Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

La question du bonheur.

#
Profil

coquelicot

le mardi 15 janvier 2013 à 16h19

Une derniere toute petite chose un detail:
Jai mis 9 ans pour comprendre tout ca!!!!!!!

#
Profil

Katouchka

le mardi 15 janvier 2013 à 16h43

coquelicot
Les espoirs que j avais fondé ont été salis ,balayés.J ai été blessee et decue.

Heureusement pour nous, nous avons réussi à discuter et nous avons pardonné les blessures. Personne n'est rancunier dans notre trio. Ouf...
Et je suis d'accord que le respect c'est la base et heureusement encore nous l'avons, alors c'est pourquoi, j'ai encore l'espoir. Et je comprends très bien pourquoi pour vous ça n'a pas marché.
Je suis heureuse pour lui mais je ne suis pas d'accord pour vivre par procuration. J'ai envie de vivre moi aussi des joies liées à cette situation. Je suis obstinée et dans ma vie je n'ai jamais renoncé à être heureuse quoi que la vie ait pu me réserver et ce n'est pas aujourd'hui que ça va commencer. Je renoncerais peut-être à ce "rêve" mais j'en trouverais un autre à réaliser.

Goldmund, quand ils ont commencé leur histoire elle a été étonnée qu'il m'en parle et que je l'accepte, elle ne s'attendait pas à ça. Elle a pensé longtemps soit leur histoire ne tiendra pas soit c'est la nôtre et elle réalise seulement depuis peu qu'en fait les deux peuvent tenir. Tu as raison, merci pour ton écoute, il faut que je sois patiente. Même si c'est dur et long.

#
Profil

coquelicot

le mardi 15 janvier 2013 à 17h39

C est pas parce que je n ai plus envie avec elle que j ai abandonné nos reves!
Je les reporte juste a plus tard!

Je suis sur un nuage et je ne veut pas qu il soit ebranlé, donc je suis tres tres prudente.

Les discussions c est tres bien mais il faut se mefier aussi des personnes qui disent oui a tout et qui en fait se la jouent perso; qui caressent dans le sens du poil juste pour voir ou ils vont planter le couteau!

C est pour ca que c est long car on ne juge pas les gens sur leur capacité a discuter au present mais a envisager l avenir.

#
Profil

Katouchka

le mardi 15 janvier 2013 à 18h04

Je comprends. La confiance est un risque mais c'est un risque nécessaire.

#
Profil

coquelicot

le mardi 15 janvier 2013 à 22h29

Necessaire certes;
C est comme le train: il m est necessaire pour voyager.
Mais comme j ai raté celui la
J attend le prochain en toute confiance!

#
Profil

PolyEric

le mardi 15 janvier 2013 à 23h10

Katouchka
j'affronte ton jugement :

Si tu vois ça comme un jugement, ce n'est pas étonnant que ça te fasse déprimer. J'essaie effectivement de te dire quelque chose mais je m'en voudrais de faire un jugement, je le vois plutôt comme une considération désagréable à court terme qui pourrait éclairer, donc améliorer le long terme.

sainte ni-touche ? D'après moi ? C'est une sainte, car elle n'y touche pas. Reste à savoir ce qu'elle serait si elle y touchait.

situation "bof", trucs géniaux auxquels tu as renoncés ? Ce n'est pas tout à fait la bonne interprétation de ce que je veux dire. Ton texte donne l'impression que tu cherches à te satisfaire de ta situation en te faisant passer pour une nana trop difficile qui devrait apprendre à se contenter. Tu dis toi-même qu'elle n'est pas géniale cette situation et que tu as connu mieux. Ton éducation t'as permis d'avoir un vécu génial que tu cherches à déclasser. Tout ça est quand-même quelque peu bizarre.

Pour toi, il n'y a pas les poly d'un côté et les monos de l'autre, mais tu n'arrives pas à les mélanger, c'est étonnant.

Les truc géniaux qui auraient pu exister et auxquels il faut savoir renoncer, c'est par exemple ta relation avec son amoureuse. En échange, tu peux essayer de construire des échanges géniaux avec les amoureuses de tes autres amoureux, mais pour ce faire, il faudrait avoir d'autres amoureux, donc il faudrait, soit opter pour le polyamour, soit rompre cette relation (ce qui se fait couramment dans la logique mono classique que je déconseille vivement). Bref, il faut choisir son camp au sens choisir entre deux maux. J'ai l'impression d'être clair, je ne vois pas comment faire mieux. Je ne peux pas te dire ce qu'il faut choisir, c'est à toi de le savoir, moi, je te dis simplement qu'il faut choisir.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Katouchka

le jeudi 17 janvier 2013 à 02h30

Eric, je t'ai répondu en privé.

Je suis étonnée que personne ne rebondisse sur ta vision clivée poly/mono.

Depuis que j'ai lancé la discussion qui m'a aidée à avancer, j'ai compris que ce n'est pas le fait d'être mono qui m'épanouissait mais l'osmose entre lui et moi. Cette osmose s'est vu déséquilibrée par l'arrivée de son autre amour et surement aussi de notre bébé. Que je cherche à retrouver cette osmose mais à trois. Que ça peut prendre du temps, que ça ne peut jamais se produire mais que tôt ou tard je pourrai retrouver un sentiment analogue avec mon amoureux car les fluctuations existent et qu'elles sont normales!
Bon c'était une petite synthèse, tout ça pour vous dire encore merci de votre aide!

#
Profil

anges

le jeudi 17 janvier 2013 à 11h04

Bonjour Katouchka,

Le désir d'osmose à trois correspond-il vraiment au souhait de ton mari ? Pourquoi a-t-il eu envie de vivre un autre amour ? N'était-ce pas justement pour échapper un peu à votre couple fusionnel ? Cette fusion provoque parfois un sentiment d'effacement, voire de délitement de la personnalité ; une sensation d'étouffement aussi. Ton mari ne souhaitait-il pas justement retrouver ses contours ? Sa sphère privée ? Son autonomie et son indépendance par rapport à toi ?

Est-ce que ton désir d'osmose à trois n'est pas une façon de vouloir continuer à «  contrôler » les choses ? Peux-tu envisager de lâcher prise, de laisser ton mari gérer son autre relation (en te faisant respecter) et de ne pas intervenir du tout ? Est-ce qu'il ne serait pas préférable d'abandonner l'utopie de l'osmose à trois, puisque ça ne paraît pas correspondre aux désirs des deux autres ?

Il me semble aussi que tu prends trop sur toi :en ce qui concerne le planning, dans la mesure où vous avez un bébé, pourquoi n'imposes-tu pas une égalité ? Si tu acceptes que ton mari passe 2 soirs par semaines à l'extérieur, pourquoi ne demandes-tu pas toi aussi deux soirées pour toi, afin de faire du sport, un cours de langue, les boutiques, voir des amis, bref te construire ? Il paraît logique que ton mari se retrouve seul avec le bébé deux soirs par semaine aussi. C'est très louable de vouloir le bien être de ton mari, mais il me paraît important de te protéger aussi. En te lisant, j'ai l'impression que tu joues le rôle d'une petite maman, aussi bien pour ton bébé que pour ton mari. Ton envie d'osmose à trois ressemble à celle des mères qui veulent contrôler leur belle-fille, par peur de perdre leur fils et par peur de vivre pour elle-même.

Je ne connais pas bien ton histoire, donc je peux me tromper complètement. Si c'est le cas, excuse-moi, il s'agit juste d'un ressenti à la lecture de ton fil.

#
Profil

Katouchka

le jeudi 17 janvier 2013 à 16h49

Anges, merci pour ton écoute. Il y a un peu de vrai dans ton interprétation. Mais je crois tout de même que celle-ci est assez éloignée de la vérité.
Le mot "osmose" est peut être effectivement un peu fort si l'on se place du point de vue de mon amoureux. Il serait surement heureux si ça pouvait être le cas mais ce n'est pas forcément un but pour lui. Et je ne crois pas qu'il a essayé d'échapper au couple fusionnel. J'ai souvent l'impression désagréable dans cette histoire qu'il a essayé d'échapper à quelque chose (à la vie de famille par exemple, ou à une vie toute tracée) mais quand on en discute, pour lui il est évident qu'il n'a pas voulu échapper à notre couple. Et il n'a jamais eu la sensation d'étouffer, il s'est toujours senti très libre et nous avons toujours fait des choses chacun de son côté (hormis les nuits). Notre fusion s'exprimait bien plus par notre presque parfaite harmonie dans notre manière de voir les choses et de vivre ensemble. Le fait qu'il soit tombé amoureux d'une autre personne perturbe cette harmonie car nous nous sommes trouvés en désaccord sur bien des points.
Peut-être qu'effectivement ce désir d'osmose correspond à un désir de contrôle, et oui j'essaie de lâcher prise et de le laisser mener sa relation sans intervenir en tous cas le moins possible car de toutes façons lui aussi tout comme moi désire que l'on construise quelque chose ensemble, tous les 3. Il ne veut pas d'une relation séparée totalement de sa vie. C'est lui qui veut qu'on puisse partager des moments communs.
Par ailleurs, tu dis qu'il faut que j'impose une égalité. Ce que j'ai fait, par principe d'abord. Mais cette égalité ne m'apporte en aucun cas le bonheur. Oui je sors 1 fois la semaine et j'organise mes 2 soirées quand il n'est pas là et éventuellement je me rajoute une soirée de plus. Oui je vois plus souvent mes amis, je fais du théatre, je me construit une petite vie en dehors de lui. Et bien tout cela ne me satisfait pas. Il est vrai qu'avant je ne pensais pas à faire tout ça, mais cela ne me manquait pas, j'étais pleinement heureuse et aujourd'hui par contre lui me manque parce que nos moments de couple sont plus rares (notamment qu'à ce nouvel amour, le bébé se rajoute). Je n'ai pas peur de vivre pour moi-même, je trouve ça juste moins bien. Je sais que c'est là dessus que je dois travailler.

#
Profil

wolfram

le samedi 19 janvier 2013 à 20h58

C'est une bien malheureuse idée que de se dire que tu dois "travailler" dessus. Il me semble que tu dois te sentir piégée et par ton amour et par votre enfant.
Nous avons construit notre premier trouple quand ma compagne était enceinte mais c'était d'abord son désir.
Est-il possible de voir les choses différemment comme par exemple un projet de vie commune où vous auriez chacune une ou deux soirée avec votre amoureux ?
Etes-vous capable d'être assez proche et de vous attacher l'une à l'autre par l'amour commun que vous partagez ?
Tu me sembles piégées et vraiment capable de grands effort ; il n'y a pas de raison que tu sois seule à supporter cela.

#

(compte clôturé)

le lundi 21 janvier 2013 à 17h32

Tu seras tirée d'affaire quand tu auras pris conscience (avec tes tripes et pas seulement avec ton cerveau) que la clef de ton bonheur n'est ni dans une relation ni dans une personne. Tout ça ce sont des choses qui ne dépendent pas de toi. Comme disaient les vieilles mémés autrefois : Dieu a donné, Dieu reprend. C'est fataliste et insupportable mais malheureusement c'est souvent avéré. On se débat, on lutte mais parfois c'est passé, c'est perdu, c'est foutu. Comme le café bouillu.

Qu'est-ce qui reste alors et qui ne dépend que de toi - et donc sur quoi tu peux construire du qui dure ? Toi. Toi toute seule comme une grande.
Alors pour le moment tu as l'impression d'être à poil parce que tu as perdu toutes les belles couvertures dans lesquelles tu t'enrobais pour ne pas sentir le froid. Il faut t'habituer au froid (première étape) et puis apprendre à te passer de couvertures - c'est à dire en fait apprendre à en tricoter toi toute seule.

Et c'est long. Et tu ne sais pas par quoi ça va passer parce que pour le moment tu n'as pas vraiment vécu pour toi et avec toi. Tu ne sais pas ce que tu aimes, tu ne sais pas de quoi tu es capable, tu ne sais pas ce qu'il te faut. Donc c'est à la fois la période la plus dure et la plus importante de ta vie parce que tu es comme la mangouste de Kipling ; tu pars et tu vas à la découverte.

Donc pour finir : personne aujourd'hui ne peut te dire ce qu'est le secret du bonheur pour toi. Et personne ne peut savoir combien de temps ça va te prendre de le trouver. Mais si tu cherches, tu vas trouver.

#
Profil

Katouchka

le mardi 22 janvier 2013 à 18h35

Merci à tous.
En fait, cela me fait du bien d'écrire sur ce site quand j'ai des doutes, quand je pense ou ressens certaines choses et que cela me paraît impossible, improbable ou stupide. Il faut que ça sorte de moi que je puisse regarder cette idée ou ce sentiment de l'extérieur comme si ce n'était pas moi qui était concernée et puis de lire vos commentaires cela m'ouvre sur certains regards auxquels ma petite tête de linotte n'aurait pas pensé.
Je vous remercie de l'aide que vous m'apportez tous.
Maintenant évidemment tout me parait plus limpide et avant tout était brouillon dans mon esprit.
Evidemment comme le dit Janis personne ne peut me dire quel est mon secret du bonheur et je sais qu'il faut que je le trouve seule mais vos commentaires me guident. En tous cas, après réflexion et suite à ce post, je me sens plus que jamais polyamoureuse et j'ai envie d'en explorer tous les aspects...
Wolfram je n'ai pas compris ta question:"Est-il possible de voir les choses différemment comme par exemple un projet de vie commune où vous auriez chacune une ou deux soirée avec votre amoureux ?" Dans les faits c'est le cas mais nous n'avons pas décidé ensemble.
Et sinon à celle-ci "Etes-vous capable d'être assez proche et de vous attacher l'une à l'autre par l'amour commun que vous partagez ?" Je dirais moi oui et elle non, en tous cas pas encore, mais je patiente :).
Oui je me sens piégée parfois, parce que sans mes fils je ne sais pas si j'aurais eu la force de supporter tout ce que cet amour a impliqué (surtout au début) et je n'ai jamais eu le courage de tout laisser tomber quand j'en ai ressenti le besoin à cause/grâce aux enfants. Aujourd'hui je me dis bien heureusement mais du coup oui c'est moi qui porte ça mais personne ne peut le faire à ma place...

#
Profil

Katouchka

le mercredi 26 novembre 2014 à 11h09

Oyé! oyé!

Wouahhhh! j'ai écrit tout ça? C'est moi cette fille? ça me fait drôle.

En rapport avec le sujet inclusion/exclusion d'hier soir... je pensais à l'époque que l'inclusion était un préposé au bonheur.
Tout comme lorsque j'étais mono, je croyais que le préposé au bonheur était de rencontrer un prince charmant et de faire des bébés avec.
Bref, avant d'être heureuse, je voulais définir ce qui allait me rendre heureuse ou laisser la société définir ce qui pouvait me rendre heureuse.

L'expérience du polyamour m'aura donc permis de révéler qui je suis vraiment. Parce qu'aujourd'hui, je ne me pose plus la question du bonheur, je le vis, je le ressens. Ou pas. Une émotion ça ne devrait se commander.

Les gens c'est comme des oeuvres d'art... Ils provoquent en nous des émotions et lorsque l'on est assez ouvert, c'est tellement intéressant de les accepter, de les ressentir et de les partager.

Tout le monde est si différent... Rien n'est écrit à l'avance.

Le bonheur se construit aussi. Mais je ne crois plus aux schémas. Le bonheur, dans une relation, ça se réinvente chaque jour. Parfois, il faut renoncer à ce qu'on croit. Il peut y avoir de bonnes surprises...

Quand je disais hier soir, que chaque fois que je faisais l'expérience de l'inclusion, je ressentais un sentiment amoureux de grande plénitude. J'aurais du ajouter que je ressentais un sentiment de joie tout à fait comparable lorsque je suis entourée de vous dans les cafés ou autres soirées car je m'y sens à ma place.

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 26 novembre 2014 à 12h07

<3
Eh oui, cela passe bien au delà le polyamour tout cela. Et comme j'ai parcouru ce fils rapidement depuis le début, j'ai reconnu dans une réponse de Tentecara quelque chose que j'ai constaté récemment à la fin d'une thérapie : je cherchais un genre de famille où je me sente chez moi, en accord sur la vision du monde. Ou au moins, où on ne ridiculise par la mienne.

C'est pour cela que l'idée large du polyamour m'appelle... il ne s'agit pas uniquement de plusieurs relations de type sexuelles romantiques, mais la possibilité de faire coexister plusieurs types de relations, d'amours, et de prendre la bonheur de chaque là où il s'offre...

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

#
Profil

Chupapink

le mercredi 26 novembre 2014 à 21h23

C'est vrai, après tout, c'est quoi le bonheur. Même quand on pense qu'on y est, il nous tombe quelque chose dessus et tout est remis en cause. Nos similitudes par rapport à nos histoires Katouchka me donne envie d'en arriver où tu en es, mais dans quelques années je pense. Mais le bonheur finalement, aujourd'hui, je pense que c'est prendre les sentiments de joie, d'amour, de tendresse et pleins d'autres bonnes choses qui viennent et les accueillir à bras ouvert car on ne sait jamais ce qu'il peut arriver donc autant vivre le moment présent et en profiter.

Katouchka
Tout comme lorsque j'étais mono, je croyais que le préposé au bonheur était de rencontrer un prince charmant et de faire des bébés avec.
Bref, avant d'être heureuse, je voulais définir ce qui allait me rendre heureuse ou laisser la société définir ce qui pouvait me rendre heureuse.

Et puis même quand on trouve le prince charmant et qu'on fait des bébés et qu'on pense qu'on est enfin heureuse "puisqu'on a tout ce qu'il faut" (je rajoute la maison, le jardin, la voiture, ah oui le chien aussi), et bien tout au fond, on sait qu'il manque quelque chose. C'est un peu le sentiment que j'avais, mais surtout ne rien dire puisqu'on est censé tout avoir, donc aucune raison de ne pas être heureuse. Ce cliché sur le bonheur n'est finalement qu'un de ces conditionnements qu'on ne voit pas mais qui font parti de nous depuis tout petit.

Et puis il faut un électro choc pour y voir clair, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'y voir clair. Quand j'ai lu ton histoire et que je me vois sur le même chemin (et que tu me dis te revoir dans la mienne), et bien ça me conforte dans l'idée que j'ai le sentiment d'avoir ouvert les yeux sur ma possibilité d'aimer. De toujours aimer mon homme, à sa façon et à la mienne, mais de pouvoir donner des sentiments à d'autres.

Katouchka
Parfois, il faut renoncer à ce qu'on croit. Il peut y avoir de bonnes surprises...

Surtout quand on croit que rien ne peut nous arriver, il peut finalement nous arriver d'autres bonnes choses dans la vie en passant par des mauvais moments mais pour en arriver à des meilleurs qui font que, oui la vie est belle malgré tout ! Alors profitons de cet autre bonheur, d'une autre façon ...

#
Profil

MagentadeMars

le mercredi 26 novembre 2014 à 21h55

Il n'y a que ça à l'amour ? S'il n'y a que cela, alors, allons danser...

youtu.be/aah5LIvMwmk

Message modifié par son auteur il y a 6 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion