Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Création d'un site de rencontres polyamoureuses

#
Profil

bohwaz

le jeudi 06 mars 2014 à 23h11

Bof pour moi. En anglais y'a déjà OKC ;)

#
Profil

Green-Man-Outside

le vendredi 07 mars 2014 à 00h57

Le-prince-charmant
il y a aussi www.kotango.com, site bien fait, mais sur lequel il n'y a pas grand monde.

On y prépare l'invasion ?

Mais oui, envahissons ce lieu pour se rencontrer nous-mêmes... O_O

#
Profil

ScottBuckley

le vendredi 07 mars 2014 à 08h13

LuLutine
Moi j'aime bien OKCupid. :)

idem <3 !

#
Profil

LuLutine

le samedi 08 mars 2014 à 04h31

Green-Man-Outside
Mais oui, envahissons ce lieu pour se rencontrer nous-mêmes... O_O

Ouiiiii !

Sur OkCupid j'ai rencontré plein de poly que je connaissais déjà !
Mais j'ai aussi fait d'autres rencontres... ;)

#
Profil

audren

le jeudi 13 mars 2014 à 14h54

Je viens d'aller voir Kotango. C'est surtout un forum. Mais il se double effectivement d'une fonctionnalité de site de rencontres (fonction de recherche un peu élaborée pour trouver d'autres membres du forum).

Personnellement, mon souci avec un site juste "poly", c'est qu'il risquerait de confiner les rencontres dans un certain modèle poly un peu restreint. Ce que j'aime bien avec OKcupid, c'est qu'il est ouvert à une forme de continuum, depuis la monogamie stricte jusqu'au libertinage entre célibataires, en passant par le couple libre, le polyamour et toutes autres formes de relations non-standard.

Reste la barrière de la langue.

#
Profil

Lili-Lutine

le jeudi 13 mars 2014 à 14h59

Sur OKCupid en utilisant Google Chrome mes pages se traduisent toutes seules en français (+)

#
Profil

bodhicitta

le jeudi 13 mars 2014 à 15h05

audren
il risquerait de confiner les rencontres dans un certain modèle poly un peu restreint.

un model poly? :-/ j'savais pas qu'il y avait un model
sinon t'as p t etre raison ça "confinerait" c'est pas top
mais on saurait (j'sais pas si j'en serai) que les rencontre que l'on y ferait il n'y aurait pas besoin de débattre pendant des soirées pour expliquer le polyamour,
au risque que ça finisse par "oui oui, j'ai bien compris mais non ça me va pas ton polytruc"

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

audren

le jeudi 13 mars 2014 à 22h50

Au fait, je viens d'apprendre qu'OKCupid était récemment devenu encore un peu plus poly-friendly :

- dans le profil, on peut carrément préciser "open relationship" plutôt que "seeing someone + available"
- dans les détails, on peut préciser "strictly/mostly"- "monogamous/non-monogamous"

j'ai l'impression qu'en ce moment, les mentalités changent comme 1.2.3 soleil.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 13 mars 2014 à 23h22

bodhicitta8
sinon t'as p t etre raison ça "confinerait" c'est pas top
mais on saurait (j'sais pas si j'en serai) que les rencontre que l'on y ferait il n'y aurait pas besoin de débattre pendant des soirées pour expliquer le polyamour,

Sur OkCupid non plus. Tu vois très rapidement si la personne est poly ou au moins polycompatible.

#
Profil

bohwaz

le vendredi 14 mars 2014 à 01h42

Oh chouette Audren merci :)

#
Profil

bouquetfleuri

le vendredi 14 mars 2014 à 10h03

Je ne comprends pas bien ce besoin de confort dans l'installation d'une relation amoureuse, ou plutôt, je ne comprends pas bien cette revendication.
Avancer dans sa vie vers une expérience que l'on peut qualifier de poly-amoureuse, n'est-ce pas justement prendre ses distances avec un schéma prêt à l'emploi, ce que vivent presque tous les mono-amoureux ? Or ne rencontrer que des poly-amoureux, c'est bien rentrer dans un schéma relationnel installé

Certes, c'est difficile, mais la beauté d'une histoire réside-t-elle dans un objectif de réalisation ou dans la découverte et l'enrichissement de chaque partenaire, donc dans la façon de faire dialoguer et vivre ensemble des différences, y compris celles, majeures, liées à la posture amoureuse ?

En fait, je comprends parfaitement le besoin de confort dans une relation amoureuse, mais je ne suis pas sûr qu'il soit garanti par le label "poly-amoureux". De la même façon, je ne crois pas que ce label garantisse que la relation fonctionne.
Et quelle curieuse rencontre où

bodhicitta8
il n'y aurait pas besoin de débattre pendant des soirées,

quelque soit le sujet débattu... et surtout celui-ci !

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

bodhicitta

le vendredi 14 mars 2014 à 12h22

bouquetfleuri
la beauté d'une histoire réside-t-elle dans un objectif de réalisation ou dans la découverte et l'enrichissement de chaque partenaire, donc dans la façon de faire dialoguer et vivre ensemble des différences, y compris celles, majeures, liées à la posture amoureuse ?

En effet, la beauté d'une relation se trouve dans l'évolution et la compréhension qui s'instale.
Je n'ai pas peur, je peux sire aussi que j'aime débattre pendant des soirées, des nuits (bon la journée aussi :-D ) mais ça peut etre lassant pour d'autres à qui il manque de la confiance en eux, en leurs façons de voir les relations etc.
honnêtement je ne suis jamais allée voir OkCupid... :-/
Donc je parle un peu sans savoir de quoi je parle... :-/
donc audren et de meilleur avis sur le sujet:

audren
Au fait, je viens d'apprendre qu'OKCupid était récemment devenu encore un peu plus poly-friendly

#
Profil

KittyN

le vendredi 14 mars 2014 à 14h53

@bouquet fleuri

alors je suis entièrement d'accord avec toi. Se limiter à un seul genre de personnes, surtout peu nombreuses en comparaison des monogames, est aussi se limiter volontairement des choix inattendus.

et si les polyamoureux ne restent qu'avec d'autres poly, comment faire avancer leurs idées ???

#
Profil

ScottBuckley

le samedi 15 mars 2014 à 23h31

bouquetfleuri
Je ne comprends pas bien ce besoin de confort dans l'installation d'une relation amoureuse, ou plutôt, je ne comprends pas bien cette revendication.
( ... )

En fait, je comprends parfaitement le besoin de confort dans une relation amoureuse, mais je ne suis pas sûr qu'il soit garanti par le label "poly-amoureux". De la même façon, je ne crois pas que ce label garantisse que la relation fonctionne.

@ Bouquetfleuri :
Il me semble que je vois où tu veux en venir dans ta 2ème phrase (où tu fais allusion à un éventuel label "polyamoureux" ), et j'ai moi aussi du mal à croire à un tel "label".

En revanche, l'idée de nous présenter un bel éventail de profils de personnes ayant des similitudes, des goûts & des valeurs essentielles communes avec ce que l'on recherche, si c'est bien fait, ça peut drôlement aider. Si c'est cela le "confort", pour une fois je suis d'accord avec ce mot.

Pour ma part, je suis sur Okcupid (j'en parle sur mon blog), et ce que j'y apprécie, comme "confort", c'est que parmi des dizaines de milliers de profils de France, d'Espagne et d'ailleurs, il m'aide à trouver des profils à moins de 100 kms de chez moi (voir un peu plus loin, en Espagne, à Barcelone...), avec qui les conversations et soirées pourront durer looongtemps, et où on aura a priori encore plein de choses à se dire en se voyant (hors écran).

C'est la grrande batterie de questions (et les niveaux d'importance accordées à la réponse, assez subtile et utile !) de Okcupid qui rend cela possible, et de façon assez fine, je trouve.

Si je ne suis pas bouddhiste, pas fan d'escalade pro, mais que j'ai mis ' Oui j'aime bien le dalaï lama la nature et la petite rando en montagne ' (ça c'est du vécu ;) ) , je serai quand même amené à être mis en lien avec ces profils ayant les mêmes bases communes que moi, puisque nos différences seront complémentaires, et non conflictuelles.

En revanche, une personne "trop" différente de moi (ex. : cherchant une relation d'adultère, fan de foot, de motos, de maquillages, de walt disney, votant bien à droite + anti-IVG / anti-Roms, fusionnelle + cherchant "L'Homme-de-sa-vie"...) a peu de chances de tomber sur mon profil... et j'ai envie de dire tant mieux & tant pis, car je ne les supporte déjà pas en manif, ces personnes-là, donc "perdre" du temps avec elles, a priori - sauf exception lors d'une soirée par mois - non merci .

De toute façon, qu'on le veuille ou non, à un moment donné, il y aura au moins un filtre qui se mettra en place en nous, que ce soit par l'état d'esprit de la personne, les activités que l'on veut partager (ou pas) avec elle, le temps libre restant dans son agenda...

Donc autant affiner notre propre alchimie & manière riche de rencontrer les personnes là où l'on aime.

L'idéal reste tout de même les belles rencontres dans la vraie vie ! (sans écran) plus ou moins par hasard (s'il existe ?), sur le marché le dimanche matin, dans un café en ville, + en lien direct par des ami-es d'ami-es...
.... j'avoue qu'au final c'est souvent celles-là que j'aime le + <3

( > ce qui ne m'empêche pas de dire malgré tout, pour épicer nos autres rencontres (+) : Vive OKCupid, gratuit & joliment pluriel ;-) ! )

#
Profil

PolyEric

le dimanche 16 mars 2014 à 11h54

bouquetfleuri
Avancer dans sa vie vers une expérience que l'on peut qualifier de poly-amoureuse, n'est-ce pas justement prendre ses distances avec un schéma prêt à l'emploi, ce que vivent presque tous les mono-amoureux ? Or ne rencontrer que des poly-amoureux, c'est bien rentrer dans un schéma relationnel installé

Si être polyamoureurx revient à rejeter le mono amour ou à prendre des distances, je ne veux plus faire partie des polyamoureux. Et si je ne peux pas faire ce que je veux sous prétexte que quelqu'un à déjà installé ce que je veux, alors je n'aurai jamais ce que je veux. Enfin, si le polyamour consiste à s'emmerder à discuter sans fin avec des monos qui veulent juste nous remettre sur le droit chemin sans jamais tenir compte du moindre argument, je ne souhaite plus non plus être polyamoureux. Il ne faut pas confondre polyamoureux avec militant masochiste.

Le seul intérêt du polyamour c'est de pouvoir le vivre. Et la façon la plus directe de le faire, c'est quand-même de trouver un/une polyamoureux avec qui ça colle. Un vrai polyamoureux ne peut pas coller à un mono, à moins que ce soit un vrai mono polycompatible qui se ferait un plaisir de pêcher dans des eaux polys (site de rencontres pour poly et autres interessés).

Ce qui m'étonne dans ton point de vue, c'est ta certitude exprimée sous forme de doute. A mon avis, tu gagnerais à prendre des distances par rapport au rejet.

Bien entendu, tu fais bien ce que tu veux, même ne pas aimer le polyamour installé, mais est tu vraiment obligé d'oeuvrer pour dégoûter les autres de ce concept qui, de toute façon n'est installé que comme un concept non installé. Tu dis toi-même ailleurs que chacun fait son propre polyamour. Donc c'est quand-même un peu fort de café de le décrire comme un truc installé qu'il faut fuir sans cesse. A moins que je n'aie pas compris ton présent message.

bouquetfleuri
Certes, c'est difficile, mais la beauté d'une histoire réside-t-elle dans un objectif de réalisation ou dans la découverte et l'enrichissement de chaque partenaire, donc dans la façon de faire dialoguer et vivre ensemble des différences, y compris celles, majeures, liées à la posture amoureuse ?

Ce n'est pas difficile, c'est impossible (mono avec poly).
La beauté d'une histoire réside-t-elle dans un objectif de non réalisation pour pouvoir parler sans cesse de trucs qui n'aboutissent à rien ?

Me concernant, j'ai dialogué pendant des années pour essayer de "transformer" une mono (potentiellement poly quand-même) en poly, mais loin de moi l'envie de discuter sans obtenir de résultat. Je n'ai pas souffert parce que j'aimais souffrir mais parce que je n'avais pas le choix. Il fallait que j'attende car il n'y avait pas de poly autour de moi, et je n'en trouvais pas. Je devais donc faire ce travail long et rébarbatif, si je voulais atteindre un certain plaisir (disons plus exactement que c'était le moins mauvais choix pour moi qui ne savait pas chercher, et à une époque plus éloignée ou les polys n'existaient même pas en nom). D'ailleurs, ce n'est pas ce travail passionnant effectivement qui fait souffrir mais le fait d'attendre dans l'incertitude qu'un tel travail donne ses premiers résultats.

bouquetfleuri
...je ne crois pas que le label "poly-amoureux" garantisse que la relation fonctionne.

Moi je crois que le label "Mono+Poly" ne fonctionne pas. A terme, l'un des deux change de camp ou alors c'est la séparation par forfait d'un des participants.

Un site de rencontre poly est nécessaire. La question n'est pas de savoir s'il faut le faire mais de savoir quand et comment on va arriver à le faire. Peut-être que la solution c'est de se faire aider d'un traducteur ou d'une traductrice pour pouvoir passer par ok cupid quand on ne parle pas l'anglais. Mais bon, une petite traduction, fusse t-elle automatique, ne ferait pas de mal.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 11h59

Si je comprend bien autant que je divorce tout de suite

#
Profil

PolyEric

le dimanche 16 mars 2014 à 12h10

Oui, tu as parfaitement compris.

A moins que ton travail consiste à transformer ton mari en poly ou en mono vraiment poly-compatible, ou l'inverse, à savoir que le travail de ton mari consiste à te ramener dans le camp mono ou à devenir une poly qui soit vraiment mono-compatible, et donc que l'un des deux finisse par changer de camp au fond de lui.

C'est seulement sous l'une de ces conditions que vous pourrez vivre vraiment ce que vous voulez vivre, et qu'enfin, vous pourrez profiter de votre vie.

Vos différences sur ce sujet provoquent essentiellement une souffrance, c'est certain. Si cette souffrance n'empêchait pas le plaisir, ça ne serait pas grave, mais là, la fête est gâchée. C'est juste un gâchis.

Voilà mon avis, qui n'engage que moi bien entendu ! En fait je ne m'engage à rien du tout. Je me réserve le droit de changer d'avis à tout moment. T'as qu'à voir.

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#
Profil

Lili-Lutine

le dimanche 16 mars 2014 à 12h43

Je ne crois pas que l’on puisse comme cela décider à l’avance qu’il y aura ou pas un bel épanouissement de chacune des personnes dans un couple mono-poly.

Il me semble Éric que tes écrits sont ceux de ton témoignage et non pas ceux de tous les poly qui vivent une relation avec un mono.

Si je dois témoigner à mon tour, je dirais que je préfère bien sûr être en relation avec une personne "compatible" avec moi dans une majorité de domaines, et pas seulement dans la façon dont chacun(e) de nous voyons la relation au moment de la rencontre.

Je me suis rendu compte par expérience, que je pouvais avoir des amitiés-amoureuses avec des mono, et que ma foi c’est bien agréable d’avancer ensemble, même si parfois nous souffrons l’un(e) ou l’autre, l’important pour moi, c’est de garder la main de l’autre dans la mienne ou de rester cœur contre cœur dans la traversée de certains déserts d’incompréhension et de malentendus.

J’appelle cela pour moi, avoir une intelligence de cœur plus que d’être ou de revendiquer être poly.

J’ai eu des relations avec des poly avec qui il s’est avéré au fil du temps que nous n'étions pas du tout "compatible" dans la façon de gérer chacun(e) nos vies poly et la séparation ne fut pas du tout poly-poly :-/

Message modifié par son auteur il y a 7 mois.

#
Profil

bouquetfleuri

le dimanche 16 mars 2014 à 13h41

Mon cher Éric, peut-être n'as-tu pas bien compris mon message.

Le doute est un principe directeur dans ma vie. Un deuxième principe qui m'aide beaucoup est d'essayer de voir comment un fantasme peut m'amener à mal penser ma vie.
C'est le débat d'idée qui m'intéresse et je ne confonds pas mes convictions avec ma pensée. Ce qui me conduit à ce troisième principe : je n'ai pas forcément raison, ou exprimé avec tes mots, j'ai peu de certitudes.

Poser la question du statut polyamoureux et de ce qu'il enclenche dans les comportements, individuels ou en groupe, ce n'est rien d'autre que de le mettre en abïme comme chacun a pu questionner le schéma mono-amoureux. Je ne dis d'ailleurs que cela.

Pour moi la relation amoureuse n'a rien à voir avec le schéma de cette relation, sauf si on tient pour importants quelques paramètres de type économique calqués sur le système dont on cherche à s'extraire.
Si j'ai une certitude, elle se niche là, dans l'idée que si on ne rompt pas avec tout ce qui organise la relation amoureuse dans la société, à savoir le rapport de force, la consommation, l'individualisation, avec leurs corollaires qui sont le jugement, la rupture dans des histoires dont le fondement nous dépasse, l'accès à la propriété, on a peu de chance de vivre une expérience polyamoureuse qui laisse entière et multipliée la magnificence de la reconnaissance de deux êtres.

Une fois ceci posé, et je suis peut-être en retard sur l'ensemble des polyamoureux, je suis le premier à dire que la meilleure manière d'aborder cette façon de vivre est la pensée-action, ce qui permet d'intégrer progressivement les micro-ruptures nécessaires pour l'élaboration des relations multiples épanouissantes.

Maintenant, me concernant, je ne suis pas masochiste et j'ai pourtant rencontré beaucoup de femmes mono. Nos relations, cette forme particulière de relation dont le rapport de force comme le jugement sont exclus les ont conduites à devenir poly. Pour moi discuter de l'amour et de la façon dont on peut l'exprimer socialement est le sujet philosophique le plus essentiel et revêt cet avantage particulier sur tous les autres sujets qu'il est accessible à tout le monde, intellectuels, manuels, pauvres, riches, éduqués ou non, en faisant fi de toute distinction sociale. Ce dernier point a présidé à mon projet de vie. Dans la majeure partie des cas, ces femmes sont retournées par la suite vers le schéma qui leur offrait le plus de confort, mais nos relations continuent d'exister dans la bienveillance. Cela ne s'est pas fait sans souffrance.

Mais pour revenir sur la distinction sociale, je peux m'effarer de la façon dont les mono se choisissent, plutôt dans le même milieu, plutôt avec la même éducation, plutôt la même couleur de peau, plutôt la même aisance financière, du haut en bas de ce qu'on appelle l'échelle sociale, et je ne devrais pas être vigilant quand des poly agissent de la même manière même si les critères sont différents ?

Je dis simplement que j'ai du mal à comprendre cette transposition.

Et je me réjouis d'en débattre dans ton fief ! Je viendrai avec mon habit de bisounours, conscient que l'amour est la seule chose qui vaille la peine d'être vécue ou en tout cas la seule chose accessible à tous, ce qui vaut la peine pour moi de l'interroger complètement, sans concession

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 16 mars 2014 à 14h42

Pourquoi je ne comprend cette OPPOSITION mono-poly ? Pourquoi le choix de chacun ne peut-il pas être compris par l'autre ? Ca s'appelle juste du respect.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion