Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Questionnement

Témoignage
#
Profil

Isishathor

le mercredi 05 septembre 2012 à 15h04

Bonjour à tous,
Cela fait deux mois que je viens sur votre site et que je lis certaines histoires......
Actuellement je me sens un peu perdue et je ne sais pas si le polyamour pourrait résoudre mon problème.....

Je vis depuis un an avec un homme qui essaye de s'hétérosexualiser.....Je l'aime mais j'ai l'impression que son mode de vie me tue à petit feu.....

Il m'a prévenu de sa bi sexualité dés le début et je ne me suis pas méfiée car moi aussi j'ai eu des expériences homosexuelles dans ma jeunesse et cela ne m'a jamais empéché d'avoir une sexualité normale......

Il travaille toute la journée et le soir il est sur le net constamment......lecture de mail, gestion de sites et peut être sites gays bien qu'il nie.....car je me couche à 22h sous peine d'être kao le lendemain et lui il surfe jusqu'à 23h30 minimum....
Nous ne faisons l'amour qu'une seule fois par semaine et c'est d'un ennui mortel donc je me disais que la solution serait peut être du côté du polyamour mais cela me fait peur car je suis en train de prendre conscience que je suis assez dépendante affectivement et sexuellement......
Comment gérer le polyamour et la jalousie?
Merci par avance ......

#
Profil

Saya

le mercredi 05 septembre 2012 à 15h22

Je ne suis pas très au fait du polyamour et suis peut-être mal placée pour donner un avis. Mais malgré tout j'ai un ressenti sur ce que tu dis.

Je ne pense pas qu'il faille voir le Polyamour comme une façon de sortir son couple d'une "crise" personnellement.

Peut-être faudrait-il se poser plusieurs questions qui nous permettront (à nous, lecteurs et toi) de mieux comprendre la situation.

- Qu'est ce que pour toi le polyamour ?
- Quelle différence fais-tu entre le polyamour et libertinage ? (question difficile car ces notions sont différentes chez chacun, j'en convient)
- Tu parles de ta peur, peux-tu nous la décrire ?
- As-tu parlé de ton ressenti de la situation avec ton partenaire ?

Quant à ta question sur la jalousie, il a plusieurs éléments de "réponses" dans les articles du site. Les as-tu consultés, te reste-il des zone de flous, des questions ?

#
Profil

BobMorloch

le mercredi 05 septembre 2012 à 15h50

Bonjour Isishathor,

Il y a plusieurs aspects à ta situation.

Quand tu dis que ton homme essaie de devenir hétéro, cela signifie aussi implicitement qu’il essaie également de devenir monogame, venant d’un mode de vie bi et poly ? Ta difficulté est-elle qu’il soit bi ou qu’il soit poly ou les deux ?

Le fait qu’il passe ses soirées à surfer sur le net au lieu de les passer avec toi et le fait que votre vie sexuelle n’est pas satisfaisante me semblent des problèmes relativement indépendants, avec des causes a priori distinctes de son mode de vie bi et poly. Il faut donc peut être chercher ailleurs…

Quand tu dis que la solution est peut être à chercher du côté du polyamour, cela signifie que tu réfléchis à accepter que ton compagnon aie plusieurs relations ou que tu comptes toi-même en avoir plusieurs ?

Dans la seconde option, réfléchis bien car si je trouve plein de vertus au polyamour, il me paraît en revanche illusoire de s'en servir comme solution miracle à des problèmes de couple. Avoir une autre relation permettra au mieux de reporter le problème ou de servir de soupape de sécurité, avec le danger que les problèmes ne seront pas affrontés en face et jamais solutionnés.

Dans la première option, si ton compagnon est fondamentalement poly (et le fait qu’il soit bi me semble presque accessoire), il est probable pour que ton couple perdure que tu doives renoncer à le changer sur ce point et que tu acceptes qu’il soit tel qu’il est. Cela n’est pas forcément facile et la gestion de la jalousie est un obstacle majeur.

Concernant la jalousie, même le poly le plus expérimenté et le plus aguerri te dira qu'il est illusoire d'espérer l'éradiquer totalement. On peut juste plus ou moins bien la gérer, ce qui dépend prioritairement de l'amour, de la considération que l'on a pour soi-même, desquelles découle la confiance en soi. Cette confiance en soi varie au gré des jours et il est certain que les moments où l'on se sent plus fragile pour diverses raisons nous laisseront plus vulnérables face à la jalousie. Et puis, compte aussi la confiance que l'on a à l'égard de notre partenaire et la confiance que l'on a vis-à-vis de la solidité de notre relation. Généralement, plus on se connait depuis longtemps, plus la confiance vient facilement.

Même si la jalousie est un sentiment négatif, le fait de savoir qu'elle n'est pas supprimable définitivement, que l'on peut juste jouer sur son intensité, fait que l'on a pas d'autre choix que d'accepter l'existence de ce sentiment. Cela est très libérateur car cela aboutit à ne pas se juger trop durement, à ne pas se dire : "je suis nul et pitoyable d'être stupidement jaloux alors qu'intellectuellement, rationnellement, je sais qu'il n'y a pas de raison de l'être". Il est important d'être bienveillant envers soi-même, d'accepter ses moments de faiblesse car nous ne sommes pas des robots.

Dans le tantra (ma marotte du moment - voir autre sujet), on conseille de ne pas essayer de supprimer les émotions négatives (colère, jalousie...) mais, au contraire, de les accepter, de les accueillir. En effet, un ressenti est toujours légitime, de par le simple fait qu'il existe. Même si je me trompe sur le fond (par exemple, j'ai mal interprété un propos), le fait que cela ait suscité un sentiment violent, un ressenti douloureux montre que mon corps cherche à me faire passer un message. Ne pas vouloir écouter ce que me dit ma jalousie aura pour conséquence que je n'entendrai jamais ce message qui a pourtant beaucoup à me dire sur moi-même.

C'est ici qu'intervient la distinction entre le discours rationnel donné par mon mental, les sentiments jaillissant de mon coeur et les émotions hurlant de mon ventre. Ces trois messages sont vrais et légitimes et l'objectif de toute une vie est d'arriver à les unifier malgré leur apparente contradiction. En n'écoutant que le mental, le discours rationnel, on parvient à se convaincre "en surface" mais on sait bien que le ressenti est toujours là, caché dans l'ombre, même si temporairement en veilleuse, et qu'il ne demande qu'à ressortir à l'improviste, plus violent encore.

Sceller le couvercle sur la marmite en refusant à ma jalousie le droit d'exister ne parviendra qu'à faire monter la pression ou à ce qu'elle finisse par se transformer insidieusement en une quelconque névrose.

Après avoir accepté l'idée de la légitimité de mon ressenti, il faut l'observer avec détachement, en conservant l'idée que je ne m'identifie pas à ma jalousie, qu'il s'agit de quelque chose d'extérieur à moi, qui ne fait que me traverser. Un peu comme si j'observe un ciel dans lequel se trouve des nuages, ma jalousie. Avec recul, comme un observateur extérieur, j'observe ces nuages, j'essaie de comprendre pourquoi et comment ils sont arrivés, comment se fait-il qu'un évènement en apparence anodin ait pu provoquer d'aussi noirs nuages... Et puis, j'observe aussi que ces nuages finissent toujours par passer et quitter le ciel.

Par un peu d’introspection (ou de méditation pour ceux qui ont un penchant pour la spiritualité), il faut essayer de comprendre les mécanismes de sa jalousie, de voir ce qu’il y a derrière : la peur de la comparaison, de l’inconnu ou de l’abandon, l’orgueil, l’égo, la possessivité… ? Derrière la jalousie, il y a en fait souvent de la peur. Une fois que l’on a décodé les ressorts de la jalousie, il est possible de travailler dessus pour en atténuer les effets.

L'acceptation et l'observation de mes sentiments me permet de décoder leurs rouages, les mécanismes de mon fonctionnement émotionnel. Et plus j'en apprends, mieux je me connais et mieux je sais comment réagir pour les prochaines fois.

Ce sentiment négatif, en l'acceptant et en le comprenant, il est possible de le transcender et d'arriver à le transformer en quelque chose de beau, de généreux. Mais si je supprime le laid à la base, je ne pourrai jamais le transformer en beau. Pour ne pas utiliser l'image rabâchée de la rose qui a besoin du fumier pour éclore, je dirais que si l'on méprise et rejette les barreaux du bas de l'échelle, il est impossible de les dépasser et d'accéder à son sommet...

Généralement, plus on combat un sentiment négatif, plus il s'incruste. En revanche, plus on accepte un sentiment, plus on accepte l'idée de le vivre à fond, de le traverser complètement, plus il s'épuisera et disparaîtra rapidement. Mais si je n'accepte et ne vit qu'à moitié mon sentiment, il en restera toujours quelque chose, qui viendra s'ajouter aux autres boulets névrotiques que je traine depuis l'enfance...

Je te suggère donc d’accepter ta fragilité, à être bienveillante face à ce que tu considères comme des faiblesses. Plus tu gagneras en confiance en toi, moins tu te sentiras en rivalité ou mise en danger par d’autres relations de ton compagnon.

J’espère avoir pu répondre à ta question. Bon courage !

#
Profil

LuLutine

le mercredi 05 septembre 2012 à 17h21

Bonjour Isishathor,

Isishathor
Actuellement je me sens un peu perdue et je ne sais pas si le polyamour pourrait résoudre mon problème.....


Comme l'ont déjà mentionné les précédents intervenants, le polyamour n'a pas pour but d'apporter une solution à un problème.
Je dirais que le polyamour est un mode et une philosophie de vie, qui convient à certains et pas à d'autres ; mais je le répète, on ne choisit pas le polyamour dans l'unique espoir de résoudre un problème de couple.

Isishathor
Nous ne faisons l'amour qu'une seule fois par semaine et c'est d'un ennui mortel

Pour la fréquence, une fois par semaine, moi ça ne me choque pas forcément...il y a tellement d'autres choses à faire dans la vie (y compris en couple) !
Cela dit, tout le monde n'a pas les mêmes besoins, je te l'accorde.

Pour le fait que tu trouves vos rapports ennuyeux, par contre, je dirais qu'il faut que tu en discutes avec lui. Tout est histoire d'alchimie et de communication entre vous, selon moi.

Pour la jalousie, je crois que tu as déjà reçu dans les réponses précédentes de quoi y réfléchir :)

#
Profil

Junon

le jeudi 06 septembre 2012 à 16h41

Il y aurait beaucoup à dire et j'y reviendrais ensuite mais une chose me fait gravement tiquer dans ton post Isishathor: "moi aussi j'ai eu des expériences homosexuelles dans ma jeunesse et cela ne m'a jamais empéché d'avoir une sexualité normale...... "
désolée de te le dire mais cette phrase est clairement homophobe! Je ne vois pas en quoi une sexualité hétéro serait plus normale qu'une sexualité bi ou homo!
Quand au fait de s'hétérosexualiser"...

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 07 septembre 2012 à 10h28

Au sujet de le jalousie je me permets de te dire d'aller voir dans les discutions dans le thème jalousie.
quand tu parles de sexualité l'association avec des normes me dérange aussi.
Je pense aussi qu'il manque entre vous d'abord de la communication oui et n'oublies pas que tu as un role à jouer vous êtes 2 à faire l'amour, tu sais des fois faut prendre son amant par la main (hum, dans les 2 sens du terme des fois :-D ) si tu n'y trouve assez de follie et bien mets y un peu de follie.
parlez ensemble de comment vous la vivez cette sexualité c'est la base communiquez !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion