Polyamour.info

anges

anges

Paris (France)

Participation aux discussions

Discussion : Témoignages de secondaires

Profil

anges

le samedi 18 mars 2017 à 18h28

Merci pour ta réponse Bonheur, l'image du parachutiste me parle beaucoup.

L'amour fait peur en effet et notamment la partie "amour" du terme "polyamour". Je crois que je ne vais plus parler à mes amours naissants de polyamour, mais de non exclusivité. Cela catégorise moins le type relation recherchée et laisse un champ des possibles plus large (ce qui me correspond mieux).

Voir dans le contexte

Discussion : Témoignages de secondaires

Profil

anges

le jeudi 16 mars 2017 à 21h15

En effet, bien que convaincue du modèle polyamoureux, je réussi rarement à installer une relation avec un amoureux "secondaire". Généralement, ces amoureux fuient assez vite. Je crois que n'arrive pas à les rassurer.

Le dernier en date a été pris de panique subitement, alors que nous passions une bonne soirée et qu'il m'avait lui-même demandé de lui parler du polyamour. J'ai été très blessée, car je ne m'y attendais pas. En analysant la situation, je pense que j'ai mes torts: je me suis montrée trop sûre du modèle polyamoureux et je n'ai sans doute pas su entendre ses craintes (qu'il m'exposait pourtant).

Voir dans le contexte

Discussion : [Lexique] "Metamour" et la relation avec lui/elle

Profil

anges

le samedi 18 juillet 2015 à 17h49

Oui, colove c'est mignon. Moi, jusqu'ici j'utilisais le mot "co-amoureuse".

Voir dans le contexte

Discussion : Film ' A trois on y va ' merc. 25 mars 2015 au cinéma

Profil

anges

le mardi 31 mars 2015 à 22h50

C'est un très beau film ! En dehors de la fin qui est assez inattendue, le film est effectivement léger et drôle, les prises de vue sont belles et les acteurs jouent à merveille. Je conseille !

Voir dans le contexte

Discussion : Questionnement sur le choix de vie - 30 ans, polyamour et enfants

Profil

anges

le lundi 20 octobre 2014 à 21h03

De nos jours, nombreux sont ceux qui veulent des enfants, qui ont choisi avec qui ils veulent en faire, et pour qui ça ne marche pas pour différentes raisons. Donc à mon avis, le fait de vouloir un enfant ne doit pas être le critère déterminant dans ton chemin de vie.

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle et en pertes de repères

Profil

anges

le mardi 26 août 2014 à 20h12

Lulutine,

j'ai discuté de ce fil et de ton post avec mon mari hier et il me confirme bien qu'il se considère comme mono. Il est poly-acceptant, mais il est mono dans les faits. Cela évoluera peut-être, mais pour l'instant notre fonctionnement de mono-poly perdure depuis 2,5 ans.

Par ailleurs, je voulais préciser à Christophe que si notre fonctionnement est aujourd'hui harmonieux, nous avons aussi connu une période d'incertitude et d'insécurité (principalement ressenties par mon mari, mais qui m'atteignaient aussi par effet miroir et sentiment de culpabilité), avec pleures, peurs, douleurs viscérales, sentiment d'extreme solitude et terreur du qu'en-dira-t'on. Donc Christophe, ta réaction et tes craintes me paraissent tout à fait légitimes et fondées, d'autant que ta compagne semble submergée par la ferveur des nouveaux convertis. Je vous souhaite néanmoins de parvenir à cheminer ensemble. Si tu as besoin d'échanger en MP, n'hésite pas.

Voir dans le contexte

Discussion : Nouvelle et en pertes de repères

Profil

anges

le samedi 23 août 2014 à 20h02

Bonjour Christophe,

Si si, il y a des relations mono-poly qui fonctionnent très bien. C'est notre cas depuis 2,5 ans. Mon mari est poly-acceptant, mais complètement mono (pour l'instant - il dit qu'il n'a pas d'énergie pour d'autres femmes) et je me suis révélée poly début 2012. Voici ce que je pratique afin de "protéger" / rassurer mon mari:
- pour voir mes amoureux, j'essaye le plus souvent de ne pas prendre du temps sur notre couple, mais sur mes loisirs (à la place de mes cours de sport) ou sur mon travail (le midi, le soir en sortant moins tard) (même si c'est pas toujours optimal pour moi),
- je ne pars pas en vacances avec eux (même si j'en ai très envie),
- je profites pleinement de l'instant présent (si je suis avec mon mari, pas de mail, de texto ou de coup de fil à mes autres amoureux et vice-versa),
- je ne dis pas tout à mon mari (même si je lui parle souvent d'un autre de mes amours),
- je lui dit souvent que j'ai une chance immense d'être avec lui, puisqu'il comprend bien mon besoin d'épanouissement extérieur à lui (et je le pense vraiment, j'ai de la chance et il est génial !),
- je le prends beaucoup dans mes bras et je le serre bien fort, je lui dit que l'aime.... (enfin ça se passe naturellement, je ne le fais pas pour le rassurer, mais j'ai remarqué que ça y contribuait beaucoup),
- je fais beaucoup (plus qu'avant) l'amour avec lui (là aussi c'est venu petit à petit et naturellement, sans doute parceque le polyamour m'a "décoincée", et là aussi j'ai remarqué que ça le rassurait de se sentir "meilleur amant" par rapport à avant) (désolée d'entrer dans des détails aussi personnels, mais il me semble que c'est important dans la relation de couple).
Bon voilà, ce sont des choses qui fonctionnent pour nous, je te laisse réfléchir à ce qui pourrait marcher pour vous.
Par ailleurs, en te lisant, je te conseillerais de bien EXPRIMER TES BESOINS (plus que tes limites que tu as déjà exprimées me semble-t-il). Essaye de ne pas utiliser des formules négatives comme "je ne veux pas que tu fasses ci ou ça", mais plutôt "j'ai besoin de toi /d'être dans tes bras / de passer du temps avec toi / d'avoir de nouveaux projets avec toi / que tu respectes les règles fixées, etc." Il faut que tu sois le plus précis possible dans l'expression de tes besoins. L'as-tu habituée jusqu'ici à écouter tes besoins et es-tu sûr de les lui indiquer clairement?

Bon courage à toi, et à vous, je vous souhaite de trouver votre chemin, si possible ensemble.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureuse pas assumée

Profil

anges

le dimanche 25 août 2013 à 01h25

Hommme parti, mon histoire est très similaire à celle de Cendre: mon mari est mono, je suis polyamoureuse depuis environ un an et demi et il est resté. J'ai eu (ai) 3 relations depuis. Nous sommes mariés depuis 6 ans et ensemble depuis 10 ans.
Pour répondre à certaines de tes questions:
J'aime mon mari, il est irremplaçable, il est unique, il est même exceptionnel. Nous avons d'importants projets de vie (enfants, etc.) et je n'ai jamais eu l'intention de les balayer. Au contraire, le fait de me sentir libre me donne envie de m'engager bien plus à ses côtés. Oui, j'ai besoin d'avoir d'autres amours, mais ces amours ne lui enlèvent rien. Bien au contraire, grâce à elles, je lui mets moins la pression, je râle moins, je suis moins exigente pour des bêtises, je suis plus tolérante avec lui, avec ses envies, je suis bien plus à l'écoute. La liberté qu'il m'offre est si précieuse que je l'aime d'autant plus. Lorsque je suis avec lui, je me rends complètement disponible (pas d'appels téléphoniques de mes autres amours, pas de mail, pas de SMS). Nous profitons vraiment du moment présent. Le polyamour nous a permis d'en connaitre la valeur.
Pour les règles que nous nous sommes fixées: pas d'enfant avec quelqu'un d'autre, pas de vacances avec un autre amour, prévenir à l'avance de mes sorties pour qu'il puisse organiser sa soirée.
Par ailleurs, je fais attention de ne pas abuser. Pour voir un autre amoureux, j'essaye quand c'est possible de prendre ce temps sur mes loisirs. Je fais attention à la fréquence aussi. J'essaye de faire en sorte que l'effort soit partagé, qu'il ne porte pas tout.
Volià, je vous souhaite vraiment d'avancer ensemble. Partir un temps te fera sans doute du bien pour faire le point avec toi-même, te retrouver, dédramatiser. Cependant, je reste persuadée qu'un chemin commun est possible et que vous trouverez les forces et les mots qui y mènent.
Bon courage à toi.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamoureuse pas assumée

Profil

anges

le dimanche 25 août 2013 à 00h32

Homme parti, Ti-punch, je ressens beaucoup de colère dans vos propos. La colère est respectable, mais elle entraîne souvent beaucoup plus loin qu'on ne le souhaiterait. Je trouve dommage de "gâcher" une relation pour si peu. N'y a t-il pas entre vous et vos épouses respectives plus de points vous rassemblant que d'éléments de désaccord ? Ne pourriez-vous pas vous concentrer sur un projet commun ? Organisation d'un voyage, inscription à une activité commune (danse de couple, tennis, musique, dessin, cuisine, ...), travaux dans la maison, etc. Il me paraît important de consacrer son énergie à se (re-)construire ensemble, plutôt qu'à réfléchir à se qui nous divise.

Voir dans le contexte

Discussion : Dormir chez vous - quelle symbolique ?

Profil

anges

le samedi 17 août 2013 à 11h45

Leolu, Vaniel, EliC et Cendre, merci pour vos réponses. J'ai en effet discuté de tout cela avec mon amoureux. Il n'a pas souhaité que nous partagions cette nuit chez lui, car selon ses termes:
- il ne le fait jamais (dans le cadre d'une relation extra-conjugale),
- c'était sans doute trop intime pour lui,
- il l'aurait vécu comme une intrusion dans son (autre) couple.
Sur le fond, je n'ai pas de problème avec ça (j'ai moi-même eu une période où j'avais besoin de cloisonner les relations, avec des lieux, voire des activités réservés - c'était à une époque où mon mari et moi étions moins à l'aise avec la notion de polyamour). L'origine de ma "blessure" (sans doute disproportionnée) réside dans le fait qu'il ne m'avait jamais clairement exprimé cette limite. La seule limite qui a toujours été très claire pour moi, c'est que sa famille ne devait pas savoir (et ça ne me gêne pas). Le reste semblait implicite pour lui, mais ne l'était pas pour moi.

"L'incident" a malgré tout été l'occasion pour moi de l'entendre verbaliser des différences de fonctionnement entre nous. Différences que je ressentais avec force, mais dont je n'avais pas eu de confirmation par l'échange:
1) dans les rapports intimes, je suis très câline et tendre, et lui est plus "bestial" (selon ses termes),
2) il préfère vivre une relation, plutôt que d'en parler; moi j'ai besoin de mises au point régulières, de communication et de dialogue.
Comment donc allons-nous poursuivre ?
1) oui, les rapports intimes sans tendresse, ça peut m'amuser au début, parce qu'il y a la découverte d'un corps nouveau, d'une personne nouvelle, d'une façon différente, etc., il y a aussi la joie de plaire, d'être désirée, de séduire, etc. Mais sur le long terme, ça me donne l'impression d'être avec une pierre ou du métal froid, je n'arrive pas (pour l'instant) à voir cela comme un jeu. Lui, voit la tendresse comme du sentimentalisme, ça le gêne dans son excitation. Il a fait l'effort plusieurs fois pour moi, mais ça ne le satisfait pas complètement.
2) pour lui, "il faut que ce soit fluide", on ne devrait pas avoir besoin de parler d'une relation (bien qu'il y ait consacré 3h dernièrement avec moi), il suffit de la vivre. Là c'est contraire à mon expérience, alors je ne vois pas comment faire par la suite.
En dehors de ces différences, il dit avoir toujours très envie de moi (moi aussi en fait) et nous avons toujours cette agréable relation amicale au travail. Selon ses dires, il a de l'affection pour moi, mais ce n'est pas un sentimental (ce n'est pas ce que je demande dailleurs - là il interprète mon besoin de tendresse - cf le fil ouvert par Lulutine récemment - très intéressant au passage :-) ). Nous avons donc décidé de donner du temps au temps, ne pas se voir dans l'intimité pour l'instant, dédramatiser. Il est en vacances et je vais reprendre mes activités sportives, littéraires, voir des amis, m'investir dans mes projets de rentrée. Pour la suite on verra bien...

Voir dans le contexte

Discussion : Dormir chez vous - quelle symbolique ?

Profil

anges

le jeudi 08 août 2013 à 00h10

Istelie, Metazet, c'est en effet par un manque d'attachement que je l'ai interprété et c'est bien ce qui m'a blessée. En fait, je suis partie en indiquant que je respectais son souhait mais que je ne reviendrai pas chez lui, parce qu'une relation juste "pour coucher" ne m'interessait pas sur le long terme. Il a répondu qu'il ne voyait pas pourquoi je conditionnais la suite de la relation à cette nuit-là et qu'il ne pouvait pas renier ce qu'il était, qu'il le sentait comme ça et qu'il aurait fallut en parler avant.

Depuis cet épisode (il y a 1 semaine) il fait en sorte de maintenir une relation amicale avec moi au travail (c'est un collègue proche), mais peut-être par obligation (?) puisque je suis plus gradée que lui. Relation amicale signifie qu'il m'invite régulièrement au café, qu'il me raconte sa soirée de la veille et les loisirs qu'il prévoit ensuite, qu'il veut bien m'apporter telle ou telle musique, etc. Seulement voilà, pour moi cette histoire de nuit refusée ne passe pas. Je me suis sentie rejetée et j'ai mal. Je n'avais pas identifié un "sujet" de discussion, ça me paraissait juste naturel de rester dormir.

Voir dans le contexte

Discussion : Dormir chez vous - quelle symbolique ?

Profil

anges

le mercredi 07 août 2013 à 19h28

Bonjour,

Quelle est pour vous la symbolique du fait que quelqu'un dorme (au sens propre) chez vous ?

Ce questionnement a pour origine un différend récent avec un de mes amoureux, appelons-le X, avec lequel j'entretiens une relations depuis 5 mois. X est en couple traditionnel avec enfants et a toujours été clair sur son souhait de ne pas informer sa compagne de ses autres relations, donnée que j'accepte depuis le départ sans espérer aucune évolution. Cependant, X m'a conduite dés la première entrevue intime chez lui (en l'absence de sa famille), ce qu'il réitère souvent depuis. Il m'a récemment conduite de lui-même sur son "lit conjugal", sans aucune demande particulière de ma part, ce qui m'a laissée penser qu'il n'avait pas de tabou lié au "territoire". Dernièrement, alors que j'étais chez lui et qu'il était tard, j'ai souhaité rester dormir pour la nuit (sa famille étant absente pour 2 mois et ayant convenu d'une liberté totale ce jour-là avec mon mari). Sa réaction a été épidermique (refus catégorique, brusque et campé), ce qui m'a terriblement blessée. Je ne l'ai pas compris et je n'arrive pas à dépasser une grande tristesse.

Merci pour votre aide.

Voir dans le contexte

Discussion : Quel âge ont les polyamoureux?

Profil

anges

le lundi 20 mai 2013 à 19h50

J'ai 30 ans et suis "poly-pratiquante" depuis 18 mois. Avant, je m'étais efforcée de choisir.

Voir dans le contexte

Discussion : Impression curieuse...

Profil

anges

le lundi 01 avril 2013 à 23h49

En effet, je me suis aussi toujours casser les dents en essayant de convaincre des bienfaits du polyamour par des arguments logiques et des raisonnements qui me paraissaient limpides. Ce qui a fonctionné cependant, c'est:
- un comportement attentif et rassurant,
- beaucoup d'amour,
- "l'exemple" de mon épanouissement,
c'est a dire des éléments plus ressentis que rationnels.

Voir dans le contexte

Discussion : Un dimanche à Paris ?

Profil

anges

le dimanche 20 janvier 2013 à 20h51

Pour un goûter-poly un dimanche à Paris les 24 février ou 3 mars, je serais partante si vous m'acceptez. J'ai croisé certains d'entre vous au café poly du mois d'octobre, mais n'ai pas fait le lien entre les personnes et les pseudos. Etant une lectrice assidue des discussions du forum, je serais ravie de vous rencontrer à nouveau.

Voir dans le contexte

Discussion : La peur : un mur entre femmes et hommes à dépasser ?

Profil

anges

le samedi 19 janvier 2013 à 19h57

J'inverserais la cause et la conséquence: la non exclusivité permet justement de libérer les hommes et les femmes du mur de peur qui s'est construit au cours de l'histoire.

L'exigence d'exclusivité interdit aux êtres d'aller à la rencontre réelle des personnes de l'autre sexe. Elle encourage ainsi la méconnaissance réciproque des sexes. Cette méconnaissance crée la peur d'être dominé(e) et conduit à des réflexes de protection, d'un coté comme de l'autre.

J'ai été impressionnée par le reportage sur les Mosos disponible sur le site polyamour.be. (dont le lien est: http://www.polyamour.be/e107_plugins/autogallery/autogallery.php?show=Video%2F16.Les_Mosos_-_Sans_jalousie_[Arte_TV].wmv). Les relations entre hommes et femmes paraissent totalement apaisées.

Je crois donc que si nous avançons dans notre société, vers des relations sentimentales, amoureuses, sexuelles, plus épanouies, plus libres, par exemple polyamoureuses mais pas seulement, à la fois consentantes Et gracieuses (sans violence ni argent), cela permettra de libérer femmes et hommes de ce mur de peurs et de haines qui existe entre ces deux moitiés de l’humanité, et à trouver toutes les pistes possibles pour le dépasser.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Voir dans le contexte

Discussion : La question du bonheur.

Profil

anges

le jeudi 17 janvier 2013 à 11h04

Bonjour Katouchka,

Le désir d'osmose à trois correspond-il vraiment au souhait de ton mari ? Pourquoi a-t-il eu envie de vivre un autre amour ? N'était-ce pas justement pour échapper un peu à votre couple fusionnel ? Cette fusion provoque parfois un sentiment d'effacement, voire de délitement de la personnalité ; une sensation d'étouffement aussi. Ton mari ne souhaitait-il pas justement retrouver ses contours ? Sa sphère privée ? Son autonomie et son indépendance par rapport à toi ?

Est-ce que ton désir d'osmose à trois n'est pas une façon de vouloir continuer à «  contrôler » les choses ? Peux-tu envisager de lâcher prise, de laisser ton mari gérer son autre relation (en te faisant respecter) et de ne pas intervenir du tout ? Est-ce qu'il ne serait pas préférable d'abandonner l'utopie de l'osmose à trois, puisque ça ne paraît pas correspondre aux désirs des deux autres ?

Il me semble aussi que tu prends trop sur toi :en ce qui concerne le planning, dans la mesure où vous avez un bébé, pourquoi n'imposes-tu pas une égalité ? Si tu acceptes que ton mari passe 2 soirs par semaines à l'extérieur, pourquoi ne demandes-tu pas toi aussi deux soirées pour toi, afin de faire du sport, un cours de langue, les boutiques, voir des amis, bref te construire ? Il paraît logique que ton mari se retrouve seul avec le bébé deux soirs par semaine aussi. C'est très louable de vouloir le bien être de ton mari, mais il me paraît important de te protéger aussi. En te lisant, j'ai l'impression que tu joues le rôle d'une petite maman, aussi bien pour ton bébé que pour ton mari. Ton envie d'osmose à trois ressemble à celle des mères qui veulent contrôler leur belle-fille, par peur de perdre leur fils et par peur de vivre pour elle-même.

Je ne connais pas bien ton histoire, donc je peux me tromper complètement. Si c'est le cas, excuse-moi, il s'agit juste d'un ressenti à la lecture de ton fil.

Voir dans le contexte

Discussion : Polyamour et adultère

Profil

anges

le vendredi 04 janvier 2013 à 17h20

Bonjour Astrogirl,

je vis une situation assez similaire à la tienne avec un de mes amoureux, à la différence que je suis moi-même mariée (mon mari acceptant le principe du polyamour). Mon amoureux est adultère et très "surveillé" par sa femme, ce qui a pour conséquence que nous ne nous voyons pas très souvent (environ 1x tous les 2 mois).

Cependant, mon parti pris est le suivant:
- laisser mes amoureux gérer leur vie et leurs autres relations comme ils l'entendent; la façon dont ils vivent lorsque je ne suis pas avec eux ne me regarde pas;
- ne pas demander à mes amoureux plus qu'ils ne peuvent/veulent me donner (ne pas espérer plus non plus), tout en savourant les moments magiques qu'ils m'accordent;
- laisser faire le temps: peut-être qu'un jour l'exemple de transparence, le bonheur et l'insouciance qu'elle apporte, incitera l'amoureux adultère à évoluer vers le polyamour.

Le polyamour n'est pas une théorie figée et dogmatique: ne te demande pas "ce qu'il faut faire ou pas", mais plutôt "ce qui est bon pour toi". Si tu souffres de la situation que tu décris, alors oui, discutes-en avec ton amoureux. Néanmoins, à mon sens, on trouve le bonheur dans l'acceptation de la réalité (tu es polyamoureuse et il est adultère), et non pas dans la projection de ses idéaux sur autrui (je suis polyamoureuse et j'aimerais que tout le monde le soit).

Ce n'est qu'un avis,
Bon courage à toi; je te souhaites de magnifiques amours.

Voir dans le contexte

Discussion : Quels sont vos livres de chevet ?

Profil

anges

le mercredi 28 novembre 2012 à 22h10

"Les hommes viennent de Mars, Les femmes viennent de Vénus": il faut aller au-delà de ce titre très stéréotypé. Lorsqu'on m'a offert ce livre, j'étais très réticente et finalement j'ai été positivement surprise. Le livre intéressera principalement des personnes qui vivent en couple (ou plus) sous le même toit depuis longtemps. Polyamoureux ou pas, hétéro ou pas, elles y trouveront forcément de nombreuses situations vécues et il est toujours intéressant de réfléchir aux mécanismes qui y conduisent. Il faut faire abstraction de la description du "caractère masculin" ou du "caractère féminin": on peut se reconnaître dans chacun des deux caractères en fonction des aspects traités.
Bref, je recommande malgré tout, même si ça ne concerne pas tout le monde ici: le livre aide à être moins exigent avec nos partenaires de vie.

Sur le thème du polyamour, je conseille "Bienheureuse infidélité" de Paule Salomon.

Voir dans le contexte

Retour au profil


Espace membre

» Options de connexion