Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

L'infidélité n'est plus contraire à la morale en France

Médias
#
Profil

gdf

le dimanche 17 janvier 2016 à 15h44

Un article du monde assez intéressant sur le rapport des français aux infidélités, sur un ton assez léger.

www.lemonde.fr/m-amour-consequences/article/2016/0...

Le terme "polyamoureux" est utilisé (pas forcément de façon pertinente...). En tout cas, les mentalités évoluent.

Gdf

#
Profil

bonheur

le dimanche 17 janvier 2016 à 17h42

J'espère que ce précédent donnera moins de contraintes morales (et financières liées à ce "préjudice") aux personnes qui divorceront et que l'on ne pourra plus demandé des indemnités incompréhensibles pour "faute".

Perso, je ne vois pas en quoi le terme polyamoureux n'est pas utilisé de façon pertinente. Ca décrit très bien le pourquoi je suis poly... parce que j'ai un système émotionnel, tout bêtement et ça ne me dérange pas de l'admettre.

#
Profil

gdf

le lundi 18 janvier 2016 à 11h34

le monde
d’infidélité émotionnelle (platonique) qui peut être irrépressible (pour les polyamoureux en dépendance affective),

Ça peut s'appliquer à certaines personnes, mais ça me parait réducteur. Le polyamour, ce n'est pas forcément platonique, ni irrépressible (on n'est pas des bêtes, on a le contrôle de nos désirs), ni une dépendance.
Mais bon, l'article ne porte pas spécialement sur le polyamour, donc ce n'est pas choquant.

Gdf

#
Profil

bonheur

le lundi 18 janvier 2016 à 19h18

Perso, j'ai beaucoup travaillé pour ne plus être dépendante de mon affectivité, je dirai plutôt aujourd'hui que je l'accepte et l'assume, sans l'imposer à tout prix... il n'en reste pas moins que la description indiquée ici est à la base de qui je suis aujourd'hui. Donc non seulement ça n'a rien de choquant pour moi, mais ça me semble extrêmement pertinent. D'ailleurs en amour, si ce n'est pas l'affectif qui dicte la conduite, c'est alors la libido et à mes yeux, on sort du cadre de ce que signifie l'amour (JE DIS BIEN POUR MOI ET A MES YEUX).

"L'infidélité" émotionnelle est, me concernant, à la base de ma situation de polyamour... et je ne pense pas être la seule.

#
Profil

LuLutine

le lundi 18 janvier 2016 à 23h22

gdf
Ça peut s'appliquer à certaines personnes, mais ça me parait réducteur. Le polyamour, ce n'est pas forcément platonique, ni irrépressible (on n'est pas des bêtes, on a le contrôle de nos désirs), ni une dépendance.

Oui, a priori (mais en n'ayant lu que l'extrait que tu cites) je trouve ça réducteur aussi.
Mais ça a le mérite si l'on peut dire de "caser" le mot, et peut-être certaines personnes qui ne le connaissaient pas feront grâce à cela des recherches sur ce mot.... :)

#
Profil

LuLutine

le lundi 18 janvier 2016 à 23h31


Si nous trompons et sommes trompés, c’est parce que la religion de l’amour éternel nous laisse sceptiques

Mince, elle aurait dû écrire "unique" au lieu de "éternel" !

C'est pas le côté éternel de l'amour qui est nécessairement mis en cause là (même s'il l'est aussi pour certains), c'est le côté unique !

Si c'était "unique ok mais pas éternel", personne ne tromperait, les gens quitteraient plutôt leur conjoint avant d'entamer une nouvelle histoire.
Or comme elle l'évoque certains peuvent avoir une double vie pendant des dizaines d'années.

Puis je vois que c'est Maïa Mazaurette qui a écrit l'article, elle est toujours aussi bien renseignée sur le polyamour au final...! :/

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion