Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Un candidat polyamoureux pour 2012 !

#
Profil

Mysterhill

le lundi 02 janvier 2012 à 22h58

En fait, je ne veux pas donner de conseil, est ce meme utile de preciser qu'il est important , en 2012 , de voter.

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h00

l'anarchiste n'est pas apolitique... il est agouvernance

il ne nie pas la cité ou la gestion de la cité (polis en grec ===> police et politique viennent de cette éthymologie d'ailleurs), il renie par contre le pouvoir qui aurait main mise sur la gestion elle même et sur le groupe

puisqu'il compte sur une autogestion harmonieuse presque télépathique du "groupe" sans ordre "supérieur"...

#
Profil

Pinklady

le lundi 02 janvier 2012 à 23h01

immortel
. Pour faire simple : être polyamoureux en France aujourd'hui est un acte citoyen (nous sommes constitués en société civile) et notre mouvement peut, pour finir le raisonnement, être un mouvement libérateur.

TT a fait d'accord avec cela. Qd j'explique ce qu'est le polyamour je parle d'abord de la philosophie qui va avec, l'essentiel est la . Avoir plusieurs amoureux oui mais ce n'est qu'une partie de cet art de vivre.

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h03

l'anarchiste c'est l'individu et le groupe poussés à leur paroxysme...presque "gaïa" si certains connaissent l'oeuvre d'asimov (fondation) ;-)

#

Popol (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h10

Immortel: "Rappelle moi le l'étymologie du mot "politique" ? L'anarchisme c'est une "politique" d'autogestion de la cité par ces membres. Pour faire simple l'anarchiste est apolitique, comme le polyamoureux est anti-conventionnel voir anti-moraliste (Cf topic : "Une morale polyamoureuse")."

Ben heuh, je suis allé revoir les diverses définitions de l'anarchisme, personne n'a l'air unanime. Rien que parce que pour le définir, on a des réponses très différentes suivant si on se base sur l'étymologie ou la définition... Et perso, j'irais plus dans le sens de la définition que celui de l'étymologie, à cause du glissement sémantique.( cf. Syntaxerror)

Mysterhill: "hongrois", là, je décroche!

A tous les français: je promets de suivre attentivement les deux tours. Et de beaucoup pleurer sur le résultat, pour une raison ou une autre, c'est égal.

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h13

d'ailleurs pour faire un parallèle facile et outrancier :

la "résistance" pendant la seconde guerre mondiale (avec l'aide des "vainqueurs" pour nuancer) bien qu'ultra minoritaire et très éclatée a pu à travers le conseil de la résistance faire passer des choses dans le gouvernement d'après guerre en 1945/46 dont on profite encore (la sécu, le droit de vote des femmes et bien d'autres avancées sociales) et qui n'étaient plus possibles de mettre en place quand on est entré de plein pied dans la guerre froide et son nouvel ordre moral 2 ans après en 1947

#
Profil

Mysterhill

le lundi 02 janvier 2012 à 23h25

Sur ce sujet, il y a une idee qui me travail, je vais m'en excuser par avance car elle est vraiment politiquement incorrect. Pire que l'anarchisme.
Voila : nous sommes passés de 4 milliard à 7 milliard en 12 ans... Question , dans combien de temps atteindons nous les 12 milliard ?
Une petite dizaine d'annee sur cette voie. Plus que le chiffre, c'est l'acceleration qui est considerable. La françe se gausse de son taux de natalité, surtout vis à vis de l'allemagne. Sauf que tout va bien en allemagne et chez nous on n'a plus les moyens d'assumer cette natalité ( recul de la scolarisation des 2 ans, difficulté de recruter et former des profs correctement, taux d'echec de des universités , chomages des jeunes).
J'ajouterai que si on veux limiter la natalité dans les pays du sud, le " faite ce que je dis et non ce que je fais" ne tiens pas longtemps. Donc, je cherche si un candidat aurait l'idee de proposer une limitation à un enfant par couple... Sous une forme incitative: pas d'alloc , d'aide, au dela. On citera le chine et le sacrifice des filles, je repondrai que c'est leur culture, pas la notre , j'ai trois grandes filles, conçues bien avant que nous soyons trois milliard, et j'en suis tres heureux. Un garçon ne me manque pas du tout.

#

Popol (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h28

Fichtre. Ca me rappelle "Le meilleur des mondes", dis donc. ^^

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h29

Hongrois = Sarkozy

sinon je ne pense pas vraiment que le polyamour soit anarchiste ni même "bourgeois" dans l'âme? Plutôt Pan'politique

et définitions hors de toute interprétation :

Ni Dieu, ni maître (sauf l'amour?)

L'Anarchisme est un courant de philosophie politique développé depuis le XIXe siècle sur un ensemble de théories et pratiques anti-autoritaires[1]. Fondé sur la négation du principe d'autorité dans l'organisation sociale et le refus de toutes contraintes découlant des institutions basées sur ce principe[2], l'anarchisme a pour but de développer une société sans domination, où les individus coopèrent librement dans une dynamique d'autogestion

L’anarchie (du grec αναρχία / anarkhia, composé de an, préfixe privatif : absence de, et arkhê, commandement, ou « ce qui est premier ») désigne la situation d’une société où il n'existe pas de chef, pas d'autorité unique. Il peut exister une organisation, un pouvoir politique ou même plusieurs, mais pas de domination unique ayant un caractère coercitif. L’anarchie peut, étymologiquement, également être expliquée comme le refus de tout principe premier, de toute cause première, et comme revendication de la multiplicité face à l’unicité. Son symbole se traduit par un A inscrit dans un O.

Le mot anarchie est employé tantôt comme synonyme de désordre social que l’on retrouve dans le sens courant, qui se rapproche de l’anomie, tantôt comme un but pratique à atteindre dans le cadre d'une idéologie comme c’est le cas pour les anarchistes.

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h33

dans le genre meilleur des mondes multiculturels Singapour est pas mal...des politiques de stérélisation par le passé et le centimètre carré géré au cordeau...l'avenir?

#
Profil

Mysterhill

le lundi 02 janvier 2012 à 23h35

Et on fera quoi sinon ?
Une bonne grosse guerre ?
Il y a un tres vieux film : soleil vert avec charleton heston sur ce theme .
Ce que je veux c'est qu'il faut arreter d'inciter les couples a avoir trois ou quatre enfants.
Comme il faudrait arreter de rouler avec des vehicules qui consomment 15 litres au cent, meme si on les moyens de le faire.
Petite planete avec des ressources limitées,

#

Popol (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h41

Décroissance à tous les niveaux - ouais, ça c'est un programme qui m'intéresse, dans les grandes lignes.

(Sarkongrois, ah, OK, merci!)

#
Profil

Mysterhill

le lundi 02 janvier 2012 à 23h42

Nouvel ordre hongrois , c' est la nouvelle constitution de hongrie, c'est en europe.

www.lemonde.fr/europe/article/2012/01/02/la-nouvel...

Ordre moral, conservateur , valeurs chretiennes, remise en cause problable de l'avortement, la famille, natalité etc ...

#

Syntaxerror (invité)

le lundi 02 janvier 2012 à 23h47

allez! faisons nous peur...scénarios catastrophes sur ambiance réchauffement climatique, ébola, criminalité et fin du monde 2012 (ça tombe bien)

ça va faire fuir les polyamoureux ça transis de terreur

on fonctionne déjà sur le principe de la guerre/croissance/décroissance/épuisement des ressources depuis les débuts de l'antiquité voire la préhistoire ^^

si on rajoute la question sanitaire avec les sur concentrations humaines et le développement des transports...eh bien c'est souvent là que les épidémies mettent tout le monde d'accord...par exemple la grippe espagnole a fait plus de victimes en moins de temps que toute la première guerre mondiale voire la seconde fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_1918

#
Profil

Mysterhill

le lundi 02 janvier 2012 à 23h56

Bah justement, si on considere que le modele mono exclusif a atteint ses limites, que le repli vers encore plus de mono exclusivité ( valeurs religieuses extremistes de tout bord ), alors le polyamour peut etre une voie differente qui a du sens.

#

Popol (invité)

le mardi 03 janvier 2012 à 00h11

Pour ceux qui trouvent que le modèle mono a atteint ses limites, et c'est loin d'être le cas. Le polyamour comme agitprop, tiens, j'avais jamais vu ça comme ça. Triste.

#
Profil

Apsophos

le mardi 03 janvier 2012 à 00h17

Mysterhill
Voila : nous sommes passés de 4 milliard à 7 milliard en 12 ans... Question , dans combien de temps atteindons nous les 12 milliard ?
Une petite dizaine d'annee sur cette voie. Plus que le chiffre, c'est l'acceleration qui est considerable. La françe se gausse de son taux de natalité, surtout vis à vis de l'allemagne. Sauf que tout va bien en allemagne et chez nous on n'a plus les moyens d'assumer cette natalité ( recul de la scolarisation des 2 ans, difficulté de recruter et former des profs correctement, taux d'echec de des universités , chomages des jeunes).

Quelques trucs que j'essaie de garder courts pour pas polluer la discussion.
- Il est extrêmement probable que l'accroissement démographique ralentisse et que la population se stabilise. À combien rien n'est sûr, certains parlent d'aussi peu que 9 milliards. Ce ralentissement, par contre, pourrait bien ne pas être indolore. (passer par une hausse de la mortalité autant que par une baisse de la natalité)
- Faire porter à la démographie les conséquences des politiques d'éducation (et à travers ça, de l'organisation de toute la société), ça me semble un peu gros. Les universités n'échouent pas, seulement on les somme d'un coté de ne pas produire de chômeurs (sans pouvoir faire grand chose à la part "demande" du marché du travail) et de l'autre coté d'accepter tous les bacheliers, le tout en coûtant le moins possible et en produisant des publications. Pour moi l'université est un lieu d'études et non de formation, mais ça c'est un autre problème.

#
Profil

Apsophos

le mardi 03 janvier 2012 à 00h18

Et tant que j'y suis, pour rester dans le sujet, Proudhon a été élu à l'assemblée. Il me semble qu'il se disait "socialiste" à l'époque, et qu'il a fini par regretter son élection tant le simple fait d'être député l'a éloigné de la cause qu'il défendait.

#

Syntaxerror (invité)

le mardi 03 janvier 2012 à 00h45

et si à la réflexion tout ce qu'on taxe de normal au temps T ne l'était plus la minute d'après : comme dans un bon vieux la 4eme dimension? le principe de l'accident qui devient répétitif et norme à son tour dans le paysage visuel et mental

comme dans un énorme jeu Bergsonien de balanciers en oppositions, l'éternelle dualité du beau et du laid, mal/bien qui s'entre définissent et ne peuvent exister l'un sans l'autre dans nos têtes

au moins le bacille lui est amoral, apolitique et aime tout le monde sans compter. Il a faim, il mange jusqu'à épuisement des stocks. Alors? pour 2012? Bacille comme champion officiel de la cause polyamoureuse contre les méchants extrémistes normés de tous poils?

et moins sérieusement, à quand un candidat qui parle d'amour dans tous ses discours ; bien qu'une ou deux religions avaient ça déjà comme programme politique non, ça a même fait scandale il parait à l'époque tant ça remettait en cause tous les fondements sociaux?

(sans partir dans les dérives sectaires azimutées du parti de la loi naturelle ; visionnez la fin du discours ça valait son jus à l'époque les yoguis sauteurs
www.youtube.com/watch?v=YxQ_2Nfg2hg&feature=related
)

#
Profil

Mysterhill

le mardi 03 janvier 2012 à 00h47

Je pense clairement qu'on ne devrait pas melanger polyamour et politique. Sauf quand le politique s'invite et entend restreindre nos libertés.
La hongrie , c'est un fait. Pas un epouvantail.
Le modele mono se defend bien, et il est aidé par la toute puissante television, eloge du mariage façon princesse etc...
On peut ajouter l'impot sur le partage des biens en cas de divorce qui vient de plus doubler (2,5 % de la valeur de vos biens).
Malgré tout 50 % des couples divorcent en region parisienne, et l'adultere revient souvent comme cause. Voici un autre element qui me fait dire que le couple mono atteint ses limites. Il est mintenu sous perfusion par la pression economique ( cout du logement, cout et difficultes pour l'education des enfants) et grace aux avantages financiers specifiques mariés, etc ...
C'est donc une impression.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion