Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

À quel point cloisonnez vous les relations ?

Témoignage
#
Profil

Yoni

le mardi 22 octobre 2013 à 14h00

Chacun vit le polyamour à sa façon, mais de ce que je peux en lire c'est le plus souvent des relations par "paires". Je ne sais pas si le modèle 1 relation principale et N relations secondaires est le plus courant. Mais dans tous les cas, si les relations restent avant tout partagées entre 2 personnes, à quel point les cloisonnez vous ?
J'entends par là, garder une part d'intimité, de secret. Également de se "concentrer" dans les moments sur une relation (une personne) plutôt que toutes, même pour des temps très courts.

#
Profil

LuLutine

le mardi 22 octobre 2013 à 14h10

Moi je cloisonne s'il y a une demande de l'autre (des autres) pour ça, sinon je n'ai pas la nécessité de cloisonner.

Par contre j'apprécie des moments à deux par exemple, même dans une relation qui ne serait pas "cloisonnée" d'avec les autres.

Avec mes amis aussi il y a des soirées entre amis (genre 5 ou 15 ou 20 personnes...) et d'autres où l'on va être juste deux ou trois. J'apprécie tous ces moments et j'ai envie de vivre cette diversité.

Mais le cloisonnement total, je ne cours pas après, je ne le fais que dans la mesure où c'est demandé.

#
Profil

bodhicitta

le mardi 22 octobre 2013 à 14h42

yoni
Je ne sais pas si le modèle 1 relation principale et N relations secondaires est le plus courant

je n'aime pas vraiment cette situation, car il y a comme une comparaison là dedans et ça c'est impossible.
Mais forcée de constater que oui depuis quelques mois c'est le cas <3 (et à mon grand plaisir au final)

et comme

lulutine
le cloisonnement total, je ne cours pas après, je ne le fais que dans la mesure où c'est demandé.

tout en sachant que les relations comme tout est en perpétuelle évolution, changement donc il faut rester attentifs et réajuster ce cloisonnement
hé hé la communication c'est la clef! :-) (j'l'ai encore casé!)

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

dominik

le mardi 22 octobre 2013 à 15h29

je dirai que c'est a réfléchir à chaque nouvelle rencontre ... dialogue à (ré) ouvrir a chaque fois sur le sujet avec le ( la )new partenaire ...

chaque personne réagit plus où moins bien , plus ou moins vite et différemment selon ses propres vécus , sa propre histoire ... pas de recette toute faite donc ...

combien ont été séduit par les valeurs et les idées "poly" mais se sont montrés bien embarrassés , voire incapable de les mettre en pratique dans la foulée ... sans temps d'adaptation ... et même parfois incapable tout court , etc, et ce, même avec la plus belle et sincère des volontés

... cela se passe tellement au plus profond de soi qu'il est impossible d'être totalement certain a l'avance de ses réactions , limites etc ...

l'expérimentation assortie de réflexion sont la voie vers la connaissance ... de soi , de l'autre ...

expérimentation , reflexion , dialogue , écoute , bienveillance et non jugement sont alors de mise pour arriver a se comprendre soi même et comprendre l'autre ..

en se retrouvant face a nos propres limites , contradictions , paradoxes , c'est une formidable occasion d'apprendre à se connaitre , d'avancer dans la compréhension de soi même , de ses fonctionnements profonds , pour en arriver par finir a les accepter , s'accepter soi même tel que l'on est au plus profond de nous même ...
.
une fois cette étape passée , on peut alors effectivement cloisonner plus ou moins , selon ses propres aspirations , envies , besoins ... ... et aussi les aspirations , envies , besoins de l'autre ..
entendu aussi que dans le cas d'une rencontre avec un(e) non poly , ou "poly aspirante" il va falloir accompagner cette personne sur ces chemins là ... pô facile ..

et en plus , c'est pas forcément figé ... ça peut évoluer avec le temps ..

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le mardi 22 octobre 2013 à 17h47

J'ai envie de réagir à la formulation

Yoni
à quel point les cloisonnez vous ?

Il me semble que ce n'est pas à "nous" de les cloisonner, c'est à "elles".

Mettons que je sorte avec Albertine et Cunégonde. Ont-elles envie de se connaître ? De simplement entendre parler l'une de l'autre ? Peut-être vont-elles développer une profonde amitié ? En tous cas ça n'est pas de mon ressort, mais du leur.

Après, une autre question serait : préférez-vous vous trouver dans une situation où tout le monde se connait et est au courant de plus ou moins tout, ou bien des situations plus "cloisonnées" ? Perso je serais tenté de répondre que tout dépend des personnes et de la dynamique de leurs relations....

#
Profil

bodhicitta

le mardi 22 octobre 2013 à 18h12

Tcheloviekskinoapparatom
Mettons que je sorte avec Albertine et Cunégonde. Ont-elles envie de se connaître ? De simplement entendre parler l'une de l'autre ? Peut-être vont-elles développer une profonde amitié ? En tous cas ça n'est pas de mon ressort, mais du leur.

oui je suis tout à fait d'accord. Mais il ne faut pas oublier qu'on ne peut pas imposer à son partenaire de voir quelqu'un qu'il n'a pas envie, ou d'entendre des trucs que l'autre ne veut pas entendre...
Il faut respecter les limites de l'autre
:-) la communication c'est la clef

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Yoni

le mardi 22 octobre 2013 à 21h45

Je vois que la phrase a été mal comprise. Je parlais de cloisonner les relations de façon générale, ce qui inclut aussi les autres relations de vos partenaires. Autrement dit si vous êtes à la place de Cunégonde à quel point refoulez (ou intégrez) vous l'existence d'Albertine.

Mais on peut aussi étendre à tout l'opposé de ce que dit bodhicitta8 : et si jamais c'est le partenaire "du milieu" qui n'a pas envie que ses deux partenaires se connaissent (et supposant qu'ils en aient justement envie, eux).

dominik
combien ont été séduit par les valeurs et les idées "poly" mais se sont montrés bien embarrassés , voire incapable de les mettre en pratique dans la foulée ... sans temps d'adaptation ... et même parfois incapable tout court , etc, et ce, même avec la plus belle et sincère des volontés
... cela se passe tellement au plus profond de soi qu'il est impossible d'être totalement certain a l'avance de ses réactions , limites etc ...
l'expérimentation assortie de réflexion sont la voie vers la connaissance ... de soi , de l'autre ...

C'est ce que je crois (et ai vécu), on ne peut jamais prévoir (en tout cas totalement) ses réactions. C'est très bien dit :)

Mais je ne demande pas ici une formule tout faite, ou une clé pour savoir quoi faire. J'ai posté dans "Témoignage" pour simplement lire les différentes limites de chacun, celles qui ont déjà été éprouvées. Simple curiosité pour enrichir ma vision des choses !

#
Profil

LuLutine

le jeudi 24 octobre 2013 à 04h15

Moi je veux bien connaître les partenaires de mes partenaires, pour répondre au second volet de la question. Mais après c'est comme avec toutes les autres rencontres que je peux faire : si je ne supporte pas la personne pour une raison x ou y, je me réserve le "droit" de dire que je n'ai pas envie de la côtoyer, ou du moins pas plus que nécessaire. Par exemple (mais pas exclusivement) si j'estime qu'il s'agit d'une personne toxique.

#
Profil

coquelicot

le jeudi 24 octobre 2013 à 09h05

LuLutine
Moi je veux bien connaître les partenaires de mes partenaires, pour répondre au second volet de la question. Mais après c'est comme avec toutes les autres rencontres que je peux faire : si je ne supporte pas la personne pour une raison x ou y, je me réserve le "droit" de dire que je n'ai pas envie de la côtoyer, ou du moins pas plus que nécessaire. Par exemple (mais pas exclusivement) si j'estime qu'il s'agit d'une personne toxique.

<3 <3 (+) (+) (+) (+) (+)

j a jouterai meme que dans ma configuration personnelle j ai un besoin visceral de partager de connaitre les personnes et de faire en sorte que nous puissions eventuellement un jour faire partie d une seule meute. Mais dans la pratique c est une toute autre histoire......
Il faut continuellement s adapter aux personnes et aux situations en tenant compte du fait qu on a pas tous les memes reves et les memes envies.
C est quand meme plus gerable quand on arrive a tous s entendre , a parler a communiquer.
Mais la encore "le dialogue est la clef!!!"
Quand il n y a pas ce dialogue eh bien il y a cloisonnement !
Ceci n etant pas ma tasse de thé je fait avec en attendant mieux ca existe je le sait pour l avoir deja vecu mais la vie n etant pas un long fleuve tranquille ,tout n est que changement renoncements et recommencement j attend j espere .
Je l aurai un jour,je l aurai......

#
Profil

dominik

le jeudi 24 octobre 2013 à 10h47

@ yoni => Mais je ne demande pas ici une formule tout faite, ou une clé pour savoir quoi faire. J'ai posté dans "Témoignage" pour simplement lire les différentes limites de chacun, celles qui ont déjà été éprouvées. Simple curiosité pour enrichir ma vision des choses !

témoignage demandés donc, ... à titre perso , je n'aime pas évoquer ma vie privée en public comme sur un forum (déjà un cloisonnement en soi ) , en petit comité c'est déjà difficile pour moi , alors en public !
et pour témoigner par un exemple concret , il faudrait donc que je le fasse ..

la seule chose chose que je peux te dire , c'est que ce sont mes limites qui conditionnent le cloisonnement que je demande ..

certaines de ses limites pouvant être découvertes , ou mises en évidence , ou "remuées" parfois de façon plus où moins fortuites , a un moment ou l'on ne s'y attends pas ...

il convient alors de poser le dialogue avec son sa partenaire pour voir s'il est souhaitable où non par les 2 chéris de cloisonner ... de voir à 2 si le , les cloisonnements demandés sont acceptables , sont de nature a aller dans le sens d'un épanouissement de la relation , donc sans que l'un ou l'autre ne se retrouve dans une logique de frustration ..
facile à dire , facile à lire ..

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le jeudi 24 octobre 2013 à 11h14

J'ai toujours considéré mon expérience poly amoureuse comme un maillage de la société dans laquelle j'évolue, un réseau qui se développe selon plusieurs modalités. Comme tous les réseaux, j'en connais l'existence, j'en connais ce qui me touche de près, mais je peux perdre de vue les mailles plus ou moins éloignées.
À la différence des réseaux conventionnels, d'échange d'informations par exemple, ce réseau vit de mon engagement et des engagements combinés.
Ainsi, je ne peux rien cloisonner des relations dans lesquelles je suis totalement inscrit. C'est mon état amoureux qui constitue ce réseau, je ne plaque pas des sentiments animés de telle à telle heure ou tel jour sur un réseau existant par ailleurs.
De la même façon, au delà du maillage où je suis directement concerné, ce sont mes amoureuses qui constituent leur réseau. Et des connexions se font ou pas, pour le coup pas en fonction de mon état amoureux mais de ma capacité à reconnaître des amis ou amies.
Je peux alors dire à mon amoureuse que je me réjouis pour elle, mais que je ne me réjouis pas forcément pour moi, ne connaissant son amoureux que par des mots ou ce qu'elle me décrit de l'état dans lequel il la met.
À partir du moment où je rencontre son nouvel amoureux, une amitié ou une défiance peut voir le jour, mais je ne cloisonne absolument pas.
En fait, la cloison est juste la différence des sentiments que je peux éprouver pour les noeuds de mon réseau qui s'imbrique au sien.
C'est parfois difficile à expliquer, l'imbrication de deux réseaux n'est jamais une évidence, encore moins un dogme

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

#
Profil

Tcheloviekskinoapparatom

le jeudi 24 octobre 2013 à 17h38

Yoni
Je vois que la phrase a été mal comprise. Je parlais de cloisonner les relations de façon générale, ce qui inclut aussi les autres relations de vos partenaires. Autrement dit si vous êtes à la place de Cunégonde à quel point refoulez (ou intégrez) vous l'existence d'Albertine.

Ah ok, je vois ! Eh bien dans ce cas, mmm, en fait c'est un peu pareil, ça dépend du lien que je peux développer (ou pas) avec Albertine. Par ailleurs si je sors avec Tcheloviekskinoapparatom, le fait qu'il sort avec Albertine est intéressant (et en ce sens je l'"intègre") mais pas forcément très intéressant, c'est à dire pas plus ou moins intéressant que le fait qu'il aime regarder des matchs de baseball en buvant du jus d'ananas avec son pote Jabberwocky. Possible que ça me botte et que je les rejoigne avec joie, possible aussi que je déteste le baseball, le jus d'ananas, et même Jabberwocky, auquel cas je lui dirais "mon chéri, amuse-toi bien, mais nous on se voit un autre jour !".

Message modifié par son auteur il y a 5 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion