Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Réactions à l'article

Luc Ferry, en retard d'une révolution

Médias

Luc Ferry parle d'Amour à la télévision. Il était dimanche sur France 2 pour faire la promotion de son dernier ouvrage, « La révolution de l'amour », et le sujet était illustré par trois entretiens : un jeune couple romantique et fusionnel, un vieux couple désabusé, et puis notre trio polyamoureux. Chacun-e-s exposait sa façon de vivre l'amour.

Du philosophe contemporain supposé avoir réfléchi à son sujet, on attendait un véritable questionnement sur les modalités des relations amoureuses. De la curiosité, du recul, de la remise en cause de constructions archaïques. Nou…

» Lire l'article

#
Profil

Siestacorta

le mardi 12 octobre 2010 à 14h28

Bravo !
Je crois que Ferry est malhonnête.
C'est même pas un ravi de la crèche qui vient chanter son bonheur d'être amoureux, aujourd'hui.
C'est quelqu'un qui essaie qui emploi en titre le mot "révolution" pour parler d'une évolution déjà ancienne (le mariage d'amour) et complètement assimilée par l'esprit conservateur de l'époque.
C'est comme appeler "réforme sociale" un attaque au droit du travail.
C'est du double langage.

J'ai pas encore lu son pavé. Mais c'est une bonne occasion de contredire l'idéal amoureux du temps, puisqu'il vient visiblement en faire la promotion... Si quelques uns d'entre nous ont aussi envie de se pencher sur un lecture critique détaillée, on peut faire un petit TP :-) ?

#
Profil

tentacara

le mardi 12 octobre 2010 à 15h24

L'article a été publié sur Rue89.
Cela nous donne l'occasion de débattre avec des gens que le sujet a interpelé. Une espèce de sortie scolaire dans le vrai monde, voyez..
Pour l'instant, Thomas et moi sommes les seuls à répondre, mais si vous avez un moment pour y faire un tour, on se sentira moins seuls. :)

#
Profil

Romy

le mardi 12 octobre 2010 à 17h30

Pouah! Ça sent le machisme à plein nez.
Bien aimé le commentaire sur Rue89 en réaction à la citation de Fery:"Je n'ai jamais vu de femme amoureuse qui s'intéressait à plusieurs hommes en même temps”. Commentaire: "Ah, combien de cocus se sont rassurés en se disant la même chose..."

En fait, je crois qu'il n'a pas tort Ferry en disant que bien des femmes n'arrivent pas à être amoureuse de plusieurs hommes en même temps. Mais là où il se trompe, c'est de présenter cela comme un fait biologique...alors que c'est culturel. Les femmes qui n'ont jamais réfléchit à la question sont confrontées à leurs propres préjugés: on tombe amoureuse et donc forcément c'est qu'on aime plus l'autre...car il n'y a qu'un prince charmant.

C'est pas différent pour les hommes, hein, sauf que le préjugé est d'un autre ordre: les hommes qui "aiment" plusieurs femmes en même temps ne seraient pas amoureux (comme les femmes), mais le feraient que pour le plaisir, donc le sexe. Ce seraient des Dons Juans.

Et puis cette façon de condamner ce que lui n'a pas été en mesure d'accomplir...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

LittleJohn

le mardi 12 octobre 2010 à 17h50

La discussion qui suit l'article de Rue69 est très intéressante (+)

#
Profil

tentacara

le mardi 12 octobre 2010 à 18h01

Oui, c'est plus pratique quand les gens pensent avant d'écrire ou de parler. ça tourne bien.

#
Profil

Romy

le mardi 12 octobre 2010 à 18h04

rue69 ou rue89?

#
Profil

LittleJohn

le mardi 12 octobre 2010 à 18h05

Encore une fois, ma courte expérience du polyamour et mon manque relatif d'aisance quand il s'agit d'argumenter sur le sujet m'empêchent d'intervenir.

Cependant, vos réponses se suffisent amplement ;)

#
Profil

Clown_Triste

le mardi 12 octobre 2010 à 18h06

Je me réjouis Tentacara que tu aies pris le soin de préciser dans les commentaires de l'article de Rue69 que tes deux amoureux avaient le loisir de vivre d'autres histoires par ailleurs.
Car en l'absence de mention de cette liberté, la situation paraissait faussée aux yeux de bien des lecteurs/commentateurs (et je ne me voyais pas m'inscrire juste pour préciser cette info, c'est mon côté fainéant ;-).
Ceci dit, je comprends que ça n'ait pas été dit dans le reportage lui-même, extrêmement court, car l'amalgame avec le libertinage aurait sans doute été inévitable.

C.T.

PS : par ailleurs, je trouve que Luc Ferry ne dit pas que des conneries, mais son mépris envers votre témoignage est vraiment lamentable.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

tentacara

le mardi 12 octobre 2010 à 18h11

Le montage est clairement orienté puisqu'il manque cette donnée cruciale. Nous avons pu que récupérer les images diffusées. Luc Ferry ne dit pas que des conneries, non, il enchaine les poncifs aussi.

#
Profil

Romy

le mardi 12 octobre 2010 à 18h19

Ok...je comprends enfin, Rue 69 fait partie de Rue 89. Je n'avais jamais remarqué:-/

#
Profil

Drya

le mardi 12 octobre 2010 à 18h24

Rosalie
C'est pas différent pour les hommes, hein, sauf que le préjugé est d'un autre ordre : les hommes qui "aiment" plusieurs femmes en même temps ne sont pas amoureux (comme les femmes), mais sont là que pour le plaisir, donc le sexe. Ce sont des Dons Juans.

Hum, il faudrait que je révise mes classiques, mais dans mon idée, Don Juan tombe réellement amoureux à chaque fois. C'est pourquoi j'aime beaucoup ce personnage.

#
Profil

Romy

le mardi 12 octobre 2010 à 18h31

Moi j'avais surtout l'impression que Don Juan aime la conquête. Il aime être aimé, et une fois qu'il a obtenue sa proie, il passe à une autre...

#
Profil

titane

le mardi 12 octobre 2010 à 18h38

il aime davantage l'idée d'être aimé que d'aimer... il redoute l'amour !

#
Profil

Drya

le mardi 12 octobre 2010 à 18h58

*Ressort son classique larousse (quelle horreur ces trucs!)*

#
Profil

Romy

le mardi 12 octobre 2010 à 19h00

C'est peut-être Casanova que tu as en tête... Il me paraît plus sympa que Don Juan en tout cas...

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Pinklady

le mardi 12 octobre 2010 à 19h02

Pauvre Luc Ferry , pas plus competent à l'Education Nationale que dans les rapports humains!
Bravo à Meta et ses amoureux pour leur temoignage qui reflete tres bien ce que nous vivons . J'aime la précisions d'un de se ami qui precise que cela ne l'amour qu'elle porte à l'autre homme ne lui enleve rien.
Je pense que chacun peut etre fier que son aimé soit aimable au point d'être sollicité et aimé dautres coeurs : c'est signe d'une belle personne.
Quant à Mr Ferry il mélange "etre amoureux " qui appartient en effet à l'état pationnel et Amour quand il parle du fait que les femmes ne peuvent etre amoureuses de deux hommes.
IL fait pourtant le distingo ensuite... c'est à rien y comprendre .
Quant à la durée des couples il est le premier à dire que les couples ne durent pas longtemps de nos jours alors pourquoi le couple poly serait il à vie ?
Quant à moi j'aime deux hommes depuis 7 ans ... et c'est bien de l'amour.

#
Profil

Goffio

le mardi 12 octobre 2010 à 19h03

Bon, j'ai livré mon commentaire sur Rue89, c'est le 133ème après l'article ! La discussion est vraiment intéressante, mais là je ne peux pas y passer la journée...

A visualiser l'interview de Luc Ferry, non seulement je n'ai pas envie de lire son livre, mais je comprends aussi pourquoi la gauche de ces 30 dernières années, a toujours tenu une politique de droite, finalement... Qu'à-t-il véritablement apporté lui-même en temps que ministre de l'Education, à part le retour médiatique de son nom de famille, rendu célèbre par Jules ? Son langage est empreint d'une idéologie parfaitement bourgeoise, séxiste et limite machiste, qui se gargarise du mythe de l'idéal amoureux à 2 : comme s'il était évident et naturel, dans le besoin d'être ! Pour entretenir une telle rhétorique, je suppose que son ouvrage fait l'impasse sur l'ethnologie et l'anthropologie véritables, parce qu'un tel discours ne peut être raisonnablement tenu, qu'en ne regardant pas plus loin que le nombril de notre "haute société"... C'est bien là d'où il vient, et bien là d'où il reste, très visiblement. Son interview ne laisse vraiment rien transparaitre de révolutionnaire, tout au contraire même... Pour ma part, je n'en reviens pas de cette "élite" sociale qui s'y croit encore, balayant du revers tout le potentiel d'un savoir aimer et partager différemment, sans comprendre qu'elle met là en exergue dans les faits : toute sa propre ringardise !!! Non, monsieur le ministre n'y croit pas, mais à part ça il prétend avoir écrit la révolution de l'amour... Je comprends pour ma part, pourquoi je ne crois véritablement plus du tout, en notre système politique tel qu'il se contente, d'entretenir toujours les mêmes... J'ose dire monsieur le ministre, qu'il faudrait pourtant y croire véritablement à notre époque, pour oser parler de révolution... Et prétendre incarner encore, un état d'esprit d'ouverture sociale.

#
Profil

Drya

le mardi 12 octobre 2010 à 19h08

(

Rosalie
C'est peut-être Casanova que tu as en tête...

pitètre... ma dernière lecture remonte maintenant...)

#
Profil

Jena

le mardi 12 octobre 2010 à 20h17

J'aime comme la réaction de ce penseur tocard a ouvert la porte d'un débat houleux et intéressant, et révélé à ceux qui l'ignoraient son incapacité à réfléchir et à parler en même temps, et surtout à finir ses phrases...
Mettons le polyamour sur le tapis (ou la table, ou la couette).

#

(compte clôturé)

le mardi 12 octobre 2010 à 22h31

Bravo pour la lettre calme et argumentée des trois lutins à Ferry. Quant à lui, il proclame impossible le fait d'aimer au pluriel, mais il adorait tellement (il y a deux ou trois ans) proposer "la botte" aux belles jeunes filles qu'il rencontrait qu'avec un ami, nous l'avions surnommé Ferry Botte :)
Et son anagramme à Luc Ferry, c'est quasi Lucifer...

Répondre

Lire l'article

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion