Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Les sentiments par les hommes

#
Profil

Romy

le jeudi 28 octobre 2010 à 19h58

Pour moi non plus les mots n'ont pas vraiment d'importance. Juste le fait d'être bien et de ressentir une connection avec la personne me suffit.

Par contre, quelqu'un qui ne dit jamais "je t'aime" et qui un jour me le dit de manière spontannée, je trouve ça plutôt chouette. Quant aux petits mots d'amour, ils relèvent plus d'une habitude je trouve, habitude de tendresse, mais habitude quand même.

#
Profil

titane

le jeudi 28 octobre 2010 à 20h23

On dirait que tu n'as jamais dit "je t'aime " ou "ma chérie" , titane

on dirait seulement... dans la vie ce n'est jamais tout ou rien... dans le "tout" il ya toutes les nuances

Si tu lis plus haut je dis qu'un je t'aime glisser comme une caresse dans l'instant présent avait sa valeur...

Un je t'aime n'est pas une démonstration, une preuve, une promesse... mais une simple ,manifestation, comme tant d'autres d'amours diverses et variées.

N'allons pas trop vite en besogne...

:-)

#
Profil

Amande

le jeudi 28 octobre 2010 à 20h36

Mais non , un "je t'aime " est un cadeau.

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 28 octobre 2010 à 20h48

C'est marrant comme la base du polyamour (pour qu'il marche), c'est la communication mais que lorsqu'il s'agit de dire son amour, ça n'a plus l'air utile :D

Étant un peu premier degré, j'aime dire que j'aime et j'aime l'entendre dire.
J'aime le dire même si on ne me le dit pas. Et quand on me le dit, je n'en doute jamais.

#
Profil

Siestacorta

le jeudi 28 octobre 2010 à 21h24

Bon, ben pour dire à quel point le "je t'aime" peut manquer totalement de valeur, dans la bouche comme dans l'oreille, je vais répondre à ce refrain par un chanteur vedette :

Jean-Jaaaaaacques !
Il y a des ombres dans " je t'aime "
Pas que de l'amour, pas que ça
Des traces de temps qui traînent
Y a du contrat dans ces mots là

Tu dis l'amour a son langage
Et moi les mots ne servent à rien
S'il te faut des phrases en otage
Comme un sceau sur un parchemin

Alors sache que je
Sache le
Sache que je

Il y a mourir dans " je t'aime "
Il y a je ne vois plus que toi
Mourir au monde, à ses poèmes
Ne plus lire que ses rimes à soi

Un malhonnête stratagème
Ces trois mots là n'affirment pas
Il y a une question dans " je t'aime "
Qui demande " et m'aimes-tu, toi ? "

Alors sache que je
Sache le
Sache que je

#
Profil

LittleJohn

le jeudi 28 octobre 2010 à 21h53

@Siestacorta : ou pas :P

#
Profil

Gin

le jeudi 28 octobre 2010 à 22h26

titane
Gin ! Tu fumes quoi ? ce serait sympa de partager !

Ah ben, voilà qu'on va m'accuser de ne pas assez partager maintenant... ça serait un comble ;)

.oO !

#
Profil

Duchesse_Anne

le jeudi 28 octobre 2010 à 22h26

J'le crois pas.. Jean-Jacques! ;-)

un ami m'a imposé cette chanson un soir, pour justement appuyer son discours sur l'inutilité du je t'aime, que cela ne voulais rien dire et tout et tout..Ben trois mois plus tard, il était en larmes dans mes bras, parce qu'il venait de le dire à son amoureuse, sauf qu'il l'a fait parce qu'il avait peur, qu'il traversait une période de doute douloureuse, et se sentait encore plus mal de lui avoir dit avec ce contexte.
je crois qu'à force de pas vouloir le dire, il a mis beaucoup plus de sens et de portée qu'il n'en a réellement. Il était en overdose de jean-jacques très certainement :-)

ça doit pas être une obligation mais c'est pas non plus une demande en mariage de dire je t'aime. C'est léger pour le bonheur ressenti et fort pour l'intensité de l'émotion , et surtout dans l'instant présent, non?

De toute façon, un type dont le boulot est d'écrire des chansons qui proclame que "les mots ne servent à rien", il est pas crédible ;-)

#
Profil

Gin

le jeudi 28 octobre 2010 à 22h30

c'est qui jean-jacques ? z'avez un lien vers la chanson ?

#
Profil

Duchesse_Anne

le jeudi 28 octobre 2010 à 22h38

C'est Jean-Jacques Goldman
sache que je

#
Profil

Gin

le jeudi 28 octobre 2010 à 22h54

Duchesse_Anne


De toute façon, un type dont le boulot est d'écrire des chansons qui proclame que "les mots ne servent à rien", il est pas crédible ;-)

lol !

et il ne finit pas ses phrases, ben bravo !

#
Profil

titane

le vendredi 29 octobre 2010 à 06h00

Amande
Mais non , un "je t'aime " est un cadeau.

voilà... comme un regard, un sourire, une caresse, un silence, un baiser, une présence, une absence qui laisse de l'espace, un coup de pied au cul qui te secoue,

et ainsi de suite...

il y a tellement de cadeaux

Un cadeau n'a de la valeur que quand il est reçu comme tel, même s'il n'est pas accepté (par choix et liberté). C'est le regard que toi tu poses sur le geste, le mot, le silence, le coup de pied au cul qui en fait un cadeau, au lieu d'une chose banale.

Un je t'aime peut-être très banal. Il peut-être aussi un beau cadeau.

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

titane

le vendredi 29 octobre 2010 à 06h09

Personne ne dit que dire je t'aime est inutile ou pas crédible. On dit que mettre toute sa croyance dans ces mots est tout autant ridicule.

Il y a mille et une façon de dire "je t'aime", dont celle de ne pas le dire, mais de le faire.

On dit que dire qu'un "je t'aime" est inutile est aussi ridicule que de dire que ne pas le dire est inutile. :-/

On dit que cette petite discussion n'en n'est pas une.

On dit que si l'un d'entre nous aime le dire et l'entendre il est tout aussi amoureux que celle qui n'aime ni le dire ni l'entendre

Que la chanson de Jean-Jaaaaaaaaaaaaaques et aussi belle et aussi cucul qu'une "Ne me quitte pas" d'un Jaaaaaaaaaaaaaaaaque Brel... et tout aussi belle

Bref on dit qu'on a tous le droit d'aimer ou pas.... se dire ou pas.... "je taime"

Message modifié par son auteur il y a 10 ans.

#
Profil

Gin

le vendredi 29 octobre 2010 à 07h14

(+) ouais Titane !

on discute mais on fait tous comme on veut, tu as raison de le rappeler de bon matin...

et sur ce, je vais aller écouter du Brel, parce que ça, ça déchire !

#
Profil

Gin

le vendredi 29 octobre 2010 à 07h50

Francoise
Ben oui, c'était totalement une blague, juste pour dédramatiser (...)

Françoise, tu es un grand maître parmi nous, un grand maître qui déconne comme ça, ça peut faire flipper ;) on a l'habitude de trouver la sagesse et le doux sens dans tes mots...

mais continue quand même hein, la déconne moi je suis fan :-P

#
Profil

Siestacorta

le vendredi 29 octobre 2010 à 08h09

Duchesse_Anne

je crois qu'à force de pas vouloir le dire, il a mis beaucoup plus de sens et de portée qu'il n'en a réellement. Il était en overdose de jean-jacques très certainement :-)

Ou il est cohérent, et pour lui dire "je t'aime" est une expression de quelque chose qu'il ne pense pas avoir à "assurer" quand il ne sent pas de danger.


Duchesse_Anne
ça doit pas être une obligation mais c'est pas non plus une demande en mariage de dire je t'aime. C'est léger pour le bonheur ressenti et fort pour l'intensité de l'émotion , et surtout dans l'instant présent, non ?

Oui, mais la demoiselle semblait ne pas comprendre pourquoi quelqu'un ne se sentait pas obligé de lui dire...

Duchesse_Anne
De toute façon, un type dont le boulot est d'écrire des chansons qui proclame que "les mots ne servent à rien", il est pas crédible ;-)

C'est pas un paradoxe ! Quand tu as une certaine expérience des mots (et en particulier des mots d'amours, mis en chanson et tout), tu constates aussi leurs limites : malgré la force que tu y mets, l'effet du discours est rarement à la hauteur, on embellit le monde avec, mais on ne change pas la manière qu'il a de tourner.

#
Profil

Duchesse_Anne

le vendredi 29 octobre 2010 à 08h37

@ Siestacorta :
Ou il est cohérent, et pour lui dire "je t'aime" est une expression de quelque chose qu'il ne pense pas avoir à "assurer" quand il ne sent pas de danger.

Oui, c'est cohérent. Ce qui est dommage, c'est que ça l'a amené à en souffrir...

Oui, mais la demoiselle semblait ne pas comprendre pourquoi quelqu'un ne se sentait pas obligé de lui dire...

Ce n'est pas ce que j'ai dit. Cette discussion avait lieu entre nous, à un moment où elle n'était pas présente, et il ne rapportait pas qu'elle l'avait sollicité à ce propos.

Pour le reste, c'était juste une blagounette sur Jean-jacques, tu sais. Si je mets des smileys, c'est bien que cette référence m'a fait rire,et m'a fait pensé à cet ami qui m'est très très cher. J'ai souvent l'habitude de le taquiner sur son amour inconditionnel de JJG, je me suis laissé emporter, désolée.

Bien sûr que chacun fait comme il l'entend avec le "je t'aime", comme dit Gin, on discute mais on fait tous comme on veut :-)

#
Profil

titane

le vendredi 29 octobre 2010 à 08h58

Alleluya !! :-)

#
Profil

LuLutine

le vendredi 29 octobre 2010 à 12h04

titane
Personne ne dit que dire je t'aime est inutile ou pas crédible. On dit que mettre toute sa croyance dans ces mots est tout autant ridicule.

Oui, et d'ailleurs c'est pareil dans d'autres domaines.

J'avais deux amis.

L'un est souvent désagréable avec les autres, et ne s'excuse jamais. Je veux dire par là qu'il ne s'excuse jamais avec des mots.
Mais il a d'autres manières de s'excuser, et je lui ai toujours pardonné parce que lorsqu'il était allé trop loin, il en était conscient et même s'il ne le disait pas, cela se voyait dans son attitude et dans ses actes.

L'autre ami lui, m'a profondément déçue mais cela n'aurait pas eu de conséquences s'il s'était excusé. A vrai dire, il s'est "excusé". Avec des mots. Mots que ses actes n'ont jamais appuyés. (Sans compter d'autres mots qui allaient exactement à l'encontre des soit-disant excuses exprimées, et sans compter les mois qu'il a mis à "s'excuser".)

Je suis toujours amie avec le premier. Pas avec le deuxième.

Les mots en effet ne servent à rien s'ils ne sont pas appuyés par d'autres choses (actes, attitudes...). Cela dit, il est bien agréable quand même d'entendre des mots doux !
Pas nécessairement "Je t'aime", il y a aussi "Je me sens bien avec toi", "J'aime la douceur de ta peau", etc...

#

(compte clôturé)

le vendredi 29 octobre 2010 à 12h45

Bonjour,

Je me permets de rebondir sur le témoignage de Lulutine, en apportant une autre nuance sur la notion d'expression des émotions.

Il y a non seulement la manière de dire les choses qui varie, mais aussi la fréquence de ces témoignages. Je m'explique à l'aide d'un exemple.

J'ai une amie qui m'est très proche, qui fait ses études depuis 1 an très loin de moi. J'éprouvais le besoin de lui dire mes sentiments, mes sensations par rapport à elle, l'envie que j'avais de la voir, et le fait que la distance ne changeait rien à ce que je pouvais éprouver pour elle.
Simplement, elle ne répondait pas ou peu. Ce n'était pas parce qu'elle était insouciante de la relation, ou qu'elle ne lui tenait pas à coeur.

Pour elle, la pérennité de la relation ne faisait en fait aucun doute. Elle était certaine qu'à son retour, quoi qu'il se passé, nous aurions la même complicité, le même rapport.
Elle avait une confiance absolue dans notre relation et m'a expliqué que le seul moyen pour qu'un rapport change était que les deux protagonistes le constatent de visu et non pas par des suppositions sans se voir.

Peut être mon explication est un peu floue, mais ce que je tenais à transmettre est que les gens parfois n'ont juste pas besoin ou envie d'apporter des témoignages d'affection car ils sont assurés de la puissance et de l'intensité de la relation.
Ils ont en fait une grande confiance en eux, mais surtout en l'autre. Ils n'ont pas besoin de s'assurer que ça va bien, car pour eux c'est le cas, simplement de parler lorsque ça tangue.

Bref, il existe tant des différences sur la manière de s'exprimer que sur la fréquence de ces témoignages qui peuvent passer de manière beaucoup plus implicite et naturelle.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion