Polyamour.info



Les messages appartiennent à leurs auteurs. Nous n'en sommes pas responsables.

Merci de consulter notre charte de discussion pour connaître les règles qui régissent les conversations sur ce site.

Cette sensation de décalage entre les dire et les faits ?

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mai 2010 à 18h58

@ Clémentine: je te suis dans ton ressenti, c'est ce que je pense du PA... qu'il doit pouvoir être libertin et engagé à la fois. Mais pour voir plus clair à quoi celà peu ressembler cette position que tu décrit :-) pourez tu nous dire un peu plus de ta situation polyamoureuse à toi? et comment tu vis la chose aujourd'hui... (PA) je trouves instructif que tu raconte, à moins que tu le considère intrusif ou déjà exposé dans le fil 2B47....

#
Profil

ERIC_48

le samedi 01 mai 2010 à 19h17

Clementine
Plus j'y songe, plus je me sens peu à l'aise avec l'idée que tu exprimes, Drya.

A mon sens, Drya n'exprimait pas uniquement une idée mais aussi (et surtout ?) son sentiment. C'était semble t-il le résultat d'une analyse de ce qui se passait dans sa vie, et non me semble t-il, le résultat d'une réflexion s'imposant de fait à tout les poly.

Par ailleurs, je ne pense pas qu'elle comparait la profondeur des sentiments que pouvait éprouvé les uns et les autres, mais la profondeur des sentiments qu'elle pouvait ressentir elle même dans des situations différentes. Elle ne comparait donc pas les uns et les autres, mais elle même avec elle même.

Enfin, je ne pense pas qu'elle faisait allusion au libertinage, mais plutôt à sa situation pré-poly qui devenait progressivement pleinement poly. A mon sens, elle constatait que ses propres sentiments s'approfondissaient en même temps que sa situation évoluait, ou plutôt le contraire, à savoir que l'approfondissement de ses sentiments et de ceux de son partenaire principal, permettaient de passer d'une situation pre-poly à une situation poly tout court.

Ceci dit, il est évident que la frontière entre le libertinage et le polyamour, à défaut d'être trouble, est pour le moins progressive, sans compter qu'une situation peut varier dans le temps, passer du libertinage au poly et inversement, à tout moment. Il en est de même d'une relation à l'origine utilitariste, qui peut également osciller dans le temps entre relation amoureuse et relation utilitariste. Cependant, je pense qu'on peut alors déduire de l'instabilité permanente, qu'il manque quelque chose pour qu'une de ces situations se stabilisent.

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#
Profil

ERIC_48

le samedi 01 mai 2010 à 19h42

786
ce que je pense du PA... qu'il doit pouvoir être libertin et engagé à la fois.

Qu'il puisse être libertin, pourquoi pas.

Il y a un risque de malentendu ici. Engagé ? au sens politique du terme ou engagé vis à vis de ses partenaires ?

En tous les cas, ce n'est pas le PA qui est engagé, mais la personne, qui s'engage éventuellement (par exemple à promouvoir le PA, par exemple à tenir au courant ses partenaires, etc)

Même une idée politique n'est pas engagée. Ce sont les gens qui la porte, ou qui se jurent à eux-même de ne plus quitter cette idée, qui sont éventuellement engagés.

#

(compte clôturé)

le samedi 01 mai 2010 à 20h19

@ Eric, je pensais au sens de Drya, engagement, relation paisible qui se projette dans la durée, avec ou sans enfants, avec des sentiments profonds, pas au délire militant à deux balles...

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 01h54

786
@ Clémentine : je te suis dans ton ressenti, c'est ce que je pense du PA... qu'il doit pouvoir être libertin et engagé à la fois. Mais pour voir plus clair à quoi celà peu ressembler cette position que tu décrit :-) pourez tu nous dire un peu plus de ta situation polyamoureuse à toi ? et comment tu vis la chose aujourd'hui... (PA) je trouves instructif que tu raconte, à moins que tu le considère intrusif ou déjà exposé dans le fil 2B47....

Heu. Déjà exposé... Mais ça date. Pour des données actuelles... top secret pour l'instant. :-D

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 01h56

Et moi, c'est Drya que j'aimerais lire. :-)

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 13h35

Oui, c'est dur d'attendre.
Mais à mon sens, Drya va revenir, ne t'inquiète pas !

#
Profil

Drya

le dimanche 02 mai 2010 à 14h56

Re! je vais essayer de préciser.
Comme je disais pour réussir la transition vers le PA, il y a 2 solutions: seul pour soi-même et tant pis si les autres suivent pas -> flottement avec amour(s) léger(s) où ne peut compter que sur soi, ou bien en coopération avec les autres, tant pis pour le PA si la coopération ne fonctionne pas -> confiance grâce à la solidité du lien.
Or, je suis maintenant dans une situation où ce n'est ni l'un ni l'autre: finalement, tant pis pour le PA de façon standard, c'est seulement dans ma tête, les autres le voient comme ça les arrange donc pas vraiment PA, mais j'ai d'un côté un lien très fort qui m'aide à accepter que les liens changent dans leur forme, pas leur intensité (à voir), d'un autre un lien en vague construction, donc encore en flottement.
Donc finalement: je ne peux compter que sur moi-même, mais ce qui me donne ce courage, c'est la certitude d'un lien fort qui reste malgré la transformation. Pour l'autre lien, je suis en flottement, je ne peux pas m'y engager encore complètement, car je ne vois pas (encore) l'équilibre possible avec l'autre. Si pour moi les deux sont indépendants, ce n'est pas le cas pour eux, il ne peuvent donc pas coopérer dans le même sens que moi.

Dans le fond, pour répondre @Eric, on remet notre bonheur dans les mains des autres, c'est forcément le cas quand on veut vivre des choses avec des gens, mais le départ c'est bien sa propre envie, conviction, et la force qu'on a en soi pour le faire en contact et en tenant compte des autres: la confiance se construit aussi en rassurant les autres et en annulant leurs méfiances - pas toujours possible d'ailleurs, je suis en plein dedans.

Clementine Si on en fait une généralité, ça prend un parfum d'élitisme qui personnellement me heurte car des libertins peuvent aussi se réclamer aussi du polyamour, et l'ont fait ici, à juste titre.

Je n'en fais pas une généralité, je sais que MOI je ne serai capable de passer au PA que si je peux compter sur un lien fort avec les personnes impliquées, car c'est la raison pour laquelle le PA s'impose à moi, pas pour aller fleurter là où bon me semble pour un plaisir léger: c'est pour moi une nécessité de faire de la place dans ma vie pour une nouvelle personne parce que je n'arrive pas à m'en passer, même après avoir essayé, mais je ne peux accepter de le faire que si mon 1er lien reste vivant et surtout puissant. Mais je conçoit très bien que le PA arrive sur le terrain par d'autres biais qui prenne alors la forme d'amours plus légers.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 17h00

Drya ton témoignage me parle beaucoup... ça me dit que c'est possible non seulement pour les Kristeva, de Beauvoir, mais pour tout le monde... j'aimerais beaucoup en faites entendre les autres pilliers de se site se dévoiler aussi, Clémentine, j'insiste, Siestacorta, mis à part ton profil, Eric 48, Françoise, Lulutine, Kerkedel, Tchu, Junon... comment vous vivez aujourd'hui vos polyamours, en quoi le fait d'avoir participé à ce forum à changer quelque chose à vos histoires...

ou si celà vous semble trop intrusif comme à toi Clémentine,

comment voyez vous l'évolution de se site, ce qui s'est joué ici, ce qui a changé, les perspectives....

un bilan quoi !!!

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 18h14

Bon, oui, pas envie de décrire ce que je vis en ce moment, c'est encore trop neuf et très privé.

Bilan? Ben en gros je dirais que c'est de découvrir que le PA, c'est autant de manières de vivre l'amour que de personnes et de relations. Chacun sa constellation, ses orbites, ses météores, ses anneaux de ça-tourne. Avec cette constance que chaque fois que quelqu'un débarque ici et se reconnaît dans la définition, je crois pouvoir dire qu'il faut insister sur le plus petit dénominateur commun: "Relation sentimentale honnête, franche et assumée avec plusieurs partenaires simultanément", mais ne rien édicter concernant la manière d'assumer, et éviter d'amalgamer avec d'autres pratiques qui n'ont à voir avec la choucroute que de manière individuelle (naturisme, végétarisme, libertinage, bisexualité, échangisme, spiritualité, convictions, degrés d'ouverture, essétéra).

AOC ou carte de membre, ici, ça n'existe pas!

Voili voilou, ça te suffit? :-D

#
Profil

Junon

le dimanche 02 mai 2010 à 18h51

Hmmm, humeur maussade de mon côté, 786, je m'étendrai plus longtemps en rentrant de vacances...
Ce qui a change pour moi grâce au forum?
J'accorde plus d'importance à la discussion avec mes amoureux et passe parfois par le biais des thématiques abordées ici. Autre bonus: j'ai fait de belles rencontres grâce au site, virtuelles ou IRL, ce qui m'a aussi permis de juger des difficultés et bonheurs rencontrés par ceux qui vivent le polyamour au quotidien, merci à eux.
(moi, un pilier?)

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 20h30

Junon, tu as l'air de douter de l'importance que tu as.
Si tu veux, je peux t'expliquer ce que moi, je ressens de ça et pourquoi.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 21h05

En ce qui me concerne, j'ai toujours eu des passages poly (assez nombreux tout de même, mais qui ne durent pas). Je n'arrive pas à stabiliser deux relations en même temps, car je me fait larguer par l'une ou l'autre, essentiellement parce que je suis poly.

Je suis poly depuis que j'ai 23 ans environ et j'en ai aujourd'hui 48.

En ce moment, j'essaye de convaincre ma copine de passer au poly, mais ce n'est pas de la tarte. On frôle la rupture à tout moment car je suis passé au mode "c'est comme ça ou rien". Le mode "monogamie en attendant éternellement le jour ou..." ne m'allait plus du tout, je n'en pouvais plus. Dire que ça va mieux, est tout relatif. Je vie dans un trou paumé ou les rencontres sont peu probables.

Je suis accusé ici de vouloir formater ma copine. Ce qui n'est pas faux, mais qui n'est pas vrai non plus. Du moment qu'elle, elle ne me le reproche pas, je continue. Surtout qu'elle aurait plutôt tendance à me reprocher l'inverse, c'est à dire tendance à me reprocher ne pas jouer le jeux à fond. En particulier, mes tentatives de la laisser juger par elle-même, en l'entraînant moins, en la prévenant des risques, etc, ont aboutit à une crise relativement grave dont tu trouveras des passages houleux récents à ces deux endroits, avec intervention en direct sur le site de ma copine surnommée bobonne:
/discussion/-hZ-/Decouverte/page-4/
/discussion/-hN-/Comment-faire-comprendre/page-3/

J'ai mis un peu de ce que je pense partout sur le site, mais c'est vrai que finalement, je n'ai mis que peu de choses sur ce que je vie (c'est parce que je ne vie pas grand chose qui soit intéressant ici pour le polyamour).

Il y a aussi mon gite rural poly en construction, projet que j'ai du mal à mener à bien pour tout un tas de raison. Tu trouveras quelques descriptions ici : /discussion/-fR-/Vivre-en-groupe/page-3/

Message modifié par son auteur il y a 12 ans.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 21h59

Remarque en passant, HS:

ERIC_48

Je suis accusé ici de vouloir formater ma copine.
.

Ah là là, revoilà Karpman... bien d'autres ont évoqué cette tendance sur ce forum avant toi: la volonté d'avoir la même vision au sein d'un couple ou d'un trio. J'ai dans l'idée que c'est peut-être un truc auquel réfléchir aussi, ou alors reprendre un fil ancien où on avait abordé le thème, genre "je suis poly, l'autre est mono, so what?"

Ch'lai r'trouvé:

/discussion/-gb-/Etre-mono-frequenter-une-poly-Etr...

Bref.
Pas si HS que ça, en fait.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 22h12

Drya
on remet notre bonheur dans les mains des autres, c'est forcément le cas quand on veut vivre des choses avec des gens, mais le départ c'est bien sa propre envie, conviction, et la force qu'on a en soi pour le faire en contact et en tenant compte des autres : la confiance se construit aussi en rassurant les autres et en annulant leurs méfiances

Ce qui me parait clair ici, c'est qu'il y a un moteur vers le poly dans votre couple/trouple, et que ce moteur, c'est toi. Les autres sont vus comme réactifs méfiants à rassurer.

Tu essaye donc seule, de faire bouger ta situation vers le poly.

Bien que seule à vouloir faire cela, tu remet une partie de la gestion de ton bonheur dans les mains des autres. D'une part, ceci te permet de garder les liens (principales ou secondaires, peu importe), et d'autre part, et surtout, ceci te permet de garantir que la relation reste de l'amour partagé de part et d'autre. Me trompe-je ?

Si je ne me trompe pas, tu fais grosso modo comme moi, avec moins de "c'est ça ou rien" que moi, mais tu le dis quand-même un peu que "c'est ça ou rien". On dirait que tu as un peu évolué dans le sens du durcissement sur ce sujet, et si c'est le cas, je pense que c'est ce qu'il faut faire.

Tu as bien répondu à mes remarques, mais je reste sur ma faim concernant le sujet de remettre sa vie (son bonheur) dans les mains des autres. N'est ce pas naïf que de s'en remettre à des gens qui ne vont pas dans notre sens ? N'est ce pas se fermer les yeux afin de ne pas voir que ces gens nous feront mariner, joueront la montre, etc, à tel point que nous resterons toujours dans la "non solution", la solution de continuer à avoir le problème ? (Nota: j'ai piqué cette formule à Clémentine)

D'ou ma tendance à m'imposer carrément et voir ensuite qui me suit.

Pourquoi penser que ceux qui ne veulent pas me suivre m'aiment ?
Si je demandais à une femme de se forcer à faire ceci ou cela, on crierait au scandale, alors que se forcer, c'est ce que je fait tous les jours. N'ais je pas les mêmes droits qu'une femme ? N'ais je pas le droit de ne pas me forcer en amour ? Suis je obligé d'aimer celles qui ne m'aiment pas comme je suis ? Et toi, en tant que femme, est-tu obligée d'aimer ceux qui ne t'aiment pas comme tu es ?

Pourquoi préjuger que ceux qui me suivront ne feront pas ce geste pour eux-même ? Si j'ai le droit de suivre ma route, pourquoi les autres n'auraient pas le droit de suivre la leur, y compris le droit de suivre la même route que moi ? Et pourquoi n'aurais je pas le droit de les aimer parce qu'ils suivent la même route que la mienne, sachant que ce n'est pas ma route, mais la route du polyamour que d'autres ont empruntée bien avant moi (ce n'est pas moi qui l'ai créé cette route que je sache, tout le monde a le droit de l'emprunter, même ceux qui me suivent).

Ceci dit, je me retrouve clairement tout seul à être moteur, mais ne l'étais-je pas déjà avant, seul à être moteur vers le polyamour ? La différence, maintenant, c'est que le frein à main (celui qui était en moi) n'est plus bloqué, il a sauté, c'est tout, rien de plus.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 22h24

ERIC_48
.
Si je demandais à une femme de se forcer à faire ceci ou cela, on crierait au scandale, alors que se forcer, c'est ce que je fait tous les jours. N'ais je pas les mêmes droits qu'une femme ?

Sophisme: le droit des uns n'a pas à se transformer en devoir pour les autres; le libre-arbitre de la pensée, ça me semble juste basique.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 22h25

Clementine
Pas si HS que ça, en fait.

En fait, tout est HS, ou alors sur un fil déjà existant, alors je ne me pose plus de question, j'écris.

Je suppose que tu pensais que je me posais en victime ou en bourreau que sais je, à propos de "accusé". Mais ce n'était pas le cas, je pensais être descriptif de ce que plusieurs personnes pensent ici sans vouloir le dire aussi ouvertement que ce que tu fait. Quoiqu'il en soit, je n'ai pas honte, et pour tout dire, j'en suis même fier, de vouloir formater ma copine. C'est juste usant, c'est tout. Voili, voilà.

#

(compte clôturé)

le dimanche 02 mai 2010 à 22h31

Ce que je trouve usant, c'est cette manie de vouloir ou, pire, prétendre être porte-parole. Les gens sont assez grands pour s'exprimer en leur nom propre, et je trouve que c'est juste honnête de cesser de répondre pour les autres, ou de vouloir fédérer les pensées, and so on.

S'individuer, prendre responsabilité de ce qu'on écrit, essétéra.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 22h31

Clementine
Sophisme : le droit des uns n'a pas à se transformer en devoir pour les autres; le libre-arbitre de la pensée, ça me semble juste basique.

Euh, j'ai pas pigé là. Je pourrais avoir des détails sur le "devoir pour les autres", stp.

#
Profil

ERIC_48

le dimanche 02 mai 2010 à 22h33

Là c'est toi qui essaye de me formater, je suis comme je suis, et je parle au nom des autres si je veux, voilà. En plus, les autres ne s'en plaignent pas pour l'instant, donc, il n'y a que toi que ça use, à moins que tu revendique le fait de parler pour les autres.

Répondre

Chercher dans cette discussion

Autres discussions sur ce thème :


Espace membre

» Options de connexion