Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Création d'un site de rencontres polyamoureuses

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 16 mars 2014 à 13h48

D'ailleurs, ce n'était pas un message.
Je poste ici quelques mots sur différents fils en respectant le principe du forum (principe valable pour moi, d'autres peuvent avoir pour les forums d'autres visées), c'est à dire que chacun s'approprie ce qu'il veut ou peut. C'est ce que je fais. À mon sens, le forum n'est pas un lieu de débat, ni d'église, encore moins d'exhibition. Les parcours sont par trop différents, les connaissances respectives parcellaires et le format des post ne permet pas d'approfondir et de les imbriquer. Du coup, si on veut éviter les éructations, les oukaze, les jugements, il ne faut pas appréhender ce qui est écrit en terme d'arguments. Et je n'endosse absolument pas l'habit du prêcheur ou du guide...
Le forum est aussi un très bon endroit (à mon sens) pour venir en aide rapidement à des gens qui expriment leur désarroi. Mais les conditions citées plus haut restent valides.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 16 mars 2014 à 13h52

gcd68
Pourquoi le choix de chacun ne peut-il pas être compris par l'autre ? Ca s'appelle juste du respect.

Tout à fait, je souscris bien à cela, je crois même que ce respect est un des fondements de la relation amoureuse, et donc qu'il ne s'embarrasse d'aucune étiquette

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 14h14

Oui, nous sommes d'accord Bouquetfleuri

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 14h22

gcd68
Pourquoi je ne comprend cette OPPOSITION mono-poly ? Pourquoi le choix de chacun ne peut-il pas être compris par l'autre ? Ca s'appelle juste du respect.

De mon côté, je comprends que certaines personnes puissent vivre une relation mono-poly, mais au même temps, je ne pourrai pas m'engager dans ce type de relation: pour que je sois stimulé à démarrer une relation, il doit avoir une certaine quota de compersion, s'il y en a pas, alors le désir s'en va aussi.

#
Profil

bodhicitta

le dimanche 16 mars 2014 à 14h25

Lililutine
Je me suis rendu compte par expérience que je pouvais avoir des amitiés amoureuses avec des mono, et que ma foi c’est bien agréable d’avancer ensemble, même si parfois nous souffrons l’un ou l’autre, l’important pour moi c’est de garder la main de l’autre dans la mienne ou de rester cœur contre cœur dans la traversée de certains déserts d’incompréhension et de malentendus.

Ce que je pourrai appeler mes amitiés amoureuses, sont des amours ou je garde assez de distance, pour éviter que cet amioureux ne se lance pas sans filet de sécurité dans notre relation, qu'il ne "mise" pas tout sur notre relation (comme les monos ont l'habitude), pour que ça reste confortable pour eux.
Mais c'est bien agréable en effet, car au sein de ses amitiés au bout d'un certain temps (des fois des années) en voyant que je suis tjs la méme,
avec mes idées bien veillantes et tendres de toutes façons,
et que je ne me contredis jamais dans toutes nos conversations ou mes actes,
mes amioureux prennent confiance en moi et en cet amour dont je parle.
Ils prennent conscience qu'il y a belle est bien différentes façons de laisser vivre un amour, s'autorise à m'aimer (quand c'est le cas)

bouquetfleuri
Dans la majeure partie des cas, ces femmes sont retournées par la suite vers le schéma qui leur offrait le plus de confort, mais nos relations continuent d'exister dans la bienveillance. Cela ne s'est pas fait sans souffrance.

Par contre de la souffrance? :-/ vous en parlez tout les 2
j'ai du mal à comprendre... vous souffrez parceque vous n'avez pas pu le/la convaincre? parceque c'est fini?
comme tu dis bouquetfleuri la relation continue, donc continue d'évoluer, jusqu'ou qui sait?
mais je me suis déja rendue compte que j'ai une façon particulière de ressentir "les ruptures" "les distensions".
Pour moi quand une relation commence, elle peut seulement changer de forme, mais elle est tjs là.
Cette relation existe est ça suffit, pourquoi désespérer à chercher plus? surtout si on garde à l'esprit que tout évolue à touts moments
personne ne pourra m'empécher d'aimer, je peux aimer toute seule (sans retour), j'aime aimer

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

PolyEric

le dimanche 16 mars 2014 à 15h37

gcd68
Pourquoi je ne comprend cette OPPOSITION mono-poly ? Pourquoi le choix de chacun ne peut-il pas être compris par l'autre ? Ca s'appelle juste du respect.

Ah mais comprendre et aimer, sont deux choses différentes.
J'espère bien que l'on peut comprendre
Et que l'on peut aussi respecter sans même comprendre
Mais est ce que comprendre et respecter, revient à aimer ?

#
Profil

PolyEric

le dimanche 16 mars 2014 à 15h39

bouquetfleuri
Tout à fait, je souscris bien à cela, je crois même que ce respect est un des fondements de la relation amoureuse, et donc qu'il ne s'embarrasse d'aucune étiquette

Tout le monde n'est pas embarassé par les étiquettes, surtout ceux qui ne s'en embarasse pas. Là, l'étiquette t'embarasse.

Le respect, est le fondement de la société.
La compréhension et l'amour ne me paraissent pas liés, heureusement.
Si je comprend un engrenage, vais j'y mettre mon doigt ?

Je n'ai pas encore lu le reste

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 16 mars 2014 à 15h46

PolyEric
La compréhension et l'amour ne me paraissent pas liés, heureusement.

Surtout que l'on peut comprendre avec le coeur, avec le corps ou avec la tête.

#
Profil

Anarchamory

le dimanche 16 mars 2014 à 15h51

Le-prince-charmant
De mon côté, je comprends que certaines personnes puissent vivre une relation mono-poly, mais au même temps, je ne pourrai pas m'engager dans ce type de relation : pour que je sois stimulé à démarrer une relation, il doit avoir une certaine quota de compersion, s'il y en a pas, alors le désir s'en va aussi.

Tout à fait d'accord. Je crois que je n'arriverais pas (plus) à tomber amoureux / en désir d'une mono pur sucre. Déjà, une telle relation impliquant l'exclusion de toute autre relation sexuallo-amoureuse préalable et future, il faudrait vraiment que je sois gravement sadomasochiste et/ou suicidaire pour que je m'y aventure... Comme dirait LuLutine : je ne jouerai plus au monopoly !

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 16 mars 2014 à 16h58

PolyEric
La compréhension et l'amour ne me paraissent pas liés, heureusement.

À moi si,

Green-Man-Outside
Surtout que l'on peut comprendre avec le coeur, avec le corps ou avec la tête.

Ce sont l'incompréhension et l'amour qui ne me paraissent pas liés !

Je sens comme un grand malentendu dans cette discussion.
Ce que je soutiens est qu'une histoire d'amour n'est jamais monotypique et ne suit jamais les rails qu'on imagine avant. C'est vrai entre mono, c'est vrai entre poly. Et cela peut être vrai entre mono et poly. Je dis également qu'une relation fait bouger les lignes.
Et je place simplement la relation amoureuse au dessus, ou en dehors des cadres dans lesquels on la fixe arbitrairement. Comme beaucoup de mono et de polyamoureux que j'ai croisés, d'ailleurs.

#
Profil

Green-Man-Outside

le dimanche 16 mars 2014 à 17h14

bouquetfleuri
Je sens comme un grand malentendu dans cette discussion.

Sans doute parce que je ne faisais que rebondir sur les propos d'Eric que j'ai cité, pas sur la discussion en général. ;-)

bouquetfleuri
Ce que je soutiens est qu'une histoire d'amour n'est jamais monotypique et ne suit jamais les rails qu'on imagine avant. C'est vrai entre mono, c'est vrai entre poly. Et cela peut être vrai entre mono et poly. Je dis également qu'une relation fait bouger les lignes.

Je suis entièrement d'accord avec ça (sauf avec le mot "monotypique" que je trouve fort laid et que je remplacerais volontiers par "monolithique").

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 19h27

Le-Prince-Charmant
De mon côté, je comprends que certaines personnes puissent vivre une relation mono-poly, mais au même temps, je ne pourrai pas m'engager dans ce type de relation : pour que je sois stimulé à démarrer une relation, il doit avoir une certaine quota de compersion, s'il y en a pas, alors le désir s'en va aussi.

La compersion et aussi la reconnaissance du lien à sa juste valeur. La compersion est de l'ordre du ressenti et donc difficilement justifiable. Par contre, reconnaitre le lien est aussi important à mes yeux, sinon, pour moi non plus, la pérennité ne peut être au rendez vous. Je suis actuellement dans une démarche de "légitimation" de mes liens, quelqu'en soit la nature et l'évolution.

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

ScottBuckley

le dimanche 16 mars 2014 à 19h59

Bonjour,

Quand vous tombez amoureuse/amoureux d'une personne, est-ce :
- d'elle-même en 1er lieu, ...
// ... Ou est-ce d’abord du format relationnel plus ou moins exclusif qui se présente, et qui peut se négocier entre les deux partenaires (ou + de 2) ?

Pour ma part, le plus souvent c'est le charme & la belle autonomie affective d’une personne qui me touchera le plus, ...
... et en revanche, je me méfierais plutôt d’une personne dite “poly” mais ayant peu d’autonomie affective (et*ou peu d’estime de soi), qui risquerait d’être assez vite jalouse et fragilisée par la pluralité des ami-es & partenaires de son/sa chéri-e.

A mon humble avis - et ça n’engage que moi - , mais une personne qui a une belle autonomie affective, qui s’aime malgré ses “défauts” éventuels, qui sait être joliment seule, douée en relations humaines & sociable, créative, indépendante (de ses mains, de sa tête, de Tout son corps <3 , + de son mode de vie matériel...), habillée avec goûts & chaleur,
sachant jongler & rire de la vie malgré son impermanence, a peut-être plus de chances de vivre une longue vie sereine & pétillante, sans toujours devoir compter sur “une moitié d’orange” pour exister, ou sur un-e partenaire qui serait presque toujours là le soir pour elle.

Mais encore une fois, ce n’est que mon humble avis. C’est sans doute l’une des raisons pour laquelle j’aime beaucoup à la fois les chats & les ‘cat persons’ (en anglais = personnes ayant un caractère de chats et*ou qui s’entendent bien avec eux) : sans moi - et même seules - elles savent être heureuses, et avec moi elles peuvent également être heureuses & encore différemment ;-) !

Une forme d’happy culture dont j’adore cultiver le miel (+)
( Ooh, qui a dit ‘ butiner ’ ? ^_^ )

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

Lili-Lutine

le dimanche 16 mars 2014 à 20h06

bodhicitta8


Par contre de la souffrance ? :-/ vous en parlez tout les 2 ------

j'ai du mal à comprendre... vous souffrez parceque vous n'avez pas pu le/la convaincre ? parceque c'est fini ?

------ pourquoi désespérer à chercher plus ?

<3 Bodhicitta8 <3 hihihihi non je ne suis pas désespérée quand je parle de souffrance :-D ce n'est pas forcement douloureux et je ne cherche pas non plus autre chose, en plus de quoi d'ailleurs ? :-/

La souffrance dont ici je parle n’est pas celle d’une tentative de manipulation ratée :-D ni celle d’un quelconque sacrifice de l’un(e) ou de l’autre des pesonnes concernés :-D

Non , c’est plutôt un ressenti, comme un indicateur, qui parfois peut survenir à un moment dans une relation, je prends cela toujours au sérieux quand en moi ça ne va pas, ou que l’autre me dit qu’il ne va pas, ou quand la relation que nous partageons peine ou s'essouffle à un moment.

Cela va me permettre de parler encore plus à cette personne, d’écouter encore mieux ce qu’elle me dit, et de chercher ensemble là où ça blesse ou coince, en soi ou en l’autre, de trouver des solutions peut être, des consensus , etc … et heureusement pour moi que le plus souvent la relation continue, sinon comme pour le-prince-charmant mon désir s’en va (+) et très vite.

Une relation ne vit et ne se nourrit pour moi qu’au travers d’un dialogue continu, sans dialogue il n’y a pas de relation, et le dialogue c’est un cadeau non ? Nous avons les mots, nos sens, nos corps à corps, nos cœurs à cœurs, etc … c’est encore plus que mille et une symphonies à nous offrir quand nous nous aimons <3 Et à chaque fois c’est pourtant unique !

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

Lili-Lutine

le dimanche 16 mars 2014 à 20h55

M-e-t-a-Z-e-t
Tout à fait d'accord. Je crois que je n'arriverais pas (plus) à tomber amoureux / en désir d'une mono pur sucre. Déjà, une telle relation impliquant l'exclusion de toute autre relation sexuallo-amoureuse préalable et future, il faudrait vraiment que je sois gravement sadomasochiste et/ou suicidaire pour que je m'y aventure... Comme dirait LuLutine : je ne jouerai plus au monopoly !

Il est évident pour moi que si une personne se revendique « mono pur sucre » comme tu le décris metazet en impliquant l’exclusion de toute autre relation… je ne vais certainement pas me "jeter" dans cette relation ! :-/

Je ne parle ici uniquement des personnes « habituellement » mono , des personnes qui n’ont eu que des relations mono avant de nous connaître et qui en nous rencontrant deviennent curieuses de cette forme de relation et ont l’envie d’être emmenées par nous . Alors pourquoi pas, si pour essayer ensemble ? :-/

Je n’ai vraiment pas envie d’être uniquement en relation avec des poly étiquetés « poly assumés et expérimentés » non mais alors !

D’abord y a pas tant de choix que ça hein ? le tour sera vite fait, on est peu nombreux(es) :-/

J’ai plutôt l’envie d’être surprise par une rencontre, d’être bousculée même, de ne pas savoir là de suite qui demain va croiser ma route <3 et aura l'envie de m'accompagner un moment, parce que c'est moi et que je le vaux bien hahaha :-D :-D

Message modifié par son auteur il y a un an.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 16 mars 2014 à 22h11

bouquetfleuri
Si j'ai une certitude, elle se niche là, dans l'idée que si on ne rompt pas avec tout ce qui organise la relation amoureuse dans la société, à savoir le rapport de force, la consommation, l'individualisation, avec leurs corollaires qui sont le jugement, la rupture dans des histoires dont le fondement nous dépasse, l'accès à la propriété, on a peu de chance de vivre une expérience polyamoureuse qui laisse entière et multipliée la magnificence de la reconnaissance de deux êtres.

Il me semble que justement "[rompre] avec tout ce qui organise la relation amoureuse dans la société, à savoir le rapport de force, la consommation, l'individualisation,[...]" est l'un des principes de beaucoup de polyamoureux.
Ou alors je ne suis pas polyamoureuse !

Je me demande si en fait Eric et toi n'êtes pas d'accord sur le fond, parce que je suis assez d'accord avec la réponse qu'il t'a faite (dans l'ensemble).

Sur le lien entre la compréhension et l'amour : ils peuvent être liés, mais pas systématiquement.
Ou alors, bouquetfleuri, tu es en train de dire que les (plusieurs) personnes qui m'ont aimée (m'aiment peut-être même encore) mais pas comprise ne m'aiment "pas vraiment" ? Qui serais-tu pour juger de cela ?

Non, on peut aimer sans comprendre, et (probablement plus souvent) comprendre sans aimer !

L'incompréhension et l'amour ? Ils ne sont pas liés à mon sens, ce qui ne leur interdit pas de coexister parfois !

D'accord avec toi par contre qu'une relation n'est pas écrite d'avance.

PolyEric
Tout le monde n'est pas embarassé par les étiquettes, surtout ceux qui ne s'en embarasse pas.

Ah, je suis bien d'accord, et s'il y a une étiquette "polyamoureux", c'est simplement pour que puissent se retrouver tous ceux...qui ne veulent pas d'étiquettes ! ^^

Il y a beaucoup de gens qui débarquent ici en disant "moi, je ne m'étiquette pas polyamoureux", mais qui sont bien contents d'avoir trouvé le site !!!

@GreenPixie : pour ma part je tombe d'abord amoureuse d'une personne, et ça dépasse complètement le fait qu'elle soit poly, mono, et tous les autres critères qu'on peut imaginer (bon peut-être que j'éviterai avec ma famille proche - genre parents, frères et soeurs - hein mais à part ça...).

Par contre si je peux aimer (ou être amoureuse d') une personne "mono", je ne pourrai pas (plus) entretenir de relation autre avec cette personne qu'une amitié, ou une "amitié+".
Si je lui "promets" une relation amoureuse "entière", cette personne va s'imaginer une forme d'exclusivité que je ne peux pas (plus) lui offrir...

Lili-Lutine
quand je parle de souffrance :-D ce n'est pas forcement douloureux

Je ne comprends pas bien ce passage-là.
Moi quand je souffre, c'est douloureux. Sinon c'est que je ne souffre pas.
Ce n'est pas forcément très douloureux : si je m'égratigne, je n'ai probablement pas aussi mal que si je me casse la jambe (même si quand je dis ça, je n'en sais rien puisque j'ai la chance de ne jamais m'être cassé la jambe, mais c'est pour l'exemple).
Ce qui n'empêche que c'est douloureux. Même si ça l'est "juste un peu".

Après, la souffrance fait partie de la vie, on ne peut pas toujours l'éviter. Comme tu le dis, parfois ça arrive et le mieux à faire c'est de travailler ensemble à la réduire jusqu'à un niveau raisonnable. Sinon, j'aurais envie de dire "autant renoncer à vivre".

Lili-Lutine
Je ne parle ici uniquement des personnes « habituellement » mono , des personnes qui n’ont eu que des relations mono avant de nous connaître et qui en nous rencontrant deviennent curieuses de cette forme de relation amoureuse et ont l’envie d’être emmenées par nous

Je pense qu'Eric comme MetaZet ne parlaient pas de ces personnes (et leurs discours, ici et/ou dans d'autres conversations le montrent bien) mais bien de ceux/celles qui sont dits "mono pur sucre".
Je ne pense pas trop m'avancer en disant qu'Eric comme MetaZet seront les premiers ravis de faire découvrir le polyamour à une personne "habituellement mono" qui est curieuse de cette forme de relation et comme tu le dis si bien, a envie de découvrir cela.

Moi-même, je partage leur façon de voir et je n'en suis ni à la première ni probablement à la dernière personne "habituellement mono" à qui je montre cet autre chemin... ;)

En revanche, quand je parle du monopoly, je parle bien des mono "pur sucre". J'ai trop souffert de ce genre de relations, avec quelqu'un en face qui est dans le déni de ma nature et de la nature de notre relation, pour me lancer à nouveau dans ce genre de combat perdu d'avance !

Lili-Lutine
Je n’ai vraiment pas envie d’être uniquement amoureuse de poly étiquetés « poly assumés et expérimentés » non mais alors !

Moi non plus, c'est bien pour ça qu'à mon sens OkCupid est très bien, et comme tu l'as signalé toi-même il me semble, on peut obtenir facilement une traduction des pages (même approximative, c'est déjà ça).
En ce sens la création d'un site de rencontres étiqueté poly, si en plus il est exclusivement francophone, me semble improductive.
On ferait mieux de faire la pub d'OkCupid auprès des francophones (pour ceux qui trouvent qu'il n'y en a pas assez) et éventuellement développer des outils pour en améliorer l'accessibilité à ceux qui ne maîtrisent pas l'anglais ?

Lili-Lutine
J’ai plutôt l’envie d’être surprise par une rencontre, d’être bousculée même, de ne pas savoir là de suite qui demain va croiser mon cœur <3

Ca oui <3 <3 <3 ! :)

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 22h54

Je n'ai pas tout lu mais il est évident que si l'on fait le choix de rompre un lien à cause du statut de l'autre, ça peut dépendre de critères (sociologiques, idéologiques, etc). Par contre, l'origine du lien, ce que l'on a ressenti pour l'autre est indépendant de tous critères logiques. Enfin, je crois...

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 16 mars 2014 à 23h17

LuLutine
Ou alors, bouquetfleuri, tu es en train de dire que les (plusieurs) personnes qui m'ont aimée (m'aiment peut-être même encore) mais pas comprise ne m'aiment "pas vraiment" ? Qui serais-tu pour juger de cela ?

d'abord, je ne dis pas cela, ensuite je ne permettrais pas d'apprécier quelque chose d'intime qui ne me concerne pas, et encore moins de juger. Je suis étonné que tu puisses faire ce genre de déduction.
Tout au plus pourrais-je poser la question suivante : qui aime t-on et que fait-on quand on aime quelqu'un qu'on ne comprend pas ? Sans poser le moindre début d'une réponse qui ne m'appartient pas.

Pour le fond du problème, justement, je crois qu'Éric et moi divergeons totalement. Il soutient (Éric, je parle sous ton contrôle) que le rapport de force est inhérent à toute relation humaine, je soutiens l'inverse. Cela ne nous empêche pas de vivre de très bons moments ensemble, accréditant la thèse que chacun construit son environnement comme il le veut ou le peut et que cette diversité est plus riche qu'autre chose, que le ciment de notre relation, qui n'est pas amoureuse, est ailleurs. Probablement dans la bienveillance, sans doute dans la générosité, certainement dans la tolérance.

#
Profil

LuLutine

le dimanche 16 mars 2014 à 23h24

bouquetfleuri
Je suis étonné que tu puisses faire ce genre de déduction.

Justement, je ne déduisais pas, je posais la question.
Parce que je ne comprenais pas.

Avec ta réponse, je comprends mieux.

En tout cas, oui on peut aimer sans comprendre.

Ensuite "qui aime-t-on ?" dans ces conditions me semble une très bonne question.

#
Profil

bodhicitta

le lundi 17 mars 2014 à 08h07

GreenPixie
Quand vous tombez amoureuse/amoureux d'une personne, est-ce :
- d'elle-même en 1er lieu, ...
// ... Ou est-ce d’abord du format relationnel plus ou moins exclusif qui se présente, et qui peut se négocier entre les deux partenaires (ou + de 2) ?

Pour ma part, le plus souvent c'est le charme & la belle autonomie affective d’une personne qui me touchera le plus

Quand à la mienne "de part" je rajouterai à ta version, que l'autonomie intellectuelle et affective à elle seule,
donne du charme, me séduit, c'est déjà un bon début,
et au passage je le redis, j'aime aimer.

GreenPixie
je me méfierais plutôt d’une personne dite “poly” mais ayant peu d’autonomie affective (et*ou peu d’estime de soi), qui risquerait d’être assez vite jalouse et fragilisée par la pluralité des ami-es & partenaires de son/sa chéri-e.

oui moi dans ce cas je garde de la distance:

bodhicitta8
des amours ou je garde assez de distance, pour éviter que cet amioureux ne se lance sans filet de sécurité dans notre relation, qu'il ne "mise" pas tout sur notre relation (comme les monos ont l'habitude), pour que ça reste confortable pour eux.

Bonne conclusion:

GreenPixie
Une forme d’happy culture dont j’adore cultiver le miel (+)
( Ooh, qui a dit ‘ butiner ’ ? ^_^ )

hiiiiihi (+) elle est top celle-là (+)

Message modifié par son auteur il y a 8 ans.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion