Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Jusqu'ou s'arreter dans le nombre de partenaires?

Engagement
#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 10h16

Au fil des post que j'ai parcouru, je constate qu'il y a des polyamoureux qui cumulent sans compter des partenaires.
Jusqu'a combien est il possible d'en avoir ??

Pour ma part, plus il y en a, plus l'amour est partagé et donc diminué....
Je trouve désraisonnable d'en cumuler plus de quatre, si on compte 7 jours dans la semaine, ca fais un total de 2 jours par semaine pour trois, et un jour pour l'une...
J'ai lu aussi que certains ne se voyaient qu'une fois par mois, comment rester aussi longtemps s'en voir son amoureux?
j'ai toujours ce manque de tous les instants, alors comment faites vous pour programmer vos rencontres avec chacun ou chacune ?

C"est quand même une sacrée organisation dans la vie de tous les jours,et surtout ne pas se tromper de jour, et pendant les fêtes de noel, nouvel an qui y a droit ??....

Beaucoup de questions mais qui suppose plusieurs relations, suppose disponibilités...

#
Profil

titane

le mardi 20 juillet 2010 à 10h26

pourquoi s'arrêter ?... on ne fait que commencer ! :-)

ça s'arrete tout seul quand l'envie diminue... et on ne maîtrise pas grand chose dans ce jeu de l'envie et du désir...

Question à la fois personnelle et contextuelle... difficile d'apporter une réponse

#
Profil

titane

le mardi 20 juillet 2010 à 10h28

Madeline59
Pour ma part, plus il y en a, plus l'amour est partagé et donc diminué....

L'amour ne se partage pas... et donc ne se diminue pas... il n'est pas "discret" !

le temps, l'espace oui... mais pas l'amour ! C'est une illusion dans laquelle nous projetons encore une peur de manquer....

dans une source d'eau vive que l'on soit seul ou 1000 à y boire ne change rien !

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 10h31

je parle surtout du, nombre de partenaire dans le quotidien de tous les jours, en meme temps..

#
Profil

titane

le mardi 20 juillet 2010 à 10h32

même si je n'ai qu'une seule source, l'amour que je donne à A n'est que pour A! je ne prends pas de l'amour pour B afin de le donner à A...

Il y a une question subtile d'équanimité: donner à chacun (et non à tous) selon les opportunités spontanément... voilà pourquoi je parle de l'amour spontané !

Comme dirait Boris Vian je crois: ce qui m'importe ce n'est pas le bonheur de tous mais celui de chacun...

En amour c'est encore plus évident: on ne les aime pas tous, mais chacun... de façon unique mais avec la même sincérité...

aimer une fois par an A et aimer une fois par semaine B reste de l'amour multiple equanime si cela est "spontané"... et partagé ainsi...

Ne nous prenons pas trop la tête

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 10h35

je ne doute pas de l'amour que peux avoir mon compagnon avec ses autres femmes,
chaque amour est different, moi je parle de gestion de temps

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 10h38

Ce que je veux dire c'est plus on cumule moins on a de temps pour tous

#
Profil

Siestacorta

le mardi 20 juillet 2010 à 10h59

La gestion du temps est un problème pour beaucoup de polyamoureux.

Mais en même temps, voir toujours la même personne juste parce que c'est plus pratique pour l'agenda, ça manque de glamour...

#
Profil

titane

le mardi 20 juillet 2010 à 11h17

madeline59
Ce que je veux dire c'est plus on cumule moins on a de temps pour tous

Oui mais pas toutes tes relations ont "besoin" de même temps... Certaines vivent très bien avec une nuit par an, d'autres se permettent plus...

#
Profil

titane

le mardi 20 juillet 2010 à 11h18

Siestacorta
La gestion du temps est un problème pour beaucoup de polyamoureux.

Mais en même temps, voir toujours la même personne juste parce que c'est plus pratique pour l'agenda, ça manque de glamour...

En effet... D'où une spontanéité basée davantage sur la rencontre des désirs et des calendrier sans comparer...

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 juillet 2010 à 15h26

Souvent dans les premiers temps, on a ce désir de voir l'autre très souvent. Ca correspond sans doute à ce que tu appelles "ce manque de tous les instants", Madeline.

Mais avec le temps, il est courant que la passion qui engendre ce manque s'estompe et laisse place à un amour moins "prenant". Alors, on a du temps pour d'autres.

L'un des prérequis pour être polyamoureux, comme le souligne souvent Françoise (et d'autres avec elle), c'est de bien vivre la solitude, d'être bien quand on est face à soi-même.

Si tu n'as pas de passion et que tu te sens bien par rapport à la solitude, je ne vois pas de raison que tu aies absolument besoin de voir un tel ou un tel à tel moment (sauf exceptions).

De plus, comme cela t'a déjà été dit, c'est le temps qu'on partage, mais pas l'amour. Ce que tu dis est assez contradictoire à ce niveau-là d'ailleurs :

madeline59
Pour ma part, plus il y en a, plus l'amour est partagé et donc diminué....

Là tu parles d'amour...

madeline59
Je trouve désraisonnable d'en cumuler plus de quatre, si on compte 7 jours dans la semaine, ca fais un total de 2 jours par semaine pour trois, et un jour pour l'une...

...et pour appuyer ton affirmation, tu nous parles emploi du temps. Ce n'est pas du tout la même chose.

Je ne cesse pas d'aimer Paul parce que je suis avec Jacques à un instant donné ; et je ne cesse pas d'aimer Jacques lorsque je dîne avec Paul. Tout comme une personne exclusive ne cesse pas d'aimer son partenaire parce qu'elle est au travail, avec des amis, etc.

Donc :

- Aimer un grand nombre de personnes, ce n'est pas forcément incohérent ; c'est à chacun de voir comment il ressent les choses ;

- Du point de vue de l'emploi du temps, plus le nombre d'amoureux augmente, plus le temps moyen passé avec eux diminue ; mais comme quelqu'un te l'a dit plus haut, tout le monde ne te demandera pas le même temps : certains amoureux seront heureux de te voir une fois par an, et si ça te va aussi, c'est parfait ; pour d'autres il sera très important de te voir plus souvent ; la durée peut jouer aussi : certains trouveront qu'ils ne profitent pas assez de toi si tu viens ne les voir que quelques heures, pour d'autres un dîner ou un ciné suffiront.

Oui, tout cela ce n'est pas facile à gérer c'est sûr, mais les polyamoureux font ce choix en connaissance de cause. Etre polyamoureux, ce n'est pas moins d'engagement contrairement à ce que pensent souvent certains exclusifs. C'est en général plus d'engagement, parce qu'on s'engage envers plusieurs personnes, autant envers chacune qu'on le ferait dans le cas d'une relation exclusive, et qu'il faut assumer !

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 16h54

Oui en effet, je suis une personne qui a besoin d'etre avec son amoureux, je suis très demandeuse, mais je donne beaucoup aussi (attention a un seul puisque je suis monogame)

Il le sait que j'ai besoin plus que d'autres, d'etre près de lui (certainement dûe a ma fragilitée, il fait son maximum en sachant que cela ne doit pas etre facile pour lui de gérer ses 4 femmes et son entreprise.

Donc je dois me dire: -" Mieux vaut un amour de qualité et d'intensité...... qu'un amour en quantité"

Trop souvent ensemble, a la longue cela risque de nous séparer, Merci de vos post cela m'aide a réfléchir en profondeur...

#
Profil

LuLutine

le mardi 20 juillet 2010 à 17h12

Moi aussi je peux être très fusionnelle et j'ai besoin certaines fois d'être "à 100%" avec un amoureux. Dans ces moments-là, je dois dire qu'il n'a pas intérêt à avoir la tête ailleurs ! :P

Mais comme je dis toujours d'entrée de jeu que je suis quelqu'un qui s'attache beaucoup, le message est clair dès le début.

Par contre, je suis capable d'être indépendante et je sais prendre sur moi pour ne pas avoir besoin de quelqu'un en permanence.

A vrai dire, ça me fait même du bien de pouvoir souffler de temps en temps :) , parce que quand je passe du temps avec quelqu'un, en particulier si l'on n'habite pas ensemble (lorsqu'on habite ensemble depuis longtemps, la dynamique est un peu différente), la plupart du temps je suis "à fond" avec lui. Ca ne veut pas dire que j'oublie les autres (on va dire qu'ils sont "en tâche de fond" :P ), mais comme je le disais l'engagement est assez semblable à celui que j'aurais dans un couple exclusif.

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 19h46

Bonne question, je me la suis déjà posée.
Je suis avec un polyamoureux qui a 3 relations. Et je n'ai pas d'autre amoureux que lui pour l'instant.

Je ne crois pas que le problème soit dans l'amour que tu donnes à tes amoureu(ses)x mais bien dans l'organistation. Si tu as plusieurs relations qui demandent chacune beaucoup de temps avec toi, ou que tu ne peux les voir que les we (vu qu'ils ne fait que deux jours ...). Et il est important de savoir ce que tu as envie toi / à tes relations. Une relation cela se construit à deux : Après c'est des choses à discuter ensemble. Il faut accepter que les choses ne sont pas toujours comme on aimerait, où comme on l'imaginait.

Peut être en effet qu'il faut savoir bien vivre sa solitude. Mais c'est parfois un raccourcis facile...Je suis de très indépendante , quand je suis célibataire je vie très bien ma solitude, mais quand je suis avec quelqu'un, je suis comme toi, madeline59, j'ai envie d'être beaucoup avec lui,j'ai envie de le voir, de partager des choses avec... et ce n'est pas parce que je suis fragile,(il y aura même des moments où j'aurais envie d'être seule, où de faire autres choses). Après on est deux dans la relation amoureuse et bien plus dans le polyamour. C'est aussi accepter de partager le temps avec d'autres et non l'amour !

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 21h21

Je remercie Madeline d'avoir ouvert ce fil, qui correspond plus ou moins à celui que j'aurai créé il y a plusieurs jours, si seulement j'en avais eu l'audace (et le temps !).
Bien qu'étant la première à aimer les explications et les mots philosophico-romantiques et tout l'aspect spirituel de l'amour, il n'empêche que concrètement parfois c'est tout simplement dur. J'ai parfois eu l'impression ici que certaines questions bassement pratiques étaient occultées, moins "pratique" que des histoires de préservatifs, et plus délicates et parfois douloureuses que des questionnements d'ordre général même si c'est sur l'amoooouuuuur !

L'inverse de "jusqu'où s'arrêter dans le nombre de partenaires" pourrait être "comment faire pour être polyamoureuse avec un seul partenaire". J'ouvre un autre fil ? :-/ Je ne sais pas, mais la gestion du temps est un corollaire du nombre de partenaires, et être (temporairement sans doute - mais que personne ne me dise "trouve-toi une autre relation ça t'aidera", grrr-) en amour avec un seul partenaire, polyamoureux et déjà en couple, conduit tout simplement à avoir trop de temps !
Et ce qui serait sans doute gérable voir agréable dans une relation ayant un "rythme de croisière", devient très nettement source de questionnement pour moi quand on en est aux débuts.

Je poste ce message notablement peu clair... :-( Désolée...Tous les retours sont bienvenus, car si je me sentais plutôt à l'aise en tant que polyamoureuse sécurisée par une vie de couple, voir même très à l'aise, je me découvre complètement à côté de la plaque en tant que célibataire, surtout rencontrant des polyamoureux déjà en couple.
Et je ne demande qu'à mieux comprendre et davantage travailler sur moi. Cela ne me parait pas insurmontable, sauf si je restais seule avec mes questions, parce que je n'oserais pas les poser ici.

#

(compte clôturé)

le mardi 20 juillet 2010 à 21h35

Merci Insognare d'avoir élargit le questionnement. ;)

#
Profil

Boucledoux

le mardi 20 juillet 2010 à 21h46

Coucou Inso,
je ne trouve pas ton message peu clair moi, il me parle même carrément... Est ce que tu es sure que ton problème est vraiment le temps ? Il se trouve que je suis un peu dans la même situation que toi : j'ai une relation très forte depuis un peu plus d'un an avec une fille qui n'est pas polyamoureuse mais... en couple. Je dis pas polyamoureuse parce que son copain (avec qui elle vit) n'est pas au courant et qu'elle ne veut pas qu'il le soit. Peu importe ses raisons : ce sont les siennes et sa vie. Pour corser le tout, elle est partie pour presque 2 mois d'été loin de Paris. C'est te dire si j'ai du temps (tiens, en passant, si des gens ont envie d'aller à la Villette au ciné plein air sans attendre le 1er aout, je pourrais être partant ;) ).

Bon, je vais pas entrer dans les détails mais ces derniers temps, c'était carrément dur parfois et y compris j'ai eu le loisir de réfléchir à ce qui était dur. J'ai une vie plutôt remplie, du boulot, des passions, des envies dévorantes de lectures, le temps c'est plutôt une richesse dont je manque en général. Donc mon problème, ce n'est pas d'en avoir trop. J'ai déjà vécu des relations à distance ou on ne pouvait pas se voir beaucoup et qui étaient des relations fortes et importantes comme l'est celle que j'ai aujourd'hui. Pas forcément drôle tout les jours mais je sais le gérer.

Donc c'est que l'os est ailleurs. D'abord dans la relation elle même dont le fonctionnement non poly est très insécurisant et inconfortable pour moi. Ca ca se soigne (j'essaie en tout cas) en demandant de l'aide et de l'attention à son/sa compagne. Ensuite dans ma vie à moi et mon attitude par rapport à moi-même. La la réponse c'est n'est peut être pas "trouve-toi une autre relation ça t'aidera" mais quand même reprend le cours de ton existence qui ne peux pas s'organiser autour d'une relation même formidable... et formidablement compliquée !

#

(compte clôturé)

le mercredi 21 juillet 2010 à 11h11

C'est vrai boucledoux, moi aussi j'ai des passions la lecture et le dessin, mais quand l'ame ne va pas?
Parce qu'éloignée de mon ami... Je n'arrive plus a lire ni a dessiner... Je suis comme dans une sorte de léthargie dont j'aimerais me défaire.

Je ne dors plus, ne mange plus, jusqu'a ce qu'il revienne. Pourtant j'ai mon fils de 13 ans que j'adore et qui en ce moment est près de moi, mais c'est plus fort que moi.... C'est un amour fusionnel, et j'aimerais lacher un peu la prise justement pour me sentir mieux.

Et je ressasse régulièrement, que fait il avec les autres ?? et comment gèrent elles son absence?

Et comme tu le dit si bien c'est une relation formidablement compliquée ! Mais tellement forte. Je sais au fond de moi-même que j'ai besoin de stabilité et qu'il faut que je me détache un temps soit peu de lui.

#
Profil

titane

le mercredi 21 juillet 2010 à 11h22

Je suis d'accord avec Lulutine... l'amour fusionnel est une "manifestation", une "phase" d'une relation amoureuse comme une autre...

je soupçonne ceux qui aiment y rester de se crisper sur une peur de manquer ou une peur d'être abandonné... non ?

#
Profil

Siestacorta

le mercredi 21 juillet 2010 à 12h06

Madeline : tu trouves que les justifications de ton ami pour être un don juan tout en t'empêchant de vivre bonnes + tu n'arrives pas à vivre en son absence = tu as une estime de toi-même très basse.
Va voir un psy. Tu n'es pas malade, mais tu souffres, et une partie de ta souffrance vient de ta façon de te voir toi. Et ça, ça se travaille avec un psy.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion