Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Comment rassurer mon mari?

Témoignage
#
Profil

monamour

le lundi 30 août 2010 à 12h54

Bonjour

Adolescente déjà je tombais amoureuse de plusieurs garçons en même temps.
Lorsque j'ai connu mon futur-mari, j'avais 17 ans, j'étais folle amoureuse de lui, version fusionnelle, on faisait tout ensemble, on s'appelait des heures, et pourtant il m'arrivait d'avoir des coups de coeur pour d'autres. ça ne durait jamais très longtemps, en partie parceque ces personnes ne me correspondaient pas, en partie parceque lorsque j'en parlais à mon futur-mari ça le rendait triste, ce qui m'incitait à rompre.
Pourtant dès le début de nôtre relation je lui avais dit que j'avais ce besoin, cette incapacité à résister à mes pulsions amoureuses (et pas sexuelles car je n'ai franchit le pas que tardivement)

J'ai eu pendant nos 17 ans ensemble 4 aventures amoureuses qui ont duré entre 3 mois et 3 ans. Lorsque je lui ai parlé d'une d'entre elles ça a été le drame, on a failli rompre, et il m'a dit qu'à la prochaine "incartade" il me quitterait. j'ai donc décidé depuis ce jour de lui cacher lorsque j'aimais quelq'un d'autre...

Depuis 7 mois je suis amoureuse d'un collègue de travail. Nous avons une liaison,il a quitté sa copine pour pouvoir être plus souvent avec moi. Nous venons de passer 10 jours ensemble et ces dix jours ont été merveilleux. Bref j'ai envie de vivre avec lui...mais pas de ne plus vivre avec mon mari.

J' en ai parlé à mon mari ce week-end. Depuis quelques semaines je lui disais que ça n'allait pas entre nous, mais le fait de lui dire la vérité a levé certains problèmes.
Seulement il a très peur de cette idée de vivre à trois.

J'aimerai avoir les témoignages de personnes dans le cas de mon mari. Savoir ce qui a pû les rassurer, comment elles en sont venues à accepter que leur conjoint veuille vivre ce genre de vie. Comment expliquer ça aux enfants ( 6 ans et 3 ans, ils connaissent mon "amant" et l'apprécient)

Merci par avance

#

(compte clôturé)

le lundi 30 août 2010 à 18h03

Pour les adultes c est compliqué,toujours
Pour les enfants ca depend tout de nous,de la facon d amener les choses;
Si tu est zen ils le seront aussi.
Pas besoin d explications compliquées juste vivre les choses ave e"ux et tu verra qu ils comprennent mieux et plus vite que nous.
Ce qu ils veulent c est des parents epanouis,de l amour,et de l attention.
Je dirai que les meandres de l amour ils s en moquent du moment qu ils ont leur dose!

#
Profil

Romy

le lundi 30 août 2010 à 22h42

Bonjour Monamour,
J'ai été dans la situation de ton mari. L'amie de mon mari a habité chez nous pendant près d'un an. J'ai aussi des enfants en bas âge. Nous n'avons jamais rien expliqué aux enfants, mais nous aurions répondu à leurs questions de manière honnête s'ils nous les avaient posés. Nous étions attentifs à ne pas les mettre en position désagréable. Pas de démonstration d'amour entre lui et elle devant eux, pas devant moi non plus d'ailleurs. Nous vivions comme si elle était une amie co-locataire, ce qui était finalement le cas. Lorsqu'elle a quitté la maison, les enfants étaient tristes, mais comprennaient qu'elle voulait "faire sa vie". Cet épisode n'a apporté que du positif dans ma famille. Je ne sais pas pour elle, la situation s'est terminée un peu abruptement.

J'avais accepté la venue de l'amie de mon mari, d'abord pour voir, pour essayer, par défi. Puis par gentillesse je suppose (elle cherchait un logement, nous avions une chambre libre etc.) Ce qui m'a rassurée, c'est de voir que mon mari préférait dormir dans notre lit, de voir que nous tenions le coup malgré la présence de l'autre, de voir aussi que sa copine était une fille avec ses qualités, mais aussi avec ses défauts, ce qui rassurait ma nature de complexée :-). Nous avons cessé la cohabitation parce que je lui ai dit que je ne voulais plus qu'elle habite avec nous. Parce que je voyais qu'elle s'attachait trop, que ce n'était pas le cas de mon mari et que moi je n'avais pas l'intention de vivre à trois toute ma vie (je n'étais pas amoureuse d'elle et je tiens à mon intimité). Et aussi, je voyais qu'elle finirait par se blesser et je voulais jouer franc jeu. Mon mari avait du mal à prendre une décision. J'ai dit à notre amie: voilà comment je vois les choses, maintenant, à vous de voir ce que vous voulez faire. Et elle est partie et a mis fin à la relation du même coup.

Je suis consciente que ce n'est pas très beau ce que j'écris et pas trop dans la logique du polyamour non plus. Il y a une part de possessivité chez moi, et je crois que j'aurais beaucoup de mal à devenir "la seconde" de mon mari. Pour pouvoir vivre en polyamoureuse, je dois mettre des priorités et je tiens à ce que mon mari en ait aussi. Enfin, pour l'instant c'est comme ça que j'arrive à le vivre et c'est comme ça que j'ai pu vivre la cohabitation à trois.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

aime_mi_trente

le jeudi 02 septembre 2010 à 17h50

Ca ne me choque pas Rosalie, je trouve plus constructif sur le long terme qu'il y ait un couple "de référence" et des amours satellites. Mais je pense aussi qu'un point d'équilibre n'est atteint que si les amours satellites ont aussi leur propre couple de référence.

Dans ce que je vis actuellement, le fait que ma "liaison" ait quitté le père de ses enfants à peu près en même temps que je l'ai rencontrée est une des causes majeures de jalousie et d'angoisse pour ma femme, un peu comme ce que tu décris. En gros ma femme est convaincue que "l'autre" complote dans son dos pour lui voler son mari, et ça c'est très destructeur.

Message modifié par son auteur il y a 9 ans.

#
Profil

Romy

le jeudi 02 septembre 2010 à 18h06

Donc tu préfères les chiffres pairs aux chiffres impairs dans les relations. Je suis assez d'accord avec toi. Mais je crois aussi qu'il y a des gens qui ont besoin d'être seuls, ce qui revient au chiffre pair, le tiers comptant pour deux (lui en couple et lui seul). Enfin, je me comprends.

Je connais des gens qui tiennent au célibat, qui aiment habiter seuls, qui ont besoin de ça (ben oui hein, c'est pas nouveau Rosalie...). Je trouve que ce sont là d'exellents "candidats" pour être des "seconds". Ceci dit, le terme second n'a rien de péjoratif.

Il me semblait que c'était le cas au départ pour notre amie, je la voyais très indépendante. Mais elle était plus jeune que nous, voulait une "vraie" famille, cherchait à recréer ce que nous avions construits mon mari et moi, ou du moins, s'y grever. Probablement que si j'avais voulu d'un trio, où nous aurions habité tous les trois ensemble, ça aurait fonctionné. Mais ce n'est pas mon cas. Et qu'elle reconstruise avec mon mari une autre famille parallèle, je n'étais pas prête à accepter ça. Et mon mari non plus n'avait pas envie d'une famille parallèle. Effectivement, dans ce cas, peut-être que si elle avait eu un autre amoureux, avec qui elle aurait pu assouvir son besoin de famille, l'histoire aurait été plus simple.

#

(compte clôturé)

le vendredi 03 septembre 2010 à 19h06

Rosalie
Donc tu préfères les chiffres pairs aux chiffres impairs dans les relations. Je suis assez d'accord avec toi. Mais je crois aussi qu'il y a des gens qui ont besoin d'être seuls, ce qui revient au chiffre pair, le tiers comptant pour deux (lui en couple et lui seul). Enfin, je me comprends. Je connais des gens qui tiennent au célibat, qui aiment habiter seuls, qui ont besoin de ça (ben oui hein, c'est pas nouveau Rosalie...). Je trouve que ce sont là d'exellents "candidats" pour être des "seconds". Ceci dit, le terme second n'a rien de péjoratif.

J'avais ouvert un fil à ce sujet en parlant des seconds, même si ce n'est pas péjoratif, moi je trouve que la position de second n'est pas forcément confortable.
Je passe pratiquement tous mes week ends seule, ou avec mon fils, mais jamais avec mon amoureux, c'est quand même dommage alors que ce sont deux jours par semaine, ou je suis la plus disponible.

#
Profil

LuLutine

le vendredi 03 septembre 2010 à 19h30

madeline59
je trouve que la position de second n'est pas forcément confortable.

Ca dépend en fait de ce qu'on aime : ceux qui aiment être seuls et très indépendants peuvent très bien s'accommoder de cette situation, et même justement trouver cela "confortable" ! Ca me fait penser au dernier billet de Françoise, d'ailleurs :
fsimpere.over-blog.com/article-amour-soiree-solo-p...

Moi je suis assez indépendante mais je l'avoue, je n'aime pas trop être "seconde" (ou plutôt "deuxième", parce que "seconde" suppose qu'il n'y aurait pas de "troisième", or ça peut être le cas). Bien sûr si je sors avec un homme qui a une famille ou un projet de famille, je trouverais normal que sa femme (celle avec qui il a des enfants) soit "prioritaire". Quoique, ce sont surtout les enfants qui sont prioritaires, au fond. Il y a peut-être d'autres cas auxquels je ne pense pas où je trouverais cela relativement naturel aussi, et où j'aurais tendance à m'effacer spontanément au profit d'une autre amoureuse.

Dans le cas contraire, j'avoue que je me sens sur un pied d'égalité avec les autres, et que je ne concevrais pas d'être "deuxième".

Cela étant dit, je rajouterais qu'instinctivement, pour certaines choses qu'un amoureux ne pourrait pas "donner" à toutes en même temps, je concevrais bien de "passer en deuxième" dans le cas où je suis la "deuxième" historiquement.

Par exemple : si tu as pour la première fois un week-end de libre, tu vas le passer avec la personne qui attend cela depuis votre rencontre il y a six mois, plutôt qu'avec celle que tu viens de rencontrer il y a quelques jours ! Du moins, je trouverais le contraire très injuste !

Dans ce cas, je m'efface donc volontiers devant les plus anciennes, et j'attends "mon tour".

#
Profil

monamour

le lundi 06 septembre 2010 à 13h32

merci pour vos témoignages mais je n'ai pas vraiment eu les conseils dont j'avais besoin..

#
Profil

LuLutine

le lundi 06 septembre 2010 à 18h45

J'ai répondu à une réponse et du coup je n'étais pas vraiment dans le sujet du fil.

Pour ma part, je dirais que pour le rassurer, il faut :
- du temps,
- de la présence de ta part,
- surtout ne pas brusquer les choses (quitte à arrêter de voir ton amant un moment et reprendre votre relation progressivement, par exemple ; surtout ne pas demander à vivre à 3 dans l'immédiat, ton mari n'est peut-être pas prêt à cela !).

Donc en résumé, beaucoup de patience et de compassion...je ne vois pas ce que je peux dire de mieux. Je n'ai pas exactement vécu ta situation car mon amoureux avait aussi dans l'idée d'avoir d'autres relations, il était donc logique pour lui d'accepter que j'en ai aussi. Il semble que ton mari lui, soit exclusif ?

#
Profil

monamour

le lundi 06 septembre 2010 à 20h40

en effet Lulutine, il est exclusif...et mon amoureux aussi, ce qui ne simplifie rien.
Tu as raison, je veux aller trop vite, je n'ai jamais été très patiente, mais vis à vis de mon amoureux le problème de "l'horloge biologique" se pose...

#

(compte clôturé)

le mercredi 08 septembre 2010 à 16h10

LuLutine

Par exemple : si tu as pour la première fois un week-end de libre, tu vas le passer avec la personne qui attend cela depuis votre rencontre il y a six mois, plutôt qu'avec celle que tu viens de rencontrer il y a quelques jours ! Du moins, je trouverais le contraire très injuste ! Dans ce cas, je m'efface donc volontiers devant les plus anciennes, et j'attends "mon tour".

Encore faut il que l'amoureux en question, prenne en compte les partenaires les plus anciennes dans sa relation, moi je suis la dernière donc la moins ancienne, mais cela fait déjà trois ans que nous sommes ensemble. Il faut bien qu'il tienne compte qu'en trois ans, ça fait quand même beaucoup avant d'avoir quelques week-ends ensemble, surtout que les plus anciennes l'on déjà obtenu.... Bon je fais du marchandage....Et j'en ai déjà eu des weeks, je vais pas me plaindre... Je pense plutot a lui et de son désir d'être avec celle qu'il souhaite, du moment qu'il est heureux.

Je ne pense pas que mon amoureux, regarde en fonction de l'ancienneté de la relation, mais surtout en fonction de son degré d'amour pour nous. D'ailleurs j'ai constaté une net amélioration de son amour et par conséquent de son temps.... Il a toujours grand plaisir a être en ma présence putôtt qu'avec une des plus ancienne, et avec laquelle, il a constamment des conflits.

Et comme toi je m'efface volontier devant les autres, a la seul condition c'est qu"il soit heureux.

<<< Pour monamour concernant la patience d'attendre que les deux partenaires aient bien assimilés la fonction de PA, et donc si cette attente peut poser un problème de l'horloge biologique, je te rassure, on a fait de gros progrès en matière d'insimination artificielle, ou de grossesse tardif. Avec les progrès de la médecine on peut même faire des bébé au delà de 60 ans (rire)

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 septembre 2010 à 00h09

madeline59
Il faut bien qu'il tienne compte qu'en trois ans, ça fait quand même beaucoup avant d'avoir quelques week-ends ensemble, surtout que les plus anciennes l'on déjà obtenu [...] Et j'en ai déjà eu des weeks,

Je ne comprends pas bien, tu as déjà eu des week-ends avec lui ou pas ? Tu dis que non puis tu dis que oui...ce n'est pas très clair ! ^^

Pour être plus précise sur ce que je disais, mon exemple se situait dans le cas où :
1) Les deux personnes que tu fréquentes (celle pour laquelle cela fait 6 mois et celle pour laquelle cela fait quelques jours) désirent ardemment passer un week-end avec toi ;
2) Tu n'es encore parti en week-end avec aucune.

Je considère que dans ce cas, tu donnes priorité à la plus ancienne : elle "attend" depuis 6 mois alors que pour l'autre, la relation est toute neuve, elle peut encore attendre ! (En tout cas ça me paraît plus juste de faire attendre celle que tu vois depuis quelques jours seulement plutôt que l'autre !)

Evidemment, il y a des tas de variations possibles à adapter en fonction des désirs des un et des autres, de la situation etc.

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 septembre 2010 à 17h41

En fait j'ai eu deux weeks sur trois ans, mais le problème c'est que la maitresse n° 2 ne sais pas qu'il ,a d'autres amoureuses, et c'est a elle qu'il donne tous ces weeks ends, ton raisonnement n'est donc pas valable dans mon cas.....

Par contre il vient de temps a autres le vendredi soir jusqu'au samedi matin, toujours dans le cas, ou son amoureuse n° 2 travaille le samedi, sinon rien.

Sur trois ans, j'ai eu trois jours à l'afiler en semaine et 8 jours ou nous sommes allés en Turquie (il avait prétexter faire un stage a l'étranger) mensonge, mensonge
je sais ce n'est pas beau, mais il n'a pas le choix.

Et moi je n'ai que des miettes...

#
Profil

Romy

le jeudi 09 septembre 2010 à 17h56

Madeline, je ne sais peut-être pas de quoi je parle, après tout, je ne connais pas bien ton histoire. Mais il me semble que le fait que tu aies calculé le nombre de journées que vous vous êtes vus en trois ans est assez triste. Bien sûr, c'est toi qui sais ce qui te convient, et on souffre tous à l'occasion (enfin je crois, il faut être honnête), mais assure toi que lorsque tu l'attends, tu t'occupes bien de toi.

Moi aussi je suis souvent encline à défendre mon mari, mais je ne veux pas non plus qu'il me prenne pour acquis... Tu dis qu'il n'a pas le choix. Ce n'est pas vrai. Il a le choix. Tu dois réaliser que les décisions qu'il prend, il les prend librement. Si ça te convient, c'est ok, mais ce que tu écris, que tu n'as que des miettes, ce n'est pas très positif. Tu aurais pu écrire : on se voit peu, mais quand on se voit ça en vaut la peine...Ce n'est pas ce que tu écris.

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 septembre 2010 à 18h16

Rosalie
mais ce que tu écris, que tu n'as que des miettes, ce n'est pas très positif. Tu aurais pu écrire : on se voit peu, mais quand on se voit ça en vaut la peine...Ce n'est pas ce que tu écris.

En effet quand je parle de miette, c'est en matière de vacances ensemble, mais il me consacre deux soirées et nuits par semaine alors qu'il a déjà trois autres femmes a son actif. et comme tu le dit si bien, c'est peu mais c'est beaucoup plus intense. Et j'ai aussi trois a quatres coups de fils par jour sans compter les Sms

Quand je dit qu'il n'a pas le choix<<<< c'est sur qu'il a le choix, seulement je ne veux pas être celle qui lui ferais changer la donne du départ, car dans ma façon d'aimer, c'est que tant que mon ami est heureux ainsi, je suis heureuse pour lui.
Et je n'ai pas envie non plus qu'il laisse tout tomber pour moi, pour après me le reprocher.... Alors là j'en souffrirais encore plus.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 septembre 2010 à 18h22

madeline59
En fait j'ai eu deux weeks sur trois ans, mais le problème c'est que la maitresse n° 2 ne sais pas qu'il ,a d'autres amoureuses, et c'est a elle qu'il donne tous ces weeks ends, ton raisonnement n'est donc pas valable dans mon cas.....

En effet, ce qui pose problème ici c'est le mensonge.
Je suis contente de ne pas vivre mes histoires dans le mensonge.

Je pense que je ne supporterais pas un amoureux qui ment à l'une de ses amantes (ou qui me ment à moi). S'il ne devait y avoir qu'une seule valeur importante pour moi, ce serait l'honnêteté.

Dans ton cas, tu te retrouves dans une situation très déséquilibrée du fait qu'avec son mensonge, il se sent "obligé" de passer tous ses week-ends avec sa maîtresse n°2 ; sinon il lui faut trouver un prétexte de façon à ce qu'elle ne se méfie pas, ce qui n'est pas faisable trop souvent, je te l'accorde.

A ta place, je pense que je n'aurais pas supporté cela.

Si deux de mes amoureux demandent explicitement une même chose, je donne priorité au plus ancien, ça me semble juste. Par conséquent, dans l'autre sens, j'attends la même chose de leur part !

Je trouve que tu prends énormément sur toi pour être restée avec cet homme malgré tout...

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 septembre 2010 à 18h36

LuLutine
Je trouve que tu prends énormément sur toi pour être restée avec cet homme malgré tout...

Cela s'appelle de l'amour...... Il faut savoir qu'il a été mon meilleur ami, avant d'être mon amant. Tant que lui est heureux, alors je suis heureuse pour lui.
Pas facile tous les jours, je le conçois bien, mais je l'aime et lui aussi m'aime je n'ai aucun doute la dessus.

Il est simplement emmêler dans des histoires et ne veut pas faire souffrir.

Et comme je l'ai dit sur l'autre fil, je n'ai pas envie d'être la personne qui lui fait tout abandonner, pour après me le reprocher.

#
Profil

Romy

le jeudi 09 septembre 2010 à 18h52

Non non madeline...s'il y a une chose que j'ai compris (et ce forum m'a aidé), c'est que chacun est responsable de ses actes. S'il abandonne tout, ce sera sa décision.

#
Profil

LuLutine

le jeudi 09 septembre 2010 à 19h01

Rosalie
chacun est responsable de ses actes

+1

#

(compte clôturé)

le jeudi 09 septembre 2010 à 19h08

Je comprends bien que ce soit une situation pas très confortable, mais je l'aime et c'est le principal a mes yeux....

Patience et je verrais bien ce que l'avenir nous réservera....

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion