-être que ce chemin là, pour certaines personnes, c'est la voie de la monogamie.

Maintenant, je mets un peu de nuance dans ce que j'ai dit : si la souffrance est inévitable, au moins avons-nous le pouvoir de la rendre plus ou moins gérable, longue et supportable. Autant faut-il reprendre les rênes de sa vie. Je suis convaincue que BunnyG se sentira mieux, peut-être pas dans l'immédiat mais sur du long terme, une fois qu'il aura fait un choix qui lui appartient, que ce soit celui se continuer cette relation, de la terminer, ou que sais-je ? Pour le moment et tant qu'il a l'impression de subir, ce sera effectivement difficile...

Message modifié par son auteur il y a 6 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : De couple mono à poly

Profil

Clades

le samedi 13 novembre 2021 à 22h33

Je pense que ce serait une erreur de penser que la souffrance est inévitable... Je crois sincèrement que nous avons le choix, le choix entre un chemin où tout nous rappelle à notre douleur et un chemin où on voit la lumière au bout du tunnel. Il faut cultiver la positivité. Je ne dis pas que c'est facile, je dis seulement que c'est possible...

Je dis cela en connaissance de cause. Pour moi, la transition vers le polyamour a été très brutale. Je vivais en complète fusion avec mon compagnon qui est encore à mes yeux le seul et unique. Du jour au lendemain, il a changé de pays. Deux mois plus tard, il l'a rencontrée. Je n'ai jamais eu mon mot à dire sur la fréquence et la nature de leurs rencontres. Dès le début de leur relation, ils passaient leurs nuits et weekends ensemble... Deux mois après leurs premières discussions, ça parlait déjà de vie commune et d'enfants...

Face à cette situation, il aurait été facile pour moi de m'effondrer. Il était dur de lutter contre l'idée que j'étais complètement remplacée dans son cœur.
Quatre jours.... c'est le temps qu'il m'a fallu pour prendre ma décision. "Tu le quittes ou tu assumes". J'ai décidé d'assumer, de faire le pari. J'ai écrit ma décision dans un carnet tel un contrat avec moi-même.

Peut-être est-ce ce qui te manque : une détermination. Ton choix n'est pas encore fait. Tu es encore empli de doutes. Sans doute as-tu besoin toi aussi de prendre du temps et du recul, te poser, peser le pour et le contre, réfléchir à tes propres valeurs, à ton intérêt dans tout ça... Pour cela, il faudrait peut-être que tu t'isoles quelques temps, en dehors de toute source d'influence, et que tu médites. Quitte à prendre des congés et partir seul dans un lieu neutre...

J'espère sincèrement que tu trouveras ton chemin dans le chaos de tes pensées...

Voir dans le contexte

Discussion : De couple mono à poly

Profil

Clades

le mardi 09 novembre 2021 à 22h03

Je trouve que ce que tu as dit à ta compagne est très bien formulé ! Selon moi, il est important d'insister sur le fait qu'un moment d'incertitude ou un pas en arrière ne remet pas forcément tout en question. Cela fait partie du processus. :-)

En revanche, je mets un peu de nuance quand tu dis que vous n'avancez pas au même rythme. Selon moi, ce serait une erreur de schématiser en disant "elle va plus vite que moi". Tout simplement parce que vous ne vivez pas encore exactement la même chose. Le jour où tu trouveras quelqu'un, il y a des chances qu'elle soit à son tour confrontée à certaines angoisses. Mon compagnon n'arrête pas de me dire "je suis sur un petit nuage... mais attendons voir quand ce sera ton tour...". Pour le moment, tu as l'impression de trainer la patte car tu es lesté du poids de toutes tes peurs qui ont ressurgi d'un coup. Ce n'est peut-être pas encore son cas. Donc dis-toi que si tu continues d'avancer, tout ce poids finira par s'alléger. Et comme tu l'auras toi-même vécu, tu pourras offrir un meilleur support à ta compagne si un jour elle se retrouve face à ses propres doutes.

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

Voir dans le contexte

Discussion : De couple mono à poly

Profil

Clades

le samedi 06 novembre 2021 à 17h04

Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que tu as fait beaucoup de chemin. Il me semble avoir compris que la situation est très récente. Et pourtant, tu parles de plusieurs partenaires pour ta compagne. Ce qui laisse à penser que ça s'est passé très vite. Mais ça ne t'empêche pas de veiller sans cesse à ne pas tout gâcher en la blessant parce que tu auras mis des limites. Tu as tout mon respect.

Veille quand même à ne pas t'oublier dans le processus. Dire que tu te sens en souffrance ou en insécurité, c'est tout à fait légitime. Ça ne signifie pas "on arrête tout". Ça voudrait plutôt dire "j'ai besoin d'aide ou de ralentir les choses". En ce qui me concerne, je ne compte pas le nombre de fois où j'ai dit "laisse moi le temps de processer l'information et on en reparle la semaine prochaine". Quand il est sur le point de prendre une décision (un weekend avec elle, une potentielle nouvelle relation et dernièrement, une colocation...), je lui demande de me consulter. L'idée n'est pas de soumettre mon veto, ce serait contraire à nos principes. C'est plutôt de prendre la température de mon côté avant de faire quelque chose qui me blesserait. Jusqu'alors, tout ce que je pensais impossible à accepter, après quelques jours ou semaines de réflexion, j'en pensais tout autre. Donc n'hésite pas à t'affirmer un peu sans culpabiliser. @bonheur le dit très bien. Il faut discuter et trouver son équilibre en prenant en compte les tierces personnes. Donc parlez autant que nécessaire, même si tu as l'impression de la gonfler parfois. C'est une situation temporaire. Ça ira sans doute beaucoup mieux après.

Pour répondre à ta question, j'ai commencé une thérapie pour "m'aider" à prendre confiance. Mais personnellement, je ne pense pas que ce fut déterminant. Je n'ai fait qu'une poignée de séances. J'ai toujours un gros manque de confiance. Mais bon. J'essaie de prendre la situation comme une opportunité de me débarrasser de ces choses inconscientes qui me pourrissent la vie et pas seulement du côté sentimental. Après je pense que ça dépend de la capacité de tout un chacun d'être autonome sur le plan du développement personnel.
Si tu as l'impression que ton cœur n'accepte pas ce que ta tête accepte, essaie de définir pourquoi. Souvent il se cache derrière certaines émotions des choses dont il faut mieux se débarrasser (angoisses, phobies, désir de contrôle, manque de confiance ou d'estime...).

Je rejoins @bonheur en disant que c'est génial que tu souhaites connaitre ses amoureux. En ce qui me concerne, ça m'a énormément aidée. Je souhaite que ça te soit bénéfique.

Enfin... ce sont des conseils basés sur ma propre expérience mais je suis loin d'avoir l'expérience et la légitimité. Chaque cas est unique et les réponses se cachent au fond de toi avant tout. :-)

Voir dans le contexte

Discussion : De couple mono à poly

Profil

Clades

le samedi 06 novembre 2021 à 02h02

Salut à toi BunnyG

Je me permets de répondre à ton message car ta situation fait écho à la mienne mais la façon dont tu ressens et vis les choses est en revanche complètement différente. J'espère pouvoir, à travers mon point de vue, t'apporter des pistes de réflexion afin de répondre aux questions qui te taraudent.

Je suis également en couple depuis 8 ans, première relation et ouverture récente au polyamour. Il a plongé dans l'expérience tandis que moi je n'en ai pas encore profité.

Ce qui fait la différence avec toi, c'est que je me suis refusée de trouver quelqu'un tant que je n'avais pas travaillé sur moi-même, en particulier en ce qui concerne les émotions négatives incontrôlables qui me prenaient subitement.
Pour cela, j'ai avant tout beaucoup lu, livres et témoignages, afin de m'assurer que le modèle correspond à mes propres valeurs et convictions. Cette phase a duré plusieurs semaines. Changer ses valeurs prend du temps... Une fois convaincue, ça a été tout de suite plus simple. La détermination était de mon côté.
En parallèle j'ai travaillé sur mes émotions négatives. Cela passe par la compréhension de ses peurs profondes et leur rationalisation. C'est un travail très personnel que toi seul peut entreprendre. Ça se pratique quotidiennement et ça passe par de bons réflexes. Une pensée négative difficile à chasser ? Un bon sommeil, un câlin, une discussion franche avec ta compagne, un journal intime.... à toi de développer ta technique qui te permet de chasser tes peurs irrationnelles.

Je faisais partie de ces personnes qui pensaient que l'amour unique était le plus parfait, qu'un seul être pouvait me combler, que les sentiments se devaient exclusifs.... donc autant te dire que je revenais de loin... Et pourtant, en quelques semaines, tout a changé en moi. Mais ce n'est pas sans travail ni temps. Ne t'attends pas à ce que tu ailles mieux du jour au lendemain, après un déclic. Deux semaines ? C'est vraiment rien. Donne toi du temps et sois patient.
Selon moi, ce serait une erreur de vouloir chercher une personne à tout prix. Certes ce serait plus simple car ton attention serait happée par une nouvelle expérience. Mais le travail sur toi passe à la trappe. Si l'occasion se présente, accueille-la. Le cas contraire, dis-toi que cela viendra quand ça viendra... Dis-toi que si vous avez choisi cette voie, il y aura des moments où vous sentirez des déséquilibres au niveau de votre vie sentimentale. Donc autant apprendre à les accepter. Vous ne pouvez pas toujours vous attendre et vivre la même chose.

Donc reprends confiance en toi avant tout. Ta situation est loin d'être désespérée. J'y suis arrivé malgré le fait que ça avait l'air vraiment mal barré pour moi (première relation, manque de confiance en moi, dépendance affective, potentiel de séduction proche de zéro...). Donc il n'y a aucune raison que tu ne viennes pas à bout de tes appréhensions toi aussi, avec un peu de temps, de patience, de travail et de bienveillance envers toi-même. Peut-être même qu'à la fin tu te rendras compte que tu t'épanouis dans ce genre de relation, avec ou sans relation annexe. :-)

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion