Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Faut il tout dire à ses ado ?

#
Profil

tentacara

le mercredi 07 décembre 2011 à 10h32

Les enfants ne sont en effet pas concernés par notre vie sexuelle, en revanche, dès lors qu'une relation amoureuse est "installée" dans notre quotidien, il me semble vain et hypocrite de tenter de la leur cacher.
Par ailleurs, il me semble que la philosophie polyamoureuse est tout à fait intégrable dans leur éducation. Le principe de l'éducation étant de transmettre non seulement les règles qui permettent de vivre en société, mais aussi les valeurs auxquelles nous adhérons en tant qu'individus.
On enseigne aux enfant de dépasser la jalousie qu'ils ressentent lors de l'apparition de l'Oedipe ou lors de la naissance d'un cadet. Pourquoi donc valoriser par la suite leurs pulsions de possessivité pour leurs relations d'élection? La relation amoureuse serait non seulement le lieu où la jalousie et la possessivité est admise mais encore encouragée?
Je suis convaincue que sans nécessairement entrer dans le détail de notre vie privée, les enfants ont tout à gagner à entendre et comprendre les principes posés par le polyamour.

#
Profil

LittleJohn

le mercredi 07 décembre 2011 à 11h09

(qu'il soit d'abord dit que je n'ai ni ne veux d'enfant...)

Donc, les gens, dans l'esprit du "pour vivre heureux, vivons cachés", vous n'exposez absolument pas votre vie sentimentale à vos enfant, même la "légitime" ? Pas de baiser, de "je t'aime" devant ceux-ci ? J'aimerais vraiment savoir !? Parce que si ce "pour vivre heureux, vivons cachés" ne concerne que les "autres" relations, est-ce que nous ne sommes pas là en pleine hypocrisie, à afficher ce qui est "normal" et à planquer ce qu'on pense que la société réprouve ? Et ainsi, sans doute sans s'en rendre compte, à valider et transmettre cette "norme" monogame aux enfants ?

#
Profil

maroussia

le mercredi 07 décembre 2011 à 15h14

little john
Et ainsi, sans doute sans s'en rendre compte, à valider et transmettre cette "norme" monogame aux enfants ?

De toute façon, à moins que la révolution soit tout à fait imminente, il est probable que cette norme soit assez présente dans leur paysage.
Je reste convaincue que pour des enfants ayant intégré une norme mono, dont les parents se "polytisent" quand ils sont ados, il y a moyen d'y aller mollo, pas forcément par hypocrisie, mais aussi parce que le rythme des parents se cherche peut-être encore. Ca veut pas dire tout cacher, mais... normal d'y aller doucement, par étape, quoi.
Pour ma part, autant les souvenirs d'enfance avec les enfants des amoureux des parents sont carrément paradisiaques ( la grande famille), autant ado ça a été plus dur à encaisser.

#

Benjamin-L (invité)

le jeudi 08 décembre 2011 à 22h00

Juste un petit témoignage un peu indirect sur le sujet.

Depuis quelques mois, j'ai une relation amoureuse avec une maman, ayant un garçon et une fille de respectivement huit et quinze ans.

Je ne connais pas le détail de sa manière de parler du sujet avec ses enfants de son côté (je lui demanderais dans un mois, quand mon travail me permettra de pouvoir nous recroiser face à face), en revanche je peux rapporter deux ou trois choses de la manière dont je l'ai vécu.

Dès mon second passage chez elle (j'avais déjà vu ses enfants une première fois à sa pendaison de crémaillère), il m'a été proposé de l'accompagner pour aller chercher son fils au collège.
Quand je me suis interrogé sur la pertinence de ma présence, elle m'a simplement demandé « et à toi, est-ce que ça te ferait plaisir ? » Réponse : oui.
Aucune surprise de la part du fils de me voir dans la voiture, et bon contact (mon parcours dans l'animation me l'a peut-être facilité).

Déjà cette seconde fois, un peu à ma surprise, c'est mon amoureuse qui a commencé à me bécoter un peu devant ses enfants. Et à vrai dire, c'est moi que cette transparence directe a le plus interpellé (on n'avait pas abordé clairement le sujet entre nous au préalable ; la relation entre nous est telle que je préfère la vivre plutôt que l'intellectualiser et la débattreà.
Passée cette surprise, les marques de tendresses sont maintenant affichées simplement entre nous.

Quand je passe la nuit chez elle, il arrive régulièrement que l'un ou l'autre de ses enfants rentre dans sa chambre au matin, et nous y voient nus tous les deux. Et ça sans la moindre gène apparente.
Même qu'ils s'y vautrent parfois avec nous.

Je sais que ses amoureux à elle qui passent de temps en temps la voir ne sont pas plus dissimulés.

En revanche, je sais ceci qui m'a été rapporté « tu es le premier de mes amoureux que [mes deux enfants] réclament tous les deux ». ^^

#
Profil

eolemuse

le vendredi 09 décembre 2011 à 03h56

le "yaka" a vraiment ses limites...assez dur de décréter des généralités ou des modes d'attitude unitaires ou idéalistes sur cette question?(primordiale pourtant)...ce serait comme édicter qu'on est tous identiques avec les mêmes modes de vie et de pensée.

ou l'illusion de pouvoir tout chambouler du jour au lendemain en cassant des schémas comme le souligne Maroussia

l'éducation se fait plutôt au cas par cas, par étapes et selon l'environnement dans lequel on évolue (oui chez les amish ça doit être super mal vu le poly expliqué aux enfants? Un peu moins chez les mormons traditionalistes :D )

Et ce qui est vrai dans le marais ou des poches boboïsées ne l'est pas forcément 15 km plus loin...et au delà ce sont aussi des questions d'appartenance sociale qui interviennent ...en France malgré les vœux pieux "d'intégration républicaine" on a plus l'impression de voir des systèmes élitistes tous azimuts ou d'îlots communautaires ...comme un double langage perpétuel à ne pas ignorer

j'ai vécu + 1 an aux pays bas et ce qui est possible là bas depuis longtemps en termes éducatifs et sociaux, de franchise dans le quotidien, me parait culturellement parlant bien plus complexe ici dans l'application (malgré de nouvelles générations beaucoup plus ouvertes)

et d'un autre côté quoi de plus "normatif" qu'un enfant/ado même si les parents sont ultra libertaires...quoi que vous fassiez de fortes chances de faire face à de l'opposition chez eux ou alors à contrario de leur bourrer le mou version "rentre dans mon église" (et pitié! me parlez pas de Dolto revisitée par Elle magazine! Où les enfants sont devenus les parents :-P )

#

enigma (invité)

le lundi 08 octobre 2012 à 19h20

Où les enfants sont devenus les parents !
oui ça me convient bien faut il dire que nous les parents sommes démissionnaires?

#
Profil

coquelicot

le lundi 08 octobre 2012 à 22h24

a mon avis ca vaut ce que ca vaut et desolee j ai pas tout lu!!

Il vaut mieux leur en parler avant qu ils n apprennent les choses par les autres.
C est un peu comme le telephone arabe: ca leur arrivera forcement deformé
surement sali et bien moins beau que ca ne l est!

#
Profil

PolyEric

le lundi 08 octobre 2012 à 23h08

oui, il faut tout dire

#
Profil

enigma

le jeudi 11 octobre 2012 à 19h53

ok il faut tout dire! moi je l'ai fait et mon fils s'est retourné contre moi avec encore plus de jugements m'a rabaissé et est parti chez son père en m'insultant super!

#
Profil

enigma

le jeudi 11 octobre 2012 à 19h55

oui coquelicot le tél arabe fonctionne et les belles-mères l'utilisent!

#
Profil

PolyEric

le jeudi 11 octobre 2012 à 20h53

Félicitations. Tu as permis à ton fils de faire son propre choix indépendamment de tes intérêts personnel. C'est effectivement vraiment super de ta part. Car l'important c'est qu'il vive sa propre vie, tel qu'il l'entend, non ?

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 12 octobre 2012 à 08h13

En même temps, les ados s'opposent un peu par nature. Avec la norme, avec nos libertés par rapport à cette norme...
Pas tendance à être gnan-gnan en général, mais si les enfants se sentent aimés et qu'on est assez patients pour causer avec, reprendre le dialogue chaque fois que c'est nécessaire (ah oui c'est pas immédiat...), les éventuels (allez, probables) conflits ne seront pas néfastes.

Faudrait pas avoir peur des conflits. Ca arrive, on y peut rien, mais on peut en sortir par le haut.

(bon je fais saint-jean bouche d'or, là, je déteste les conflits avec mes proches... Mais c'est une connerie de ma part de vouloir les éviter)

Message modifié par son auteur il y a 7 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 14 octobre 2012 à 08h15

Trop bien, Jes... heu, Siestacorta est de retour.

Tu sais que si je n'etais pas au fin fond de la Tasmanie, je te telephonerais bien ?

Bon, sinon, pour rester vaguement dans le sujet, d'ici un mois, je devrais croiser une pansexuelle polyamoureuse, maman de deux ados. J'lui demanderais comment elle gere ca. :P

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion